En route pour le cassoulet …

En route pour le cassoulet …

 

Photographies et texte de Charles Camberoque                                                 Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur 

 

L’Association Audoise des Amateurs d’Automobile Anciennes, Club des 5 A, qui regroupe également les motos, organise des  super ballades tout au long de l’année.

Cet hiver la dernière virée de l’année était prévue pour rejoindre un « cassoulet de tradition » fumant sur la bonne table de Jean Pierre Foli.

.ballade-hiver-Club-5-A-1

Au lever du jour, le rendez vous habituel était fixé comme d’habitude au café Le Dôme.

J’ai une pensée émue pour Jean Lapasset qui était présent en Janvier 2012, lorsque j’avais déjà fait un reportage sur une sortie d’alors…

ballade-hiver-Club-5-A-2

Alain Fumanal et Régis Périch, organisateurs du parcours, enregistraient les inscriptions au repas de midi et distribuaient le tracé du parcours.

Les deux compères avaient établi un circuit autour de Carcassonne particulièrement sympa.

Les départementales ainsi que les très, très petites routes étaient privilégiées et dénotaient d’une sacré connaissance de la région.

Car même moi,  je n’ai jamais parcouru la plupart de ces routes.

ballade-hiver-Club-5-A-6

Dans la première partie de la balade, il est à noter que les participants passaient par la côte de Roullens dont je vous ai parlé récemment de la course qui s’y déroulait au siècle dernier !

Il y a déjà plusieurs décennies en arrière ! 

 Voir : La côte oubliée de Roullens

ballade-hiver-Club-5-A-5

Après avoir traversé le petit massif de la Malepère et s’être réchauffé d’un café bien chaud à une halte comme on sait bien les organiser au club des 5 A.

On reprenait la  direction de Carcassonne par la plaine. 

Et il faut être du coin pour trouver des passages aussi beaux. 

Comme cette très petite route qui passe sur le pont qui enjambe le Canal du Midi , après Herminis.

ballade-hiver-Club-5-A-4 

Ce ne sera finalement qu’un trop plein d’huile qui en refoulant fait fumer la Gnome Rhône d’Alain Fumanal

ballade-hiver-Club-5-A-3 

Ce matin il fait particulièrement froid sur Carcassonne et il vaut mieux bien ajuster ses gants et vêtements !

r-perich-Griffon-9-

La jolie Griffon de Régis Périch.

 ballade-hiver-Club-5-A-7

 Le groupe démarre constitué de motos de tous âges.

r-perich-et-la-Griffon-8-

Dès les premiers rayons de soleil c’est le bonheur … et …

Road-Tripes

… en route … pour le road trip … cassoulet !

Merci pour cette affiche vue chez  Monsieur Combes, mon boucher, qui me fournit en bon produit pour faire mon cassoulet, dont j’ai déjà donné la recette dans ce blog.

Voir : Recette du cassoulet Camberoque

side-car-motosacoche

Périch fait le singe …  et profite du side de Cano.

Mais qu’il est beau le side-car  Motosacoche de Cano !

peugeot-1929peugeot-1929-113

 Belle Peugeot de 1929.

ballade-hiver-Club-5-A-15

 A côté des avant guerre des machines plus récentes de petites et plus grosses cylindrées roulent ensemble.

ballade-hiver-Club-5-A-16

L’important c’est de participer quelque soit l’âge de la machine et de son pilote.

Vénérables motos de collection ou pétochons sympathiques roulent avec des japonaises.

Tout ce petit monde partage la route … puis le cassoulet, dans l’amitié du vieux club des 5A.

ballade-hiver-Club-5-A-17

 

A voir également :

Sortie d’hiver du club des 5 A  (Janvier 2012)

La côte oubliée de Roullens   (Juillet 2017)

 

article-Moto-Légende

 

pub-verte-

Derniers commentaires

Articles récents

Régis Périch : le bonheur du collectionneur

Régis Périch : le bonheur du collectionneur

 

Lecteurs aujourd’hui 13/12/2017, sur ce blog :

De France, d’Espagne, d’Angleterre, d’Italie,  d’Autriche du Japon et des Etats Unis, du Portugal et du Canada.

 

Photographies et texte de Charles Camberoque                                                 Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur

regis-perich--.gif

Comme il est réjouissant de rencontrer un passionné, un esthète enthousiaste avec qui on partage les mêmes centres d’intérêt.

Cela change agréablement de ceux  qui croient avoir l’air intelligents en jouant les types blasés.

regis-perich 2.gif

Régis Périch est un fanatique d’automobiles, de motos, bien sûr et de beaucoup d’autres choses diverses et variées qui ne le laissent pas indifférent mais toujours en éveil.

Plein de curiosité.

Prêt à s’extasier sur les beautés des choses et les merveilles de la vie !

regis-perich 3

Mon vieil ami Philippe Decaud (avec qui nous avons roulé ensemble sur ma « 125 Terrot Ténor canal historique » … ça  ne date pas d’hier !).

Philippe, m’a emmené récemment rendre visite à Régis Périch.

regis-perich-4

Quelle ne fut pas ma surprise en entrant dans son garage-atelier-musée !

regis-perich-5

Là, tout est ordre et beauté.

Tout est agencé avec soin, installé avec goût pour créer un décor de rêve. 

Oui ! Un décor qui fait bien rêver !

regis-perich-6

 Sur des étagères et aux murs, des objets sont eux aussi part entière de cette collection et contribuent à cette ambiance si chaleureuse. 

regis-perich-7

Les motos sont splendides.

Certaines presque dans leur jus, d’autres restaurées, mais toujours avec justesse, Périch sait s’arrêter à la bonne limite.

C’est à dire, avant que la moto n’atteigne ce côté camelote que peuvent avoir les restaurations exagérées où les machines brillent comme si elles étaient encore dans les vitrines d’un salon de la moto. 

Régis Périch restaure mais ses engins conservent un air authentique, une patine sans clinquant.

Grâce à quoi, on sent bien que les motos de Régis ont toutes ce vécu qui finalement nous fascine et évoque la poésie d’un temps passé.

regis-perich 8-

Peut-être finalement que ce sont tous les chromes refaits qui apportent cet excès de modernité et qui instaure alors un décalage avec les vieilles machines.

Périch reste circonspect par rapport au chromage et je crois qu’il a raison.

regis-perich-10

Plusieurs Terrot dans le garage de Régis dont cette belle 250 OSSE qui a tout de même une sacrée gueule !

regis-perich-11

On passerait des heures à déguster cet espace depuis les photos accrochées aux murs en passant par les objets et les machines, bien entendu.

regis-perich-12

Une jolie Monet Goyon dans une version coursifiée démarre au premier coup de kik.

regis-perich-13

Le moteur est superbe et la plaque est décorée en souvenir des grands prix de Carcassonne.

regis-perich-14

 Oui ! Les grands prix que j’évoque dans mon livre Le circuit oublié, celui là même ! En vente sur ce blog !

couv-et-monet

Cette Moto a l’air d’être un vibrant hommage à la Monet Goyon qui finit 5 ème au classement du grand prix de Carcassonne du 5 août 1934.

Piloté par Lestrade , elle termina péniblement à la 5 ème place à deux tours de Félix Poncin sur Saroléa.

On ne sait pas grand chose sur Lestrade.

Poncin, est un pilote Belge qui finit premier après une course parcourue à 115,763 de moyenne.

regis-perich-16

Régis avoue une préférence pour les motos d’avant guerre avec changement de vitesse à la main.

regis-perich-19

Régis prépare une Griffon de 1931 pour une future sortie hivernale du Club des 5A, dont je suis également l’un des membres. 

regis-perich-22

L’une des motos particulièrement appréciée par Périch est sa BSA 500 Sloper qui semble être de 1927, la première année de production des Sloper.

regis-perich-21

Cette rare BSA  a une histoire pas ordinaire que nous raconte son précédent propriétaire Georg Erlenwein : 

Ma BSA Sloper a été sauvée au moment où je passais près d’une casse. Une grue avait juste laissé tomber la BSA sur un tas énorme d’anciennes motos. 

J’ai arrêté la grue et j’ai pu convaincre le chef de reprendre la moto de son tas et de la poser prudemment à terre.

Je l’ai acheté immédiatement pour un prix énorme qui correspondait à un mois entier de mon budget à l’époque !

regis-perich-18

Les plaques montraient que la machine n’avait pas roulé depuis 1939 mais elle avait été certainement bien été stockée à sec.

Il est fort probable que son ancien propriétaire, très sportif (vu l’équipement de la moto) à disparu pendant la guerre et la famille avait, en 1960, abandonné l’espoir qu’il revienne.

Donc ils ont donné la moto à la casse.

Triste !

regis-perich-17

Régis Périch me montre toute la documentation qu’il a rassemblée sur cette belle machine.

Sur une photo prise sur un circuit, on voit  Georg Erlenwein  au guidon.

Erlenwein précise :  La machine est de la première année de production des Sloper monotube…

Elle a le Lucas Racing Magneto, le réservoir supplémentaire d’huile des machines pour « long distance compétitions » avec pompe actionnée par pédale…

regis-perich-24

Georg Erlenwein  se souvient :

J’ai commencé à rouler dans quelques rallyes en Allemagne du sud et de l’ouest et à participer 3 ou 4 fois aux épreuves de régularité sur piste.

Normalement à Hockenheim, au Nurburgring, en Autriche sur le Salzburgring… etc.

regis-perich-25

J’étais toujours impressionné par la légèreté du « handling » et par la spontanéité de la reprise du moteur.

regis-perich-28

N’oubliez pas que la machine a deux pédales de frein et le levier droit du guidon opère sur le décompresseur et pas sur le frein avant !

Spécial…

regis-perich-23

Outre cette Rare BSA, bien des machines retiennent mon attention comme une très belle Matchless ou un side Terrot…

regis-perich-26

Accrochée à un mur, on peut voir une photo du film culte « La grande évasion » qui a donné à notre génération l’envie de rouler à moto.

Avec son regard bleu et vigilant, Steve McQueen surveille…

Surveille… une rutilante Morgan prête pour partir… (assurément pour les jours de pluie et il y en a peu, de pars chez nous).

Alors imaginez l’état superbe de cette voiture toute aussi mythique que son gardien

regis-perich-27

 

Livre-Le-Circuit-oublié-dans-Moto-Magazine

article-m-leurette-lvm2014

 

 

 

 

 

 

 

 


Montclar de Quercy : LA BOURSE !

Montclar de Quercy : LA bourse !

 

 Photographies et texte de  Patrick Barrabès et Charles Camberoque                    Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur

 

Dans les vallonnements du Quercy, près d’un petit lac,  voici  Montclar sur son promontoire avec sa fameuse bourse.

Depuis longtemps mes amis m’en parlaient.

Jean Louis Barthez m’avait proposé d’y aller avec lui à plusieurs reprises.

Mais c’est finalement cette année  avec Patrick Barrabès que je m’y suis rendu.

pano-2-Montclar-de-Quercy-L1070483

Cette manifestation est organisée par les Motocyclettes anciennes de Monclar-de-Quercy

montclar-de-quercy-bourse-moto-38

Cette année 2017, les 28 et 29 octobre, on en est à la 33ème édition !

montclar-de-quercy-bourse-moto-15

La bourse s’étend sur plus de 2,5 ha de l’esplanade et sous le couvert d’une salle polyvalente  ainsi que d’un hangar.

 Plus de 200 exposants se partagent cet espace.

Montclar-de-Quercy-pano

 15 000 visiteurs sont attendus en  2017.

montclar-de-quercy-bourse-moto-37

Il me semble que les motos très anciennes ne sont pas aussi nombreuses qu’on pourrait le souhaiter.

montclar-de-quercy-bourse-moto-32

Par contre beaucoup d’accessoires précieux qu’il est bon de trouver ici et de ramener avec soi dans sa province reculée.

Alors il faut en profiter !

montclar-de-quercy-bourse-moto-27

A l’heure du déjeuner on dégage une table pour les nourritures terrestres … et les divers breuvages…

montclar-de-quercy-bourse-moto-36

Avec Patrick nous présentons nos productions .

Patrick Barrabès, historien, grand érudit de la marque  Motobécane, commente ses nombreux livres qui sont tous là.

Velo-P-Barrabès

Patrick présente aussi pour le plaisir des moteurs rares pris dans sa collection de prototypes.

montclar-de-quercy-bourse-moto-33

Je présente mon livre, Le circuit oublié,  sur les grand prix moto à Carcassonne dans les années 30.

1er-de-couv-circuit-oublié

Le circuit oublié que vous pouvez toujours me commander directement et pour 39 euros plus frais de port.

Il en reste encore …

montclar-de-quercy-bourse-moto-25

Des vendeurs et des acheteurs viennent à Montclar de très loin. Des Catalans, des Portuguais, des Anglais…etc…

Un Espagnol propose des Ducati Mototrans fabriquées en Catalogne  et une Bultaco Metralla avec un kit América.

Elle est bien belle… mais certains détails ne me semblent pas d’origine. J’en ai eu une autrefois …

montclar-de-quercy-bourse-moto-26   montclar-de-quercy-bourse-moto-31

Dans les bourses on risque de trouver son bonheur…

… mais incomplet parfois …

montclar-de-quercy-bourse-moto-20

 Oh la belle Ducati !

Merde ! Il manque le moteur !

montclar-de-quercy-bourse-moto-35

Ah la Puch est superbe … mais il faudra pousser pour la rentrer à la maison !!!

montclar-de-quercy-bourse-moto-34

Patrick retrouve des amis portugais,  Antonio et ses compatriotes sont les fondateurs du Motobécane  Clube de Portugal.

montclar-de-quercy-bourse-moto-24

 Un side en osier, ça c’est classe !

montclar-de-quercy-bourse-moto-23

Je regrette un peu que sur les bourses on ne croise essentiellement que des passionnés aussi vieux que les machines.

 

Monclar du Quercy  33 fois sur le métier … 

 

Vu par  Patrick BARRABES   

10 novembre. Cet automne 2017, ce « printemps de l’hiver » cher à Toulouse-Lautrec n’en finit pas d’étirer ses journées sous le souffle tiède d’un vent d’Autan qui étouffe les premières velléités de gelées.

Pour la trente troisième fois,exposants et visiteurs convergent vers le bourg du Tarn et Garonne par un maillage de petites routes serpentant entre vignes et forets peintes aux couleurs de l’automne.

Nombre de visiteurs, profitant de la douceur du climat ont fait le déplacement en moto, il suffisait de traverser les parkings, musée vivant ou Peugeot ou Guzzi des années 30 côtoyaient Honda, BFG ou Triumph des années 60 / 80 pour s’en convaincre.

montclar-de-quercy-bourse-moto-21

Rendez-vous devenu traditionnel, la bourse de Monclar a pris, au fil des ans, le leadership des réunions méridionales de fin d’année.

Un peu plus d’une centaine d’exposants envahissent le foirail, proposant une grande variété de modèles et de pièces.

Comme partout, le « plastique » monte en régime, représentant près de 30 % du parc.

Ne voyez pas dans ce terme un sens péjoratif.

montclar-de-quercy-bourse-moto-10

Si les motos post 75/80 ne sont pas la tasse de thé … au jasmin de tout le monde, cette évolution est inéluctable.

Collectionneurs au début des années 70, nous recherchions, trente ans en arrière, les motos qui avaient fait vibrer notre jeunesse.

Aujourd’hui, rétrograder de 30 ans, c’est revenir en 1980.

Attention toutefois aux … dérives.

Une Suzuki vieille de trois ans vue au coin d’un stand avait plutôt sa place … sur le Bon Coin !

montclar-de-quercy-bourse-moto-22

En Classiques, un grand choix de pièces et de motos attend les visiteurs.

Ferrailles bien mures recelant les quelques morceaux recherchés depuis si longtemps, pièces d’exception venues du fond des âges comme cette Ebé des années vingt ou ce bien désirable grand bi extrait du fond des ages, on les retrouve au fil des allées, confortant s’il en est besoin la réputation de qualité de la bourse de Monclar.

montclar-de-quercy-bourse-moto-14

De nombreuses 125 et 175 issues des années cinquante, en parfait état ou suffisamment complètes pour mener à bien une restauration sont proposées à des prix parfois raisonnables.

De nombreux professionnels proposent des re-fabrications toujours plus nombreuses, généralement des pièces d’usure.

Aucune excuse pour ne pas redémarrer dans de bonnes conditions la moto du Grand Père.

montclar-de-quercy-bourse-moto-8 

Comme toujours à Monclar, la bourse s’articule autour d’une exposition.

Articulée autour des motos du Club. Peugeot, Motobécane et vieux vélos étaient là pour donner au public une image de la locomotion à deux roues dans les années d’avant-guerre.

montclar-de-quercy-bourse-moto-13 

Depuis sa création en 1984, cette organisation des « Motocyclettes Anciennes de Monclar » a su, malgré son importance croissante, rester la bourse ou convivialité et amitié prédominent.

montclar-de-quercy-bourse-moto-29

C’est aussi un lieu de rencontre.

Son importante fréquentation fait que l’on y retrouve l’ami Limougeaud, les portugais venus de leur lointaine contrée pour compléter une collection de Mobylettes ou l’anonyme qui partage la même passion que vous et va vous initier, au fil d’une conversation au « petit truc » qui va permettre à votre moto de tourner rond et pourquoi pas, de venir à Monclar par la route lors de la prochaine édition. 

  Patrick BARRABES        Montclar de Quercy 2017

 

 

portugais-de-montclar

Sur le coup de midi nos amis portugais nous invitent à déjeuner.

Il faut dire qu’a Montclar on peut louer de très jolis gîtes avec terrasse qui domine le lac … et la bourse.

repas-portugais-a-montclar-de-quercy

Antonio et Albino nous racontent leur projet de musée de la moto qu’ils sont entrain de construire au Portugal.

Bien entendu les Motobécanes auront une place de choix puisqu’ils sont également les fondateurs du « Motobécane Clube de Portugal ».

Le repas est une spécialité portugaise que nous arrosons avec du Vino Verde sublime et aussi un rouge portugais délicieux. 

Après un verre de Porto et un bon café nous redescendons vers la bourse…

montclar-de-quercy-bourse-moto-19

 Le Country était un petit engin proche des VTT et destiné au tout terrain avec un petit moteur de 50cc comme les anciens BMA.

Il n’avait pas connu un grand succès à l’époque.

Mais actuellement cela pourrait représenter une alternative possible au VTT électriques qui sont écologiques, certes …

… mais qui nécessitent d’être branchés sur une centrale atomique !

Un petit moteur qui consomme presque rien et qui pollue peu  me semble intéressant.

montclar-de-quercy-bourse-moto-18

Belle réalisation que cette Noname qui ne peut tout de même pas cacher ses origines.

montclar-de-quercy-bourse-moto-17

 Gigantesque moto de cross ?  Ou petite Ninja ?

Ha ! Mais les bottes nous donnent une idée de l’échelle !!!

J’adore ces assemblages hétéroclites et parfois curieux.

montclar-de-quercy-bourse-moto-28

Patrick et Antonio ramènent leurs trouvailles. Antonio est équipé d’un « charriot de courses » spécial bourses de motos !

montclar-de-quercy-bourse-moto-30

 Certains vendeurs qui sont arrivés très tôt ne reculent pas devant un petit roupillon sur leur stand  …

montclar-de-quercy-bourse-moto-11

montclar-de-quercy-bourse-moto-7

A Montclar on trouve des deux et quatre roues même sans moteur …

montclar-de-quercy-bourse-moto-9

… et aussi des moteurs sans les roues !

montclar-de-quercy-bourse-moto-6

montclar-de-quercy-bourse-moto-5

 

montclar-de-quercy-bourse-moto-4   montclar-de-quercy-bourse-moto-2

Ma machine préférée sur la bourse,  était cette petite 175 Bultaco, un assemblage très réussi, très soigné par Pierre Dhers, le Tarnais de Freeride  Motos.

montclar-de-quercy-bourse-moto-1

 J’ai toujours aimé les petites machines mais hélas sans pouvoir y caser ma grande et grosse carcasse.

Quel dommage !

montclar-de-quercy-bourse-moto-3

Le side d’osier est rapidement parti.

J’imagine que se faire trimbaler dans cet espèce de panier de ménagère doit être délicieux.

En roulant avec le bruit de l’osier on doit se sentir devenir courgette ou poireau !   

montclar-de-quercy-bourse-moto-0

A l’année prochaine, à  Montclar de Quercy !

montclar-de-quercy-bourse-moto-12

 

 

 

Articles plus anciens

L’antre d’Yves Kerlo

La côte oubliée de Roullens

L’esprit de Montjuïc

Gilles Martin du moto cross … et en vitesse !

« Endurando » à Fonties Cabardès

Benelli 105 ans de passion italienne

National Technical Museum Prague

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"