Joël Enndewell: hommage à Christian Fourmeau

 Joël Enndewell: hommage à Christian Fourmeau

 

Texte et photos copyright © Charles Camberoque et Collection Joël Enndewell.                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.

 

Joel Enndewell m’écrit au sujet des photos sur les courses de side aux coupes Eugène Mauve prises à Montlhéry en 1971.

Voir:  Side-car aux Coupes E Mauve 1971       Des pages mises en ligne le 5 Juin 2014 et ou je précisais :

J’ai bien des images, mais pas la moindre info ni souvenir des pilotes que j’avais photographié il y a plus de 40 ans !

Alors j’espère que certains d’entre vous pourront s’en rappeler pour identifier tout ce beau monde.

N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires qui enrichiront cette page au fur et à mesure.

 2-jumeaux-enndewell-coupe-e-mauve-1971

Gérard Jumeaux et en passager Joël Enndewell. Montlhéry 1971

Et je dois dire que j’ai été gâté, car beaucoup de lecteurs m’on envoyé des commentaires pour préciser les noms des sidecaristes photographiés en course.

Merci à tous.

3-jumeaux-enndewell-coupe-e-mauve-1971 

Gérard Jumeaux  et Joël Enndewell qui fait le singe dans le virage de la Ferme. Montlhéry 1971.

Parmi ces messages, j’ai la surprise d’en découvrir un de Joël Enndewell !

Joël Enndewell ! Celui là même que j’admirais en ce temps-là … depuis le bord de la piste !

 

Il identifie plusieurs coureurs et écrit un texte particulièrement émouvant.

Une très belle histoire d’amitié :

« Bonjour a toi,

Je vais tenter de collaborer avec ma modeste mémoire.

Sur ces photos (side : N°6)  c’est Gérard Jumeaux et en passager … C’est moi ! »

jumeaux-enndewell-coupe-e-mauve-1971 

Gérard Jumeaux  et Joël Enndewell . Sortie des 2 Ponts. Montlhéry 1971

« J’avais fais une pige, n’ayant plus de side à cette époque

Par contre tu a dis que ça pouvait être un 750 Honda.

Mais sur ce side c’était un 500 kawa 3 cylindres H1. »

 4 jumeaux-enndewell-coupe-e-mauve-1971

Gérard Jumeaux  et Joël Enndewell. Montlhéry 1971

« Sur la photo suivante, ci dessous :

Là, pour moi, voir ce side (N° de course 15) c’est un grand moment d’émotion. »

christian-fourmeau-coupes-e-mauve-1971 

« Je le connais très bien ce side ! « 

3-christian-fourmeau-coupes-e-mauve-1971 

  »Au guidon sur ces photos c’est CHRISTIAN FOURMEAU. »

 2-christian-fourmeau-coupes-e-mauve-1971

Christian Fourmeau. Epingle du Faye, Montlhéry 1971 

« Christian Fourmeau, fin 1972,  avant de mourir d’un cancer des os. Désolé de me voir à pied . 

Me donna son side en me faisant promettre de ne jamais arrêter de piloter. »

coupe-e-mauve-1971christian-fourmeau 

Christian Fourmeau à droite de l’image dans le virage de la Ferme à Montlhéry 1971.

  »Grâce à lui, avec ce side, j’ai gagné pratiquement toutes les courses en 1973 dont la fameuse course de côte internationale de FLAINE en 73. »

 enndewell-gobbe-cote-de-flaine

Joël Enndewell et Michel Gobbé, course de côte internationale de FLAINE en 1973.

 » Le don de Christian Fourmeau m’a permis de rencontrer tous les acteurs qui m’ont permis ensuite d’être champion de France. »

joel-enndewell- 

Joël Enndewell et Sylvain Detournay en route pour une deuxième place en Avignon en 1973.

« DOUDOUNE (son surnom) : je lui dois tout ! »

enndewell-detournay- 

Joël Enndewell avec Michel Gobbé, bien que sur le carénage figure Sylvain Detournay : 1 ers sur le Circuit de l’aéroport militaire de Chaumont en 1973.

« Quant on a eu fini la saison 1973, nous avons vendu le side et donné l’argent à sa veuve. »

j-enndewell-montlhery-2 

Joël Enndewell et Michel Gobbé à Montlhéry.

«  C’était au départ un attelage qui fonctionnait avec un 450 Honda, il avait fait énormément de couses de côtes.

Il avait été fabriqué par un allemand qui ce nommait ZELBMAN (pas sur de l’orthographe). »

sidecar-zelbda- 

«  En 1972 Doudoune me demande de lui installer un double disque à l’avant et aussi de monter un CB 750 four.

 

Quant le montage fut terminé et après la facture réglée, il me demande de venir rouler avec pour le mettre au point.

Je ne me suis pas fait prier. »

j-enndewell-course-de-cote 

Joël Enndewell et Michel Gobbé à Clermont Ferrant en 1970.

«  Les essais terminés ! C’est là qu’il m’a annoncé qu’il allait bientôt mourir d’un cancer

et que le side pour lui c’était fini et qu’il m’en faisait cadeau.

 

Dés la fin de saison 1972 on ré-attaque et on participe aux 2 dernières courses de côte que l’on gagne.

 

Christian nous a quittés dans l’hiver suivant. »

christian-fourmeau-1971- 

Christian Fourmeau

 

  »Je n’oublierais JAMAIS !

Christian Fourmeau aura été mon plus gros sponsor et ami. »

                                                                                                     Joël Enndewell

 

 

On ne peut rien ajouter de plus à ce simple mais bouleversant hommage.

Quelle belle générosité que celle de Christian Fourmeau qui se savait condamné.

De plus il avait bien vu le talent de Enndewell…

j-enndewell-dijon-74-2 

Joël Enndewell et Sylvain Detournay Dijon 1974.

Je vous propose de revenir en détail dans un prochain article sur la belle carrière de Jöel Enndewell, qui a pu se confirmer grâce à ce side.

En attendant vous pouvez retrouver Joël et ses souvenirs sur le forum Pit Lane :

http://www.pit-lane.biz/t5780-joel-enndewell-ou-le-side-car-avant-tout-la-suite#250661

 

pub-livre circuit-oublie


Archive pour mars, 2015

Ducati Mototrans: La historia deportiva

Ducati Mototrans: La historia deportiva

 

Texte de C Camberoque avec les documents du livre de Josep Maria Galindo

 

 En Catalogne plusieurs marques de motos dont la plupart ont aujourd’hui disparues ont connu diverses heures de gloire.

Cela correspond à une longue période d’intenses activités sportives.

 

 1-couverture-livre-ducati

 Josep-Maria Galindo c’est particulièrement intéressé à l’une d’elles : Ducati Mototrans.

Ducati Mototrans a produit des machines à Barcelone de 1955 à 1983 et sur lesquelles beaucoup de pilotes espagnols se sont illustrés.

 2-livre2-pages-2

 Vous aurez remarqué que Galindo écrit des articles et prend des photos qui sont régulièrement publiés sur ce blog.

Tout comme Joan Segura, qui me l’a fait connaître.

Ce dernier dit que les archives de Josep Maria sur le motocyclisme sont incroyables et son sens du classement de sa collection est remarquable.

Avec son ami Joan, ils sont les correspondants du blog en Catalogne et Espagne et j’en profite pour les remercier.



3-josep-maria-galindo-a-montmelo- 

D’autre part, JM Galindo avec José Gazulla, ont publiés un livre fort intéressant sur l’histoire sportive des Ducati espagnoles.  

Livre que j’ai cité plusieurs fois mais que je voudrais présenter plus précisément : « Ducati Mototrans La historia deportiva ». 


4-livre2-pages 

Ce livre en est à sa deuxième ré-édition. Preuve de son évidente qualité.


On peut se procurer ce bouquin directement auprès de Galindo par e mail à l’adresse :  galper54@gmail.com 

Vous aurez déjà pu voir des photographies de Joan Segura dont beaucoup d’images sont reproduites dans ce livre de Galindo et Gazulla.

 5-Grau-Galindo

Josep Maria Galindo est un personnage passionné donc passionnant. On le voit ci dessus en photo avec Benjamin Grau.

Un de ses amis parmi tous les pilotes Catalan dont il suit les exploits depuis de nombreuses années.

Comme en 1974, ci dessous, ou Grau faisait équipage avec Victor Palomo qui avait chuté et endommagé le carénage de leur Ducati.

6-b-grau-sur-ducati-24-h-1978-- 

Outre sa collection d’archives de toutes sortes, Josep Maria est également intéressé par beaucoup de choses.

Tout ce qui roule, tout ce qui est ferroviaire, les trains petits ou gros les locomotives, les gares etc…

Ce qui l’amène aussi à s’intéresser à l’architecture moderniste dont la Catalogne regorge de constructions de ce style.

Les sports mécaniques bien entendu l’enthousiasment plus particulièrement, dont la moto.

 7-tarifs-ducati-

Mais chose surprenante alors qu’il fréquente les meilleurs pilotes et toutes les manifestations motocyclistes, il ne conduit pas lui même de bécane.

Il n’en éprouve pas le besoin. La preuve il n’a pas le permis de conduire moto !

Josep Maria Galindo : Un pur amoureux du motocyclisme.

 

timothée-monot-tt-2015

 

 

 

 8-pub-ducati-pantah

Son livre est une formidable mine de renseignements.

Palmarès, affiches, documents publicitaires, tarifs d’époque, photographies de courses, illustrent un long texte.

L’ensemble retrace un grand moment de l’histoire industrielle de la Catalogne.


 9-r-fargas-1960

La « Bible de Galindo » est aussi un hommage particulier au premier pilote et metteur au point de la marque Ducati Mototrans :  Ricardo Fargas.

10-r-fargas-chez-lui- 

Ricardo Fargas  a contribué à développer les Ducati et à les rendre victorieuses sur beaucoup de circuits espagnols.

Fargas s’est énormément investi avec rigueur et constance tout au cours de sa carrière de pilote et d’essayeur pour l’usine de Barcelone.

Ci dessus on reconnaît le célèbre casque vert. Un Cromwell décoré de son étoile que nous montre Fargas ; pris chez lui récemment par Josep Maria.

11-r-fargas-1969-ducati-298 

Précisons que Ricardo Fargas était un pilote de haut niveau.

Ricardo s’est frotté bien souvent à des Reedman, Finlay ou Hailwood, avec lesquels il roulait dans les courses espagnoles.


12-j-finlay-r-fargas-1963-gp-bilbao- 

Sur la photo ci dessus on voit les Ducati N° 32 et 33 avec Fargas N°33,  qui prennent le départ aux côtés de Jack Findlay le N° 40.

Au Grand Prix de Bilbao en 1963.

13-j-finlay-r-fargas-1963-gp-bilbao- 

Dans ce même Grand Prix de Bilbao, un peu plus tard Finlay et Fargas sont côte à côte en pleine vitesse.

15-ducati1969-rabassada 

Au fil de ces pages, on comprend bien que :

« C’est l’intention des auteurs que de manifester leur admiration pour tous ceux qui ont rendu possible ces victoires de Mototrans. 


Les pilotes véritables héros de cette histoire couraient d’énormes risques à cause des conditions de sécurité qui étaient très précaires en ce temps là. 


Quand aux mécaniciens ils développaient leur travail sans horaires et bien souvent sans salaire », écrit Josep Maria Galindo.

16-felix-ferrer-(32) 

En ce temps là les circuits étaient essentiellement urbains et le tracé dangereux. Une chute pouvait avoir des conséquences tragiques.

17-chute-de-r-fargas-Ducati-Mototrans513 

Dans les années 50 les premières Ducati sont importées en Espagne et commencent à participer à des compétitions en petite cylindrées.


24-h-montjuich-1970-stand-ducati 

En 1959 la 1ère Ducati Mototrans sort de l’usine catalane.

C’est une 125 de 4 temps et 10 cv qui atteint les 110 km/h. Ce sera la fin des importations des plus petites italiennes.



125-ts-ducati-j-segura-1960

Joan Segura , photo ci dessus, lui même en 1960, sur sa 125 TS Ducati carénée.

ducati-elite-200

 

Une magnifique Ducati Mototrans, l’Elite 200cc, photographié il y a quelques jours au salon de Madrid Auto Classic, par Josep Maria.

C’est en 1956 que Ricardo Fargas va apparaitre comme pilote pour Ducati et en particulier au 24 h de Montjuich.



19-affiche-m-hailwood--gp-saragosse1960- 

En 1960 Mike Hailwood gagne la dernière épreuve de vitesse de la saison, sur le circuit de Saragosse,  sur une Ducati 125 trialbero desmo.



Au cours des années 60 la cylindrée des Ducat fabriquées en Espagne va augmenter de 125 à 250 en passant par 175.

Et dés les années 70 on verra des 500 puis 750 et au dessus, 860, 900, etc… qui seront toujours présentes en endurance.



20-1961-r-fargas-cote-de-montserrat-01 

Parallèlement les courses de cotes sont très prisées et constituent en Espagne le championnat de la montagne.

Ricardo Fargas en sera le Champion d’Espagne en 1960, 1963, 1968.

Dans la course de côte de Montserrat, célèbre montagne catalane, la piste croisait les rails du train à crémaillère qui montait au monastère.

Le public était presque sur la route tout ce passait à la bonne franquette et bien sûr le danger était présent.

 21-s-canellas--24h-montjuich-barcelone-1974

Les exploits de nombreux autres pilotes sont racontés dans le livre de Galindo, Benjamin Grau, Pons, Palomo…  etc …

 14-sito-pons-sur-ducati-pantah

Autre Ducatiste de talent : Sito Pons aujourd’hui responsable d’écurie. Il a également couru pour Ducati sur une Pantah avec Ferrer, en endurance.

18-virginio-ferrari-ducati 

Virginio Ferrari: belle position !

23-victor-palomo-1974--f-750 

 Sur la photo ci dessus, Victor Palomo courait en F750 sur le circuit de Montjuich.

ducati-mototrans-de-J-Segura- 

 Au fil des années Ducati Mototrans aura fabriqué en Espagne plus de 20 modèles particuliers à l’usine de Barcelone. 

Ci dessus, une des Ducati de l’ami Joan Segura : La Vento.

ducati mototrans 

Tout comme cet autre modèle, une autre très belle machine de Joan

24-livre2-pages-3 

Le travail de Galindo et Gazulla  est un livre d’histoire plein d’anecdotes et au fil des pages, (plus de 200 pages et autant d’illustrations !).

On se retrouve dans cette ambiance si particulière aux circuits espagnols à une époque ou la passion et le danger se côtoyaient dans toutes les épreuves.

Et cela permettait au public comme aux coureurs d’oublier un peu les difficultés dans lesquelles l’Espagne baignait au quotidien…

 

timothee-monot-26av-castelnaudary

La Geco d’Offenstadt

La Geco d’Offenstadt

 

Photos et texte : © Copyright C Camberoque    (Reproduction interdite sans accord de l’auteur)

 

 Et la voilà qui roule cette Geco !  Et je peux vous dire qu’elle roule bien.

Qu’elle tourne de mieux en mieux !

En plus, elle est belle.

Son nom est très bien choisi car son carénage tête de fourche évoque la gueule d’un gecko.

Vous savez, cet espèce de petit lézard qui porte bonheur et qui peut marcher en adhérant à toutes les surfaces y compris au plafond !

1 offenstadt-et-sa-geco

 La semaine dernière, j’ai assisté à une séance de réglages et de mise au point sur le circuit du Roussillon au pied du Canigou.

Quel bonheur d’être là,  avec l’équipe d’Eric et d’assister à la naissance d’une nouvelle machine.

Une nouvelle machine, oui ! Mais basée sur une conception totalement différente par rapport à ce qui se fait depuis un siècle !

5-offenstadt-et-sa-geco

 Il y a environ un an à peine j’avais pratiquement assisté aux débuts de la construction de cette Geco dans un atelier de l’Hérault.

L’atelier d’Olivier et Arnaud Gomez déjà bien connus pour leurs superbes réalisations des 4 roues Silhouettes qui courent de part le Monde.

visite-geco-a-l'atelier-2

 Avec mes amis Jean Paul et Pierre nous avions retrouvés Eric qui nous admit amicalement dans son antre …

… mais à condition de ne pas diffuser alors de photos de l’engin.

Et il a bien raison de se méfier car ce ne serait pas la première fois qu’on lui piquerait ses bonnes idées…

geco-atelier-pepe

 Sur le marbre, la machine encore incomplète nous apparut dans un splendide degré d’usinage.

J’étais impressionné.

7-eric-offenstad-geco

 Jean-Baptiste Labruyère, le mécanicien travaille avec grand soin.

Ses gestes précis témoignent de son efficacité et sa compétence.

6-eric-offenstad-p-de-pauw-jp-auge 

 Eric explique, s’interroge et réfléchit aux solutions.

10-offenstadt-et-geco

  Je suis heureux d’être à ses côtés et de pouvoir le photographier dans ses moments de recherches.

8-offenstadt-et-sa-geco 

 Jadmire Offenstadt pour son enthousiasme et sa volonté d’avancer.

Toujours d’avancer en remettant en question les habitudes et les conformismes.

Le monde de la moto est tellement plein de dogmes !

12-geco-eric-offenstad 

 Qu’Eric arrive ou pas à prouver la validité de ses théories, je serai toujours fasciné par sa posture quasiment philosophique.

11eric-offenstad-geco 

 Ce qui compte c’est le chemin qu’il parcourt…

la route qu’il nous montre…

les pistes qu’il défriche pour nous … qui essayons de suivre.

 13-offenstadt-et-sa-geco 

A un âge ou la plus part des gens s’endorment dans une retraite mortelle, Offenstadt (je n’aime pas l’appeler Pépé, il n’a rien d’un Pépé) cherche, remet en cause.

Il projette ses idées dans l’avenir avec opiniâtreté et une grande volonté d’aboutir à quelque chose de nouveau. Seul le futur l’intéresse. 

14-offenstadt-et-sa-geco   

 Quoique les Nougier n’aient pas révolutionné la moto comme est entrain de le faire Offenstadt, il me fait penser à eux dans leur petit garage de province. A Saint Andiol.

Mais ils étaient deux à affronter leurs recherches et aussi les sarcasmes qu’ils n’ont pas dû manquer de susciter avant de gagner des courses.

15-e-offenstadt-et-sa-geco 

 La nostalgie aidant, les collectionneurs glorifient, à fort juste titre, les Nougier, sans s’apercevoir qu’ici et maintenant, ils passent à côté d’un talentueux créateur contemporain que je trouve parfois bien solitaire.

Heureusement que quelques fidèles sponsors comme la Mutuelle des Motards, entre autres, ne s’y sont pas trompés et soutiennent Eric Offenstadt et la Geco depuis les débuts !

Précipitez vous !  Vous aussi, amateurs de moto ! Vous pourrez contribuer à ce projet en envoyant un don et en vous inscrivant comme membre de la bande à Pépé :

Allez sur le site de Geco :

http://www.progecomoto.fr

16-eric-alexandre-et-la-geco   

 Sur le circuit du Roussillon, Alexandre Perrault va passer en piste.

Eric lui explique inlassablement sa conception de la liaison au sol de la Geco et les subtilités de la suspension homocinétique.

24-offenstadt-et-sa-geco 

 Il est important que le pilote intègre qu’il a affaire, là, à un engin qui ne va plus du tout réagir comme les motos qu’il a l’habitude de piloter.

geco-stand- 

 Ce point  délicat est également très important.

Je suppose qu’il n’est pas évident pour les pilotes d’effacer toutes leurs références antérieures pour acquérir de nouvelles sensations et réflexes.

Y compris de trouver de nouvelles postures, de découvrir les bonnes positions du corps sur cette machine.

20-eric-alexandre-et-la-geco 

 Après quelques tours d’une prudente reconnaissance, Alexandre s’arrête pour peaufiner des petits réglages et transmettre à Eric ses impressions.

21-geco-circuit-roussillon

 De retour en piste, l’aisance d’Alexandre semble de plus en plus évidente

22-eric-offenstad 

 Un petit air de  satisfaction éclaire le visage d’Eric.

Les choses avancent…

25-e-offenstadt-et-sa-geco 

 Pour les amateurs de technologie je recommande une visite au forum de Pit Lane qui consacre de nombreuses pages et commentaires à cette Geco et à Offenstadt. Voir :

http://www.pit-lane.biz/t4217-technique-construction-geco?highlight=Geco

 Sur Pit Lane le niveau technique et parfois très élevé et pourtant parfois cela vole moins haut. Pas grave, ce sont les avantages et inconvénients d’un forum.

Mais parmi les pseudos des commentateurs vous y trouverez des grands spécialistes… mécaniciens de courses, pilotes, ingénieurs, journalistes …

… les grands savants anonymes de ce forum.

 26--offenstadt-et-sa-geco

  Vous trouverez également des informations plus que complémentaire sur le site officiel de Geco. Voir :

http://www.progecomoto.fr

Vous pourrez également contribuer à ce projet et vous y impliquer en envoyant un don qui vous fera heureux compagnon de cette déjà mythique aventure.

27-offenstadt-et-sa-geco 

  En attendant, par mes photographies, je vous aurais fait partager ces moments intenses sur le circuit du Roussillon.

La mise au point n’est qu’aux débuts.

De nombreux essais sont indispensables.

28-offenstadt-et-sa-geco 

  La machine n’a pas encore roulé plus de 1500 km, ce qui est très peu pour un tel prototype.  

 29-mise-au-point- 

  Malgré ce, Freddy Spencer a lui aussi effectué quelques tours  encourageants sur le circuit Paul Ricard, il y a quelques temps.

 30-geco-circuit-roussillon

  Le précédent pilote Thibault Gourin était présent sur le circuit du Roussillon.

31-geco-gomez- 

 Rien n’échappe au regard attentif d’Olivier Gomez.

Je vous ai déjà parlé du sympathique atelier de son père, voir :  L’atelier de Jean Marc Gomez

32-geco-circuit-roussillon 

 Thibault Gourin fait quelques tours mais curieusement ses impressions ne sont pas les même que celles d’Alexandre.

33-geco-circuit-roussillon 

 Pour Eric il faut aussi comprendre, traduire et interpréter les divers points de vue.

D’ou ces longues discussions après quelques tours.

Pendant ce temps, le mécanicien améliore quelques points où modifie un réglage.

34-offenstadt-et-sa-geco 

 On part pratiquement de zéro sur cette machine.

Au niveau de la moto et également au niveau des impression de pilotage qu’elle dégage, qui sont absolument nouvelles

et parfois certainement déroutante pour ceux qui ont déjà l’habitude (j’ai tendance à penser)  des « vieilles motos. »

 35-eric-alexandre-et-la-geco 

 Tout est à faire évoluer… tout, en apprenant d’elle; en même temps.

C’est cela qui rend l’expérience fort compliquée mais tellement passionnante.

 36-geco-rivesaltes-alexandre--

  Vers midi Alexandre tente encore quelques tours.

4-geco-en-courbe

 

Depuis le matin tout a rapidement évolué et il cherche à trouver la limite en courbe.

« En virage, on dirait vraiment qu’elle tourne autour d’un axe » dit il.

 37-geco-stand-circuit-roussillon

 Et puis tout à coup dans une des courbes les plus rapides du circuit: Panache de poussières !  C’est la chute !

Etant à l’opposé, je ne vois pas très bien ce qui se passe et d’un coup mon adrénaline monte……

 38-geco-stand-circuit-roussillon

  Alexandre revient sur la machine par leurs propres moyens.

Elle a glissé sur un côté mais n’est pas trop abimée.

Alex a rappé son cuir tout neuf !

39--offenstadt-et-sa-geco

 Je m’attendais à ce qu’Eric soit mécontent.

Et là encore une bonne leçon de l’esprit toujours positif du maître : Eric le prend bien.

En riant il dit à  Alexandre  « Tu l’as dépucelée !!!  C’est sa première chute !!!

Ca avance, ça avance… »

40-e-offenstadt-et-sa-geco 

 Je crois qu’en cette matinée les choses ont évoluées et les limites ont reculées.

Dans le stand Eric est tout pensif face à sa Geco.

41-geco-stand-circuit-roussillon 

 

 Mon ami Jean-Louis et moi, nous n’oublierons pas de si tôt le plaisir d’avoir été là, sur ce petit circuit du Roussillon avec Eric son équipe…

… et la Geco !

 

pub-livre circuit-oublie

 

 

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"