Motos de guerre .

 

Motos de guerre.

Attention !   Les photographies qui sont sur ce blog ne sont pas libre de droits.  

Ces images sont soumises au copyright et leur reproduction est interdite, sans l’autorisation de leur auteur.

Photos et texte de C Camberoque

 

Cet été, j’ai fait un étrange voyage dans le temps.

Je suis parti en Espagne, sur le front de l’Ebre à proximité du village de Fayo. C’est là, qu’en 1938 les républicains Espagnols ont retenu les troupes de Franco, qui montaient vers le Nord en direction de Barcelone, avant de se faire terriblement battre. Les habitants de cette région, ou le front serpentait sur une trentaine de kilomètres, ont beaucoup souffert de cette guerre civile.

Depuis quelques années des passionnés d’histoire et des collectionneurs de choses militaires s’y retrouvent pour commémorer cette tristement célèbre bataille de l’Ebre.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

 

Et c’est assez étonnant de se retrouver parmi deux armées qui avec le temps semblent réconciliées…

Obligatoirement…

Mais il faut dire aussi que beaucoup, qui étaient costumés en soldats Franquistes, prévoyaient pour l’année prochaine de s’habiller en Républicains.

 

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Les troupes factice des Fascistes et celles des Républicains conversent et échangent  dans une allégresse de jour de fête. Tous habillés et armés avec un extraordinaire souci de vérité allant jusque dans le moindre bouton de culotte, le moindre détail.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Le rassemblement attire une bourse de costumes militaires, documents divers, armes… etc… Enfin, une sorte de marché aux puces où l’on peut acheter des casques des grenades (désamorcées) ou encore des mitraillettes ou un canon !

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

A moins que votre choix se pose sur une cuisine roulante, mais sans les boeufs qui la tiraient, ou un vélo d’ordonnance…

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Mais ce qui a retenu mon attention ce fut la présence de motos militarisées avec des side-cars armés parfois de grosses mitrailleuses. Avec la présence de ces machines, la précision historique est moins bien respectée et les motos ne sont pas précisément de cette époque. Mais en découvrant ces engins j’ai pensé qu’il serait intéressant de les montrer sur ce blog.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Un cyclo très bien restauré. (Quoique pas de 1938 puisque les premières mobylettes ne sortirons qu’une bonne dizaine d’années plus tard). Mais enfin cela semblait dire que l’on pouvait… aussi… aller à la guerre en mob !

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Une moderne Oural faisait la fierté d’un collectionneur qui m’expliquait qu’il l’avait acheté d’occasion pour moins de 1500 euros dans je ne sais plus quel pays de l’ex Union Soviétique. Une affaire intéressante soulignait il, qui ne posait pas le moindre problème pour le rapatriement de la bête en Espagne. Il ne m’a pas dit combien de fois, il est tombé en panne, en ramenant l’engin à sa maison.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Les femmes présentes étaient très intéressées par les sides.

Une petite promenade sur ces engins ne leur déplaisait pas.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

S’asseoir à la place d’un vrai faux beau militaire semblait avoir quelque chose d’excitant.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Quant à tripoter les mitraillettes, c’était aussi bon que de se serrer tout contre ces soldats-pilotes, probablement aux fortes odeurs de fumée d’huile, de gaz, d’essence, de poudre et de mitraille…

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Outre les Oural, il y avait des BMW et des bitzas à base de BMW de Dniepr et d’Oural !

Histoire de fiabiliser un peu du côté du moteur.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite 

Pendant cette terrible guerre d’Espagne il y avait aussi des femmes militaires et il faut croire que celles qui étaient présentes à Fayo n’étaient que les petites filles, ou la troisième génération après les valeureuses guerrières.

Leur potentiel érotique en est d’autant plus intéressant à étudier… dirait l’ami Jean Paul !!!

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Après les femmes, les enfants et un gros bébé était promenés sur l’un des sides.

Un soldat lui prêtait son calot …

… Curieuse coïncidence car dans les derniers mois de la guerre, en 1938, on avait envoyé sur le front des enfants soldats qui avait été nommés : Les troupes de la génération biberon.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Pour les troupes de la génération biberon, ce fut un vrai carnage

car ces petits soldats étaient, bien entendu, pas du tout formés pour la bataille;

vu qu’ils étaient encore et surtout des enfants.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Un vrai vétéran, encore bien vivant était exhibé et promené dans un side-car.

Certains disaient que cet homme, de plus de 90 ans, a le corps encore tellement plein de mitraille qu’il déclenche les alarmes des portiques de sécurité dans les aéroports.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Le vétéran, lourdement médaillé, saluait tout le monde au passage avec cet air important de ceux qui sont habitués à commander et inspecter les troupes .

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

 Encore une fois, tout cela nous éloigne de la restauration de la Ténor…….

 

Ronde hivernale de Rasteau


Archive pour 27 septembre, 2011

Motos de guerre .

 

Motos de guerre.

Attention !   Les photographies qui sont sur ce blog ne sont pas libre de droits.  

Ces images sont soumises au copyright et leur reproduction est interdite, sans l’autorisation de leur auteur.

Photos et texte de C Camberoque

 

Cet été, j’ai fait un étrange voyage dans le temps.

Je suis parti en Espagne, sur le front de l’Ebre à proximité du village de Fayo. C’est là, qu’en 1938 les républicains Espagnols ont retenu les troupes de Franco, qui montaient vers le Nord en direction de Barcelone, avant de se faire terriblement battre. Les habitants de cette région, ou le front serpentait sur une trentaine de kilomètres, ont beaucoup souffert de cette guerre civile.

Depuis quelques années des passionnés d’histoire et des collectionneurs de choses militaires s’y retrouvent pour commémorer cette tristement célèbre bataille de l’Ebre.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

 

Et c’est assez étonnant de se retrouver parmi deux armées qui avec le temps semblent réconciliées…

Obligatoirement…

Mais il faut dire aussi que beaucoup, qui étaient costumés en soldats Franquistes, prévoyaient pour l’année prochaine de s’habiller en Républicains.

 

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Les troupes factice des Fascistes et celles des Républicains conversent et échangent  dans une allégresse de jour de fête. Tous habillés et armés avec un extraordinaire souci de vérité allant jusque dans le moindre bouton de culotte, le moindre détail.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Le rassemblement attire une bourse de costumes militaires, documents divers, armes… etc… Enfin, une sorte de marché aux puces où l’on peut acheter des casques des grenades (désamorcées) ou encore des mitraillettes ou un canon !

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

A moins que votre choix se pose sur une cuisine roulante, mais sans les boeufs qui la tiraient, ou un vélo d’ordonnance…

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Mais ce qui a retenu mon attention ce fut la présence de motos militarisées avec des side-cars armés parfois de grosses mitrailleuses. Avec la présence de ces machines, la précision historique est moins bien respectée et les motos ne sont pas précisément de cette époque. Mais en découvrant ces engins j’ai pensé qu’il serait intéressant de les montrer sur ce blog.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Un cyclo très bien restauré. (Quoique pas de 1938 puisque les premières mobylettes ne sortirons qu’une bonne dizaine d’années plus tard). Mais enfin cela semblait dire que l’on pouvait… aussi… aller à la guerre en mob !

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Une moderne Oural faisait la fierté d’un collectionneur qui m’expliquait qu’il l’avait acheté d’occasion pour moins de 1500 euros dans je ne sais plus quel pays de l’ex Union Soviétique. Une affaire intéressante soulignait il, qui ne posait pas le moindre problème pour le rapatriement de la bête en Espagne. Il ne m’a pas dit combien de fois, il est tombé en panne, en ramenant l’engin à sa maison.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Les femmes présentes étaient très intéressées par les sides.

Une petite promenade sur ces engins ne leur déplaisait pas.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

S’asseoir à la place d’un vrai faux beau militaire semblait avoir quelque chose d’excitant.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Quant à tripoter les mitraillettes, c’était aussi bon que de se serrer tout contre ces soldats-pilotes, probablement aux fortes odeurs de fumée d’huile, de gaz, d’essence, de poudre et de mitraille…

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Outre les Oural, il y avait des BMW et des bitzas à base de BMW de Dniepr et d’Oural !

Histoire de fiabiliser un peu du côté du moteur.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite 

Pendant cette terrible guerre d’Espagne il y avait aussi des femmes militaires et il faut croire que celles qui étaient présentes à Fayo n’étaient que les petites filles, ou la troisième génération après les valeureuses guerrières.

Leur potentiel érotique en est d’autant plus intéressant à étudier… dirait l’ami Jean Paul !!!

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Après les femmes, les enfants et un gros bébé était promenés sur l’un des sides.

Un soldat lui prêtait son calot …

… Curieuse coïncidence car dans les derniers mois de la guerre, en 1938, on avait envoyé sur le front des enfants soldats qui avait été nommés : Les troupes de la génération biberon.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Pour les troupes de la génération biberon, ce fut un vrai carnage

car ces petits soldats étaient, bien entendu, pas du tout formés pour la bataille;

vu qu’ils étaient encore et surtout des enfants.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Un vrai vétéran, encore bien vivant était exhibé et promené dans un side-car.

Certains disaient que cet homme, de plus de 90 ans, a le corps encore tellement plein de mitraille qu’il déclenche les alarmes des portiques de sécurité dans les aéroports.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Le vétéran, lourdement médaillé, saluait tout le monde au passage avec cet air important de ceux qui sont habitués à commander et inspecter les troupes .

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

 Encore une fois, tout cela nous éloigne de la restauration de la Ténor…….

 

Ronde hivernale de Rasteau

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"