La côte oubliée de Roullens

La course de côte oubliée de Roullens, Aude.

 

Texte et photos de C Camberoque, archives de Gilles Martin.

 

Autour des années 80 avait lieu une fête de la moto, au petit village de Roullens pendant le week-end de la Pentecôte.

Et Pentecôte… pour une course de côte … c’était le bon moment !!!

La preuve : plus de 100 engagés en moto et side-cars.

 1981-Roullens-départ-Yamaha-TZ-250

 C’est Gilles Martin qui m’a rappelé cet épisode des sports mécaniques dans l’Aude.

Il y est venu et a gagné à plusieurs reprises. Lorsque j’ai préparé l’article sur lui

Gilles m’a ouvert ses archives. Voir : Gilles Martin du moto cross … et en vitesse !

Ce qui m’a donné envie d’aller à Roullens découvrir où était cette côte.

roullens-depart- 

A ma grande surprise, parmi tous les gens à qui j’ai demandé des renseignements, personne ne se souvenait de cet événement pourtant important pour le village et la région.

Si parmi les lecteurs de ce blog il en est qui ont des informations et des photos de cette course de côte de Roullens, merci de me les faire parvenir.

Cela permettra de compléter cet article pour entretenir la mémoire de cet événement sportif.

1981-roullens-photo-rene-roques

D’après quelques rares photographies j’ai pu déterminer quelle était la côte choisie pour cette course.

Elle partait de Roullens à une sortie du village, au sud.  Le tracé comportait une douzaine de virages sur une distance de 1700 mètres.

Une sono permettait d’entendre les commentaires et de connaître les résultats sur l’ensemble du parcours

probable-trace-de-la-course-de-cote-de-roulens

Gilles Martin déclarait dans la presse locale : « La course de Roullens est très technique de par son tracé. Le revêtement est maintenant parfait ».

Gilles pilote généreux et spectaculaire cabrait sa machine au départ puis partait en glissade dans tous les virages et se mettait sur la roue arrière dans les lignes droites.

 

1981-roullens-presse-gilles-martin

En 1981 pas moins que 4 champions de France de la montagne étaient présents.

Gilles Martin sera second au scratch derrière Quartararo (oui ! le père de Fabio) qui fait une montée en battant les records en 1’08’’105.

1981-roullens-independant- 

Des motos participaient à cette course dans les catégories : 50cc, 125cc, 250, 350/500cc, 750/1000cc et side-cars.

Il est à signaler qu’en 1981 deux femmes courent en 125cc et 250cc.

Si les 50cc montent en 1’24’’341, les 125cc mettent 10’’ de moins.

Mais les grosses cylindrées sont moins agiles que les 350/500.

1981-roullens-course-de-cote 

Gilles vient de m’envoyer les 2 photos suivantes. Merci Gilles !

Sur celle de gauche on peut le voir en chemise rayée à coté de Jeanine Martin, à sa droite.

Tandis qu’à sa gauche, un pilote local,  Boulze qui finit 3ème en catégorie 1000 en 1981.

Il était du M C de la Malepère et travaillait à Salsigne. On n’a pas son prénom.

 

A la gauche de Boulze :  Mariline Véziat qui termina 6 ème en 250.

Sur la photo de droite on peut reconnaitre les conseillers municipaux de Roullens et son maire Monsieur Suarez.

A coté de ce dernier René Carrier est assis près d’une jeune femme.

Qui pourra nous donner plus de précisions ?

reunion-mc-roullens-

La mairie, les conseillers municipaux et son maire M Suarez étaient partit prenante autour de René Carrier de la FFM.

Le Président de L’Entente motocycliste du Carcassès Malepère. Un club comprenant des adhérents très actifs.

« C’est là que nous sommes les mieux reçus, l’accueil est chaleureux » disait Gilles Martin.

 g-martin-1981-roullens-yamaha-tz-250

Pour 1981 le classement des meilleurs pilotes publié dans la presse locale est le suivant :

 1981-resultats-roullens-presse

Désormais à Roullens on préfère s’occuper des productions locales.

Le vin de la Malepère est excellent, quand à ce terroir il est aussi réputé pour ses truffes… alors les motos de course…

roullens-course-de-cote 

Comme pour le circuit de Salvaza de Carcassonne que j’ai raconté dans mon livre Le circuit oublié ( voir ci-dessous). 

La côte de Roullens risque fort de ne plus retentir au son des mégaphones et pots de détente.

Dommage !

 

 

 

 

 

 

pub-livre circuit-oublie 


Archives pour la catégorie Circuits.

L’esprit de Montjuïc

L’esprit de Montjuïc

 

A plusieurs reprises j’ai parlé dans ce blog du circuit de Montjuich (Montjuïc en Catalan) à Barcelone..

Voir :

F1 à Montjuïc : Joan Segura photographe

Expo : Le circuit de Montjuïc

Montjuïc Revival 2012

IMPRESSIONS LATINES: 24 heures de Montjuich 1977

 espiritu-montjuic-.original 

Situé sur la colline arborée du même nom qui domine le sud de la ville, le port, la mer, le vieux circuit urbain de Montjuïc à été jugé trop dangereux pour continuer à être utilisé et par malchance lorsque, il y a quelques années, un rassemblement de moto et auto anciennes s’y est déroulé  un accident tragique a eu lieu.

Du coup il est totalement exclu d’y revoir un jour des véhicules de course même pour une démonstration.

 espiritu-de-montjuic-9

Toutes ces manifestations de la moto Gp à la F1 en passant par les revivals se déroulent désormais sur le circuit de Catalogne toujours appelé circuit de Barcelone plus au nord et  situé sur la  petite commune de Montmelo à une trentaine de kms de Barcelone.

montmelo- 

Lorsqu’on vient de France l’accès du Circuit de Catalogne à Montmelo est très simple.

Pour les GPS programmer : Camino Mas Moreneta, 08160 Montmeló, Barcelona, Espagne.

Venant de France par l’autoroute AP-7 : sorties 13, 14 ou 15.

Plus d’informations sur le site : https://www.circuitcat.com/fr/

Ce circuit est très beau. Entouré de parkings il est simple de s’y garer et d’en repartir.

monument-x-bulto-et fangio - 

 On peut voir dans l’enceinte du circuit des statues en hommage à Fangio et X Bulto, le créateur de Bultaco.

espiritu-de-montjuic-32 

Bien entendu il n’y a plus le charme du circuit de Montjuich en plein Barcelone ! 

 espiritu-de-montjuic-7

 Joan Segura passionné de sports mécaniques et de photographie est allé cette année, avec son frère José Maria.

Ils ont photographié ce rassemblement appelé Esprit de Montjuich.

espiritu-de-montjuic-33 

Honneur aux Hispano-Suiza, voitures mythiques construites à Barcelone.

espiritu-de-montjuic-34 

Bien entendu les voitures sont exposées et tournent également sur la piste de Montmelo.

espiritu-de-montjuic-31 

Belle image d’une Porsche, prise par Joan 

boite-porsche 911-

 Splendide éclaté d’une boîte Porsche 911

4-voitures- 

Des protos de tous âges et dans de bels états.

espiritu-de-montjuic-8 

A Barcelone on a affaire à de sacrés collectionneurs !

espiritu-de-montjuic-10 

 On n’a pas tous les jours l’occasion de pouvoir admirer des autos aussi prestigieuses et soignées.

 espiritu-de-montjuic-11

 De les voir sur les stand mais aussi de les revoir et les entendre tourner sur la piste.

espiritu-de-montjuic-20 

Pour l’année 2018, il ne faut pas louper le prochain rassemblement qui aura lieu les 13-14-15 de avril de 2018

espiritu-de-montjuic-12 

Si vous voulez avoir une idée plus précise de tout ce qui se passe pendant ces 3 jours sur le Circuit de Catalogne, vous pouvez aller à :

https://www.facebook.com/Espíritu-de-Montjuïc-193309620682042/

espiritu-de-montjuic-6foto 

Dans : http://www.newsclassicracing.com/esprit-de-montjuic-une-3e-edition  on peut lire :

 «  En 2017,  25.814 personnes ont fait le succès de ce véritable musée roulant à ciel ouvert »     

details    

Le prix de l’entrée était fixé à 50 euros pour les 3 jours.

 espiritu-de-montjuic-25

 Expositions, courses, et diverses animations de toute sortes étaient proposées au public. 

espiritu-de-montjuic-5-fotos

Il ne faut pas rater ces journées sous le soleil d’avril en Catalogne et sur ce circuit qui est splendide.

Situé sur une colline, il offre un point de vue sur le paysage alentour et toujours sur plusieurs virages de la piste.

3-fotos-voiture 

Un dernier détail, mais pas des moindres, on mange très bien dans les divers restaus du circuit.

La bonne cuisine catalane y est  partout présente. 

espiritu-de-montjuic-36

Gilles Martin du moto cross … et en vitesse !

Gilles Martin du moto-cross … et en vitesse !

 

Par C Camberoque

Photos © Collection Gilles Martin. Droits réservés

 

Ce blog me réservera toujours des grandes surprises …

gilles-martin-cote-valflaunes-1977

Gilles Martin. Côte de Valflaunès 1977

J’avais exhumé en décembre 2016 des vieilles photos prises en 1977 à la course de côte de Valflaumès dans l’Hérault.

Voir à La course de côte de Valflaunès

 

Gilles Martin  1976

Je ne me souvenais plus qui j’avais photographié lorsque j’ai reçu un e mail de Gilles Martin qui se reconnaissait sur mes images.

Formidable !

1976-la-foret-fouesnant-remise-de-prix-g-martin-

Gilles  me fournit alors un article du Midi Libre d’époque avec des renseignements sur cette course de côte dont le classement.

Cela va me permettre de compléter mon article précédent.

J’en profite pour lui demander de nous parler de lui …

gilles-martin--valflaunes-1977

Côte de Valflaunès 1977

Gilles Martin nous raconte :

« Je suis né en février 50, nous sommes de la même année je crois…

g-martin-de-terrot-a-suzuki-1967-1968

Tout avait commencé sur une Terrot en 1967.           Mais dès 1969 on retrouve Gilles  Martin sur une T20

J’ai commencé les courses en 1969.

Deux courses de côte déjà et 2 critérium sport 250 à Montlhéry sur une Suzuki 250, T20.

1969-monthlery-suzuki-t-20-10eme-dd

En 1969 Gilles est à Montlhéry ou il finit 10 ème de sa catégorie.

A cette époque je roulais sur la route avec la T20 et je n’ai pas vu de différence entre ma façon de rouler sur circuit et la route.

Raisonnablement j’ai arrêté la route.

1972-guignecourt-montesa-cappra-250-g-martin

1972 Guignecourt Montesa Cappra 250

 1971 : début en moto cross sur une Montesa 250.

g-martin-1972-blargies-montesa-cappra-250-a

1972 Blargies Montesa Cappra 250

 1974: j’achète la Honda Elsinore 250, beaucoup de misères avec la boite qui tenait pas en moto cross.

Par contre en côte jamais de problèmes de boite.

1972-breteuil-montesa-cappra-250-g-martin-

1972 Breteuil Montesa Cappra 250

Pendant la période moto cross beaucoup de gamelles j’étais vite…

Mais vite par terre !

1974-agnetz-entrainement--montesa-Cappra-250-g-martin

1974 Agnetz entrainement  Montesa Cappra 250

Pendant la période cross, je faisais les courses de côte du coin.

 1976-belleau-ktm-400-g-martin

1976 Belleau KTM 400

En 1975 j’ai rencontré un pilote de Nice (DELAUDE) qui était monté faire la course de cote du bois de Molle comptant pour le championnat de France de la montagne.

Il m’a menacé d’une réclamation parce que ma moto n’était pas réglementaire.

A cette côte j’ai fini derrière lui, donc pas de réclamation.

g-martin-1976-03-montmarquet-honda-elsinore-250-e 

1976  Montmarquet Honda Elsinore 250

En 1976 je me présente à Montmarquet toujours avec l’Elsinore cross, je termine 2eme sur une route humide avec des pneus cross.

g-martin-1976-03-montmarquet-honda-elsinore-250 

1976  Montmarquet Honda Elsinore 250

Ce jour là j’étais en état de grâce, tout passait.

g-martin-1976-st-just-pres-brioude-ktm-400 

1976. St-Just. Près de Brioude. KTM 400

Mais on me déclasse pour moto non conforme.

C’est à partir de ce jour que mes machines on été modifiées.

Et je remercie encore le pilote qui a posé une réclamation car sans lui les motos seraient resté en cross ».

 1976-confolent-depart-honda-elsinore-250-g-martin- 

1976-Confolent.  Départ sur Honda Elsinore 250.

Dans la presse on peut lire alors des comptes rendus des courses de côtes ou participe, ou bien, va participer, Gilles Martin :

« Dans la catégorie 500cc… Martin… au guidon d’une 400 KTM débordante de chevaux pourrait bien livrer un petit festival.

On retrouvera ce même homme en 250cc ou sa Honda paraît en mesure de damer le pion au peloton des Yamaha modèle course »

 

g-martin1976-st.-germain-sur-ille-honda-elsinore-250 

1978 St. Germain sur Ille Honda Elsinore 250.

« A Brioude Martin faillit bien réaliser le doublé après avoir plané au dessus du lot des 250cc au guidon de sa Honda Elsinore.

L’ancien crossman enfourchait en effet une 400 KTM dans la course des 500cc et livra un spectacle de toute beauté.

A la limite dans tous les passages, il s’apprêtait sans doutes à pulvériser les records lorsque il franchit la limite …

de la Chaussée ». (Brioude Presse)

g-martin-1975-guignecourt-remise-des-prix 

1975. Guignecourt. Remise des prix

A la course de Belleau, la presse écrit :

«  En classe 500cc, Gilles Martin était évidemment inaccessible sur sa KTM modifiée.

Pas moins de 8 secondes le séparent de son second »

g-martin-1978-st.-germain-sur-ille-honda-elsinore-250-a

1978 St Germain sur Ille. Honda Elsinore 250

article-1977-presse-locale--1 

Presse de l’époque 

g-martin-1976-folembray-entrainement-ktm-400-d 

1976 Folembray. Entrainement KTM 400.

Dans un autre article de presse de 1977 on peut lire :

« En 500cc, nous retrouvons …

Gilles Martin, la coqueluche des spectateurs lorsqu’au guidon de sa spéciale Trioux il défit, toujours avec bonheur les règles les plus élémentaires de la vitesse ».

 

1977-g-martin--belleau-ktm-400- 

1977 Belleau. KTM 400.

1977, article de presse :

« On insistera quelque peu cependant sur la performance du parisien Martin qui sur sa machine de cross échoua de peu.

Pourquoi ce choix d’une KTM ?

- D’abord parce qu’elle coûte moins cher qu’une machine de vitesse, qu’elle est plus facile à piloter pour moi et qu’enfin le gain en poids est appréciable.

Martin est un habitué des courses de côte après avoir été un coureur de cross assidu d’un style très particulier avec appui sur la jambe en virage.

- Impossible de me défaire de cette habitude. Mais de toute façon ça aide parfois à contrôler la bécane »

g-martin-1977-ktm--400-c

1977 KTM 400.

Dans la presse de Saint Aubin des Coudrais :

« - Cela me fait vachement plaisir, parce qu’aujourd’hui je suis descendu au dessous des 30.

Celui qui parlait ainsi, après sa deuxième montée, était Martin, le broussailleux barbu adoré des spectateurs pour son style grand spectacle …

gilles-martin-1981-treffort-yamaha-tz-250- 

1981 Treffort. Yamaha TZ 250.

… Après avoir failli raccrocher définitivement, faute de moyens financiers, il repartait cette saison sur ses anciennes machines maintenant dépassées pour se faire plaisir.

Et assurer en même temps le 3eme temps en 500cc. Derrière ses deux ennemis de toujours : Bonvicini et Bedeau. »

 1981-bettant-depart-yamaha-tz-500 

1981 Bettant. Départ sur Yamaha TZ 500

 Dans Moto Journal N° 471 en 1980,  on peut lire :

Côte de Chazé.  Gilles Martin qui allait gagner en 500cc après s’être dépouillé comme rarement.

Une victoire qui fait plaisir, surtout que le second n’est pas n’importe quel poireau puisqu’il s’agit de Jacques Agopian !

1980-chaze-sur-argos-yamaha-tz-350- 

1980 Chaze sur Argos Yamaha TZ 350.

Martin s’explique dans un autre article de presse :

« De 1971 à 1975, je faisais des compétitions de cross, et quand il n’y avait pas d’épreuves, je m’alignais dans les courses de côtes… les motos telles qu’elle étaient.

Très vite je me suis fais déclasser à cause des pneus à tétines, alors j’ai radicalement changé mon fusil d’épaule en équipant les motos normalement.

Et ce fut la première victoire. »

gilles--martin-dans-le-parc 

Gilles Martin dans le parc.

«  En fait, j’ai changé de machine parce que tant la KTM que l’Elsinore étaient dépassées sur le plan performances.

Alors la TZ était quasi obligatoire.

Mais le problème est qu’il faut se la mettre en main.

Aussi, depuis le début de la saison, je n’ai pas encore gagné quoiqu’étant dans le coup, puisque je finis en général second ou troisième »

gilles-martin-sur-yamaha- 

1980 Montmarquet Yamaha TZ 250

 « Pour la conduite c’est très différent ; avec mes bécanes de cross, les dérapages commençaient très tôt mais se rattrapaient en glissade.

Maintenant tout change : l’adhérence et phénoménale, mais quand cela décroche, vraiment il est temps de faire quelque chose ».

 gilles-martin-1981-roullens-yamaha-tz-250 

Gilles Martin en 1981 à Roullens (Aude) Yamaha TZ 250

On retrouve Gilles Martin en 1980 et 1981 à Roulens dans l’Aude.

Le Moto Club présidé alors par René Carrier organisait une course de côte, depuis 1979, pour la Pentecôte à l’issue d’une fête de la moto qui durait deux jours.

Gilles Martin qui est déjà champion de France avec 42 victoires est la vedette de la manifestation.

En 250 c’est Gilles qui remporte la victoire.

En 500 il est second derrière Quartararo un pilote qui est le père de Fabio Quartararo, qui lui naitra plus tard en 1999 et qui deviendra, avant de participer aux Grand Prix, 5 fois champion d’Espagne.

Le papa doit se réjouir !

 1981-roullens-depart-yamaha-tz-250 

Départ à Roullens. 250 TZ

Gilles aimait la côte de Roulens, il précise dans un article de l’Indépendant de Juin 1981 :

« Cette côte est très technique et le revêtement très accrocheur ».

Malheureusement, de nos jours cette course a disparu.

 2-article-1981-roullens-presse 

 L’indépendant de l’Aude 1981

1980-montmarquet-yamaha-tz-250-a

 1980 Montmarquet Yamaha TZ 250

 Une bien belle aventure motocycliste que celle de Gilles Martin qui finira sur de belles TZ,  en 250, 350, et 500.

1981-roanne-yamaha-tz-500- 

1981 Roanne Yamaha TZ 500

 Mais ce qui me semble remarquable, c’est que finalement lorsque dans les années 70, Gilles courait avec des moto de cross légèrement modifiées,

il apparaît comme un précurseur de ce qui allait devenir, mais quasiment 10 ans plus tard, le Supermotard.

Il me répond à cette question :

«  Je ne sais pas mais ce qui est sûr, c’est que d’autres pilotes montaient en course de côte avec des motos de cross en version cross…

 g-martin-1981-saint-thegonnec-yamaha-tz-250

1981 Saint Thegonnec Yamaha TZ 250

 … Je ne sais pas si d’autres pilotes ont transformé leur machine avant moi.

En même temps que moi, en 1976, un pilote de l’est de la France : Comoretto avait transformé une 250 KTM dans le même esprit que mes machines. »

 

1981-1er-supermotard-presse 

1981 Le 1er Supermotard et Gilles Martin dans la presse

L’un des premiers Super Motard s’est déroulé sur le circuit Carole en 1981 et bien entendu Gilles Martin y est venu « pour le pied » dit il !

1981-treffort-yamaha-tz-250- 

1981 Treffort Yamaha TZ 250

  »Je connaissais les courses américaines de dirt track et ça me faisait rêver…

 g-martin-1981-treffort-yamaha-tz-250-

1981 Treffort Yamaha TZ 250

 … En 1980 quand j’ai acheté les TZ Yamaha d’occasion j’ai fait un essai en transformant la 250  avec une paire de cylindre 373 pour rouler en 500 et la partie cycle look dirt track, voir photo jointe

 

gilles-martin-balance 

- 1980 Folembray entrainement TZ 250 dirt track    - 1980  Montmarquet Yamaha TZ 500 dirt track

- 1980 Beslé Vilaine Yamaha TZ 500 dirt track          - 1976 St Just preès de Brioude KTM 400

 … J’avais mis une fourche de récup.

Elle n’était pas top.

Lors d’un freinage énergique elle a talonnée provocant un blocage de roue  qui m’a mis par terre (3éme course).  

Je n’ai pas insisté c’est dommage car ça allait pas mal.

Quelques temps après aux US Kenny Robert a couru un dirt track piste longue avec une 750 Yamaha OW31″ !!!

 1981-coupes

1981 Les motos, l’homme et les coupes.

 Quelle belle histoire que celle de Gilles Martin !

Et n’est elle pas belle cette photo ou il pose avec ses Yamaha et toutes ses coupes !

Ses fils doivent être fier de lui ! Il y a de quoi ! 

comment-je-suis-devenu-copie

Gilles Martin pose sur un 80 cc de ses fils.

Cette période des années 70/80 fut extraordinaire pour la moto.

C’était le tournant d’une époque ou tout n’était pas encore aussi professionnalisé que maintenant.

Je crois que finalement l’enjeu principal était le plaisir. 

Et puis il y avait des pilotes qui, sans être des champions du monde ont  toute mon admiration.

Ils ont vécu des moments tellement différents à ceux qu’on imagine derrière le business des pilotes actuels, obnubilées par les résultats, leur carrière, les sponsors.

Harcelés par les médias… Et sous la pression constante des contrats publicitaires et du monde impitoyable de l’industrie.

 

Je ne veux pas dire que c’était mieux avant … mais tellement différent…

 

Sur les belles photos qui illustrent cet article vous pouvez bien apprécier comme Gilles Martin avançait fort.

Comment il balançait ses motos pour passer en glisse pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Son style était magnifique.

1993-juin-bourg--d'oisans-drakart-650-

 Mais il faut ajouter que quand Gilles a laissé les deux roues, il a trouvé un nouvel engin à faire déraper … 

1993-loquignol-drakart--650-e

 Cette fois sur 4 roues …  Gilles précise : 

« En 1982, aprés la moto je me suis mis à faire du kart tout terrain pour m’amuser puis le démon de la course m’a repris pour me quitter définitivement en 1996″…

1993-paray-le-monial-drakart-650

 … « Des engins de 300 kg, moteur bicylindres 2 temps Rotax développant une centaine de chevaux (moteur de moto neige ).

Ce fut un pied fantastique. »

Mais ça c’est une autre histoire !

1993-drakart-650

Bravo Gilles !

Oui, je t’admire et je dois te dire que je t’envie un peu.  

Non !  Beaucoup !!!

Mais c’est trop tard pour moi !!!

Dans une autre vie peut être …

 

 

 

 

 

 

 

 

pub-livre circuit-oublie

1er-de-couv-circuit-oublié

« Endurando » à Fonties Cabardès

W »Endurando » à Fontiers-Cabardès 

 

Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 

On est bien reçu à Fontiers-Cabardès !

La preuve, depuis 10 ans déjà le rassemblement d’endurorando attire des pilotes de tout terrain qui viennent de très loin pour participer à ces deux journées.

Cette année 250 inscrits sont venus rouler les 8 et 9 avril dans les sentiers et chemins de la Montagne Noire.  

depart-fonties

Fontiers-Cabardès est à 25 km au nord de Carcassonne sur les derniers contreforts du Massif Central qui se nomment la Montagne Noire.

Fontiers est adossé à la Montagne Noire, au dessus et face à la plaine de l’Aude, au sud et en contre-bas.

Tandis qu’un peu plus loin apparaît la chaine enneigée des Pyrénées, le dimanche matin, on est au dessus de la brume qui recouvre l’Aude.

A l’horizon plein sud, la chaîne des Pyrénées émerge toute blanche. Depuis Fontiers on peu en voir les 3/4, du Canigou jusqu’au Pic du Midi.

Magnifique point de vue.

fonties-cabardes-enduro-depart

L’ Endurando va parcourir la montagne en se situant en altitude entre 600 et 1000 m.

Inutile de dire que le matin il fait frais.

depart-enduro-fonties-cabardes

 C’est le Tout Terrain Club du Cabardès qui organise cette randonnée.

Sans oublier les nombreux bénévoles qui font un travail exceptionnel tout au long de l’année pour que tout soit prêt le jour J.

Ils déterminent le parcours, mettent en place le fléchage et le traçage du circuit, ce qui est un travail en amont considérable.

Puis lorsque l’épreuve est finie et sans tarder, tout le monde repart sur les pistes pour effacer immédiatement le passage des motos afin que la nature reprenne ses droits. 

C’est à ce prix que les autorisations sont accordées depuis une décennie.

speciale-fonties-cabardes-enduro-10

 La difficulté pour organiser une telle épreuve, même si c’est une randonnée sans classement, n’est pas une mince affaire mais un travail énorme.

speciale-fonties-cabardes-enduro0

J’y retrouve Michel Sanchez, vieil ami d’enfance et organisateur, mais aussi Patrick Carlier qui me conduira à de bons endroits pour prendre des photos.

speciale-fonties-cabardes-enduro-4

En contre-bas de Fontiers le tracé de la première spéciale serpente dans une prairie. 

speciale-fonties-cabardes-enduro-1

 Et ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de classement qu’on se tape pas de bonnes bourres !

pyrénées

Au sud, le Pic St Barthélémy.

L’horizon est barré par les Pyrénées enneigées tandis que la plaine audoise est encore dans les brumes matinales.

speciale-fonties-cabardes-enduro-2speciale-fonties-cabardes-enduro-3speciale-fonties-cabardes-endurospeciale-fonties-cabardes-enduro-5

 Les photos parlent seules de l’ambiance et des bonnes bastons…

depart-enduro-fonties-cabardes-1

Les petits chemins en sous bois me font regretter d’être là avec mon appareil photo, au lieu d’une bonne bécane… 

depart-enduro-fonties-cabardes-2

L’absence de classement et de chronométrage crée tout de même une atmosphère détendue.

DSC_0152

On s’arrête, on discute en prenant le temps de vivre dans cette merveilleuse nature presque printanière. 

speciale-fonties-cabardes-enduro-11

 Cette formule appelée endurando est finalement une formidable idée qui rassemble plusieurs générations de motards pour partager la passion du TT.

speciale-fonties-cabardes-enduro-8

Le samedi matin, après le contrôle administratif et technique et avant la mise des motos au parc fermé;

on a droit à un briefing obligatoire avec une remise de T shirt pour tous les participants.

speciale-fonties-cabardes-enduro-7

A  13h 45 départ pour une boucle de 45 km à parcourir 2 fois avec au total 4  spéciales.

Départ par ordre des N° depuis le parc fermé.

pano-

 Grace à la photo numérique on peut réaliser des images, comme ci dessus en multipliant et fixant la trajectoire de 2 motards qui deviennent 6 sur la photo…

fonties-cabardes-enduro-foret-1

 Le dimanche une boucle de 71 km sera à parcourir 2 fois avec 3 spéciales pour chaque boucle

fonties-cabardes-enduro-foret-2

En chemin et avant d’entamer la deuxième spéciale un petit déjeuner campagnard sera offert aux enduristes.

Les bons produits du terroir sont offerts par les producteurs eux-mêmes.

Vin et fromages du Cabardès réputés sans oublier un bon pain du boulanger du coin.

fonties-cabardes-enduro-foret-3

Dans les hauteurs à plus de 800 m d’altitude, les chemins forestiers sont parcouru par les enduristes avertis que la vitesse y est limitée à 30km/h.

Il est également totalement interdit de sortir des chemins prévus et fléchés par les organisateurs sous peine de contravention…

et les gardes forestiers ne plaisantent pas !!!

 

Une association de défense des intérêts des motard qui pratiquent le TT est présente à Fontiers Cabardès.

Trés précieux et utile !!!!

Moyennant une adhésion elle vous informera sur vos droits et devoirs face à tous ceux qui sont hostiles à la pratique de la moto dans la nature.

fonties-cabardes-enduro-foret-4

Avec Patrick Carlier nous prenons des photos, moi pour mon blog et lui pour l’organisation et il les installera sur :

https://www.flickr.com/…/136344873…/albums/72157679322439744

A voir absolument car vous vous y retrouverez probablement en photo.

Si moi je cherche à traduire l’ambiance de ce rassemblement Patrick fait des prises de vues plus rigoureuses de quasiment tous les participants.

Un travail énorme !

fonties-cabardes-enduro-foret-5

 Les passages sous les gigantesques éoliennes donnent un point de vue particulier sur ces immenses moulins à vent.

D’aussi près ils sont très impressionnants.

fonties-cabardes-enduro-foret-11

 Un petit arrêt sous une éolienne est bien tentant pour entendre le bruit des hélices dans le vent.

fonties-cabardes-enduro-foret-7

Par les temps qui courent avec des radars qui fleurissent sur toutes les routes, l’enduro semble une discipline ou tout en ne roulant pas à des vitesses bien grandes, on peut avoir des sensations géniales de glisse et de vitesse.

Car à 30km/h sur un petit sentier on peut savourer des sécrétions d’adrénaline sans risquer de perdre des points sur le permis de conduire.

fonties-cabardes-enduro-foret-8

Donc, le dimanche, après la première boucle, on se dépêche pour rejoindre le parc fermé et la pause repas.

fonties-cabardes-enduro-foret-10

 Cette année une fideua exceptionnelle (spécialité catalane qui ressemble à une paella mais avec des pâtes à la place du riz)  était proposée aux enduristes affamés.

fonties-cabardes-enduro-foret-12

Puis ceux qui n’avaient pas trop repris de fideua arrosée du vin du Cabardès pouvaient repartir pour une dernière boucle…

pano2-

Non ! Sur la photo, ci dessus, ce n’est pas un effet du rouge de la Montagne Noire,  mais un trucage numérique comme précédemment.

 

J’avais déjà parlé de ce rassemblement de Fontiers Cabardès en Mai  2011.

Voir à :

 

Enduro dans la Montagne Noire

 

depart-enduro-fonties-cabardes-3

La relève semble assurée …

La course de côte de Valflaunès

La course de côte de Valflaunès

 

 Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 cote-valflaunes05-c-

 Sur la commune de Valflonès, aux portes de Montpellier se déroulait, il y a quelques dizaines d’année, une petite course de côte fort sympathique.

cote-valflaunes

Elle n’était pas bien longue : une grosse douzaine de virages, des longs passages tout en accélération avec des  rudes freinages, et trois épingles serrées.  

Pendant quelques années elle fut un des passages du parcours du Critérium des Cévennes.

cote-valflaunes72

J’étais allé y prendre quelques photos que je viens d’exhumer de mes nombreuses archives.

Malheureusement je n’avais noté pas la moindre légende ni précision, date, ni nom des pilotes et machines que j’avais photographiés !!!

cote-valflaunes77

Ce devait être vers la fin des années 70. Entre 1976 et 1978.

cote-valflaunes0

Cette année là, il y avait des voitures, des barquettes, des Formule 3, des motos et des sides.

cote-valflaunes069

 Je me souviens d’un jeune couple, Les Combes, qui couraient avec un basset équipé d’un 750 Honda.

Je n’arrive même plus à identifier s’ils sont sur ces photos …

Avec ma femme nous avions bien hésité à acheter leur side lorsqu’ils l’on vendu pour un plus performant.

Mais c’était probablement une folie que nous avons évitée … Je n’avais jamais piloté de side en ce temps là !

4-voitures-cote-de-falflones

Ces années là étaient aussi celles des Simca Rallye 2 qui étaient d’un bon rapport qualité prix performances.

cote-valflaunes063

Chez les motards, on n’hésitait pas à prendre le départ avec des moto de cross. 

Aujourd’hui le 30 janvier 2017. PRECISIONS IMPORTANTES :

 

J’ai le grand plaisir de recevoir un message de Gilles Martin qui se retrouve sur les deux photos, ci dessus et ci dessous !

 

Il nous précise qu’il est sur la moto N°22, qui est une Honda Elsinore 250 préparée pour la côte.

 

Il ajoute :  Ce jour là j’ai terminé 1er en 250 et 5e au scratch. (Photo ci dessous)

La moto portant le N° 44 est un 400 KTM préparée pour la cote.(Photo ci dessus)

Dans la catégorie 500 j’ai terminé 1er et 4eme au scratch.   J’ai pratiqué la course de cote de 1976 à 1981 inclus.

Je faisais 2 catégories et le bilan de ces années est de 160 départs de côte et de 120 podiums

 

Bravo Gilles ! 

 

Et merci d’avoir envoyé ces indications précieuses.

 

cote-valflaunes049

Certains équipaient tout de même leur moto de pneus de route et d’un guidon moins large.

 

 

cote-valflaunes054

 

cote-valflaunes058

cote-valflaunes073

 Pas commode d’identifier les motos de face !

moto-cote-valflones

 Joel Volland sur Honda en 350/500.

Autre précision de Gilles Martin au sujet de la photo ci dessus :

« En regardant ces photos de Valflonés, j’ai identifié le pilote N°43 qui est Joel Volland de la région Auvergne.

D’aprés le classement il à fini 2eme en 500 sur une Honda ».

Encore merci, Gilles !

cote-valflaunes051

cote-valflaunes053

 Parfois on pouvait voir encore des fidèles à l’Altus ou au Cromwell…

cote-valflaunes70

 

cote-valflaunes059

 Gilles Martin envoie un article du Midi Libre de l’époque :

article-midi-libre-1977-course-de-cote-de-valflaunes

 

Merci pour cet article Gilles Martin.

On peut reconnaitre des noms des copains d’autrefois, comme Frédéric Shlesinger qui courrait sur Kawa.

cote-valflaunes60

 

cote-valflaunes61

 

cote-valflaunes62

 

 

cote-valflaunes64

Les Frères Alméras, ou les Porches qu’ils préparaient déjà, étaient là !

cote-valflaunes71

 Qui pourra identifier ces pilotes et leurs machines ?

cote-valflaunes075

cote-valflaunes076

Si vous avez des souvenirs, documents, classements, listes d’inscrits de cette course de côte;

merci de me les faire parvenir pour les partager en les mettant sur ce blog.

 

 

 

 

Rallye du Cabardès 2016

Rallye du Cabardès 2016

 

Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur 

 

A l’extrême sud du Massif Central et dans le prolongement ouest des Cévennes,  la Montagne Noire offre un réseau de petites routes particulièrement intéressant  pour les motocyclistes et amateurs de pilotage automobile.

rallye-cabardes-salsigne-2

Depuis 12 ans c’est précisément là, que se déroule Le Rallye du Cabardès au mois d’Octobre.

Cette année sous un beau temps qui contrastait avec d’autres éditions ou les premières neiges avaient blanchi la Montagne Noire.

 rallye-cabardes-1

Pour 2016  le départ était de Carcassonne, un peu plus au sud de cette belle petite région du Cabardès connue pour sa mine d’or, ses randonnées, la spéléologie, ses vins et charcuteries, ses très bonnes tables … sa pollution à l’arsenic (mais ça c’est une autre histoire…)  et tant d’autres vraies bonnes choses !

rallye-cabardes-3 

Le samedi, un court prologue était prévu sur les boulevard de Carcassonne. Je m’en réjouissais d’avance.  (Voir     ) .

Gael Bilheran, le président de l’écurie du Cabardès, annonçait : « Une représentation de nuit qui promet d’être sensationnelle ».

rallye-cabardes-5 

Malheureusement ce fut annulé pour des raisons de « sécurité attentats » ?!?!!  

Curieux quand on sait que pour le 14 juillet plusieurs centaines de millier de spectateurs, voire un million sont présent pour voir l’embrasement de la Cité de Carcassonne.  

Rien alors n’avait été supprimé cette année… mais l’enjeu économique … vous comprenez …

Bon, disons que nos dirigeants savent ce qu’ils font !

Et que personne ne ricane ! Allez va …

Oui ! J’ai mauvais esprit !

 rallye-cabardes-4

Les organisateurs ont édité un bien beau programme avec les horaires, les listes des engagés et les plans très détaillés des spéciales.

Dommage qu’il n’y ait pas le N° des voitures mais c’est le genre de document qu’il faut garder dans ses archives.

Je suis parti tôt le dimanche avec ce précieux guide pour un coin qui me semblait présenter un beau passage dans le village de Salsigne.

rallye-cabardes-9-salsigne 

Si je pensais qu’il n’y aurait pas trop de monde de bon matin, je me suis bien trompé.

rallye-cabardes-8-salsigne 

Une foule dense était déjà installée sur ce point qui effectivement s’est avéré passionnant et particulièrement délicat. A l’épingle de Salsigne impossible de s’approcher de la route, un mur de joyeux spectateurs fait barrage, les un sur des chaises d’autres sur des escabeaux et des balles de paille, les plus veinards aux fenêtres de leur maison.

rallye-cabardes-7salsigne 

Cela me rappelle le temps ou j’allais passer des jours ou des nuits au bord des routes du Critérium des Cévennes ou du Monte Carlo.

Je rajeunis.

rallye-cabardes-6

Et dès qu’arrivent les voitures la foule applaudit ou siffle selon que les passages sont réussit ou complètement ratés.

rallye-cabardes-14 

Vers 10 heures on est encore au café et croissants mais de nombreux sacs de provisions et même glacières portables présagent d’autres boissons et mangeailles plus alcoolisées et solides.

rallye-cabardes-13

Bref une ambiance d’enfer d’autant plus qu’on vous invite à trinquer facilement !

Toujours dans le programme, Alain Coste, président de l’ASA Corbières qui est aussi impliqué dans cette énorme organisation, annonce que cette année ils ont reçu 175 demandes d’engagements.  

Preuve de la qualité du tracé de cette course, doublé de la convivialité régnant sur cette épreuve qui compte pour la coupe de France des Rallyes.

 rallye-cabardes-salsigne-12

Plusieurs Maires des villages traversés jouent le jeu et semblent satisfaits de la présence de ce rallye sur leurs communes.

Peut être qu’ils connaissent le montant incroyable des retombées économiques qu’amène le Critérium des Cévennes dans le pays Cévenol (et souhaitons qu’il continue encore longtemps malgré un moment difficile).

rallye-cabardes-carcassonne-11 

Le samedi un tour autour du parc fermé est impressionnant par le nombre de voitures effectivement inscrites. Il a fallu que les organisateurs limitent l’épreuve à 143 équipages alors que les demandes d’inscription ont allègrement dépassé ce nombre. Entre les autos modernes quelques véhicules historiques participent cette année à la fête.

rallye-cabardes-salsigne 

Le circuit sera parcouru 2 fois.

rallye-cabardes-18salsigne

 

Il comporte un parcours de liaison pas très long qui relie trois parcours chronométrés soit au total 6 spéciales. La première avec un tracé de, 7.15 km  rapides, très technique (voir photos).

rallye-cabardes-17

La seconde spéciale de 5.10 km est comme une course de côte et la troisième est, essentiellement, une longue descente de 9.66 km.

rallye-cabardes-16 

Si, dans le programme les organisateurs mettent fort justement l’accent sur la sécurité, il faut espérer que sur le terrain le nombre de commissaires soit suffisant et qu’ils soient vigilants et bien formés.

L1050177bis-

En effet cette tache est importante et nécessite une extrême vigilance de tous les instants.

Il en va de la pérennité des futurs rallyes.

 

rallye-cabardes-15

Le Tour de France GAVAP des Anciennes 2016.

Le Tour de France GAVAP  Anciennes 2016.

 

 

Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 autoportrait-cC-tour-gavap-2016

Pour cette 14 eme édition du Tour de France des motos anciennes le Gavap, (Groupement des Amateurs de Véhicules Anciens de Picardie) célèbre moto-club de Fixecourt, avait prévu une descente sur les chemins des châteaux Cathares du 20 aout au 10 septembre 2016.


tour-de-france-moto-anciennes-gavap-2016 

Une belle boucle en forme de tour de France qui avec le retour dans le Nord représente une virée de 4500 km.

Ce qui, pour des motos dont les plus récentes sont de 1950 et les pilotes … quasiment du même millésime, représente une sacrée aventure !

corbieres-tour-gavap-2016 

Je me suis posté sur leur passage dans l’Aude, terre de Catharisme, où sont la plupart des châteaux, citadelles appelées du vertige tant elles sont construites sur des monts et des pics.

Bien entendu pour y accéder, il faut emprunter des routes et parfois des chemins qui y montent par de nombreux virages et lacets.

Pour cela il valait mieux avoir des machines coupleuses !



allain-levillain-bsa-tour-gavap-2016 

Sur la fin du parcours des Corbières, j’ai photographié Alain sur sa BSA vaillante, malgré la chaleur.

« Elle consomme presque autant d’huile que d’essence » me dira-il, plus tard !

Et moi, j’ai bien cru me dessécher en les attendant au bord de la route.

L1040732 

Vers Limoux quelques suiveurs se mélangeaient aux concurrents.

arrivee-tour-france-gavap-cite-de-carcassonne-2016 

L’arrivée sous les remparts de la vieille Cité de Carcassonne s’est passée sous l’œil intéressé des touristes de passage.

 ratier-arrivee-tour-france-gavap-cite-de-carcassonne-2016

Imaginez bien que pour une virée de 4500 km il faut que toutes ces petites vieilles soient en super forme, donc dans un bel état.

side-bmw-arrivee-tour-france-gavap-cite-de-carcassonne-2016 

C’est ce que j’ai constaté en photographiant ces machines à l’arrêt devant la Cité de Carcassonne.


une-lady-a-la-cité-de-carcassonne-tour-gavap-2016 

Le Tour de France des motos anciennes n’est pas une course avec heures de passage minutées.

tour-de-france-gavap-2016-cite-carcassonne 

Chacun roule à sa main et s’arrête selon ses envies.

Pour le photographe qui traque les équipages au bord d’une route d’août, c’est parfois long entre deux motos…

Et j’ai failli y être encore car lorsque je suis arrivé à un virage qui semblait plaisant pour une photo, la plupart des machines étaient déjà loin et en avance sur l’horaire, que j’avais approximativement calculé.

Heureusement qu’à un moment la camionnette balais m’a mis la puce à l’oreille et j’ai pensé que, soit je n’étais pas sur la bonne route, soit qu’ils étaient passés plus tôt.

Ce qui était le cas !

la-cite-de-carcassonne-tour-moto-gavap2016 

La belle philosophie du Gavap est toute résumée dans leur slogan : « une moto ancienne est faite pour rouler … et aller a la rencontre des autres passionnés ».

C’est bien ce qu’on peut constater à chaque étape ; où les clubs locaux sont tous très heureux de recevoir cette caravane.

Elle est constituée de beaucoup plus de 50 motos car en fait de nombreux amateurs en profitent pour sortir leurs bécanes afin d’avoir le plaisir de rouler une journée avec les motards du Tour.
 

les-motos-du-tour-gavap-2016 

Le plus extraordinaire c’est qu’il me semble bien qu’il y avait là des motos qui avaient déjà parcouru un Tour de France il y a quelques années, comme la belle 350 Terrot d’un motard allemand photographié à l’étape d’ Arzens en 2010 …

Voir:

alain-levillain--bsa-350-tour-gavap-2016- 

A Carcassonne j’attendais impatiemment mon ami Alain Levillain qui participait cette année avec sa 350 BSA Blue Star de 1935.

Alain nous avait déjà raconté sur ce blog, son Tour 2012 qu’il avait parcouru sur une Triumph T110 de 1958.

Voir:   Le tour d’Alain…  Le tour d’Alain mis en ligne en septembre 2012.


Ne voyant pas venir Alain, je me demandais bien où il était passé, lorsqu’enfin il est arrivé épuisé mais ravi d’être encore là, après avoir souffert de plusieurs incidents mécaniques.

En effet il a bien cru abandonner, mais grâce à plusieurs motards-sectateurs dont Gérard Alvaro, ils ont pu quasiment changer son moteur après que l’un d’eux soit allé en chercher un tout en pièces chez un ami de Béziers.

Remontage dans la nuit avec au passage modifications de pièces qui n’étaient pas exactement à la cote souhaitée!!!!

C’est ça aussi, le Tour !

mozaique-motos

Rouler sur les chemins des châteaux cathares, c’est parcourir un peu les Pyrénées et pas mal le massif des Corbières, également bien connu pour ses vins subtils et généreux.

Les petites routes étaient particulièrement bien choisies par les organisateurs des clubs locaux et par Alain Levillain, correspondant du GAVAP pour le Sud.

De plus il faut dire qu’au mois d’août, traverser les Corbières est une véritable épreuve à cause de la chaleur torride.

 tour-france-gavap-etape-mazamet-2016

Le lendemain après l’étape à Carcassonne, la suite de la route était tout aussi rude, chaude et tortueuse à l’assaut de la Montagne Noire sous un soleil qui n’était pas sans plomb…

Heureusement que plus loin, dans les hauteurs les sombres sous bois offraient un zeste de fraicheur aux toujours jeunes motards et aux vieux moteurs.

C’est sur toutes ces routes tortueuses, qu’adolescent je balançais ma Terrot Ténor en m’imaginant être sur l’île de Man.

Tout cela pour vous dire combien j’ai trouvé ce tracé judicieux.

Bravo le GAVAP !

départ-vers-mazamet-tour-gavap-2016 

Etre sur le bord de la route pour attendre que passe le Tour de France du GAVAP sans trop savoir à quelle heure ils arriveront, m’a rappelé le temps lointain ou on attendait le passage du Dakar.

Bien entendu ce  n’est pas la même échelle de valeurs mais la dimension mythique est semblable.

Le rêve que nous apportent ces motards est très proche.

 norton-tour-de-france-gavap-2016

Oui ! C’est aussi une belle aventure que ce parcours sur les petits virolos des bons coins de la France profonde, sur des machines elles aussi tout aussi mythiques.

Un songe passe.

On est sur le bord de leur chemin et on rêve à tous ces paysages qu’ils traverseront.

A ces machines qu’ils balanceront inlassablement.

On vibre avec elles et on admire ces pilotes capables de se dépanner eux mêmes et qui partent pour plusieurs milliers de kilomètres sur ces motos d’un autre âge.

350-motobecane-tour-gavap-2016

 

 

Livre-Le-Circuit-oublié-dans-Moto-Magazine

Terramar photographié par Lucien Roisin

Terramar photographié par Lucien Roisin 

 

Photos :  Lucien Roisin collection Famille Segura - Texte :  C Camberoque         

Reproduction interdite sans accord des auteurs

 

Lorsque Joan Segura m’a parlé de ses photos anciennes, je n’ai eu qu’une hâte : les voir !

circuit-de-terramar-catalogne

Depuis près d’un siècle il y avait à Barcelone, dans la famille Segura un petit album de photographies que le grand-père avait acheté à l’époque de l’inauguration et des premières courses du Circuit de Terramar en Catalogne.

Voir l’article que j’avais déjà fait sur Terramar : Le circuit de Terramar

sitges-vue-du-circuit-de-terramar- 

Le circuit de Terramar se trouve non loin de la ville de Sitges où il a été construit au début du 20 ème siècle.

Depuis les hauteurs qui entourent le circuit on pouvait voir au loin, cette charmante cité balnéaire et son clocher au bord de la Méditerranée.

Depuis, les constructions ont chamboulé le paysage. Mais le circuit, monstre de béton, est toujours là !

courbe-garages-est 

Victorio Segura Antón, le grand père de Joan, allait voir des courses sur le circuit de Terramar.

Il y avait acheté un petit livret qui rassemblait entre des feuilles de papier fin, une quinzaine de photos du circuit qui était une grande nouveauté pour l’époque.

 entree-et-sortie-du-virage-est-terramar 

Victorio Segura Antón n’était pas spécialement intéressé par les sports mécaniques.

Il était allé plusieurs fois à Terramar pour accompagner un ami fortuné et automobiliste qui, lui, était passionné par la conduite et les voitures.

parking-central-terramar 

Ils partaient depuis Barcelone par la dangereuse route des côtes de Garraf. Elle était connue pour ses nombreux virages qui n’en finissaient plus.

D’ailleurs, pour éviter cette route, certains venaient depuis le port de Barcelone en bateau.

L’ami de Victorio conduisait tellement vite qu’il rendait son passager malade.

virage-ouest-piste-terramar-2-voitures-spectateur 

Un jour, le futur grand père alors âgé d’une trentaine d’année, pris du mal des transports,  vomissait par la fenêtre de la voiture au moment où un policier motard les doublait.

Ils durent alors s’arrêter pour s’excuser au près du motard de la Guarde Civille qui ne devait pas être beau à voir !

Plus tard Victorio, le grand père, aimait raconter à ses petits enfants cette anecdote. Joan en rit toujours !

courbe-est-terramar 

Lucien Édouard Roisin Besnard,1876-1943, est l’auteur de cet album de photos.

Né à Paris, il était déjà connu pour ses photos de la butte de Montmartre qu’il avait prises au début de XXème siècle.

A l’âge de 21 ans, en 1897, Roisin s’installe à Barcelone.

terramar-piste-est-voiture-et-spectateurs 

Rappelons que la photographie inventée par Nièpce aux alentours de 1826 avait vite évolué et s’était démocratisée rapidement.

Cette nouvelle technique était encore une grande nouveauté lorsque Lucien Roisin arrive en Catalogne.

La photographie qui n’était pas à la portée de tout le monde, restait encore comme une pratique quasiment magique.

terramar-courbe-est- 

Après la première guerre mondiale, que Lucien Roisin passe à Verdun, il revient à Barcelone avec ses neveux seuls rescapés de sa famille décimée par la guerre.

En plus de photographe il devient éditeur de cartes postales.

Sa boutique, La casa postal,  se trouvait sur la Rambla Santa Monica au N° 29 et a fermé en 1962.

Il y travaillera jusqu’à sa mort, photographiant avec son neveu, tandis que sa nièce s’occupera de la vente à la boutique qui a employé jusqu’à une dizaine de vendeurs.

 courbe-est-terramar-

Des institutions catalanes conservent actuellement ses photographies qui ont failli disparaître.

Lucien Roisin a accompli un travail d’ethnologue en captant ces images qui sont un témoignage précieux sur la Catalogne et l’Espagne de cette première moitié du XXème siècle.

Preuve en est, ce reportage sur le circuit de Terramar.

Ainsi Lucien  Roisin aura marqué l’histoire de la photographie en Espagne.

Merci à Juan Segura de nous faire profiter de ce petit trésor familial.

 tribunes-ligne-départ-terramar

Une lecture attentive des photos de Roisin révèle beaucoup de petits détails intéressants.

Sur la photo ci dessus on voit les tribunes remplies d’un public nombreux qui a dû garer ses voitures sur l’espace central du circuit. (Voir plus haut).

La ligne de départ et d ‘arrivée se trouvait là, mais les motos tournaient dans le sens des aiguilles d’une montre  et les voitures dans l’autre sens.

Plus tard les tribunes ont été recouvertes par une toiture en amiante qui protège les garages situés en dessous (photo récente en couleur).

Beaucoup de constructions ultérieures, à l’intérieur de l’anneau seront recouvertes de toitures d’amiante ce qui actuellement pose un problème économique sérieux pour désamianter ce lieu.

terramar-voiture-et-des-spectateurs-courbe-ouest-

Dans plusieurs photos on découvre en regardant bien, des militaires armés de fusils qui surveillent la piste.

Etrange !

D’autant plus que cette période était plutôt calme en Espagne.

Mais peut-être que cette photo a été prise précisément en 1923 pendant l’inauguration du circuit à laquelle était présent le Roi Alphonse XIII.

L’armée devait alors protéger le Roi.

courbe-ouest-terramar-voiture-et-spectateurs 

Sur une autre image (voir plus haut) on peut voir les rails d’un petit chemin de fer à voie très étroite qui longe l’intérieur de la piste.

A quoi cela devait pouvoir être utile ?  Mystère …

terramar-piste 

Dans les courbes les voitures empruntent la piste  à différentes hauteurs suivant la vitesse atteinte.

Sur la photo récente le doigt anonyme d’un maçon a marqué dans le béton frais la date de construction et d’inauguration du circuit.

courbe-terramar-ouest 

Actuellement propriété privée, le circuit est fermé et on ne peut le visiter qu’en s’adressant à l’Office de Tourisme de Sitges.

terramar-voitures-en-course-courbe-ouest 

La fraîcheur de ces images est étonnante et en les regardant, on imagine la rumeur du public et les hauts parleurs nasillards du commentateur.

On entend comme la rugissement des moteurs lancés à fond sur l’anneau de béton de Terramar.

On imagine les regards des spectateurs qui se pressent aux différentes buvettes pour boire certainement du Cinzano, si l’on en croit une des rares premières publicité affichée en bord de la piste.

 terramar-voitures

Et c’est ce béton qui constitue la piste à raison de centaines de tonnes qui a préservé ce circuit d’une destruction certaine par les promoteurs qui ont construit tout autour.

Démolir ce monstre de ciment, de béton et de ferraille  pour construire sur ce vaste espace aurait coûté trop cher !

Grace à cela, Terramar est resté intact. Il constitue aujourd’hui le vestige précieux de toute une époque et il faudrait restaurer ce monument pour le ranimer enfin.

Je suis sûr qu’alors il attirerait encore des passionnés des sports mécaniques et de l’Histoire industrielle automobile et motocycliste. Peut être même de l’Architecture.

Des tentatives de restauration ont été entreprises mais il semblerait que le coût du désamiantage pour que le lieu soit conforme avec une ouverture au public, plus des difficultés pour que les héritiers et les municipalités s’entendent, compliquent et ralentissent l’opération de réhabilitation.

Depuis mon dernier article mis en ligne en octobre 2013, rien n’a beaucoup évolué, hélas…

 

Voir le précédent article sur ce blog à la page : Le circuit de Terramar

Sri Lanka’s road

Sri Lanka’s road

Sur les routes du Sri Lanka

 

Crédit photographique © N Camberoque             Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur

 

Lorsque mes amis partent en voyage, comme moi  ils me ramènent des photos des motos et autos qu’ils ont croisées. 

Voir :    Les motos de Cuba          Ah les vacances…       Les motos de Pékin

Au sud de l’Inde et au large dans l’Océan Indien, se trouve la République socialiste démocratique du Sri Lanka. 

Par la route, en bus, en tuk tuk, à moto et également par train …

… Notre « envoyé spécial » au Sri Lanka nous communique des images de son errance dans l’ancienne île de Ceylan.

En photo ci-dessous : la cité monastique bouddhiste dans la ville Anuradhapura qui était autrefois l’ancienne capitale du Sri Lanka. 

cité-monastique-bouddhiste-dans-la-ville-anuradhapura

Deux langues officielles y sont parlées, le Cingalais et le Tamoul en plus de l’Anglais qui est surtout pratiqué dans les villes et lieux touristiques. 

Cette île à été colonisée successivement par les Portugais puis les Hollandais et les Anglais.

Une guerre civile a fait de nombreuses victimes de 1982 à 2009.

Tandis que le Tsunami de décembre 2004 à fait beaucoup de ravages tant humain que matériels.

boutique-sri-lanka

 On y trouve presque toutes les marques de motos courantes plutôt en petite cylindrée, ainsi que des triporteurs.

Appelés les tuk tuk, leurs pilotes n’hésitent pas à amener des passagers sur plusieurs centaines de kilomètres. 

moto-en-ville-sri-lanka

 Colombo est l’actuelle capitale du Sri Lanka.

Le pays n’est pas très riche et la moto y est un moyen de transport économique. 

bus-route-sri-lanka-

 Les bus publics colorés sillonnent toute l’île

interieur-bus-sri-lanka

Dans ce bus qui transporte des enfants à la sortie de l’école, on peut supposer que le chauffeur est un Hindou, au vu de l’image de Surya, le Dieu du soleil.

Au Sri Lanka plusieurs religions cohabitent : Les hindous, les bouddhistes, Les musulmans, et quelques chrétiens catholiques et protestants.

passage-a-niveau-sri-lanka-

A un passage à niveau les motos et un tuk tuk attendent que le train soit passé.

on-the-road-in-touctouc-sri-lanka

 Le jeune DJ Valentin pilote son tuk tuk sur la route de Puttalam. 

pub-sri-lanka-

 Au bord des routes et voie ferrées des pubs pour un moto club qui est en fait un loueur de moto et autos.

couple-moto-sri-lanka-

Jeune couple à Udawalawe.

La bienveillante gentillesse des Sri Lankais se voit sur leurs visages.

pub-1

Beaucoup d’utilitaires de petites cylindrées sont les engins les plus prisés.

 

rails-et-moto-sur-chemin-sri-lanka1

 Motocycliste et voie ferrée au nord du pays

noix-de-coco-route-et-motos-sri-lanka-

La noix de coco fraîche, pour boire et se rafraîchir dans la ville d’Anuradhapura à 37 degrés.

station-service-sri-lanka

Une des rares stations essence « comme chez nous » !

La plus part des marchands de carburant vendent le précieux liquide dans des bouteilles  qu’on trouve depuis l’épicerie en passant par les ateliers de réparation.

Voir plus loin… 

temple bouddhiste dikwella couple-moto-

A  la sortie du temple bouddhiste à Dikwella, sur la côte au sud du Sri Lanka.

moto-pub-sri-lanka

Grandes soldes sur les scooters Minnelli !

Profitez en !!!

mecano-sri-lanka

Le mécano d’Udawalawe travaille en sarong. 

moto-route-plantation-the-sri-lanka

 Motard et ramasseuses de thé tamouls dans les montagnes d’Haputale, au centre du pays.

L’administration anglaise introduisit la culture du thé à Ceylan, ainsi que l’installation du réseau ferroviaire.

pub-sri-lanka-3-

Pub !   Bajaj est une marque très répandue et assemblée au Sri Lanka. Probablement une sous marque de Honda.

station-service-sri-lanka-

Une station essence locale… tout au fond d’une épicerie !

On comprend pourquoi les motos sont des utilitaires à sobre consommation…

vente-essence-et-accessoires-sri-lanka-

Un vendeur de pièces détachées et en premier plan, une autre « station essence » typique à Haputale.

couple-a-moto-sri-lanka-

 Jeune couple de Galle en promenade à Dikwella.

pub-moto-club-sri-lanka-

 Détails de réclames collées sur la vitre d’un bus : pub de clubs de motos … car il y a beaucoup de motos au Sri Lanka.

Allez donc vous connecter sur l’adresse indiquée sur l’affiche … 

www.clubshalanka.com

hero-honda-sri-lanka-

Motard fier de sa machine, en pause pour se rafraîchir avec un bon jus de noix de coco.

 

affiche-moto-cross-sri-lanka

Course de moto-cross et voitures à venir … 

motard-sur-bajaj-sri-lanka-

 Un motard sortant de chez le coiffeur enfourche sa rutilante Bajaj.

touctouc-du-sri-lanka-

 En route dans un Tuk tuk.

moto-ice-cream-sri-lanka-

 Même le marchand de glaces est sur un 2 roues.

passage-niveau-sri-lanka-montagne-

Haputale dans les montagnes du Sri Lanka qui montent à près de 2500 mètres d’altitude.

touc-touc-route-sri-lanka

Un conducteur de tuk tuk fait halte chez le primeur à la tombée de la nuit dans les montagnes du centre du pays (Haputale).

yamaha-et-motard-sri-lanka-

Motard et sa moto incroyable à Udawalawe.

Est ce un bitza sur une base de Yamaha ?

Avec son moteur 2 temps refroidi par eau, on peut dire qu’elle a vécu.

route-vache-et-moto-sri-lanka-

Vache et motard à la tombée de la nuit.

Ici aussi les vaches comme beaucoup d’animaux sont respectées.

royal-enfield-now-in-sri-lanka

Les Grands Prix de Zaragoza

Les Grands Prix de Zaragoza

 

Textes de Jose Maria Galindo et Charles Camberoque.

Photos de Jose Maria Galindo,  Javier Marsellá, Antonio Anson et anonymes.

gp-zaragoza-affiche-1950

 

Gran Premio Internacional Nuestra Señora del Pilar en Zaragoza

Uno de los Premios internacionales de velocidad mas importantes de España aparte de los de Barcelona y Madrid fue el del Pilar en Zaragoza.

La última edición que se celebró fué la de 1974, el año pasado de 2014 se cumplían los 40 años de su última edición.

Para conmemorar esta efemérides se celebró una exposición en Zaragoza.

A ella fue invitado Benjamín Grau, último vencedor y recordman de la pista, además de José Mª Busquets que venció dos ediciones.

Asimismo se celebró en el  circuito de Zuera internacional varias carreras de promoción y clásicas y se les entregó una placa a ambos corredores.

Jose Maria Galindo

 

Le Circuit de Zaragoza

 

zaragoza-circuit-plan

Bien avant la construction du circuit Motorland d’Aragon, il y avait dans cette province des courses célèbres dans toute l’Espagne et en Europe.

Elles se déroulaient dans un parc public de la ville de Zaragoza à l’occasion des grandes fêtes de Nuestra Señora del Pilar, la sainte patronne de la ville.

gp-zaragoza-52-53-54 

Les courses furent organisées une à deux fois par an, par le Moto Club d’Aragon un peu avant les années cinquante.

Rapidement elles prirent de l’importance en devenant internationales et s’y déroulèrent sans discontinuer de 1952 à 1974.

gp-zaragoza-1947 

Le circuit de Zaragoza passait par les mêmes rues, ci dessous il y a 77 ans. Photos ci dessus 1948.

On reconnait les immeubles les plus anciens. Photos ci dessous 2016.

traces-du-circuit-zaragoza-2016

On peut voir les palmarès de ces compétitions sur le site Racing Mémo :

http://racingmemo.free.fr/M%20COURSES%20INTER/MOTO%20SARAGOSSE.htm

 eric-olivier-n-57-zaragoza-1953-side-

En 2014 on fêta les 40 ans de la dernière course en la présence de Benjamin Grau, dernier vainqueur et recordman de la piste.

José Maria Busquets, qui lui gagna deux précédentes éditions, était également présent.

remise-souvenir-b-grau 

A la mémoire de la victoire de Benjamin Grau, une plaque gravée à ses exploits lui fut remise en souvenir de sa belle carrière de coureur.

affiche-bourse-el-burgo-de-ebro-2014 

Une passionnante exposition des archives de ces courses fut montrée dans le pavillon municipal de El Burgo de Ebro (banlieue est de Zaragoza ).

A l’occasion de la Feria del vehículo clásico une bourse qui en était en 2014 à sa 19 ème édition.

circuit-de-zuera

En même temps, ont eu lieu sur le circuit de Zuera International des courses de promotion pour les plus jeunes et de motos classiques pour les moins jeunes !  

Le circuit est à quelques kilomètres en pleine nature dans la banlieue nord de Zaragoza. Voir photo plus loin. 

http://www.circuitointernacionaldezuera.com/index.php

affiche-zaragoza-1955

Un peu avant les années cinquante, les premières courses de vitesse eurent donc lieu.

La piste du circuit de Saragosse était aménagée dans un parc public et débordait sur quelques avenues tout autour.

Ce parc s’appelait alors Primo de Rivera mais depuis le nom a changé et sur le plan de la ville  vous le trouverez sous le nom de Parque Jose Antonio Labordeta.

1952-directeur-de-course-felicite-le-champion-du-monde-eric-olivier-et-lorenzo-dobelli 

 Sur la photo ci dessus, en 1952, le Directeur de la course félicite le vainqueur qui n’est autre que le champion du monde  en side, Eric Olivier et Lorenzo Dobelli sur Norton.

Des gradins étaient aussi installés pour le public mais aussi pour les autorités nombreuses en ce temps là et les chronométreurs.

L’installation de la piste était temporaire, ce qui représentait à chaque épreuve un travail énorme pour sécuriser les 1560 mètres du tracé.

affiches-zaragoza-56-58-59 

Des balles de pailles sécurisaient les passages délicats.

Ce circuit avait une grande dénivellation.

side-zaragoza- 

De plus, on tournait surtout à gauche car il n’y avait qu’un seul virage à droite.

Du coup l’usure des pneus était irrégulière puisqu’ils s’usaient plus d’un côté que de l’autre.

 _zaragoza--affiche-61

Bien entendu un service médical était également prévu.

Le Moto Club d’Aragon coordonnait tout cela.

 zaragoza-depart-course-moto

Toutes les institutions de la ville collaboraient avec enthousiasme, depuis la mairie de Zaragosse, le comité des fêtes les pompiers, l’armée espagnole.

Il y avait aussi la croix rouge les boys scouts, la chambre de commerce, la foire exposition.

D’autres clubs sportifs sans rapports avec la moto comme le Real Zaragoza de Futbol offraient les trophées pour les pilotes.

Et puis il ne faut pas oublier l’armée américaine au travers de l’importante Base Aérienne USAF de Zaragosse.

Oui,  curieusement l’armée américaine était présente et collaborait à cet événement !

mc-aragon-affiche-1964 

Une variante du circuit habituel fut utilisée une seule fois en décembre 1961.

grand-circuit-zaragoza-1961

La piste de 2360 mètres était plus longue, plus large, encore plus dénivelée et débordait plus largement sur les boulevards et rues de la ville.

Les deux tracés gardant une partie commune, comme vous pouvez le voir plus haut sur le plan. (Voir le tracé en rose).

 

Les pilotes en course à Zaragoza

 

Zaragoza-vainqueurs-1961-p-gonzalez-r-torras-r-quintanilla-zza 

Dans l’histoire des courses de Zaragoza il est à noter la présence de nombreux pilotes de renom et particulièrement celle d’un jeune coureur qui deviendra, de légende…

En effet le jeune Mike Hailwood est venu a deux reprises en 1960 et 1961. 

On le voit sur la photo ci-dessous avec un visage encore d’adolescent.

victoire-mike-hailwood-zaragoza-60-et-61 

 Mike The Bike gagnera une première course en 125cc sur Ducati en 1960 ainsi que la course des 500 sur Norton cette même année et l’année suivante en 61, toujours sur Norton.

Sans-titre-1 

J Alfonsa a pris à l’époque cette magnifique photo, ci dessus,  sur la piste de Zaragoza.

Cette image peu connue était exposée dans l’exposition présentée en 2014 à Zaragoza avec d’autres photographies et documents de Javier Marsellá.

affiche-1966 

La qualité du graphisme des affiches exposées dans cette rétrospective des grands prix de Zaragoza est époustouflante.

Celle ci dessus est extraordinaire !

Le dessin donne une idée du mouvement et de la vitesse.

 a-nieto-1969-zaragoza

Parmi les pilotes Espagnols Angel Nieto est le plus titré car il a remporté 14 victoires à Zaragoza.

Beaucoup d’autres y ont roulé et ont gagné des courses comme Ricardo Tormo, Santiago Herrero…

José Maria Busquets, autre vainqueur, était présent à cette journée de 2014.

César Garcia, Mauricio Aschl, Ricardo Quintanilla… la liste des pilotes espagnols arrivés en tête à Zaragoza est très longue…

affiches-65-63-67-68 

Mis à part Mike Hailwood les pilotes étrangers étaient nombreux à venir courir et gagner des courses :

Carlo Ubbiali, Walter Villa, Hans Georg Anscheidt, Luigi Taveri, Barry Sheene, Jan de Vries, Kent Andersson, Nello Pagani, Giger Molloy, Gyula Marsovszky…

 Jo Siffert y commença a courir en moto avant de devenir un grand pilote automobile.

En side : Klaus Enders, Max Deubel, Eric Olivier, Helmuth Fath, Fritz Scheidegger, Fritz Hillebrand, Willi Faust sont repartis de l’Aragon en vainqueurs.

zaragoza-santiago-herrero-250-vainqueur-1968 

Santiago Herrero, restera le pilote mythique qui avec son mono Ossa contrait les machines d’usine Japonaises.

Il est photographié sur sa 250 Ossa et a remporté 2 courses sur ce circuit en 1968 et 1969.

chute-a-nieto 

Au cours du dernier Grand Prix de 1974, Angel Nieto qui était en tête, fit une chute. Visiblement pas tout seul. Photo ci-dessus.

Et c’est Benjamin Grau qui gagna la course. Photo ci dessous, N°8.

 b-grau-n8-vers-la-victoire-en-1974

 

Non loin de là en 2015 : L’exposition de El Burgo de Ebro.

 

j-bulto-f-del-rio-b-grau-expo

Quant à l’exposition elle était présentée déjà depuis quelques temps dans un local qui hébergeait l’ancienne Foire de Zaragoza à El Burgo de Ebro.

Elle était constituée de panneaux mis en page avec des archives détaillées et passionnantes qui m’ont permit de vous parler ici de cette merveilleuse histoire de courses.

Des machines d’époque étaient également présentées.

Des motos toutes dans un état exceptionnel comme celui de certains pilotes tout aussi présent et qui 40 ans après restent eux aussi… en assez bon état !!!

 b-grau-et-jm-galindo

Aux côtés de Jose Maria Galindo, Benjamin Grau, toujours aussi svelte semble prêt à repartir…

 exposition-zaragoza

Derbi, Bultaco, Ossa, Montesa, Ducati, les productions catalanes sont à l’honneur.

expo-zaragoza-derbi-bultaco 

 Les anciens pilotes sont fiers de leurs toutes aussi anciennes machines.

juan-bulto

Juan Bulto représentant de la famille Bulto, petit fils du célèbre Paco Bulto, arbore un T shirt  aux « couleurs » de la marque au pouce levé.

Il est particulièrement chic ce T shirt … et plein d’humour.

Je veux le même !!!

expo-zaragoza-montesa 

Parmi les curiosités, jolies Montesa, superbes 50cc Derbi etc… une machine évoquée et à signaler, la Barbacil, qui était une marque locale construite par les frères Barbacil entre  1944 et 1948  à Zaragoza.

Malheureusement je ne l’ai pas en photo.

Les Barbacil étaient installés au 6 de la rue  Don Pedro de Luna, et au 6 de la rue Marcos Zapata en ville, non loin du circuit.

Ils eurent une très petite production dont quelques modèles furent préparés pour la course en passant d’une cylindrée de 98cc à 125.

Une Barbacil gagna une course à Zaragoza.

dian_125cc_1961-descendante-de-Barbacil-fabriquee-zaragoza 

La marque Barbacil vendit sa licence de constructeur et les droits de fabrication  dans les années 60.

Les motos, voir ci dessus, furent re-fabriquées à Barcelone sous le nom de Dian après de petites modifications dans la partie cycle.

Seul le moteur fut amélioré.

exposition-zaragoza-2015 

A Zaragoza de 1948 à 1974 Derbi fut la marque la plus représentée avec 47 victoires suivi par Bultaco, 41 victoires.

Puis BMW gagna 33 courses et Montesa 29, tandis que Norton arriva en tête 21 fois, suivi pas 8 victoires de MV Agusta et 7 de Ossa.

Matchless totalisa 7 victoires.

Ducati ne gagna que 2 courses comme la marque espagnole Ducson.

Beaucoup d’autres marques gagnèrent une course dont Yamaha.

zaragoza-expo-ossa 

Simplicité et efficacité : une 250 Ossa au lignes épurées.

 

Au nord de Zaragoza : Les pistes du circuit de Zuera

b-grau-jm-busquets-c-maurel

Nous retrouvons Benjamin Grau, 40 ans plus tard, sur la nouvelle piste du circuit de Zuera.

Une belle journée pour faire péter les vieilles machines.

fernando-carrera-blecua-montesa

Plusieurs machines et pilotes présents ont tournées sur le circuit de Zuera.

Sur sa Montesa N°47 Fernando Carrera Blecua se régale.

Les motos jusqu’a 250 cc semblent bien adaptées pour ce circuit.

laverda-zaragoza- 

 Fernando pose avec un curieux engin et surtout avec à la main, le livre de JM Galindo sur Ducati Mototrans.

Voir à :  Ducati Mototrans: La historia deportiva

 

 zararoza-circuit-zuera-internacional 

Le petit Circuit International de Zuera est situé sur la route nationale 330 au km 531, dans le nord de Zaragoza.

Il offre deux pistes dont une de 1700 m et de 10 m de largeur.

La ligne droite n’est que de 180 m et il présente 7 virages à droite et 4 à gauche.  

Il est doté de toutes sortes d’équipements qui devraient y rendre le séjour particulièrement agréable puisque hôtel et restaurants y sont implantés.

Pour plus de renseignements voir le site suivant et le document en PDF:

 http://www.circuitointernacionaldezuera.com/

 

http://www.circuitointernacionaldezuera.com/images/ciz/Instalaciones/INSTALACIONES-WEB.pdf

 

ducati-vento-zaragoza 

Ce jour là une douzaine de machines anciennes tournaient dont une Vento de fabrication catalane.

IMG_3063 

Sur sa Ducati n° 67 Hugo Lacunza tournait en 1.24.665.

Le temps au tour donne une idée de la taille du circuit.

Tandis que c’est Juan Bulto, sur Bultaco… bien entendu, qui tournait le plus vite.

Son meilleur temps était de 1.21.400 mn

DSCN0993 

On pouvait voir également la jeune génération avec la promo Aragon Cup 140.

Ci dessus Lozano N°99 et Barrientos dans la ligne droite, bien callés derrière la bulle.

julian-giral-promo-aragon-cup 

En plein virage, Giral, dont le pilotage semble déjà évoquer certains pilotes espagnols…

course-zaragoza-circuit-kart 

 Autre formule de promotion, la Promo Aragon Cup 90.

Des débutants qui font plaisir à voir.

N°82 : Mario Mayor Frances,  N°30 : Juan Carlos Ruiz Castro,  N° 10 Unai Orradre Abad,  N° 41 : Javier Alvarez Manso.

 

Assurément des pilotes qu’on reverra plus tard.

Voilà comment se prépare l’avenir des futurs pilotes en Espagne…

 

 

pub-blog-2016

12345...14

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"