Andorre : Motards d’aujourd’hui.

 

Andorre : Motards d’aujourd’hui.

Photos  Eric Rossell

Texte C Camberoque

Eric Rossell est  un jeune photographe Andorran. Il a prit une série de portraits photographiques de motards avec leurs machines à l’occasion d’une concentration organisée par le Moto Club d’Andorre, le 6 octobre 2012.

Les photos d’Eric sont d’autant plus intéressantes qu’il a installé en plein air un éclairage de studio qui donne une lumière particulière à la plus part de ses portraits nous offrant de cette façon une grande qualité photographique.

Andorre : Motards d’aujourd’hui. dans Rassemblements. copyright-e-rossel-image-1

Avec cette série d’images, nous ne sommes pas dans la nostalgie des motos anciennes mais bien dans le présent et la modernité de ceux qui aiment rouler avec les rutilantes bécanes d’aujourd’hui.

fot-copyright-eric-rossell andorre-motards-d’aujourd’hui dans Rassemblements.

Eric a fait poser les participants de cette concentre, avec et sans casque mais toujours sur ou à côté de leur bécane.

copyright-eric-rossell-3-

Il constitue  une galerie de portraits qui sont captivants grâce aux différentes personnalités qui composent cette série.

De plus, alors qu’un motard est toujours un personnage anonyme car sans regard et sans visage puisque dissimulé derrière un casque intégral ; Eric Rossell, leur rend leur identité, en faisant leurs portraits sans casque.

foto-copyright-e-rosseill-4

Les motards en montrant leur visage retrouvent visage humain. Ils ne peuvent plus être confondu avec des centaures de mécanique impersonnels.

foto-copyright-e-rosseill-5

Dans les photos de Rossell le temps et le mouvement des motos sont arrêtes.

On peut enfin examiner les motocyclistes, eux qui passent habituellement si vite, qui filent à toute allure échappant  à notre regard.

foto-copyright-e-rosseill6

Les motards retrouvant un visage, toutes sortes de détails les ramènent vers nous. Nous les rendent plus proches.

Le mimétisme du motard et de sa machine devient frappant et parfois curieux ou drôle. Parfois les gros sont sur de petites machines et les petits sur de grosses motocyclettes.

foto-copyright-e-rosseill7

Sur certaines photographies, machines pilotes et passagères semblent avoir les mêmes rondeurs.

Eric Rossell décrit une nouvelle catégorie de motocyclistes, plus tout à fait jeunes mais pas assez vieux pour être nostalgique et rouler sur des motos anciennes.

foto-copyright-e-rosseill-8

Certains donnent l’impression qu’ils se font enfin plaisir  et qu’après une carrière professionnelle bien remplie, ils ont finalement pu s’acheter une grosse moto, une très grosse moto qui témoigne autant de leur amour pour les deux roues que de leur envie de montrer une certaine réussite sociale. Alors, ils chevauchent fièrement leur trône à roulettes, un engin qui loin d’être indispensable n’en est pas moins coûteux.

foto-copyright-e-rosseill-9

Et puis il y a des couples, des jeunes, des vieux, des amoureux et des plus blasés.

foto-copyright-e-rosseill10

Dans tous les cas, monsieur est au guidon. Madame à l’arrière.

Tiens ! Et pourquoi ?

Pourquoi ne voit on pas l’inverse ?

On est au XXI ème siècle, mais là, point d’évolution : Les mecs devant les gonzesses derrière !

Comme c’est bizarre …

Vous avez dit bizzare ?  Bizarre, bizarre !

foto-copyright-e-rosseil-11

Même pour la photo, pas un mec n’a eu l’idée de monter sur sa bécane derrière sa femme ! Pour rire… bien sûr !

foto-copyright-e-rosseill14

Comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, Eric Rossell fait œuvre de sociologue et d’historien… mine de rien… Il faut l’encourager, c’est trop bien !

Par leur côté systématique, cohérent et répétitif, les photos  d’Eric sont captivantes car il nous livre là, une étude photographique sur une des pratiques de la moto au début de notre XXI ème siècle. Avec le temps, ces photographies prendront une valeur supplémentaire car historique.

foto-copyright-e-rosseill13

Bien entendu on voit la beauté des machines, mais, leurs pilotes et passagers prenant innocemment la pose nous en disent finalement beaucoup sur eux-mêmes.

foto-copyright-e-rossell-12

Barbour et Harley : probablement un quinquagénaire encore fasciné par le rêve américain.

foto-copyright-e-rosseill16

Carénage et guidon bracelet : Sûrement un fan de Rossi ou Capirossi !

le-circuit-oublie-carcasson

souscription

 

foto-copyright-e-rosseill15

L’équipement est parfois envahissant. Les bagages s’empilent.

On imagine qu’on a affaire alors à des motocyclistes qui aiment retrouver leur confort à l’étape… peut-être même leurs pantoufles …

Que pourraient-ils emporter d’autre, d’aussi encombrant !

foto-copyright-e-rosseill18

Et puis il y a les vieux loups solitaires. Ceux qui pensent que la moto est un sport d’égoïste où il n’est pas utile de risquer, en plus, la peau de son passager.

foto-copyright-e-rosseill17

En général ceux-là ne roulent pas pépère…

Il respectent scrupuleusement le vieux précepte qui dit:

« Une poignée des gaz n’a que deux positions, ouverte ou fermée ! « 

 

foto-copyright-e-rosseill

 

 Mais qu’on soit en couple ou tout seul, au moment du départ, on ne refusera pas à un vieux curé de bénir motos et motards.

foto-copyright-e-rosseill21

Après tout, si ça ne fait pas du bien ça peut pas faire de mal…

Et du coup…  si on peut rouler plus vite…

foto-copyright-e-rosseill20

Eric Rossell est photographe freelance.

Il a participé à plusieurs expositions en Andorre et Catalogne.

Il est diplômé en photographie et création numérique par le Centre de Technologie et de l’Image Multimédia, le CITM, de l’Université Polytechnique de Catalogne à Barcelone.

Vous pouvez voir ses autres travaux photographiques sur son site : www.ericrossell.com

 

 

 

 Les calendriers du Terrot Club Ballancourt 2013 sont sortis !

tc-ballancourt-calendrier

Philippe nous annonce que son club vient de publier les calendriers du Terrot Club Ballancourt 2013. Un mural et l’autre de bureau. Comme  vous pouvez voir sur les photos.

Ils sont créés à partir des photos de la journée de la moto ancienne de Montlhéry.

Avec Mickie nous figurons sur ces calendriers  chevauchant nos Miss Ténor !
Extraordinaire !!!

Nous voilà chacun devenu, Monsieur « Je-ne-sais-quel-mois », comme les Rugdbymens et les filles de Play Boy ou bien celles du calendrier Pirelli !!!

Effet érotique… pas garantit…tout de même !

 

Le prix est de 10 euros ( prévoir peut-être un peu plus avec les frais de port).

Vous devez passer la commande à : secretaire.club@terrot.org

calendrier-terrot-club

 


Archive pour 19 novembre, 2012

Andorre : Motards d’aujourd’hui.

 

Andorre : Motards d’aujourd’hui.

Photos  Eric Rossell

Texte C Camberoque

Eric Rossell est  un jeune photographe Andorran. Il a prit une série de portraits photographiques de motards avec leurs machines à l’occasion d’une concentration organisée par le Moto Club d’Andorre, le 6 octobre 2012.

Les photos d’Eric sont d’autant plus intéressantes qu’il a installé en plein air un éclairage de studio qui donne une lumière particulière à la plus part de ses portraits nous offrant de cette façon une grande qualité photographique.

Andorre : Motards d’aujourd’hui. dans Rassemblements. copyright-e-rossel-image-1

Avec cette série d’images, nous ne sommes pas dans la nostalgie des motos anciennes mais bien dans le présent et la modernité de ceux qui aiment rouler avec les rutilantes bécanes d’aujourd’hui.

fot-copyright-eric-rossell andorre-motards-d’aujourd’hui dans Rassemblements.

Eric a fait poser les participants de cette concentre, avec et sans casque mais toujours sur ou à côté de leur bécane.

copyright-eric-rossell-3-

Il constitue  une galerie de portraits qui sont captivants grâce aux différentes personnalités qui composent cette série.

De plus, alors qu’un motard est toujours un personnage anonyme car sans regard et sans visage puisque dissimulé derrière un casque intégral ; Eric Rossell, leur rend leur identité, en faisant leurs portraits sans casque.

foto-copyright-e-rosseill-4

Les motards en montrant leur visage retrouvent visage humain. Ils ne peuvent plus être confondu avec des centaures de mécanique impersonnels.

foto-copyright-e-rosseill-5

Dans les photos de Rossell le temps et le mouvement des motos sont arrêtes.

On peut enfin examiner les motocyclistes, eux qui passent habituellement si vite, qui filent à toute allure échappant  à notre regard.

foto-copyright-e-rosseill6

Les motards retrouvant un visage, toutes sortes de détails les ramènent vers nous. Nous les rendent plus proches.

Le mimétisme du motard et de sa machine devient frappant et parfois curieux ou drôle. Parfois les gros sont sur de petites machines et les petits sur de grosses motocyclettes.

foto-copyright-e-rosseill7

Sur certaines photographies, machines pilotes et passagères semblent avoir les mêmes rondeurs.

Eric Rossell décrit une nouvelle catégorie de motocyclistes, plus tout à fait jeunes mais pas assez vieux pour être nostalgique et rouler sur des motos anciennes.

foto-copyright-e-rosseill-8

Certains donnent l’impression qu’ils se font enfin plaisir  et qu’après une carrière professionnelle bien remplie, ils ont finalement pu s’acheter une grosse moto, une très grosse moto qui témoigne autant de leur amour pour les deux roues que de leur envie de montrer une certaine réussite sociale. Alors, ils chevauchent fièrement leur trône à roulettes, un engin qui loin d’être indispensable n’en est pas moins coûteux.

foto-copyright-e-rosseill-9

Et puis il y a des couples, des jeunes, des vieux, des amoureux et des plus blasés.

foto-copyright-e-rosseill10

Dans tous les cas, monsieur est au guidon. Madame à l’arrière.

Tiens ! Et pourquoi ?

Pourquoi ne voit on pas l’inverse ?

On est au XXI ème siècle, mais là, point d’évolution : Les mecs devant les gonzesses derrière !

Comme c’est bizarre …

Vous avez dit bizzare ?  Bizarre, bizarre !

foto-copyright-e-rosseil-11

Même pour la photo, pas un mec n’a eu l’idée de monter sur sa bécane derrière sa femme ! Pour rire… bien sûr !

foto-copyright-e-rosseill14

Comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, Eric Rossell fait œuvre de sociologue et d’historien… mine de rien… Il faut l’encourager, c’est trop bien !

Par leur côté systématique, cohérent et répétitif, les photos  d’Eric sont captivantes car il nous livre là, une étude photographique sur une des pratiques de la moto au début de notre XXI ème siècle. Avec le temps, ces photographies prendront une valeur supplémentaire car historique.

foto-copyright-e-rosseill13

Bien entendu on voit la beauté des machines, mais, leurs pilotes et passagers prenant innocemment la pose nous en disent finalement beaucoup sur eux-mêmes.

foto-copyright-e-rossell-12

Barbour et Harley : probablement un quinquagénaire encore fasciné par le rêve américain.

foto-copyright-e-rosseill16

Carénage et guidon bracelet : Sûrement un fan de Rossi ou Capirossi !

le-circuit-oublie-carcasson

souscription

 

foto-copyright-e-rosseill15

L’équipement est parfois envahissant. Les bagages s’empilent.

On imagine qu’on a affaire alors à des motocyclistes qui aiment retrouver leur confort à l’étape… peut-être même leurs pantoufles …

Que pourraient-ils emporter d’autre, d’aussi encombrant !

foto-copyright-e-rosseill18

Et puis il y a les vieux loups solitaires. Ceux qui pensent que la moto est un sport d’égoïste où il n’est pas utile de risquer, en plus, la peau de son passager.

foto-copyright-e-rosseill17

En général ceux-là ne roulent pas pépère…

Il respectent scrupuleusement le vieux précepte qui dit:

« Une poignée des gaz n’a que deux positions, ouverte ou fermée ! « 

 

foto-copyright-e-rosseill

 

 Mais qu’on soit en couple ou tout seul, au moment du départ, on ne refusera pas à un vieux curé de bénir motos et motards.

foto-copyright-e-rosseill21

Après tout, si ça ne fait pas du bien ça peut pas faire de mal…

Et du coup…  si on peut rouler plus vite…

foto-copyright-e-rosseill20

Eric Rossell est photographe freelance.

Il a participé à plusieurs expositions en Andorre et Catalogne.

Il est diplômé en photographie et création numérique par le Centre de Technologie et de l’Image Multimédia, le CITM, de l’Université Polytechnique de Catalogne à Barcelone.

Vous pouvez voir ses autres travaux photographiques sur son site : www.ericrossell.com

 

 

 

 Les calendriers du Terrot Club Ballancourt 2013 sont sortis !

tc-ballancourt-calendrier

Philippe nous annonce que son club vient de publier les calendriers du Terrot Club Ballancourt 2013. Un mural et l’autre de bureau. Comme  vous pouvez voir sur les photos.

Ils sont créés à partir des photos de la journée de la moto ancienne de Montlhéry.

Avec Mickie nous figurons sur ces calendriers  chevauchant nos Miss Ténor !
Extraordinaire !!!

Nous voilà chacun devenu, Monsieur « Je-ne-sais-quel-mois », comme les Rugdbymens et les filles de Play Boy ou bien celles du calendrier Pirelli !!!

Effet érotique… pas garantit…tout de même !

 

Le prix est de 10 euros ( prévoir peut-être un peu plus avec les frais de port).

Vous devez passer la commande à : secretaire.club@terrot.org

calendrier-terrot-club

 

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"