Et je continue mon blog… Depuis 2 ans, déjà!

Et je continue mon blog…

…depuis 2 ans, déjà !

Par Charles Camberoque

En Mars 2010, voici maintenant 2 ans que j’ai commencé ce blog en mettant en ligne un article différent tous les 10/15 jours.

Au total près de 70  articles constituent un nombre important de pages d’écran.

A chaque connexion les internautes amateurs de moto… et les autres, lisent en moyenne deux à trois articles. Ce qui représente un total 100 000 lectures d’articles en ligne pour un nombre de connexion de plus de 43 000 lecteurs, depuis la mise en ligne de ce blog.

En ce moment, il y a plus d’un millier de connexions par semaine, soit plus de 100 par jour.

Régulièrement depuis plusieurs mois des lecteurs étrangers ont demandé des traductions.

Les traductions de Google sont assez fantaisiste, ( je l’ai vérifié avec le Castillan que je connais et l’Anglais) et je me demande bien ce que ce doit donner en Arabe ou en Chinois… mais enfin c’est plutôt joli sur le plan graphique…

 

traduction blog de camberoque Traduction du blog en Arabe

 

Ainsi vous pouvez retrouver ce blog traduit en Arabe, en Hollandais, en Anglais … et en Chinois !

 

traduction blog de camberoque Traduction du blog en Chinois

 

Et je dois dire qu’en Chinois ou Arabe ce blog est bien plus beau !

 

traduction blog de camberoque   Traduction du blog en Chinois

 

Malheureusement les traducteurs automatiques de Google traduisent de façon assez approximative… mais enfin cela me fait toujours plaisir de savoir que mes lecteurs sont quasiment de partout. Le village planétaire est bien là!

 

La vie de la Moto  La Vie de la Moto  Août  2008

 

Et puis il y a les revues et magasines qui me soutiennent par de petits articles et qui recommandent à leurs lecteurs de mettre ce blog dans les favoris. Michel Leurette de La Vie de la Moto en a parlé deux reprises, en passant même une photo à chaque fois. 

 

Dans Moto Légende  Pierre Bontemps a également apprécié mon blog, dans sa rubrique, Quoi de neuf sur le Net.

 

Moto Légende  Moto Légende Décembre 2009

 

 

Une revue Italienne, « Riders » a reproduit des images de ma collection et qui sont sur le blog, dans un article sur le Bol d’Or…

 

Riders   riders2.gif

 

… et le magasine Anglais, Classic Bike, s’y est aussi intéressé!

 

laviedelamoto.gif  La vie de la Moto  Avril 2008

 

Je ne compte plus les autres blog et divers sites qui mettent un lien chez eux, pour diriger vers moi leurs lecteurs.

 

Merci à tous ceux qui parlent de mon blog de me faire parvenir un lien

pour que je puisse l’installer ici même, sur cette page.

 

Je remercie chaleureusement tout le monde et en particulier Jean Paul qui m’envoie de temps en temps un article.

Tout cela est bien encourageant pour moi. 

 

 

Sommaire des précédents articles:

Sur ce blog les articles s’accumulent dans un ordre inversé à la logique des livres. Le début est à la fin, les pages qui s’ouvrent  à la connexion sont toujours les dernières.

Mars 2008 

* Ma Ténor retrouvée                       

*Le terrotiste Motomaticien Mathécycliste

Avril 2008

* GP des Boulevards                       

*1968 Terrotistes dans l’Aude

*Puchistes et Terrotistes                

*La modernité des dernières Terrot (I)           

*30 ans plus tard ma Ténor           

*La vie de la Moto

* L’achat de la Tenace, premiers travaux

Mai 2008

*Y’en a un qui suit !                                   

*Rencontres sur le Web

*Nogaro en Metralla                       

*Le grand démontage a commencé

*La modernité des dernières Terrot (II)

Juin 2008

*Sur la Minervoise                                   

*La modernité des dernières Terrots (III)

*La bourse moto de Frontignan           

*A poil !

Juillet 2008

* La modernité des dernières Terrots (IV)  

*L’école de pilotage Tony Smith              

* Ah les vacances…

Août 2008

*Démontage des amortos de la Terrot Ténor           

*Des nouvelles de ce blog

Septembre 2008

*Bol d’Or 1969 Hommage à Jacques Potherat et Michel Rougerie

* La bourse de Caveyrac

Octobre 2008

*La fourche de la Terrot Ténor           

*La bourse de Sommières 2008

*Très triste histoire d’un motard compagnon de route

Novembre 2008

*Le sablage                                               

*Une histoire de casques           

Janvier 2009

* Quand on roulait à moto sur la neige                       

* Dans l’Aude : la bourse de Bram           

* Mickie au travail dans son antre                       

* Voilà voilà tes carters moteurs           

Février 2009

* Moteur : Retour du microbillage et polissage

* Remontage du bas moteur de la Terrot

Mars 2009
 

* Les Grand Prix moto de Carcassonne I                        

* Les Grand Prix moto de Carcassonne II

*Les motos de Cuba                                                             

* Le Moto Journal 200

Avril 2009

* L’oncle d’Amérique découvre la moto                          

*   Aidez l’ami Jeannot

* Déjà des courses il y a 100 ans et mon blog :1 an déjà!  

*  La bourse de Prades le Lez 2009

Mai 2009

*  La 250 Rovena                                                     

* Généalogie de la Ténor en images

Juin 2009

* Moto cross à Laure Minervois                            

* La super Ténor de Daniel

* 3 ème Tour du Languedoc-Roussillon  moto           

Juillet 2009

* Deux livres pour l’été   

Août 2009

* La Ténor un bon souvenir de Michel            

Septembre 2009

*  La côte de Veaux

* La 186 Terrot-Philippon Rallye

Octobre 2009

* Des nouvelles de Mickie et ma Ténor

* Chute de Patrick Pons au GP de France Mai 1977

Novembre 2009

*Des nouvelles de Jean-Louis

*En voiture pour les Cévennes

*L’école de pilotage Tony Smith II

Décembre 2009

* Avis aux amateurs des dernières Terrots

* La Terrot Philippon II

* Sauvons le terrain de moto-cross de Munster

Janvier 2010

* Rencontre avec Josette et Gérard Alvaro
* Coupe Kawasaki  1977

* Quelques images de la bourse de Bram 2010.

Février 2010

 

* Une belle journée cévenole

* La moto au Maroc: c’est Melhaoui !

Mars 2010

* Benelli 250 2C : le Père Noël est passé !

* Lucien Campet et ses motos de cross

* Et je continue mon blog… Depuis 2 ans, déjà!


Archive pour mars, 2010

Lucien Campet et ses motos de cross

 

 

Lucien Campet et ses moto de cross

 

Par Charles Camberoque

Toute reproduction des photos de ce blog est interdite sans l’accord de C Camberoque. 

 

Il était une fois, à Badens, dans l’Aude, un forgeron qui s’appelait Joseph et qui aimait les motos.

Il avait participé à l’extraordinaire aventure des courses de vitesse de Salvaza dans les années 30.

En ce temps là, Joseph était l’ami de Georges Soubie, le vainqueur en 500cc du dernier Grand Prix de Carcassonne 1935.

Soubie, originaire de l’Aude, avait ouvert un magasin de motos à Toulouse et il venait souvent voir son copain Joseph Campet et son jeune fils Lucien. Et le petit Lulu qui a grandi depuis, se souvient bien de ces années 50 et de l’impressionnant Georges Soubie qui arrivait sur une 1000 Vincent attelée à un side.

C’est dire que la passion pour la moto dans la famille Campet ne date pas d’hier ! Et on comprend ainsi que Joseph ait encouragé son fils Lucien en l’aidant à courir et à préparer voire, presque de construire ses premières moto de cross.

« En 500, il y avait déjà des motos presque prêtes, mais en 250 il n’y avait rien, il fallait se les bricoler. Et pour pouvoir courir en 500… il fallait s’aligner en 250 ! » se souvient Lucien Campet.

Départ Moto cross de Laure Minervois  Laure Minervois

Lucien se rappelle des nuits blanches passées avec son père. Ils avaient reçu les pièces de la Métisse en vrac et il fallait assembler la machine.

« On montait ce qu’il y avait de mieux et on se planquait pour bricoler tout ça dans ma chambre car on ne voulait pas que cela se sache »

Un beau jour où plutôt une nuit,  ils n’avaient pas dormi depuis le vendredi et à l’aube du dimanche, vers 5 heures du matin comme Lucien était épuisé il décidait d’aller se coucher.

« Mon père dit alors : Avant d’aller roupiller vient boire un café avec moi…

On l’a bu… et vers 8h du matin la moto était finie.

 A 8 heures et quart, on la faisait péter !…

…A 10 heures on était à St Tibery pour l’essayer».

stthibery.gif  Nissan  les Ensérunes

Les motos de Lucien Campet Coureur

A ses débuts Lucien chevauche 2 machines, des  500 BSA Gold Star DBD qu’il utilisera successivement dès 1959.

Puis une Métisse Matchles Rickman avec laquelle il connaîtra un terrible accident.

Lucien pilotera également une 250 Montessa pendant une saison avec laquelle il aime à dire qu’il y avait incompatibilité.

lauremontesa.gif En 1968: A Gauche en noir Joseph Campet, puis Lucien sur sa Montesa et à droite André Hébraud. Au centre en blanc le petit enfant est devenu l’actuel président de la Cave Coopérative de Laure.

Puis il passera chez la concurrence en choisissant une 360 Bultaco.

Gageons que l’ami Franck Lucas n’y était pas pour rien.

Ce qui n’empêchera pas Lucien à revenir l’année d’après en 500 sur une Rickman Victor Weslake.

 Lucien Campet moto-cross de Laure Minervois  Laure Minervois 1972

« J’ai finalement pris ma retraite sur une autre 360 Bultaco » dit Campet.

C’est celle, ci dessus, sur laquelle je l’ai photographié à Laure Minervois en 1972.

Enfin, maintenant comme retraité, il se pose un peu là ! Car à 67 ans Lulu continue de plus belle en restaurant les motos mythiques sur lesquelles il a couru.

TriBsa de Lucien Campet coureur de moto cross à la retraite     Lucien Campet moto-cross à la retraite

L’aspect économique

En regardant de vieilles photos, Lucien trouve un devis ou l’on peut lire ses calcul sur le prix de revient de sa Métisse de 1965 : Le prix des pièces les déplacement pour aller les chercher et le temps passé à la monter. L’aspect économique est rarement abordé lorsqu’on parle de nos dépenses pour assouvir notre passion. Et c’est très intéressant de voir ce que coûtait une moto de cross à l’époque.

devismetisse.gif 

Pour trouver les pièces il fallait aller à Toulouse et Perpignan les deux grandes villes les plus proches. Une douzaine de déplacements étaient indispensables puis, pour le montage et la préparation, 6 journées de travail à deux étaient nécessaires. Le prix des pièces comme le cadre où le moteur était de 300.000 francs de l’époque et par éléments. Au total le prix de revient de la Métisse était de 912.482 francs 1965.

Il est difficile de comparer et de convertir en euros car ce n’est pas aussi simple mais il faut savoir que dans les années 50 le smig n’existait pas et que des salaires d’ouvriers ou d’employé, tournaient autour de 25 000 francs mensuels.

Ce qui signifie que le montage de cette Métisse était un sacré investissement.

Un investissement qui pouvait être fructueux car les primes d’engagement plus celles d’arrivée et  celles des différents partenaires, les sponsors, pouvaient augmenter considérablement la somme et d’autant plus que le coureur faisait de bon classement dans les trois premiers.

Lucien Campet coureur de moto cross 

 Franck Lucas comme Lucien Campet me disaient qu’ils avaient la belle vie et qu’il gagnaient même de l’argent en courant en moto cross. Campet qui avait un garage d’auto me confirme qu’il lui arrivait d’encaisser plus en un week-end que pendant un mois de travail dans son garage.

Tu te rends compte me dit Lucien : « J’ai quitté le Moto-club de l’Aude, l’UMA, pour le Moto-club de Saint Thibéry car ce club me donnait une prime chaque année à la signature de ma licence, et une prime de 500 000 francs de l’époque ! »

Lucien Campet moto-cross à la retraite

Puis ses primes ont été quasiment supprimées dans les années 70. On trouvait plus facilement des motos de cross toutes prêtes à courir et il y avait dès lors pléthore de coureur amateurs, alors que jusque là ils n’étaient pas nombreux, parfois une douzaine à prendre les départs et assurer le spectacle. De ce fait les organisateurs n’avaient plus besoin d’être aussi généreux.

 

 

 Lucien Campet et ses motos de cross affiche_20121-723x1024

 Le comité des fêtes et M.C.2.S,  organisent cette année 2012, le Challenge Lucien Campet à l’occasion du célèbre  Moto- cross de Sainte Suzanne en Ariège.

3 jours en Mai les 26, 27, 28, qui vont être mémorable. Rendez vous à Sainte Suzanne…

 Et ne manquez pas une visite au site: http://www.wix.com/mc2s61/sainte-suzanne

Les motos de Lucien Campet « retraité » !

En arrivant à Badens ou je n’était pas venu depuis bien longtemps, je ne peux pas me tromper car devant la maison des Campet, je tombe en admiration devant la Rickman.

Lucien n’est pas loin !

Lucien Campet  coureur de moto-cross à la retraite

 

Le voilà ! et il me dit : « Ça fait 40 ans qu’on c’est pas vu. Je l’ai calculé ! »

Et oui, et c’est passé si vite depuis que je suis parti de l’Aude. Il aura fallu ce blog et que j’y raconte le Moto Cross de Laure Minervois de 1972 pour que Lucien me retrouve et que nous nous rencontrions aujourd’hui par le biais d’Internet. Quel plaisir !

 cheney4.gif

Dans son garage Lucien me montre sa dernière préparation, une Cheney Victor qu’il remonte amoureusement et avec une méticulosité et un sens du détail soigné qui témoigne du talent d’un vrai mécanicien comme lui.

Dans un carton : des bielles poids plume et des roulements légers comme l’air attendent de prendre leur place dans le moteur; poli et rutilant comme un bijoux. Les motos de Lucien sont belles et en plus, elles marchent comme des horloges atomiques, Elles pètent le feu de Dieu! Beau dehors mais aussi très fort dedans et très bien mis au point.

 La Cheney Victor de Lucien Campet

Amoureusement rangée dans son bureau Lucien me montre sa Triumph/BSA. Une machine superbe et qui est célèbre sur tous les terrains de Moto Cross à l’ancienne. On a pu la voir en photo dans plusieurs journaux et sur Internet. Mais c’est dans Moto Cross d’hier qu’il y a la plus belle image prise par Livio De Nadaï, ou l’on voit Lucien faire un grand saut sur sa splendide TRIBSA.

Moto Cross d'Hier    TriBsa de Lucien Campet coureur de moto cross à la retraite

Des motos vraiment magnifiques soignées comme des œuvres d’art et qui sont tellement belles que l’on comprend pourquoi le grand musée d’art New Yorkais, Le Guggenheim, a consacré à la motocyclette une grande exposition qui présentait les machines comme de véritables sculptures d’art contemporain.

Décidément, les motos de courses que se soit de cross où de vitesse : Y a que ça de vrai :Le minimum essentiel pour le maximum d’efficacité !

Lucien Campet  coureur de moto-cross à la retraite

Souvenirs d’une belle carrière de coureur

Lucien à commencé de courir à ses 16 ans en 1959. Très rapidement son nom commence à figurer sur les affiches. En petit, au début, comme pour cette course de Nissan les Ensérunes en 1960.

Moto cross à Nissan les Ensérunes octobre 1960

On est déjà au mois d’Octobre et c’est la fête au village de Nissan après les vendanges qui sont juste terminées. La course en National va voir s’affronter de sérieux clients comme Paul Godey, ex champion de France, Jean Cros le bien nommé qui est deuxième au Championnat de cette année 60. Il y a aussi Auguste Darrouy, et le truculent Pascual de Perpignan et Robert Aguirre qui a fini 23 courses 1er, en 1959 ! Il y avait également Charles Delmas carcassonnais, Champion de la ligue Languedoc Roussillon et qui nous a quitté l’année dernière.

 Lucien Campet  coureur de moto-cross

Lucien, lui aussi, sera 3 fois Champion de la ligue Languedoc Roussillon.

Il ne se souvient pas des dates exactes… mais se rappelle qu’en se temps là, il se disputait les places de premier avec Serge Bacou et  « c’était un coup moi, un coup lui, tout les deux sur Métisse. On se tapait la bourre et ça faisait le spectacle ! Puis Serge a été champion de France et pas moi… et il a fait la carrière qu’on connaît avec des Bultaco ! »

Lucien Campet  coureur de moto-cross Cette photo est particulièrement intéressante car à la réception d’un saut, avant que la roue arrière touche le sol, Lucien est déjà en train de rétrograder pour aborder la difficulté qui suivait.

En 1968 Campet termine le Championnat de France National à la 9ème place

tandis qu’il gagne la première place à Saint Thibéry, devant une grosse concurrence.

Mais peu de temps après, une vilaine et tragique chute lui fait décider d’abandonner les courses.

 

L’ ami Mickie vient de retrouver dans sa collection de Moto Revue un article,

dans le N° 1873 de 1968, ou notre revue préférée annonce avec photo à l’appui, le retour de Lulu!

Merci Mickie!

Moto revue n° 1873 : Le retour de Lucien Campet

Lucien Campet  coureur de moto-cross

  Laure Minervois 1972

Sa passion est trop forte et il revient en 1971 ou il terminera la saison Champion de Ligue Languedoc Roussillon.

Lucien Campet  coureur de moto-cross   Laure Minervois 1972
 

A cette date j’étais déjà photographe et j’ai pris les photos de Lucien au moto cross de Laure Minervois (voir la page: 1972 : Moto cross  à Laure Minervois ) . Je me souviens que je l’avais enfin rencontré alors que je suivais ses courses depuis les premières fois ou je suis allé sur les terrains de Belvèze et Montréal accompagné par mon père et mon grand père alors que j’avais une douzaine d’année.

Et nous sommes toujours là avec cette passion intacte en 2010, 40 ans après, réunis dans l’atelier de Lucien à nous souvenir avec bonheur de tout ce temps passé. Mais sans trop de nostalgie, car il y a encore plein de choses excitantes à faire : Lucien veut tracer un terrain de moto-cross dans une vieille vigne qui ne produit plus beaucoup.

Et moi de voir ces motos me donne envie d’une Bultaco Pur sang… à presque 60 ans il serait encore temps que je me mette au moto-cross, non?… pour essayer de suivre Lulu!

Souhaitons nous que la course soit encore longue et la piste interminable…

 

 

Benelli 250 2C : une jolie trouvaille !

 

Benelli 250 2C : le Père Noël est passé !

Par Charles Camberoque

Toute reproduction des photos de ce blog est interdite sans l’accord de C Camberoque. 

Vous trouverez la suite de cet article à : http://charlescamberoque.unblog.fr/2013/03/09/250-benelli-au-boulot/

Aujourd’hui pour moi, c’est Noël !

Mon ami Bruno joue le rôle d’un drôle de Père Noël qui m’a proposé de le « débarrasser » de la moto de sa jeunesse. Depuis plusieurs dizaines d’années, il la conservait dans une remise au fond de son jardin. Dans un cafouchi, comme on dit ici.

 cherchez la benelli

 Cherchez une 250 Benelli sur cette photo : Pourtant elle est là, bien cachée. Seul le rétro dépasse !

On ne trouve plus de motocyclettes dans les vieilles granges des paysans, comme le voudrait la tradition des chercheurs de moto de collection.

Normal ! Il n’y a quasiment plus de granges et hélas, presque plus de paysans non plus !

dsc4825.gif

Le jeune barbu en rouge : C’est le Père Nöel  et sa Benelli, encore cachée…

Mais par contre, il y a des citadins avec leurs garages remplis de vieilleries et de toutes sortes de souvenirs, comme leurs premiers engins à moteur. Un beau jour, ils finissent par s’en débarrasser et alors tant vaut-il le proposer à un collectionneur. Bonne idée !

C’est ce qu’a fait Bruno et je l’en remercie chaleureusement.

Benelli 250 2C : une jolie trouvaille !  le-circuit-oublie-carcasson

souscription

Avec Jean-Louis, nous sommes donc allés chercher cette Benelli.

Après l’avoir dégagé de sous un amas d’objets hétéroclites et de vieilles voiles elle émerge enfin. Bruno est un amateur de voiliers. Ses voiles usagées ont finalement  bien protégé la petite Italienne des années 70 qui nous est apparue, un peu tristounette mais presque prête à repartir pour de nouvelles balades.

benelli 250 2c

Sûr, il y aura  du boulot. Mais quel plaisir, surtout que cette Benelli est quasiment complète, pas accidentée et en plus, elle n’a parcouru que 4500 km.

benelli 250 2c

Le moteur n’est pas bloqué. La boîte non plus.

benelli 250 2c    benelli 250 2c

Assurément, un moment de nostalgie et des souvenirs qui s’en vont avec sa moto…

…Mais Bruno se réjouit tout de même à la pensée que sa machine va connaître une nouvelle vie…

« Tu me la ramèneras et nous irons faire un tour ensemble », me fait-il promettre avant que nous l’emportions.

Promis, juré, Bruno !

benelli 250 2c

De la Mama, aux Chinois : Petite histoire de la firme Benelli.

Téresa Benelli était une mère de famille nombreuse qui avait 6 garçons et qui désirait pour eux un bon travail, « un emploi sain », disait elle. Il faut croire qu’en 1911 il y avait donc en Italie des emplois malsains.

benelli 250 2c

Térésa forte femme… de tête, investit alors toutes ses économies dans la fondation d’un garage de réparation de voiture et motos pour ses rejetons.

Très rapidement ils vont être confronté à la difficulté de trouver des pièces et vont alors les fabriquer eux-mêmes.

benelli 250 2c

Cette Benelli sort de chez Monsieur Rafin, cycles moto à : Le Puy

Dans les années 1920 la famille Benelli produit un petit moteur qui s’adapte sur les cadres de vélos, puis l’année d’après, ils construisent leur première moto avec un moteur de 98 cc, qui connaîtra un grand succès : La Motoleggera. Son évolution rapide permettra de la décliner dans plusieurs cylindrées jusqu’à 175 cc et une participation aux championnats d’Italie pilotée par un des 6 frères, Tonio, qui connaîtra un accident tragique en 1932.

En 1934 des motos Benelli sont présentes au Grand Prix de Carcassonne (voir :  LES GRAND PRIX  MOTO DE CARCASSONNE   ) et une Benelli remporte le Tourist Trophy pilotée par Ted Mellors en 1939.

benelli 250 2c

Benelli 250 C, produite en 1973. Cylindrée : 231,4 cc, 2 cylindres 2 temps.

L’usine est détruite entièrement pendant la seconde guerre mondiale. Puis les 6 frangins mettent au point le Leoncino 125 qui leur permet de re-démarrer leurs activités . Jsqu’à ce qu’en 1949, Guiseppe, l’aîné, se fâche avec ces petits frères et fonde sa propre marque : Motobi.

Plus tard, et c’est probablement la revanche des 5 frères, qui rachètent à leur tour Motobi.

benelli1956125leoncino.gif Le 125 Léoncino

Puis c’est la Tornado dans les années 60, la victoire au championnat du monde en 250 de Kel  Karruthers et de nouvelles victoires au Tourist Trophy.

Dans les années 1970 le fabricant et stylicien de bagnoles  Alejandro De Tomaso achète Benelli. Il crée la 750 Sei, une des premières 6 cylindres modernes et la 250 2C, pour concurrencer et luter contre l’invasion des motos Japonaises avec les mêmes armes qu’eux.

La marque disparaîtra dans les années 90 pour réapparaître en 2003 puis être finalement vendue aux Chinois déjà fabricants des motos Qianjiang.

 Des possibilités diverses avec une 250 Benelli:

Jean Paul, Roi des recherches sur le net, m’a envoyé ces deux dernières photos

et visiblement il semble que cette transformation soit celle d’une 250 2C.

benelli 250 2c

 N’est ce pas bien mignon cette caféracérisation ?

benelli 250 2c

Tentant non ?

                                        La suite dans les mois à venir…

Vous trouverez la suite à : http://charlescamberoque.unblog.fr/2013/03/09/250-benelli-au-boulot/

 

 

Sommaire des précédents articles:

Mars 2008 

* Ma Ténor retrouvée                       

*Le terrotiste Motomaticien Mathécycliste

Avril 2008

* GP des Boulevards                       

*1968 Terrotistes dans l’Aude

*Puchistes et Terrotistes                

*La modernité des dernières Terrot (I)           

*30 ans plus tard ma Ténor           

*La vie de la Moto

* L’achat de la Tenace, premiers travaux

Mai 2008

*Y’en a un qui suit !                                   

*Rencontres sur le Web

*Nogaro en Metralla                       

*Le grand démontage a commencé

*La modernité des dernières Terrot (II)

Juin 2008

*Sur la Minervoise                                   

 *La modernité des dernières Terrots (III)

*La bourse moto de Frontignan           

*A poil !

Juillet 2008

* La modernité des dernières Terrots (IV)  

*L’école de pilotage Tony Smith              

* Ah les vacances…

Août 2008

*Démontage des amortos de la Terrot Ténor           

*Des nouvelles de ce blog

Septembre 2008

*Bol d’Or 1969 Hommage à Jacques Potherat et Michel Rougerie

* La bourse de Caveyrac

Octobre 2008

*La fourche de la Terrot Ténor           

*La bourse de Sommières 2008

*Très triste histoire d’un motard compagnon de route

Novembre 2008

*Le sablage                                               

*Une histoire de casques           

Janvier 2009

* Quand on roulait à moto sur la neige                       

* Dans l’Aude : la bourse de Bram           

* Mickie au travail dans son antre                       

* Voilà voilà tes carters moteurs           

Février 2009

* Moteur : Retour du microbillage et polissage

* Remontage du bas moteur de la Terrot

Mars 2009
 

* Les Grand Prix moto de Carcassonne I                        

* Les Grand Prix moto de Carcassonne II

*Les motos de Cuba                                                            

* Le Moto Journal 200

Avril 2009

* L’oncle d’Amérique découvre la moto                          

*   Aidez l’ami Jeannot

* Déjà des courses il y a 100 ans et mon blog :1 an déjà!  

*  La bourse de Prades le Lez 2009

Mai 2009

*  La 250 Rovena                                                     

 * Généalogie de la Ténor en images

Juin 2009

* Moto cross à Laure Minervois                            

* La super Ténor de Daniel

* 3 ème Tour du Languedoc-Roussillon  moto           

Juillet 2009

* Deux livres pour l’été   

Août 2009

* La Ténor un bon souvenir de Michel            

Septembre 2009

*  La côte de Veaux

Septembre 2009 

* La 186 Terrot-Philippon Rallye

Octobre 2009

* Des nouvelles de Mickie et ma Ténor

* Chute de Patrick Pons au GP de France Mai 1977

Novembre 2009

*Des nouvelles de Jean-Louis

*En voiture pour les Cévennes

*L’école de pilotage Tony Smith II

Décembre 2009

* Avis aux amateurs des dernières Terrots

* La Terrot Philippon II

moto anciennes du roussillonLes motos anciennes du Roussillon

Vous invitent à participer à leur

3éme BALADE DES PETITS CUBES.            DIMANCHE 28 MARS 2010

Départ à 9H30 heures précises de PEZILLA de CONFLENT

Bulletin d’inscription à retourner avant le 15 MARS à :

Monsieur CHAIX Stephan 59 Av de Perpignan   66140 CANET en ROUSSILLON    Tel: 06.86.85.39.19

Renseignements :  Alain LEVILLAIN Jean CROS   06.80.58.97.84  /  06.12.72.54.04

Camping  où location de mobil home à SOURNIA Tel .04 68 96 08 13

Montant de l’engagement : 22€ comprenant le casse croûte, l’apéritif & le repas du midi

Joindre le règlement au bulletin d’inscription avant le 15 MARS 2010

Limité aux motos 50cc d’avant 1970 & 125cc d’avant 1960

LES MOTOS ANCIENNES DU ROUSSILLON

59 Av de Perpignan  66140 Canet en Roussillon   Tel : 06.86.85.39.19         motos.anciennes.du.roussillon@orange.fr

moto anciennes du roussillon

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"