Un dimanche au Pôle

Un dimanche au Pôle.

 

Texte et photos de C Camberoque.            Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur.                           

A lire et regarder sur un grand écran d’ordinateur        

Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

12-©-Camberoque-pole-auto-ales-

Certaines journées, on peut tourner sur le remarquable petit circuit du Pôle Mécanique de Saint Martin de Valgalgues.

On y va avec sa propre voiture où en moto. 

Tout le monde roule librement par tranches de temps limité à une vingtaine de minutes mais sans séries et cela toute la journée.

Toutes les voitures présentes se côtoient, lentes et rapides, dans une ambiance fort sympathique. 1-©-camberoque-pole-auto-ales

Sur ce circuit du pôle mécanique des Cévennes la journée de tournage est proposée pour un prix tout à fait raisonnable…

et surtout dans de bonnes conditions de sécurité.

2©-camberoque-pole-auto-ales-

Voilà l’exemple même qui devrait être développé sur tous les circuits.

Cela permettrait à beaucoup de venir s’éclater sur piste fermée au lieu de faire les cons sur les autoroutes, routes départementales et nationales.

Photo-3-©-Camberoque-Pole-auto-ales-

Par un dimanche de cet hiver je suis allé retrouver mes amis Didier Sanchez et Jean Louis Barthez.

6©camberoque-pole-auto-ales©-camberoque-pole-auto-ales-

Didier était venu avec ses amis, sa famille et sa Mitjet pour une bonne journée de pilotage…

Et sans radars !

10©camberoque-pole-auto-ales

Attention il ne faut pas confondre : Il y a Mitjet «jt» et Midget «dg ».

Les Midget sont les fameuses MG Midget, cette série de petites voitures anglaises construites de 1961 à 1979.  

11©-camberoque-pole-auto-ales

Les MG Midget sont devenues des voitures de collection depuis 1979, date de leur fin de production. 

13©-camberoque-pole-auto-ales

Les Mitjet sont des autos de course conçues et fabriquées en France depuis 2006 par Jean Philippe Dayraut, lui même pilote auto.

14©-camberoque-circuit-ales

Plusieurs modèles sont sortis de ses ateliers depuis les débuts de la construction des premières Mitjet. 

15©camberoque-circuit-pole-ales

 La Mitjet 2 de Didier est une 16 soupapes équipée d’un moteur 2 litres de Renault. 

 Jean Louis n’hésite pas à monter quelque-peu laborieusement dans la Mitjet en tant que passager pour faire plusieurs tours.

Quant à moi, compte tenu de l’exiguïté de l’habitacle et de sa position à ras du sol …  je préfère m’abstenir… sous les moqueries de tous ! Mais, ou l’on est ridicule en refusant de pénétrer dans une aussi belle mais basse et petite  auto. Ou si on y monte, on est ridicule lorsqu’il faut pour en sortir, appeler les copains, grues et palans à la rescousse !

 18bis--camberoque-pole-auto-ales-midjet-didier-ales-2020-

La Mitjet 2 L de Didier développe 230cv pour un poids de 750 kg avec un châssis tubulaire.

C’est une biplace, propulsion avec boîte séquentielle de 6 rapports.

Pit-l-©-Camberoque-Pole-ales

Biplace comme cette belle KTM noire et orange qui tournait joliment.

Une KTM X-BOW 2.0 TFSI équipée d’un moteur quatre cylindres d’origine Volkswagen, celui équipant la sportive Golf GTI. 

Homologuée pour un usage routier, LA KTM a été construite de 2007 à 2009.

21 ©Didier Sanchez Camberoque circuit pole meca ales

Un championnat de Mitjet est organisé. Des courses sur circuits ont lieu en France, en Italie, en Europe mais aussi au Danemark, Usa et en Russie. 

Cette formule présente l’avantage d’un coût relativement réduit … quoique … 

21b b ©-Circuit-pole-auto-alès

La prochaine épreuve aura lieu à Barcelone les 20 et 22 mars 2020.

Didier Sanchez y prendra le départ certainement.

22©Camberoque circuit pole meca ales

Chez Mitjet il y a 3 modèles : la 1300, la plus ancienne, 150cv moteur 1300 Yamaha… hé hé hé !

 23©Camberoque circuit pole meca ales

Absent sur le circuit, un autre modèle de Mitjet, appelé la Supertourisme, est équipée d’un moteur Nissan.

Un V 6 de 3,5 litres qui développe 330cv.

Elle coûte dans les 70 000 euros.

24©Camberoque circuit pole meca ales

Le circuit (dont j’ai déjà parlé au sujet d’un entrainement des frères Gomez sur Maserati et avec leurs belles Vortex) présente la particularité d’être réversible.

Ce qui veut dire qu’on a deux pistes pour le même prix !

Voir à :      http://charlescamberoque.unblog.fr/?p=7803 

25©Camberoque circuit pole meca ales

Plusieurs voitures particulièrement remarquables tournaient, de bien belles Porsche, des lotus, une Mac Laren, une KTM mais aussi des 208, Clio, Seat… 

26©Camberoque circuit pole meca ales

Après avoir conduit dans un sens pendant la matinée, on tourne à l’envers dans l’après midi ce qui donne vraiment l’impression d’être sur un tout autre circuit.

27©Camberoque-circuit-pole-meca-ales

Depuis les tribunes on a une belle vue sur plusieurs virages du circuit ainsi que sur une courte ligne droite.

Malheureusement le spectateur semble n’avoir que ce point de vue à sa disposition.

28©Camberoque circuit pole meca ales

A l’arrivée Jean Louis s’est bien sorti de l’automobile …  quoique avec quelques efforts louables. Mais il est jeune … lui !!!

30©Camberoque circuit pole meca ales Hu-coco-!-

 

 

 

TodoMotorClásico

Mes amis et correspondants qui ont collaboré abondamment à mon blog, Jose Maria Galindo et Joan Segura Roviralta ont décidé  de créer leur blog.

Cela à la suite de la triste disparition des bonnes revues comme:  Motos de Ayer, Moto Clásica y Motociclismo Clásico, publiées depuis longtemps en Espagne.

Dans le texte qui suit vous avez quelques informations supplémentaires sur ce projet et le lien pour se connecter.

1965-ZARAGOZA-NIETO--Ducati-E.ESCUDER-Bultaco-K

miércoles, 12 de febrero de 2020

Presentación y objetivos

 Desde este mes, los lectores de revistas de motocicletas en su versión clásica han dejado de poder adquirir las dos últimas publicaciones que se editaban en nuestro país, a la desaparición de Motos de Ayer ya hace unos años, debemos de añadir la de Moto Clásica y Motociclismo Clásico, una triste noticia que en un mundo en el que el periodismo digital avanza imparablemente no nos debe de extrañar.
 Sin embargo tanto Joan Segura Roviralta (JSR) como yo mismo Josep Maria Galindo (JMG), colaboradores habituales de estas revistas, tanto escribiendo como aportando nuestros archivos gráficos, hemos decidido de alguna manera coger el testigo aunque sea parcialmente y seguir publicando artículos.
 Decimos parcialmente, porqué lo que seguro no habrán son pruebas de motocicletas o de coches, nosotros publicaremos artículos, sobre carreras clásicas, salones e historias de motos, pero compensaremos la falta de pruebas de motocicletas, con la publicación también de artículos sobre coches, camiones o incluso tractores, es por eso y no por otra cosa el título genérico del blog.

 TODOMOTORCLASICO

Otra cosa que intentaremos cumplir, será publicar artículos únicamente con fotos propias o de otros aficionados o pilotos que nos las hayan cedido para este tipo de trabajo.
 Me he pensado mucho que o quién merecería estar en la foto de portada de este blog, y quizás como dice el dicho « La cabra tira al monte », pero no puedo pensar más que en Ricardo Fargas (DEP).
 El motivo es claro y diáfano, si no le hubiera conocido es tán seguro que igual que después de cada noche amanece un nuevo día, que este blog no habría visto jamás la luz.
 Cuando hacía poco que lo conocí me invitó  a Denia donde era el personaje invitado del Classic Racing Revival, lo que no podía suponer y me dejó boquiabierto es que me presentó a Esteban Fullana como su periodista particular, desde este momento muchas personas me consideraron así, al final, después de escribir un libro, colaborar en otro y sobre todo en la enciclopedia sobre DUCATI, que escribió mi gran amigo Marc Poels lamentablemente también desaparecido y sobre todo, publicar cerca de 20 artículos en diversas revistas del motor en España y Francia, he de convenir que lo que en su momento dijo mi buen amigo Ricardo se ha convertido aunque sin título en una realidad.

 

 


Archives pour la catégorie Circuits.

Le Critérium des Cévennes 2019

Le 61ème Critérium des Cévennes 2019

 

Texte et photos de C Camberoque.            Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur.                          

A lire et regarder sur un grand écran d’ordinateur        Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

 

Pour moi comme pour beaucoup le Critérium des Cévennes est une grande épreuve mythique. 

Critérium-des-Cévennes-2019-©-Camberoque-3-a-Bonato-Boulloud-Citroen-C3-R5-Vainqueur-2019

Entre chien et loup: Yoann Bonato et Benoit Boulloud sur Citroen C3 R5 numéro 2 Vainqueurs du Critérium des Cévennes 2019

J’avais entendu parler du Critérium depuis longtemps lorsque enfin j’ai pu y venir avec le club auto de Carcassonne qui y avait engagé plusieurs voitures.

C’était à la fin des années 60 et je n’avais pas encore mon permis de conduire. 

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  Mondardier--1-L1110013 

Bertrand Viallet et Philippe Verpoorten dans l’épingle de Montdardier.

Pour l’adolescent que j’étais, passer une nuit dehors avec les copains, loin des parents était une véritable petite aventure.

Cette sortie représentait un moment merveilleux.

Nous passions la soirée  sous les étoiles dans une spéciale à festoyer autour d’un feu de camp tandis que les bolides ponctuaient régulièrement le temps.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Porsche-Almeras-Mondardier--L1100928

 Jean François Mourgues sur Porsche Alméras

Vers 1968, ayant enfin le permis de conduire, j’avais  emprunté la 4 L de ma mère et nous étions venus plus officiellement, car sous prétexte d’assistance.

Pour cela nous avions eu une plaque que j’avais collée sur le capot à l’avant de la voiture.

Cette plaque avec marqué en gros : Assistance, Critérium des Cévennes,  fit ma fierté de longs mois durant.

Elle se décollait un peu mais je la conservais religieusement.

Un jour ou on avait apporté la  bagnole à nettoyer, cela se faisait à la main en ce temps là, le pompiste laveur de voiture avait consciencieusement décollé ma plaque d’assistance pour que ce soit plus propre ! Je l’aurais bouffé ce brave homme. Quelle colère !

Adieu mon prestige d’Assistant  aux Cévennes ! 

 

Retour au Critérium

 ©-Camberoque-VIP-Criterium-cevennes-H

Et puis la vie réserve d’agréables surprises :

Quarante ans après, je suis invité comme VIP par les organisateurs de l’épreuve et Jean Paul Bonnecaze, l’un d’eux qui est mon éditeur édité : Le circuit Oublié.

Jean Paul Bonnecaze a également publié plusieurs livres.

Tous des ouvrages de référence sur le Critérium des Cévennes et aussi sur la vie des Cévennes.

jp-bonnecaze-et-ses-livres-2-

 

Mon ami et éditeur Jean Paul Bonnecaze dans son bureau

Actuellement Jean Paul Bonnecaze toujours plein de bonnes idées est parti sur un nouveau projet numérique tout à fait novateur :

En devenant membre de Soutien Rallye Team, moyennant la somme de 20 petits euros …

Vous recevrez par e mail des reportages de qualité éditoriale et vous bénéficiez également d’autres avantages …

A voir sur :  www.groupelaclastre.fr

2-PRESENTATION-S.R.T.-210X297-NN

 

Je reviens donc au Critérium dans cette montagne cévenole qui ressemble à une île en pleine terre occitane.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque cadière-L1100874 

Jean Paul Bonnecaze surprit, célébrant le culte au Critérium des Cévennes devant la Mitsubishi Lancer Evo 9 de Fabrice Morel et Damien Turquet. 

En 2019 l’ASA de l’Hérault aidée par las ASA voisines et beaucoup d’amateurs éclairés en sont à plus de 61 éditions du célèbre Critérium.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque carte-parcours-cevennes-2019 

Le Critérium est une véritable institution animée pendant les 3 jours de la course par 500 bénévoles !

Entre les pilotes, les co-pilotes et les commissaires de course, il y a plus de 700 participants, sans compter les assistances, et les familles de tout ce petit monde dont beaucoup viennent de la France entière.

Quant au public qui se rassemble tout au long des épreuves spéciales, il est difficile de savoir de combien d’individus il est composé.

Plusieurs catégories de voitures offrent plusieurs classements, mais le plus important restera le classement final scratch.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque N-8-CP-La-Cadière-DSC_0036 

La Skoda Fabia de Patrick Robillard et Guilhem Zazurca.

Les organisateurs ont commandé deux audits à des sociétés spécialisées dans ce genre de calcul pour savoir quelles sont les retombées financières sur la région.

Il s’avère donc que Le Critérium génère plus de 4 750 000 Euros qu’il rapporte en trois jours, de façon directe et indirecte aux Cévennes et aux Cévenols.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  Sans-titre-1

Geoffrey Burnens et Didier Tempier (81) Jean Philippe et Sébastien Malet se casquent soigneusement, ça va gigoter dans La Cadière !

On comprend alors que tout le monde, citoyens et élus participent avec enthousiasme à cette fabuleuse organisation.

Après avoir fait dans la foulée, le bilan de ces trois journées 2019, un mois après l’épreuve tout les organisateurs se remettront au travail pour préparer la suivante édition.

Avant cela le lendemain même après la course tout le monde part le long des routes pour nettoyer les déchets, toutes les ordures, laissés par le public.

« On ne doit voir aucune trace du passage de la course dans cette belle nature »

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque N-78-BMW-attente-DSC_0089

Luc Sébastien copilote de  Lionel Nicolas va s’installer dans la BMW 318 TI.

 Un des bénévoles rencontré sur le bord d’une spéciale me disait :

« Cela fait ma 31 ème année ou je viens sur ce parcours.

J’ai vu des pilotes mythiques comme Andruet, Jean Ragnotti, les frères Almeras, Bernard Béguin aux 5 victoires, Darniche, Michelle Mouton et tant d’autres…

Cette année nous avons du très beau temps c’est de la chance après les intempéries des jours d’avant.

D’ailleurs nous avons failli annuler l’épreuve après cet épisode cévenol et toutes les inondations. »

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Peugeot-N-84--DSC_0100 

Thierry Tondut et Fabrice Roeckel arrivent à la Cadière sur leur 206.

Mais le meilleurs épisode cévenol cela reste encore, années après années le Critérium des Cévennes lui même.

Cette course, cette histoire de passion et sa passionnante histoire dont chaque année apporte un épisode supplémentaire. 

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  SC_0010 

Didier Vaquer et Sébastien Marty

Rarement la géographie d’un territoire a offert un aussi bel écrin pour un Rallye automobile.

 

Des invités prestigieux présent sur le Critérium

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Jean-Vinatier-Ganges-L1100906

Pour 2019 Jean Vinatier que l’on surnommait autrefois Jeannot L’Alpin suite à ses victoires dans les Alpes a été invité à revenir dans les Cévennes.

Jean François Jacob, son co-pilote l’accompagne fidèlement.

Ils avaient  remportés l’épreuve en 1967, 1968 et 1969. 

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Vinatier_(pilote_automobile)

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Jean-Paul-et-les-autres-5-photos- 

Le soir à l’apéro sous la protection de Marianne, J Vinatier, JF Jacob et JM Almeras commentent leurs « futures courses ». 

Jean Paul Bonnecaze fait une génuflexion photographique devant les bolides.

Philippe Gey patient chasseur d’images se poste stratégiquement pour tirer quelques autos dans une des dernières épingles du village de Montdardier.

Nous passons à table avec Jean Louis Besnard et François Wales le nouveau directeur de Peugeot Sport présent sur le Critérium cette année.

 

Beau temps sur La Cadière

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque L1100896

A La Cadière, Benjamin Cardenas et Valentin Auge attendent pour prendre le départ de la spéciale.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque La-Cadière-CT-L1100869

La WV Polo GTI de William Wagner et Kevin Millet. 

Au contrôle de passage installé dans le village de La Cadière, sur la place devant l’église, c’est la grosse animation.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque La-Cadière-CP-

En début de chaque série, des pilotes ouvreurs viennent pour rouler dans les conditions de course.

Cela leur permet d’informer les coéquipiers de leur écurie sur l’état de la route.

En Cévennes cela peut changer rapidement, humidité sur les passages à l’ombre, feuilles, terre … etc.

Suivant les années on a vu sur ce parcours du brouillard et parfois du verglas.

En fonction de l’adhérence il faut alors prendre la décision de monter des pneumatiques différents.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque CT-Cadière-L1100877

Le commissaire en discussion avec Michel Maiffret co pilote de Jean Michel Charlet.

Tout le village vient voir passer les voitures.

Même les grand-mères y vont de leurs commentaires qui ma fois sont plutôt … pertinents :

Elles se souviennent d’avoir cru voir passer Jean Louis Trintignant amateur lui aussi de pilotage comme Maurice. 

Mais leur préféré reste Auriol !

Didier Auriol qui tout jeunot avait participé pour la première fois au Critérium en 1980 sur une modeste Opel.

Grace à son opiniatreté, Auriol ne gagnera dans les Cévennes que 7 ans après, faisant par la suite une splendide moisson de Championnats du Monde. 

 Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque

Alexandre Vida et Hugo Louvel au volant.

Bien au delà d’un simple rallye automobile, bien au delà d’une course mythique, le Critérium des Cévennes un phénomène de société.

Il rassemble la population de toute une large région qui a intégré depuis longtemps cette épreuve dans son patrimoine et son inconscient collectif.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque -6-portraits-au-départ-

Tandis qu’ils passent devant nous on n’ose pas trop parler aux pilotes.

Ils semblent tous bien concentrés et pourtant les échanges de regards de complicité avec les spectateurs semblent dire combien ils apprécient cette ambiance.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque La-Cadière-CT-2-L1100859 

 Dominique Carmille et Anne Marie Pomares au contrôle de passage de La Cadière.

Au Critérium dans chaque journée, dans chaque spéciale il y a des temps forts et des temps faibles.

Cela évoque pour moi comme un grand opéra ou les longueurs font d’autant plus apprécier les moments puissants.

Parfois les temps d’attente entre deux concurrents semblent long, on s’impatiente, on s’inquiète.

Que font ils ? Une touchette ? Une pane ? Une sortie de route ?

Puis parfois une voiture arrive suivie de près par une autre.

Là, c’est dangereux pour les spectateurs distraits.

Et puis de temps en temps voilà un passage au pilotage sublime, alors on ne regrette pas d’être venu et de voir ça !

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque N-34-CP-La-CadièreDSC_0075 

L’oeil de Romain Garel coéquipier de Damien Mattei sur 208 VTI.

Le Critériun des Cévennes me fait aussi penser à une autre course mythique qu’est, en moto, le Tourist Trophy.

Le TT se déroule sur les routes de l’ile de Man, traversant également villes et villages. 

D’ailleurs il est à noter la présence en 1979 de Frédéric Schlessinger autrefois pilote moto, puis concessionnaire Kawasaki.

On se souvient bien de sa boutique, Scratch moto à Montpellier puis de son étonnant parcours. 

Fred avait tenté cette rude course mais sans passer la ligne d’arrivée car son Opel Kaddet ne le lui avait pas permis.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  citroen-rouge--CT-La-Cadière-DSC_0041 

La Citroën C3 de Nicolas Pougnant et David Valencia redémarre.

J’aime l’idée de courir sur des routes ordinaires, qui ne sont pas équipées comme des pistes des circuits réservés.

Le danger est constamment présent et les pilotes toujours sur un fil, à la limite

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque attente-CT-La-cadière-DSC_0012 

De toute façon, faut pas trainer !  

A titre indicatif, les véhicules historiques comme l’Opel Ascona d’Alain et Céline Ritou devront parcourir cette spéciale de La Cadière à Sumène à la vitesse moyenne de 53 km/h.

Ce qui veut dire qu’il faudra piloter ses « vieilles voitures » vite, bien.

Sans sortie de route car les voitures de collection comme les autos de courses coûtent des fortunes.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque attente-depart-cadière-L1100894 

Quelques embouteillages avant le départ de La Cadière 

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque   départ-ES-La-Cadière-DSC_0034 

La foule des spectateurs est dense tout au long du parcours, comme sur toutes les spéciales. 

 

Ça glisse à Montdardier

 Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  opel--Mondardier--L1110012

Jean Philippe Le Cam et Sébastien Sullam  sur Opel, traversent Montdardier où se trouve une épingle très spectaculaire.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  Mondardier--L1100926 

Avant le virage serré de Montdardier, gros freinage pour Jean François Mourgues et sa Porche Carrera RS préparée chez Alméras. Impressionnant ! 

Les spectateurs ne s’y trompent pas et lèvent le pouce ! 

Mourgues et Giraudet s’envolent vers la victoire du groupe VHC (Véhicule Historique de Compétition)

 Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Mondardier---L1100955

Quant on a la chance d’avoir un jardin qui donne sur la route et à un endroit stratégique on y reçoit tous les amis.

Dès le matin c’est café, croissants puis grillades et vin rouge et châtaignes dans une atmosphère de fête sympathique.

Gilbert Ponzevera et Mathieu Descarne sur leur 911 SC n’ont pas le temps de s’arrêter…

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  Mondardier--L1110006 

Tiens ! Voilà une Porsche 914 c’est Benoit Rousselot et Jean-René Villani.

Elle me rappelle quelques tours du circuit Bugatti que j’avais fait avec un modèle semblable…il y a trop longtemps.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Mondardier--L1100958 

Avec ce souffle, ce ronflement puissant si caractéristique des Porsches, Didier Vaquer et  Sébastien Marty passent en finesse.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Mondardier--L1100969 

Ces Escort RS nous ont fait rêver aussi, Fabrice Vayssettes et Sophie Queyrel soignent la trajectoire. 

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  Mondardier--L1110022 

Tout en passant, Dominique et Daniel Arlery nous offrent une belle figure acrobatique qui aurait pu se terminer moins bien…

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Mondardier--L1100975 

Sous les yeux des riverains aux fenêtres et balcons Fréderic Dupuy et Roger Moury filent vers l’arrivée dans leur 205 GTI. 

 

Le soir tombe sur la dernière spéciale.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque 3-Critérium des Cévennes 2019  ©-Camberoque- 

Entre Saint Bresson et Mondardier, nous sommes en attente dans les bois de la spéciale numéro 6 : Le Vigan/Pommiers, 22,5 km. 

Critérium-des-Cévennes-2019-©-Camberoque-Y-Rossel-B-Fulcrand-Citoen-C3-R5-Cham-Fr-rallye-2019 

Les Champions de France des Rallyes 2019, Y Rossel et B Fulcrand sur leur Citoen-C3-R5 nous font un passage magistral malgré la route humide, à cet endroit-là.

Avec les feuilles d’automne cela donne un mélange quelque peu piégeux.

A l’issue de cette course Yohan Rossel et Benoit Fulcrand sur Citoen-C3-R5 seront 2ème mais sacrés comme les nouveaux Champion de France des rallyes pour 2019.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque nuit-1L1110236 

Grégory Fontalba et  Stéphan Hermet sur Renault Clio passent devant une joyeuse bande de copains installés à ce point stratégique depuis le jeudi.

Ils nous invitent gentiment sous leur tente à boire un coup de Clinton et à manger un morceau de Pélardon.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  nuit-tombe-mondardier-©-camberoque 

Yoann Bonato et  Benjamin Boulloud sur Citroën                                                             Cédric Robert et Matthieu Duval sur Citroën.

Beaucoup de spectateurs arrivent de bien loin.

Beaucoup s’installent la veille pour être au plus près du passage des voitures.

Ils campent, font des feux de camps, mangent des marrons chauds tout en picolant et en attendant ils commentent les passages avec admiration. 

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Peugeot-24-Mondardier-L1110210 

 Jean-Baptiste Franceschi et Anthony Gorguilo sur Peugeot

En Espagne on a un mot qui est intraduisible en français: le duende. 

Le duende désigne plusieurs choses, mais surtout ces moments magiques ou dans le flamenco comme dans la corrida on assiste, tout à coup et très rarement, à un passage particulièrement magique : Le chant d’un beau couplet, une passe du taureau particulièrement subtile.  

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  6-autos-de-nuit 

On peut dire aussi que certains pilotes automobiles ont le duende.

Un talent de pilotage tel que lorsqu’ils arrivent ils ont une façon d’aborder et passer les virages comme très peu d’autres.

On le sent tout de suite… C’est ça avoir le duende !

Et tout le monde ne l’a pas.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque citroen -N-18-Mondardier-L1110190 

Très tôt en novembre, lorsque la nuit tombe sur les Cévennes la route est plus glissante surtout dans les parties au nord qui brillent d’humidité.            

Cédric Robert et Mathien Duval ont allumé touts leur phares. 

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque fumigéne-2-L1110219 

Xavier Quinzac et Jean François De Montredon passent sur leur Peugeot 208 VTI.

Les fanatiques d’automobiles sont toujours enthousiastes et en profitent pour allumer des fumigènes, ce qui est sympa …

Si la fumée ne va pas sur le passage des pilotes comme un soudain brouillard.

Attention !

Cela ne me semble pas une bonne chose tout de même. 

 

Regroupement sur le parc fermé de Ganges

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Ganges-4-

A la fin de la première journée un regroupement était prévu sur la place de la mairie à Ganges.

Maria et Jean Paul Bonnecaze installent leur barnum où ils proposeront leurs nombreuses publications, les précédents livres sur le Critérium et leur futur projet …

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Porsche-203-N-203-Ganges-_0103 

En rentrant sur le parc fermé de Ganges, la Porsche 911 SC de Gilbert Ponzevera et Mathieu Descarne passe au pesage suivant le règlement. 

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Porsche-201-Ganges-DSC_0104 

Jean Francois Mourgues et Denis Giraudet posent en descendant de leur belle Porsche 911 Carrera.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Ganges-L1100915 

La remarquable décoration de la voiture de Mourgues est réalisée, dessinée et peinte par Cédric Austruy qui a créé Stick Auto, atelier de peinture et déco à Pignan.

Il travaille notamment pour les 15 autos de la Porche Cup du team Alméras. C’est un beau travail !

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Ganges-L1100899 

Quand le soir tombe sur le parc fermé on pense qu’une bonne nuit de repos sera bien venue car les routes des Cévennes ne sont pas reposantes.

Pour piloter là dessus il faut une sacré pêche… même avec des voitures historiques.

Philippe Mermet et Gérard Clerton ont bien rangé leur petite Alpine.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque Place-de-Ganges-L1100905 

Des concurrents arriveront bien tard à Ganges.

La Talbot Samba 6RB de Pierre Bochud et Jean Claude Passaquin se range à côte de la Ferrari 308 GTB de Pascal Brunel et Agnès Lemerle.

Les lumières de la nuit tombante et celles des voitures rendent la place encore plus belle.

 

Epreuve spéciale sur le circuit de Kartix.

Non loin de Ganges le circuit de Kartix accueille le Critérium des Cévennes, depuis quelques années déjà.

Ce circuit a été créé dans les années 80 par des passionnés de moto et de karting.

Il avait bénéficié pour son inauguration de la présence comme invité d’honneur de Dominique Sarron.

Les organisateurs d’alors avaient prêté un kart à Sarron pour qu’il participe à une course, alors qu’il n’avait jamais piloté de karting.

Et Dominique Sarron avait tout de même terminé second à quelques centièmes du premier ! Comme quoi, le talent … 

© CamberoqueJ-Zarco-Kartix-oct-2019- 

Quant à moi je ne pensais pas revenir si rapidement sur le circuit Kartix.

Car j’y étais la semaine dernière et où j’avais photographié l’entrainement impressionnant de Joan Zarco qui a ses habitudes ici.

J’ai été très impressionné par sa régularité et son rythme très élevé !

Il l’a gardé pendant toute l’heure où je l’ai admiré balancer, glisser, pirouetter, danser sur ce tourniquet.

Il tournait dans le sens inverse où tournent aujourd’hui les autos.

Un vrai bonheur !

 Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque -Kartix-BMW-228-L1110038

L’épreuve spéciale N°7 de 1,450 Km est tracée sur le circuit de Kartix  modifié pour l’occasion.

Gerald Jandard qui a pour équipier Gilles Roux engage sa BMW 325 I dans la dernière courbe.

lCritérium des Cévennes 2019 © Camberoque  Depart-Kartix--opel-N-241-L1110047 

Le départ va être donné pour l’Opel Kadet GTE de Pierre et Guillaume Rambour.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  kartix-1L1110061 

Raphaël Astier et Frédéric Vauclare vont croiser les lignes d’arrivée sur leur Hyundai i 20

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque  Kartix-1-©-C-Camberoque 

La Skoda de Mathieu Arzeno et Romain Roche laisse voir les résultats d’une petite touchette

Gérald Blanco et Frédéric Rubio  lèvent presque la roue arrière gauche de leur Clio.

Critérium des Cévennes 2019 © Camberoque kartix-enfants-L1110080 

Et pendant que les parents s’amusent dehors les enfants lisent bien sagement…ou jouent sur leur téléphone mobile.

Critérium-des-Cévennes-2019-©-Camberoque-3-a-Bonato-Boulloud-Citroen-C3-R5-Vainqueur-2019 

Hommage aux vainqueurs 2019, 1er scratch, Yohan Bonato et Benjamin Boulloud sans oublier leur Citroen-C3-R5 numéro 2, voiture qui est aux 1er et 2 ème place du classement final des modernes.

Bravo les mecs, vous avez un sacré duende !

 

 

Liste engagés VH 

https://www.newsclassicracing.com/IMG/pdf/a5b043_7247c01efe304779820cf098a696a669.pdf

 

Liste des engagés VHC et VHRS

https://www.rallye-sport.fr/liste-des-engages-criterium-des-cevennes-2019/

 

A-Vendre-ma-FJ-1200-1986-

Le « circuit oublié » aux Journées du Patrimoine

Fête du « circuit oublié » aux Journées du Patrimoine de Carcassonne 

 

Photos de Bruno Béghin, Santiago Miguel, Josep Maria Galindo, Josie Cathary, Nina et Charles Camberoque, Marthe et Marie Arasanz.

Collections Ida Sablayrolles et Patrick Barrabès.                            

Texte C Camberoque 

présentation-du-circuit-oublié 

Voir vidéo ci jointe :   fichier mov   Brève présentation du circuit oublié de Carcassonne avant le départ pour 3 tours. 84 ans après la dernière course de 1935.

A lire et regarder sur un grand écran d’ordinateur 

Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur.                   

Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

 

Le circuit de Salvaza ou de la Voie Romaine a été célébré et mis au rang du Patrimoine de Carcassonne ! 

Cicuit-oublie-journee-du-patrimoine-carcassonne-2019-depart

Suite à la parution de mon livre, Le circuit oublié, une manifestation a été organisée pendant la Journée du Patrimoine du 22 septembre 2019.

J’ai évoqué le circuit de Carcassonne, ses courses,  ses pilotes et les motos qui y ont couru entre 1931 et 1935, puis en 1951.

_remorque-arrive-circuit-oublie-carcassonne-2019 

Ces Journées du Patrimoine ont été organisées de main de maître par l’association « Les Amis du Patrimoine de Grèzes-Herminis » 

Et avec la dynamique participation du Club 5A-Agglomération de Carcassonne.

terrot-ténor-juste-un-peu-plus-jeune-que-moi-au-circuit-oublie-Carcassonne 

Une rencontre de motards et collectionneurs de moto anciennes s’est tenue dans le hameau d’Herminis, près de Carcassonne où passait autrefois le circuit.  

 j-alvaro-et-ida-sablayrolles-circuit-oublie-herminis-2019

Peu après la sortie de mon bouquin, Le circuit oublié, Mme Ida Sablayrolles m’avait invité à venir présenter l’ histoire du circuit

à son association culturelle d’Herminis, hameau situé sur l’ancien tracé de la piste

Ce qui lui a donné l’idée d’organiser une manifestation autour de ce sujet et de fêter ce circuit dans le cadre des journées du Patrimoine de 2019.

discours-sur-le-circuit-oublie-journee-du-patrimoine-carcassonne-2019 

Avant de partir pour faire trois tours sur les traces de la piste, le duo des deux organisatrices, Ida Sablayrolles et Josette Alvaro donnent le top départ de la Journée.

Puis à mon tour, je présente rapidement le circuit avant de partir sur ma Terrot pour une trentaine de kilomètres avec tous les motards participants.

 

Circuit-oublie-plan-1932

Un habitant d’Herminis à retrouvé dans ses archives familiales un plan du circuit pour les courses de 1932.

Merci à Ida qui m’en a offert une copie.

A Grèzes et Herminis, les plus âgés se souviennent encore de ces courses.

 

Dans une famille on se rappelle d’un pilote qui avait demandé s’il pouvait garer sa moto dans leur remise, pour la nuit.

 

Après quelques temps, l’amitié naquit entre eux et du coup le pilote était accueilli, logé et nourri tous les ans dans cette généreuse famille.

 

 

 

Terrot-HSST--L1100309 

La Terrot HSST de Bernard Ricard attire toute l’attention  des amateurs.

Plusieurs modèles équivalents ont couru sur ce Circuit dans les années 30.

Ural-sur-le-circuit-oublie-Carcassonne-2019 

Parmi les machines modernes (si l’on peut dire) des sides Ural particulièrement fiabilisés et décorés exhibent le rouge, symbole de leur origine.

Il est vrai qu’en 1951 les sides avaient couru à Carcassonne. Jean Murit était arrivé premier devant  André Emo, le champion de France 1951 en Inter sur Norton.

CC-depart-L1100318 

Mais passons aux choses sérieuses : 

On me met à l’honneur en me donnant la lourde tâche de partir en tête pour guider tous les motards.

depart-du-groupe-sur-circuit-oublie-2019 

Avec ma petite 125 Terrot Ténor je crains de ralentir tout le monde …

…  mais enfin ce n’est pas une course de vitesse, juste une promenade !

depart-sur-circuit-oublie- 

Nous sommes partis depuis Herminis, quelques kilomètres avant l’ancienne ligne de départ et d’arrivée de l’époque.

Cette ligne se situait au niveau du lieu dit de Romieu comme on peut voir sur le plan.

sur-le-circuit-oublie-L1100329 

Entre Herminis et Carcassonne la piste empruntait la route nationale constituée de longues lignes droites.  

C’était la partie la plus rapide du circuit où les 500 cc dépassaient les 150 km/h. 

sur-les-traces-du-circuit-oublie-Journee-du-Patrimoine-de-Carcassonne-2019 

Bruno Béghin « photocycliste/motographe » comme moi,  n’a pas manqué de saisir ces moments de grand bonheur. Merci Bruno !

c-camberoque-terrot-tenor-circuit-oublie- 

Ma 125 Terrot Ténor que tout le monde connaissait par les articles que j’ai publiés sur le net attirait tous les regards.

Quelques-uns s’exclamaient : « Mais elle existe vraiment ! »

alain-fumanal-sur-motobecane 

Alain Fumanal, grand collectionneur, avait sorti une belle Motobec.

Bel hommage à Patrick Barrabès !

un-tour-du-circuit-oublié-2019- 

Je ne peux pas m’empêcher de me moquer de moi qui ai l’air de sortir en tête de ce pif/paf !

Tel un Dovizioso sur une rouge Ducati.

Oui, question d’angle, c’est pas trop ça…

Bon, j’aurais un peu ressenti l’impression que doit avoir Valentino Rossi lorsque toute la meute est derrière lui !!!

circuit-oublie-descente-sur-grezes 

Après un passage aujourd’hui pratiquement dans une zone commerciale et l’entrée de l’aéroport de Salvaza nous tournons dans la descente de Grèzes.

Descente-d'Herminis

Voir vidéo ci jointe : fichier mov     Et oui, elle roule ma 125 Terrot Ténor. Dans la descente d’Herminis on dirait même qu’elle a repris force et vigueur !

Salvaza a donné également son nom au circuit, qui en a compté trois :  Circuit de Salvaza, de la voie Romaine et de Carcassonne.

B-B-side-car-et-motos-entre-grezes-et-herminis 

Après Grèzes, voilà la montée vers Herminis. 

 

La boucle est bouclée ! Ce qui est amusant c’est que, par rapport aux 9km265 du circuit en 1931, on n’est pas loin d’avoir parcouru la même distance. 

motos-montee-circuit-oublie 

La météo avait prédit des pluies torrentielles mais nous avons été épargnés pendant toute la matinée.

portrait-de-motard-et-machines-circuit-oublie-2019 

Admirez la classe de Bruno Ricard qui s’est habillé en harmonie avec sa Terrot, une HSST de 1931, qui aurait  pu courir sur le circuit de Salvaza

à cette époque là, comme plusieurs autres machines exposées dont la Monet Goyon de 1928.

motos-de-1928-a-2019-sur-le-circuit-oublie-de-carcassonne

Tout à côté de l’esplanade où l’organisation nous régalera d’un sympathique et excellent repas, un espace est réservé à l’exposition des motos,

des anciennes mais aussi des modernes.

A côté également de la salle polyvalente où je donnerai ma conférence.

Rappelons que le Club 5 A organise depuis bien longtemps de nombreuses manifestations autour des véhicules anciens et une des premières bourses moto de l’année. 

Celle de 2020 aura lieu les 18 et 19 Janvier prochains dans la ville voisine de Bram.

 circuit-oublie-rassemblement-2019

Dans le parc des motos le public admire les machines et certains enfants semblent déjà initiés par leurs pères. 

 Plusieurs générations se côtoient dans une ambiance conviviale.

 JM-Galindo-et-son-livre-sur-Ducati-Mototrans-et-c-camberoque-Carcassonne-joutnées-du-Patrimoine-2019

Mais il faut dire également que nous étions trois auteurs de livres présents à cette mémorable journée.

Josep Maria Galindo, l’auteur du livre Ducati Mototrans dont j’ai déjà parlé dans ce blog avait fait le déplacement pour l’occasion depuis Barcelone.

 p-barrabes-c-camberoque-sur-le-circuit-oublie

L’ami Patrick Barrabès est venu, lui, de Toulouse.

On ne présente plus Barrabès, l’historien de Motobécane qui a signé un nombre conséquent d’articles et surtout de livres qui sont une référence en la matière.

livres-de-Patrick-Barrabès 

Patrick Barrabès  nous a amené avec lui une authentique  et célèbre machine de course.

motobec-course-p-barrabesDSC03753 

Nous avons pu admirer cette belle 175 Motobécane Z Spéciale  ayant appartenu à Claude Thomas.

Thomas était un pilote de renom dans les années 50/60.

Bien entendu cette moto ne pouvait rouler que sur piste fermée.

175-motobecane-speciale-Claude-Thomas-bol-d'or-1957-

Claude Thomas fut essayeur et pilote chez Motobécane.

Son principal exploit est une victoire au Bold’Or en 1957 justement sur cette machine présente à Herminis.

Merci Patrick !

175-Motobec-de-course-circuit-oublié-carcassonne-2019 

Cette 175  Motobec présente des caractéristiques intéressantes.

Préparée par Claude Thomas en 1955, elle est évaluée pour une vingtaine de CV.

Elle a été chronométrée à la vitesse de 150 km/h

collection-d'images-de-p-barrabes 

Patrick avait aussi amené des albums de photos ayant appartenu à Claude Thomas.

Des très belles images historiques que tout le monde a pu admirer !

details 

Sur les machines présentes des autocollants regorgent d’informations précieuses.

On y apprend entre autres qu’il y avait un concessionnaire Terrot à Trèbes, village actuellement de l’Agglomération de Carcassonne.

P-Barrabès-et-la-Motobec-175-DSC_0682 

Patrick Barrabès à la demande générale nous fait entendre le chant mélodieux du mégaphone de la Motobécane de course.

Quel souffle ! Quelle sonorité !

Seule une voisine qui s’était couchée tard n’est pas d’accord…

preparation-repas-

Pendant que la 175 Motobécane S rugit, on s’active pour préparer le repas.

Et je vous recommande ce traiteur récemment installé sur Herminis.

repas- 

Et puis on passe à table… tout va bien jusqu’au dessert que les plus courageux prendrons à l’abri des parapluies…dont Gérard et Josette Alvaro.

Mais c’est déjà l’heure de ma conférence …

c-camberoque-conference-circuit-oublie-carcassonne-2019 

Pour mon plus grand plaisir une salle comble suit très attentivement ma projection de documents et mes explications. 

conference-de-c-camberoque-sur-circuit-oublie-2019 

 A ce propos je tiens à signaler que je peux donner cette conférence avec projection à la demande et à l’occasion de toute sortes de réunions, 

de manifestations, de salons ou d’assemblées générales de clubs.

Qu’on se le dise !

groupe-des-motos-anciennes-corcuit-oublié-2019 

Et puis avant de partir on pose tous pour la photo du groupe des vaillants motards qui sont venus avec une machine à exposer, bravant le mauvais temps.

 

Espérons pour les années à venir que nous pourrons faire évoluer ce rassemblement historique.

Départ-Herminis-photo-marie

Ce serait finalement un juste retour des choses puisque à l’origine les courses de moto de Carcassonne ont été organisées pour attirer des visiteurs dans ce département Audois.

Malheureusement, suite aux accidents en course et l’abandon de ces épreuves, Carcassonne avait oublié son circuit qui avait pourtant attiré des pilotes de l’Europe entière

et plus de 40 000 spectateurs en 1934. *

Ce patrimoine historique à juste titre mais aussi phénomène de société, tout à la gloire de l’industrie française de la motocyclette, méritait une réhabilitation. 

Ce qui fut fait.

Photo-Marthe-départ 

Cette journée a été pour moi riche en émotions.

Je suis particulièrement touché par cette reconnaissance des Audois envers mon livre.

Sans oublier l’enthousiasme qu’a déclenché ma 125 Terrot Ténor, déjà célèbre par mon blog mais que personne n’avait encore vue.

Je suis également très content d’avoir pu retrouver des amis perdus de vue depuis plusieurs dizaines d’années.

 

Merci à tous et à l’an que ven !

 

 

* Pour en savoir plus  vous pouvez commander le livre,  Le circuit oublié, aux Communications de La Clastre 30120 Rogues

      ou sur ce blog à la rubrique : Commentaires, en bas des pages ou par Facebook ou Messenger 

     39 euros + frais de port.

couv-livre-camberoque

Moto cross de Belvèze du Razès 1969

Moto cross de Belvèze du Razès 1969

 

Photos et texte de C Camberoque    

Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur.                  

Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

 

Je me souviens du moto-cross de Bèlvèze du Razès dans la chaleur de la mi-août.

C’était la fête au village.

Des coureurs venaient de partout. 

On pouvait arriver au circuit en se guidant uniquement par les nuages de poussière que soulevaient les motos.

Moto-cross-Belvèze-1969-

 Les deux temps fumaient en miaulant et les quatre temps grondaient dans des odeurs d’huile de ricin. 

A cette période les machines espagnoles envahissaient petit à petit le parc coureur.

Mais de nombreux pilotes étaient restés des fidèles aux moteurs quatre temps anglais dont des BSA au son grave et ronflant.

Pour beaucoup ils étaient encore montés dans les splendides cadres Rickman.

Lucien Campet, fidèle animateur du moto-cross de Bèlvèze, était notre favori. 

Lucien-Campet-1942-2019

Lucien Campet vient de nous quitter à l’âge de 77 ans.

Le Languedoc et plus particulièrement l’Aude viennent de perdre un grand champion qu’il ne faudra pas oublier car Lucien était très admiré et apprécié. 

 Belvèze-départ-1969-

A l’époque nous avions bien rigolé devant ce départ où un spectateur imprudent traversait la ligne alors que les motos étaient lâchées. 

Il avait eu droit à un certain succès et j’avais eu le bon réflexe de le prendre en photo !

 

Le circuit oublié dans le patrimoine de Carcassonne

couv-livre-camberoque

 Suite à la parution de mon livre, Le circuit oublié :

Une manifestation sera organisée pendant les prochaines Journées du Patrimoine le 22 septembre 2019 en souvenir du circuit de Carcassonne, de ses courses et pilotes qui y ont couru entre 1931 et 1935.

Cette rencontre de collectionneurs, d’amateurs de moto et motards se déroulera dans le village d’Herminis, près de Carcassonne où passait autrefois le circuit de Salvaza, voie Romaine.

Cette journée du Patrimoine sera organisée par l’association  » Les Amis du Patrimoine de Grèzes-Herminis » Agglomération de Carcassonne.

Patrick Barrabès sera présent avec quelques motos de course. 

 

Programme de la journée du 22 septembre 2019.

Matin

9 heures : arrivée des participants et de leurs machines de collection  qui seront exposées dans un parc fermé et gardé.

9 h 45 : Présentation rapide du circuit par C Camberoque.

10 h : Départ en groupe des motos et des motards pour trois tours du circuit. (Une trentaine de kilomètres, route ouverte  pour les motos immatriculées et en règle avec le code de la route)

12h : Repas offert par la commune d’Herminis pour les participants qui sont priés de s’inscrire dès que possible.

 Après-midi 

14 h Conférence sur l’histoire du circuit par Charles Camberoque, auteur du livre Le circuit oublié.

15h 30 : Visite de l’ exposition des motos anciennes et modernes.

 

Pour tous renseignements : N° de Tél,  06 78 30 32 86   Inscriptions au repas avant le 10/09/2019 (offert pour les participants qui exposeront une moto de course)

 10€  pour les accompagnateurs et visiteurs. 

 

 Moto-cross-Belvèze-888

Le motocross de Belvèze connaissait encore un grand engouement et le public venait nombreux surtout dans cette région ou les courses de moto n’étaient pas chose si fréquente.

Mis à part sur les quelques circuits du coin, Laure Minervois, le grand circuit de Montréal … Pomas, etc …  et Ribouisse qui attirait plus de 13 000 spectateur enthousiastes.

Moto-cross-Belvèze-887

Nous étions allé à Belvèze avec mon vieil ami Jean-Paul (dont vous pouvez lire des articles sur ce blog).

Peut être est-ce ce jour là ou j’ai commencé à apprécier les Bultaco …

Je n’avais pas le permis de conduire des voitures et mon père, artiste peintre,  nous avait accompagné.

Il était curieux de voir une course de moto-cross

Jp-et-CC-portrait-avec-casque-dessin-JC

 C’est donc à cette époque que Jean Camberoque, avait envisagé de peindre un très grand tableau inspiré par le moto-cross de Belvèze.

Dessin-de-JC-motard-CC-et-la-500-Kawa

Dans un premier temps, il avait fait plusieurs dessins préparatoires pour bien saisir la géométrie des visages casqués.

Jean-Paul et moi nous lui avions servi de modèle.

Sur quelques un des dessins on peut nous reconnaître et bien identifier ma 500 Kawa.

C’est là que j’avais expliqué  à mon père la différence fondamentale entre une moto de route et une moto de cross.

Peinture-de-J-Camberoque-moto-cross-belveze

Un an après ce grand et beau tableau fut fini.

Il mesure environ 1m80 x 2m30.

Il a été exposé dans divers salons de peinture.

Puis il fut longtemps accroché dans le magasin Honda de Carcassonne qui était tenu à l’époque par Pierre et Marie Françoise Chapus.

 

Probablement que Lucien Campet y est représenté …

Car mon père, comme moi, nous l’admirions dans ses danses et chorégraphies motocyclistes toujours généreuses et pleines d’enthousiasme. 

 

Moto-cross-Belvèze-885

Sur le terrain de Belvèze, après la ligne droite du départ on se trouvait face à un véritable mur.

Il était aussi impressionnant pour les spectateurs que pour les pilotes car plusieurs s’y sont littéralement écrasés dessus.

 Moto-cross-Belvèze-886

Actuellement grâce à Google Earth on peut retrouver les traces du terrain de Belvèze au nord, nord/est du village.

La trace est restée, pourtant il n’y a plus eu de courses depuis 1973 mais il faut croire qu’il sert encore pour l’entrainement.

GoogleEarth_Image

 La piste passait de zones boisées à des parties sèches de terre fine comme de la farine que parfois les organisateurs arrosaient pour atténuer la poussière.

Moto-cross-Belvèze-890

Beaucoup de virages étaient serrés et parfois en épingle. 

Entre eux de multiples bouts droits avec des bosses, des montées, des descentes et des lignes droites.

Moto-cross-Belvèze-889

Il me semble que tout cela se passait pour le 15 août. 

Tout autour de Belvèze les villages étaient en fête et il régnait une sympathique et chaleureuse ambiance. 

Les gens étaient heureux. Ils buvaient des bières et des limonades. Il n’y avait pas beaucoup de choses à acheter…

Excités par les bruits des moteurs enfants et adultes couraient partout de virage en virage pour voir les pilotes et leurs machines sous des point de vue variés.

Passer dans plusieurs endroits, dans divers passages de difficultés différentes.

Affiche-Belvèze-

Dans son riche site, Jean Marie Rieu raconte 4 ans plus tard l’édition de 1973 du Moto-Cross de Belvèze.

La liste des engagés est impressionnante avec des pilotes internationaux : Anglais, Espagnols, Suisses, Suédois, Finlandais, Belges, Allemands, et Français.

Lehtinen-vainqueur-Balvèze-73

Lehtinen vainqueur 1973

Les marques Maïco, Bultaco, Montessa, BPS, Honda, Yamaha, Husqvarna, sont présentes.

Voir: http://www.motolr.com/index_18_CrossInter_04_Belveze73.php

Portal

Portal sur Maico

En ce temps là, la moto nous semblait alors comme une source de grandes et futures joies dans une belle atmosphère de fraternelle camaraderie.

C’était un moment magique..

Et ½ siècle après la magie n’est pas retombée !

 

 

 

Le circuit oublié, patrimoine de Carcassonne

Le circuit oublié dans le patrimoine de Carcassonne

 

Photos et texte de C Camberoque    

Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur.                   Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

 

Suite à la parution de mon livre, Le circuit oublié, une manifestation sera organisée pendant les prochaines Journées du Patrimoine du 22 septembre 2019 en souvenir du circuit de Carcassonne, de ses courses et pilotes qui y ont courus entre 1931 et 1935.

Cette rencontre de collectionneurs, d’amateurs de moto et motards se déroulera dans le village d’Herminis, près de Carcassonne où passait autrefois le circuit de Salvaza, voie Romaine.

  couv-livre-camberoque

 

Cette journée du Patrimoine sera organisée par l’association 

 » Les Amis du Patrimoine de Grèzes-Herminis » Agglomération de Carcassonne.

 

                                       Programme de la journée du 22 septembre 2019.

Matin   

9 heures : arrivée des participants et de leurs machines de collection  qui seront exposées dans un parc fermé et gardé.

9 h 45 : Présentation rapide du circuit par C Camberoque.

10 h : Départ en groupe des motos et des motards pour trois tours du circuit. (Une trentaine de kilomètres)

12h : Repas offert par la commune d’Herminis pour les participants qui sont priés de s’inscrire dès que possible.

 

Après-midi 

14 h Conférence sur l’histoire du circuit par Charles Camberoque, auteur du livre Le circuit oublié.

15h 30 : Visite de l’ exposition des motos anciennes et modernes.

 

Pour tous renseignements : N° de Tél,  06 78 30 32 86

Inscriptions au repas avant le 10/09/2019 (offert pour les participants)  

10€  pour les accompagnateurs et visiteurs. 

 

 c-camberoque-2013

 

Partons pour un tour du circuit en photographie

 

Sur le plan du circuit, ci dessous, vous pouvez situer les différents lieux où ont été prises les photos qui suivent.

Plan-du-circuit-carcas-1934 

Ce circuit n’était pas permanent mais les routes étaient neutralisées pendant le temps des entrainements et de la course.

On y tournait dans le sens de aiguilles d’une montre.

Le record du tour appartient à Léon Cora à la moyenne de 127,649  km/h sur 500 Saroléa, en 1934.

ligne-droite-salvaza-1934-

Photo 1

La ligne droite des tribunes longeait l’aérodrome de Salvaza, situé à droite.

Circuit-de-Salvaza-1931-Bernard-sur-New-Map-500cc-equipe-de-Suberville-Toulouse-Photo-M-Auriol- 

Photo 2

Sur cette belle photo de Marcel Auriol prise en 1931, le pilote Bernard sur New Map 500cc , de l’équipe de Subreville de Toulouse, s’apprête à prendre sa position sur la ligne de départ.

Il terminera 19ème.

ligne-droite-départ 

Photo 3

Photo d’époque des pilotes sur la ligne de départ et à l’arrière la même route actuellement

a-carcassonne-depart-grand-prix-1932 

Photo 4

Toujours sur cette même route les pilotes prennent le départ en 1932

 

petit-pont-dos-d'âne- 

  Photo 5

Vers la fin de la ligne droite des tribunes, les motards arrivaient de cette direction pour passer sur ce petit pont.

Actuellement tout a changé sauf l’arbre à droite de la piste qui a grossi.

a-tournant-pont-limoux

 Photo 6

Un peu plus loin le fameux virage presque en épingle, dit du pont de Limoux.

Aujourd’hui en sens unique et à l’envers, mais qui permettait autrefois de tourner depuis la route de Bram en direction Montréal.

descente-rte-de-Grèzes 

 Photo 7

Après avoir quitté la route de Montréal, la descente sur le village de Grèzes

circuit-oublié-grèzes-

 Photo 8

Là aussi le tracé a très légèrement changé mais on reconnaît sur la photo ancienne la silhouette des ciprès et le mur du cimetière de Grèzes. 

 

grezes-herminis-montee

Photo 9

La piste continuait par une petite montée qui permettait d’arriver à Herminis.

tournant-d-Herminis

 Photos 10/11

En haut de la montée précédente on rejoignait la route de Bram par le virage à angle droit d’Herminis.

Des tribunes y étaient installées

Le dessin de Jose Salles Albella reprend cette image pour y faire passer un coureur.

lignes-droites-apres-herminis 

Photo 12

Après le tournant d’Herminis sur la route de Bram, direction Carcassonne, on est sur la partie la plus rapide du circuit.

 

Circuit-Salvaza-ligne-droite-des-tribunes 

 Photo 13

Sur cette autre photo de Marcel Auriol, probablement prise en 1931, on voit une moto arriver de la série de lignes droites qui viennent d’Herminis et aboutissent à la ligne de départ.  

Pilote et moto passent en pleine vitesse au niveau de l’aérodrome.

La photo n’est pas très nette, forcément en ce temps là, les appareils ne possédaient pas des obturateurs très performants.

Mais on a l’impression de la rapidité de la machine et on voit que son pilote est couché en position de recherche de vitesse.

L’attention des spectateurs est aussi perceptible, ils se détachent sur le ciel des 2 côtes, en silhouettes.

Les 500cc arrivaient à atteindre dès 1934 à cet endroit les 160 et 180 km/h pour les motos d’usine.

Ceci est incroyable car la piste était étroite et au début mal goudronnée.

La boucle est bouclée et 9,264 Km ont été parcourus.

La vitesse moyenne de Suberville, vainqueur de la course de 1931 est de 95,486 km/h.

Dans le fond à gauche on voit les tribunes

 

Henri-Nougier-175-Carcassonne-1935

Dans le parc fermé on voit Henri Nougier sur sa 175.

Les frères Nougier étaient venus à Carcassonne pour courir le Grand Prix en 1935. 

Voir plus de détails dans mon livre : Le circuit oublié

 

Sur la photo ci dessus Henri Nougier prend la pose avec la 175 Carcassonne. 

Le décor indique qu’Henri est sur les bords de la piste de Salvaza au niveau de la ligne droite des tribunes et de départ.

Bien que la photo soit parue dans un Moto Revue pour illustrer un article qui traitait du GP du Comminge !!!

A l’horizon on devine le massif de l’Alaric qui peut s’apercevoir sous cet angle.

Padovani-vainqueur-en-250 cc-amateur-1933

Autre célébrité présente à Carcassonne, Edmond Padovani, tout jeune et talentueux pilote avant de devenir l’ingénieur de chez Terrot que l’on connaît.

Photo prise à Carcassonne et pas ailleurs … par un photographe de La Dépêche en 1933 et publiée alors.

 

Des courses et des péripéties que vous retrouverez dans mon livre : Le circuit oublié.

 

Autre projet pour ne pas oublier ce circuit

 

A l’image de la stèle érigée sur la route de l’ancien circuit de Saint Juéy, à Albi, qui rend hommage à Dario Ambrosini, pilote moto, champion du monde ayant trouvé la mort en course sur ce circuit, j’aimerais qu’il en soit fait de même à Carcassonne.

Stelle-Dario-Ambrosini

Une plaque pourrait rappeler la vie de ses 2 champions, Jean Roland et Paul Debaisieux, disparus en course.

Pour Jean Roland en 1933 et pour Paul Debaisieux en 1932, des séquelles d’une chute sur le circuit de Salvaza quelques mois plus tôt.

P-Debaisieux-et-J-Roland

 

 

Venez découvrir le tracé du circuit oublié dans l’Agglomération de Carcassonne.

 

A bientôt à Herminis … le 22 septembre 2019

 

Qu’on se le dise…

 

 

 

Le circuit des Ardennes

Le circuit des Ardennes 1902/1904

 

Suivi de quelques images de Joan Segura sur le dernier GP 2019 avec la belle course de Quartararo

 

Par Charles Camberoque                                              

Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

 

                                                                  A Josiane et François Jolly

 

C’était il y a 117 ans !

Sur une idée du baron Pierre de Crawhez une grande course où participaient autos et motos avait été organisée par l’Automobile Club de Belgique.

Pierre de Crawhez s’était déjà illustré au cours de la course de Paris Madrid par des performances excellentes entre Paris et Bordeaux.

Le-Baron-Pierre-de-Crawhez-a-son-arrivee-a-Bastogne

La 1ere édition de cette course au départ de Bastogne fut un « gros succès » écrit la presse de l’époque.

 3-photos-du-Circuit-des-Ardennes-1903

En 1902, les 512 km du parcours sans neutralisation furent parcouru par Jarrot en 5h 53mn sur sa voiture de 70cv Panhard et Levassor !

Tout de même, une moyenne de 86 km 700 à l’heure ! 

Marius-Thé-Champ-du-monde-1903- 

J’ai trouvée ces photos dans des articles publiés dans des revues, sorte de L’Equipe de l’époque.

Elles étaient reliés dans un vieux bouquin qui réunissait plusieurs numéros sur 1903/1904.

On y trouve la photo de Marius Thé : Champion du monde ! (Ci dessus).

Y avait-il déjà un championnat du monde à moto ?

Ce n’est pourtant pas ce qu’on m’a toujours dit !

Durtal-sur-Clément

Quelle surprise de voir des images de course et des reportages aussi bien faits !

Alors qu’en ce temps-là les appareils photos n’étaient ni commodes, ni performants pour saisir les choses en mouvement.

Les obturateurs n’allaient pas plus vite que le 200 ème de seconde et je ne parle pas ni du poids des appareils, ni de leur viseur ! 

Dans cette revue tout est imprimé plutôt bien pour des images qui ont plus d’un siècle.

Spectateurs-circuit-ARD-1903- 

En 1903 le Circuit des Ardennes est tracé entre Bastogne, Longlier, Habay la Neuve et Arlon.

Dans la catégorie voitures et voitures légères on fait 6 tours soit 512 km.

Ce fut un triomphe !

Le public très nombreux est installé au long de la route.

Toutes les grandes marques sont présentes.

Teste-Vaiqueur-Paris-Toulouse-et-retour-sur-de-Dion-Bouton-avec-culasse-à-ailettes-de-bronze-1903- 

Le deuxième jour, mais au départ d’Arlon, les motos, motocycles (sortes de tricycles) et voiturettes courent sur une distance plus courte de 298 km. 

depart-circuit-des-ardennes-1903 

Bien que la distance pour les voitures ne soit pas comparable à des grandes courses comme Paris/Berlin, ou Paris/Vienne;

les journalistes qualifient cette épreuve de « course de grand fond ».

Comment-le-motocyclettiste-transporte-son-essence-en-course 

La distance est telle que les motocyclistes doivent emporter de l’essence dans des bidons sur leur dos et sur la moto.

Imaginez Zarco avec un bidon de 5 litres sur l’épaule !!!

De plus, en ce temps-là, on courrait avec une casquette ou un couvre chef au gout de chaque pilote.  

« C’est alors qu’on inventa un casque protecteur en cuir bouilli qu’introduisirent en France Walthour et Lawson. 

Trop lourd pour être pratique .. »

Casque-gonflable-1903 

Il fut remplacé par un casque de cuir léger dont la coiffe, qui forme chambre à air, se gonfle comme un pneumatique ordinaire d’une roue de bicyclette.

Notre photographie (ci dessus) représente Michaël, la tête couverte du dit casque, Cissac gonflant la coiffe pneumatique.

A droite le génial inventeur de ce nouvel accessoire. »

Demester-vainqueur-moto-circuit-ardennes-1903 

Demester s’apprête à partir sur sa Griffon pour  arriver vainqueur de cette course.

Remarquez la casquette et le foulard qui la maintient en place.

 Ecurie-Griffon1903

L’écurie Griffon avec ses pilotes : Demester, Bonnevie et Champoiseau.

Leurs mécaniciens et machines, posent pour la photo.

 _2-photos-M-Fournier-et-Rigal-1903

La plupart du temps les pilotes n’avaient pas la moindre protection en cas de chute.

Maurice-Fournier-a-108-km-heure 

Maurice Fournier pris en course et pleine vitesse ! 

Sans casque ni blouson ou autre protection ! 

 Voiturette-DARRACQ-munie-de-piles-Hydra

Autre surprise une « voiturette Darracq munie de piles Hydra ».

voiture-electrique-1093- 

Donc au début du siècle dernier, il y a plus de 117 ans des voitures électriques, existaient déjà et participaient à des courses.

On se demande bien pourquoi cette technologie a été oubliée pour ne repartir que de nos jours…

 Circuit-des-Ardennes-1903-a- 

Sur les photographies, ci dessus, prises à Bastogne on peut apprécier les trajectoires et la posture des pilotes et du passager qui donnent une idée de la vitesse.

Girardot le N° 12 finira 2ème

Le fameux baron Pierre de Crawhez en est à son cinquième passage.

Le Blon, N°26, vire à toute allure sur sa Serpollet. 

 Wagner-sur-voiturette-Darracq

Les photographies de l’époque en pleine vitesse sont rares à cause des appareils photos dont l’obturateur ne permettait pas d’arrêter le mouvement.

Ci dessus Wagner est saisi sur sa voiturette Darracq de 20cv.

Baras-Vainqueur-Voitures-légères-avec-piles-Hydra-Circ-des-Ardennes-1903- 

Parfois comme la photo de ci dessus le photographe avait recours à de la retouche pour améliorer la nettetée et l’atmosphère.

Circuit-des-Ardennes-1903-b- 

Outre l’information sportive sur les sports mécaniques, le charme de ces photos réside dans le fait qu’on ressent toute une époque qui transparait dans ces images.

Regardez bien les routes, les villes, les spectateurs agglutinés sur le passage des bolides.

Les visages ravis à l’arrivée, tout est passionnant dans ces photos et on ne peut que saluer la qualitée de la vision des photographes de cette génération.

Malgré leurs appareil rudimentaires. 

D'-Aubignosc-dans-sa-plus-grande-vitesse1903 

 D’ Aubignosc, à fond sur les longues lignes droites du côté de Longlier ou d’Habay la Neuve.  

 De-Rougemont-Mercédes-4-cyl-1903-

Autre rare image de vitesse, probablement un peu retouchée, celle ci-dessus de De Rougemont et son copilote sur Mercedes 4 cylindres 4 places équipée de pneus Michelin.

La presse de l’époque donnait la marque de la voiture mais aussi celui des pneus.

Ou encore le nom de fabrique de ce qu’ils appelaient « les piles pour les voiturettes électriques ».

virage-de-Denis-sur-sa-voiturette-Circuit-des-ARD-1903 

Denis à l’approche d’un virage bordé par le public.

Journu-sur-la-route-des-ardennes-photo-C-Ruchert 

La poussière soulevée par la voiture de Journu semble nous dire que les routes n’étaient pas goudronnées…

 Demester-sur-Griffon-Vainqueur-Circ-Ard-1903

Demester pose pour la postérité après un parcours « fort dur ».

On imagine qu’il s’est fait une beauté pour être présentable devant le photographe.

Se serait-il douté que 117 ans après nous regarderions cette photographie ? 

Il aura parcouru les 272 km en moins de 5 heures. Une moyenne de presque 55 km/h.

Il sera suivi à 1 mn par 2 motos belges, Red Star et l’Antoine

Momo-sur-Peugeot-circuit-ARD-298-km-en-5h-29mn 

Momo arrivera plus tard sur sa Peugeot.

 P-de-Crawhez--Panhard-et-Levassor-1903-det-

En 1903 le baron Pierre de Crawhez  sur sa Panhard et Levassort, remporte l’épreuve qu’il a créé et organisée.

La presse écrit : 

« La performance du baron est remarquable car il a parcouru les 510 km en 5h 52 mn 7 s, menant sa voiture avec une audace qui n’excluait pas la prudence » 

Circuit-des-ardennes1903- 

Le Blon et Girardot que nous avons vus plus haut en pleine courbe font l’admiration du public sur la ligne d’arrivée.

Voitures-Pipe-3-parties-3-arrivées-circ-ard-1903 

Ne sont elles pas belles ces trois voitures ?

« Trois Pipa parties, trois Pipas arrivées ! »

 

Georges Prade, le journaliste qui a écrit, il y a plus d’un siècle l’article d’où sont tirées toutes ces informations conclura par cette phrase : 

« La consécration de la motocyclette vient de nous donner une fois de plus des preuves de son endurance et de sa régularité »

 

 

 

Petit supplément à cette page pour célébrer la belle course de Fabio Quartararo au Grand Prix de Catalogne 2019.

 

Joan Segura était à Montmelo pour ce Grand Prix qui a été passionnant.

Il était dans les tribunes G qui semble un très bon endroit pour voir la course.

M-Marquez-Montmelo-2019-

Tout d’abord honneur au vainqueur Marc Marquez qui a fait une course en solitaire, loin devant pendant l’essentiel de la course.

Petrucci-Rins-Quartararo-Miller-Montmelo-2019

Grosse bagarre entre ces quatre furieux qui ont rendu la course palpitante.

quartararo-montmelo-2019

Et enfin Fabio s’empare de la deuxième place devant Petrucci.

Merci Joan pour tes photos.

GP de France Charade 1972

Grand Prix de France à Charade en 1972

 

Photo et texte Charles Camberoque                   Reproduction interdite sans autorisation     pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

Merci à Pierre de Pauw, à Joan Segura, à Eric Offenstadt,  à Galau,  à Jacques,  et à Stefan Ljungvall qui m’ont aidé a préciser et identifier des pilotes. 

 

Encore de mes photos qui étaient restées dans leur pochette depuis pratiquement un demi siècle !

Il était temps que je les montre !

Bien entendu j’ai du mal à nommer tous les pilotes mais grace à un article de Moto Revue que m’a envoyé Patrick Barrabès ma mémoire est quelque peu ravivée.

Merci Patrick !

Mais si vous voyez des précisions à ajouter ne manquez pas de me le faire savoir par la rubrique commentaires.

Phil-Read-Charade 250cc -1972-GP-de-FR--1

A cette époque je faisais très peu de photos en couleur, préférant le noir & blanc.

J’étais équipé de Pentax Spotmatic, avec plusieurs objectifs dont un 300 mm dont je ne me souviens plus de la marque.

 

Ci dessus une image de Phil Read qui avait une grosse pêche ce jour là, avec « son style souple et coulé ».

CircGP---CHARADE

De tout temps nous avons eu en France plusieurs circuits mythiques. Parmi eux celui de Charade, prés de Clermont Ferrand.

Avant qu’il ne connaisse plusieurs évolutions, il nous apparaissait un peu comme le TT de l’île de Man.

Il était tracé également sur route avec une boucle certes plus courte mais qui serpentait dans les montagnes d’Auvergne. 

Agostini-et-groupe--Charade-1972-2

J’en avais longtemps rêvé… puis en 1972 nous sommes partis pour Charade assister au Grand Prix de France avec mon copain Pierre Chapus.

Beaucoup le connaissent dans le monde des bécanes car il avait ouvert Sud Moto à Carcassonne. 

Vous aurez reconnu, ci dessus, Agostini sur la photo de gauche et sur la photo de droite Pierre de Pauw nous écrit : 

 » Ce groupe de 350 est emmené par Jean-Paul Passet qui deux mois plus tard sera victime d’un grave accident aux 6h de Rouen.

Sa carrière s’arrêtera là avec l’amputation d’une main.

Derrière se trouvent, a gauche Gérard Deluthaut et a droite, Emmanuelle Maugliani, tous sur Yamaha. »

Merci Pierre pour ces précieuses précisions.

Sud-Motos-Pierre-Chapus-années-703

Quelques années au paravent  Chapus qui habitait Clermont Ferrand y avait vu  courir Mike Hailwood et ses Honda tout aussi mythiques.

En ce temps là je ne pouvais pas imaginer une seconde que justement je déjeunerai un jour avec Mike Hailwood !

Que je rencontrerai Eric Offenstadt … ou que j’offrirai une de mes photos à Christian Bourgeois !

Pierre avait également couru à Charade sur des Ducati et je crois bien que c’est avec lui que j’avais appris à balancer les bécanes dans les virages.

GP-Charade-Ago-Le Tertre de  Thède -726844

Donc en 1972, grâce à la connaissance du circuit de Chapus, nous avions rejoint un coin de la piste particulièrement intéressant. 

D’après les organisateurs nous étions 65 000 spectateurs et on n’avait jamais vu cela à Charade !

 GP-Charade-C-Bourgeois-726855

En revoyant le plan du circuit  je pense que se devait être le Tertre de Thèdes.

Quelle période bénie où nous pouvions nous installer au ras de la piste !

1-GP-Charade--Ago-500-cc726656

Giacomo Agostini était depuis longtemps le roi de la moto. 

Nous ne l’aimions pas trop, car nous pensions qu’il disposait des meilleures machines, les MV, et de l’appuis de l’usine.

GP-Charade-Ago726647

Cela donnait lieu à des courses où il prenait la tête dès le début pour terminer à la fin à la première place.

Tout se passait derrière lui.

GP-Charade-C-Bourgeois--72690 8

Toutefois ce jour là nous réservait de belles surprises.

Tout d’abord en 500 Phil Read sur Yamaha, qui avait déjà gagné la course des 250, passait Ago et restait en tête…

Mais hélas que pendant 1 où 2 tours avant d’abandonner.

La Yam 250 avec laquelle il prit le départ devait être déjà lessivée car sa 500 Suzuki avait cassé aux essais.

GP-Charade-P-Read-250cc-726799

Pour la catégorie reine (comme ils disent sur Eurosport !!!)  Christian Bourgeois sur une petite 352,88 Yamaha avait pris un départ canon.

Il restait immédiatement au contact de Read et Agostini, pour prendre la seconde place, après la casse de Read, et la garder jusqu’à l’arrivée derrière sa majesté 

Le public était en transe !

GP-Charade-C-Bourgeois-en-500-7271710

Christian Bourgeois écrivit dans Moto Revue ou il était journaliste en plus de pilote :

 » Ayant été le seul témoin, je puis vous affirmer que durant deux tours, Read a infligé dans la partie sinueuse du circuit, dans la descente en particulier, une sévère leçon de pilotage.

Plusieurs fois Read a fait l’intérieur au freinage à Agostini qui n’en pouvait plus, malgré la superiorité que lui accordaitla 500 MV 3.

La moto, à ce niveau là, ce n’est plus un sport, c’est un art et moi, derriére eux , je ne pensais qu’à les admirer sans rien tenter pour les suivre. »

GP Charade  Florin sur Konig suivi de Kneubuhler11

Newcombe sur la 500 Konig, avant de chuter.

Pierre de Pauw m’assure que le pilote derrière Newcombe n’est pas Kneubulher, mais le Néo-Zélandais Keith Turner sur sa TR 500 Suzuki…

Il termine vice champion du monde sur cette machine l’année precedente et…ne marque pas un seul point en 1972 !

Eric-Offenstadt-500-Kawa-12

Eric Offenstadt, est sur sa 500 monocoque à moteur Kawasaki.

Il abandonnera, après nous avoir gratifiés de quelques freinages de trappeur !

Probablement grâce à sa maestria et ses freins à disques !

GP-Charade-Eric-Offenstadt--500-Kawa--7271913

Eric Offenstadt, que je viens de contacter nous précise :  

« La 6 est la version 30 litres de cette monocoque dotée d’un moteur 500 3 cyl H1R.

C’est seulement l’année suivante (1973) que sera monté le twin de Gari dérivé du 750 H2 délesté d’un cylindre et pour laquelle j’avais dessiné une boite 6 vitesses. »

Gari-500-Insbruck-197114

Eric Offenstadt nous envoie cette image, ci dessus et prise à Insbruck en 1971.

On voit Gari et la même 500 sans le carénage.  

Sur l’ensemble de mes photos prises ce jour là, à Charade, on peut constater que Offenstadt est le seul et le premier à avoir des freins à disques !

GP-Charade-7265215

Sur mes images on peut avoir une idée du tracé sinueux et du côté rustique de ce circuit.

Où, en plus, les virages comportaient des rails … d’insécurité.

GP-Charade-500-Kawa-Ch-Ravel16

N° 66, une 500 Kawa de l’écurie Baranne. 

Jacques, écrit : Ce doit être la Kawasaki H1R … peut-être celle de Michel Bétemps. Pierre de Pauw le confirme !

Merci Pierre et Jacques !

Merci aussi à Galau qui répond que le  n° 4 est Dave Simmonds.

Et à gauche avec le N°62, c’est Billie Nelson.

Depuis pratiquement 1972 mes photos étaient restées dans leur pochette et j’ai bien oublié les noms de plusieurs des pilotes photographiés.

 Finlay-GP-CharadeJack-Finlay-7265417

Par contre personne n’a oublié le sympathique Jack Finlay.

GP-Charade-Butenuth--7272018

A cette époque une BMW figurait encore en GP dans la course des 500cc.

C’est Hans-Otto Butenuth, BMW RS 54 Spécial, nous dit Galau.  Merci l’ami !

Autre détail amusant, on pouvait voir sur la tête des pilotes toutes sortes de casques du Cromwell à l ‘intégral.

 

Les sides

GP-Charade-7270219

Que c’était bien les courses de side en Grand Prix !

GP-Charade-7270020

Malheureusement je ne sais identifier ces équipages sur ces trois photos. 

C’est Jacques qui croit identifier l’attelage n° 40 et qui dit qu’il doit probablement être le Münch/URS de Chris Vincent

 

Moto Revue écrit que cette année là, l’équipage des allemands Luthringhauser / Cusnika avaient été les vainqueurs inattendus.

Ils étaient suivis de Schauzu / Kalauch  puis par  Wegener / Heiricha. Tous allemands et tous sur Rennsport BMW.

Les français Pourcelet / Domin n’arrivaient que 7 ème toujours sur BMW.

GP-Charade-7269921

J’espère que Joël Endewell, tu liras cette page et que tu pourras nous dire et confirmer de qui il s’agit ?

Réponse de Jacques qui dit : L’attelage n° 5 est le BMW de Luthringshauser

GP-Charade-Jarno-Saarinen-et-Lansivuori-bis-22

Jarno Saarinen au style extraordinaire fera un festival pour finir en tête.  

GP-Charade-Teuvo-Länsivuori-7267823

Lansivuori terminera second 

GP-Charade-R-Pasolini-350cc-7268024

Autre pilote au style inimitable, Pasolini et son Aermacchi qui feront une 3ème place… devant Agostini.

GP-Charade-Ago-sous-la-pluie--7268125

Mais si Giacomo Agostini n’était pas aussi populaire qu’il l’aurait mérité, pendant la course des 350, partiellement sous la pluie, il fit preuve de ses grandes qualités de  détermination. 

Bourgeois écrivait dans le Moto Revue qui suivit le Grand Prix :

« Agostini, aussi beau champion dans le malheur que dans la victoire s’est battu jusqu’au bout avec une vaillance étonnante »

GP-Charade-R-Gould-7266226

J’avais aussi photographié Rodmey Gould autre figure du Continental Circus qui finira ce jour-là,  à la 11ème place.

GP-Charade-E-Offenstadt 350cc -7266127

Au sujet de la photo, ci dessus, Eric nous précise :

« La 18 est la version 24 l de ma monocoque dans laquelle est montée un 350cc Kawa Avenger  (twin à distributeurs rotatifs). »

Mais il n’avait pas eu à Charade beaucoup plus de chance en 350 qu’en 500, car là aussi il cassait.

Eric-Offenstadt--et-une-inconnue-228

 Sur une autre photo de la même année, que me fait parvenir Eric :

Au grand prix d’Autriche, un peu plus tard dans la saison, Offenstadt met son casque, ci dessus, avant de monter sur la 350…

Sous les yeux d’une belle inconnue, qui a l’air aussi d’intéresser Gari, chronos au cou.

 

A-Nieto-125-Charade-197229

En 125 j’ai eu la chance de prendre en photo Angel Nieto qui s’arrêtera  au 9ème tour, prétextant un malaise…

… mais ses mécaniciens dirent qu’il avait eu un serrage…

Pourquoi ce petit mensonge alors ?

Il est suivi par le n° 8 Parlotti Gilberto sur Morbidelli et par le N° 6  Dave Simmonds sur Kawa.

Merci à Galau qui les a identifiés.

GP-Charade-1972-4-30

Sur les 4 photos ci dessus je ne peux identifier que Chas Mortimer avec sa 125 N°5.

Mais Galau identifie le n°3 : Börje Jansson sur 125 Maico.

Pierre de Pauw, quant à lui, précise que des deux pilotes de dos en 500… Le premier est André Pogolotti sur sa Suzuki 500 Daytona…

GP-Charade-C-Mortimer-125cc-7271331

Chas Mortimer en pleine vitesse sur sa 125 Yamaha, mal parti il remontera un à un tous les autres concurrents, pour terminer à la seconde place.

GP-Charade--C-Huguet---7271032

Christian Huguet ne figure pas au classement…  était-il là ?

Non dit Pierre de Pauw !  Le casque zebré n’est pas celui de Christian Huguet mais celui du Finlandais Matti Salonen (cuir Mp Asu!)

Ce pilote pourrait être lui que je crois reconnaître grâce à son casque si particulier pour son originalité.

GP-Charade-Fernandez-7270833

Un pilote Yamaha de l’écurie Jean Ruggia. 

C’est Ramon Jimenez nous dit Pierre de Pauw. 

Merci Pierre !

GP-Charade--D-Fernandez---7271134

Le même Ramon Jimenez de dos sur la  Yam de chez Ruggia.

La prise d’angle n’avait rien à voir avec celle des années actuelles et pourtant nous étions impressionnés !

GP-Charade-Parlotti--125-Morbidelli-7271235

Intéressant de voir aussi les pilotes de dos !

Ci dessus Parlotti sur Morbidelli qui terminera premier des 125.

GP-Charade--Dieter-Braun-Maico-7267136

Ci dessus je crois identifier Dieter Braun sur 125 Maico mais Joan Segura pense que  ce n’est pas lui.

Ce n’est pas son casque… Dit il.

Mais alors qui est ce pilote ?

C’est Jacques qui répond à ma question :

Le pilote de la moto n° 12 identifié comme étant Dieter Braun est en réalité un finlandais du nom de Kangasniemi.

Il courrait également en 250 ou 350 Yamaha selon les catégories au départ.

Merci Jacques !

GP-Charade-7269237

Belle photo d’un pilote au freinage !

Pilote que je ne reconnais pas.  Savez vous qui c’est ?

Oui ! C’est Stefan Ljungvall qui nous le précise, il s’agit de Mårgan Rådberg pilote suédois qui courrait sur une 500 Cresent.

Machine de 3 cylindres 2 temps équipée d’un moteur de bateau comme celui du side de Rudi Kurth.

Merci Stefan !

GP-Charade-T-Tchernine-125cc-7269738

Thierry Tchernine sur une Yam de chez Sonauto, « qui s’avèrera de la même classe que les plus grands », écrira Bourgeois dans Moto Revue.

GP-Charade-M-Rougerie-125cc7269439

Mais je garde le plus beau pour la fin avec, ci dessus, cette image de Michel Rougerie qui finira 9ème des 125 et 9 ème en 350 sur Aermacchi

Lui aussi un pilote au style de pilotage particulièrement spectaculaire que j’admirais beaucoup.

 

Gp de Carcassonne : dernières nouvelles

Grand prix de Carcassonne, dernières nouvelles, dernières trouvailles…

 

Par C Camberoque                                                        Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI

 

Lorsqu’on écrit un bouquin ou qu’on publie un article, à la parution, immanquablement, on découvre des informations qu’on n’avait pas trouvées.

C’est terriblement frustrant !

Tous les auteurs vous le diront…

Mais avec internet et ce blog je peux vous faire part de mes dernières trouvailles :

- La 175 Carcassonne des frères Nougier.

- Les photos de Marcel Auriol

- 1935 : Dubois vainqueur à plus de 100 de moyenne en 175 

- Edmond Padovani et ses carnets secrets

 

 

La 175 Carcassonne des frères Nougier

Les frères Nougier étaient venus à Carcassonne pour courir le Grand Prix en 1935. 

(Voir plus de détails dans mon livre : Le circuit oublié)

La-175-nougier-carcassonne-1935

Dans l’excellent bouquin de FMD sur ces sorciers de la moto, je découvre qu’ils avaient appelée une de leurs machines de course : La Carcassonne ! 

Quelle surprise !

En effet, une nouvelle moto de leur préparation étant prête pour la course de Carcassonne, 1935, ils lui donnèrent tout simplement ce nom de  » La 175 Carcassonne »

Pour plus de précisions voir à la page 40 du livre de François-Marie Dumas : Motos Nougier Le rêve Français

Précision : Elle a couru en 1935 et pas en 1934 car en 34 le GP de France a été annulé à Carcassonne bien que la course a eu lieu pas en tant que GP de France mais GP de Carcassonne.

En 35 il y a eu le GP de Carcassonne mais pas non plus de GP de France.

Des péripéties que vous retrouverez dans mon livre Le circuit oublié.

Henri-Nougier-175-Carcassonne-1935

Sur la photo ci dessus Henri Nougier prend la pose avec la 175 Carcassonne.

Le décor ressemble aux bords de la piste de Salvaza au niveau de la ligne droite des tribunes et du départ.

Bien que la photo ait paru dans un Moto Revue pour illustrer un article qui traitait du GP du Comminge !

A l’horizon je crois deviner le massif de l’Alaric qui se voit très bien sous cet angle et qui est présent aussi sur la photo à droite de la ligne de départ et des tribunes.

Photo ci dessous, et voir la photo de Marcel Auriol un peu plus loin.

ligne-droite-salvaza-1934-

 

 

Les photos de Marcel Auriol

Il y a quelques jours je recevais un e mail de Christian,  petit fils de Marcel Auriol, 1900-1977.

Marcel Auriol était un sportif très connu dans l’Aude et amateur de photographie.

    M-Auriol-1900-1977-Carcassonne-

Marcel Auriol avait photographié plusieurs épreuves motocyclistes à Carcassonne (dont je vous reparlerai plus tard dans un autre article). 

Parmi ses images, à ma grande joie deux photos du Grand Prix de 1931.

photo-marcel-auriol-Salvaza-ligne-droite-des-tribunes

Dans la première image on distingue une moto en pleine vitesse sur la ligne droite des tribunes au niveau de l’aérodrome.

La photo n’est pas très nette, forcément, en ce temps là, les appareils ne possédaient pas des obturateurs très performants.

Mais on a l’impression de la rapidité de la moto et on voit que son pilote est couché sur sa machine.

L’attention et  la tension des spectateurs qui se détachent sur le ciel est aussi perceptible.

Dans le fond on découvre les tribunes que vous pouvez également voir sur une des photos ci dessus, un peu plus haut.

Une très belle image !

 photo-marcel-auriol-salvaza-1931-bernard-sur-new-map-500cc-equipe-de-suberville-toulouse-

Sur la deuxième photographie on est toujours dans le même secteur du circuit.

On voit un coureur et sa machine qui manœuvrent probablement pour se placer sur la ligne de départ.

Grace à la date de prise de vue et au numéro de la moto, j’ai pu déterminer qu’il sagit d’un pilote amateur nommé Bernard.

Il participait à la course de 1931 sur une New Map 500cc dans l’équipe de Suberville, un concessionnaire de Toulouse.

Pour plus de renseignements voyez dans mon livre Le circuit oublié où vous trouverez le résumé de cette course.

Merci Christian pour ce généreux envoi !

 

1935 : Dubois vainqueur à plus de 100 de moyenne en 175

Dans La Dépêche du Midi, journal publié à Toulouse et qui existe encore, j’avais trouvé une photo de Dubois, mal reproduite.

Du moins avec les moyens des imprimeries des quotidiens de l’époque. 

Photo ci dessous.

dubois , pado, 175 moy de 105 en 35

Je trouvais comme solution de demander à mon ami Jose Sales Albella, artiste peintre et dessinateur bien connu, de m’en faire un dessin.

dessin-de-jose-sales-albella

Ce qu’il fit comme pour de nombreuses autres photos d’époque qui n’étaient pas dignement reproductibles.  

Il a su traduire par son coup de crayon toute l’atmosphère qui est sur la photo.

Puis, beaucoup plus tard, je ne sais où, j’ai trouvé un tirage de la photo originale.

C’était pour moi comme un cadeau de Noël !

Dubois-GP-Carcassonne172

Et là, on voit plus de détails, comme il se doit sur une photographie.

A la page 110 de mon livre : Le circuit Oublié vous trouverez le résumé de la belle course qu‘André ou Jean Dubois (on ne sait pas exactement), venait de gagner sur une MM, une Morini d’avant Morini !

 

 

Edmond Padovani et ses carnets secrets

 Autre trouvaille : Edmond Padovani avait des carnets où il notait les faits de course, points importants des compétitions auquelles il avait participé.

Jean Paul Augé m’a fait connaître ces pages passionnantes.

Je crois qu’elles avaient été déjà publiées dans un catalogue du Club Arbracam.

carnet-notes-padovani-Carcassonne006

 » Gp de Carcassonne 1932 

A la suite des 500 lancés du « Michelet » la preuve était faite qu’il manquait 10 km à ma machine.

Peut être entre temps avais je gagné 4 à 5 km pour d’autres mise au point ?

Je savais à présent que je pouvais compenser la différence par rapport aux Pros d’autant plus aisément que le circuit était accidenté, c’était le cas.

C’est donc avec sérénité que je courrais seul à Carcassonne, le M.C.M (Moto Club de Marseille) n’ayant pas délégué d’autre représentant.

Pas d’étrangers mais d’excellents pros français dont Debaisieux ,Piscaglia, Bellagamba.

Sans prendre de risque je remporte la course devant Debaisieux 2eme à 13 secondes

Après Reims cela m’avait paru tellement facile.

Ce sera mon 3 ème Podium sur la 1 ère marche … si … »

 

A la page 41 et suivantes de mon livre Le Circuit oublié, vous aurez tous les détails de cette course que Pado gagne devant des pilotes professionnels. 

Cela explique le « … si … » de sa dernière phrase.

Car il devait se demander si les pilotes pro n’allaient pas porter réclamation puisque ils avaient couru avec un amateur … et qu’il les avait gagné !

 

L’année suivante en 1933

notes-carnet-Padovani1933-Carcassonne007 

« Gp de Carcassonne 1933

 Grand Prix de Carcassonne ?

J’ai remporté cette course l’an passé devant les Pros. C’était une Victoire.

Je ne me souviens pas pour quelles raisons, cette année, ces épreuves se sont déroulées séparément coté amateur et coté Pros. Ni pourquoi sur des distances plus grandes pour les amateurs ?

Ni pourquoi je n’ai pas participé à l’épreuve mixte, qui s’est déroulée l’après midi. Mystère ?

Je remporte la catégorie amateur à une moyenne supérieure de 13 km/h à celle des 350 cc !

Pourtant la moyenne du premier Pro en 250 CC est supérieure à la mienne. C’est étrange ?

Peut être nous avons été « gratifiés » d’une chance supplémentaire ?

Dans l’incertitude je ne puis considérer cette place comme une « Victoire » ! Et ne m’autorise pas à me gratifier d’un podium non mérité ?

J’en resterai prudemment à 6 pour le moment… « des fois qu’il pourrait y avoir …. Contestations » ? »

 

L’année suivante Padovani, toujours pilote amateur, s’étonne que l’organisation des courses de Carcassonne ait bien dissocié les amateurs des professionnels en 1933.

Et contrairement à l’année précédente !!!

Il semble vexé de ne pas avoir couru avec les professionnels et considère peut être que cette victoire n’en est pas vraiment une.

 

La photo d’Edmond Padovani vainqueur à Carcassonne en 1933.

Padovani-vainqueur-en-250-amateur-1933

Comme pour la photo de Dubois, « un jour ou plutôt une nuit »…  je découvre sur Internet une affiche pour une exposition organisée par Arbracam.

C’est bien la photo de Edmond Padovani que j’avais trouvée dans les archives d’un journal de l’époque.

Celle là aussi avait été dessinée par Jose Sales Albella (ci dessus) d’après le document de La Dépêche.

Photo prise à Carcassonne et pas ailleurs … par un photographe de La Dépêche en 1933 et publiée alors.

Padovani-vainqueur-en-250 cc-amateur-1933

Ah ! et quel plaisir que de voir la mine vraiment réjouie du jeunne   »champion marseillais » Padovani !

 Padovani-photo-dépêche-et-original-affiche

 

 

 

 

texte pub circuit oublié

 

 

 

Maserati et Vortex à Alès

Maserati et Vortex à Alès

 

Photographies et texte de Charles Camberoque                               Pour accéder au sommaire complet du blog, cliquer :  ICI   

Reproduction interdite sans accord de l’auteur 

 maserati-circuit-ales-stands

Je ne m’étais encore jamais rendu au Pôle Mécanique d’Alès dans le Gard.

Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant dans ces installations.  Magnifique !

C’est un très beau circuit !

Il faudra que je revienne faire un reportage sur ce Pôle Mécanique d’Alès.

garage-maserati-L1080009 

Même s’il n’est pas très long ce tracé est tout à fait dans la tradition des mythiques shorts circuits anglais.

olivier-gomez-et-maserati 

Jean-Marc Gomez m’avait invité à venir voir ses fils qui testaient leurs voitures dont ils sont les constructeurs, les Vortex.

J’ai souvent parlé de Jean-Marc qui bichonne ma Benelli. Voir :

L’atelier de Jean Marc Gomez

Projet Benelli 250 2c, le moteur

Ma Benelli : le remontage avance

pere-et-fils-L1080028 

Arnaud et Olivier étaient également à Alès pour s’entrainer sur la Maserati qu’ils vont piloter cette année pour le team GP 34 by Gemo Motorsport.

Jean -Marc, paternel,  aide Olivier à se préparer pour entrer en piste…

maserati-calles-garage-

Belle et grosse voiture qui était dans le garage des stands à mon arrivée.

J’ai pu admirer sa décoration originale et colorée d’influence très Bd.

maserati-plein- 

Les préparateurs du team Gp 34 et  Gilles Chatelain, le boss… s’activaient autour du monstre de 450 cv.

maserati-prete-L1080040 

La Maserati c’est un moteur atmosphérique V8 de 5,2 litres placé à l’avant et en propulsion.

 olivier--maserati-DSC_0232

Sitôt installé dans l’auto, Olivier se concentre… on le voit dans son oeil ! Photo ci-dessus.

olivier-au-volant-maserati-L1080037

Par rapport aux Vortex la voiture semble énorme.

Elle pourrait emporter 3 passagers en plus du pilote !!!  Une auto familiale quoi !!!

maserati-DSC_0258 

Et je vous dis pas la symphonie du gros V8 : Sublime !

Un ronflement sourd profond et harmonieux.

 maserati-DSC_0239

Le bruit de V8 me rappelle celui de certaines voitures que mon père avait dans mon enfance.

Même si elles ne faisaient pas 450 chevaux !

A l’oreille on suit la voiture pendant tout son parcours…

maserati-photo-copyright-c-camberoque

… et à Alès elle ne tarde pas à repasser devant vous.

plan-virages-circuit-DSC_0018 

Le circuit est un superbe tourniquet. Il offre la possibilité de tourner dans les deux sens.

En moto Johan Zarco y tourne en 1’14″60, dans le sens classique des aiguilles d’une montre.

stand-DSC_0003 

Olivier et Arnaud Gomez vont avoir le plaisir de courir ensemble sur la Maserati, dans les épreuves du Championnat de France FFSA GT4.

maseratie-roue-DSC_0013 

Après quelques tours Olivier rentre au stand pour l’installation de nouveaux pneus

 maserati-pneus-DSC_0019

La Maserati possède un système de 4 vérins pneumatiques qui permettent de la surélever instantanément pour intervenir sur les roues.

On gagne parfois, aussi, dans les stands !

datas-L1080016 

Les datas rassemblés dans un ordinateur sont immédiatement consultés et analysés.

maserati-stand-pneus-  

Les épreuves du Championnat de France FFSA GT sont courues par des autos de Grand Tourisme qui peuvent être conduites successivement par 2 pilotes.

 maserati-photo-copyright-camberoque

 Cette catégorie a été créée en 2006 par le SRO Motorsports Group.

famille--maserati- 

A chaque épreuve, deux courses de 60 minutes seront parcourues avec un arrêt au stand obligatoire et changement éventuel de pilote.

maserati-photo-copyright-CCamberoque 

Prochaine course à Nogaro pour les fameuses Coupes de Pâques.

Un évènement sportif sur le Circuit Paul Armagnac, les 30, 31 Mars, 1er et 2 Avril 2018.

L1080076 

Je vous ai déjà présenté l’atelier des frères Gomez dans ce blog le 28 Mars 2016 :

 Vortex SAS, un constructeur bien d’ici !

Rappelez vous en 2009, ils avaient obtenu le titre tant envié de constructeur.

Depuis ils ont aménagé un plus grand atelier. Je vous le montrerai prochainement…

Vortex-stand-Ales 

Sur les Vortex, qui ont l’air petites par rapport à la monstrueuse Maserati de Grand Tourisme, les moteurs utilisés sont tout aussi puissants.

La Vortex N° 26, ci dessus et dessous, est équipée d’un 6,2 litres de 500 cv

vortex-26-DSC_0203 

C’est le moteur de la mythique Chevrolet Corvette.

Et sur ce châssis qui n’est pas bien lourd, ça pousse !!!

vortex-en-2-images- 

Je tiens à préciser que la photo ci dessus est un montage numérique puisque la même voiture figure 2 fois sur sa trajectoire.

Vortex-2-Ales- 

Quant aux  autres Vortex  elles sont animées par le vaillant moteur de la 350 Z de Nissan : 3,5 litres et 300 CV… tout de même !

 vortex-26-DSC_0022

Le châssis est compact, la voiture est ramassée et donne une impression de puissance et d’agilité.

virage-10-vortex-ales 

Les Vortex sont encore dans une robe blanche immaculée.

Les pubs et autres noms de sponsors n’ont pas envahi les carrosseries

2-vortex-x-4

Beau passage dans le virage N° 10 avec dépassement !

200cv de plus … ça aide !

le-chrono-L1080055 

Dès le retour aux stand on commente les chronos. Gilles Chatelain est attentif.

maserati-DSC0026 

Les impressions et remarques d’Olivier sont écoutées par tout le team GP34

olivier-commente-L1080060 

 

Rendez vous à Nogaro aux Coupes de Pâques, les 30, 31 Mars, 1er et 2 Avril 2018.

 

La côte oubliée de Roullens

La course de côte oubliée de Roullens, Aude.

 

Texte et photos de C Camberoque, archives de Gilles Martin.

 

Autour des années 80 avait lieu une fête de la moto, au petit village de Roullens pendant le week-end de la Pentecôte.

Et Pentecôte… pour une course de côte … c’était le bon moment !!!

La preuve : plus de 100 engagés en moto et side-cars.

 1981-Roullens-départ-Yamaha-TZ-250

 C’est Gilles Martin qui m’a rappelé cet épisode des sports mécaniques dans l’Aude.

Il y est venu et a gagné à plusieurs reprises. Lorsque j’ai préparé l’article sur lui

Gilles m’a ouvert ses archives. Voir : Gilles Martin du moto cross … et en vitesse !

Ce qui m’a donné envie d’aller à Roullens découvrir où était cette côte.

roullens-depart- 

A ma grande surprise, parmi tous les gens à qui j’ai demandé des renseignements, personne ne se souvenait de cet événement pourtant important pour le village et la région.

Si parmi les lecteurs de ce blog il en est qui ont des informations et des photos de cette course de côte de Roullens, merci de me les faire parvenir.

Cela permettra de compléter cet article pour entretenir la mémoire de cet événement sportif.

1981-roullens-photo-rene-roques

D’après quelques rares photographies j’ai pu déterminer quelle était la côte choisie pour cette course.

Elle partait de Roullens à une sortie du village, au sud.  Le tracé comportait une douzaine de virages sur une distance de 1700 mètres.

Une sono permettait d’entendre les commentaires et de connaître les résultats sur l’ensemble du parcours

probable-trace-de-la-course-de-cote-de-roulens

Gilles Martin déclarait dans la presse locale : « La course de Roullens est très technique de par son tracé. Le revêtement est maintenant parfait ».

Gilles pilote généreux et spectaculaire cabrait sa machine au départ puis partait en glissade dans tous les virages et se mettait sur la roue arrière dans les lignes droites.

 

1981-roullens-presse-gilles-martin

En 1981 pas moins que 4 champions de France de la montagne étaient présents.

Gilles Martin sera second au scratch derrière Quartararo (oui ! le père de Fabio) qui fait une montée en battant les records en 1’08’’105.

1981-roullens-independant- 

Des motos participaient à cette course dans les catégories : 50cc, 125cc, 250, 350/500cc, 750/1000cc et side-cars.

Il est à signaler qu’en 1981 deux femmes courent en 125cc et 250cc.

Si les 50cc montent en 1’24’’341, les 125cc mettent 10’’ de moins.

Mais les grosses cylindrées sont moins agiles que les 350/500.

1981-roullens-course-de-cote 

Gilles vient de m’envoyer les 2 photos suivantes. Merci Gilles !

Sur celle de gauche on peut le voir en chemise rayée à coté de Jeanine Martin, à sa droite.

Tandis qu’à sa gauche, un pilote local,  Boulze qui finit 3ème en catégorie 1000 en 1981.

Il était du M C de la Malepère et travaillait à Salsigne. On n’a pas son prénom.

 

A la gauche de Boulze :  Mariline Véziat qui termina 6 ème en 250.

Sur la photo de droite on peut reconnaitre les conseillers municipaux de Roullens et son maire Monsieur Suarez.

A coté de ce dernier René Carrier est assis près d’une jeune femme.

Qui pourra nous donner plus de précisions ?

reunion-mc-roullens-

La mairie, les conseillers municipaux et son maire M Suarez étaient partit prenante autour de René Carrier de la FFM.

Le Président de L’Entente motocycliste du Carcassès Malepère. Un club comprenant des adhérents très actifs.

« C’est là que nous sommes les mieux reçus, l’accueil est chaleureux » disait Gilles Martin.

 g-martin-1981-roullens-yamaha-tz-250

Pour 1981 le classement des meilleurs pilotes publié dans la presse locale est le suivant :

 1981-resultats-roullens-presse

Désormais à Roullens on préfère s’occuper des productions locales.

Le vin de la Malepère est excellent, quand à ce terroir il est aussi réputé pour ses truffes… alors les motos de course…

roullens-course-de-cote 

Comme pour le circuit de Salvaza de Carcassonne que j’ai raconté dans mon livre Le circuit oublié ( voir ci-dessous). 

La côte de Roullens risque fort de ne plus retentir au son des mégaphones et pots de détente.

Dommage !

 

 

 

 

 

 

pub-livre circuit-oublie 

12345...8

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"