Salon Prestige et Collection, Nîmes 2014

Salon Prestige et Collection, Nîmes 2014

 

Texte et photos de C Camberoque

 

nimes-2014 

 Comme chaque année, en Janvier, le Salon de Nîmes a attiré pas mal de monde, malgré une météo particulièrement désagréable.

 nimes-auto-retro-copyright-camberoque7636

 De bon matin le Club Nîmes Auto Retro avait prévu une boucle dans le département du Gard.

 nimes-autoretro-copyright-camberoque7628

 Le maire de la ville a courageusement bravé les intempéries pour venir agiter le drapeau du départ devant ses éventuels futurs électeurs.

 nimes-auto-retro-copyright-camberoque7644

Cette année, devant ce mauvais temps, beaucoup  avaient préféré ne sortir qu’avec des voitures, bien fiables et dont les circuits électriques ne craignent pas l’humidité.

nimes-auto-retro-copyright-camberoque

Les vieux crocodiles sont partis découvrir des petites routes dans la garrigue mouillée.

nimes-autoretrocopyright-camberoque7657

Vers 11 heures du matin il était encore  préférable de rouler avec les phares.

CHC_7661 

Des voitures d’après guerre constituaient le gros du plateau…

nimes-autoretro-copyright-camberoque7664 

 … avec entre autres, de belles Citroën tractions, et Peugeot, toutes bien restaurées.

Des autos qui semblent nous dire qu’il est encore possible de commencer une collection,

nimes-autoretro-copyright-camberoque7665 

 … et même avec des voitures françaises, encore abordables …

Quoique …!!!

nimes-autoretro-copyright-camberoque7673 

Mais revenons au salon ou l’on pouvait admirer de belles machines.

 dresch-copyright-camberoque7690

Plusieurs Dresch étaient exposées.

Fabriquées par Henri Dresch, ces motos furent particulièrement innovantes dans la courte période d’existence de cette usine parisienne entre 1923 et 1939.

dresch-copyright-camberoque 

Avec mon ami et éditeur Jean-Paul Bonnecaze, (vous remarquerez sur la photo, que nous nous ressemblons de plus en plus. Un phénomène mimétique probablement !!!), nous avons présenté notre livre, Le circuit oublié.

les-2-barbus7718

Il a beaucoup intéressé les premiers acheteurs qui ont pu le feuilleter prouvant que le Circuit Oublié est une histoire universelle qui peut intéresser des lecteurs autres que audois et amateurs de moto de course.

le circuit oublie couverture fichier pdf BON DE SOUSCRIPTION

présentation-circuit-oublié

Le livre reste pour le moment au prix de la souscription et on peut se le procurer par internet ou en m’écrivant sur ce blog.

Lorsqu’il sera diffusé en librairie il aura un prix plus élevé, alors dépêchez vous…

125-terrot-copyright-camberoque 

Une 125 Terrot et une Monet Goyon, coursifiées étaient exposées. Elles m’ont bien plu.

Particulièrement la Terrot Rapide de  couleur grise avec quelques pointes de rouge du plus bel effet. 

 

moet-goyon-copyright-camberoque7699 

A côté, une autre machine populaire particulièrement rutilante : une Motoconfort.

Je croise Henri Mazet, connaisseur, amateur de machines anciennes… qui roulent… Il me donne l’adresse de son blog :

 http://faites-pour-rouler.over-blog.com/article-les-alpilles-a-motos-122598780.html

motoconfort-copyright-camberoque7750 

Plus loin, j’entends encore, au fin fonds de ma mémoire, un Rumi prendre des tours comme une turbine…

Rumi-copyright-camberoque 

 Surprise ! Une 500 Kawa est exposée.

Des modèles de 500, noir anthracite, il n’y en a pas eu beaucoup !

 Je suis fasciné… et si c’était la mienne ?

Pas moyen de me souvenir du moindre petit détail qui pourrait me mettre sur la piste.

De toute façon, celle là, a été restaurée et remise dans la configuration d’origine.

La mienne avait un frein à disque avec une fourche de 750 Honda des Girlings et un bras oscillant renforcé.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7705 

Des Saroléa, joyeuses  car toutes belles et colorées, contrastent avec les mêmes modèles habituellement noires et sinistres, qu’on rencontre bien  souvent.

sarolea-copyright-camberoque 

Plus loin, je suis en arrêt devant l’ailettage d’un carter d’huile particulièrement beau.

nimes-antoretro-copyright-camberoque7754 

Dans un genre moins beau et plus utilitaire, deux Vélocettes de la police Londonienne, mais aussi Andorrane, attirent l’attention d’Yves Compans et ses amis.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7766 

Moi, je préfère aller à la pèche en en pique-nique sur la New Map bleu.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7674

Je ne peux plus voir la moindre Motobec sans avoir une pensée pour l’ami Barrabès.

motobecanecopyright-camberoque7745 

Il y avait aussi des vélos à Nîmes qui je le sais intéressent Patrick.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7707 

Grande discussion sur un stand ou Bernard  S.T, admire un engin de belle facture et très économique…

 nimes-autoretro-copyright-camberoque7738

Le révérend Père de la Bielle Polie, (l ’aumônier du Salon toujours présent à Nimes), rêve de partir évangéliser les Cévennes sur cette belle machine.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7734 

Partout dans les allées on retrouve les amis autour d’un apéro pour échanger les dernières nouvelles des machines en préparation.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7776 

Bernard Vives est présent sur son stand qui fourmille toujours de belles pièces pour collectionneur averti.

Il avait entre autres des petites machines à vapeur … superbes !

bernard-vives- 

Mais qui sont ces deux visiteurs tout droits sortis des plaines de l’Oklahoma ?

nimes-autoretro-copyright-camberoque7768 

Probablement des amateurs de Ford Mustang que cette année le Salon expose !

ford-mustang-copyright-camberoque7758 

Des Delage sont aussi présentées.

delage-copyright-camberoque7678 

Les Delage ont été produites en France dès 1905, pour disparaître en 1953.

Entre temps la marque a été rachetée par Delahaye.

delage-copyright-camberoque-1 

Voitures de luxe et de prestige avant tout,  les Delage se sont aussi illustré dans des courses, en Grand Prix, à partir de 1907.

delage-copyright-camberoque7680 

Encore une fois ce Salon, Nïmes Prestige et Collection, a présenté de belles machines.

On peut seulement regretter la météo toujours aussi aléatoire en ce début de saison. Elle a fait fuir tous les vendeurs de la bourse des pièces qui sont cantonnés à l’extérieur. Ce qui est dommage car à l’intérieur (où finalement ils devraient être) on note la présence de quelques exposants qui semblent bien en décalage avec l’intitulé de cet agréable rendez-vous annuel.

nimes-autoretro-copyright-camberoque


Archive pour février, 2014

El Biscuter

El Biscuter

 

Texte : C Camberoque.

Photos : J Segura, JM Galindo et archives anonymes, DR.

anonyme 

Vous souvenez vous de cet engin étrange qu’on voyait en circulation dans la pauvre Espagne Franquiste des années 50/60 ?

Bien entendu cela ne nous rajeunit pas …

 

1-biscuter-

 

Le Biscuter a 60 ans !

Cette petite auto qui semble tout droit sortie d’une BD ou d’un magasin de jouets, fut fabriquée en Catalogne entre  1953 et 1959.

Un peu moins de 15 000 Biscuter sortirent de la fabrique de San Adrià de Besos.

Petite ville dans la banlieue de Barcelone, qui verra aussi quelques années plus tard, l’implantation de l’usine Bultaco.

 

2 biscuter-salon 

 A ma grande surprise c’est un ingénieur Français qui est à  l’origine du Biscuter:

Gabriel Voisin (1880-1973) était un pionnier de l’aviation en Europe.

Constructeur et pilote des premiers avions utilisés pendant la guerre de 14/18,

puis de beaucoup d’autres pour une utilisation plus pacifique.

 

En 1957, Gabriel Voisin présente son biscooter au salon de Paris.

le-biscooter-voisin-1957

Le modèle sur les photos ci dessus sera la première version d’ou sera tiré le Bisuter Catalan, par Voisin et ses associés catalans.

 

 plaque-biscuter

Voisin construisit également des voitures de prestige qui se vendaient bien aux Etats-Unis.

Particulièrement à Hollywood, chez les vedettes de cinéma.

On dit que Rodolphe Valentino aimait  rouler dans sa grosse voiture très art-déco, sortie de l’usine de Gabriel Voisin.

 

4defile-des-biscuter 

Donc Gabriel Voisin après la seconde guerre mondiale avait imaginé cet engin sur l’idée d’un bi-scooter, un scooter avec quatre roues.

Une petite voiture, entre scooter et 2 ou 4CV.

Toutefois, l’invention n’a pas été développée en France mais en Espagne.

procession 

 

En effet un jeune ingénieur barcelonais, Damien Casanova et quelques autres industriels

dont Josep-Maria Marcet, Maire de Sabadell;

fondèrent Autonacional SA après avoir acheté les droits à G Voisin

pour construire ce qu’ils appelèrent alors, le Biscuter.

 

3 biscut 

Dans les années 50, il était impossible pour les Espagnols d’acheter une véritable voiture.

Ce rêve inaccessible représentait alors près de 10 ans d’un salaire moyen,

alors qu’un Biscuter semblait plus accessible puisqu’il en n’en coûtait que trois ans de salaire,

soit dans les 25000 pesettes de l’époque.

 publicite 

Le Biscuter est présenté à la Foire de Barcelone de 1953 et il y connaît immédiatement un grand succès.

couple 

La population  avait besoin d’un véhicule pas trop cher.

L’aspect ludique de ce gros jouet rendait ses utilisateur heureux… mais un peu ridicules.

D’autant plus que sa carrosserie, pour le moins particulière, lui fit attribuer le surnom de : « la pantoufle » ! (zapatilla)

 

photo 

En attendant, on était content de partir en vacance en auto… enfin dans ce qui ressemblait à une auto…

Biscuter photo-seville 

 

A San Pol de Mar, un village de la Costa Brava on se souvient encore de l’Enriquet

qui avait un Biscuter peint couleur camouflage. Comme si sa micro voiture avait été un redoutable engin militaire.

Ce qui pour Enriquet, son propriétaire faisait preuve de plein d’ironie et de dérision envers son Biscuter.

 

L’Enriquet aimait préciser que pour freiner il était plus efficace de le faire en sortant le pied pour l’appuyer sur le chemin …

 

flic-photo 

 

Le célèbre auteur de roman, Manuel Vasquez Montalban décrit la société espagnole au travers des enquêtes du détective privé Pepe Carvallo.

Montalban a créé, dans ses bouquins un autre personnage qu’il nome:   »Biscuter », l’inséparable assistant de Carvallo.

« Biscuter » tient le rôle de secrétaire, cuisinier, homme à tout faire qui sort régulièrement son patron des situations rocambolesques où il se met.

Lequel, plein d’ingratitude, traite régulièrement « Biscuter » d’avorton…

La référence à la petite automobile catalane est évidente.

 

(Je vous recommande de lire les bouquins de Manuel Vasquez Montalban qui décrivent avec humour et formidablement bien la vie pendant l’époque franquiste).

 

famille-photo 

 Mais revenons a notre chère petite bagnole.

Il s’agissait d’une traction avant équipée de quatre roues indépendantes avec une carrosserie en aluminium.

La carrosserie était décliné sous plusieurs formes.

 versions-biscuter

Le moteur prévu a l’origine par Voisin était un Gnôme-Rhône, mais il fut remplacé par un moteur 2 temps de 197 cc,  fabriqué par Hispano Villier.

moteur-biscuter 

Ce moteur développait 9 CV  et le Biscuter était sensé monter à 75 km/h…

culasse 

Le refroidissement était mixte, air et huile.

_4-moteur-biscuter

 

La culasse d’aluminium était généreuse et débordait de part et d’autre du cylindre.

Cela lui donnait ce spectaculaire aspect pour un petit mono-cylindre de moins de 200cc.

 

DSCN7596a 

Le carburateur était un Dell’Orto 24.

Transmission avant par 3 vitesses sans marche arrière.

Ce qui obligeait le conducteur a garer parfois son Biscuter en le soulevant et le déplaçant à la main !

 

DSCN7601a 

Pour les modèles construits après 1955 une marche arrière était placée par inversion, ce qui procurait alors une marche arrière… à trois vitesses !

 

DSCN7598a 

Les Catalans se moquaient de certains modèles…

Biscuter-Quiero-y-no-puedo

… comme celui des photos ci dessus, qui était surnommé : « Quiero y no puedo ». (Je voudrais, mais ne peux pas)

pub-et-fourgoneta 

 

Pendant quelques années le Biscuter connaitra un certain succès, décliné en plusieurs versions.

 

biscuter-collec-R-Fargas-2-1957

Les Biscuter  apparaitront en course et dans des rallyes.

Notre ami catalan Joan Segura nous a envoyé quelques photographies de JM Galindo et de la collection de R Fargas.

Fargas était un ex-grand-pilote de l’usine espagnole Ducati Mototrans.

Un grand merci à tous les trois !

 

biscuter-collec-R-Fargas1

A voir la position du passager  qui ressemble à un singe de side-car, on peut imaginer la tenue de route des Biscuter…

biscuter-collec-r--fargas-4

Des équipages de Biscuter participaient à la course de régularité de  Santa Creu d’Olorda en 1957

et déjà  à la course de cote de Vallvidrera en 1955.

 

biscuter-collec--r-fargas1-1957-copie

Ce qui est certain et évident sur les photos de la collection de R Fargas, c’est que pilote et passager se marraient bien…

… l’important c’est de participer…

rassemblement-biscuter

La production  des Biscuter s’arrêtera à la veille des années 60.

Les Seat 600 produites sous l’impulsion de Franco qui n’aimait pas tout ce qui venait de Catalogne envahirent les routes d’Espagne.

 

enfants-famillephoto 

Le Biscuter n’est plus qu’un souvenir pour ceux qui sont devenu des quinquagénaires…

rassemblement-biscuter-5

 

Des rassemblements ont été effectues à Manresa et Barcelone que JM Galido est allé photographier.

rassemblement-biscuter-2

 

Même  les BD modernes s’emparent de l’image de cette petite auto rigolote

qui désormais est très recherchée par les collectionneurs.

bd-dessin-

 

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"