Le circuit de Terramar

Le circuit de Terramar

 

Il y a déjà plusieurs années, en 2008, je vous avais parlé sur ce blog du circuit catalan de Terramar.

Un autre  circuit oublié, du côté de Sitges en Catalogne...

Le circuit de Terramar  dans Circuits. 1copyright-camberoque

Surprenant !

Comment est ce possible qu’un anneau de ciment de 2 km ait pu être abandonné pendant quasiment 80 ans, tapi comme un gros serpent dans les broussailles sur les rochers du bord de mer ?

Et cela à la proximité d’une des plus belles côtes de Catalogne où les promoteurs immobiliers ont construit partout ou ils ont pu, pendant tout le siècle passé.

2copyright-camberoque Catalogne dans Circuits.

Assurément détruire ce monstre de béton et d’acier aurait  coûté une fortune, en plus du prix du terrain.

Cela l’a protégé ; bien heureusement pour nous !

Maintenant il faut tout faire pour sauvegarder ce vestige de l’histoire sportive et industrielle catalane.

Il faut que tout le monde se mobilise pour raviver cet invraisemblable monstre.

3-1924 espagne

Affiche de 1923 dans sa version en Castillan.

Terramar présente un potentiel touristique qui devrait attirer à Sitges les amateurs de véhicules anciens, moto et auto pour toutes sortes de manifestations à imaginer.

4-plan-et-afiche Sitges

Même affiche de 1923 dans sa version en Français et tons rouge preuve que le circuit était international.

Terramar, ce lieu prestigieux devrait redevenir le cadre idéal pour des présentations et des essais d’engins mécaniques.

Ces dernières années quelques marques comme Audi ou Peugeot ne s’y sont pas trompées et l’ont déjà utilisé, mais tout reste à faire. Certes il serait difficile de faire tourner des voitures rapides sur cette piste qui n’est plus en état de recevoir des vrais courses de vitesse mais pourquoi pas des rassemblements d’anciennes ?

5-moto-1925 Terramar

Départ et course de moto en 1923

La visite du Circuit.

En arrivant sur le circuit, on trouve porte close et si vous n’avez pas pris la précaution de prendre rendez vous avec un guide de l’office du tourisme la visite risque de ne pas être possible.

Plus on sollicitera l’office de tourisme plus la municipalité prendra conscience de l’importance de ce monument historique.

Immédiatement on se trouve à l’arrière des tribunes dont le dessous devait être utilisé comme garages.

6copyright-camberoque

Le bâtiment imposant est en bon état.

7copyright-camberoque

Les entrées principales qui permettaient de monter dans les tribunes et d’accéder au circuit ont été murées  seuls les escaliers sont encore apparents et débouchent sur le mur.

8copyright-camberoque

A l’intérieur du vaste bâtiment on voit les escaliers désormais inutilisés qui se prolongent vers le haut en direction des anciens gradins, recouvert depuis plus de 50 ans par une toiture d’Everite !

9copyright-camberoque

Un peu plus loin un chemin monte vers le plus vieux bâtiment, un ancien couvent, qui jouxte la piste.

10-copyright-camberoque

Le départ des courses de moto se faisait bien de là !

Sur une vieille photo, on reconnaît la porte d’entrée de la maison principale.

11copyright-camberoque

La ligne droite des grandes tribunes est balisée à cause des nids de poules qui se sont formés sur la piste.

20copyright-camberoque

Sur la droite, la piste et le premier virage  (ou deuxième, suivant le sens dans lequel on tournait) apparaissent. Moto et autos ne tournaient pas dans le même sens.

Au premier plan le bâtiment qui abritait le restaurant et sur sa droite des garages permettaient de remiser les belles mécaniques.

13copyright-camberoque

La piste reste dans un état étonnant malgré quelques dégradations dans les parties qui ont probablement souffert des intempéries et de l’humidité.

Les joints (à la forme particulière en Z ) entre les différentes plaques de béton, ont été particulièrement efficaces. Peu de jeu entre elles et pourtant 90 ans sont passé depuis le coulage du ciment.

terramar6212

La courbe Sud et au premier plan un des postes de sécurité.

chc_6210

Les motos partaient dans le sens des aiguilles d’une montre vers la courbe Sud.

Sur la photo ancienne on reconnaît les courbes des montagnes, qui sont à l’horizon sur les deux images.

16copyright-camberoque

Entrée de la courbe nord.  Sur la photo ancienne les ouvriers au travail.

On peut leur rendre hommage car ils ont fait du beau et solide boulot !

17copyright-camberoque

Sur cette image du départ des voitures (on reconnait le paysage à l’arrière plan ) et on peut voir clairement qu’elles prenaient la piste dans le sens inverse des motos.

Je me demande bien quelle en est la raison ?  Si vous le savez merci de me le dire…

18copyright-camberoque

Une Bugatti sur la ligne de départ, devant les tribunes aujourd’hui recouvertes d’une toiture d’Everite comme tous le reste des autres bâtiments sur le circuit.

Ce qui pose un immense et horriblement coûteux problème de désamiantage.

 

L’histoire de Terramar

Avant Montmelo, il y avait Montjuïc, mais avant Montjuïc il y avait Terramar.

Et son histoire est incroyable :

Francesc Armengol, un jeune et riche industriel catalan, passionné de courses automobiles avait pas mal voyagé.

Il avait vu en Europe le premier circuit de Brookland construit en 1907 et en Amérique ceux d’Indianapolis, construit dès 1909, et probablement celui de Daytona inauguré en Floride en 1910.

Cela lui avait donné des idées.

Il eut alors comme projet, dont il sera un des principaux actionnaires, non seulement de construire un circuit, mais aussi tout un vaste complexe immobilier a proximité, comme il l’avait vu, à Miami. Des belles villas furent édifiées entourées de splendides jardins au style moderniste.

19-armengol-hotel

Portrait de Monsieur Francesc Armengol et l’Hotel Terramar dans les années vingts.

Un palace fut construit avec tout ce qu’il y avait de plus moderne pour satisfaire une clientèle fortunée. Un port était prévu pour permettre d’arriver directement en bateau depuis Barcelone. En effet la route pour venir à Sitges était longue et tortueuse et on avait plus vite fait de venir par la mer.

L’hôtel Terramar existe encore, bien qu’il ait été modernisé depuis.

toiture-elevage-poule-piste

La piste et sur le côté gauche les toitures des poulaillers industriels

En 1922  Francesc Armengol y Duran démarre la construction du circuit à un rythme frénétique puisqu’il  va mobiliser 200 ouvriers qui termineront le chantier en moins d’un an !

En 1923, c’est l’inauguration et les départ des premières courses dont le 1er Grand Prix International d’Espagne, auto et moto, en présence des plus hautes autorités de l’Etat espagnol, dont le roi Alphonse  XIII.

A cette époque les courses mécaniques étaient très à la mode et attiraient l’aristocratie et la haute bourgeoisie espagnole. A la lecture des comptes-rendus de la presse de ce temps, on comprend que Terramar était un événement tout aussi mondain que sportif ou il fallait se montrer.

J’ai une pensée émue pour Miquel Simo que je reconnais sur une photo ancienne jeune coureur alors présent qui pose pour la postérité. Il est sur la ligne droite du départ avec la moto de sa fabrication. Justement celle là même que j’ai photographié, juste avant de venir à Terramar, au Musée de la Moto de Barcelone !

21copyright-camberoque

La moto de Miquel Simo en 2013 au musée de la Moto de Barcelone et  la même, à ces côtés en 1923, soit 90 ans plus tôt !

Coup de tonnerre !

Revenons au soir de la première journée de courses, les entrepreneurs qui avaient construit le circuit exigent que leurs factures soient immédiatement réglées. Les organisateurs vont être en difficulté. Du coup ils ne pourront pas payer les coureurs, ce qui va donner une mauvaise réputation à Terramar. De plus les pilotes jugent le banking trop dangereux.

22copyright-camberoque

Morawitz avait organisé avant la guerre d’Espagne des courses de vitesse entre auto et avions.

Malgré tout plusieurs courses seront organisées par la suite.

Le circuit sera mis en faillite et racheté par le Conte  Morawitz d’origine polonaise, et lui aussi coureur. Puis vint la guerre civile d’Espagne.

Après cette longue et horrible parenthèse, le circuit tombera dans l’oubli bien qu’il soit parfois utilisé par des constructeurs qui viennent y faire des essais discrets.

Morawitz revendit l’ensemble dans les années 50 à une famille qui entreprit d’installer une ferme avicole dont on peut voir les grands et longs poulaillers. Leurs toitures elle aussi, tout en éverite, posent actuellement un gros problème pour le désamientage.

22copyright-camberoquepoul

A l’intérieur du circuit, à gauche les 2 garages et derrière l’ancien restaurant. A l’arrière on distingue les toitures de l’ancien couvent. Côté droit les poulaillers…

Dans les années 50/60 Bultaco viendra y tester notamment la 175 des records de vitesse. On voit sur des photos Paco Bultó et un de ses pilotes, Ricardo Quintanilla.

23copyright-camberoque

Tandis que sur une autre image probablement plus récente, cette même Bultaco est aux mains d’un autre pilote, un descendant… de retour sur la piste de Terramar.

24-terramarbultaco-01

Thierry Philippon se souvient que lorsqu’il travaillait chez Peugeot, il n’y a pas très longtemps encore, le service des essais allait à Terramar pour essayer des prototypes. Ils testaient les résistances aux roulements des pneumatiques et le comportement de voitures. Le bon climat de Sitges, où la température était stable et la pluie rare, était important pour faire ces mesures qui sont très précises et sensibles. De plus la météo ne venait pas gâcher les journées d’essais comme sur certains circuits du nord de la France.

Encore un argument qui justifie la restauration de Terramar !

Il y a quelques années, les 30 ans de la Peugeot 205 ont été fêtés a Terramar par le  club espagnol 205 Peugeot qui avait pour l’occasion pas mal débroussaillé le circuit, d’après ce qu’on peut voir sur un film pris pendant cette petite manifestation.

25copyright-camberoque

En Mai 2012, Audi est venu tourner un film publicitaire avec Carlos Sainz et Miguel Molina qui ont tourné avec la R8 LMS.

Malgré le mauvais état de la piste Carlos Sainz a battu le record du tour détenu depuis 1923 par Louis Zborowski à la moyenne de 157,2 km/h.

c-saintz_terramar_y_red_

Le nouveau record de Sainz a été de 170 km/h. « Ce ne fut pas facile car je devais presque m’arrêter par endroits et dans beaucoup d’autres réduire ma vitesse à cause des trous. Mais quel plaisir et quel luxe de pouvoir profiter du circuit ! »

affiche de juan carlos ferrigno autoretro-barcelona-2013

En 2013 Auto Retro, la grande foire de véhicules anciens de Barcelone, rend hommage aux 90 ans du Circuit de Terramar en choisissant pour affiche une peinture du peintre argentino-barcelonais, Juan Carlos Ferrigno, qui a représenté  Tazio Nuvolari sur l’anneau de Terramar ou il s’était illustré sur ce circuit en 1923.

On commence à reparler enfin du circuit Terramar, et c’est bien!

quimera_altran_2

Toujours en 2013, la société Altran et Quimera Project, qui cherche à développer des véhicules de compétition écologiques aurait acquis les droits d’utiliser le circuit pour développer ses machines et exploiter le circuit en entraînant dans ce projet la Généralitat Catalana, (le gouvernement catalan).

 

Avec ce grand espoir …

Tous mes vœux pour voir les choses avancer…

Et Terramar renaître…

 

 

pub-livre circuit-oublie

Bon je vous laisse,  j’ai ma Ténor à faire rouler.

Si j’y arrive pas,  la prochaine fois

je vous donnerais la liste des erreurs

à ne pas commettre… quand on veut la restaurer…

 


2 commentaires

  1. Philippe P dit :

    Superbe article fort interessant !
    Hier matin, je suis allé voir ce fameux circuit fort peu facile a trouver une fois a Sitjes car très bien caché par la nature….
    (A la manière du Tha Phrom au Cambodge….)
    Bien que n’ayant pas averti l’office du tourisme, je suis rentré sur le circuit malgré l’interdiction de passer, je suis allé sur la ligne de départ, et a mon retour, près de la maison habitée qui se trouve a l’arrière (donc, là ou l’on arrive) j’ai pu voir un énorme chien, qui m’a regardé, mais qui a continué a poursuivre son repos a l’ombre de l’arbre sous lequel il était installé….J’ai eu chaud après coup !

    Merci pour toutes ces explications qui ont fait que j’ai appris a ma marraine, habitante de Barcelone et ferue d’histoire, l’existence de ce circuit, elle qui est intéressée par tout ce qui traite de la pèriode moderniste de la capitale Catalane

  2. jean-louis dit :

    Salut Charles,
    Mais quel endroit ! ! ! ! !
    des tonnes de ciment pour des tonnes de bonheur visuel………
    Il me tarde d’y aller avec toi……..
    Amitiés
    Jean-louis

Répondre

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"