Le Grand Circuit du Roussillon

Le Grand Circuit du Roussillon

 

Photos : © Copyright C Camberoque    (Reproduction interdite sans accord de l’auteur)

 

 1-Geco-et-Canigou-circuit--roussillon

Au mois de février dernier, Eric Offenstadt m’avait proposé d’aller  retrouver son équipe.

Ils travaillaient à la mise au point de la Géco sur le circuit du Roussillon que je ne connaissais pas.

Magnifique occasion de découvrir ce circuit  au pied du Canigou et de voir tourner la Géco.

3-circuit-du-roussillon

C’est ainsi qu’un beau matin de Février je suis arrivé sur la commune de Rivesaltes.

Le circuit n’est pas difficile à trouver non loin de la sortie 41 de l’autoroute La Catalane.

Il faut ajouter que les plages sont à 15 mn, en hiver ce détail n’est pas très utile mais à une période plus estivale ce peut être intéressant.

7-circuit-du--roussillon-rivesaltes 

Vu d’avion on peut voir que la piste comporte plusieurs tracés qui se combinent.

kawa_circuit du roussillon

Ce samedi, la configuration retenue était celle qui permet une boucle d’un peu plus de 1,5 km.

2-circuit-du-roussillon 

C’est un véritable tourniquet qui doit être très physique à moto.

Les lignes droites, si on peut parler de lignes droites, sont courtissimes.

Normal car c’est avant tout un circuit de kart.

Les gérants de ce bel espace disent que c’est le plus grand circuit de karting du Monde !

4circuit-du-roussillon 

Ce matin là, il faisait froid et il pleuvait sur toute la France… sauf sur le Grand Circuit du Roussillon qui propose « les sports mécaniques au soleil » ! 

Premier avantage de sa situation tout au Sud de notre pays.

Les nuages nous entouraient.

Seul un petit soleil d’hiver semblait exclusivement centré sur le circuit !

5circuit-du-roussillon 

Des motards de toute la région arrivaient pour s’éclater en toute sécurité.

Il y a longtemps que je dis que cela devrait être possible dans beaucoup plus de circuit qui restent totalement fermés aux jeunes à moto.

Sur ce circuit du Roussillon et pour une somme modique, c’est chose possible.

6-circuit-du-roussillon 

Les fanas de baston ne s’en privent pas.

Beaucoup de leurs machines présentes semblent exclusivement réservées à la piste.

8-9-circuit-du-roussillon 

Couvertures chauffantes pour les pneus…

Des équipements sérieux contrastaient avec celui des engins préparés pour affronter la piste, juste sans phares ni plaques d’immatriculation.

Geco-sur-le-stand-du-circuit-du-roussillon

Dans un coin des stands, je découvre la Géco et son équipe en train de préparer la bête.

Mais j’en ai déjà parlé dans un précédent article, sur ce blog. Voir : 

La Geco d’Offenstadt

 

Chose surprenante, la curiosité pour la Geco,  nouvelle machine totalement révolutionnaire, n’a pas amené beaucoup des pilotes autour d’Eric Offenstadt et son équipe.

Pourtant, j’avais imaginé et craint que cela allait déclencher tout un attroupement. 

Le motard de base est il discret, inculte ou indifférent ?

14-circuit-du-roussillon

Des 4 cylindres Yam, Suzuki, Honda, Kawa, quelques Ducati, mais aussi des super motard tournent joyeusement. 

11-circuit-du-roussillon

Finalement même avec un grand guidon j’imagine que ce tourniquet doit être plutôt marrant.

10-circuit-du-roussillon 

Les un tournent, les autres s’arrêtent pour un petit réglage où pour boire un café.

circuit-du-roussillon-canigou

Mais toujours,  on commente ses propres performances avec toute la passion du monde.

16-circuit-du-roussillon 

On dirait que le motard moyen ne s’intéresse finalement qu’a lui même.

Qu’à sa petite moto et à ses petites performances, passant à côté de la technologie et de la recherche contemporaine. C’est pas bien ça !

Dans 50 ans cela sera bien trop tard pour louer les grands chercheurs comme Offenstadt qui de nos jours, auront tenté de faire avancer nos bécanes.

Motos qui, on ne le dira jamais assez, fonctionnent sur les mêmes principes depuis cent ans !

Les collectionneurs toujours nostalgiques s’arrachent déjà les rares cadres coque d’Eric qui sont vieux de 40 ans.

Ils feraient tellement mieux de l’aider… ici et maintenant.

Tandis que d’autres encore préfèrent critiquer à longueur de forum les pourquoi et les comment de la moindre action d’Eric…

Tout en restant bien caché derrière des pseudos… Il y aura toujours ceux qui prennent des baffes sur le ring et les commentateurs …

12-circuit-du-roussillon 

Pour tourner avec votre moto sur le circuit du Roussillon il vous en coûtera 30 euros pour la matinée et 50 pour toute la journée.

Ce qui me semble tout à fait correct et abordable.

19-circuit-roussillon 

Vous pouvez vous connecter sur le site du circuit qui propose toutes sortes d’activités sur 2 et 4 roues :

http://www.grandcircuitduroussillon.com

 13-circuit-du-roussillon

Vers midi la séance est terminée.

18-circuit-roussillon 

Tout le monde remballe ses machines dans les fourgons, pas sans avoir longuement commenté cette matinée de tapage de bourre.

 17-circuit-du-roussillon-

 

 

 

présentation-circuit-oublié

 


Archive pour mai, 2015

Expo Catalunya moto

Expo Catalunya moto 

 

Photos :  J Segura, JM Galindo, C Camberoque, et Foto oficial del Palau Robert.    

Texte :  C Camberoque    (Reproduction interdite sans accord des auteurs) 

trio

A Barcelone en ce moment, depuis le mois de Mars et jusqu’au 25 octobre 2015, vous devez absolument aller voir l’exposition consacrée à la moto fabriquée en Catalogne.

Nous, nous y sommes retrouvés avec mes amis Catalans Segura et Galindo pour une visite passionnante.

catalunya-moto1

 Cette exposition avait été annoncée  par le flyer ci dessus (détail).

Vous pouvez y voir entre autres un portrait de Miquel Simo que je avais retouchée en augmentant le contraste.

m-simo-original

Je l’avais légèrement colorée en sépia en faisant apparaître Simo dans un halo sombre pour renforcer son regard.

L’original étant une vieille et triste photo, grisâtre et bien fanée.

m-simo

 Vous retrouverez ce portrait de Miquel Simo avec l’article que je lui avais consacré sur mon blog en novembre 2011 :

 Miquel Simo un constructeur et pilote oublié , 

 Sans-titre-1

 Le Palau Robert est au centre de Barcelone, à l’angle de la Diagonal et du Paseo de Gracia.

Facile à trouver et avec des parkings à proximité pour ceux qui viendraient en voiture.

Signalons que l’entrée est gratuite.

palau-robert--president-mas- 

 L’inauguration a eu lieu en grandes pompes.

Tout le mundillo de la moto catalane était présent. Et ça en fait du monde !

Même Artur Mas le Président du Gouvernement Catalan, était là !

As t’on vu en France le Président F Hollande dans de telles circonstances ?

Non! Pas plus  que J Chirac ou l’autre dont j’ai oublié le nom… le nain …

Non bien entendu !  Non !  Car l’industrie de la moto est morte depuis longtemps chez nous.

Probablement assassinée par le lobby automobile…

La preuve encore une fois :

Aujourd’hui en France, dimanche 17 Mai 2015 : Grand Prix de France sur le circuit du Mans.

Les médias français ignorent l’évènement ! Pas la moindre information ! Ou presque…

On ne fait que nous bassiner avec des histoires de vieux c… coquins de garçons en shorts, poilus, tatoués et plein de pognon qui courent après une balle dans des bleds improbables que personne ne sait situer !

En avant Guingamp !  ça c’est la moto et l’information en France !!!  

Heureusement que Zarco est en tête du championnat moto 2 !

angel-nieto-president-mas-pol-esparago  

 Après on s’étonne qu’il y ait beaucoup de pilotes catalans et espagnols.

Mais ils sont tellement bien soutenus et encouragés par leurs dirigeants… eux .

 Ci dessus le Président Artur Mas entouré de Pol Espargaro et du génial Angel Nieto.

L1000260 

 L’exposition n’est pas très grande, mais tellement bien mise en espace que c’est un bonheur !

Cette expo est organisée par le Cabinet de la Présidence de la Catalogne et la mairie de Barcelone. 

Ils se sont entourés d’un aéropage de conseillers, grands spécialistes de la moto.

Le commissaire de l’exposition est Max Llamazares.

Dont le cabinet d’architecture Llamazares Pomés  Arquitectura, a conçu avec Noelia Failde, cette superbe muséographie.

J Segura et JM Galindo  

 Mes deux correspondants en Catalogne, JM Galindo et J Segura ont eux aussi fourni certaines des photos qui sont exposées.

 photos-anciennes-j-segura

 Vous avez vu très régulièrement des photos et des reportages de Galindo et Segura dans mon blog.

 

 Mais verrons nous la re-naissance de Ossa ?

C’est ce que le laisse présager ce modèle de machine de trial équipée d’un vrai moteur.

 Ossa Trial 2015

Ossa nous a fait tellement rêver avec cette prodigieuse 250 de vitesse, pilotée par Santi Herrero…

e-giro-et-la-250 ossa monocasco 

 Justement la  Ossa d’Herrero est présentée dans l’exposition.

Son concepteur le génial Eduardo Giro était à l’inauguration. Il est ici sur la photo aux côtés de JM Galindo.

 toni-elias palau robert

 Toni Elias était interviewé par une chaine de TV, derrière lui on peut apercevoir une partie des portraits des pilotes catalans.

Quel fantastique palmarès !

m-marquez-et-racc

Un tout petit jeune garçon, déjà en cuir et casque à la main pose sur une photo en noir et blanc  pour le Royal Automobile Club de Catalunya.

Le reconnaissez vous ?

ducati-24-h-et-vento 

 Beaucoup de photos, de documents mais aussi des machines dont certaines dans un bel état de restauration comme les Ducatis 350 Vento et 250 24 Horas.

L1000249 

 Parmi toutes ces marques  on peut voir les productions de Rieju, marque implantée à Figueras, non loin de la frontière.

Rieju  

 J’aimerai bien visiter et faire un reportage sur cette petite fabrique.

Elle existe depuis longtemps, puisque fondée en 1934 pour produire des bicyclettes puis fabriquer des motos à partir de 1945.

Ci dessus un modèle de 1951, un 4 temps de 50cc.

Ci dessous la 125 Tango qui a fort belle allure. Plus loin un scooter électrique.

Rieju Tango  

 Rieju est l’usine catalane qui a produit des motos des petites cylindrées sans interruption depuis sa création malgré toutes les difficultés économiques et historiques.

gasgas-300enduro 

 Gas gas , est une autre marque bien connue et implantée à  Salt, près de Gérone depuis 1985. Gas gas est spécialement orienté sur les motos de TT.

Plusieurs machines ont gagné aux championnats du monde en trial et enduro.

Gas gas est une sérieuse référence pour ce type de machine.

L1000234 

 Mais dans cette exposition on peut voir également ce qui constitue probablement l’avenir d’un certain type de moto en Catalogne.

Je veux dire les motos électriques.

Là aussi Gas gas est présent avec une moto de trial ainsi que d’autres marques.

Certaines en sont au stade de prototype, d’autres en pré production.

L1000235 

 J’avais déjà parlé de la Bultaco  électrique, la Rapitan qui n’est pas dans cette expo, mais qu’on peut voir sur mon blog.

Et surtout, en étant à Barcelone il faut aussi profiter de l’occasion pour aller visiter l’exposition Bultaco au Musée de la Moto de Barcelone ( au 10 rue de la Pailla).

Voir l’article : Bultaco is back ! et  Expo : Le circuit de Montjuïc.

 

 

 Il y a aussi d’autres marques, Mecatecno, Alfer, qui produisent des scooters utilitaires électriques comme, encore Rieju ou Scutum…

alfer-electrique 

 

 Parmi toutes ces moto une Fusté, magnifiquement restaurée.

Cette marque est considérée comme une des toutes premières, parmi les plus anciennes produites en Catalogne.

Max Llamazares nous précise : «  La Fusté si que és una representat de les primeres motos fabricades a Catalunya.

Però la primera, primera va ser la Villalbí, exposada actualment al Museu de la Ciència i de la Tècnica de Catalunya (Terrassa).

Va ser impossible comptar amb aquest exemplar per a la nostra exposició ».

Traduction:  » Oui, la Fusté est une représentante des premières motos fabriquées en Catalogne.

Mais la première, première fut la Villalbi qui est exposée au Musée de la Science et des Techniques de Catalogne à Terrassa, (dans la banlieue de Barcelone).

Ce fut impossible de compter sur cet exemplaire pour notre exposition ». 

 

 Juli Fusté était un pilote de vitesse qui a construit quelques motos entre 1924 et 1929.

Sa production est estimée à une cinquantaine d’unités. 

C’est dire la rareté de l’engin ici restauré !

moto-fuste catalogne 

 Au Palau Robert, la Fusté est exposée non loin de la Volta qui semble être, elle, la dernière machine fabriquée actuellement dans ce pays.

Souhaitons alors que la Volta soit la première d’une longue série d’un nouveau genre de machines catalanes.

volta motorbike catalogne 

 La Volta apparaît comme une machine au look résolument moderne.

Elle est équipée d’un moulin électrique, un bel ensemble à l’air sportif mais aux performances qui semblent tout de même plus proches d’un utilitaire.

Vitesse 120km/h, autonomie 70 km. Poids 135 kg. Temps de recharge 2/3 h.

bar-palau-robert 

 Ne manquez pas de visiter l’ensemble des  autres expos présentées au Palau Robert.

Elles sont sur d’autres thèmes mais tout aussi intéressantes.

Enfin, de l’autre côté du jardin, un petit bar vous permettra de faire une pose en commentant les merveilles que vous aurez vus.

 

le-circuit-oublie-carcasson 

pub-livre circuit-oublie

 

1967: Pèlerinage à Monza

 

 1967 : Pèlerinage à Monza

 

Photos de Joan Segura et souvenirs de J Segura et C Camberoque.  (Reproduction interdite sans accord de l’auteur)

 

1967 !

Moi, je me souviens que j’avais acheté ma 125 Terrot Ténor mais que je n’avais pas encore le permis pour la conduire.

En attendant j’écoutais Radio Caroline en petites ondes.

Scott McKenzie chantait San Francisco. Les Rolling Stones jouaient- Let’s Spend The Night Together.

Souvenez vous c’était l’année de Gaston et du télefon de Nino Ferrer.

Les Beatles avaient sorti All You Need Is Love et un de leurs plus bel album :  Sgt Pepper’s .

Le printemps venant,  Brigitte Bardot nous assurait à notre grand regret qu’elle n’avait besoin de personne en Harley Davidson.

Mais dans la chaleur des nuits de cet été là, le Procol Harum entonnait : A Whiter Shade Of Pale… Chaud… chaud…

Au cinéma on rêvait en voyant Le Lauréat …  film qui fit scandale à sa sortie pour avoir montré l’amour entre un jeune homme et une femme mûre…

Au tour de France, Tom Simpson champion cycliste anglais s’effondre, mort de dopage dans la montée du Mont Ventoux.

En Afrique du sud le Professeur Christian Barnard réalise la première greffe du cœur.

 j-segura-ossa-3

Très belle photo de Joan sur sa 175 Ossa, prise à Perpignan (avec la participation bénévole de deux jeunes passantes)… Toute une époque est résumée dans cette image.

En Espagne, Los Brincos chantaient, Lola et leur groupe rival, los Bravos, avait fait une mémorable reprise de Black is black.

Tandis que  l’idéologie  franquiste exaltait un Nationalisme espagnol à outrance dans une Espagne traditionaliste et antimoderniste.

Fondée, entre autre, sur un refus de tout droit politique, linguistique ou culturel aux régions  Catalanes et au Pays Basque.

Cette année de 67 connut en Espagne des  incidents graves au cours de manifestations ouvrières à Saint-Sébastien.

La police tirait sur la foule des manifestants…

 

L’ONU avait décrété que 1967 serait l’année du Tourisme !

st-trop-nice-avignon

Peut être que tout cela avait donné envie à Joan Segura et ses amis de partir pour leurs vacances dans un pèlerinage, tout à fait laïque, en direction de Monza .

Sans oublier un petit passage sur la côte d’Azur, Avignon et St Tropez… des fois que BB serait enfin tombé en panne avec son Harley.

osssa-avarie- 

Hélas c’est la machine de Segura, une 175 Ossa, qui va tomber en rade en passant par Nîmes.

Joan se rappelle : « Au départ nous avions prévu de  partir avec 3 motos, une Ducati 125 S, une Ducati 175 TS et une Ossa 175 SE. 

Une semaine avant le départ mon frère chute et se casse une jambe.

Mon ami d’enfance, de lycée et de travail, Josep Escoda,  pilote de la 175 Ducat se fait retirer le permis de conduire, suite à un accident.

Au final nous partirons tout de même tous les deux, lui sans son permis et en passager de ma Ossa.

La 175 était chargée en plus de nous deux avec un porte bagage et deux valises.

La conduite n’était pas aisée avec tout ce poids à l’arrière, mais finalement on se fait à tout ! »

j-segura-ossa 

« Le deuxième jour, alors que nous arrivions à Nîmes, l’un des deux segments du piston s’est cassé.

Dans une station service nous avons démonté la culasse pour nettoyer les morceaux de segments.

Il y en avait dans l’échappement et d’autres fixés dans la chambre de combustion.

Nous avons remonté mais avec un seul segment la moto n’avait plus de puissance.

Nous avons laissé la moto à Nîmes dans une agence de location ou nous avons loué une Renault 8 toute neuve pour continuer le voyage. »

reparation-ossa-4

« Nous avons suivi notre itinéraire comme prévu jusqu’à Monza.

Au retour, après être rentré avec la moto en train jusqu’à Perpignan, nous avons continué tout doucement par la route sur la Ossa jusqu’à Barcelone.

Avec un seul segment ! »

peintre-st-trop-5- 

Il est intéressant de noter qu’en ce temps là, on n’hésitait pas à partir joyeusement, à deux sur la même moto.

Avec des grosses valoches arrimées sur un porte bagage surchargé pour un périple de plus de 2000 km.

Tout cela sur une 175cc. Moto de petite cylindrée, aujourd’hui, mais qui passait pour une grosse à l’époque… c’est à dire il y a 48 ans !!!

s-tropez8- 

Joan Segura dont j’avais déjà parlé des talents de photographe de courses ( voir  F1 à Montjuïc : Joan Segura photographe   ) ajoute :

« J’avais pris en plus mon matériel photographique composé d’un gros Minolta en 6×6 et en 24/36.

Des films noir et blanc et quelques couleurs. »

 saint-tropez-les-quais-7

Saint Tropez en ce temps là passait pour le paradis de tous les plaisirs.

Les chroniques de la presse à sensation commentaient quotidiennement les frasques des vedettes qui avaient choisi d’y passer leurs vacances.

 st-trop-6

Quant aux fameuses nuits de St Trop ; elles étaient particulièrement animées…  et une incroyable foule de vacancier venaient s’y encanailler.

Depuis chez nous, nous adolescents boutonneux, on les enviait un peu et cela nous faisait rêver ! 

cote-nice-13

Plus loin, vers Nice et Cannes on était plus sérieux.

Sur la route, on croisait des DS Citroën, des Ford Taunus,  et parfois des WW Karmann-Ghia … La classe et l’esthétique allemande !

route-cote-d-azur-1967- 

Les Dauphines, Opel, Ami 6, et 204,  étaient toutes en grand nombre sur les routes du sud de la France.

Sans oublier les modernes Renault 16 mais qui pétaient leur joint de culasse à 65000km.

coted-azur-1967 

Joan Segura et  Josep Escoda n’avaient pas loupé le passage à Monte-Carlo.

Principauté déjà célèbre pour son circuit, ses casinos et ses belles princesses…

monaco-port-10  

De toute façon, la route passait obligatoirement par la côte et l’on traversait toutes ces villes du bord de mer.

L’autoroute pour aller vers l’Italie n’en était qu’au stade de projet.

 monaco-1967-

La relève de la garde était à Monaco une attraction très touristique qui dévorait nombre de pellicules.

D’ou une pub pour Kodak sous forme de grosse pellicule qui était innocemment installée sur un des trottoirs devant le Palais.

Actuellement Kodak et ses pubs ont pratiquement disparus, tués par le numérique. Qui l’eu cru ?

monaco-9 

Autre lieux mythique de Monaco : Joan Segura, facétieux, pose devant le casino en montrant que ses poches sont lamentablement vides !

casino-monaco-1967 

Sur les routes de la Riviera Italienne les Fiat ont remplacé les Peugeot.

cote-italienne-1967 

Arrêt à Milan.

La cathédrale et la place inspirent Joan, notre photographe qui compose avec les lignes et la brume.

milan-cathedrale12 

«  J’avais des pellicules de Plus X, coupées dans des rouleaux de film de 20 ou 30 mètres par mes soins.

C’était du film à étiquette verte fabriqué en France mais qui était de qualité inférieure à ceux à l’étiquette jaune de provenance anglaise ou américaine. »

 milan11

C‘est pour cela qu’il y a beaucoup de grain sur les tirages, mais je les ai gardés pour l’intérêt historique qu’ils présentent.

Surtout pour les photos du circuit qui était très différent à maintenant. »

plan-monza-1967 

 A l’entrée du circuit un grand panneau indiquait le règlement en piste.

Il précisait qu’il fallait porter un casque et qu’il était interdit de rouler à contre sens.

Amusantes recommandations de nos jours !

monza-1967g-

 « Ce fut une très agréable expérience que de tourner pendant une heure sur le circuit de Monza. »

 monza-1967-f

« En ce temps là,  nous n’avions pas en Espagne de circuit permanent. »

Il y avait bien Terramar mais qui était juste un anneau et abandonné depuis longtemps.

monza-1967-e 

«  Sur la photo ci dessus on voit que le circuit emprunte un pont sur lequel passait la piste dallée de l’anneau de vitesse.

Les parois du pont et les herbes autour étaient encore noires et cramées par le tournage de l’accident du film « Grand Prix » .

Yves Montant y jouait et était victime d’un accident qui fut filmé là, il y avait moins d’un an. »

monza-1967-d 

 « Nous avions loué la piste par période de demi-heure. Les prix étaient accessibles. »

monza1967-c 

 « Nous étions presque seuls. Il n’y avait qu’une R8 Gordini qui tournait devant nous. »

circuit-monza-1967- 

A cette époque, la plus part du temps, les circuits étaient désert.

monza-b 

Je me souviens d’être allé quelques années plus tard à Nogaro. On pouvait y entrer comme on voulait.

Il n’y avait ni portes ni grillage autour. C’était ouvert aux quatre vents.

J’y avais moi même tourné et en plus, pris sur ma Yamaha un copain pour lui procurer quelques sensations.

J’avais voulu l’impressionner tellement que nous nous sommes cassé la gueule dans une courbe !!!  Pas malin, oui !

monza-1967-a 

Joan Segura devant les tribunes de la ligne droite principale pose dans une photo pour l’éternité.

U souvenir toujours heureux de ce voyage dans le temps. C’était il y a un demi siècle …  oui, au siècle dernier.

Une belle visite au déjà mythique circuit de Monza de deux jeunes curieux de sports mécaniques dont la passion ne faiblira pas.

 

 

 

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"