Gilles Martin du moto cross … et en vitesse !

Gilles Martin du moto-cross … et en vitesse !

 

Par C Camberoque

Photos © Collection Gilles Martin. Droits réservés

 

Ce blog me réservera toujours des grandes surprises …

gilles-martin-cote-valflaunes-1977

Gilles Martin. Côte de Valflaunès 1977

J’avais exhumé en décembre 2016 des vieilles photos prises en 1977 à la course de côte de Valflaumès dans l’Hérault.

Voir à La course de côte de Valflaunès

 

Gilles Martin  1976

Je ne me souvenais plus qui j’avais photographié lorsque j’ai reçu un e mail de Gilles Martin qui se reconnaissait sur mes images.

Formidable !

1976-la-foret-fouesnant-remise-de-prix-g-martin-

Gilles  me fournit alors un article du Midi Libre d’époque avec des renseignements sur cette course de côte dont le classement.

Cela va me permettre de compléter mon article précédent.

J’en profite pour lui demander de nous parler de lui …

gilles-martin--valflaunes-1977

Côte de Valflaunès 1977

Gilles Martin nous raconte :

« Je suis né en février 50, nous sommes de la même année je crois…

g-martin-de-terrot-a-suzuki-1967-1968

Tout avait commencé sur une Terrot en 1967.           Mais dès 1969 on retrouve Gilles  Martin sur une T20

J’ai commencé les courses en 1969.

Deux courses de côte déjà et 2 critérium sport 250 à Montlhéry sur une Suzuki 250, T20.

1969-monthlery-suzuki-t-20-10eme-dd

En 1969 Gilles est à Montlhéry ou il finit 10 ème de sa catégorie.

A cette époque je roulais sur la route avec la T20 et je n’ai pas vu de différence entre ma façon de rouler sur circuit et la route.

Raisonnablement j’ai arrêté la route.

1972-guignecourt-montesa-cappra-250-g-martin

1972 Guignecourt Montesa Cappra 250

 1971 : début en moto cross sur une Montesa 250.

g-martin-1972-blargies-montesa-cappra-250-a

1972 Blargies Montesa Cappra 250

 1974: j’achète la Honda Elsinore 250, beaucoup de misères avec la boite qui tenait pas en moto cross.

Par contre en côte jamais de problèmes de boite.

1972-breteuil-montesa-cappra-250-g-martin-

1972 Breteuil Montesa Cappra 250

Pendant la période moto cross beaucoup de gamelles j’étais vite…

Mais vite par terre !

1974-agnetz-entrainement--montesa-Cappra-250-g-martin

1974 Agnetz entrainement  Montesa Cappra 250

Pendant la période cross, je faisais les courses de côte du coin.

 1976-belleau-ktm-400-g-martin

1976 Belleau KTM 400

En 1975 j’ai rencontré un pilote de Nice (DELAUDE) qui était monté faire la course de cote du bois de Molle comptant pour le championnat de France de la montagne.

Il m’a menacé d’une réclamation parce que ma moto n’était pas réglementaire.

A cette côte j’ai fini derrière lui, donc pas de réclamation.

g-martin-1976-03-montmarquet-honda-elsinore-250-e 

1976  Montmarquet Honda Elsinore 250

En 1976 je me présente à Montmarquet toujours avec l’Elsinore cross, je termine 2eme sur une route humide avec des pneus cross.

g-martin-1976-03-montmarquet-honda-elsinore-250 

1976  Montmarquet Honda Elsinore 250

Ce jour là j’étais en état de grâce, tout passait.

g-martin-1976-st-just-pres-brioude-ktm-400 

1976. St-Just. Près de Brioude. KTM 400

Mais on me déclasse pour moto non conforme.

C’est à partir de ce jour que mes machines on été modifiées.

Et je remercie encore le pilote qui a posé une réclamation car sans lui les motos seraient resté en cross ».

 1976-confolent-depart-honda-elsinore-250-g-martin- 

1976-Confolent.  Départ sur Honda Elsinore 250.

Dans la presse on peut lire alors des comptes rendus des courses de côtes ou participe, ou bien, va participer, Gilles Martin :

« Dans la catégorie 500cc… Martin… au guidon d’une 400 KTM débordante de chevaux pourrait bien livrer un petit festival.

On retrouvera ce même homme en 250cc ou sa Honda paraît en mesure de damer le pion au peloton des Yamaha modèle course »

 

g-martin1976-st.-germain-sur-ille-honda-elsinore-250 

1978 St. Germain sur Ille Honda Elsinore 250.

« A Brioude Martin faillit bien réaliser le doublé après avoir plané au dessus du lot des 250cc au guidon de sa Honda Elsinore.

L’ancien crossman enfourchait en effet une 400 KTM dans la course des 500cc et livra un spectacle de toute beauté.

A la limite dans tous les passages, il s’apprêtait sans doutes à pulvériser les records lorsque il franchit la limite …

de la Chaussée ». (Brioude Presse)

g-martin-1975-guignecourt-remise-des-prix 

1975. Guignecourt. Remise des prix

A la course de Belleau, la presse écrit :

«  En classe 500cc, Gilles Martin était évidemment inaccessible sur sa KTM modifiée.

Pas moins de 8 secondes le séparent de son second »

g-martin-1978-st.-germain-sur-ille-honda-elsinore-250-a

1978 St Germain sur Ille. Honda Elsinore 250

article-1977-presse-locale--1 

Presse de l’époque 

g-martin-1976-folembray-entrainement-ktm-400-d 

1976 Folembray. Entrainement KTM 400.

Dans un autre article de presse de 1977 on peut lire :

« En 500cc, nous retrouvons …

Gilles Martin, la coqueluche des spectateurs lorsqu’au guidon de sa spéciale Trioux il défit, toujours avec bonheur les règles les plus élémentaires de la vitesse ».

 

1977-g-martin--belleau-ktm-400- 

1977 Belleau. KTM 400.

1977, article de presse :

« On insistera quelque peu cependant sur la performance du parisien Martin qui sur sa machine de cross échoua de peu.

Pourquoi ce choix d’une KTM ?

- D’abord parce qu’elle coûte moins cher qu’une machine de vitesse, qu’elle est plus facile à piloter pour moi et qu’enfin le gain en poids est appréciable.

Martin est un habitué des courses de côte après avoir été un coureur de cross assidu d’un style très particulier avec appui sur la jambe en virage.

- Impossible de me défaire de cette habitude. Mais de toute façon ça aide parfois à contrôler la bécane »

g-martin-1977-ktm--400-c

1977 KTM 400.

Dans la presse de Saint Aubin des Coudrais :

« - Cela me fait vachement plaisir, parce qu’aujourd’hui je suis descendu au dessous des 30.

Celui qui parlait ainsi, après sa deuxième montée, était Martin, le broussailleux barbu adoré des spectateurs pour son style grand spectacle …

gilles-martin-1981-treffort-yamaha-tz-250- 

1981 Treffort. Yamaha TZ 250.

… Après avoir failli raccrocher définitivement, faute de moyens financiers, il repartait cette saison sur ses anciennes machines maintenant dépassées pour se faire plaisir.

Et assurer en même temps le 3eme temps en 500cc. Derrière ses deux ennemis de toujours : Bonvicini et Bedeau. »

 1981-bettant-depart-yamaha-tz-500 

1981 Bettant. Départ sur Yamaha TZ 500

 Dans Moto Journal N° 471 en 1980,  on peut lire :

Côte de Chazé.  Gilles Martin qui allait gagner en 500cc après s’être dépouillé comme rarement.

Une victoire qui fait plaisir, surtout que le second n’est pas n’importe quel poireau puisqu’il s’agit de Jacques Agopian !

1980-chaze-sur-argos-yamaha-tz-350- 

1980 Chaze sur Argos Yamaha TZ 350.

Martin s’explique dans un autre article de presse :

« De 1971 à 1975, je faisais des compétitions de cross, et quand il n’y avait pas d’épreuves, je m’alignais dans les courses de côtes… les motos telles qu’elle étaient.

Très vite je me suis fais déclasser à cause des pneus à tétines, alors j’ai radicalement changé mon fusil d’épaule en équipant les motos normalement.

Et ce fut la première victoire. »

gilles--martin-dans-le-parc 

Gilles Martin dans le parc.

«  En fait, j’ai changé de machine parce que tant la KTM que l’Elsinore étaient dépassées sur le plan performances.

Alors la TZ était quasi obligatoire.

Mais le problème est qu’il faut se la mettre en main.

Aussi, depuis le début de la saison, je n’ai pas encore gagné quoiqu’étant dans le coup, puisque je finis en général second ou troisième »

gilles-martin-sur-yamaha- 

1980 Montmarquet Yamaha TZ 250

 « Pour la conduite c’est très différent ; avec mes bécanes de cross, les dérapages commençaient très tôt mais se rattrapaient en glissade.

Maintenant tout change : l’adhérence et phénoménale, mais quand cela décroche, vraiment il est temps de faire quelque chose ».

 gilles-martin-1981-roullens-yamaha-tz-250 

Gilles Martin en 1981 à Roullens (Aude) Yamaha TZ 250

On retrouve Gilles Martin en 1980 et 1981 à Roulens dans l’Aude.

Le Moto Club présidé alors par René Carrier organisait une course de côte, depuis 1979, pour la Pentecôte à l’issue d’une fête de la moto qui durait deux jours.

Gilles Martin qui est déjà champion de France avec 42 victoires est la vedette de la manifestation.

En 250 c’est Gilles qui remporte la victoire.

En 500 il est second derrière Quartararo un pilote qui est le père de Fabio Quartararo, qui lui naitra plus tard en 1999 et qui deviendra, avant de participer aux Grand Prix, 5 fois champion d’Espagne.

Le papa doit se réjouir !

 1981-roullens-depart-yamaha-tz-250 

Départ à Roullens. 250 TZ

Gilles aimait la côte de Roulens, il précise dans un article de l’Indépendant de Juin 1981 :

« Cette côte est très technique et le revêtement très accrocheur ».

Malheureusement, de nos jours cette course a disparu.

 2-article-1981-roullens-presse 

 L’indépendant de l’Aude 1981

1980-montmarquet-yamaha-tz-250-a

 1980 Montmarquet Yamaha TZ 250

 Une bien belle aventure motocycliste que celle de Gilles Martin qui finira sur de belles TZ,  en 250, 350, et 500.

1981-roanne-yamaha-tz-500- 

1981 Roanne Yamaha TZ 500

 Mais ce qui me semble remarquable, c’est que finalement lorsque dans les années 70, Gilles courait avec des moto de cross légèrement modifiées,

il apparaît comme un précurseur de ce qui allait devenir, mais quasiment 10 ans plus tard, le Supermotard.

Il me répond à cette question :

«  Je ne sais pas mais ce qui est sûr, c’est que d’autres pilotes montaient en course de côte avec des motos de cross en version cross…

 g-martin-1981-saint-thegonnec-yamaha-tz-250

1981 Saint Thegonnec Yamaha TZ 250

 … Je ne sais pas si d’autres pilotes ont transformé leur machine avant moi.

En même temps que moi, en 1976, un pilote de l’est de la France : Comoretto avait transformé une 250 KTM dans le même esprit que mes machines. »

 

1981-1er-supermotard-presse 

1981 Le 1er Supermotard et Gilles Martin dans la presse

L’un des premiers Super Motard s’est déroulé sur le circuit Carole en 1981 et bien entendu Gilles Martin y est venu « pour le pied » dit il !

1981-treffort-yamaha-tz-250- 

1981 Treffort Yamaha TZ 250

  »Je connaissais les courses américaines de dirt track et ça me faisait rêver…

 g-martin-1981-treffort-yamaha-tz-250-

1981 Treffort Yamaha TZ 250

 … En 1980 quand j’ai acheté les TZ Yamaha d’occasion j’ai fait un essai en transformant la 250  avec une paire de cylindre 373 pour rouler en 500 et la partie cycle look dirt track, voir photo jointe

 

gilles-martin-balance 

- 1980 Folembray entrainement TZ 250 dirt track    - 1980  Montmarquet Yamaha TZ 500 dirt track

- 1980 Beslé Vilaine Yamaha TZ 500 dirt track          - 1976 St Just preès de Brioude KTM 400

 … J’avais mis une fourche de récup.

Elle n’était pas top.

Lors d’un freinage énergique elle a talonnée provocant un blocage de roue  qui m’a mis par terre (3éme course).  

Je n’ai pas insisté c’est dommage car ça allait pas mal.

Quelques temps après aux US Kenny Robert a couru un dirt track piste longue avec une 750 Yamaha OW31″ !!!

 1981-coupes

1981 Les motos, l’homme et les coupes.

 Quelle belle histoire que celle de Gilles Martin !

Et n’est elle pas belle cette photo ou il pose avec ses Yamaha et toutes ses coupes !

Ses fils doivent être fier de lui ! Il y a de quoi ! 

comment-je-suis-devenu-copie

Gilles Martin pose sur un 80 cc de ses fils.

Cette période des années 70/80 fut extraordinaire pour la moto.

C’était le tournant d’une époque ou tout n’était pas encore aussi professionnalisé que maintenant.

Je crois que finalement l’enjeu principal était le plaisir. 

Et puis il y avait des pilotes qui, sans être des champions du monde ont  toute mon admiration.

Ils ont vécu des moments tellement différents à ceux qu’on imagine derrière le business des pilotes actuels, obnubilées par les résultats, leur carrière, les sponsors.

Harcelés par les médias… Et sous la pression constante des contrats publicitaires et du monde impitoyable de l’industrie.

 

Je ne veux pas dire que c’était mieux avant … mais tellement différent…

 

Sur les belles photos qui illustrent cet article vous pouvez bien apprécier comme Gilles Martin avançait fort.

Comment il balançait ses motos pour passer en glisse pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Son style était magnifique.

1993-juin-bourg--d'oisans-drakart-650-

 Mais il faut ajouter que quand Gilles a laissé les deux roues, il a trouvé un nouvel engin à faire déraper … 

1993-loquignol-drakart--650-e

 Cette fois sur 4 roues …  Gilles précise : 

« En 1982, aprés la moto je me suis mis à faire du kart tout terrain pour m’amuser puis le démon de la course m’a repris pour me quitter définitivement en 1996″…

1993-paray-le-monial-drakart-650

 … « Des engins de 300 kg, moteur bicylindres 2 temps Rotax développant une centaine de chevaux (moteur de moto neige ).

Ce fut un pied fantastique. »

Mais ça c’est une autre histoire !

1993-drakart-650

Bravo Gilles !

Oui, je t’admire et je dois te dire que je t’envie un peu.  

Non !  Beaucoup !!!

Mais c’est trop tard pour moi !!!

Dans une autre vie peut être …

 

 

 

 

 

 

 

 

pub-livre circuit-oublie

1er-de-couv-circuit-oublié

Derniers commentaires

  • Vivier Jean Claude commentaire sur L'école de pilotage Tony Smith
    "j'oubliai.!! le premier jour grand soleil et le lendemain ,il faisait froid il pleuvait le circuit é..."
  • Vivier Jean Claude commentaire sur L'école de pilotage Tony Smith
    "Bonjour,j'ai participé aussi à un stage au Castelet en 76,mais je n'ai que deux photos,c'est bien do..."
  • Maritza commentaire sur L'atelier de Bernard Dusfour à Assas
    "Remarkable issues here. I'm very satisfied to look your post. Thanks so much and I'm having a look ..."
  • Motocine commentaire sur Petite visite à l'atelier Nougier
    "J'ai adoré le bouquin de FMD dans les deux éditions d'ailleurs . La seconde est plus complète donc p..."

Articles récents

« Endurando » à Fonties Cabardès

W »Endurando » à Fontiers-Cabardès 

 

Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 

On est bien reçu à Fontiers-Cabardès !

La preuve, depuis 10 ans déjà le rassemblement d’endurorando attire des pilotes de tout terrain qui viennent de très loin pour participer à ces deux journées.

Cette année 250 inscrits sont venus rouler les 8 et 9 avril dans les sentiers et chemins de la Montagne Noire.  

depart-fonties

Fontiers-Cabardès est à 25 km au nord de Carcassonne sur les derniers contreforts du Massif Central qui se nomment la Montagne Noire.

Fontiers est adossé à la Montagne Noire, au dessus et face à la plaine de l’Aude, au sud et en contre-bas.

Tandis qu’un peu plus loin apparaît la chaine enneigée des Pyrénées, le dimanche matin, on est au dessus de la brume qui recouvre l’Aude.

A l’horizon plein sud, la chaîne des Pyrénées émerge toute blanche. Depuis Fontiers on peu en voir les 3/4, du Canigou jusqu’au Pic du Midi.

Magnifique point de vue.

fonties-cabardes-enduro-depart

L’ Endurando va parcourir la montagne en se situant en altitude entre 600 et 1000 m.

Inutile de dire que le matin il fait frais.

depart-enduro-fonties-cabardes

 C’est le Tout Terrain Club du Cabardès qui organise cette randonnée.

Sans oublier les nombreux bénévoles qui font un travail exceptionnel tout au long de l’année pour que tout soit prêt le jour J.

Ils déterminent le parcours, mettent en place le fléchage et le traçage du circuit, ce qui est un travail en amont considérable.

Puis lorsque l’épreuve est finie et sans tarder, tout le monde repart sur les pistes pour effacer immédiatement le passage des motos afin que la nature reprenne ses droits. 

C’est à ce prix que les autorisations sont accordées depuis une décennie.

speciale-fonties-cabardes-enduro-10

 La difficulté pour organiser une telle épreuve, même si c’est une randonnée sans classement, n’est pas une mince affaire mais un travail énorme.

speciale-fonties-cabardes-enduro0

J’y retrouve Michel Sanchez, vieil ami d’enfance et organisateur, mais aussi Patrick Carlier qui me conduira à de bons endroits pour prendre des photos.

speciale-fonties-cabardes-enduro-4

En contre-bas de Fontiers le tracé de la première spéciale serpente dans une prairie. 

speciale-fonties-cabardes-enduro-1

 Et ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de classement qu’on se tape pas de bonnes bourres !

pyrénées

Au sud, le Pic St Barthélémy.

L’horizon est barré par les Pyrénées enneigées tandis que la plaine audoise est encore dans les brumes matinales.

speciale-fonties-cabardes-enduro-2speciale-fonties-cabardes-enduro-3speciale-fonties-cabardes-endurospeciale-fonties-cabardes-enduro-5

 Les photos parlent seules de l’ambiance et des bonnes bastons…

depart-enduro-fonties-cabardes-1

Les petits chemins en sous bois me font regretter d’être là avec mon appareil photo, au lieu d’une bonne bécane… 

depart-enduro-fonties-cabardes-2

L’absence de classement et de chronométrage crée tout de même une atmosphère détendue.

DSC_0152

On s’arrête, on discute en prenant le temps de vivre dans cette merveilleuse nature presque printanière. 

speciale-fonties-cabardes-enduro-11

 Cette formule appelée endurando est finalement une formidable idée qui rassemble plusieurs générations de motards pour partager la passion du TT.

speciale-fonties-cabardes-enduro-8

Le samedi matin, après le contrôle administratif et technique et avant la mise des motos au parc fermé;

on a droit à un briefing obligatoire avec une remise de T shirt pour tous les participants.

speciale-fonties-cabardes-enduro-7

A  13h 45 départ pour une boucle de 45 km à parcourir 2 fois avec au total 4  spéciales.

Départ par ordre des N° depuis le parc fermé.

pano-

 Grace à la photo numérique on peut réaliser des images, comme ci dessus en multipliant et fixant la trajectoire de 2 motards qui deviennent 6 sur la photo…

fonties-cabardes-enduro-foret-1

 Le dimanche une boucle de 71 km sera à parcourir 2 fois avec 3 spéciales pour chaque boucle

fonties-cabardes-enduro-foret-2

En chemin et avant d’entamer la deuxième spéciale un petit déjeuner campagnard sera offert aux enduristes.

Les bons produits du terroir sont offerts par les producteurs eux-mêmes.

Vin et fromages du Cabardès réputés sans oublier un bon pain du boulanger du coin.

fonties-cabardes-enduro-foret-3

Dans les hauteurs à plus de 800 m d’altitude, les chemins forestiers sont parcouru par les enduristes avertis que la vitesse y est limitée à 30km/h.

Il est également totalement interdit de sortir des chemins prévus et fléchés par les organisateurs sous peine de contravention…

et les gardes forestiers ne plaisantent pas !!!

 

Une association de défense des intérêts des motard qui pratiquent le TT est présente à Fontiers Cabardès.

Trés précieux et utile !!!!

Moyennant une adhésion elle vous informera sur vos droits et devoirs face à tous ceux qui sont hostiles à la pratique de la moto dans la nature.

fonties-cabardes-enduro-foret-4

Avec Patrick Carlier nous prenons des photos, moi pour mon blog et lui pour l’organisation et il les installera sur :

https://www.flickr.com/…/136344873…/albums/72157679322439744

A voir absolument car vous vous y retrouverez probablement en photo.

Si moi je cherche à traduire l’ambiance de ce rassemblement Patrick fait des prises de vues plus rigoureuses de quasiment tous les participants.

Un travail énorme !

fonties-cabardes-enduro-foret-5

 Les passages sous les gigantesques éoliennes donnent un point de vue particulier sur ces immenses moulins à vent.

D’aussi près ils sont très impressionnants.

fonties-cabardes-enduro-foret-11

 Un petit arrêt sous une éolienne est bien tentant pour entendre le bruit des hélices dans le vent.

fonties-cabardes-enduro-foret-7

Par les temps qui courent avec des radars qui fleurissent sur toutes les routes, l’enduro semble une discipline ou tout en ne roulant pas à des vitesses bien grandes, on peut avoir des sensations géniales de glisse et de vitesse.

Car à 30km/h sur un petit sentier on peut savourer des sécrétions d’adrénaline sans risquer de perdre des points sur le permis de conduire.

fonties-cabardes-enduro-foret-8

Donc, le dimanche, après la première boucle, on se dépêche pour rejoindre le parc fermé et la pause repas.

fonties-cabardes-enduro-foret-10

 Cette année une fideua exceptionnelle (spécialité catalane qui ressemble à une paella mais avec des pâtes à la place du riz)  était proposée aux enduristes affamés.

fonties-cabardes-enduro-foret-12

Puis ceux qui n’avaient pas trop repris de fideua arrosée du vin du Cabardès pouvaient repartir pour une dernière boucle…

pano2-

Non ! Sur la photo, ci dessus, ce n’est pas un effet du rouge de la Montagne Noire,  mais un trucage numérique comme précédemment.

 

J’avais déjà parlé de ce rassemblement de Fontiers Cabardès en Mai  2011.

Voir à :

 

Enduro dans la Montagne Noire

 

depart-enduro-fonties-cabardes-3

La relève semble assurée …


Benelli 105 ans de passion italienne

BENELLI  105 ans de passion italienne

 

 Par Patrick Barrabès

 

Nous sommes à Pesaro, petite ville côtière située sur la « tige » de la botte italienne, à quelque 30 kilomètres en dessous de Rimini.

famille-benelli1 

Photo de famille, en 1911  dans l’Italie du début du 20 ème, la famille Benelli pose autour de la « Mama ».

En cette année 1911, dans cette région baignée de soleil qui borde l’Adriatique, une « Mama », Maria Teresa Benelli, mitonne l’avenir de ses enfants.

Il y a Giuseppe, Giovanni, Francesco, Filippo, Domenico et Antonio dit « Tonino ».

Pour eux, elle souhaite un avenir serein et pour cela, elle va, avec les économies de la famille, fonder un garage.

Une officina comme il y en aura tant en Italie, consacrés à la réparation de ces nouveaux moyens de locomotion qui se développent si vite, les motocyclettes et les automobiles.

1921-benelli-salon-milan 

Stand Benelli au salon 1921 de Milan.

Au salon 1921 de Milan, le Vélomotore tient la place d’honneur sur un stand à la décoration très art déco.

Dans la péninsule au début du 20 ème siècle, les pièces détachées sont difficiles à obtenir, les fabriques spécialisées et les réseaux de distribution en sont encore à leurs balbutiements.

Dans le  garage « Benelli », on ne manque ni de ressources ni d’idées, une forge, quelques machines outils et l’on fabrique ces pièces qui dépannent le client et permettent à l’officina d’acquérir rapidement une certaine notoriété.

evolution-du-logos-et-freres-benelli 

Les frères Benelli et l’évolution des logos tout au long de l’histoire de la marque.

Cette situation, appuyée sur le « génie mécanique » génétiquement présent chez tout italien qui se respecte va vite dériver.

Nous sommes en 1920 et  Benelli produit son premier moteur, un 75 cm³ qui s’adapte sur un cadre de bicyclette.

Il faudra attendre 1921 pour voir apparaitre la première moto intégralement construite par la famille Benelli.

le-velomotore- 

Le vélomotore

 Le « Vélomotore » sera présenté au Salon de Milan.

Ce petit deux temps léger de 98 centimètres cubes logé dans un cadre entre tubes dans lequel repose un long réservoir filiforme a déjà beaucoup d’allure.

Initialement équipé d’une boite à vitesse à deux rapports associée à une transmission par chaine il va vite évoluer et prendre un peu d’embonpoint en devenant « Sport et Tourisme » avec une cylindrée qui va passer à 125,  147  puis 175 centimètres cubes.

tonino-benelli-147-sport-1925 

 1925 Tonino Benelli au guidon de la 147 Sport.

 Ce modèle, aux mains de Tonio, va s’illustrer en course et deviendra champion d’Italie  en 1927, 1928, 1930 et 1931.

 benelli-tonino-benelli-et-raffaele-alberti

- 1931 Grand Prix de Rome. Le pilote est Tonino Benelli, le personnage en pantalon de golf est son frère Giovanni. Toujours l’esprit de « clan »

- Nous sommes en 1935. Raffaele Alberti vient de conquérir cinq records du monde avec la 250.

 

La marque de Pesaro va vite prendre de l’importance. 

 

1935-gp-de-tripoli-raffaele-alberti-500-bialbero 

1935 GP de Tripoli Raffaele Alberti (500 bialbero)

 

En 1935, le catalogue général est le reflet d’une marque en bonne santé.

Deux cylindrées sont proposées à l’acheteur : 250 et 500.

250-1939-benelli 

- 1939 : La 250 4tn e (e pour elastico) La suspension arrière a fait son apparition. Elle est coulissante et freinée par des amortisseurs à compas

- Le dessin de couverture du  catalogue général 1935 reflète l’impression de puissance voulue par le dessinateur.

- La 250 4tn r (r pour rigide)

Leur caractéristique commune, une distribution par arbre à cames en tête les positionnent d’entrée dans la catégorie des motos racées, italiennes jusqu’au bout de leur monocylindre.

usine-benelli-1937- 

 Vue générale de l’usine en 1937. On remarque la présence d’une piste d’essai.

 

Le quart de litre, décliné en tourisme ou sport affiche un rapport alésage course de un (65 x 65), rare à une époque où la tendance va plus vers les longues courses que vers les moteurs carrés.

La 500, plus conventionnelle affiche 85 x 87.

Les deux cylindrées seront déclinées en « tourisme » et en « sport », la 500 sport équipée d’une boite à quatre rapport et sélecteur au pied affichera 140 km / h.

catalogue-benelli-1937 

- Les 500 cc au catalogue 1937. Le modèle Super Sport possède des pots d’échappement relevés. Le sélecteur est au pied.

- Un side-car est proposé en option sur les 500.

 

Le  side est attelé à gauche, cette pratique était courante même dans les pays ou la circulation s’effectuait du côté droit de la chaussée.

catalogue-benelli 

- Quelques rappel du palmarès sportif des motos Benelli

- Finition et stockage des moteurs avant montage.

 

Nous sommes en Italie et, comme chez le concurrent Guzzi, un « motofurgone » complètera la gamme dans les deux cylindrées. 

Ce trois roues, équipé d’une plateforme, d’une caisse bâchée et parfois d’un poste de pilotage fermé sera bien sur mu par le moteur à arbre à cames en tête. 

 triporteurs-

- 1938 l’armée italienne, équipée de « Motofurgone Benelli » parade devant Mussolini

- Triporteur Benelli de la collection de Colin Debuchy

 

 Le sport sera toujours au rendez-vous avec Benelli. Avec Tonino Benelli, (on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même), qui remportera le Grand Prix de Rome en 1931, avec Raffaele Alberti qui mènera souvent à la victoire les 250 et 500 bialbéro, la firme de Pesaro va s’illustrer sur tous les circuits.

dario ambrosini benelli1 

- Dario Ambrosini Champion du monde 1950 sur 250 Benelli

 

Du Grand Prix des Nations 1927 à la Targa Florio (1931/32/33) en passant par les principaux Grands Prix Européens et les records mondiaux (Km et Mile lancé), Benelli va se couvrir de lauriers jusqu’aux premières heures du 2ème conflit mondial.

250-Benelli-1941 

- Magnifique restauration de Benelli photographiée à Malaucène pour la montée du Ventoux 2011.

 

Après la fin des hostilités, qui ont vu la destruction complète des usines, il faut se remettre au travail.

Le contexte n’est plus aux machines sportives et c’est quelques modèles d’avant-guerre et surtout le Leoncino 125 qui vont remettre la firme sur roues et faire renaître l’entreprise, aussi bien sur le plan commercial que sportif.

leoncino-catalogue-benelli-1951 

- 1951: L’exubérance n’est plus au rendez-vous. La guerre et passé par là.  La petite Léoncino va participer à la reconstruction italienne.

 

En 1949, un accroc viendra perturber la sérénité de la famille Benelli.

Guiseppe se fâche avec ses frères et fonde la marque Motobi qui va produire des motocyclettes deux temps ou quatre temps dont la cylindrée n’excédera pas 250 cc.

Une Motobi se reconnaitra au premier coup d’œil par son moteur de forme résolument ovoïde.

En 1962, suite au décès de Giuseppe, Benelli rachètera Motobi.

 motobi-toulouse-2012 

125 Motobi à la bourse de Toulouse en 2012

 

Si les modèles de production sont raisonnables, la course, dès 1940 continue à tarauder les gens de la Benelli qui vont présenter une spectaculaire 250 cc quatre cylindres à compresseur et refroidissement liquide.

53 ch à 10 000 tr/mn, 230 Km/h !

250-benelli-compresseur 

250 Benelli 4 cylindres à compresseur.

 

Le contexte économique de l’Italie d’après-guerre et l’interdiction du compresseur tuent le projet mais, en juin 1960, vingt ans plus tard, la firme de Pesaro va présenter une nouvelle 250 cc qui brillera sur le Continental Circus avec Renzo Pasolini et Kel Carruthers.

Carruters

 

Ce dernier remportera le titre mondial en 1969 au guidon de cette moto dont les caractéristiques laissent rêveurs :

Benelli-corsa

4 cylindres en ligne refroidis par air. 247 cm³ (44×40,6 mm). 55 ch à 15 000 tr/mn.

2 ACT commandés par engrenages, 8 soupapes. 4 carbus Dell’Orto Ø 24. Boîte 7 rapports.

245 km/h pour seulement 116 kg.

 

Joan Segura se souvient aussi de Tarquinio Provini !

Provini, pilote italien qu’il ne faut pas oublier et qui a gagné de nombreuses courses avec la Benelli 4.

tarquinio-provini-benelli-4-Montjuic

Provini courrait face à de grands pilotes qui étaient en course en ce temps là.

Les équipes japonaises étaient encore présentes sur les grand prix : Les officiels Honda, Hailwood et  Redman et pour Yamaha Read et Ivy.

Des sacrés pilotes et des usines que n’auront pas à affronter Renzo Pasolini et Kel Carruthers !

tarquinio-provini-benelli-4

Sur la photo ci-dessus on voit Provini et ses Benelli qui était équipées de frein à disques mécaniques ce qui était une curiosité encore inconnue. 

_benelli-tarquinio-provini 

Joan Segura avait photographié Tarquinio à Montjuic et il se souvient combien il était impressionnant à voir passer.

 

 

 

En 1969 :  la Tornado 650

 

prototype-benelli-tornado-1969 

Prototype de la Benelli Tornado (1969)

La machine est encore à l’état d’ébauche mais les caractéristiques générales du modèle de série sont déjà là.

En 1969, Benelli présente la Tornado 650. Ce beau vertical twin ne ressemblait à aucun autre.

Une rasade de Chianti sur un vertical twin ! Westminster revu par le Vatican … Un rapport alésage course ahurissant de 84 x 58 !

Ce cocktail va accoucher d’une moto vive et maniable, au comportement pétillant mais dont les montées en régime du moteur supercarré et, il est vrai, les quelques vibrations vont dérouter les amateurs du genre.

benelli-tornado-s-1974 

La 650 Tornado S  en 1974. Une touche d’anglicisme autour d’un vertcal twin bien latin.

La Tornado sera diffusée de façon confidentielle auprès d’un public d’amateurs conscients des réelles qualités de cette moto.

Elle servira de tremplin vers une autre révolution, le rachat de Benelli en grande difficulté par l’industriel Argentin Alejandro de Tomaso.

game-benelli-1974

- En 1974, le catalogue BENELLI  les 125 et 250 2 Cylindres 2 temps seront également vendue sous la marque Moto Guzzi.

- La 250 Benelli / Guzzi sera un produit phare du groupe De Tomaso 

Nous sommes au début des années soixante-dix.   De Tomaso insuffle un vent nouveau en rationalisant la production. 

Inspiré par le succès (et les … caractéristiques techniques) des Honda four, il crée la 500 quattro, bientôt suivie de la 750 six cylindres.

Et de la curieuse 254 qui sera la plus petite « 4 pattes » commercialisée en série.

254-quatro-benelli

Benelli 254 Quatro.

Si vous trouvez une de ces raretés, ne la laissez pas passer, la 254 Quatro est un modèle très attachant. 

La 750 Sei, redessinée, sera réalésée à 900 cc.

grosse-concentration-de-benelli-sei

Anniversaire Benelli : grande concentration de  sei et quatro.

Bien que techniquement bien placées les Benelli des années 80 sont en proie à de sérieux problèmes commerciaux.

Ils seront à l’origine de la quasi disparition de la marque en 1988 quand la fusion se fait avec Moto Guzzi pour créer le « Guzzi Benelli Moto SA ».

benelli-750-sei

 

Benelli 750 Sei.

Alejandro de Tomaso, en parallèle au rachat de Benelli avait jeté son dévolu sur Moto Guzzi.

Plusieurs modèles sortiront sous les deux dénominations.

Une 125 et une 250 bicylindre deux-temps connaitrons un succès notable et seront importées en France sous le giron de Motobécane.

carole-noblet

Carole Noblet sur le rallye Abidjan Nice, l’ancêtre du Paris Dakar.

Une 250 2C participera même au premier Abidjan – Nice avec Carole Noblet à son guidon.

Dans la lignée de la 125, la 250 Benelli / Guzzi sera un produit phare du groupe De Tomaso

 senegal-carole-noblet-250-guzzi-et-carloss-champion-senegal

Carole Noblet sur 250 Guzzi et Mr Carlos, un champion musclé du Sénégal.

Les usines de Pesaro, peu productives sont alors vendues.

La marque va disparaitre au début des années 1990.

Il faudra attendre 1995 et le rachat du nom par Andréa Merloni pour revoir des Benelli.

e-martin-lanza-sur-benelli 

Eric Martin Lanza sur une « Benelli new style » au Tour de France Motocycliste.

 Pour relancer la marque, les dirigeants choisissent un nom marquant dans l’histoire de Benelli :

La Tornado « new style » voit le jour, mais c’est désormais une super sportive de 900 cm³.

 benelli-jinan 

Aujourd’hui, Benelli fait  partie du groupe chinois Qianjiang.

Ceux-ci, respectant la tradition continuent à faire fabriquer les motos Benelli à Pesaro, terre d’origine de la marque.

 

 benelli-rifle-shotgun-laser

Benelli ! Comme un coup de canon !

Benelli conçoit et assemble des motos, mais c’est aussi est un fabricant d’armes à feu italien bien connu pour la haute qualité de ses fusils semi-automatiques et à répétition,

La division Benelli Armi a été fondée en 1967 comme une branche de l’usine Benelli Moto.

Les armes de Pesaro ont été utilisées aussi bien par l’armée, la police et les tireurs civils à travers le monde.

Le Benelli M3 de calibre 12 est particulièrement célèbre grâce à son utilisation par les forces spéciales américaines.

La division Benelli Armi a été acquise par Beretta en 1983.

107_benelli_argo_promozione 

 

 

Pesaro 2011 : Benelli a 100 ans

Dans la douceur de cette soirée du 18 septembre 2011, la ville de Pesaro résonne d’une bien étrange activité.

Sur la longue ligne droite ou s’achève l’avenue San Bartolo, deux files de motos s’étirent jusqu’à l’horizon.

benelli-concentration- 

Rassemblement pour les 100 ans de Benelli à Pesaro

Encadrées par des groupes de tifosis dont les conversations se rythment de gestes volubiles, comme pour affirmer une opinion ou un avis, elles sont majoritairement griffées du lion Benelli ou des lauriers de la marque sœur Motobi.

Soudain, les conversations retombent, les regards se tournent, attirés par le rayonnement bleu des gyrophares des … Benelli de la gendarmerie locale.

benelli-police- 

La police municipale de Pesaro roule sur des motos « maison »

 

Une musique, une … symphonie monte crescendo dans l’air du soir tandis que défilent, juste sorties du musée, les motos de grand prix de la marque. Grondement de monocylindres ou feulements rageur des quatre cylindres en ligne, un oratorio qui marque d’un point d’orgue la fin des trois journées organisées à l’occasion du centenaire de la firme.

expo-100ans-benelli 

- Anniversaire Benellii, une ville envahie par les motos Benelli ou Motobi. Elles étaient toutes là même autour des ronds points !

Expositions, conférences, visite de musée, sorties libres ou organisées dans la campagne italienne et bien sûr bonne chère seront au programme de ce centenaire.

De nombreux visiteurs sont venus d’horizons géographiques différents avec une forte présence française.

Parmi nos compatriotes, notons la présence de Claude Jeunesse et Stéphane Noblet, tous deux acteurs de l’aventure Motobécane à l’époque ou la firme de Pantin importait dans notre pays les modèles Benelli et Guzzi.

Depuis le Sud de la France deux courageux, Jean Paul Ecombat, auteur des photos qui illustrent cet évènement et un de ses amis sont venus au guidon d’une 750 Sei et d’une Tornado. Vieux motards que jamais, ni les kilomètres, ni le passage des Alpes par le Col du Grand St Bernard ne leur fera peur.

ouvriers-100-ans-de-benelli 

- Anniversaire Benelli : les ouvrier posent pour la postérité.

Comme pour toucher du doigt la modernité, et retomber dans la réalité de la moto de ce début de siècle, une visite d’usine, celle d’où sortent les Benelli contemporaines est inscrite au programme.

usine-benelli 

- Les usines Benelli aujourd’hui

 Robotisation, lignes automatiques, convoyeurs mais toujours une présence humaine, celle d’ouvriers monteurs, de contrôleurs et d’essayeurs pour des motos au look torturé comme le demande la clientèle contemporaine.

 usine-benelli-

Visitons ensemble l’usine Benelli…

 De nombreux sous ensemble sont fabriqués en Chine.

chaine-benelli- 

Chaine de montage de Pesaro

La conception et le montage final restent à Pesaro.

De quoi justifier le … « made in Italie »

benelli-bn-251-2017 

Benelli BN 251

 

La nouvelle petite Benelli BN 251 possède un mono cylindre à refroidissement liquide, 4 temps DOHC Benelli développant 25 ch (18,5 kW) à 9000 rpm et 21,5 Nm (2,2 kgm) @ 7500 rpm intégré au châssis tréteaux en acier qui ajoute à la rigidité du châssis.

En renaissant  sino-italienne, l’officina de la fratelli Benelli n’a pas perdu son âme.

Articles plus anciens

National Technical Museum Prague

Ma Benelli : le remontage avance

Moto de courses et télévision

La 125 Garelli GP d’Eric Martin Lanza

La course de côte de Valflaunès

Rallye du Cabardès 2016

La philosophie du motocyclisme d’Eric Jaulmes

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"