L’oncle d’Amérique découvre la moto !

L’oncle d’Amérique découvre la moto !


Cette semaine, j’ai encore trouvé des vieilles photos du début du siècle dernier, elles me plaisent beaucoup, m’inspirent et me font rêver à ce que devait être le temps des pionniers de la moto outre-Atlantique. Et c’est amusant d’imaginer ce moment, où au pays des cow-boys, le cheval-vapeur est arrivé pour remplacer petit à petit les canassons à crottin.

 

Pendant qu’on faisait les  premières courses de moto en Provence dans les côtes du Mont Ventoux et vers Paris sur les routes qui montent au travers des collines d’Argenteuil. (Voir article : « Déjà, des courses: il y a, 100 ans… »). Pendant qu’on tentait de battre des records de vitesse au Parc des Princes et que les motos fonçaient sur les lignes droites de la Sarthe : Notre oncle d’Amérique découvrait, lui aussi dans son nouveau monde : Les joies de la motocyclette ! 

apprentissage2.gif

Les débuts étaient quelque peu hésitants et les démarrages aussi difficiles que ceux que je connaîtrai, 60 ans plus tard en montant sur ma 125 Terrot Ténor pour la première fois. (Et que je vous racontais au début de ce blog,  dans le 1er chapitre du 13 mars 2008 : « Ma Ténor retrouvée » ). Sur la photo ci-dessus, l’oncle avec son copain en chemise blanche  tentent d’apprendre à un nouveau motocycliste, les subtilités de la coordination entre la manette d’embrayage et celle de l’accélérateur ! Ils rigolent bien ! On sent que la chose n’est pas évidente…Et nombreux  sont les calages du moteur. 

apprentissagedbutsiecle20.jpg

Et puis c’est le tour de notre sacré ancêtre. Heureusement que le copain est toujours là ! Ils s’appliquent et sont concentrés. La machine est superbe ! Toute neuve car elle sort de chez le marchand. Chez qui, on peut admirer, mais que sur catalogue, les dernières productions de  Messieurs Harley et Davidson. 275 dollars :  6 mois de salaire d’un ouvrier ! 2 cylindres et trois vitesses, ce n’est pas de la gnognotte ! C’est ça l’Amérique en 1914 !

catalogue1914.gif

Avec un tel engin, on pourra sillonner toutes les routes de l’Etat pour aller voir le dimanche  des courses dans les villes des environs…

usacourseenville.gif

Des courses qui se déroulent sur route, dans les banlieues  des  bourgs et les villages. Les spectateurs, circonspects devant ces furieuses machines restent prudemment à distance et sur la photo précédente, on peut se demander pourquoi un immense drap est tendu pour clôturer la route ? Peut-être pour écarter des curieux qui n’ont pas payé un ticket d’entrée ? Le busines déjà ?

1910hd.gif

Quelques années plus tard notre oncle s’est familiarisé avec la conduite des motos et il aime ça ! Tellement, qu’il se lance à son tour dans les compétitions…  Sur Harley Davidson, bien entendu ! Après avoir peint son N° 8 avant de partir pour une course, il pose pour la photo, qu’il enverra à ces neveux en Europe.

usadepart1910.jpg

Une dizaine de pilotes se préparent pour le départ. Les officiels sont là et expliquent la subtile signification des mouvements des  drapeaux. La route n’est pas goudronnée. Ces premiers circuits semblent  proches des pistes actuelles de super motard. Probablement sans la glisse. On dirait même que Charlie Chaplin est aussi présent avec son melon et sa redingote à droite de la photo précédente !

hawthorne19101.jpg

Sur un circuit cette fois en 1910 dans la petite ville de Hawthorne dans les pleines du midle-ouest, le départ est pris par 9 motards, dont un, se fait encore pousser. Sur la droite une tour de contrôle et toujours bien protégés derrière des barrières les spectateurs sont présents et endimanchés.

hawthorne19102.jpg

Au bout de quelques tours, 2 motos sont en tête et la lutte acharnée. La poussière de la piste vole, ce qui doit signifier peut être, que les plus fins pilotes se livrent déjà aux premières joies du dérapage. Les motos prennent une timide inclinaison en courbe mais loin de la ligne d’arrivée et de départ, peu de spectateurs sont au bord de la piste pour voir le spectacle.

hawthorne19103.jpg

Et puis c’est l’arrivée sur cette piste de terre qui ressemble plus à un hippodrome qu’à un circuit de courses mécaniques. Normal, vous me direz… Au pays des cow-boys ! Le hennissement des chevaux est remplacé par le rugissement des moteurs pour la plus grande joie des spectateurs pour qui les chevaux sont encore  une occupation quotidienne. Trois motos se disputaient pour la première place et se suivent à l’aspiration. La position en limande des pilotes n’a pas suffi pour  qu’ils se dépassent  et seuls quelques mètres les séparent.

gagnant1910.jpg

Les moteurs se sont calmés. Sur la photo du groupe des téméraires coureurs  on ne voit pas encore de blouson de cuir ni de casque. Les pilotes sous leurs casquettes ressemblent plus à des jockeys qu’a des motocyclistes. Seule la cravache est absente et la moto est encore bien  plus proche d’un vélo que de nos machines  modernes.

Le vainqueur sourit… Et il lui manque une dent, probablement déjà perdue dans une chute !

 

C’était il y a une centaine d’année… Un dimanche, de l’autre côte de l’Atlantique.


Archive pour avril, 2009

AIDEZ L’AMI JEANNOT !

Aidez l’ami Jeannot !

 

Cette semaine, j’ai rencontré mon vieil ami Jean Lapasset. Nous avons évoqués quelques souvenirs et réalisés que nous nous connaissions depuis plus de quarante ans !

Collectionneur de moto et de voitures anciennes, Jeannot était plus que perplexe devant une de ses trouvailles sur laquelle il n’arrive pas du tout à trouver des renseignements.

J’ai pensé que les lecteurs de ce blog pourraient peut-être nous communiquer quelques informations sur cette machine que voilà :

cc92640.gif

Les seules indications dont dispose Jean sont sur la plaque de cette machine :

Stellia Levallois    Stellia Levallois

C’est une BMA, bicyclette a moteur auxiliaire, de marque Stellia, fabriquée à Levallois.
Et c’est tout ! Quel était ce fabricant, qu’a t’il produit d’autre ? Mystère !


Qui peut apporter quelques informations ?


Merci de nous communiquer tout renseignement par l’intermédiaire du courrier de ce blog.

Stellia Levallois

La machine est d’autant plus sympathique que  presque complète. Le cadre est noir avec un filet doré du plus bel effet.

Stellia Levallois

Le moteur n’est pas bloqué, il manque seulement une pédale.

 spider NSU a moteur rotatif produite a 2500 ex entre 65 et 68 il doit y en avoir une quinzaine en france

Et quant à la voiture rouge qu’on voit derrière Jean sur la première photo, en haut de cette page. Jean nous dit que c’est un spider NSU à moteur rotatif produite à 2500 ex entre 65 et 68. Et qu’il doit y en avoir une quinzaine en France. La  photo ci dessus a été prise par Jean le jour ou il a sorti cette voiture de sa « grange »

jean lapasset

Comme vous pouvez le constater, Jean a du pain sur la planche ! Car entre ses voitures et ses motos notre jeune retraité ne manque pas de travail. En plus il est le président de l’Association Audoise des Amateurs d’Automobiles Anciennes, le club des 5 A, qui comporte une section moto animée également entre beaucoup d’autres par le célébrissime Gérard Alvaro.

Je tiens à vous annoncer qu’ils organisent prochainement le troisième tour du Languedoc-Roussillon qui a déjà connu un beau succès les années précédentes et que j’irai photographier pour le présenter en Juin sur ce blog. Deux journées mémorables en perspective… qu’on se le dise…

 

tour du Languedoc-Roussillon

 

3° TOUR   DU   LANGUEDOC-ROUSSILLON

ETAPE AUDOISE

Samedi 30 et Dimanche 31 MAI 2009
Réservé uniquement aux motos d’avant 1960

 Chers Amis Motards

La Section Motos du Club 5.A
en collaboration avec les Motos Anciennes en Roussillon
organise une ballade de 2 jours en terre Audoise.

Départ 30 mai à 8H00 de CARCASSONNE
Maison des Associations, 1 Avenue des Berges de l’Aude

Cette balade vous conduira dans la Montagne Noire, petit déjeuner à SAISSAC,  repas de midi à Mazères au cœur de la Piège après la traversée du Lauragais puis ce sera le Razès et le Limouxin.
Le soir nous serons reçus à Arques au Village Relais Soleil. (Etape du 30 mai = 200 km env.)
Le lendemain, après l’Alaric, la plaine Carcassonnaise et le Minervois, notre expédition nous
amènera au Gouffre de Cabrespine (visite) et enfin retour à Carcassonne pour le repas de clôture à la Résidence Hôtelière « Les Oliviers ». (Etape du 31 mai = 100 km env.)

Engagement à retourner avant le 17 Mai 2009
Accompagné de votre règlement à l’ordre du « Club 5A » à l’adresse suivante
Mme ALVARO Josette – Rue Montgolfier – Z I l’Estagnol – 11000 CARCASSONNE
Pour plus de renseignements téléphoner à Mme ALVARO au 04.68.25.23.70 gjalvaro@orange.fr

ATTENTION : le nombre de places est limité.
—————————————————————————————————————–

BULLETIN D’INSCRIPTION – 3° Tour du Languedoc Roussillon

Nom :_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _         Prénom : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Adresse : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Code postal : _ _ _ _ _ _ _ _ _    Ville : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Tél : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ N° de permis de conduire : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Moto
Marque : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  Année :  _ _ _ _ _ _ _ _ _
Type : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Cylindrée :  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Club d’appartenance : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Ci-joint mon règlement pour : _ _ _ _ pers. x 100 € = _ _ _ _ _ _ _ _€
( L’engagement comprend : l’hébergement en chambre double ou triple, tous les repas, les apéritifs, les pauses café, rafraîchissements,
plaques, cadeaux, etc. )

L’association décline toute responsabilité en cas de non respect de la législation routière (port du casque, permis, assurance, code de la route)
N’oubliez pas de vous munir de vos papiers et de faire le plein avant les balades.

SIGNATURE :

Déjà, des courses: il y a 100 ans ! Et mon blog : 1 an déjà !

Déjà, des courses : il y a 100 ans ! Et mon blog :1 an déjà!

 Par Charles Camberoque

C’est bien connu en cherchant une chose, on en trouve une autre, donc le plus important c’est de chercher même si on ne trouve pas ce qu’on souhaiterait.
Je voulais dénicher des photos des Grand Prix de Carcassonne entre 1930 et 1935 et je tombe en admiration sur des photos encore plus vieilles, puisque du début du XX ème siècle !
Et je réalise qu’on fait des courses à moto depuis plus de cent ans.
Cela me laisse rêveur… Pas vous ?

1913argenteuil.jpg
Course de côte à Argenteuil en 1913 : ça balance sec !

D’autre part s’il y a un siècle qu’on court à moto, cela fait tout juste 1 an que j’ai commencé à tenir ce blog et je voulais vous dire combien je suis surpris et toujours encouragé car plus de 12 500 lecteurs sont venus depuis la première mise en ligne et ont consulté plus de 25 000 fois mes pages. Moi qui pensait être lu par trois copains et quelques membres bienveillants de ma famille ! Cela me fait bien plaisir qu’autant de lecteurs (et ils me le disent dans les commentaires), retrouvent leur propre histoire au travers de la mienne.

La vie de la moto      lvmaout08.gif  

La vie de la Moto publié en Avril 2008 et  en Aôut 2008

Je remercie tous ceux qui se connectent régulièrement mais aussi tous ceux qui ont contribué à faire connaître ce blog : Michel Leurette, le premier qui a fait deux articles dans la Vie de la Moto, le Moto Club  Terrot de Balencourt et Philippe qui a mis des liens pour aiguiller  vers ici des internautes. Je suis flatté aussi que Mat Oaxley, grand journaliste de la revue anglaise Classic Bike et écrivain  observateur du monde de la moto se soit également intéressé aux pages et images de mon blog.
Et puis, puisque je suis dans des remerciements je n’oublie pas mes  « collaborateurs » qui écrivent dans ces pages avec une certaine régularité : Jean Paul, Mickie, et Jean-Louis qui est lui même à l’origine de cette idée de blog.

course au Mont Ventoux en 1906
La montée du Mont Ventoux, pendant une course en 1906.

J’adore cette photo et cette lumière particulière à la Provence :  Au Printemps le ciel nuageux se déchire grâce au fort Mistral. Les nuages laissent alors passer des rayons de soleil qui éclairent la nature comme avec des spots lumineux.
En ce temps-là, on ne portait pas de casque, juste une casquette bien vissée sur le crâne. L’engin, une Magnat Debon, d’après la légende, ressemble encore à une bicyclette mais la position en recherche de vitesse est déjà bien là.

Michel R, un lecteur de ce blog, nous écrit : La personne sur la photo de le Magnat-Debon  dans « La montée du Mont Ventoux, pendant une course en 1906″ est JULES ESCOFFIER, au temps où la marque Koehler-Escoffier, n’était pas encore fondée. 

Merci pour cette formidable information, Michel!
 Magnat Debon  de 1909
Magnat Debon  de 1909.

Sur la photo précédente une Magnat Debon de 1909, probablement encore très proche de celle qui en 1906 montait le Ventoux.

argenteuil1913.gif

Un dimanche à Argenteuil

Ce dimanche-là à Argenteuil le public est nombreux pour assister à cette course. Les chiens restent attachés, et heureusement, car ça devait pétarader fort ! On est en 1913. Et cette image est doublement impressionnante car tous ces hommes heureux et endimanchés devant ce spectacle ne vont pas tarder à aller jouer la tragédie de la grande guerre tout juste un an plus tard en 1914 et beaucoup ne reviendront pas.
On peut voir que la moto semble avoir bien évolué depuis la précédente photo de la montée au Ventoux en 1906.

 parcdesprince1912.gif

Au parc des Princes en 1912 se brave gaulois moustachu au casque qui semble emprunté au camarade Vercingétorix dans un musée médiéval, s’apprête à une tentative de record de vitesse  sous la surveillance d’un commissaire sportif bien chic, en melon et costard. La machine serait elle une Alcyon ?
Ce qui m’impressionne c’est que la moto, là aussi, ressemble encore à un vélo auquel on aurait ajouté un gros moteur. Ce qui rend l’engin encore plus formidable et redoutable : la tenue de route d’une bicyclette avec la puissance d’une moto ! Y a de quoi être inquiet !

 coursesouslapluie.gif

Dans la Sarthe aussi, il y a des courses de vitesse en ce début de siècle!
En regardant cette photo on entend le bruit du moteur lancé à plein régime qui arrive crescendo du plus loin à l’horizon de cette longue ligne droite, pour passer en rugissant et s’enfuir de l’autre côté. Bruit des roues sur la terre détrempée par une averse et projections des flaques qui devaient rendre le sol bien glissant.
Ce qui n’empêche pas le pilote d’être en limande pour gagner quelque kilomètre heures. Les spectateurs sont peut- être un peu mouillés, mais ravis sous leur parapluie. Pourquoi ne sont-ils que d’un côté  de la route ? Probablement à cause du vent qui rabattait  la fumée des moteurs et les pulvérisations d’eau et de boue que la moto devait soulever au passage…

René Gillet traversant La Flèche
René Gillet traversant La Flèche

Dans le petit bourg de La Flèche, les spectateurs, devant l’épicerie/mercerie d’Anselme Lenonnier, sont encore plus nombreux malgré l’averse.
Toujours des lignes droites et une moto à fond. La vitesse pure des machines fascinait le public pas encore habitué à des engins à moteur aussi véloce. Déjà en 1903 la vitesse de 120 Km/h avait été atteinte en course ! À cause de cela le début du XX ème siècle connaît  un engouement particulièrement grand pour les courses de vitesses à moto.
La légende qui est inscrite sur cette photo nous précise que la moto est une René Gillet. Les routes ne sont pas encore goudronnées et le pilotage devait être plutôt casse gueule, surtout sous cette pluie. 

 

cat1913renegillet.gif

Sur la couverture du catalogue  1913 de René Gillet ;  on peut voir un motard entrain de gravir une côte pentue tandis qu’un oiseau sinistre et gigantesque à l’air de le menacer.
Est-ce une allusion à l’aigle symbole de l’Allemagne qui devenait bien menaçante, elle , en cette veille de guerre  de 14/18 ?
René Gillet catalogue

Le modèle  Long Tourisme devait ressembler à la moto qui traverse Les lignes droites de La Sarthe sous la pluie sur les photos précédentes et on voit que de vélos à moteur les motos se transforment en quelques années pour s’approcher des machines modernes…

 

 

En attendant, j’ai pas avancé sur la restauration de la Ténor et ce coup-ci, c’est juste une affaire de finances.
Ha ! Si j’avais touché un petit euro par connexions sur mon blog…
Ce serait déjà terminé !!!

 

Bonne lecture et à bientôt…

 

http://renegillet.free.fr/histo1.htm

http://www.monet-goyon.net/HistoriqueMG.html

La bourse de Prades le Lez 2009

La bourse de Prades le Lez

 

Dimanche 5 Avril 2009

 

Par Charles Camberoque

 

pradesbourse2009.gif

Au village de Prades le lez dans l’agglomération de Montpellier à lieu régulièrement depuis des années une petite bourse moto qui attire chaque année un peu plus de monde. La spécialité qui était la sienne et qui tournait autour des petits 50 cc l’a longtemps cantonnée à ces petites cylindrées. On peut y voir tout de même, régulièrement, de plus en plus des machines plus grosses. Et c’est pas plus mal…

cc92386.gif    bourse moto de prades le lez

Les vendeurs de pièces et de bécanes ont investit l’espace de la place centrale, au pied de la Médiathèque de Prades le Lez, un village que je connais bien!

bourse moto de prades le lez

bourse moto de prades le lez

bourse moto de prades le lez

 Beaucoup de pièces de 50cc et un cyclo Terrot en bel état…

bourse moto de prades le lez

Une drôle de machine finalement assez peu courante a attiré mon attention.

On dirait un peu la moto de course de Monsieur Hulot, pas l’écolo voyons! Mais la vedette des films de Jacques Tati et effectivement la base est un solex ! En regardant de plus près c’est pas de la rigolade malgré les couleurs du cadre en rose et jaune du réservoir selle, du plus bel effet…

bourse moto de prades le lez     bourse moto de prades le lez

La Maman, pas loin dans son pull rose assortit au cadre du solex de course, m’explique que c’est son fils, Sylvain Malherbe qui courrait avec dans les courses de solex au nord de la France dans les années 85/91. Et il faisait équipe avec son père dans les courses d’endurance au temps ou les frères Pelletier gagnaient toutes les épreuves de l’époque… 

bourse moto de prades le lez

Maintenant l’engin est à vendre pour 100 euro. Si vous êtes intéressé vous pouvez appeler au 04 66 77 78 23.

bourse moto de prades le lez

 Une accumulation de cyclos, chacun y retrouvera le sien…

bourse de prades le lez

 On négocie durement dans tous les coins de la place de Prades Le Lez !

bourse de prades le lez    bourse de prades le lez

 Tôt le matin, encore peu de monde, mais c’est l’heure des bonnes affaires.

bourse de prades le lez

Bon je vous laisse, j’ai les restes de ma Ténor à retrouver…

Si j’y arrive pas, la prochaine fois je vous donnerai certainement la recette du Cassoulet.

 

Les photos publiées sur ce blog sont de Charles Camberoque .

Les droits sont réservés et leur reproduction est interdite sans l’ accord de l’auteur.

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"