Livres nécessaires pour l’hiver…

Livres nécessaires pour l’hiver…

 Aujourd’hui, je veux vous parler de deux livres qui me semblent intéressants et que l’on doit avoir absolument dans sa bibliothèque. Des indispensables investissements !

 

presentation-balma

 Pour l’un, bien que l’éditeur n’ait pas jugé bon de répondre à mon courrier en m’envoyant les petits documents que je lui demandais… ( aux Editions du Seuil on doit penser que les amateurs de moto sont tous des ignares qui ne savent pas bien lire et encore moins les bouquins un peu malin…).  Malgré ce,  je vous parlerai tout de même de ce livre, assez intéressant et surtout mythique. En effet Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes a été déjà publié au siècle dernier en 1974 aux US, puis en 1978 en France, et, bien entendu, il était introuvable depuis longtemps.

Pirchig-et-son-fils

Son auteur, un type complexe, au vu de sa note biographique. Robert Pirsig est né en 1928 dans le Minnesota.

Ses études sont entrecoupes par la guerre de Corée. En revenant il changera d’orientation universitaire en laissant la biochimie pour la philosophie.

Il deviendra un écrivain et philosophe célèbre pour ses bouquins et, chose curieuse, il écrira aussi des articles techniques dans des revues de moto… !!!…???

Il est le fondateur d’un courant philosophique : La métaphysique de la Qualité.

 Robert-Pirsig

Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes a été un best-seller. Il est  enfin republié et disponible actuellement (dépêchez vous,  il n’en restera plus, rapidement et ne sera pas longtemps disponible en librairie).

Au premier degré de lecture, Robert Pirsig raconte une errance à moto avec son fils sur les routes américaines.

Au sujet des divers autres niveaux du récit George Steiner, (un autre brillant philosophe) précise qu’il s’agit « d’une longue méditation sur l’ironique et tragique singularité de l’homme américain ».

Paul Ardenne auteur du non moins génial bouquin Moto notre amour parlait dans son livre du: Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes. (Voir dans ce blog à :  Moto notre amour : un livre indispensable ! )

 Traité-du-zen

Tout le ressentit d’un motard sur les longues routes américaines y est particulièrement bien exprimé et décrit, ainsi que les moments de doute devant les défaillances de sa machine.

Sur le plan philosophique Pirsig présente l’interprétation et la définition des notions de qualité en s’appuyant notamment sur la mécanique et l’entretien de sa machine. Démarche originale et pertinente !

Parfois le discours, genre thèse universitaire est un tantinet chiant… mais on lui pardonnera…

Attention ! Je vous aurai averti ! Pirsig ne révèle aucun truc de sorcier de la moto et question philo il faut parfois s’accrocher. Le délire n’est pas très loin, mais il faut lire et avoir ce bouquin dans sa bibliothèque.

Pour en savoir plus voyez Wikipedia à :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_du_zen_et_de_l%27entretien_des_motocyclettes

 

 museu-barcelona

 

 

Le rêve français, par François-Marie Dumas

 

nougier-par-dumas  

Le deuxième bouquin dont je veux vous  parler est le livre consacré aux motos Nougier.

J’ai abondamment parlé des deux frères créateurs de cette marque sur ce blog, puisque déjà en Octobre 2010, j’avais publié de longues pages où je vous faisais visiter leur atelier. 

Voir à :  Petite visite à l’atelier Nougier   

Mes pages, sur ce blog, antérieures au bouquin de FMD, ont connu depuis  leur mise en ligne un nombre incroyable de connexions. Et, de plus, elles ne cessent d’augmenter depuis la publication du livre de FM Dumas, qui semble fort passionnant.

fm-dumas-et-andre-nougier

FMD photographie des pièces d’un des moteurs Nougier, pendant qu’André, un des deux fils du « Sorcier » tient le réflecteur de lumière.

Je ne l’ai encore ni lu, ni vu, mais mon ami Jean-Paul qui a accompagné François Marie Dumas à Saint Andiol, ces derniers temps,  m’en a tellement parlé que je suis certain qu’il est intéressant.

De toute façon on peut faire confiance à FMD dont on connaît la signature depuis bien longtemps ainsi que ses grandes connaissances, la pertinence de ses écrits et ses talents de photographe. De plus il a fréquenté les Nougier depuis des décennies, et de ce fait il était le plus apte pour parler d’eux.

Encore donc un document précieux qu’il sera bon d’avoir et de conserver dans sa collection de bouquins.

Ce livre a fait un tabac et je me suis laissé dire qu’il serait bientôt épuisé… mais bientôt ré-édité et avec quelque compléments qui raviront les collectionneurs (de livre et de motos).

fm-dumas-chez-nougier

« Négligemment » appuyés sur la glorieuse 500cm3 de 1937, Claude Caucal et FMD consultent un précédent ouvrage de ce dernier.

Pour se procurer ce livre il faut s’adresser directement :

- Par courrier à François-Marie Dumas,

5 villa Yvonne, 92240 Malakoff, avec un chèque de 45€ plus port 8 € soit 53 €

- Via Paypal sur son adresse « info@moto-collection.org » (nécessite d’avoir un compte Paypal ouvert)

- Par virement bancaire ( le contacter par mail pour les coordonnées)


Archive pour décembre, 2013

F1 à Montjuïc : Joan Segura photographe

F1 à Montjuïc : J Segura photographe

 

joan-segura-et-sa-ducati   Joan Segura 

 

Par C Camberoque et Joan Segura
Photographies : © Copyright Joan Segura

 

Encore une fois, grâce à internet j’ai rencontré (virtuellement) Joan Segura.

J’avais repéré sur la toile des photos fort intéressantes, notamment celles de Mike Hailwood, Pasolini et Taveri sur le circuit de Montjuïc.

C’étaient celles de Joan !

Et il a gentiment accepté que je les publie sur le blog. Voir Expo : Le circuit de Montjuïc 

J’ai immédiatement eu envie de présenter une page plus importante consacrée exclusivement aux photos de Segura. La photographie des sports mécaniques étant une de ses passions, d’un commun accord nous avons décidé que ce serait avec ses images des Grand Prix F1 de Barcelone à Montjuïc. Il faut dire que Joan Segura est quasiment un riverain du circuit, donc il y a suivi toutes les courses, auto et moto, et particulièrement celles de F1 pendant les quelques années ou le GP s’y déroulait en alternance, (une année à Montjuïc et la suivante à Madrid sur le circuit de Jarama)

 

Joan Segura se souvient :

J’ai 72 ans, né à Barcelone, j’ai toujours été un grand amateur de sport  motocycliste  et automobile. Je vis dans le quartier même ou était l’ancien circuit urbain de Montjuïc, duquel j’habite à peine à un ou deux kilomètres. Depuis ma maison à la partie basse du circuit il n’y a que 2 station de métro !

circuit-de-montjuich228

Dès ma jeunesse j’allais y voir les courses et lorsque j’ai pu m’acheter un appareil photo j’ai photographié avec passion tout ce que j’ai pu capter de ses compétitions toujours depuis les espaces réservés au public, a l’exception du GP d’Espagne de F1 de 1969 ou j’avais réussi à avoir un passe pour aller dans les stands.

Aujourd’hui je vous montre une série de photos prises pendant les 4 GP de F1 disputés sur ce mémorable circuit, bien qu’avant on y avait déjà couru, dans les années 30, des GP ou avaient participes des coureurs comme Nuvolari, Farina, Caracciola, Varzi et tous les grands de l’époque.

jim-clark-2 Permettez moi d’inclure quelques photos prises dans les marges de la F1 ou l’on peut voir Jim Clark travaillant sur son auto de Formule 2; ou un concurrent s’envolant sur la bosse du  haut du circuit. Lorsque la pente change de sens, à la fin de la ligne droite du Stade.

Cette bosse a provoqué un accident fatal en 1975 ou il y eut plusieurs morts ce qui impliquât la fin des courses automobile sur ce circuit.

Les motos continuèrent à y courir jusqu’aux années 80 ou un autre accident mortel mis définitivement fin aux courses.

montjuic-circuit-3

Le circuit était tracé en deux parties différentes : L’une constituée de virages serrés et lent en descente  et l’autre tracée par par une enfilade de courbes rapides  en montée qui faisaient peur lorsqu’on voyait les F1 déraper et avec les ailerons déformés par la force centrifuge.

Tout cela a quelques mètres seulement du public.

Montjuich-4 

Sur toutes les photos de Joan Segura on peut effectivement apprécier comme public et machines sont quasiment ensemble sur la piste. Les bolides passent à quelques mètres à peine des spectateurs.

montjuich-5

Dans la partie montante du circuit qui est très rapide: Pouvez vous imaginer le passage des voitures en plein régime  ?

Tout juste derrière des bottes de paille, sous les yeux, les oreilles et le nez des amateurs de courses ? Ils n’étaient pas en ce temps là relégués à plusieurs dizaines de mètres, derrière des grillages et des barrières; comme c’est le cas de nos jours.

On voyait alors les autos de près. On entendait les moteurs rugir et on sentait la merveilleuse odeur des huiles encore ricinées. On était dans la course.

 tour-de-f-montjuich-6

 

1969 : Première année de F1 à Montjuïc

 

7-montjuich-1969-1

Joan Segura explique :

 1969 fut la première année de la F1 à Montjuïc après de nombreuses années.

Dans des temps antérieurs à la guerre civile, mais également dans les années 50 on avait couru 4 GP sur le Circuit de Pedralbes, un circuit urbain tracé dans la partie sud de Barcelone.

8-a montjuich-1969

 Pendant ce GP de 1969, à Montjuïc, les monoplaces étrennaient des ailerons jamais vus précédemment en F1. Ils étaient très spectaculaires mais occasionnèrent un grave accident lorsque celui de la Lotus de Graham Hill se cassa au changement de pente du stade. Hill fut éjecté de la voiture. La même chose arriva à Jochen Rind et sa Lotus qui percuta violemment la voiture de son compagnon d’écurie. Tout cela à l’endroit exactement ou arrivera le fatal accident de 1975.

 9 b montjuich-1969

Le classement final fut:

 Jackie Stewart, Bruce Mc Laren, Jean Pierre Beltoise, Denis Hulme, John Surtees, Jacky Ickx y Pedro Rodriguez”.

 10-1969-montjuich-

Abandons de : Amon, Brabham, Siffert, Rind, Courage, Hill y Oliver”.

11-beltoise-steward

Dans les années 60, Eric Offenstadt, rappelons-le, était venu courir avec Jean-Pierre Beltoise, lorsqu’ils étaient tout jeunes, sur une 125 Honda. Ils étaient encore des amateurs.

 Eric-Offenstadt2-Montjuïc-7

En quelques années Jean-Pierre était passé à la Formule 1. Tout comme Eric qui avait, lui aussi, laissé un temps ses motos pour des 4 roues, avant de revenir brillamment à la moto, sur Kawa entre autres marques et particulièrement sur Motobécane en 125 et  350. Il était chargé par Motobécane du développement des machines, en plus de son rôle de pilote.

 12-d-hulme-69-montjuich

 

 1971 : La consolidation du GP de F1

 

13affiche-montjuic-71 

Joan Segura raconte :

 1971 vit la consolidation du GP de F1 avec comme en 1969 une énorme participation  du public en terme d’entrées.

14-regazzoni-montjuic-71 

La nouveauté, quant aux monoplaces, fut la disparition des ailerons mobiles que nous avions vu en  1969 qui étaient exagérés et responsables de tant de problèmes.

15fitipaldi-montjuich-71 

L’autre nouveauté venait des fabricants de pneumatiques qui mirent pour la première fois à la disposition des équipes les pneus “slik”, sans dessin et qui furent adoptés par toutes les écuries.

16ickx-montjuich-71

Les monoplaces ressemblaient déjà  à celles de maintenant.

17-g-hill-montjuic-71 

Le classement fut : Stewart, Ickx, Amon, Rodríguez, Hulme, Beltoise, Cevert, etc …

Abandons :Fittipaldi, Pescarolo, Andretti, Peterson, Regazzoni, Hill … etc”

18-pescarolo-montjuich-71

Le Français Henri Pescarolo était lui aussi en F1. Cela fait toujours un grand plaisir de le voir sur les circuits, encore et toujours aussi passionné,  et à la tête d’écuries d’endurance.

Dans ces photos on peut voir des images de Jean Pierre Jarier et François Cevert en F1 et aussi de Gérard Larousse sur une Matra Simca, pendant une épreuve du XVI éme Tour de France auto qui passait en1971 par Barcelone.

 

1973  La plus belle année de F1 à Montjuïc 

 19montjuich-1973

  Joan Segura évoque :

 

1973 fut l’année la plus belle pour la F1 à Montjuïc, une fantastique compétition avec de fantastiques pilotes.

 

20regazzoni-montjuich-73

Ce fut une mémorable course.

 21-cevert-montjuich-73

Classement :  Fittipaldi, Cevert, Follmer, Revson, Beltoise,  Hulme, Beuttler, Pescarolo …etc

lauda-fitipaldi-montjuich-7

Abandons :  Reutemann, Petreson, Stewart, Lauda, Hailwood… etc

m-hailwood-73-montjuich

Quel bonheur de voir des photos de Mike Hailwood en moto puis en voiture toujours dans des Grand Prix.

Quand je pense qu’il a trouvé la mort dans un stupide accident de la circulation peu après que je l’ai rencontré…

peterson-steward-73

J’aime les photos de Montjuïc prises par Joan Segura car elles n’isolent pas les machines dans ces gros plans pris à coup de téléobjectifs monstrueux, finalement des images qui pourraient être prises n’importe où et qu’on voit dans toutes les revues sportives,

Bien au contraire, Juan Segura fait des cadrages qui laissent deviner toute l’atmosphère du circuit que décrit si bien Patrick Barrabès dans ses souvenirs de Montjuïc. Voir  : IMPRESSIONS LATINES: 24 heures de Montjuich 1977

Dans les photos de Joan, on voit la proximité des voitures et des spectateurs, le parc boisé de Montjuïc qui est tout autour et même on ressent la présence des bâtiments historiques dans cette lumière si caractéristique de printemps de Barcelone.

Les photos de Joan Segura sont prises à Montjuïc et nulle part ailleurs !

pescarolo-73-montjuich 

Sur le plan technique Joan Segura a utilisé un Bronica 6/6, et un Minolta, de très bons appareils dont le Bronica qui est un moyen format qui donne des négatifs bien plus grands et détaillés que les habituels 24/36 de l’époque.

Il prenait ses photos sur la fantastique pellicule, Tri X Kodak noir et blanc, grâce également à un petit téléobjectif.

En couleur il se servait la plus part de temps de l’Ektacolor Professional 400.

Le coup d’oeil et la technique de Segura expliquent la qualité de cette précieuse série de photographies.

Ces photos ont plus de 40 ans ! Les négatifs argentiques n’ont pas vieilli et une fois scannés les photos semblent être prises hier. Je crains que les photos numériques d’aujourd’hui soient illisibles dans moins de 40 ans…

 

Merci Joan pour avoir pris ces photographies hier …

… et pour nous les montrer si généreusement maintenant !

 montjuic-entree-1975

 1975 : Fin des voitures à Montjuïc

 

fin-de-montjuich-1975 

1975 : Fin des courses de voitures à Montjuïc après l’organisation de trois éditions d’un extraordinaire succès sportif et devant un formidable public.

Cette année commença mal avec le montage des rails de sécurité autour du circuit. On découvrit que certains étaient mal vissés. La récente Association des Pilotes, GPDA voulut démontrer sa puissance et ne désirait pas que les pilotes sortent en piste, dans ces conditions. A la fin, on décida d’élever les protections par un troisième rail de sécurité. Mais il y eut beaucoup de division parmi les pilotes.

jp-jarier-montjuich-75-fin 

Pendant la course, au 9 ème tour, la Lola-Hill de Stommelen cassa son aileron dans la ligne droite du Stade, elle partit en drapeau et  se choqua  contre les protections du circuit d’un côté a l’autre de la piste. Sur la bosse du changement de pente elle décolla à quasiment 2 mètres de haut pour continuer de taper en roulis de tous les côtés. Elle termina par un looping pour retomber sur le nez, derrière les protections, causant quatre morts dans le public et un grand nombre de blessés. Après quelques tours on arrêta la course pour donner la moitié des points aux pilotes classés.

j-scheckter-montjuich75 

Classement :  Mass, Ickx, Reutemann, Jarier, Brambilla, Lombardi, Brise, Watson, Regazzoni y Migault.

j-x-montjuich-1975 

Abandons : Stommelen, Pace, Peterson, Pryce, Andretti, Hunt, Depailler, Lauda y Fittpaldi, entre otros.

montjuich-75-hunt- 

Les GP de moto ont continué à être célébrés quelques années de plus, comme les 24 heures de Montjuïc, mais c’était fini pour toujours quant au voitures.

Je me souviens de l’énorme tristesse du public lorsque, ce soir là nous sommes partis du circuit.

Nous savions que nous ne verrions jamais plus de compétitions de F1, ni d’aucune voiture sur notre circuit tant aimé.

Nous eurent à attendre jusqu’en 1991 lorsque le circuit de Catalogne fut inauguré à Montmelo pour avoir à nouveau des courses de F1 qui jusqu’a présent sont toujours en vigueur et continuent avec un grand succès

 

                                                                                                            Joan Segura.  Novembre 2013

 

regazzoni-montjuich-75

 Vous pouvez retrouver d’autres photos de Juan Segura sur le site de :

http://www.lamaneta.net/motoguapa/MotoguapaFOTO.html

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"