L’école de pilotage Tony Smith II

L’école de pilotage Antony J. Smith et Michel Leurette :

L’International Motorcycle Racing School

Toute reproduction des photos de ce blog est interdite sans l’accord de C Camberoque. 


Mike Hailwood et Tony Smith  ©c camberoque reproduction interdite      

Aujourd’hui, le 6 Février 2013.

Tony Smith envoie un commentaire que je traduis ci dessous en espérant que des anciens de l’Ecole de Pilotage lui écriront pour lui donner des nouvelles.

« Salut
Ici c’est Tony Smith. Je voudrais dire bonjour à tout les gens que j’ai rencontré et qui m’ont aidé quand j’ai dirigé l’école de pilotage en France.
C’était le temps le plus merveilleux de ma vie !
Principalement en raison de ceux qui m’ont aidé, des sponsors et des élèves.
J’aimerais recevoir, un de ces jours, des nouvelles de tous et de n’importe lequel d’entre vous.
Merci à tous.
Tony »

Tony Smith Albi

Tony Smith et Mike Hailwood au circuit Paul Ricard                                                                                    Tony Smith sur le circuit d’Albi

Lorsque j’ai mis en ligne, le 9 juillet 2008, l’article sur mes mémoires « scolaires » à L’école de pilotage Tony Smith , j’essayais de vous faire partager mes bons souvenirs des cours de pilotage que m’avait donné Tony et les agréables journées que j’avais passé avec lui et beaucoup d’autres comme… Mike Hailwood.

Depuis j’ai reçu plusieurs informations qui méritent une nouvelle page:

Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leuret    Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette    Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette    Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leuret    Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette

Tout d’abord, un gentil salut de Tony Smith qui a pris connaissance de mon blog et m’a contacté il y a quelques temps.

Il faut donc se pencher sur l’histoire de la création de cette belle École qui a l’air d’un véritable conte de Noël pour motards.

Vous trouverez plus loin un article d’Olivier de la Garoulaye. Publié, à l’époque, dans la célèbre revue Champion, il nous rappelle cette merveilleuse revue sur laquelle nous avons tous rêvé.

Hommage donc à Champion, mais aussi à ses journalistes et photographes.

Puis un témoignage bien sympa de Cristian Lacoste qui a retrouvé une des motos de l’École qu’il est en train de restaurer.

On se souviendra aussi du prospectus de l’Ecole que m’a gentiment envoyé, Michel Leurette.

Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette

La couverture de la brochure de l’Ecole de pilotage qui nous a fait bien rêver avec son look inspiré de notre Bible hebdomadaire: Moto Revue !

De Michel Leurette, justement, parlons en :

On connaît actuellement sa signature de journaliste dans de nombreuses rubriques de La vie de la Moto et autres magazines. Mais à ses débuts, c’était un jeune fana de courses mécaniques vivant à Boulogne-sur-Mer. Et, cela à son importance, car à proximité de l’Angleterre… Dans Champion, Olivier de la Garoulaye le décrit comme :  « petit, lunettes, genre prof de philo ». Effectivement, c’est bien son look,   on peut le voir sur la photo publiée plus loin ou il est, torse nu, entouré des stagiaires en train de traduire les conseils… de Barry Shenne à sa droite et de Tony, à sa gauche. (Vous comprendrez qu’avec de tels instructeurs, cette École est rapidement devenue mythique !) 

Michel Leurette Barry Sheene et Tony Smith Photo Champion DR Michel Leurette, Barry Sheene et Tony Smith  Photo © Champion DR

Comme dans une fable, un conte pour motards, c’est une belle histoire de rencontre et d’amitié entre deux passionnés.  Donc, il était une fois… un jeune homme, Michel, qui dans les années 60 souhaitant courir sur une 350 Honda, traverse le Chanel pour aller à Londres au prestigieux salon le Motorcycle Racing Show, acheter des pièces pour transformer sa moto de tourisme en bête de course. (En ce temps-là, il y avait de beaux kits prévus pour cette machine).

Arrivé à Londres, un concours bien heureux de circonstance lui fait rencontrer le jeune coureur, Tony Smith. Ils sympathisent aussitôt.

Tony Smith en course ©photo DR Tony Smith en course

Tony Smith de son côté a commencé à courir en 1963 sur une 650 Bonneville avec laquelle il roule également au quotidien. Et, grâce à de bons résultats, il obtient un guidon pour les  500 Milles de Truxton avec Peter Beutler, ou ils terminent 4 ème.

Sur ce, il rentre comme ingénieur chez BSA, au service course où il restera quelques années tout en pilotant pour cette marque des machines qu’il améliore par la course.

Il fait une belle troisième place au Tourist Trophy de l’île de Mann, pour sa première participation.

 Tony Smith en course ©photo DR Tony Smith en course

Suite à sa rencontre avec Tony Smith au Motorcycle Racing Show, Michel Leurette achète la TD1C ex-usine de Tony, qui a déjà couru avec, l’année précédente et qui va recevoir une TD2 neuve pour la nouvelle saison de courses.

Tony a prévu de partir à Daytona pour les courses des 200 Miles et des 100 Miles qui se court en 250.

Michel Leurette décide alors de lâcher son boulot de moniteur d’équitation pour suivre Tony en Amérique. Il devient son mécanicien.

« Démarrait alors une fameuse association » écrit Olivier de la Garoullaye.

À Daytona, les choses se passent à la fois bien et mal. En 250 Tony termine troisième avec sa TD2 derrière Kel Carruthers et Rodney Gould et devant Yvon Duhamel, de sacrés clients !

Pour la course des 200 Miles, il a une Suzuki d’usine. 3 ème temps aux essais ! Tout semble se présenter bien, mais une vilaine chute le prive de terminer la course dont il disputait la tête avec Gene Romero. Un serrage et 8 mois d’hosto !!!

 Barry Sheene photo© Champion DR   Barry Sheene en démonstration sur une moto de l’Ecole. Photo DR

L’amitié entre Tony et  Michel se renforce encore après cet accident. Et pendant le temps d’immobilisation de Tony, les deux compères vont imaginer une Ecole de Pilotage en s’inspirant de celle, fameuse, qui existait déjà en Angleterre, la Dixon Robb Racing. Ils vont s’installer en France.

  brochuredouble.gif

Les motos seront des Harley Davidson 350. Des  4 temps qui sont en fait des Aermacchi  fournies sans équipement de route par la marque et équipées course par Michel et Tony qui fabriquent un bel ensemble noir, dans un premier temps, en polyester, selle réservoir, carénage. Le moteur subira quelques préparations ainsi qu’un mégaphone et de bons pneus Dunlop k81. Solides, elles tiennent très bien la route et filent à environ 185 km/h.

Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette

Deux fourgons, une caravane et une belle aventure commence pour Leurette et Smith qui emmène femme et enfants avec lui sur les circuits Français.

Et cette Ecole marquera des mecs comme moi … puisque 40 ans après, on en parle encore… 

Michel Leurette et Tony Smith ne continueront pas ensemble jusqu’a la fin de cette petite entreprise qui se maintiendra pendant presque une dizaine d’année .

Tony Smith Albi   Tony Smith sur le circuit d’Albi

 L'école de pilotage Tony Smith II le-circuit-oublie-carcasson

Champion, la revue à 300 à l’heure!

Dans les années 70 la revue  Champion est très moderne et novatrice elle a la particularité de traiter à la fois des sujets auto et moto. Olivier de la Garoulaye y écrit de nombreux articles passionnants et très bien documentés dont l’article ci joint. Un jeune stagiaire photographe y fait ses débuts, il s’appelle Philippe Stark mais ne continuera pas dans la photographie pour devenir un des plus grand designer et dessiner même une moto, l’Aprila 6,5.

Je pense qu’il est important de rendre hommage à  Champion, une grande institution aujourd’hui disparue, en publiant ici l’intégralité de l’article d’alors.

    championdoublep.gif
 

Cliquer sur une page pour la lire et la voir plus grande

Article de Champion DR  Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette

Tony, avec des stagiaires  sur le Circuit d’Albi, où ce jour là,  TF1 tournait une séquence pour  l’émission Automoto 

 Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leuret

 Sur le circuit Paul Ricard quelques stagiaires s’éclatent…

Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette  Brochure Photo©c camberoque

Christian Lacoste  restaure une des motos de l’Ecole.

Le 4 Novembre dernier Christian Lacoste qui m’avait déjà contacté sur ce blog pour me dire qu’il avait retrouvé une des motos de l’Ecole m’envoyait quelques photos et m’écrivait :

« Voilà , y’a vraiment du boulot : Carbu mort, circuit électrique des plus ….déphasé… de la réparation… soudure de cadre… ouf !

Mais bon, je la nettoie et refait un faisceau simplissime. Faudra que je trouve un carbu de 3O.

        Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette

Plus je travaille sur cette moto, plus elle me fait envie. J’ai bien avancé. La partie cycle est reconditionnée, j’ai fait disparaître toutes ces vilaines soudures, renforcé ce qui devait l’être, nettoyé, graissé repeint…

Ecole de pilotage Tony Smith - Michel Leurette

Bref, faut encore quelques heures et hormis le moteur sur lequel mon intervention se limite a virer le démarreur et le circuit de charge HS, après, faudra bien que ça tourne. Pour l’instant, je laisse carénage  selle réservoir en l’état de sortie de son…bac à gravier.

Je  sais aussi que les surprises du coté moteur sont à venir, mais pour le carbu c’est fait! »

Voilà que Christian à du travail devant lui. J’attends, nous allons attendre, de ces nouvelles et des photos de la suite de la restauration puis des images des premiers tours de roue de la Harley / Aermacchi.

Applique toi Christian c’est une moto… Historique !

Charles Camberoque remercie tous ceux qui lui ont permit de faire cette nouvelle page :

Michel Leurette, Olivier de la Garoulaye et la revue Champion,

et Christian Lacoste à qui nous souhaitons d’entendre rapidement gronder à nouveaux le mono Aermacchi.

 


Archive pour novembre, 2009

En voiture pour les Cévennes

En voiture pour les Cévennes

 

Photos  de Charles Camberoque     Reproduction interdite

Dans le sud de la France, il faut bien reconnaître que nous avons quelques épreuves mythiques et le Critérium des Cévennes en est une. Je crois même me souvenir que la première fois où j’ai mis les pieds à Montpellier et dans les Cévennes, c’était pour faire l’assistance pendant cette course à des amis de l’ASA de l’Aude qui venaient y courir. (Dont J Lapasset voir déjà dans ce blog à la page du 20 avril 2009)

C’était le temps des R8 Gordini, les filles étaient toutes amoureuses d’Andruet et les nuits étaient chaudes, dans les spéciales et les bords des routes… malgré le temps de novembre.

Cevennes Classic 2009   Cevennes Classic 2009

Cevennes Classic 2009   Cevennes Classic 2009

La nuit dernière depuis Ganges partait le Cévennes Classic. Plus de 100 voitures étaient engagées.

Cevennes Classic 2009  Cevennes Classic 2009

Cevennes Classic 2009  Cevennes Classic 2009

C’était assez émouvant de voir d’anciens pilotes sur leurs anciennes autos

 et toujours heureux comme des gosses, attendre impatiemment le départ.

Cevennes Classic 2009  Cevennes Classic 2009

Cevennes Classic 2009   Cevennes Classic 2009

Certains revenaient sur les lieux de leurs exploits de jeunesse non pas sans une certaine nostalgie…

Cevennes Classic 2009    Cevennes Classic 2009

Cevennes Classic 2009

Mes deux amis Jean Louis : Alpine A 110 V6, auto rouge, écharpe rouge…lunettes rouges… la classe quoi! …

Cevennes Classic 2009   Cevennes Classic 2009

… Révisent fébrilement le road book… tout va bien,  jusque là…

Cevennes Classic 2009   Cevennes Classic 2009

… D’autres, et c’était encore plus touchant, concrétisaient enfin un rêve de jeunesse qu’ils avaient mit 30 ans à réaliser.

dsc4408.gif   Cevennes Classic 2009

Cevennes Classic 2009   Cevennes Classic 2009

Cevennes Classic 2009

 Et c’est parti pour une nuit de bonheur dans les virolos Cévenols…

Bonne nuit les petits…

Vous retrouverez des images de voitures anciennes du : 21° Tour de l’Aude. Auto ancienne.

Sur ce blog,  à  la page du  2009-07-17

 

Et pour renouer avec une vieille formule des débuts du blog:

Bon ! Je vous laisse, j’ai les restes de ma Ténor à astiquer…

 

Si j’y arrive pas…

la prochaine fois,

je vous donnerai probablement…

la recette du Cassoulet.

 

Des nouvelles de Jean-Louis.

Des nouvelles de Jean-Louis.

Photos de Charles Camberoque. Reproduction interdite

C’est mercredi, jour de Jean-Louis!

Ce matin, je suis donc allé faire une petite visite à mon voisin et ami Jean-Louis…

grand collectionneur devant l’éternel…

(voir la page mise en ligne en MAI 2008: Rencontres sur le web et dans le village planétaire d’à côté…)

… Je l’ai trouvé à l’atelier dans son habit de lumière comme il dit, c’est-à-dire habillé pour  passer sa journée à mécaniquer en se vautrant délicieusement dans graisse et cambouis entre ses motos et la magnifique Jaguar. Une de ses dernières acquisitions.

Jean Louis Photo ©c camberoque                  leuvmaart10aff.gif

En fait, quand je suis arrivé, il balayait son garage musée pour me sortir la Super Ténor de sous son linceul de fantôme.

Jean Louis Photo ©c camberoque

Mais, au passage, j’étais attiré par cette moto jaune et fraîchement repeinte à la silhouette si caractéristique.

Yamaha TZ de Jean Louis ©c Camberoque

C’est la 250 TZ ! Et je ne pouvais pas résister à m’extasier devant elle qui est de plus en plus belle. Elle sera bientôt décorée aux couleurs des machines de Kenny Roberts (le père bien entendu) et Jean Louis espère qu’Eric Offenstadt viendra l’essayer avec l’ami Gary …  Bon, nous en reparlerons plus tard…

Jean Louis Photo ©c camberoque     Jean Louis Photo ©c camberoque

jaguar de jean louis ©c camberoque

Au fond du garage, la Jaguar me fait de l’oeil. Elle est aussi une autre histoire qui méritera de plus grands développements, mais en attendant il y a du travail pour Jean-Louis…

Jean Louis Photo ©c camberoque

Mais que c’est beau une Super Ténor !

Le moteur de 175, qui est un peu maigrichon sur la 125 Ténor, remplit pleinement le cadre jusqu’à ras du réservoir.

La roue avant, qui a l’air un peu petite lorsque la moto repose sur sa béquille est finalement bien proportionnée lorsqu’elle est en appuis au sol.

L’équilibre des formes est parfait.

Jean Louis Photo ©c camberoque

Et lorsque Jean-Louis se penche pour déplacer la bécane, on imagine presque un coureur sur la ligne de départ. Rarement une ligne de moto populaire a été aussi réussie.

Une vraie gueule de sportive.

Jean Louis Photo ©c camberoque

Comme me l’écrivait Thierry Philippon  récemment :

« Vive Terrot et surtout un très grand hommage à ceux qui les ont conçues, fabriquées et entretenues. »

Ainsi, que ce vibrant hommage, soit un peu rendu par ce blog…

pado.gif Merci Monsieur Edmond Padovani.

Jean Louis Photo ©c camberoque    Jean Louis sur la Yamaha V Max  Photo ©c camberoque

Laissons l’ami Jean-Louis, homme de l’Horthus partir sur sa V Max à la poursuite d’autre aventures…

 

bmwwieze10.gif

 

Bon ! Je vous laisse, j’ai  ma Ténor à mécaniquer…

Si j’y arrive pas…

la prochaine fois,

je vous donnerai probablement…

la recette du Cassoulet.

 

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"