La 250 Rovena

 

La 250 Rovena

 

250 Rovena

La restauration de ma Ténor étant  momentanément au point mort…

Et mon Mickie préféré n’étant pas un mec qui reste sans rien faire, il s’est lancé dans la restauration d’une moto pas très courante, du moins en France (et en Espagne j’en n’ai pas beaucoup vu… C’était la moto des Guardias Civiles et c’est vrai que par principe je ne m’intéressais pas aux choses de ce corps de l’armée, du Généralissime Franco) :

Une 250 Rovena  à moteur  « Hispano » Villier.

Voilà à quoi ça ressemble :

250 Rovena©C Camberoque     250 Rovena©C Camberoque

 250 Rovena©C Camberoque  250 Rovena©C Camberoque

La partie cycle me fait penser à première vue à ma Bultaco Metralla et je ne serais pas étonné que des pièces soient communes.. à voir…

250 Rovena©C Camberoque    250 Rovena © C Camberoque

Le moteur est un 250 Villiers, fabriqué en Espagne,

un 2 temps,  2 cylindres,

250 Rovena © C Camberoque  250 Rovena © C Camberoque

« Hispano Villiers » disent les bielles !

 

250 Rovena © C Camberoque   250 Rovena © C Camberoque

La Rovena est en réalité une machine fabriquée par la marque Espagnole plus connue : Sanglas, qui est réputée pour des monos 4 temps conçus pour la police Espagnole de 1939 à 1979.

250 Rovena © C Camberoque

AVIS DE RECHERCHE

Mickie cherche pour cette Rovena

un monogramme de réservoir,

des segments

et de la doc technique!

250 Rovena © C Camberoque

 Cette moto, bicylindre 2 temps fut produite entre 1963 et 1968 avec une boîte 4 vitesses et en trois modèles

une 250 et une 350 de tourisme ainsi qu’une 250 Sport qui dépassait les 140 pour 20cv à 6500 tours.

250 Rovena © C Camberoque

Un passionné espagnol de la marque Rovena dit sur son site que cette machine est finalement peu connue en Espagne car elle n’a pas été construite très longtemps. Elle est difficile à trouver sur la péninsule et carrément inconnue et introuvable à l’étranger.

A voir : sur  http://www.motocra.com/rovena.htm

Le 23 novembre 2009 : Pachi écrit :

Rovena 250

 Pachi, membre du Club Sanglas Madrid, nous écrit pour nous apporter des passionnantes précisions sur la Rovena 250

Cette moto était un modèle civil et jamais elle fut une moto de la Guardia Civil, ou des Service Officiel pour la police, les modèles utilisés par ces services dans les années 60 étaient surtout les Sanglas 400c.c. 4T ou les R.O.A. 400c.c. (une BMW R27 construit en Espagne avec licence BMW et carburateur AMAL monobloc).

La ROVENA est un modèle, caprice de Martin Sanglas (le patron de l’usine Sanglas du même nom), qui la construisit après un voyage en Italie ou s’était  éprit de la ville de VERONA (Il joue avec les lettres de VERONA pour dénommer son modèle 2T : ROVENA).

manuel rovena

Le moteur était un Villiers 2T avec deux modèles le 250 c.c. et le 250c.c. SPORT.

Comme moto espagnole des années de l’autarcie du “National-Catolicismo Franquista”, c’est n’est pas une moto très courante.

A cette époque, la plupart des Espagnols étaient si pauvres qu’ils ne pouvaient pas acheter un modèle aussi cher. L’Espagne manquait d’aluminium (monopolise pour l’Etat), et même de caoutchouc pour les pneumatiques et l’exportation était presque impossible à cause de la politique internationale du moment qui était contre un régime fasciste, donc les unités construites de ce modèle ne sont pas nombreuses en comparaison avec d’autres marques espagnoles de l’époque.

Pour trouver plus d’information le Club Sanglas Cataluna  est le meilleur. Plusieurs membres ont des Rovena, et Barcelona est la ville où on peut trouver le plus de  250 Rovena dans un magnifique état de conservation et avec la documentation et la plaque d’origine.

installation électrique Rovena 250

Installation électrique de la Rovena 250

Allez rendre visite à la Page de Pachi

http://personal.telefonica.terra.es/web/pacheska/Pachini.html

 

Bon travail Mickie! 

 


3 commentaires

  1. Muchas gracias Pachi por tus informationes sobre la Rovena. Es muy interessante.
    Y tu frances muy bueno!

    Los Espanoles « Rovenistas » y los otros puedent escrivirnos directamente en Castellano.
    Claro, yo no lo escribo bien, pero lo leo sin ninguno problema y puedo traducirlo tambien.

    Un saludo

  2. Pachi dit :

    Bonjour.

    Je me présente. Je suis Pachi et je suis membre du Club Sanglas Madrid. Je vais essayer me donner de la peine pour que mon française soit compréhensible.

    Sur las ROVENA le premier chose c’est dire que c’était un modèle civile et jamais fut une moto de la G.C. ou S.O. (Service Officiel pour la police, armée ou G.C.) par-çe que les modèles S.O. des années 60 étaient les Sanglas 400c.c. 4T ou les R.O.A. 400c.c. (une BMW R27 construit en Espagne avec licence BMW et carburateur AMAL monobloc)

    La ROVENA c’est un modèle caprice de Martin Sanglas qu’après d’un voyage par l’Italie il s’avait épris de la ville de VERONA (il joue avec les lettres de VERONA pour dénommer son modèle 2T ROVENA)

    Le moteur c’était un Villiers 2T avec deux modèles le 250 c.c. et le 250c.c. SPORT. Donc la documentation technique et même les pièces de rechange, a mon avis, ne devraient pas d’être très difficiles de trouver en France par-ce qu’il y a quelques motos françaises avec le même sorte de moteur.

    Comme moto espagnole des années de l’autarcie du « Nacional-Catolicismo Franquista » ne c’est pas une moto très courante: dans ces jours la plus part des espagnols étions si pauvres comme pour acheter un modèle très cher, il manquait de l’aluminium (monopolise pour l’Etat), et même du caoutchouc pour les pneumatiques, l’exportation c’était presque impossible pour la politique international du moment contre un régime fasciste, donc les unîtes construits ne sont pas nombreuses, mais en comparaison avec autres marques espagnoles de l’époque avec motorisation Villiers(Clua, Cofersa, R.O.A, Sadrian, Elig, etc..) dans nos hours on trouve beaucoup d’unîtes et de temps en temps on trouve quelque modèle en vente.

    Pour trouver plus d’information le Club Sanglas Catalunya c’est le meilleur lieu par-ce qu’il y a plusieurs membres avec Rovena, et Barcelona c’est la ville ou on peut trouver plus d’unitees Rovena dans un magnifique état de conservation et avec la documentation et sa plaque d’origine.

    Un saludo

  3. javier gonzalez dit :

    hola me llamo javier y les hablo desde españa,yo tambien tengo una moto rovena 250 si lo desea podemos cambiar algunas fotos de nuestras motos..
    un saludo

Répondre

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"