GP de France Charade 1972

Grand Prix de France à Charade en 1972

 

Photo et texte Charles Camberoque                   Reproduction interdite sans autorisation

Merci à Pierre de Pauw, à Joan Segura, à Eric Offenstadt,  à Galau,  à Jacques,  et à Stefan Ljungvall qui m’ont aidé a préciser et identifier des pilotes. 

 

Encore de mes photos qui étaient restées dans leur pochette depuis pratiquement un demi siècle !

Il était temps que je les montre !

Bien entendu j’ai du mal à nommer tous les pilotes mais grace à un article de Moto Revue que m’a envoyé Patrick Barrabès ma mémoire est quelque peu ravivée.

Merci Patrick !

Mais si vous voyez des précisions à ajouter ne manquez pas de me le faire savoir par la rubrique commentaires.

Phil-Read-Charade 250cc -1972-GP-de-FR--1

A cette époque je faisais très peu de photos en couleur, préférant le noir & blanc.

J’étais équipé de Pentax Spotmatic, avec plusieurs objectifs dont un 300 mm dont je ne me souviens plus de la marque.

 

Ci dessus une image de Phil Read qui avait une grosse pêche ce jour là, avec « son style souple et coulé ».

CircGP---CHARADE

De tout temps nous avons eu en France plusieurs circuits mythiques. Parmi eux celui de Charade, prés de Clermont Ferrand.

Avant qu’il ne connaisse plusieurs évolutions, il nous apparaissait un peu comme le TT de l’île de Man.

Il était tracé également sur route avec une boucle certes plus courte mais qui serpentait dans les montagnes d’Auvergne. 

Agostini-et-groupe--Charade-1972-2

J’en avais longtemps rêvé… puis en 1972 nous sommes partis pour Charade assister au Grand Prix de France avec mon copain Pierre Chapus.

Beaucoup le connaissent dans le monde des bécanes car il avait ouvert Sud Moto à Carcassonne. 

Vous aurez reconnu, ci dessus, Agostini sur la photo de gauche et sur la photo de droite Pierre de Pauw nous écrit : 

 » Ce groupe de 350 est emmené par Jean-Paul Passet qui deux mois plus tard sera victime d’un grave accident aux 6h de Rouen.

Sa carrière s’arrêtera là avec l’amputation d’une main.

Derrière se trouvent, a gauche Gérard Deluthaut et a droite, Emmanuelle Maugliani, tous sur Yamaha. »

Merci Pierre pour ces précieuses précisions.

Sud-Motos-Pierre-Chapus-années-703

Quelques années au paravent  Chapus qui habitait Clermont Ferrand y avait vu  courir Mike Hailwood et ses Honda tout aussi mythiques.

En ce temps là je ne pouvais pas imaginer une seconde que justement je déjeunerai un jour avec Mike Hailwood !

Que je rencontrerai Eric Offenstadt … ou que j’offrirai une de mes photos à Christian Bourgeois !

Pierre avait également couru à Charade sur des Ducati et je crois bien que c’est avec lui que j’avais appris à balancer les bécanes dans les virages.

GP-Charade-Ago-Le Tertre de  Thède -726844

Donc en 1972, grâce à la connaissance du circuit de Chapus, nous avions rejoint un coin de la piste particulièrement intéressant. 

D’après les organisateurs nous étions 65 000 spectateurs et on n’avait jamais vu cela à Charade !

 GP-Charade-C-Bourgeois-726855

En revoyant le plan du circuit  je pense que se devait être le Tertre de Thèdes.

Quelle période bénie où nous pouvions nous installer au ras de la piste !

1-GP-Charade--Ago-500-cc726656

Giacomo Agostini était depuis longtemps le roi de la moto. 

Nous ne l’aimions pas trop, car nous pensions qu’il disposait des meilleures machines, les MV, et de l’appuis de l’usine.

GP-Charade-Ago726647

Cela donnait lieu à des courses où il prenait la tête dès le début pour terminer à la fin à la première place.

Tout se passait derrière lui.

GP-Charade-C-Bourgeois--72690 8

Toutefois ce jour là nous réservait de belles surprises.

Tout d’abord en 500 Phil Read sur Yamaha, qui avait déjà gagné la course des 250, passait Ago et restait en tête…

Mais hélas que pendant 1 où 2 tours avant d’abandonner.

La Yam 250 avec laquelle il prit le départ devait être déjà lessivée car sa 500 Suzuki avait cassé aux essais.

GP-Charade-P-Read-250cc-726799

Pour la catégorie reine (comme ils disent sur Eurosport !!!)  Christian Bourgeois sur une petite 352,88 Yamaha avait pris un départ canon.

Il restait immédiatement au contact de Read et Agostini, pour prendre la seconde place, après la casse de Read, et la garder jusqu’à l’arrivée derrière sa majesté 

Le public était en transe !

GP-Charade-C-Bourgeois-en-500-7271710

Christian Bourgeois écrivit dans Moto Revue ou il était journaliste en plus de pilote :

 » Ayant été le seul témoin, je puis vous affirmer que durant deux tours, Read a infligé dans la partie sinueuse du circuit, dans la descente en particulier, une sévère leçon de pilotage.

Plusieurs fois Read a fait l’intérieur au freinage à Agostini qui n’en pouvait plus, malgré la superiorité que lui accordaitla 500 MV 3.

La moto, à ce niveau là, ce n’est plus un sport, c’est un art et moi, derriére eux , je ne pensais qu’à les admirer sans rien tenter pour les suivre. »

GP Charade  Florin sur Konig suivi de Kneubuhler11

Newcombe sur la 500 Konig, avant de chuter.

Pierre de Pauw m’assure que le pilote derrière Newcombe n’est pas Kneubulher, mais le Néo-Zélandais Keith Turner sur sa TR 500 Suzuki…

Il termine vice champion du monde sur cette machine l’année precedente et…ne marque pas un seul point en 1972 !

Eric-Offenstadt-500-Kawa-12

Eric Offenstadt, est sur sa 500 monocoque à moteur Kawasaki.

Il abandonnera, après nous avoir gratifiés de quelques freinages de trappeur !

Probablement grâce à sa maestria et ses freins à disques !

GP-Charade-Eric-Offenstadt--500-Kawa--7271913

Eric Offenstadt, que je viens de contacter nous précise :  

« La 6 est la version 30 litres de cette monocoque dotée d’un moteur 500 3 cyl H1R.

C’est seulement l’année suivante (1973) que sera monté le twin de Gari dérivé du 750 H2 délesté d’un cylindre et pour laquelle j’avais dessiné une boite 6 vitesses. »

Gari-500-Insbruck-197114

Eric Offenstadt nous envoie cette image, ci dessus et prise à Insbruck en 1971.

On voit Gari et la même 500 sans le carénage.  

Sur l’ensemble de mes photos prises ce jour là, à Charade, on peut constater que Offenstadt est le seul et le premier à avoir des freins à disques !

GP-Charade-7265215

Sur mes images on peut avoir une idée du tracé sinueux et du côté rustique de ce circuit.

Où, en plus, les virages comportaient des rails … d’insécurité.

GP-Charade-500-Kawa-Ch-Ravel16

N° 66, une 500 Kawa de l’écurie Baranne. 

Jacques, écrit : Ce doit être la Kawasaki H1R … peut-être celle de Michel Bétemps. Pierre de Pauw le confirme !

Merci Pierre et Jacques !

Merci aussi à Galau qui répond que le  n° 4 est Dave Simmonds.

Et à gauche avec le N°62, c’est Billie Nelson.

Depuis pratiquement 1972 mes photos étaient restées dans leur pochette et j’ai bien oublié les noms de plusieurs des pilotes photographiés.

 Finlay-GP-CharadeJack-Finlay-7265417

Par contre personne n’a oublié le sympathique Jack Finlay.

GP-Charade-Butenuth--7272018

A cette époque une BMW figurait encore en GP dans la course des 500cc.

C’est Hans-Otto Butenuth, BMW RS 54 Spécial, nous dit Galau.  Merci l’ami !

Autre détail amusant, on pouvait voir sur la tête des pilotes toutes sortes de casques du Cromwell à l ‘intégral.

 

Les sides

GP-Charade-7270219

Que c’était bien les courses de side en Grand Prix !

GP-Charade-7270020

Malheureusement je ne sais identifier ces équipages sur ces trois photos. 

C’est Jacques qui croit identifier l’attelage n° 40 et qui dit qu’il doit probablement être le Münch/URS de Chris Vincent

 

Moto Revue écrit que cette année là, l’équipage des allemands Luthringhauser / Cusnika avaient été les vainqueurs inattendus.

Ils étaient suivis de Schauzu / Kalauch  puis par  Wegener / Heiricha. Tous allemands et tous sur Rennsport BMW.

Les français Pourcelet / Domin n’arrivaient que 7 ème toujours sur BMW.

GP-Charade-7269921

J’espère que Joël Endewell, tu liras cette page et que tu pourras nous dire et confirmer de qui il s’agit ?

Réponse de Jacques qui dit : L’attelage n° 5 est le BMW de Luthringshauser

GP-Charade-Jarno-Saarinen-et-Lansivuori-bis-22

Jarno Saarinen au style extraordinaire fera un festival pour finir en tête.  

GP-Charade-Teuvo-Länsivuori-7267823

Lansivuori terminera second 

GP-Charade-R-Pasolini-350cc-7268024

Autre pilote au style inimitable, Pasolini et son Aermacchi qui feront une 3ème place… devant Agostini.

GP-Charade-Ago-sous-la-pluie--7268125

Mais si Giacomo Agostini n’était pas aussi populaire qu’il l’aurait mérité, pendant la course des 350, partiellement sous la pluie, il fit preuve de ses grandes qualités de  détermination. 

Bourgeois écrivait dans le Moto Revue qui suivit le Grand Prix :

« Agostini, aussi beau champion dans le malheur que dans la victoire s’est battu jusqu’au bout avec une vaillance étonnante »

GP-Charade-R-Gould-7266226

J’avais aussi photographié Rodmey Gould autre figure du Continental Circus qui finira ce jour-là,  à la 11ème place.

GP-Charade-E-Offenstadt 350cc -7266127

Au sujet de la photo, ci dessus, Eric nous précise :

« La 18 est la version 24 l de ma monocoque dans laquelle est montée un 350cc Kawa Avenger  (twin à distributeurs rotatifs). »

Mais il n’avait pas eu à Charade beaucoup plus de chance en 350 qu’en 500, car là aussi il cassait.

Eric-Offenstadt--et-une-inconnue-228

 Sur une autre photo de la même année, que me fait parvenir Eric :

Au grand prix d’Autriche, un peu plus tard dans la saison, Offenstadt met son casque, ci dessus, avant de monter sur la 350…

Sous les yeux d’une belle inconnue, qui a l’air aussi d’intéresser Gari, chronos au cou.

 

A-Nieto-125-Charade-197229

En 125 j’ai eu la chance de prendre en photo Angel Nieto qui s’arrêtera  au 9ème tour, prétextant un malaise…

… mais ses mécaniciens dirent qu’il avait eu un serrage…

Pourquoi ce petit mensonge alors ?

Il est suivi par le n° 8 Parlotti Gilberto sur Morbidelli et par le N° 6  Dave Simmonds sur Kawa.

Merci à Galau qui les a identifiés.

GP-Charade-1972-4-30

Sur les 4 photos ci dessus je ne peux identifier que Chas Mortimer avec sa 125 N°5.

Mais Galau identifie le n°3 : Börje Jansson sur 125 Maico.

Pierre de Pauw, quant à lui, précise que des deux pilotes de dos en 500… Le premier est André Pogolotti sur sa Suzuki 500 Daytona…

GP-Charade-C-Mortimer-125cc-7271331

Chas Mortimer en pleine vitesse sur sa 125 Yamaha, mal parti il remontera un à un tous les autres concurrents, pour terminer à la seconde place.

GP-Charade--C-Huguet---7271032

Christian Huguet ne figure pas au classement…  était-il là ?

Non dit Pierre de Pauw !  Le casque zebré n’est pas celui de Christian Huguet mais celui du Finlandais Matti Salonen (cuir Mp Asu!)

Ce pilote pourrait être lui que je crois reconnaître grâce à son casque si particulier pour son originalité.

GP-Charade-Fernandez-7270833

Un pilote Yamaha de l’écurie Jean Ruggia. 

C’est Ramon Jimenez nous dit Pierre de Pauw. 

Merci Pierre !

GP-Charade--D-Fernandez---7271134

Le même Ramon Jimenez de dos sur la  Yam de chez Ruggia.

La prise d’angle n’avait rien à voir avec celle des années actuelles et pourtant nous étions impressionnés !

GP-Charade-Parlotti--125-Morbidelli-7271235

Intéressant de voir aussi les pilotes de dos !

Ci dessus Parlotti sur Morbidelli qui terminera premier des 125.

GP-Charade--Dieter-Braun-Maico-7267136

Ci dessus je crois identifier Dieter Braun sur 125 Maico mais Joan Segura pense que  ce n’est pas lui.

Ce n’est pas son casque… Dit il.

Mais alors qui est ce pilote ?

C’est Jacques qui répond à ma question :

Le pilote de la moto n° 12 identifié comme étant Dieter Braun est en réalité un finlandais du nom de Kangasniemi.

Il courrait également en 250 ou 350 Yamaha selon les catégories au départ.

Merci Jacques !

GP-Charade-7269237

Belle photo d’un pilote au freinage !

Pilote que je ne reconnais pas.  Savez vous qui c’est ?

Oui ! C’est Stefan Ljungvall qui nous le précise, il s’agit de Mårgan Rådberg pilote suédois qui courrait sur une 500 Cresent.

Machine de 3 cylindres 2 temps équipée d’un moteur de bateau comme celui du side de Rudi Kurth.

Merci Stefan !

GP-Charade-T-Tchernine-125cc-7269738

Thierry Tchernine sur une Yam de chez Sonauto, « qui s’avèrera de la même classe que les plus grands », écrira Bourgeois dans Moto Revue.

GP-Charade-M-Rougerie-125cc7269439

Mais je garde le plus beau pour la fin avec, ci dessus, cette image de Michel Rougerie qui finira 9ème des 125 et 9 ème en 350 sur Aermacchi

Lui aussi un pilote au style de pilotage particulièrement spectaculaire que j’admirais beaucoup.

 


Archives pour la catégorie Circuits.

Gp de Carcassonne : dernières nouvelles

Grand prix de Carcassonne, dernières nouvelles, dernières trouvailles…

 

Par C Camberoque

 

Lorsqu’on écrit un bouquin ou qu’on publie un article, à la parution, immanquablement, on découvre des informations qu’on n’avait pas trouvées.

C’est terriblement frustrant !

Tous les auteurs vous le diront…

Mais avec internet et ce blog je peux vous faire part de mes dernières trouvailles :

- La 175 Carcassonne des frères Nougier.

- Les photos de Marcel Auriol

- 1935 : Dubois vainqueur à plus de 100 de moyenne en 175 

- Edmond Padovani et ses carnets secrets

 

 

La 175 Carcassonne des frères Nougier

Les frères Nougier étaient venus à Carcassonne pour courir le Grand Prix en 1935. 

(Voir plus de détails dans mon livre : Le circuit oublié)

La-175-nougier-carcassonne-1935

Dans l’excellent bouquin de FMD sur ces sorciers de la moto, je découvre qu’ils avaient appelée une de leurs machines de course : La Carcassonne ! 

Quelle surprise !

En effet, une nouvelle moto de leur préparation étant prête pour la course de Carcassonne, 1935, ils lui donnèrent tout simplement ce nom de  » La 175 Carcassonne »

Pour plus de précisions voir à la page 40 du livre de François-Marie Dumas : Motos Nougier Le rêve Français

Précision : Elle a couru en 1935 et pas en 1934 car en 34 le GP de France a été annulé à Carcassonne bien que la course a eu lieu pas en tant que GP de France mais GP de Carcassonne.

En 35 il y a eu le GP de Carcassonne mais pas non plus de GP de France.

Des péripéties que vous retrouverez dans mon livre Le circuit oublié.

Henri-Nougier-175-Carcassonne-1935

Sur la photo ci dessus Henri Nougier prend la pose avec la 175 Carcassonne.

Le décor ressemble aux bords de la piste de Salvaza au niveau de la ligne droite des tribunes et du départ.

Bien que la photo ait paru dans un Moto Revue pour illustrer un article qui traitait du GP du Comminge !

A l’horizon je crois deviner le massif de l’Alaric qui se voit très bien sous cet angle et qui est présent aussi sur la photo à droite de la ligne de départ et des tribunes.

Photo ci dessous, et voir la photo de Marcel Auriol un peu plus loin.

ligne-droite-salvaza-1934-

 

 

Les photos de Marcel Auriol

Il y a quelques jours je recevais un e mail de Christian,  petit fils de Marcel Auriol, 1900-1977.

Marcel Auriol était un sportif très connu dans l’Aude et amateur de photographie.

    M-Auriol-1900-1977-Carcassonne-

Marcel Auriol avait photographié plusieurs épreuves motocyclistes à Carcassonne (dont je vous reparlerai plus tard dans un autre article). 

Parmi ses images, à ma grande joie deux photos du Grand Prix de 1931.

photo-marcel-auriol-Salvaza-ligne-droite-des-tribunes

Dans la première image on distingue une moto en pleine vitesse sur la ligne droite des tribunes au niveau de l’aérodrome.

La photo n’est pas très nette, forcément, en ce temps là, les appareils ne possédaient pas des obturateurs très performants.

Mais on a l’impression de la rapidité de la moto et on voit que son pilote est couché sur sa machine.

L’attention et  la tension des spectateurs qui se détachent sur le ciel est aussi perceptible.

Dans le fond on découvre les tribunes que vous pouvez également voir sur une des photos ci dessus, un peu plus haut.

Une très belle image !

 photo-marcel-auriol-salvaza-1931-bernard-sur-new-map-500cc-equipe-de-suberville-toulouse-

Sur la deuxième photographie on est toujours dans le même secteur du circuit.

On voit un coureur et sa machine qui manœuvrent probablement pour se placer sur la ligne de départ.

Grace à la date de prise de vue et au numéro de la moto, j’ai pu déterminer qu’il sagit d’un pilote amateur nommé Bernard.

Il participait à la course de 1931 sur une New Map 500cc dans l’équipe de Suberville, un concessionnaire de Toulouse.

Pour plus de renseignements voyez dans mon livre Le circuit oublié où vous trouverez le résumé de cette course.

Merci Christian pour ce généreux envoi !

 

1935 : Dubois vainqueur à plus de 100 de moyenne en 175

Dans La Dépêche du Midi, journal publié à Toulouse et qui existe encore, j’avais trouvé une photo de Dubois, mal reproduite.

Du moins avec les moyens des imprimeries des quotidiens de l’époque. 

Photo ci dessous.

dubois , pado, 175 moy de 105 en 35

Je trouvais comme solution de demander à mon ami Jose Sales Albella, artiste peintre et dessinateur bien connu, de m’en faire un dessin.

dessin-de-jose-sales-albella

Ce qu’il fit comme pour de nombreuses autres photos d’époque qui n’étaient pas dignement reproductibles.  

Il a su traduire par son coup de crayon toute l’atmosphère qui est sur la photo.

Puis, beaucoup plus tard, je ne sais où, j’ai trouvé un tirage de la photo originale.

C’était pour moi comme un cadeau de Noël !

Dubois-GP-Carcassonne172

Et là, on voit plus de détails, comme il se doit sur une photographie.

A la page 110 de mon livre : Le circuit Oublié vous trouverez le résumé de la belle course qu‘André ou Jean Dubois (on ne sait pas exactement), venait de gagner sur une MM, une Morini d’avant Morini !

 

 

Edmond Padovani et ses carnets secrets

 Autre trouvaille : Edmond Padovani avait des carnets où il notait les faits de course, points importants des compétitions auquelles il avait participé.

Jean Paul Augé m’a fait connaître ces pages passionnantes.

Je crois qu’elles avaient été déjà publiées dans un catalogue du Club Arbracam.

carnet-notes-padovani-Carcassonne006

 » Gp de Carcassonne 1932 

A la suite des 500 lancés du « Michelet » la preuve était faite qu’il manquait 10 km à ma machine.

Peut être entre temps avais je gagné 4 à 5 km pour d’autres mise au point ?

Je savais à présent que je pouvais compenser la différence par rapport aux Pros d’autant plus aisément que le circuit était accidenté, c’était le cas.

C’est donc avec sérénité que je courrais seul à Carcassonne, le M.C.M (Moto Club de Marseille) n’ayant pas délégué d’autre représentant.

Pas d’étrangers mais d’excellents pros français dont Debaisieux ,Piscaglia, Bellagamba.

Sans prendre de risque je remporte la course devant Debaisieux 2eme à 13 secondes

Après Reims cela m’avait paru tellement facile.

Ce sera mon 3 ème Podium sur la 1 ère marche … si … »

 

A la page 41 et suivantes de mon livre Le Circuit oublié, vous aurez tous les détails de cette course que Pado gagne devant des pilotes professionnels. 

Cela explique le « … si … » de sa dernière phrase.

Car il devait se demander si les pilotes pro n’allaient pas porter réclamation puisque ils avaient couru avec un amateur … et qu’il les avait gagné !

 

L’année suivante en 1933

notes-carnet-Padovani1933-Carcassonne007 

« Gp de Carcassonne 1933

 Grand Prix de Carcassonne ?

J’ai remporté cette course l’an passé devant les Pros. C’était une Victoire.

Je ne me souviens pas pour quelles raisons, cette année, ces épreuves se sont déroulées séparément coté amateur et coté Pros. Ni pourquoi sur des distances plus grandes pour les amateurs ?

Ni pourquoi je n’ai pas participé à l’épreuve mixte, qui s’est déroulée l’après midi. Mystère ?

Je remporte la catégorie amateur à une moyenne supérieure de 13 km/h à celle des 350 cc !

Pourtant la moyenne du premier Pro en 250 CC est supérieure à la mienne. C’est étrange ?

Peut être nous avons été « gratifiés » d’une chance supplémentaire ?

Dans l’incertitude je ne puis considérer cette place comme une « Victoire » ! Et ne m’autorise pas à me gratifier d’un podium non mérité ?

J’en resterai prudemment à 6 pour le moment… « des fois qu’il pourrait y avoir …. Contestations » ? »

 

L’année suivante Padovani, toujours pilote amateur, s’étonne que l’organisation des courses de Carcassonne ait bien dissocié les amateurs des professionnels en 1933.

Et contrairement à l’année précédente !!!

Il semble vexé de ne pas avoir couru avec les professionnels et considère peut être que cette victoire n’en est pas vraiment une.

 

La photo d’Edmond Padovani vainqueur à Carcassonne en 1933.

Padovani-vainqueur-en-250-amateur-1933

Comme pour la photo de Dubois, « un jour ou plutôt une nuit »…  je découvre sur Internet une affiche pour une exposition organisée par Arbracam.

C’est bien la photo de Edmond Padovani que j’avais trouvée dans les archives d’un journal de l’époque.

Celle là aussi avait été dessinée par Jose Sales Albella (ci dessus) d’après le document de La Dépêche.

Photo prise à Carcassonne et pas ailleurs … par un photographe de La Dépêche en 1933 et publiée alors.

Padovani-vainqueur-en-250 cc-amateur-1933

Ah ! et quel plaisir que de voir la mine vraiment réjouie du jeunne   »champion marseillais » Padovani !

 Padovani-photo-dépêche-et-original-affiche

 

 

 

 

texte pub circuit oublié

 

 

 

Maserati et Vortex à Alès

Maserati et Vortex à Alès

 

Photographies et texte de Charles Camberoque    

Reproduction interdite sans accord de l’auteur 

 maserati-circuit-ales-stands

Je ne m’étais encore jamais rendu au Pôle Mécanique d’Alès dans le Gard.

Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant dans ces installations.  Magnifique !

C’est un très beau circuit !

Il faudra que je revienne faire un reportage sur ce Pôle Mécanique d’Alès.

garage-maserati-L1080009 

Même s’il n’est pas très long ce tracé est tout à fait dans la tradition des mythiques shorts circuits anglais.

olivier-gomez-et-maserati 

Jean-Marc Gomez m’avait invité à venir voir ses fils qui testaient leurs voitures dont ils sont les constructeurs, les Vortex.

J’ai souvent parlé de Jean-Marc qui bichonne ma Benelli. Voir :

L’atelier de Jean Marc Gomez

Projet Benelli 250 2c, le moteur

Ma Benelli : le remontage avance

pere-et-fils-L1080028 

Arnaud et Olivier étaient également à Alès pour s’entrainer sur la Maserati qu’ils vont piloter cette année pour le team GP 34 by Gemo Motorsport.

Jean -Marc, paternel,  aide Olivier à se préparer pour entrer en piste…

maserati-calles-garage-

Belle et grosse voiture qui était dans le garage des stands à mon arrivée.

J’ai pu admirer sa décoration originale et colorée d’influence très Bd.

maserati-plein- 

Les préparateurs du team Gp 34 et  Gilles Chatelain, le boss… s’activaient autour du monstre de 450 cv.

maserati-prete-L1080040 

La Maserati c’est un moteur atmosphérique V8 de 5,2 litres placé à l’avant et en propulsion.

 olivier--maserati-DSC_0232

Sitôt installé dans l’auto, Olivier se concentre… on le voit dans son oeil ! Photo ci-dessus.

olivier-au-volant-maserati-L1080037

Par rapport aux Vortex la voiture semble énorme.

Elle pourrait emporter 3 passagers en plus du pilote !!!  Une auto familiale quoi !!!

maserati-DSC_0258 

Et je vous dis pas la symphonie du gros V8 : Sublime !

Un ronflement sourd profond et harmonieux.

 maserati-DSC_0239

Le bruit de V8 me rappelle celui de certaines voitures que mon père avait dans mon enfance.

Même si elles ne faisaient pas 450 chevaux !

A l’oreille on suit la voiture pendant tout son parcours…

maserati-photo-copyright-c-camberoque

… et à Alès elle ne tarde pas à repasser devant vous.

plan-virages-circuit-DSC_0018 

Le circuit est un superbe tourniquet. Il offre la possibilité de tourner dans les deux sens.

En moto Johan Zarco y tourne en 1’14″60, dans le sens classique des aiguilles d’une montre.

stand-DSC_0003 

Olivier et Arnaud Gomez vont avoir le plaisir de courir ensemble sur la Maserati, dans les épreuves du Championnat de France FFSA GT4.

maseratie-roue-DSC_0013 

Après quelques tours Olivier rentre au stand pour l’installation de nouveaux pneus

 maserati-pneus-DSC_0019

La Maserati possède un système de 4 vérins pneumatiques qui permettent de la surélever instantanément pour intervenir sur les roues.

On gagne parfois, aussi, dans les stands !

datas-L1080016 

Les datas rassemblés dans un ordinateur sont immédiatement consultés et analysés.

maserati-stand-pneus-  

Les épreuves du Championnat de France FFSA GT sont courues par des autos de Grand Tourisme qui peuvent être conduites successivement par 2 pilotes.

 maserati-photo-copyright-camberoque

 Cette catégorie a été créée en 2006 par le SRO Motorsports Group.

famille--maserati- 

A chaque épreuve, deux courses de 60 minutes seront parcourues avec un arrêt au stand obligatoire et changement éventuel de pilote.

maserati-photo-copyright-CCamberoque 

Prochaine course à Nogaro pour les fameuses Coupes de Pâques.

Un évènement sportif sur le Circuit Paul Armagnac, les 30, 31 Mars, 1er et 2 Avril 2018.

L1080076 

Je vous ai déjà présenté l’atelier des frères Gomez dans ce blog le 28 Mars 2016 :

 Vortex SAS, un constructeur bien d’ici !

Rappelez vous en 2009, ils avaient obtenu le titre tant envié de constructeur.

Depuis ils ont aménagé un plus grand atelier. Je vous le montrerai prochainement…

Vortex-stand-Ales 

Sur les Vortex, qui ont l’air petites par rapport à la monstrueuse Maserati de Grand Tourisme, les moteurs utilisés sont tout aussi puissants.

La Vortex N° 26, ci dessus et dessous, est équipée d’un 6,2 litres de 500 cv

vortex-26-DSC_0203 

C’est le moteur de la mythique Chevrolet Corvette.

Et sur ce châssis qui n’est pas bien lourd, ça pousse !!!

vortex-en-2-images- 

Je tiens à préciser que la photo ci dessus est un montage numérique puisque la même voiture figure 2 fois sur sa trajectoire.

Vortex-2-Ales- 

Quant aux  autres Vortex  elles sont animées par le vaillant moteur de la 350 Z de Nissan : 3,5 litres et 300 CV… tout de même !

 vortex-26-DSC_0022

Le châssis est compact, la voiture est ramassée et donne une impression de puissance et d’agilité.

virage-10-vortex-ales 

Les Vortex sont encore dans une robe blanche immaculée.

Les pubs et autres noms de sponsors n’ont pas envahi les carrosseries

2-vortex-x-4

Beau passage dans le virage N° 10 avec dépassement !

200cv de plus … ça aide !

le-chrono-L1080055 

Dès le retour aux stand on commente les chronos. Gilles Chatelain est attentif.

maserati-DSC0026 

Les impressions et remarques d’Olivier sont écoutées par tout le team GP34

olivier-commente-L1080060 

 

Rendez vous à Nogaro aux Coupes de Pâques, les 30, 31 Mars, 1er et 2 Avril 2018.

 

La côte oubliée de Roullens

La course de côte oubliée de Roullens, Aude.

 

Texte et photos de C Camberoque, archives de Gilles Martin.

 

Autour des années 80 avait lieu une fête de la moto, au petit village de Roullens pendant le week-end de la Pentecôte.

Et Pentecôte… pour une course de côte … c’était le bon moment !!!

La preuve : plus de 100 engagés en moto et side-cars.

 1981-Roullens-départ-Yamaha-TZ-250

 C’est Gilles Martin qui m’a rappelé cet épisode des sports mécaniques dans l’Aude.

Il y est venu et a gagné à plusieurs reprises. Lorsque j’ai préparé l’article sur lui

Gilles m’a ouvert ses archives. Voir : Gilles Martin du moto cross … et en vitesse !

Ce qui m’a donné envie d’aller à Roullens découvrir où était cette côte.

roullens-depart- 

A ma grande surprise, parmi tous les gens à qui j’ai demandé des renseignements, personne ne se souvenait de cet événement pourtant important pour le village et la région.

Si parmi les lecteurs de ce blog il en est qui ont des informations et des photos de cette course de côte de Roullens, merci de me les faire parvenir.

Cela permettra de compléter cet article pour entretenir la mémoire de cet événement sportif.

1981-roullens-photo-rene-roques

D’après quelques rares photographies j’ai pu déterminer quelle était la côte choisie pour cette course.

Elle partait de Roullens à une sortie du village, au sud.  Le tracé comportait une douzaine de virages sur une distance de 1700 mètres.

Une sono permettait d’entendre les commentaires et de connaître les résultats sur l’ensemble du parcours

probable-trace-de-la-course-de-cote-de-roulens

Gilles Martin déclarait dans la presse locale : « La course de Roullens est très technique de par son tracé. Le revêtement est maintenant parfait ».

Gilles pilote généreux et spectaculaire cabrait sa machine au départ puis partait en glissade dans tous les virages et se mettait sur la roue arrière dans les lignes droites.

 

1981-roullens-presse-gilles-martin

En 1981 pas moins que 4 champions de France de la montagne étaient présents.

Gilles Martin sera second au scratch derrière Quartararo (oui ! le père de Fabio) qui fait une montée en battant les records en 1’08’’105.

1981-roullens-independant- 

Des motos participaient à cette course dans les catégories : 50cc, 125cc, 250, 350/500cc, 750/1000cc et side-cars.

Il est à signaler qu’en 1981 deux femmes courent en 125cc et 250cc.

Si les 50cc montent en 1’24’’341, les 125cc mettent 10’’ de moins.

Mais les grosses cylindrées sont moins agiles que les 350/500.

1981-roullens-course-de-cote 

Gilles vient de m’envoyer les 2 photos suivantes. Merci Gilles !

Sur celle de gauche on peut le voir en chemise rayée à coté de Jeanine Martin, à sa droite.

Tandis qu’à sa gauche, un pilote local,  Boulze qui finit 3ème en catégorie 1000 en 1981.

Il était du M C de la Malepère et travaillait à Salsigne. On n’a pas son prénom.

 

A la gauche de Boulze :  Mariline Véziat qui termina 6 ème en 250.

Sur la photo de droite on peut reconnaitre les conseillers municipaux de Roullens et son maire Monsieur Suarez.

A coté de ce dernier René Carrier est assis près d’une jeune femme.

Qui pourra nous donner plus de précisions ?

reunion-mc-roullens-

La mairie, les conseillers municipaux et son maire M Suarez étaient partit prenante autour de René Carrier de la FFM.

Le Président de L’Entente motocycliste du Carcassès Malepère. Un club comprenant des adhérents très actifs.

« C’est là que nous sommes les mieux reçus, l’accueil est chaleureux » disait Gilles Martin.

 g-martin-1981-roullens-yamaha-tz-250

Pour 1981 le classement des meilleurs pilotes publié dans la presse locale est le suivant :

 1981-resultats-roullens-presse

Désormais à Roullens on préfère s’occuper des productions locales.

Le vin de la Malepère est excellent, quand à ce terroir il est aussi réputé pour ses truffes… alors les motos de course…

roullens-course-de-cote 

Comme pour le circuit de Salvaza de Carcassonne que j’ai raconté dans mon livre Le circuit oublié ( voir ci-dessous). 

La côte de Roullens risque fort de ne plus retentir au son des mégaphones et pots de détente.

Dommage !

 

 

 

 

 

 

pub-livre circuit-oublie 

L’esprit de Montjuïc

L’esprit de Montjuïc

 

A plusieurs reprises j’ai parlé dans ce blog du circuit de Montjuich (Montjuïc en Catalan) à Barcelone..

Voir :

F1 à Montjuïc : Joan Segura photographe

Expo : Le circuit de Montjuïc

Montjuïc Revival 2012

IMPRESSIONS LATINES: 24 heures de Montjuich 1977

 espiritu-montjuic-.original 

Situé sur la colline arborée du même nom qui domine le sud de la ville, le port, la mer, le vieux circuit urbain de Montjuïc à été jugé trop dangereux pour continuer à être utilisé et par malchance lorsque, il y a quelques années, un rassemblement de moto et auto anciennes s’y est déroulé  un accident tragique a eu lieu.

Du coup il est totalement exclu d’y revoir un jour des véhicules de course même pour une démonstration.

 espiritu-de-montjuic-9

Toutes ces manifestations de la moto Gp à la F1 en passant par les revivals se déroulent désormais sur le circuit de Catalogne toujours appelé circuit de Barcelone plus au nord et  situé sur la  petite commune de Montmelo à une trentaine de kms de Barcelone.

montmelo- 

Lorsqu’on vient de France l’accès du Circuit de Catalogne à Montmelo est très simple.

Pour les GPS programmer : Camino Mas Moreneta, 08160 Montmeló, Barcelona, Espagne.

Venant de France par l’autoroute AP-7 : sorties 13, 14 ou 15.

Plus d’informations sur le site : https://www.circuitcat.com/fr/

Ce circuit est très beau. Entouré de parkings il est simple de s’y garer et d’en repartir.

monument-x-bulto-et fangio - 

 On peut voir dans l’enceinte du circuit des statues en hommage à Fangio et X Bulto, le créateur de Bultaco.

espiritu-de-montjuic-32 

Bien entendu il n’y a plus le charme du circuit de Montjuich en plein Barcelone ! 

 espiritu-de-montjuic-7

 Joan Segura passionné de sports mécaniques et de photographie est allé cette année, avec son frère José Maria.

Ils ont photographié ce rassemblement appelé Esprit de Montjuich.

espiritu-de-montjuic-33 

Honneur aux Hispano-Suiza, voitures mythiques construites à Barcelone.

espiritu-de-montjuic-34 

Bien entendu les voitures sont exposées et tournent également sur la piste de Montmelo.

espiritu-de-montjuic-31 

Belle image d’une Porsche, prise par Joan 

boite-porsche 911-

 Splendide éclaté d’une boîte Porsche 911

4-voitures- 

Des protos de tous âges et dans de bels états.

espiritu-de-montjuic-8 

A Barcelone on a affaire à de sacrés collectionneurs !

espiritu-de-montjuic-10 

 On n’a pas tous les jours l’occasion de pouvoir admirer des autos aussi prestigieuses et soignées.

 espiritu-de-montjuic-11

 De les voir sur les stand mais aussi de les revoir et les entendre tourner sur la piste.

espiritu-de-montjuic-20 

Pour l’année 2018, il ne faut pas louper le prochain rassemblement qui aura lieu les 13-14-15 de avril de 2018

espiritu-de-montjuic-12 

Si vous voulez avoir une idée plus précise de tout ce qui se passe pendant ces 3 jours sur le Circuit de Catalogne, vous pouvez aller à :

https://www.facebook.com/Espíritu-de-Montjuïc-193309620682042/

espiritu-de-montjuic-6foto 

Dans : http://www.newsclassicracing.com/esprit-de-montjuic-une-3e-edition  on peut lire :

 «  En 2017,  25.814 personnes ont fait le succès de ce véritable musée roulant à ciel ouvert »     

details    

Le prix de l’entrée était fixé à 50 euros pour les 3 jours.

 espiritu-de-montjuic-25

 Expositions, courses, et diverses animations de toute sortes étaient proposées au public. 

espiritu-de-montjuic-5-fotos

Il ne faut pas rater ces journées sous le soleil d’avril en Catalogne et sur ce circuit qui est splendide.

Situé sur une colline, il offre un point de vue sur le paysage alentour et toujours sur plusieurs virages de la piste.

3-fotos-voiture 

Un dernier détail, mais pas des moindres, on mange très bien dans les divers restaus du circuit.

La bonne cuisine catalane y est  partout présente. 

espiritu-de-montjuic-36

Gilles Martin du moto cross … et en vitesse !

Gilles Martin du moto-cross … et en vitesse !

 

Par C Camberoque

Photos © Collection Gilles Martin. Droits réservés

 

Ce blog me réservera toujours des grandes surprises …

gilles-martin-cote-valflaunes-1977

Gilles Martin. Côte de Valflaunès 1977

J’avais exhumé en décembre 2016 des vieilles photos prises en 1977 à la course de côte de Valflaumès dans l’Hérault.

Voir à La course de côte de Valflaunès

 

Gilles Martin  1976

Je ne me souvenais plus qui j’avais photographié lorsque j’ai reçu un e mail de Gilles Martin qui se reconnaissait sur mes images.

Formidable !

1976-la-foret-fouesnant-remise-de-prix-g-martin-

Gilles  me fournit alors un article du Midi Libre d’époque avec des renseignements sur cette course de côte dont le classement.

Cela va me permettre de compléter mon article précédent.

J’en profite pour lui demander de nous parler de lui …

gilles-martin--valflaunes-1977

Côte de Valflaunès 1977

Gilles Martin nous raconte :

« Je suis né en février 50, nous sommes de la même année je crois…

g-martin-de-terrot-a-suzuki-1967-1968

Tout avait commencé sur une Terrot en 1967.           Mais dès 1969 on retrouve Gilles  Martin sur une T20

J’ai commencé les courses en 1969.

Deux courses de côte déjà et 2 critérium sport 250 à Montlhéry sur une Suzuki 250, T20.

1969-monthlery-suzuki-t-20-10eme-dd

En 1969 Gilles est à Montlhéry ou il finit 10 ème de sa catégorie.

A cette époque je roulais sur la route avec la T20 et je n’ai pas vu de différence entre ma façon de rouler sur circuit et la route.

Raisonnablement j’ai arrêté la route.

1972-guignecourt-montesa-cappra-250-g-martin

1972 Guignecourt Montesa Cappra 250

 1971 : début en moto cross sur une Montesa 250.

g-martin-1972-blargies-montesa-cappra-250-a

1972 Blargies Montesa Cappra 250

 1974: j’achète la Honda Elsinore 250, beaucoup de misères avec la boite qui tenait pas en moto cross.

Par contre en côte jamais de problèmes de boite.

1972-breteuil-montesa-cappra-250-g-martin-

1972 Breteuil Montesa Cappra 250

Pendant la période moto cross beaucoup de gamelles j’étais vite…

Mais vite par terre !

1974-agnetz-entrainement--montesa-Cappra-250-g-martin

1974 Agnetz entrainement  Montesa Cappra 250

Pendant la période cross, je faisais les courses de côte du coin.

 1976-belleau-ktm-400-g-martin

1976 Belleau KTM 400

En 1975 j’ai rencontré un pilote de Nice (DELAUDE) qui était monté faire la course de cote du bois de Molle comptant pour le championnat de France de la montagne.

Il m’a menacé d’une réclamation parce que ma moto n’était pas réglementaire.

A cette côte j’ai fini derrière lui, donc pas de réclamation.

g-martin-1976-03-montmarquet-honda-elsinore-250-e 

1976  Montmarquet Honda Elsinore 250

En 1976 je me présente à Montmarquet toujours avec l’Elsinore cross, je termine 2eme sur une route humide avec des pneus cross.

g-martin-1976-03-montmarquet-honda-elsinore-250 

1976  Montmarquet Honda Elsinore 250

Ce jour là j’étais en état de grâce, tout passait.

g-martin-1976-st-just-pres-brioude-ktm-400 

1976. St-Just. Près de Brioude. KTM 400

Mais on me déclasse pour moto non conforme.

C’est à partir de ce jour que mes machines on été modifiées.

Et je remercie encore le pilote qui a posé une réclamation car sans lui les motos seraient resté en cross ».

 1976-confolent-depart-honda-elsinore-250-g-martin- 

1976-Confolent.  Départ sur Honda Elsinore 250.

Dans la presse on peut lire alors des comptes rendus des courses de côtes ou participe, ou bien, va participer, Gilles Martin :

« Dans la catégorie 500cc… Martin… au guidon d’une 400 KTM débordante de chevaux pourrait bien livrer un petit festival.

On retrouvera ce même homme en 250cc ou sa Honda paraît en mesure de damer le pion au peloton des Yamaha modèle course »

 

g-martin1976-st.-germain-sur-ille-honda-elsinore-250 

1978 St. Germain sur Ille Honda Elsinore 250.

« A Brioude Martin faillit bien réaliser le doublé après avoir plané au dessus du lot des 250cc au guidon de sa Honda Elsinore.

L’ancien crossman enfourchait en effet une 400 KTM dans la course des 500cc et livra un spectacle de toute beauté.

A la limite dans tous les passages, il s’apprêtait sans doutes à pulvériser les records lorsque il franchit la limite …

de la Chaussée ». (Brioude Presse)

g-martin-1975-guignecourt-remise-des-prix 

1975. Guignecourt. Remise des prix

A la course de Belleau, la presse écrit :

«  En classe 500cc, Gilles Martin était évidemment inaccessible sur sa KTM modifiée.

Pas moins de 8 secondes le séparent de son second »

g-martin-1978-st.-germain-sur-ille-honda-elsinore-250-a

1978 St Germain sur Ille. Honda Elsinore 250

article-1977-presse-locale--1 

Presse de l’époque 

g-martin-1976-folembray-entrainement-ktm-400-d 

1976 Folembray. Entrainement KTM 400.

Dans un autre article de presse de 1977 on peut lire :

« En 500cc, nous retrouvons …

Gilles Martin, la coqueluche des spectateurs lorsqu’au guidon de sa spéciale Trioux il défit, toujours avec bonheur les règles les plus élémentaires de la vitesse ».

 

1977-g-martin--belleau-ktm-400- 

1977 Belleau. KTM 400.

1977, article de presse :

« On insistera quelque peu cependant sur la performance du parisien Martin qui sur sa machine de cross échoua de peu.

Pourquoi ce choix d’une KTM ?

- D’abord parce qu’elle coûte moins cher qu’une machine de vitesse, qu’elle est plus facile à piloter pour moi et qu’enfin le gain en poids est appréciable.

Martin est un habitué des courses de côte après avoir été un coureur de cross assidu d’un style très particulier avec appui sur la jambe en virage.

- Impossible de me défaire de cette habitude. Mais de toute façon ça aide parfois à contrôler la bécane »

g-martin-1977-ktm--400-c

1977 KTM 400.

Dans la presse de Saint Aubin des Coudrais :

« - Cela me fait vachement plaisir, parce qu’aujourd’hui je suis descendu au dessous des 30.

Celui qui parlait ainsi, après sa deuxième montée, était Martin, le broussailleux barbu adoré des spectateurs pour son style grand spectacle …

gilles-martin-1981-treffort-yamaha-tz-250- 

1981 Treffort. Yamaha TZ 250.

… Après avoir failli raccrocher définitivement, faute de moyens financiers, il repartait cette saison sur ses anciennes machines maintenant dépassées pour se faire plaisir.

Et assurer en même temps le 3eme temps en 500cc. Derrière ses deux ennemis de toujours : Bonvicini et Bedeau. »

 1981-bettant-depart-yamaha-tz-500 

1981 Bettant. Départ sur Yamaha TZ 500

 Dans Moto Journal N° 471 en 1980,  on peut lire :

Côte de Chazé.  Gilles Martin qui allait gagner en 500cc après s’être dépouillé comme rarement.

Une victoire qui fait plaisir, surtout que le second n’est pas n’importe quel poireau puisqu’il s’agit de Jacques Agopian !

1980-chaze-sur-argos-yamaha-tz-350- 

1980 Chaze sur Argos Yamaha TZ 350.

Martin s’explique dans un autre article de presse :

« De 1971 à 1975, je faisais des compétitions de cross, et quand il n’y avait pas d’épreuves, je m’alignais dans les courses de côtes… les motos telles qu’elle étaient.

Très vite je me suis fais déclasser à cause des pneus à tétines, alors j’ai radicalement changé mon fusil d’épaule en équipant les motos normalement.

Et ce fut la première victoire. »

gilles--martin-dans-le-parc 

Gilles Martin dans le parc.

«  En fait, j’ai changé de machine parce que tant la KTM que l’Elsinore étaient dépassées sur le plan performances.

Alors la TZ était quasi obligatoire.

Mais le problème est qu’il faut se la mettre en main.

Aussi, depuis le début de la saison, je n’ai pas encore gagné quoiqu’étant dans le coup, puisque je finis en général second ou troisième »

gilles-martin-sur-yamaha- 

1980 Montmarquet Yamaha TZ 250

 « Pour la conduite c’est très différent ; avec mes bécanes de cross, les dérapages commençaient très tôt mais se rattrapaient en glissade.

Maintenant tout change : l’adhérence et phénoménale, mais quand cela décroche, vraiment il est temps de faire quelque chose ».

 gilles-martin-1981-roullens-yamaha-tz-250 

Gilles Martin en 1981 à Roullens (Aude) Yamaha TZ 250

On retrouve Gilles Martin en 1980 et 1981 à Roulens dans l’Aude.

Le Moto Club présidé alors par René Carrier organisait une course de côte, depuis 1979, pour la Pentecôte à l’issue d’une fête de la moto qui durait deux jours.

Gilles Martin qui est déjà champion de France avec 42 victoires est la vedette de la manifestation.

En 250 c’est Gilles qui remporte la victoire.

En 500 il est second derrière Quartararo un pilote qui est le père de Fabio Quartararo, qui lui naitra plus tard en 1999 et qui deviendra, avant de participer aux Grand Prix, 5 fois champion d’Espagne.

Le papa doit se réjouir !

 1981-roullens-depart-yamaha-tz-250 

Départ à Roullens. 250 TZ

Gilles aimait la côte de Roulens, il précise dans un article de l’Indépendant de Juin 1981 :

« Cette côte est très technique et le revêtement très accrocheur ».

Malheureusement, de nos jours cette course a disparu.

 2-article-1981-roullens-presse 

 L’indépendant de l’Aude 1981

1980-montmarquet-yamaha-tz-250-a

 1980 Montmarquet Yamaha TZ 250

 Une bien belle aventure motocycliste que celle de Gilles Martin qui finira sur de belles TZ,  en 250, 350, et 500.

1981-roanne-yamaha-tz-500- 

1981 Roanne Yamaha TZ 500

 Mais ce qui me semble remarquable, c’est que finalement lorsque dans les années 70, Gilles courait avec des moto de cross légèrement modifiées,

il apparaît comme un précurseur de ce qui allait devenir, mais quasiment 10 ans plus tard, le Supermotard.

Il me répond à cette question :

«  Je ne sais pas mais ce qui est sûr, c’est que d’autres pilotes montaient en course de côte avec des motos de cross en version cross…

 g-martin-1981-saint-thegonnec-yamaha-tz-250

1981 Saint Thegonnec Yamaha TZ 250

 … Je ne sais pas si d’autres pilotes ont transformé leur machine avant moi.

En même temps que moi, en 1976, un pilote de l’est de la France : Comoretto avait transformé une 250 KTM dans le même esprit que mes machines. »

 

1981-1er-supermotard-presse 

1981 Le 1er Supermotard et Gilles Martin dans la presse

L’un des premiers Super Motard s’est déroulé sur le circuit Carole en 1981 et bien entendu Gilles Martin y est venu « pour le pied » dit il !

1981-treffort-yamaha-tz-250- 

1981 Treffort Yamaha TZ 250

  »Je connaissais les courses américaines de dirt track et ça me faisait rêver…

 g-martin-1981-treffort-yamaha-tz-250-

1981 Treffort Yamaha TZ 250

 … En 1980 quand j’ai acheté les TZ Yamaha d’occasion j’ai fait un essai en transformant la 250  avec une paire de cylindre 373 pour rouler en 500 et la partie cycle look dirt track, voir photo jointe

 

gilles-martin-balance 

- 1980 Folembray entrainement TZ 250 dirt track    - 1980  Montmarquet Yamaha TZ 500 dirt track

- 1980 Beslé Vilaine Yamaha TZ 500 dirt track          - 1976 St Just preès de Brioude KTM 400

 … J’avais mis une fourche de récup.

Elle n’était pas top.

Lors d’un freinage énergique elle a talonnée provocant un blocage de roue  qui m’a mis par terre (3éme course).  

Je n’ai pas insisté c’est dommage car ça allait pas mal.

Quelques temps après aux US Kenny Robert a couru un dirt track piste longue avec une 750 Yamaha OW31″ !!!

 1981-coupes

1981 Les motos, l’homme et les coupes.

 Quelle belle histoire que celle de Gilles Martin !

Et n’est elle pas belle cette photo ou il pose avec ses Yamaha et toutes ses coupes !

Ses fils doivent être fier de lui ! Il y a de quoi ! 

comment-je-suis-devenu-copie

Gilles Martin pose sur un 80 cc de ses fils.

Cette période des années 70/80 fut extraordinaire pour la moto.

C’était le tournant d’une époque ou tout n’était pas encore aussi professionnalisé que maintenant.

Je crois que finalement l’enjeu principal était le plaisir. 

Et puis il y avait des pilotes qui, sans être des champions du monde ont  toute mon admiration.

Ils ont vécu des moments tellement différents à ceux qu’on imagine derrière le business des pilotes actuels, obnubilées par les résultats, leur carrière, les sponsors.

Harcelés par les médias… Et sous la pression constante des contrats publicitaires et du monde impitoyable de l’industrie.

 

Je ne veux pas dire que c’était mieux avant … mais tellement différent…

 

Sur les belles photos qui illustrent cet article vous pouvez bien apprécier comme Gilles Martin avançait fort.

Comment il balançait ses motos pour passer en glisse pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Son style était magnifique.

1993-juin-bourg--d'oisans-drakart-650-

 Mais il faut ajouter que quand Gilles a laissé les deux roues, il a trouvé un nouvel engin à faire déraper … 

1993-loquignol-drakart--650-e

 Cette fois sur 4 roues …  Gilles précise : 

« En 1982, aprés la moto je me suis mis à faire du kart tout terrain pour m’amuser puis le démon de la course m’a repris pour me quitter définitivement en 1996″…

1993-paray-le-monial-drakart-650

 … « Des engins de 300 kg, moteur bicylindres 2 temps Rotax développant une centaine de chevaux (moteur de moto neige ).

Ce fut un pied fantastique. »

Mais ça c’est une autre histoire !

1993-drakart-650

Bravo Gilles !

Oui, je t’admire et je dois te dire que je t’envie un peu.  

Non !  Beaucoup !!!

Mais c’est trop tard pour moi !!!

Dans une autre vie peut être …

 

 

 

 

 

 

 

 

pub-livre circuit-oublie

1er-de-couv-circuit-oublié

« Endurando » à Fonties Cabardès

W »Endurando » à Fontiers-Cabardès 

 

Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 

On est bien reçu à Fontiers-Cabardès !

La preuve, depuis 10 ans déjà le rassemblement d’endurorando attire des pilotes de tout terrain qui viennent de très loin pour participer à ces deux journées.

Cette année 250 inscrits sont venus rouler les 8 et 9 avril dans les sentiers et chemins de la Montagne Noire.  

depart-fonties

Fontiers-Cabardès est à 25 km au nord de Carcassonne sur les derniers contreforts du Massif Central qui se nomment la Montagne Noire.

Fontiers est adossé à la Montagne Noire, au dessus et face à la plaine de l’Aude, au sud et en contre-bas.

Tandis qu’un peu plus loin apparaît la chaine enneigée des Pyrénées, le dimanche matin, on est au dessus de la brume qui recouvre l’Aude.

A l’horizon plein sud, la chaîne des Pyrénées émerge toute blanche. Depuis Fontiers on peu en voir les 3/4, du Canigou jusqu’au Pic du Midi.

Magnifique point de vue.

fonties-cabardes-enduro-depart

L’ Endurando va parcourir la montagne en se situant en altitude entre 600 et 1000 m.

Inutile de dire que le matin il fait frais.

depart-enduro-fonties-cabardes

 C’est le Tout Terrain Club du Cabardès qui organise cette randonnée.

Sans oublier les nombreux bénévoles qui font un travail exceptionnel tout au long de l’année pour que tout soit prêt le jour J.

Ils déterminent le parcours, mettent en place le fléchage et le traçage du circuit, ce qui est un travail en amont considérable.

Puis lorsque l’épreuve est finie et sans tarder, tout le monde repart sur les pistes pour effacer immédiatement le passage des motos afin que la nature reprenne ses droits. 

C’est à ce prix que les autorisations sont accordées depuis une décennie.

speciale-fonties-cabardes-enduro-10

 La difficulté pour organiser une telle épreuve, même si c’est une randonnée sans classement, n’est pas une mince affaire mais un travail énorme.

speciale-fonties-cabardes-enduro0

J’y retrouve Michel Sanchez, vieil ami d’enfance et organisateur, mais aussi Patrick Carlier qui me conduira à de bons endroits pour prendre des photos.

speciale-fonties-cabardes-enduro-4

En contre-bas de Fontiers le tracé de la première spéciale serpente dans une prairie. 

speciale-fonties-cabardes-enduro-1

 Et ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de classement qu’on se tape pas de bonnes bourres !

pyrénées

Au sud, le Pic St Barthélémy.

L’horizon est barré par les Pyrénées enneigées tandis que la plaine audoise est encore dans les brumes matinales.

speciale-fonties-cabardes-enduro-2speciale-fonties-cabardes-enduro-3speciale-fonties-cabardes-endurospeciale-fonties-cabardes-enduro-5

 Les photos parlent seules de l’ambiance et des bonnes bastons…

depart-enduro-fonties-cabardes-1

Les petits chemins en sous bois me font regretter d’être là avec mon appareil photo, au lieu d’une bonne bécane… 

depart-enduro-fonties-cabardes-2

L’absence de classement et de chronométrage crée tout de même une atmosphère détendue.

DSC_0152

On s’arrête, on discute en prenant le temps de vivre dans cette merveilleuse nature presque printanière. 

speciale-fonties-cabardes-enduro-11

 Cette formule appelée endurando est finalement une formidable idée qui rassemble plusieurs générations de motards pour partager la passion du TT.

speciale-fonties-cabardes-enduro-8

Le samedi matin, après le contrôle administratif et technique et avant la mise des motos au parc fermé;

on a droit à un briefing obligatoire avec une remise de T shirt pour tous les participants.

speciale-fonties-cabardes-enduro-7

A  13h 45 départ pour une boucle de 45 km à parcourir 2 fois avec au total 4  spéciales.

Départ par ordre des N° depuis le parc fermé.

pano-

 Grace à la photo numérique on peut réaliser des images, comme ci dessus en multipliant et fixant la trajectoire de 2 motards qui deviennent 6 sur la photo…

fonties-cabardes-enduro-foret-1

 Le dimanche une boucle de 71 km sera à parcourir 2 fois avec 3 spéciales pour chaque boucle

fonties-cabardes-enduro-foret-2

En chemin et avant d’entamer la deuxième spéciale un petit déjeuner campagnard sera offert aux enduristes.

Les bons produits du terroir sont offerts par les producteurs eux-mêmes.

Vin et fromages du Cabardès réputés sans oublier un bon pain du boulanger du coin.

fonties-cabardes-enduro-foret-3

Dans les hauteurs à plus de 800 m d’altitude, les chemins forestiers sont parcouru par les enduristes avertis que la vitesse y est limitée à 30km/h.

Il est également totalement interdit de sortir des chemins prévus et fléchés par les organisateurs sous peine de contravention…

et les gardes forestiers ne plaisantent pas !!!

 

Une association de défense des intérêts des motard qui pratiquent le TT est présente à Fontiers Cabardès.

Trés précieux et utile !!!!

Moyennant une adhésion elle vous informera sur vos droits et devoirs face à tous ceux qui sont hostiles à la pratique de la moto dans la nature.

fonties-cabardes-enduro-foret-4

Avec Patrick Carlier nous prenons des photos, moi pour mon blog et lui pour l’organisation et il les installera sur :

https://www.flickr.com/…/136344873…/albums/72157679322439744

A voir absolument car vous vous y retrouverez probablement en photo.

Si moi je cherche à traduire l’ambiance de ce rassemblement Patrick fait des prises de vues plus rigoureuses de quasiment tous les participants.

Un travail énorme !

fonties-cabardes-enduro-foret-5

 Les passages sous les gigantesques éoliennes donnent un point de vue particulier sur ces immenses moulins à vent.

D’aussi près ils sont très impressionnants.

fonties-cabardes-enduro-foret-11

 Un petit arrêt sous une éolienne est bien tentant pour entendre le bruit des hélices dans le vent.

fonties-cabardes-enduro-foret-7

Par les temps qui courent avec des radars qui fleurissent sur toutes les routes, l’enduro semble une discipline ou tout en ne roulant pas à des vitesses bien grandes, on peut avoir des sensations géniales de glisse et de vitesse.

Car à 30km/h sur un petit sentier on peut savourer des sécrétions d’adrénaline sans risquer de perdre des points sur le permis de conduire.

fonties-cabardes-enduro-foret-8

Donc, le dimanche, après la première boucle, on se dépêche pour rejoindre le parc fermé et la pause repas.

fonties-cabardes-enduro-foret-10

 Cette année une fideua exceptionnelle (spécialité catalane qui ressemble à une paella mais avec des pâtes à la place du riz)  était proposée aux enduristes affamés.

fonties-cabardes-enduro-foret-12

Puis ceux qui n’avaient pas trop repris de fideua arrosée du vin du Cabardès pouvaient repartir pour une dernière boucle…

pano2-

Non ! Sur la photo, ci dessus, ce n’est pas un effet du rouge de la Montagne Noire,  mais un trucage numérique comme précédemment.

 

J’avais déjà parlé de ce rassemblement de Fontiers Cabardès en Mai  2011.

Voir à :

 

Enduro dans la Montagne Noire

 

depart-enduro-fonties-cabardes-3

La relève semble assurée …

La course de côte de Valflaunès

La course de côte de Valflaunès

 

 Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 cote-valflaunes05-c-

 Sur la commune de Valflonès, aux portes de Montpellier se déroulait, il y a quelques dizaines d’année, une petite course de côte fort sympathique.

cote-valflaunes

Elle n’était pas bien longue : une grosse douzaine de virages, des longs passages tout en accélération avec des  rudes freinages, et trois épingles serrées.  

Pendant quelques années elle fut un des passages du parcours du Critérium des Cévennes.

cote-valflaunes72

J’étais allé y prendre quelques photos que je viens d’exhumer de mes nombreuses archives.

Malheureusement je n’avais noté pas la moindre légende ni précision, date, ni nom des pilotes et machines que j’avais photographiés !!!

cote-valflaunes77

Ce devait être vers la fin des années 70. Entre 1976 et 1978.

cote-valflaunes0

Cette année là, il y avait des voitures, des barquettes, des Formule 3, des motos et des sides.

cote-valflaunes069

 Je me souviens d’un jeune couple, Les Combes, qui couraient avec un basset équipé d’un 750 Honda.

Je n’arrive même plus à identifier s’ils sont sur ces photos …

Avec ma femme nous avions bien hésité à acheter leur side lorsqu’ils l’on vendu pour un plus performant.

Mais c’était probablement une folie que nous avons évitée … Je n’avais jamais piloté de side en ce temps là !

4-voitures-cote-de-falflones

Ces années là étaient aussi celles des Simca Rallye 2 qui étaient d’un bon rapport qualité prix performances.

cote-valflaunes063

Chez les motards, on n’hésitait pas à prendre le départ avec des moto de cross. 

Aujourd’hui le 30 janvier 2017. PRECISIONS IMPORTANTES :

 

J’ai le grand plaisir de recevoir un message de Gilles Martin qui se retrouve sur les deux photos, ci dessus et ci dessous !

 

Il nous précise qu’il est sur la moto N°22, qui est une Honda Elsinore 250 préparée pour la côte.

 

Il ajoute :  Ce jour là j’ai terminé 1er en 250 et 5e au scratch. (Photo ci dessous)

La moto portant le N° 44 est un 400 KTM préparée pour la cote.(Photo ci dessus)

Dans la catégorie 500 j’ai terminé 1er et 4eme au scratch.   J’ai pratiqué la course de cote de 1976 à 1981 inclus.

Je faisais 2 catégories et le bilan de ces années est de 160 départs de côte et de 120 podiums

 

Bravo Gilles ! 

 

Et merci d’avoir envoyé ces indications précieuses.

 

cote-valflaunes049

Certains équipaient tout de même leur moto de pneus de route et d’un guidon moins large.

 

 

cote-valflaunes054

 

cote-valflaunes058

cote-valflaunes073

 Pas commode d’identifier les motos de face !

moto-cote-valflones

 Joel Volland sur Honda en 350/500.

Autre précision de Gilles Martin au sujet de la photo ci dessus :

« En regardant ces photos de Valflonés, j’ai identifié le pilote N°43 qui est Joel Volland de la région Auvergne.

D’aprés le classement il à fini 2eme en 500 sur une Honda ».

Encore merci, Gilles !

cote-valflaunes051

cote-valflaunes053

 Parfois on pouvait voir encore des fidèles à l’Altus ou au Cromwell…

cote-valflaunes70

 

cote-valflaunes059

 Gilles Martin envoie un article du Midi Libre de l’époque :

article-midi-libre-1977-course-de-cote-de-valflaunes

 

Merci pour cet article Gilles Martin.

On peut reconnaitre des noms des copains d’autrefois, comme Frédéric Shlesinger qui courrait sur Kawa.

cote-valflaunes60

 

cote-valflaunes61

 

cote-valflaunes62

 

 

cote-valflaunes64

Les Frères Alméras, ou les Porches qu’ils préparaient déjà, étaient là !

cote-valflaunes71

 Qui pourra identifier ces pilotes et leurs machines ?

cote-valflaunes075

cote-valflaunes076

Si vous avez des souvenirs, documents, classements, listes d’inscrits de cette course de côte;

merci de me les faire parvenir pour les partager en les mettant sur ce blog.

 

 

 

 

Rallye du Cabardès 2016

Rallye du Cabardès 2016

 

Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur 

 

A l’extrême sud du Massif Central et dans le prolongement ouest des Cévennes,  la Montagne Noire offre un réseau de petites routes particulièrement intéressant  pour les motocyclistes et amateurs de pilotage automobile.

rallye-cabardes-salsigne-2

Depuis 12 ans c’est précisément là, que se déroule Le Rallye du Cabardès au mois d’Octobre.

Cette année sous un beau temps qui contrastait avec d’autres éditions ou les premières neiges avaient blanchi la Montagne Noire.

 rallye-cabardes-1

Pour 2016  le départ était de Carcassonne, un peu plus au sud de cette belle petite région du Cabardès connue pour sa mine d’or, ses randonnées, la spéléologie, ses vins et charcuteries, ses très bonnes tables … sa pollution à l’arsenic (mais ça c’est une autre histoire…)  et tant d’autres vraies bonnes choses !

rallye-cabardes-3 

Le samedi, un court prologue était prévu sur les boulevard de Carcassonne. Je m’en réjouissais d’avance.  (Voir     ) .

Gael Bilheran, le président de l’écurie du Cabardès, annonçait : « Une représentation de nuit qui promet d’être sensationnelle ».

rallye-cabardes-5 

Malheureusement ce fut annulé pour des raisons de « sécurité attentats » ?!?!!  

Curieux quand on sait que pour le 14 juillet plusieurs centaines de millier de spectateurs, voire un million sont présent pour voir l’embrasement de la Cité de Carcassonne.  

Rien alors n’avait été supprimé cette année… mais l’enjeu économique … vous comprenez …

Bon, disons que nos dirigeants savent ce qu’ils font !

Et que personne ne ricane ! Allez va …

Oui ! J’ai mauvais esprit !

 rallye-cabardes-4

Les organisateurs ont édité un bien beau programme avec les horaires, les listes des engagés et les plans très détaillés des spéciales.

Dommage qu’il n’y ait pas le N° des voitures mais c’est le genre de document qu’il faut garder dans ses archives.

Je suis parti tôt le dimanche avec ce précieux guide pour un coin qui me semblait présenter un beau passage dans le village de Salsigne.

rallye-cabardes-9-salsigne 

Si je pensais qu’il n’y aurait pas trop de monde de bon matin, je me suis bien trompé.

rallye-cabardes-8-salsigne 

Une foule dense était déjà installée sur ce point qui effectivement s’est avéré passionnant et particulièrement délicat. A l’épingle de Salsigne impossible de s’approcher de la route, un mur de joyeux spectateurs fait barrage, les un sur des chaises d’autres sur des escabeaux et des balles de paille, les plus veinards aux fenêtres de leur maison.

rallye-cabardes-7salsigne 

Cela me rappelle le temps ou j’allais passer des jours ou des nuits au bord des routes du Critérium des Cévennes ou du Monte Carlo.

Je rajeunis.

rallye-cabardes-6

Et dès qu’arrivent les voitures la foule applaudit ou siffle selon que les passages sont réussit ou complètement ratés.

rallye-cabardes-14 

Vers 10 heures on est encore au café et croissants mais de nombreux sacs de provisions et même glacières portables présagent d’autres boissons et mangeailles plus alcoolisées et solides.

rallye-cabardes-13

Bref une ambiance d’enfer d’autant plus qu’on vous invite à trinquer facilement !

Toujours dans le programme, Alain Coste, président de l’ASA Corbières qui est aussi impliqué dans cette énorme organisation, annonce que cette année ils ont reçu 175 demandes d’engagements.  

Preuve de la qualité du tracé de cette course, doublé de la convivialité régnant sur cette épreuve qui compte pour la coupe de France des Rallyes.

 rallye-cabardes-salsigne-12

Plusieurs Maires des villages traversés jouent le jeu et semblent satisfaits de la présence de ce rallye sur leurs communes.

Peut être qu’ils connaissent le montant incroyable des retombées économiques qu’amène le Critérium des Cévennes dans le pays Cévenol (et souhaitons qu’il continue encore longtemps malgré un moment difficile).

rallye-cabardes-carcassonne-11 

Le samedi un tour autour du parc fermé est impressionnant par le nombre de voitures effectivement inscrites. Il a fallu que les organisateurs limitent l’épreuve à 143 équipages alors que les demandes d’inscription ont allègrement dépassé ce nombre. Entre les autos modernes quelques véhicules historiques participent cette année à la fête.

rallye-cabardes-salsigne 

Le circuit sera parcouru 2 fois.

rallye-cabardes-18salsigne

 

Il comporte un parcours de liaison pas très long qui relie trois parcours chronométrés soit au total 6 spéciales. La première avec un tracé de, 7.15 km  rapides, très technique (voir photos).

rallye-cabardes-17

La seconde spéciale de 5.10 km est comme une course de côte et la troisième est, essentiellement, une longue descente de 9.66 km.

rallye-cabardes-16 

Si, dans le programme les organisateurs mettent fort justement l’accent sur la sécurité, il faut espérer que sur le terrain le nombre de commissaires soit suffisant et qu’ils soient vigilants et bien formés.

L1050177bis-

En effet cette tache est importante et nécessite une extrême vigilance de tous les instants.

Il en va de la pérennité des futurs rallyes.

 

rallye-cabardes-15

Le Tour de France GAVAP des Anciennes 2016.

Le Tour de France GAVAP  Anciennes 2016.

 

 

Texte et photo de C Camberoque                Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 autoportrait-cC-tour-gavap-2016

Pour cette 14 eme édition du Tour de France des motos anciennes le Gavap, (Groupement des Amateurs de Véhicules Anciens de Picardie) célèbre moto-club de Fixecourt, avait prévu une descente sur les chemins des châteaux Cathares du 20 aout au 10 septembre 2016.


tour-de-france-moto-anciennes-gavap-2016 

Une belle boucle en forme de tour de France qui avec le retour dans le Nord représente une virée de 4500 km.

Ce qui, pour des motos dont les plus récentes sont de 1950 et les pilotes … quasiment du même millésime, représente une sacrée aventure !

corbieres-tour-gavap-2016 

Je me suis posté sur leur passage dans l’Aude, terre de Catharisme, où sont la plupart des châteaux, citadelles appelées du vertige tant elles sont construites sur des monts et des pics.

Bien entendu pour y accéder, il faut emprunter des routes et parfois des chemins qui y montent par de nombreux virages et lacets.

Pour cela il valait mieux avoir des machines coupleuses !



allain-levillain-bsa-tour-gavap-2016 

Sur la fin du parcours des Corbières, j’ai photographié Alain sur sa BSA vaillante, malgré la chaleur.

« Elle consomme presque autant d’huile que d’essence » me dira-il, plus tard !

Et moi, j’ai bien cru me dessécher en les attendant au bord de la route.

L1040732 

Vers Limoux quelques suiveurs se mélangeaient aux concurrents.

arrivee-tour-france-gavap-cite-de-carcassonne-2016 

L’arrivée sous les remparts de la vieille Cité de Carcassonne s’est passée sous l’œil intéressé des touristes de passage.

 ratier-arrivee-tour-france-gavap-cite-de-carcassonne-2016

Imaginez bien que pour une virée de 4500 km il faut que toutes ces petites vieilles soient en super forme, donc dans un bel état.

side-bmw-arrivee-tour-france-gavap-cite-de-carcassonne-2016 

C’est ce que j’ai constaté en photographiant ces machines à l’arrêt devant la Cité de Carcassonne.


une-lady-a-la-cité-de-carcassonne-tour-gavap-2016 

Le Tour de France des motos anciennes n’est pas une course avec heures de passage minutées.

tour-de-france-gavap-2016-cite-carcassonne 

Chacun roule à sa main et s’arrête selon ses envies.

Pour le photographe qui traque les équipages au bord d’une route d’août, c’est parfois long entre deux motos…

Et j’ai failli y être encore car lorsque je suis arrivé à un virage qui semblait plaisant pour une photo, la plupart des machines étaient déjà loin et en avance sur l’horaire, que j’avais approximativement calculé.

Heureusement qu’à un moment la camionnette balais m’a mis la puce à l’oreille et j’ai pensé que, soit je n’étais pas sur la bonne route, soit qu’ils étaient passés plus tôt.

Ce qui était le cas !

la-cite-de-carcassonne-tour-moto-gavap2016 

La belle philosophie du Gavap est toute résumée dans leur slogan : « une moto ancienne est faite pour rouler … et aller a la rencontre des autres passionnés ».

C’est bien ce qu’on peut constater à chaque étape ; où les clubs locaux sont tous très heureux de recevoir cette caravane.

Elle est constituée de beaucoup plus de 50 motos car en fait de nombreux amateurs en profitent pour sortir leurs bécanes afin d’avoir le plaisir de rouler une journée avec les motards du Tour.
 

les-motos-du-tour-gavap-2016 

Le plus extraordinaire c’est qu’il me semble bien qu’il y avait là des motos qui avaient déjà parcouru un Tour de France il y a quelques années, comme la belle 350 Terrot d’un motard allemand photographié à l’étape d’ Arzens en 2010 …

Voir:

alain-levillain--bsa-350-tour-gavap-2016- 

A Carcassonne j’attendais impatiemment mon ami Alain Levillain qui participait cette année avec sa 350 BSA Blue Star de 1935.

Alain nous avait déjà raconté sur ce blog, son Tour 2012 qu’il avait parcouru sur une Triumph T110 de 1958.

Voir:   Le tour d’Alain…  Le tour d’Alain mis en ligne en septembre 2012.


Ne voyant pas venir Alain, je me demandais bien où il était passé, lorsqu’enfin il est arrivé épuisé mais ravi d’être encore là, après avoir souffert de plusieurs incidents mécaniques.

En effet il a bien cru abandonner, mais grâce à plusieurs motards-sectateurs dont Gérard Alvaro, ils ont pu quasiment changer son moteur après que l’un d’eux soit allé en chercher un tout en pièces chez un ami de Béziers.

Remontage dans la nuit avec au passage modifications de pièces qui n’étaient pas exactement à la cote souhaitée!!!!

C’est ça aussi, le Tour !

mozaique-motos

Rouler sur les chemins des châteaux cathares, c’est parcourir un peu les Pyrénées et pas mal le massif des Corbières, également bien connu pour ses vins subtils et généreux.

Les petites routes étaient particulièrement bien choisies par les organisateurs des clubs locaux et par Alain Levillain, correspondant du GAVAP pour le Sud.

De plus il faut dire qu’au mois d’août, traverser les Corbières est une véritable épreuve à cause de la chaleur torride.

 tour-france-gavap-etape-mazamet-2016

Le lendemain après l’étape à Carcassonne, la suite de la route était tout aussi rude, chaude et tortueuse à l’assaut de la Montagne Noire sous un soleil qui n’était pas sans plomb…

Heureusement que plus loin, dans les hauteurs les sombres sous bois offraient un zeste de fraicheur aux toujours jeunes motards et aux vieux moteurs.

C’est sur toutes ces routes tortueuses, qu’adolescent je balançais ma Terrot Ténor en m’imaginant être sur l’île de Man.

Tout cela pour vous dire combien j’ai trouvé ce tracé judicieux.

Bravo le GAVAP !

départ-vers-mazamet-tour-gavap-2016 

Etre sur le bord de la route pour attendre que passe le Tour de France du GAVAP sans trop savoir à quelle heure ils arriveront, m’a rappelé le temps lointain ou on attendait le passage du Dakar.

Bien entendu ce  n’est pas la même échelle de valeurs mais la dimension mythique est semblable.

Le rêve que nous apportent ces motards est très proche.

 norton-tour-de-france-gavap-2016

Oui ! C’est aussi une belle aventure que ce parcours sur les petits virolos des bons coins de la France profonde, sur des machines elles aussi tout aussi mythiques.

Un songe passe.

On est sur le bord de leur chemin et on rêve à tous ces paysages qu’ils traverseront.

A ces machines qu’ils balanceront inlassablement.

On vibre avec elles et on admire ces pilotes capables de se dépanner eux mêmes et qui partent pour plusieurs milliers de kilomètres sur ces motos d’un autre âge.

350-motobecane-tour-gavap-2016

 

 

Livre-Le-Circuit-oublié-dans-Moto-Magazine

12345...8

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"