Les Auradell de Girona

Les Auradell de Girona

 

Par Charles Camberoque

Photos : Jose Maria Galindo, Patrick Barrabès, collection de Pere Auradell et C Camberoque

 

 Si vous traversez la belle ville catalane de Girona ne manquez pas de vous y arrêter pour la visiter.

Et si vous réservez longtemps à l’avance vous pourrez aller déjeuner au Celler de Can Roca,

le meilleur restaurant du Monde (désigné par une revue anglaise),

mais surtout n’oubliez pas d’aller voir la boutique mythique du concessionnaire Honda : Auradell Motos.

 auradell-moto

C’est un beau magasin sur plusieurs niveaux situé non loin du parc de la Deveze.

Autrefois, sous les platanes un circuit de vitesse y était tracé et donnait lieu à de belles courses.

C’était au temps béni des circuits urbains, aujourd’hui hélas disparus.

Bien entendu Pere Auradell  (1919-2005), le fondateur de cette boutique y avait couru.

Maintenant, son fils, qui porte le même prénom a prit sa suite à la tête du magasin et de l’atelier.

boutique-auradell-Girona-_0005 

 En 1945 Pere Auradell  (Pere en Catalan, Pedro en Castillan), ouvrit un atelier de réparation de motos et bicyclettes à Girona.

Il y reconstruisait des motos récupérées après la guerre civile.

Travaillant parallèlement en tant que mécanicien spécialisé pour l’usine Montesa dès 1946,

il va devenir concessionnaire officiel Montesa pour la province de Girona.

 

Tout le monde de la moto passe par son atelier qui est la référence absolue pour tous les passionnés motocyclistes.

Plusieurs générations de motards se succéderont parmi les clients de cette vénérable entreprise, ce qui prouve le sérieux de l’équipe de Pere Auradell et fils…

 p-auradell-montesa

 Pere va contribuer à l’organisation des premières courses dans sa province.

Entre 1940 et 1960, Pere Auradell va animer les courses de vitesse et de motocross.

Il pilotera des machines  de vitesse et sera un des pilotes officiels pour Montesa et Ducson en petites cylindrées.

p-auradell-1958-manresa-02 

 Jean Claude Serre, champion de France 1961  qui courrait sur Itom se souvient bien d’Auradell comme d’un rival des plus dangereux.

Ils se retrouvaient sur les circuits français de l’époque comme Bourg en Bresse ou Avignon.

pere-auradell-avignon- 

Auradell fait également figure de pionnier car il introduira la moto de tout terrain dans la montagneuse Province de Girona, dès la décade des années 60.

ducson-auradell 

 Un peu plus tard il deviendra distributeur des marques Ducati, Sanglas et Ducson.

La boutique de Pere Auradell sera rapidement la plus grosse concession  Montesa d’Espagne.

les-auradell 

 Dès 1969 son fils vient le rejoindre pour développer l’activité autour des motos de tout terrain.

L’atelier déménage dans les locaux actuels.

En 1980 la vente de machines de grosses cylindrées va se poursuivre avec Laverda, Norton, Benelli, Triumph et Ducati.

Puis les Auradell père et fils deviendront concessionnaires officiels Honda, dès que cette marque pourra enfin s’implanter en Espagne.

matchless 

   Les mérites de Pere Auradell ont été reconnus par le gouvernement de la Generalitat de Catalunya,

qui l’a décoré en 1993 de la médaille d’or des « Forjadors de la Historia Esportiva de Catalunya » pour son travail dans le monde des deux roues.

Les diverses Fédérations  de moto, Espagnoles et Catalanes, l’ont également récompensé par des médailles d’or et de bronze.

 auradell-et-agostini

 Toujours passionné par les motos de vitesse, Pere Auradell a réuni une importante collection de motos de courses tandis qu’a  plus de 80 ans, il a continué a participer à des courses d’ancienne.

pere-auradell-ducson-honda 

 Son fils raconte que, ne pouvant plus piloter ses machines de course de grosses cylindrées, il lui avait demandé de coursifier un magnifique petit 50 Honda,

sur une base de Honda Dream, la réplique du légendaire compé client des années 60, le RC 110. Un mono 4 temps double ACT avec 4 soupapes.

Ce 50 était adapté à son handicap, car il avait gardé les suites d’une vieille chute à une jambe.

Toujours plein d’enthousiasme le vieil Auradell partait alors tout heureux sur sa petite moto qui pétait le feu de Dieu !

auradell-licence 

Aujourd’hui, alors que je viens de mettre en ligne cet article ce matin même : Surprise !

Je reçois des informations et des photos de Pere Auradell prises par Patrick Barrabès.

Voilà un témoignage et un complément photographique indispensable. Merci beaucoup Patrick ! 

Charles, mon ami,
Je viens de me régaler à la lecture de ton blog avec en particulier les pages sur Auradell ou tu sait si bien faire ressortir l’esprit de notre chère Catalogne.
Je vais apporter une petite pierre à l’édifice avec ces deux photos prises à Saint Gaudens lors du grand prix rétro 2002.
J’ai eu la joie de partager la même table avec Auradell et surtout de rouler sur la même piste. Je ne dis pas “à ses côtés”, car la Matchless avait un sacré jus
par rapport à ma 500 Motobécane et surtout son pilote, malgré son âge déjà avancé pilotait toujours sur le fil du rasoir
 
Souvenirs, souvenirs !
La Guzzi qu’est en train d’admirer Auradell est une réplique de 500 monocylindre d’usine réalisée par deux anciens mécanos de l’usine.
Des orfèvres de la mécanique qui avaient également apporté la 500 V8 de 54 que j’ai photographiée sur tous les plans.
pere-auradell-

 

Aujourd’hui Motos Auradell SA est dirigée par Pere Auradell, le fils a succédé à son père à sa mort en 2005.

auradell-et-galindo-

  L’ami Jose Maria Galindo m’a présenté  Pere que j’ai rencontré dans sa boutique au mois d’août dernier.

pere-auradell-2014 

 Pere, le fils, né en 1953, a été initié très tôt par son paternel qui l’amenait sur des courses mécaniques.

Tous deux ont même participé à des épreuves sur 4 roues.

Pas étonnant que Pere soit devenu pendant les années 70 un pilote reconnu nationalement à la fois en moto cross et en rallye automobile,

Impressionné par les accidents mortels qui ont endeuillé la vitesse dans les années 60, Pere se tournera vers le tout-terrain, privilégiant le moto cross.

Il participe au championnats National et Provincial  qui connaissait un grand engouement pour cette discipline à cette époque.

Puis il se tournera vers les Rallyes Automobiles au volant de diverses autos,  essentiellement des 2 roues motrices Renault et Wolkswagen.

Il fera des courses de côtes et des épreuves de résistance.

la-twingo-tt-de-p-auradell

Vers la fin de sa carrière de pilote, faute de temps il se cantonnera à des courses sur terre.

Il a gardé sa dernière voiture qu’il nous montre. Une magnifique petite Twingo, préparée à Nîmes par le regretté Jean Ratier.

Sur cette Twingo-proto, je découvre un moteur énorme, plein de chevaux pour une caisse très légère, redoutable !

 

Le moteur faisait 200 CV et il a été ramené à 175  pour une meilleure transmission par les pneus de toute cette cavalerie sur la terre.

Avec cette voiture, Pere a couru des épreuves de tout terrain pendant 10 ans.

 

norton-manxman

Pere est resté fidèle à la tradition familiale en continuant à participer de nos jours, et comme son papa l’a fait, à des courses de moto classiques.

 Déjà en entrant dans sa boutique on peut voir, en plus des moto neuves, que nous ne somme pas dans n’importe laquelle des concessions Honda.

Une vitrine de coupes et trophées remplit un mur entier, en dessous, une ribambelle de machines de courses  tout aussi rutilantes les une que les autres.

 la-boutique-auradell-girona

 Des Aermacchi-Harley Davidson 2 temps, des Aermacchi 4 temps 350 et 250, des Norton dont une Manxman, des Honda, bien entendu,

et la Matchless G50 du papa, toutes fin prêtes pour repartir sur un circuit !

 

Et ce n’est pas tout. Lorsque Pere nous amène voir ses réserves je tombe en admiration de merveilles en merveilles …

 la-caverne-des-auradell 

 Des  machines espagnoles certes, mais pas courantes, voire des prototypes d’usine, des machines italiennes et anglaises  mais des bonnes années

et qui nous ont fait tant rêver…

seeley-auradell 

 Des Norton Seeley splendides … et dans l’atelier, non loin du banc d’essais, une Gus Kuhn en cours de remontage attend son tour.

gus-kuhn-commando- 

 Pere Auradell nous dit que plus le temps passe  plus il préfère à toutes les machines de courses.

Une photo de lui en bonne compagnie témoigne de son attirance pour les circuits de  vitesse.

Tout comme son père qui posait avec Giacommo Agostini ,il est au milieu de l’image avec entre autres Pedrosa et Marques.

Ces photographies par dizaines sont accrochée aux murs de la boutique

et l’on pourrait passer des heures à regarder l’exposition de toutes ces images de beaux souvenirs.

pere-auradell-en-bonne-compagnie 

 

D‘autre part,des sacrées motos de tourisme peuplent aussi ses réserves en attendant le jour ou elles repartiront,

après une restauration qui parfois ne semble pas plus compliquée qu’un redémarrage.

honda-mvx-250-f 

 Ainsi  une Honda MVX 250 F des années 80 se cache parmi toutes ses merveilles.

Une machine 3 cylindres deux temps de route pas courante avec ses 2 cylindres inclinés vers l’avant et un vers l’arrière !

Plutôt réservée pour le marché japonais, elle n’a pas été importée en France.

Avec ses 6 vitesses et ses 40 CV à 9000 tours refroidis par eau pour un poids de 138 kg elle devait atteindre les 178 km/h …

… et devait être bien plaisante à piloter.

 

montesa-eau 

 Moi, j’aime particulièrement les machines espagnoles. Leur côté simple, rustique mais terriblement efficace n’en finit pas de m’enchanter.

Alors quelle ne fut pas ma surprise en voyant cette Montesa à refroidissement par eau et suspension par cantilever, un prototype créé par la marque.

Il fut récupéré par les Auradell dont le père avait beaucoup travaillé avec le service course de l’usine.

CHC_9635 

 Cette entreprise familiale ouverte depuis près de 70 ans, continue d’être caractérisée par l’esprit dynamique et la passion qui anime la famille Auradell.

Souhaitons leur de maintenir intact et longtemps tout cet enthousiasme devenu si rare dans notre société  et dans les boutiques actuelles,

ou l’on vend des motos comme n’importe quel autre produit. 

 

 

pub-livre circuit-oublie


Archive pour novembre, 2014

Béziers Libéré !

Béziers Libéré !

amerique-debarque-a-beziers

Béziers,

Béziers outragé !

Béziers brisé ! Béziers martyrisé !

Mais Béziers libéré !

armee-americaine-a-beziers 

Après l’Irak, l’ex Yougoslavie et l’Afghanistan, l’armée américaine vient de libérer Béziers…

On ne sait pas de quoi… mais les plus folles suppositions courent dans la ville…

Un militaire dont je tairais le nom avait dit devant Béziers « Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens »

C’était il y a bien longtemps et on dit que l’histoire ne se répète pas… mais enfin…

beziers-libere 

La population prise de folie a profité de son dimanche pour sortir dans les rues afin de célébrer les vainqueurs.

Et pourtant on avait prévu la tempête… du dessert dominical.

 

slalom-retrofolie-beziers 

 Oui !  Ben sûr, ce sont les Rétrofolie’s !

Une manifestation syncrétique essentiellement tournée sur les engins qui ont des roues… ou des pattes,

(il y avait des vrai faux soldats qui défilent dans tous les sens, des danseurs qui dansent,

et des sosies qui chantent en se déhanchant sur leurs jambes !?! !)

 retrofolies beziers 2014

Déjà le mercredi précédent on installait les stands.

J’amenais ma Terrot Ténor et un Bitza Motobécane de course des années 30/40, en cours de restauration,

prêté par l’ami Jean Louis Barthez.

stand-jpe-retrofolies-beziers 

Sur le stand des éditions JPè, les motos étaient les vedettes

puisque cette année le salon voulait présenter des motocyclettes.

Louable intention !

motobecanes-retrofolies-beziers 

Mais ce n’est pas tout, Jean Paul Bonnecaze présentait une exposition sur le Critérium des Cévennes

dont il est un des organisateurs historique.

musee-du-jouet-pezenas-a-retrofolies 

De plus Bonnecaze avait invité plusieurs autres amis à exposer des engins,

comme ceux du Musée du Jouet de Pézenas dont je vous ai déjà parlé sur ce blog.

Voir : Musée du jouet de Pézenas

 jouets-retrofolies-beziers

Des caisses à savon de course, particulièrement magnifiques étaient également présentées sur ce stand.

caisses-a-savon-de-retrofolies-beziers-2014 

Elles n’avaient de caisse à savon, que le nom tellement elles étaient sophistiquées !

la-bande-des-4-retrofolies 

Comme les trois mousquetaires qui étaient quatre,  nous formions la bande des quatre et étions trois ! 

Nous étions donc plusieurs aux côtés de Jean Paul et bien entendu nos bouquins étaient présentés.

retrofolies-beziers-2014 

Patrick Barrabès le « Dalaï Lama de la Motobécane », était venu avec ses livres et du beaux matériel,

du très beau matériel !  

Son ami Marc Descours avait lui aussi amené deux motos tout a fait uniques et exceptionnelles, comme celles de Patrick.

Voir dans la présentation de Retrofolie’s :  Après l’été, le temps des Rétrofolies …

patrick-barrabes-retrofolies-beziers 

Au sujet de la Motobécane B1V4 de 1946, au premier plan sur la photo précédente.

Patrick précise :

« Cet unique prototype, malgré un kilométrage conséquent, est en parfait état de marche…

Récemment reconstitué et remis en route, après soixante cinq ans de silence,

il n’a pas encore été possible de mesurer toutes les performances de cet attachant modèle ».   

175-d4--motobecanee 

Outre des vélos à suspension avant et arrière, conçus par Eric Jaulmes en 1938/39,

Patrick avait apporté sa belle 175 type D4 1927 Motobécane et des moteurs éclatés qui ont particulièrement attiré les visiteurs.

marc-descours-et-pat-barrabes-retrofolies-2014 

Marc Descours était intarissable sur les deux machines qu’il avait apportées.

Il faut dire que ces deux machines étaient des pièces de choix :

Et un sacré client ce Marc ! Un tout bon, car il restaure rien de moins qu’un prototype unique, et pour le musée Motobécane !

marc-descours-motobecane-m-6-retrofolies 

La  125 monocylindre  M6 : La première moto à injection électronique.

Celle là même qu’on a pu voir il y a quelques temps dans Moto Légendes N°254 de Mars 2014.

Ce prototype avait été créé en 1976, soit avec plus de 30 ans d’avance par René Moutet, responsable plus précisément de l’injection électronique, une idée d’Alexandre Kermorvant.

Cette 116cc est équipée d’un mono qui est largement inspiré du cylindre du milieu de la 350 Motobec 3 cylindres deux temps.

 motobecane-125-m-6

Dans sa couleur qui joue sur deux tons de vert elle est splendide. Quel dommage qu’elle n’ait jamais été produite.

Son moteur est superbe avec un ailettage généreux.

 genuflexion-

Marc Descours a également exposé à Retrofolie’s une 350 3 cylindres, prototype absolument unique, une autre Motobécane  équipée  également d’une carburation par injection électronique.

Seuls 4 exemplaires de ce modèle avaient été construits à titre de prototypes et cette machine est l’unique restante.

Ce qui explique la génuflexion et l’état de profonde prière d’un fanatique de la marque surprit par notre photographe devant cette sacrée 350 Motobécane !

Bref 3 journées sympathiques… mais je me demande si les organisateurs ont tout à fait réalisé la qualité des gens et des motocyclettes qu’on pouvait rencontrer sur le stand des éditions JPé… 

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"