Vortex SAS, un constructeur bien d’ici !

Vortex SAS, un constructeur bien d’ici !

 

Texte et photos C Camberoque                  Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur

 

automobiles-vortex-atelier-1

Au travers de mes lectures sur l’histoire des engins de courses, j’ai toujours été passionné par les récits des ingénieurs et mécaniciens qui fabriquaient des machines géniales dans de petits ateliers.

atelier-vortex-automobiles-2

C’était toujours situé dans des contrées trop lointaines, en Angleterre ou en Italie et cela me faisait beaucoup rêver. 

Aujourd’hui nous avons enfin cela chez nous !

Je vais vous faire visiter un atelier bien d’ici.

Un magnifique repaire ou une équipe drôlement efficace est installée pour produire, non seulement des voitures à 75% héraultaises, mais des bolides qui gagnent des courses prestigieuses !

Effectivement, ils sont second actuellement en 2016… et  au championnat du monde des voitures d’endurance !

atelier-vortex-automobiles-7

Je vous avais déjà raconté ma visite à l’atelier des frères Nougier. Voir :  Petite visite à l’atelier Nougier

J’ai également photographié beaucoup d’autres garages.

J’y suis sensible à l’atmosphère magique qui se dégage de ces lieux, les mécaniciens, les outils, les belles mécaniques…  Voir :

 L’atelier de Jean Marc Gomez

 L’atelier de Bernard Dusfour à Assas

Et sans oublier le beau garage où avec André, Jean Louis restaure sa Formule France. Voir à : La FF de Jean-Louis

Vortex-atelier-1

Entre autres petit bouclards je vous ai montré sur ce blog, celui de Jean-Marc Gomez.

Jean-Marc m’avait parlé de ses fils Olivier et Arnaud et de leurs activités de constructeurs de voitures de courses.  

A leur tour, je les avais rencontré brièvement, lorsque j’étais allé voir la Geco d’Eric Offenstadt  qui travaille avec eux sur son projet de moto révolutionnaire.

Voir La Geco d’Offenstadt

atelier-vortex-automobiles-3

Je m’étais promis de retourner voir les frères Gomez …

La semaine dernière je me suis rendu à Pézenas dans leur nouveau local.

La Société Vortex SAS se trouve dans une rue prédestinée car elle porte le nom de Louis  Delage, grand constructeur de voitures de rêve et de courses du début du siècle dernier.

Quelle coïncidence ! Voilà qui devrait leur porter chance…

atelier-vortex-automobiles-8

Depuis leur plus jeune âge, Arnaud et son petit frère Olivier courraient en karting.

Puis ils sont devenu pilotes professionnels de 1998 à 2002 ; pour créer dès 2003 leur écurie de course.

En 2009, ils obtiendront le titre tant envié de constructeurs.

le-tour-atelier-vortex-automobiles-6

Ils vont s’associer avec Yannick Martin, comme eux ancien pilote de kart, pour créer la société Vortex SAS.

Yannick devient le gérant de l’entreprise et il n’hésite pas à mettre aussi la main à la pâte, au tour en l’occurrence, comme on peut le voir sur la photo ci dessus…

vortex1.0-construction-17

Tandis que Patricia, leur mère est responsable des achats.

Bref, une entreprise familiale d’ou il ne faut pas exclure plusieurs autres spécialistes qui travaillent avec eux dans l’atelier.

Romain Urquidi et Pim Veber sont à la mécanique.

atelier-vortex-automobiles-4

Sylvain fabrique avec grands soins un élément de sécurité, une structure en nid d’abeille qui est prévue pour l’avant de la voiture afin de faire office d’absorbeur de choc… Au cas ou…

atelier-vortex-automobiles-5

Un coin du garage est réservé aux machines outils, le marbre, les tours…

Un peu partout des pièces attendent le futur montage de la 2eme  voiture.

atelier vortex-automobiles-10

On peut voir sur une étagère les nombreuses coupes gagnées par l’écurie.

Les voitures fabriquées ici ont été Champion de Belgique et d’Espagne, et ce devant des équipes prestigieuses…

coupes-vortex

  »Depuis les 5 dernières courses de 24 heures il n’y a pas eu un seul abandon et nous avons fini à chaque fois sur le podium » précise Olivier.

Fiabilité et performances !

Cela constitue une indéniable preuve de la qualité du travail de cette sympathique entreprise.

Bravo Vortex !

bureau-etude-vortex-automobiles-11

Depuis des mois, c’est dans ce bureau et sur ces ordinateurs que la Vortex 1.0 a été imaginée, calculées et dessinées.

Aujourd’hui le bolide est en cours de montage final puisque les premiers tours de roues sont prévus dans les jours prochains.

dessin-vortex-automobiles-9 

 De l’écran planche à dessin, à l’atelier de réalisation, il n’y a que quelques pas.

vortex1.0- 

 Et voilà le nouveau modèle en fin de construction, la Vortex 1.0.

atelier-vortex-automobiles-15 

Les voitures produites dans cet atelier sont destinées exclusivement à la course d’endurance.

Elles sont achetées ou louées à des pilotes professionnels ou futurs professionnels qui courent dans différentes catégories dont également les Gentleman Drivers.

Vous pouvez dès maintenant acheter le dernier modèle qui est à la vente pour 160 000 euros HT.

Ce qui compte tenu des performances de la Vortex et du prix des voitures concurrentes n’est pas trop cher.

atelier-vortex-automobiles-12 

La principale caractéristique des voitures construites ici  consiste en leur châssis tubulaire.

Le moteur est disposé longitudinalement sur l’arrière avec une boîte semi porteuse.

les-2-freres-gomez-vortex 

Les moteurs utilisés sont, soit  le 3,5 litres de la 350 Z Nissan.

Soit le 6,2 litres  qui équipe la Chevrolet Corvette.

L’un développant 300Cv et l’autre 500CV.

moteur-vortex1.0 

La Vortex 1.0 est équipée de l’électronique Cosworth pour l’ABS et le Traction Control ainsi que du système micro-hybride Start and Go de Peugeot qui réduira la consommation dans les phases mortes.

vortex1.0-construction-16 

Encadré par l’élément avant de la Vorex 1.0 en fibre de verre, Olivier installe une grille de protection du circuit de prise d’air pour le refroidissement.

 arriere vortex1.0-construction-14

La Vortex 1.0 est une belle machine bien équilibrée avec  800 kg  sur l’avant et 900 kg sur l’arrière.

L’aérodynamisme a été particulièrement étudié ainsi que l’électronique par le Suisse Benoit Dametto qui fait référence en la matière.

C’est la seule chose faite hors du département.

vortex1.0-construction-13 

Sous le train avant une prise d’air conduit le flux frais vers le moteur à l’arrière de la voiture

vortex1.0-construction-train-avant--18 

C’est aussi là, que la pièce que Sylvain est en train de fabriquer viendra se placer.

 olivier-gomez-vortex-

Chez Vortex tout le monde met la main à la pâte, ici Yannick, le gérant travaille sur le tour, là Arnaud, le commercial sur la mécanique, Olivier sur le montage…

Tout le monde semble affairé et polyvalent !

arnaud-gomez-vortex1;0 

Quelques jours après mon passage à l’atelier la Vortex 1.0 était montée et prête a affronter la piste.

Splendide !

vortex-2016

La voiture fera une de ses premières sorties pour les 4 h de Barcelone sur le circuit de Montmelo. 

vortex-au-4-heures-de-barcelone-2016

Ces performances sont extrêmement prometteuses, malheureusement des problèmes de jantes l’on pénalisé pour cette première course.

Livre-Le-Circuit-oublié-dans-Moto-Magazine

 

Dans un autre coin du local trône la Geco d’Eric Offenstadt.

C’est la dernière version plus essentielle par rapport à la première que j’avais photographiée l’année dernière en  Mars 2015.

La-geco-et-jean-baptiste-labruyere- 

 Jean-Baptiste Labruyère , le mécanicien attitré de la Geco la soigne avec autant de passion que tout le reste de l’équipe Vortex.

 geco-21-

Décidément nous avons bien de la chance d’avoir dans l’Hérault ce un sacré dream team !

 

 

 ?????????????????????????????????????????????????????

 

Avez vous des documents sur le side :

Bernardet Grand Sport Avion  GS-8 ?

 

side-bernardet-grand-sport-record-du-monde-avion-

 

Vincent van Ginneke recherche des informations sur le splendide side qu’il vient de dénicher.

 

 

side-bernardet-grand-sport-avion-pub-1938

 

 

 

                             Merci de nous les communiquer à la rubrique commentaires.

 

 

side-bernardet-grand-sport-avion-


Archive pour mars, 2016

Les Grands Prix de Zaragoza

Les Grands Prix de Zaragoza

 

Textes de Jose Maria Galindo et Charles Camberoque.

Photos de Jose Maria Galindo,  Javier Marsellá, Antonio Anson et anonymes.

gp-zaragoza-affiche-1950

 

Gran Premio Internacional Nuestra Señora del Pilar en Zaragoza

Uno de los Premios internacionales de velocidad mas importantes de España aparte de los de Barcelona y Madrid fue el del Pilar en Zaragoza.

La última edición que se celebró fué la de 1974, el año pasado de 2014 se cumplían los 40 años de su última edición.

Para conmemorar esta efemérides se celebró una exposición en Zaragoza.

A ella fue invitado Benjamín Grau, último vencedor y recordman de la pista, además de José Mª Busquets que venció dos ediciones.

Asimismo se celebró en el  circuito de Zuera internacional varias carreras de promoción y clásicas y se les entregó una placa a ambos corredores.

Jose Maria Galindo

 

Le Circuit de Zaragoza

 

zaragoza-circuit-plan

Bien avant la construction du circuit Motorland d’Aragon, il y avait dans cette province des courses célèbres dans toute l’Espagne et en Europe.

Elles se déroulaient dans un parc public de la ville de Zaragoza à l’occasion des grandes fêtes de Nuestra Señora del Pilar, la sainte patronne de la ville.

gp-zaragoza-52-53-54 

Les courses furent organisées une à deux fois par an, par le Moto Club d’Aragon un peu avant les années cinquante.

Rapidement elles prirent de l’importance en devenant internationales et s’y déroulèrent sans discontinuer de 1952 à 1974.

gp-zaragoza-1947 

Le circuit de Zaragoza passait par les mêmes rues, ci dessous il y a 77 ans. Photos ci dessus 1948.

On reconnait les immeubles les plus anciens. Photos ci dessous 2016.

traces-du-circuit-zaragoza-2016

On peut voir les palmarès de ces compétitions sur le site Racing Mémo :

http://racingmemo.free.fr/M%20COURSES%20INTER/MOTO%20SARAGOSSE.htm

 eric-olivier-n-57-zaragoza-1953-side-

En 2014 on fêta les 40 ans de la dernière course en la présence de Benjamin Grau, dernier vainqueur et recordman de la piste.

José Maria Busquets, qui lui gagna deux précédentes éditions, était également présent.

remise-souvenir-b-grau 

A la mémoire de la victoire de Benjamin Grau, une plaque gravée à ses exploits lui fut remise en souvenir de sa belle carrière de coureur.

affiche-bourse-el-burgo-de-ebro-2014 

Une passionnante exposition des archives de ces courses fut montrée dans le pavillon municipal de El Burgo de Ebro (banlieue est de Zaragoza ).

A l’occasion de la Feria del vehículo clásico une bourse qui en était en 2014 à sa 19 ème édition.

circuit-de-zuera

En même temps, ont eu lieu sur le circuit de Zuera International des courses de promotion pour les plus jeunes et de motos classiques pour les moins jeunes !  

Le circuit est à quelques kilomètres en pleine nature dans la banlieue nord de Zaragoza. Voir photo plus loin. 

http://www.circuitointernacionaldezuera.com/index.php

affiche-zaragoza-1955

Un peu avant les années cinquante, les premières courses de vitesse eurent donc lieu.

La piste du circuit de Saragosse était aménagée dans un parc public et débordait sur quelques avenues tout autour.

Ce parc s’appelait alors Primo de Rivera mais depuis le nom a changé et sur le plan de la ville  vous le trouverez sous le nom de Parque Jose Antonio Labordeta.

1952-directeur-de-course-felicite-le-champion-du-monde-eric-olivier-et-lorenzo-dobelli 

 Sur la photo ci dessus, en 1952, le Directeur de la course félicite le vainqueur qui n’est autre que le champion du monde  en side, Eric Olivier et Lorenzo Dobelli sur Norton.

Des gradins étaient aussi installés pour le public mais aussi pour les autorités nombreuses en ce temps là et les chronométreurs.

L’installation de la piste était temporaire, ce qui représentait à chaque épreuve un travail énorme pour sécuriser les 1560 mètres du tracé.

affiches-zaragoza-56-58-59 

Des balles de pailles sécurisaient les passages délicats.

Ce circuit avait une grande dénivellation.

side-zaragoza- 

De plus, on tournait surtout à gauche car il n’y avait qu’un seul virage à droite.

Du coup l’usure des pneus était irrégulière puisqu’ils s’usaient plus d’un côté que de l’autre.

 _zaragoza--affiche-61

Bien entendu un service médical était également prévu.

Le Moto Club d’Aragon coordonnait tout cela.

 zaragoza-depart-course-moto

Toutes les institutions de la ville collaboraient avec enthousiasme, depuis la mairie de Zaragosse, le comité des fêtes les pompiers, l’armée espagnole.

Il y avait aussi la croix rouge les boys scouts, la chambre de commerce, la foire exposition.

D’autres clubs sportifs sans rapports avec la moto comme le Real Zaragoza de Futbol offraient les trophées pour les pilotes.

Et puis il ne faut pas oublier l’armée américaine au travers de l’importante Base Aérienne USAF de Zaragosse.

Oui,  curieusement l’armée américaine était présente et collaborait à cet événement !

mc-aragon-affiche-1964 

Une variante du circuit habituel fut utilisée une seule fois en décembre 1961.

grand-circuit-zaragoza-1961

La piste de 2360 mètres était plus longue, plus large, encore plus dénivelée et débordait plus largement sur les boulevards et rues de la ville.

Les deux tracés gardant une partie commune, comme vous pouvez le voir plus haut sur le plan. (Voir le tracé en rose).

 

Les pilotes en course à Zaragoza

 

Zaragoza-vainqueurs-1961-p-gonzalez-r-torras-r-quintanilla-zza 

Dans l’histoire des courses de Zaragoza il est à noter la présence de nombreux pilotes de renom et particulièrement celle d’un jeune coureur qui deviendra, de légende…

En effet le jeune Mike Hailwood est venu a deux reprises en 1960 et 1961. 

On le voit sur la photo ci-dessous avec un visage encore d’adolescent.

victoire-mike-hailwood-zaragoza-60-et-61 

 Mike The Bike gagnera une première course en 125cc sur Ducati en 1960 ainsi que la course des 500 sur Norton cette même année et l’année suivante en 61, toujours sur Norton.

Sans-titre-1 

J Alfonsa a pris à l’époque cette magnifique photo, ci dessus,  sur la piste de Zaragoza.

Cette image peu connue était exposée dans l’exposition présentée en 2014 à Zaragoza avec d’autres photographies et documents de Javier Marsellá.

affiche-1966 

La qualité du graphisme des affiches exposées dans cette rétrospective des grands prix de Zaragoza est époustouflante.

Celle ci dessus est extraordinaire !

Le dessin donne une idée du mouvement et de la vitesse.

 a-nieto-1969-zaragoza

Parmi les pilotes Espagnols Angel Nieto est le plus titré car il a remporté 14 victoires à Zaragoza.

Beaucoup d’autres y ont roulé et ont gagné des courses comme Ricardo Tormo, Santiago Herrero…

José Maria Busquets, autre vainqueur, était présent à cette journée de 2014.

César Garcia, Mauricio Aschl, Ricardo Quintanilla… la liste des pilotes espagnols arrivés en tête à Zaragoza est très longue…

affiches-65-63-67-68 

Mis à part Mike Hailwood les pilotes étrangers étaient nombreux à venir courir et gagner des courses :

Carlo Ubbiali, Walter Villa, Hans Georg Anscheidt, Luigi Taveri, Barry Sheene, Jan de Vries, Kent Andersson, Nello Pagani, Giger Molloy, Gyula Marsovszky…

 Jo Siffert y commença a courir en moto avant de devenir un grand pilote automobile.

En side : Klaus Enders, Max Deubel, Eric Olivier, Helmuth Fath, Fritz Scheidegger, Fritz Hillebrand, Willi Faust sont repartis de l’Aragon en vainqueurs.

zaragoza-santiago-herrero-250-vainqueur-1968 

Santiago Herrero, restera le pilote mythique qui avec son mono Ossa contrait les machines d’usine Japonaises.

Il est photographié sur sa 250 Ossa et a remporté 2 courses sur ce circuit en 1968 et 1969.

chute-a-nieto 

Au cours du dernier Grand Prix de 1974, Angel Nieto qui était en tête, fit une chute. Visiblement pas tout seul. Photo ci-dessus.

Et c’est Benjamin Grau qui gagna la course. Photo ci dessous, N°8.

 b-grau-n8-vers-la-victoire-en-1974

 

Non loin de là en 2015 : L’exposition de El Burgo de Ebro.

 

j-bulto-f-del-rio-b-grau-expo

Quant à l’exposition elle était présentée déjà depuis quelques temps dans un local qui hébergeait l’ancienne Foire de Zaragoza à El Burgo de Ebro.

Elle était constituée de panneaux mis en page avec des archives détaillées et passionnantes qui m’ont permit de vous parler ici de cette merveilleuse histoire de courses.

Des machines d’époque étaient également présentées.

Des motos toutes dans un état exceptionnel comme celui de certains pilotes tout aussi présent et qui 40 ans après restent eux aussi… en assez bon état !!!

 b-grau-et-jm-galindo

Aux côtés de Jose Maria Galindo, Benjamin Grau, toujours aussi svelte semble prêt à repartir…

 exposition-zaragoza

Derbi, Bultaco, Ossa, Montesa, Ducati, les productions catalanes sont à l’honneur.

expo-zaragoza-derbi-bultaco 

 Les anciens pilotes sont fiers de leurs toutes aussi anciennes machines.

juan-bulto

Juan Bulto représentant de la famille Bulto, petit fils du célèbre Paco Bulto, arbore un T shirt  aux « couleurs » de la marque au pouce levé.

Il est particulièrement chic ce T shirt … et plein d’humour.

Je veux le même !!!

expo-zaragoza-montesa 

Parmi les curiosités, jolies Montesa, superbes 50cc Derbi etc… une machine évoquée et à signaler, la Barbacil, qui était une marque locale construite par les frères Barbacil entre  1944 et 1948  à Zaragoza.

Malheureusement je ne l’ai pas en photo.

Les Barbacil étaient installés au 6 de la rue  Don Pedro de Luna, et au 6 de la rue Marcos Zapata en ville, non loin du circuit.

Ils eurent une très petite production dont quelques modèles furent préparés pour la course en passant d’une cylindrée de 98cc à 125.

Une Barbacil gagna une course à Zaragoza.

dian_125cc_1961-descendante-de-Barbacil-fabriquee-zaragoza 

La marque Barbacil vendit sa licence de constructeur et les droits de fabrication  dans les années 60.

Les motos, voir ci dessus, furent re-fabriquées à Barcelone sous le nom de Dian après de petites modifications dans la partie cycle.

Seul le moteur fut amélioré.

exposition-zaragoza-2015 

A Zaragoza de 1948 à 1974 Derbi fut la marque la plus représentée avec 47 victoires suivi par Bultaco, 41 victoires.

Puis BMW gagna 33 courses et Montesa 29, tandis que Norton arriva en tête 21 fois, suivi pas 8 victoires de MV Agusta et 7 de Ossa.

Matchless totalisa 7 victoires.

Ducati ne gagna que 2 courses comme la marque espagnole Ducson.

Beaucoup d’autres marques gagnèrent une course dont Yamaha.

zaragoza-expo-ossa 

Simplicité et efficacité : une 250 Ossa au lignes épurées.

 

Au nord de Zaragoza : Les pistes du circuit de Zuera

b-grau-jm-busquets-c-maurel

Nous retrouvons Benjamin Grau, 40 ans plus tard, sur la nouvelle piste du circuit de Zuera.

Une belle journée pour faire péter les vieilles machines.

fernando-carrera-blecua-montesa

Plusieurs machines et pilotes présents ont tournées sur le circuit de Zuera.

Sur sa Montesa N°47 Fernando Carrera Blecua se régale.

Les motos jusqu’a 250 cc semblent bien adaptées pour ce circuit.

laverda-zaragoza- 

 Fernando pose avec un curieux engin et surtout avec à la main, le livre de JM Galindo sur Ducati Mototrans.

Voir à :  Ducati Mototrans: La historia deportiva

 

 zararoza-circuit-zuera-internacional 

Le petit Circuit International de Zuera est situé sur la route nationale 330 au km 531, dans le nord de Zaragoza.

Il offre deux pistes dont une de 1700 m et de 10 m de largeur.

La ligne droite n’est que de 180 m et il présente 7 virages à droite et 4 à gauche.  

Il est doté de toutes sortes d’équipements qui devraient y rendre le séjour particulièrement agréable puisque hôtel et restaurants y sont implantés.

Pour plus de renseignements voir le site suivant et le document en PDF:

 http://www.circuitointernacionaldezuera.com/

 

http://www.circuitointernacionaldezuera.com/images/ciz/Instalaciones/INSTALACIONES-WEB.pdf

 

ducati-vento-zaragoza 

Ce jour là une douzaine de machines anciennes tournaient dont une Vento de fabrication catalane.

IMG_3063 

Sur sa Ducati n° 67 Hugo Lacunza tournait en 1.24.665.

Le temps au tour donne une idée de la taille du circuit.

Tandis que c’est Juan Bulto, sur Bultaco… bien entendu, qui tournait le plus vite.

Son meilleur temps était de 1.21.400 mn

DSCN0993 

On pouvait voir également la jeune génération avec la promo Aragon Cup 140.

Ci dessus Lozano N°99 et Barrientos dans la ligne droite, bien callés derrière la bulle.

julian-giral-promo-aragon-cup 

En plein virage, Giral, dont le pilotage semble déjà évoquer certains pilotes espagnols…

course-zaragoza-circuit-kart 

 Autre formule de promotion, la Promo Aragon Cup 90.

Des débutants qui font plaisir à voir.

N°82 : Mario Mayor Frances,  N°30 : Juan Carlos Ruiz Castro,  N° 10 Unai Orradre Abad,  N° 41 : Javier Alvarez Manso.

 

Assurément des pilotes qu’on reverra plus tard.

Voilà comment se prépare l’avenir des futurs pilotes en Espagne…

 

 

pub-blog-2016

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"