La moto au Maroc: c’est Melhaoui !

 

La moto au Maroc: c’est Melhaoui !

Par Charles Camberoque

Photographies © Collection Kouider Melhaoui DR

Dés  les années 60 et pendant plusieurs décennies : Au Maroc !

La Moto ?

Mais… c’est Melhaoui !!!

C’est vous dire…

Motos  Melhaoui Casablanca

Haj Mohamed Melhaoui devant son magasin de Casa avec trois de ses pilotes dont Kouider son fils, au milieu.

 

Mohamed Melhaoui concessionnaire Honda et Yamaha

A Casablanca, la famille Melhaoui et leur concession Honda /Yamaha … était tellement connue, sur le Boulevard de la Liberté, que cette artère commerçante n’était plus nommé par son vrai nom, mais tout simplement : Chez Melhaoui ! 

Et même par extension tous les habitants de Casa préféraient appeler l’ensemble de ce quartier de cette façon. Ce qui n’était pas évident pour ceux qui ne connaissaient que le nom officiel.

haj mohamed melhaoui

Haj Mohamed Melhaoui

Actuellement il est question que le nom de Haj Mohamed Melhaoui soit officiellement donné à cet axe important car, en plus d’un amoureux de la moto, d’un pilote, d’un sportif, d’un industriel et le plus gros négociant en motos, karting, bicyclettes triporteurs et tricycles du Royaume : Mohamed Melhaoui, fut aussi une forte personnalité du Monde Marocain, un bienfaiteur et également un très grand résistant.

 Motos  Melhaoui Casablanca Remise de prix et coupes dans le magasin qui s’étalait sur 1500 metres carrés et sur deux niveaux. Au plafond sont accrochés des tricycles,histoire de familiariser le plus tôt possible les petits enfants avec 2/3 roues.

L’histoire de Haj Mohamed Melhaoui est l’épopée d’un homme débordant d’énergie qui malheureusement c’est aujourd’hui éteint dans sa Grande Mosquée qu’il avait construite à Oujda sa ville natale.

Disparu après plus de 90 ans d’activités autour des sports mécaniques, il a été le premier président de la Fédération Royale Marocaine de Motocyclette. Puis, Président de la Fédération Automobile et des Clubs Moto de Casablanca. Il s’est dépensé sans conter pour la promotion de la moto par le biais de l’organisation de courses, après avoir été lui-même un coureur de Rallyes, sur une 500 Norton qui lui avait laissé une jambe raide après un grave accident de course.

 Motos  Melhaoui Casablanca

Importateur de motos et cycles depuis 1935 jusqu’à 1999, il vendait des Kreideler des Ducati, des des Zundapp des Bultaco des Derbi d’abord à Oujda puis à Casablanca où il installe une usine de montage de Flandria toute importée de Belgique.

Puis se seront les Honda et Yamaha  sans oublier les Husqvarna.

Motos  Melhaoui Casablanca 

 De 1961 et jusqu’à 1967, Mohamed Melhaoui, en plus de son activité d’importateur, s’était lancé dans l’organisation de Grand Prix de vitesse.

Des pilotes venaient d’Algérie et de l’Europe entière.  On peut noter entre autres les noms des français : Hordelalay, les frères Maingret, Bourgeois, Appieto tous sur des Ducati, Bultaco, Aermacchi, Norton, Kreideler, Mondial, Derbi, Montessa, Morini, Zundapp.

Christian Heckmann courait en 500, il nous envoie cette photo, ci dessous, ou on peut le voir la veille d’une course à Casa en 1968, à gauche de la photo, assis sur sa moto, celle qui n’a pas encore de N°.

Mohamed Melhaoui est au centre en chemise blanche, comme à son habitude.

Les pilotes de gauche à droite sont : André-Luc  Appieto, Christian Heckmann, Moser, Moulé Ali  et René Guili.

magasin Melhaoui à Casablanca au Maroc

Les premières Honda et de rares Kawa apparaissent. De nombreux pilotes Algériens viennent déjà avec des Yamaha.

français au Grand Prix de Casablanca Maroc 1968

Les pilotes Français, premiers arrivés pour le GP de Casa de 1968, devant la boutique Melahoui.

Plusieurs grands champions internationaux venaient et ont laissé un grand souvenir, comme Jarno Saarinen, Pasolini, et même Mike Hailwood qui aura été présent en 1967 pour le plus grand bonheur d’un des fils Melhaoui : Abdelkader qui ainsi attrapera le virus de la moto.

Kouider Melhaoui pilote Marocain

Kouider Melhaoui à 10 ans, sur une  Puch (1961)

Son père, bien entendu, l’aidera alors à courir autant en vitesse qu’en moto-cross ou il excellera indifféremment dans l’une et l’autre catégorie.

Kouider Melhaoui pilote  Marocain de moto de vitesse

Les débuts en course de Kouider Melhaoui, encore bien petit! Il franchit la ligne d’arrivée devant son père qui l’encourage, à droite de la photo. 

Abdelkader Melaoui qu’on appelle Kouider, ou encore Kiki tout simplement, un diminutif affectueux, se rappelle cette période : « inoubliable ou les courses prenaient de plus en plus d’ampleur. Les plateaux et les engagés affluaient, les tribunes étaient pleines à craquer ; les courses défilaient à Marrakech, Agadir, El Jadida, Kénitra, Casa, Rabat, Meknès, Oujda, Nador… nos pilotes, Danowsky, Lopez, Felices et moi même, étions invités à Jérez en Espagne et à Blida en Algérie… » 

Kouider Melhaoui pilote Marocain   Kouider Melhaoui pilote Marocain

Kouider  Melhaoui, après une victoire en moto-cross dans les années 70 et de nos jours, de passage à Montpellier.

Kouider nostalgique se souvient et ajoute : «  l’huile qui brûle, le bruit des motos, l’odeur de la graisse tout cela j’y ai grandi dedans. Je distribuais même des prospectus de moto. J’ai donc reçu tout ça à un age très, très tendre… »

La moto au Maroc: c’est Melhaoui ! dans Portraits le-circuit-oublie-carcasson

souscription dans Portraits

Kouider Melhaoui pilote de vitesse

Kouider Melhaoui pilote Marocain   Kouider Melhaoui pilote  Marocain de moto de vitesse

Kouider sur le circuit urbain de la Corniche à Casablanca. 

Kouider se montre rapidement doué en vitesse sur un 50 cc Zundapp avec lequel  il va courir pour la première fois, le 16 avril 1968 à Marrakech. Il va surprendre tous les autres coureurs chevronnés en faisant 14 tours en tête pour casser dans le dernier tour devant son père qui l’attendait fièrement, puis dépité avec le drapeau à damier en main !

La première coupe de Kouider sera celle du pilote le plus malchanceux dont il parle encore avec humour et un grand amusement.

Kouider Melhaoui pilote Marocain  Kouider Melhaoui pilote Marocain

Kouider va échanger rapidement le Zundapp pour un rapide Kreideler équipé d’un kit d’usine.

Kouider Melhaoui pilote Marocain

Melhaoui finira tout de même sa première saison de course à la place de 4 ème au Championnat du Maroc 1968 !

Les compétitions en 50 cc, appelées courses de cyclos, étaient très populaires et organisées à toutes sortes d’occasions et de fêtes. Assurément elles devaient promouvoir ce type de transport moderne jeune et pas trop onéreux.

Kouider Melhaoui pilote Marocain    Kouider Melhaoui pilote Marocain

« Kreideler: La marque des jeunes qui ne trahit pas son pilote »nous dit la réclame des annés 70.

Tandis que Kouider reçoit une coupe des mains de son Père

Deuxième en 1969 pour sa seconde année de compétitions, Kouider Melhaoui sera sacré Champion de vitesse 50cc du Maroc, pour les années 1970, 1971,1972, devenant une Star de la moto Marocaine car il menait en même temps une carrière tout aussi victorieuse en moto-cross.

 Kouider Melhaoui pilote Marocain  Kouider Melhaoui pilote Marocain

De 1969 à 1973 Kouider va courir en vitesse et en moto-cross en même temps, mais également en voiture, en formule IV.

Il va gagner en courses 178 coupes. Assurément, un grand champion !

Kouider Melhaoui pilote Marocain

Au départ de la course des 50 cc du IV ème Grand Prix du Circuit de la Corniche à Casablanc, Kouider porte le N° 7.

Kouider Melhaoui pilote Marocain

Kouider Melhaoui participera à plusieurs reprises à des courses internationales en Espagne.

Il se souvient  précisément qu’à Jerez il retrouvait toujours en 50 cc l’immense  Champion du Monde : Angel Nieto qui, bien entendu, était un pilote d’usine, alors chez Derbi.

Angel Nieto et Kouider Melhaoui pilote Marocain

Angel Nieto au premier plan et Kouider en second ligne juste derrière la Debi et avec la moto n°4

 En 1971, Kouider fera plusieurs tours devant Nieto, pour se faire doubler par Angel qui finira par le passer, « comme un avion »! Puis  Melhaoui se maintiendra derrière les trois machines d’usine jusqu’à ce qu’il casse hélas sa boîte à vitesse, en fin de course.

21kmelhaouinietojerez7.gif

Magnifique photo de l’attente sur la ligne de départ.

On est bien à Jerez en 1971, car sur les poteaux en arrière plan on peut voir les pubs avec la silhouette à la guitare et au chapeau andalous du Tio Pépé, emblème du vin de Jérez. 

Au premier plan, Angel Nieto très populaire sur son Derbi d’usine salue la foule. Tous les regards admiratifs vont vers lui.

Kouider Melhaoui prêt au départ, se tient sur la deuxième ligne avec la moto n°20.

Voilà une image merveilleuse qui doit remuer de bien grands souvenirs pour Kouider et je suis tout admiratif pour sa magnifique carrière de coureur qui a piloté luttant contre les plus prestigieux et plus grands pilotes du siècle dernier.

Kouider Melhaoui pilote de moto-cross

Il y avait au Maroc dans ces années 60, deux courses de vitesses par mois et autant de courses de moto-cross, ce qui a poussé notre ami Kouider débordant d’enthousiasme et de passion pour les deux roues, à se mettre également au tout terrain.

1kmelhaouicrossalger.gif

Une des première course de Kouider, en Algérie en petite cylindrée sur un 50 Atala.

 Kouider Melhaoui pilote Marocain    Kouider Melhaoui pilote moto-cross Marocain

En 1971, course à Bouskoura, 3 manches 3 victoires pour Kouider ! Et  personne n’a oublié l’auberge chez Gigi de Bouskoura !

Puis toujours gagnant, au lac de Sidi Bougharaba, face des pilotes Américains.

3sur250bultaco73.gif

Rapidement Kouider adopte en 1973 et avec succès une Bultaco en 250.

Sur la photo ci dessus on le voit franchir la ligne d’arrivée, les suspensions tassées après un grand saut.

Kouider Melhaoui pilote Marocain

Toujours à la recherche de bécane performante Kouider se met à courir sur une Husqvarna. Et pour une efficacité optimale il ira même chercher un moteur à l’usine, en Suède.

Kouider Melhaoui pilote moto-cross Marocain 

Au Cross de l’Indépendance sur la Husky dans les carrières  des Zénatas

Kouider Melhaoui pilote moto-cross Marocain 

Et ce ne devait pas être facile tout de même, pour un pilote plus taillé pour les 50 centimètres-cubes que pour le moto-cross ! Surtout, face à ces géants, colosses  Américains de la base militaire de Kénitra, super équipés, et qui se faisaient apporter leurs motos des Etats-Unis par les avions de l’armée US.

 Kouider Melhaoui pilote moto-cross Marocain        Kouider Melhaoui pilote moto-cross Marocain

Podium en vainqueur pour Kouider… face à un colosse impressionnant !

Kouider Melhaoui pilote moto-cross Marocain 

 Kouider Melhaoui en démonstration sur un parking de Casablanca pour effectuer le « saut de la mort ».

Toute une époque et une atmosphère est résumée dans cette photo.

En France c’était le temps de Jean Sunny, des Simca Versailles et de ses dérapages et acrobaties dans ces voitures dont ma génération se souvient encore.

Kouider Melhaoui pilote moto-cross Marocain

Kouider Melhaoui pilote automobile

Tandis que Mohamed Melhaoui, le Papa, construisait une petite voiture populaire au Maroc, « la Mini Melhaoui », dont tout les Marocains ont gardé le souvenir…

… Kouider, le fils, pilotait en course une machine de formule IV, une Tecno Ducati 250.

Il connaîtra avec cette machine de belles joies et des victoires à son volant toujours sur des circuits urbains dans plusieurs villes Marocaines. Et il faut croire que cette formule alors populaire devait offrir aux pilotes d’intéressantes sensations en courses.

 Kouider Melhaoui pilote Marocain de Formule IV Kouider Melhaoui pilote Marocain de Formule IV

Kouider Melhaoui pilote Marocain de Formule IV  Kouider Melhaoui pilote Marocain de Formule IV

Kouider Melhaoui pilote Marocain de Formule IV   Kouider Melhaoui pilote Marocain de Formule IV

Toujours sur des circuits urbains ou les moteurs de petites cylindrée et les engins maniables tout à fait adaptés aux tourniquets, permettaient de belles courses et de jolies victoires appréciées par un public curieux et nombreux.

Dans les années 70 Kouider terminera sa carrière de pilote moto et auto en participant aux célèbres Raids Orion, mais ses genoux le font bien souffrir suite à toutes ses chutes et aventures sur les circuits de vitesse et moto-cross du Maroc.

 Au total Kouider Melhaoui aura été 8 fois Champion du Maroc de Vitesse, d’abord en moto 50 centimètres cubes,

puis 3 fois Champion du Maroc dans les trois catégories en Moto-Cross : 50cc, 125cc, 250cc.

La presse Marocaine l’appelait fort justement : L’As des deux roue

La jeunne génération des Melhaoui est en marche

 mehedi melhaoui    soeurdemehedi.gif  mehedietsoeurpiwi.gif

Mehdi le fils de Kouider et ses sœurs sur leurs premières motos des Ital-Jets et des 80cc Piwi Yamaha.

Depuis ils sont passes au quad et Mehdi s’est essayé à l’Enduro.

L’entreprise du Grand Père a fermé car les machines japonaises sont devenues très sophistiquées et beaucoup plus coûteuses que dans les années 70. Mal adaptées au marché Marocain, elles se vendaient mal et ont atteint des prix trop élevés pour une économie difficile, au Maroc… comme partout.

Les productions Chinoises finissent par les remplacer mais comme le dit Kouider , c’est pas pareil !

Les fabriques européennes se sont fait concurrencer par les Japonais et maintenant, en Afrique les Japonais se font damer le pion par les Chinois.

C’est la vie…


Mehdi Melhaoui plasticien

Mehdi, le petit fils de Mohamed, est devenu un jeune artiste plasticien.

medhietkouider.gif

Il pratique la sculpture et réalise des photographies avec autant de talent et d’énergie que son père et son grand père en ont eu pour les sports mécaniques.

Dans ses sculptures on retrouve un univers ou la mécanique est présente, des coques et navires de métal, des machineries maritimes, la mer, des bateaux échoués et en lévitation dans des déserts imaginaires… poésie des formes, pureté des lignes…

Mais je me suis laissé dire qu’il a en projet un nouveau volume d’acier et de métal qui serait directement en hommage à la motocyclette.

Nous l’attendrons impatiemment…

sculpture de mehdi Melhaoui

Mehdi Melhaoui a gagné avec une de ses photographies le prix du concours organisé par la grande revue européenne: Géo Magasine.

Et récemment un grand Musée lui a commandé la sculpture que vous pouvez voir sur la photo ci dessous, c’est dire son talent !

sculpturemehdimelhaoui.gif

C’est comme cela que j’ai connu Mehdi à Montpellier.

Puis il m’a présenté à son père Kouider et tous deux m’ont raconté l’histoire de leur famille de motards. Et je suis fier de les avoir rencontré et d’avoir connu un pilote qui a un si beau palmarès et qui s’est aligné dans des courses contre le mythique Angel Nieto…

… un vrai plaisir pour moi de témoigner de cette véritable et importante tranche de vie de la moto au Maroc…

J’ignorais qu’il y avait une aussi importante activité motocycliste dans les pays du Magreb dans ces années là et je me demande pourquoi la presse moto qui relate tantôt les exploits des pilotes Européens en Afrique, ne nous parle quasiment jamais de la  pratique de la moto de ce côté là de la Méditerranée, des courses et des pilotes locaux qui sont  pourtant nos voisins d’en face !

                                                                       

                                                                                      A bientôt pour d’autres histoires motocyclistes…

Pour un complément d’informations sur la Moto au Maroc après guerre, Daniel Dupont, sur son site magnifique « Histoire de la moto » présente la « Moto au Maroc, années 50  » .

Louis Granon y présente sa collection des très belles photos de cette époque et y raconte la carrière de son père  Paul Granon, dans le milieu du sport moto à Casablanca dans les années 1945/1950.

Paul Granon a été pilote, puis à la suite d’un grave accident de moto, mécano et enfin Trésorier Général du Moto-Club-Marocain pendant plusieurs années, jusqu’à son décès en 1959.

Ne manquez pas une visite à :

 http://www.moto-histo.com/frames.htm

Un autre lecteur, Christian Topenot, nous  envoie une copie d’un extrait de presse de l’époque.

Christian nous dit : » Je viens de retrouver un article de journal de casa : sur le moto-cross en 71″

Merci Christian !

casablanca-presse-

Sunday Ride Classic  Circuit Paul Ricard

 


59 commentaires

1 2 3 4
  1. mustapha mokdad dit :

    salut tous les jeunes ca fait vraiment un grand plaisir ,que de ire toute cette histoire de courses de motos au Maroc ,helas beaucoup de personnes ne penserais vraiment pas que l’on a eu de vrais courses de motos et voitures au Maroc aCasablanca et autre ;j’ai vu le circuit de -è a Casablanca ,les Algeriens nous on bloffer avec leurs machines mais nos champions marocains etaient present je ne me souvient pas des arrives mais impressionant ; quand a « KIKI qui ne le connaissait pas et Mr Melhaoui aussi car son enseigne nous fesait revait j’ai eu mon premier « zundapp » mais par Crovara excuse j’ai meme vendu ma R4 decapotable plein air jaune a kiki il doit s’en souvenir c’etait je pense en 1976 a Casablanca ,je suis un ami de Daoudi aussi coureur et mecano de moto toujours a Casa salut kiki au plaisir Salam

  2. henri audibert dit :

    Bonjour,
    J’ai participé aux championnats du Maroc d’enduro, à la fin des années 70.
    Enduros d’Agadir, du Kathouat, de Bin el ouidane, Oujda, Saïda, Oulmès…
    Peter Danovsky était le N°1, suivi de Duriez et de Néron (j’étais 4ème…)
    Il y avait aussi Farouk M’Chich.
    Nos étions même allés disputer l’enduro du Touquet, ou les « marocains » avaient tous fini dans les 100 premiers (sur 1000), et certains dans les 30èmes.
    Superbe famille de motards ces Melhaoui !
    j’ai du visiter ce magasin à Casa.
    je me souviens aussi de MIFA, l’importateur Yamaha, et du magasin de Boubakri.
    j’ai même travaillé 6 mois chez M. Crovara, dont le père d’un copain devait racheter le garage Motorisation Moderne (Kawa, Harley)
    Bon souvenirs
    Henri Audibert
    ancien du Moto-Club d’Agadir

  3. DA LUZ Daniel dit :

    Que de souvenirs !!!

    Je suis un obscur amoureux de motos qui allait souvent voir les vitrines des Ets. Melhaoui au début des années 70, j’avais 18 ans.
    Si je peux amener ma pierre à l’édifice, je dirais que dans la photo de la remise des prix, le troisième à partir de la droite, accroupi et chevelu est un certain Alba. J’ai oublié son prénom. Il courrait en 50cc avec un Ducati acheté chez Mehaoui, puis avec un Derbi Compéclient. Il habitait dans ma rue au Maarif, rue du Jura, son père était ebeniste. Il m’avait prété sa Yam 125 bicylindre (achetée egalement chez Melhaoui)pour passer mon permis de conduire. Je reconnais d’autres tètes mais je ne sais plus mettre de noms dessus.

    J’ignorais que René Guili était allé courrir au Maroc. Il réside aujourd’hui à Thonon les Bains et exerce la profession de chauffeur de taxi.

    Voila pour ma maigre contribution.

    Je roulais moi mème en Honda SS 50 achetée chez le concessionnaire Honda,Triumph et Jaguar du BD Moulay Ismail. Puis à 21 ans j’ai acheté une 550 Suzuki trois cylindre chez le concessionnaire La Rocca qui était pratiquement en face de chez Melhaoui.

    Pour info l’importateur Honda étaient les Ets Corsin qui étaient vers le rond point Chimicolor et l’importateur Kawasaki les Ets Crovara.

    Au plaisir de vous lire.

    Daniel DA LUZ

  4. TOPENOT CHRISTIAN dit :

    SUPER,
    que de souvenir !!! j’avais ma licence motocross 71/72 et évidemment la moto acheté chez MELAHOUI
    Après ma 1ère course j’avais eu droit sur le journal aux félicitations du  » maitre  »
    pas peu fier !
    j’habitais au CIL à CASA .
    je me suis régalé de lire les articles un vrais bonheur et j’ai quelques années de moins que des bons moments
    en vous souhaitant de bonnes fêtes
    le bonjour à la famille MELAHOUI
    CHRISTIAN TOPENOT

  5. SANTAMARIA Patrick dit :

    Bonjour,
    je n’ai pas eu le plaisir de connaitre la famille Melhaoui…peut etre lors d’une remise de trophée !
    J’ai malheureusement ete temoin du deces de Peter Danowski, nous nous bations la premiere place lors de l’enduro international de Nouaceur 1980…crise cardiaque en pleine course !!! quel malheur !!!

  6. Kouider Melhaoui dit :

    Je me souviens de HECKMAN, PASQUIER, CHAFFIN ainsi que le regrettè Appieto (qui c’est tué en course 500cm3 NORTON MANX) c’etais les representant de la france au GP de Casablanca du 10.nov.68
    je representais le Maroc sur Zundapp 50cm3 a 17ans. Vous avez d’ailleurs la photo devant le magasin.
    Etaient présent lors de ce GP : L’Algerie, la Bulgarie, la France, l’Italie, l’Espagne, et le Maroc. Mon père avait fait venir tout ce beau monde tous frais payé (transport, hotel, nourriture) pour le plaisir et le bonheur des yeux

  7. Christian,
    J’ai communiqué votre demande à Kouider qui devrait vous répondre.
    Je vous ai envoyé un e mail mais qui n’est revenu.
    J’en envoi un autre sur votre messagerie.
    Merci pour la photo que je viens de mettre sur le blog.

  8. Christian Heckmann dit :

    Merci d?avoir fait ce blog.

    Ayant participé par 2 fois au GP de Casablanca, (vainqueur en 500cc) je cherche depuis quelque temps des informations et des photos sur ces évènements.
    Je me souviens avoir été très gentiment reçu par la famille Melhaoui, je garde un merveilleux souvenir de ces deux périodes passées à Casa.
    J?aimerais beaucoup reprendre contact avec les membres de cette famille qui le souhaiteraient et bien sûr toutes personnes susceptibles de me procurer des informations sur la famille.

  9. manuel felices dit :

    Ami charles,je suis tout à fait et complètement d’accord avec le nommé « jean jacques « qui a affirmé que PETER DANOWSKY était le meilleur pilote des années 60 (plutot que 70) !le plus spectaculaire!je sais que mon cousin « félices »lui aussi grand ,grand pilote,me parlait de ce danowsky,Ainsi que de ruiz ,et meme d’un nommé BOUCHE et qui était un trés bon ,dommage qu’il n’était pas sérieux et faisait beaucoup d’excés,notamment de boisson,entre autre .Bon,mais dans ces années 60, donc ,et entre les européens ,on parlait SURTOUT des pilotes que j’ai cités plus haut!je pense que les ruiz ,félicés ,bouche ,danowsky ont pilotés avant,un peu avant kouider melhaoui,trés grand champion et sympathique au demeurant!ami charles ,il se pourrait bien ,et cela je ne peux ni l’affirmer ,ni l’infirmer que certains champions de l’époques,années 60,eussent pu piloter en 125cc!de toutes façons ,tous de grands champions ,mais ma préference va à PETER DANOWSKY!Ami charles j’éspère que vous comprendrez et et que vous admettrez que nous avons chacun de nous nos préférés!

    De toute façons un GRAND BRAVO pour votre « papier »On en redemande(j’ai relu au moins 10fois votre écrit) trés passionnant MERCI
    ps:si vous aviez qquechose sur peter ,ça me ferait grand plaisir!(et de plus ,votre page nous permet de retrouver d’anciens copains de casa !merci encore ,tchao charles pierre-h.

  10. Je confirme que le regretté Peter Danowsky était aussi un grand pilote, à tous les sens du terme. Son physique d’athlète devait l’avantager face à Kouider surtout en moto cross… car en 50 cc, il devait avoir du mal à ce caser derrière le minuscule carénage d’un 50cc, une si petite et étroite machine ! Et son ami Melhaoui a souvent été devant ! La preuve le palmarès fabuleux de Kouider: 8 fois Champion du Maroc de Vitesse en moto 50 centimètres cubes, puis 3 fois Champion du Maroc dans les trois catégories en moto-cross : 50cc, 125cc et 250cc.

  11. jean jacques rodriguez dit :

    Mon vieux arvreton ,mon vieux patrick,c’est avec grand plaisir que j’ai vu ton nomsur ce site ,dont lequel je viens d’apprendre que peter danowsky était mort,sur le circuit de nouacer;ça m’a fait un drole de choc(prés de 4h que je viens d’apprendre cette nouvelle trés trés triste et j’ai une peine dans le coeur !!comme s’il avait été de ma famille !j’ai le moral trés bas-et pourtant nous ne nous connaissions que de vu -on a fait connaissance au « parc des jeux »en regardant une patie de pétanque;De plus c’est mon frère qui m’a présenté peter(mon frère josé ,trés bon bouliste qui t’a connu et dont tu te rappelles peut-etre!josé ou joseph rodriguez !bon,je vais te dire qui je suis ,mais avant je vais dire à tous ceux qui vont me lire que le MEILLEUR pilote en 50cc,sans aucun doute et de loin ,dans les années70 ,c’était le grand PETER !(qu’il repose en paix)Patrick,j’ai habité en 61/62 rue de verdun,puis ensuite ,de 62à72 ,RUE bossuet ,zen face d’un petit jardin ;J’allais en ce temps -là,à l’école INSTITUTION DE LASALLE,chez les curés!Alors,tu habitais (ou bien ta maman travaillait à LA CROIX ROUGE avenue MERS-SULTAN° à peu prés en face du cinéma LYNX!!!!alors ,j’étais (et je suis toujours trés grand de taille ,rappelle toi ,c’était aprés noel et j’avais reçu un petit jeu de foot en plastique avec des joueurs en caoutchouc(on en a fait des parties!!)nous avions14/15ans;plus tard ,tu as été piqué…par la passion des courses de voitures ,tu été trés passionnés!c’était l’époque oû le CARLO SAINZ commençait à etre un trés grand ,et un futur ch.du monde ,tu t’en souviens ???Une curiosité:j’ai lu dans ces sites qu’on s’était moqué de peter!je n’y ai rien compris!peux-tu me dire également quand est mort peter?moi ,depuis les courses de moto à la cote,65/66 ,jusqu’à 72environ,je n’ai plus suivi le monde de la moto(de toute facon aprés,tout s’est arrété sur la cote;patric pour que tu me situes mieux,j’ai 60 ballets !tu dois etre dans ces eaux-là,à un an prés;tchao patrick(arvreton ,la vedette )répods à mon message,et confirme ce que je te dis dans ce mot ,ça me fera bien plaisir!je vis toujours à casa à plus ar!jean jacques

  12. Kouider Melhaoui dit :

    J’ai eu un grand plaisir de lire les commentaires de Josette Bennani qui est une amie sincère, et, de mon ami Armand Lopez des années 68-70.
    Chèr Armand, responsable des moulins Baruk a Salè et super technicien, mécanicien, inventeur de la valve rotative sur mon Kreidler qui ma permis d’être champion du Maroc en 1970.
    Mes amitiés à ton épouse, tes enfants, et ton frère Pepito Lopez qui était concurent en competition.
    Donne moi, Armand ton adresse en Espagne, je passerais te voir ! . Mr Felices est a Esrepona.

    Merci a tous mes amis qui m’ont écrit
    Kouider.

  13. Armand Lopez dit :

    C’est avec un très grand plaisir que j’ai pris connaissance de ce petit reportage sur la famille Melhaoui que j’ai le privilège de connaitre. KIKI etait un super pote ! son papa ,super gentil! sa maman,adorable son frère et ses soeurs super sympas!!! hélas, le temps nous a quelque peu dispersés mais la mémoire est toujours vivace,quand on a vécu des moments forts dans la compétition et l’amitié.J’adresse mes meilleures salutations à mon ami Kouider et à sa famille. Armand

  14. m.bennani dit :

    magnifique témoignage et superbe reportage. J’ignorais ce parcours de sportif de haut niveau de Kouider et les activités de feu son père. une belle tranche d’histoire et un bel exemple pour la descendance melhaoui. Josette Bennani

  15. m.bennani dit :

    ce témoignage est tout simplementt magnifique et un bel hommage à M. Melhaoui père. BRAVO Kouider. Vous auriez du continuer pour être le Schutmacher du M

1 2 3 4

Répondre

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"