Le Tourist Trophy à Castelnaudary !!!

Le Tourist Trophy à Castelnaudary !!!

 


 Opération  de sponsoring programmée à Castelnaudary Aude.

 

timothee-monot-26av-castelnaudary 

Timothée Monot est déjà un habitué de la célèbre course de l’île de Man où il a couru en 2013 et 2014.

Cette année, Timothée a besoin d’un coup de pouce  pour lui permettre de boucler son budget.

Ainsi il pourra courir plus sereinement le Tourist Trophy 2015.

Et pour nous qui l’auront soutenu ce sera une façon, en quelque sorte, d’être présent sur l’île, à ces côtés. 

 

Peut être qu’a l’issue de cette journée nous pourrions décider d’organiser un voyage du « fan club » de Timothèe sur le Tourist Trophy 2015 …  

Et pourquoi pas ?

 

patrick-bornette-et-le-fils-hailwood-

Patrick Bornette,  qu’on voit ci dessus en photo avec le fils de Mike Hailwood lors du dernier TT, a eu l’idée géniale de lancer une opération pour aider Timotée à trouver un peu de blé.

Le projet est donc d’organiser un rassemblement festif autour de ce jeune pilote.

L’ÉVÉNEMENT NE PEUT ÊTRE VIABLE QUE SI NOUS SOMMES SUFFISAMMENT NOMBREUX !!!



ballaugh-bridge-timothee-monot-tt-2014-foto-p-de-paw

Tim pendant le Tourist Trophy 2013 décolle gentiment sur Ballaugh Bridge.

 

Dans l’article de Bertrand Bussillet…

bertrand bussillet 

… vous pourrez en savoir un peu plus sur Timothée Monot.

article-timotee-monot-par-b-bussillet 

 

Solidarité motarde oblige envers ce garçon méritant et sympathique.

 

timothee-monot-tt2014 

L’opération  de sponsoring a été programmée sur Castelnaudary belle ville traversée par le canal du Midi, dans l’Aude.

castelnaudary-le-port

Et le programme est bien sympathique…

Qu’on se le dise !

timothée-monot-tt-2015 

Nous espérons rassembler 200 motards  passionnés, le dimanche 26 avril, sur une des plus belle place de la ville.

timothee-monot-tt-2014-foto-p-de-paw4

 Tim sera présent avec sa moto de Supertwin/Lightweight.

Il nous fera partager via écran géant son tour du « Mountain Circuit » sur le mythique circuit de l’île de Man, entre Angleterre et Irlande.

 

Quant à moi, je soutiens sans réserve cette initiative et j’y serai présent.

Je me ferai un plaisir de vous y raconter les Grand Prix des années 30, de Carcassonne (ville voisine), avec une projection de documents de cette époque.

 

 timothee-monot-tt-2014-foto-p-de-paw

Mais avant cette belle journée il faut voir sur Pit Lane l’extraordinaire reportage de Pierre de Pauw qui nous a tenu en haleine pendant le dernier Tourist Trophy en Juin dernier :

http://www.pit-lane.biz/t5134-sorties-tourist-trophy-2014-j-y-serais-car-on-y-revient-toujours?highlight=tourist+trophy+2014

 

Tim-retour-fot-p-bornette-tt-2014 

Pierre a publié heure après heure, presque en direct, des nouvelles des courses et de son voyage là bas avec Patrick Bornette.

Une formidable idée qui nous a fait passer des jours inoubliables scotchés sur le net.

Et il nous a donné une encore plus grande envie d’y aller …

Tim_paddock 

Sur les photos ci dessus et dessous on voit Timotée au paddock et en discussion avec Pierre.

timothee-monot-tourist-trophy-14 

 

Pour la journée de Castelnaudary participation des sponsors Martimotos, Maxxess Toulouse, Moto Expert Narbonne, Rad Motorcycle, LCF Motos Foix.

Tous nous fournirons les lots de la tombola.

 timothee-monot-tt14-foto-p-de-pauw-2

 

Bref une belle occasion de nous retrouver pour partager  notre passion et une paella géante en pays cathare…

quoique la paella ne me semble pas très cathare…

… un cassoulet serait plus approprié tout de même puisque Castelnaudary en est la capitale !!!

 

Photo-©-P-Bornette----------------------------------------------------------t-monot-tt-2014-foto-p-bornette- 

 

ATTENTION !  ATTENTION !!

L’ÉVÉNEMENT NE PEUT ÊTRE VIABLE QUE SI NOUS SOMMES SUFFISAMMENT NOMBREUX !!!



 

Merci d’envoyer avant le 28 Février, un chèque de 22 € / participant à l’ordre de PBE-EVENT.


 

Adresse: PBE-EVENT
 8 chemin de chabart
11150 Villasavary

 

pub-livre circuit-oublie


Archives pour la catégorie Circuits.

Aimé et les lézards de la guerre.

Aimé et les lézards de la guerre

 

L’Aprilia d’Aimé.

 

Texte et photos de C Camberoque        Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur

 

Aujourd’hui je suis allé chercher dans une grange où elle était entreposée depuis 15 ans, une 125 Aprilia Pegaso.

François, le cousin qui me l’a très gentiment cédée, l’avait donnée en cadeau à Aimé, son père : elle a été offerte deux fois !

Comme moi, Aimé adorait rouler sur sa moto, traverser les vignes en hiver ou au printemps, franchir les cols des Pyrénées ou rouler le long de nos étangs de la lagune Languedocienne.

 

Aimé a disparu depuis trop longtemps. Son grand coeur avait lâché au début d’un été. Depuis sa moto était sous une bâche dans la pénombre d’une de ces remises qui à la campagne servent à entreposer les objets inutiles mais qui pourraient servir, les bonnes bouteilles et les pommes de terre à l’abri de la lumière pour qu’elles ne germent pas. 

125 Aprila Pegaso © C Camberoque 

  Aimé était un colosse parfois rugueux, il se donnait des airs de grande gueule mais il était dans le fond un tendre. Il avait le physique d’un joueur de rugby. Un vrai pilier. Je me souviens de l’avoir porté à l’arrière de ma Honda 500 XLR. Il me dépassait et regardait la route par dessus ma tête. On devait avoir de l’allure avec nos 250 kg a nous deux sur la vaillante Honda qui heureusement poussait comme un tracteur. « Hé magnac, ne vas pas trop vite ! »

 

Aimé adorait se souvenir de sa jeunesse. Du temps où, lorsqu’il avait fini sa semaine de travail dans les vignes des Corbières, il enfourchait sa Terrot, une 125 ET pour aller rejoindre sa fiancée. Il faut dire que Montsin vivait encore chez ses parents dans la région de Barbastro en Aragon. Pour lui rendre visite entre le samedi et le dimanche il fallait que notre amoureux parcoure presque 1000 km aller et retour.

 

aprilia-pegaso © C Camberoque

Aimé partait dès le vendredi soir et roulait une partie de la nuit par des routes essentiellement de montagne.

« J’avais une de ces grosses canadiennes en cuir marron avec de la fourrure sur le col. En hiver c’était dur ! Parfois il y avait de la neige et je mettais sous la canadienne plusieurs feuilles de papier journal qui me protégeaient un peu du froid ».

_terrot-125-etd1950

Lorsqu’il n’en pouvait plus il s’arrêtait et sommeillait quelques heures sur le bord du chemin. Parfois il demandait à un paysan de le laisser dormir à l’abri dans le foin de sa grange.

Ayant pris quelque repos, il repartait sur sa vaillante 125 Terrot, vers sa bien aimée pour passer quelques heures avec elle. Sauf que, bien trop vite il lui fallait penser à repartir en sens inverse direction les Corbières où il reprendrait son travail le lundi matin après avoir passé une trentaine d’heures sur sa petite bécane … et juste un petit moment avec sa belle !

Pendant ce temps d’autres motards faisaient déjà le Bol d’Or. Aimé faisait son Bol personnel et quasiment autant de kilomètres que les coureurs sur 24 heures à Montlhéry !!!

 

aprilia125-pegaso © C Camberoque 

Le reste de la semaine était consacré aux vignes. Travail que plus tard il alternerait avec celui de l’usine de gants et de chaussures où il avait décroché un emploi.

Son jardin, poules et lapins l’occupaient aussi. Sans oublier le cochon.

Le jardin était merveilleux tout bien aligné et toujours impeccable. Profitant du bon climat de la plaine de Lézignan à la bonne saison, il arrivait à faire pousser des légumes primeur de toute beauté.

Plus tard, la moto lui servait parfois pour partir à la chasse dans l’Alaric, perdreaux et bartavelles devaient être particulièrement prudents, ces jours là… Comme les champignons et les truites dans les torrents de la région de Formiguères où il montait souvent avec son attirail de pêche.

Pegaso-125-apilia-4Photo © C Camberoque    

Ainsi la vie passait. Montsin était devenue Garde-barrière. Les trains express et rapides de la grande voie ferrée Carcassonne / Narbonne passaient a pleine vitesse en rythmant leur vie et faisant trembler la maison.

Grace aux productions de la ferme et du jardin, mais également aux produits de la chasse et de la pêche, elle était devenue un sacré cordon bleu. Elle cuisinait comme un grand chef, des plats particulièrement raffinés. Je me souviens d’un jour de l’an ou elle nous avait régalé d’un canard entièrement désossé et farci au foie-gras. Quant à sa subtile paella… N’en parlons pas…

Plusieurs fois en février nous avions été chez eux tuer le cochon. Montsin préparait le porc comme on le faisait en Aragon, délicieuses charcuteries, tortetas, boudins et morcillas… C’était l’occasion de ripailles et rigolades mémorables scandées par le passage des rapides et le tintement de la cloche du passage à niveau que l’on n’entendait plus.

 

aprilia-125-pegaso3-Photo © C Camberoque   

Avec Aimé nous parlions de mes dernières acquisitions en matière de motos et de ses souvenirs.

 Un jour il évoquait la dernière guerre, l’occupation et les restrictions :

« L’hiver était le moment ou il fallait tailler les vignes et dans la plaine il n’y faisait pas bon, que ce soit par vent marin ou vent du nord.

En ce temps là, les ouvriers agricoles passaient toute la journée dans la nature et ne rentraient pas chez eux pour déjeuner à midi. Même si on avait une Terrot…

On avait toujours un fusil à portée de main ; quand on tuait un lapin ou quelques oiseaux, on les cuisait sur un feu de sarments. Mais comme par hasard il n’y avait pas beaucoup de gibier, pendant la guerre, tandis que les chasseurs qui traquaient le moindre bout de viande étaient nombreux ! »

Alors un autre animal devint la cible des chasseurs, viticulteurs affamés.

 125-pegaso-apriliaPhoto © C Camberoque

« Les vignes n’avaient pas connu de remembrement en ce temps là. Elles étaient bordées de haies et de buissons dans lesquels vivaient une sorte de gros lézards verts. Certains pouvaient mesurer dans les trente ou quarante centimètres pour les plus gros. Leurs corps étaient gros comme le poignet. A cette époque il n’y avait pas tous ces pesticides qui ont décimé beaucoup d’espèces comme ces lézards qui ont disparu depuis longtemps.

Nous les attrapions, ce qui n’était pas facile car ils étaient très vif très rapides. Mais ils pullulaient dans tout le vignoble et ses alentours.

Pouvant atteindre 40 cm, Lacerta bilineata : le plus grand de nos lézards après le lézard ocellé.

Pouvant atteindre 40 cm, Lacerta bilineata : le plus grand de nos lézards après le lézard ocellé.

 Certains étaient charnus comme des côtelettes d’agneau de lait et nous les faisions cuire pareillement.

Lorsqu’on avait vaincu les premières appréhensions il faut avouer que ces lézards étaient très bons et particulièrement goûteux. Rapidement tout le monde adorait ça et les copains des vignes voisines venaient déjeuner avec nous. Croustillants et bien salés sur une tranche de pain et avec un coup de vin, on se régalait  de ces lézards !

Lézard vert : Lacerta-viridis

Lézard vert : Lacerta-viridis

Un beau jour c’est arrivé aux oreilles du patron. Un bourgeois, médecin à la ville. On l’a vu arriver un midi attiré par la fumée et l’odeur de grillade. On était surpris. Il s’est mis à manger avec nous et à notre grande surprise il a trouvé ça bien bon. Il disait : mais c’est absolument délicieux ! Délicieux ! Pendant tout le reste de la guerre il venait de temps en temps manger avec nous. Tant et si bien qu’il nous proposé de commercialiser les lézards dans un restaurant pour lancer ce nouveaux mets !

Puis la guerre a fini et nous avons oublié les lézards des vignes ».

 

 Lorsqu’elle sera restaurée et aura redémarré, je vais bientôt rouler sur la dernière moto d’Aimé. Et les motos transportent toujours le fantôme, l’âme de leurs propriétaires. Elles sont les témoins d’une vie, d’une époque et les gardiennes des souvenirs, des errances et aventures de tous leurs précédents propriétaires dont les voix se fondent dans le chant du moteur.

 

Sûr ! Dans le ronron de la petite  Aprilia, il y aura le souffle de tes souvenirs, Aimé, et je tendrais toujours mon oreille pour entendre ton murmure.

 

 

Grand Prix Ibériques 2014

Grand Prix Ibériques 2014

 

Photos de Bernard Dusfour.      Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

  

marques-_502 copyright b dusfour          

Marquez vous salue bien !

Il a visiblement reconnu notre envoyé spécial Bernard Dusfour, qui est allé  au bord de la piste prendre toutes ces belles photos !!!

depart-371photo copyright b dusfour 

 

Grand prix de Catalogne à Barcelone

 

Bernard et sa femme Annick, voyageurs infatigables et toujours avides de découvertes aiment aller sur les Grand Prix.

Je vous ai déjà parlé de Bernard il y a longtemps. Je vous l’avais présenté dans son atelier de mécanique.

Voir :     L’atelier de Bernard Dusfour à Assas

Il a maintenant pris sa retraite et se consacre entre autre, aux voyages et à la photographie.

Parfois en moto solo ou en side car toujours avec Annick, ils partent en balade, mais aussi vous pouvez les retrouver dans des destinations plus lointaines comme l’Amérique du Sud d’où ils reviennent du Pérou.

Voir pour le side : Le singe de l’Oural

 

la-bande-des-4-457photo copyright b dusfour 

Dimanche dernier ils ont assisté au mémorable Grand Prix de Catalogne, sur le circuit de Montmelo.  Voir également :    Cauchemar en Grand Prix 

La bagarre entre la bande de quatre a fait rage  et n’a pas échappé à l’objectif de Bernard.

 

les-3photo copyright b dusfour 

Pour la-plus part, nous avons vu à la TV les magnifiques passages de Rossi, Marquez, Pedrosa et Lorenzo.

 pedrosa14_263photo copyright b dusfour 2014gp espagne

 Et après les images de la TV qui bougent presque trop vite, il est fort agréable de voir des images fixes, des simples photographies ou le temps et le mouvement sont arrêtes.

v-rossi-452photo copyright b dusfour 2014gp espagne 

 Et pour les instantanés Bernard est redoutable : Voyez  comme il saisit le regard de Rossi !

Mais quel bonheur de voir Rossi à nouveaux dans le coup.  Qui ne se serait pas découragé, à sa place… et aurait abandonné !

Quelle belle leçon d’opiniâtreté et de courage il nous donne, après plusieurs années ou il n’était plus à la hauteur.

Quel grand sportif, quel champion !

 marques-pedrosa485photo copyright b dusfour 2014gp espagne

Je suis admiratif devant tous ces pilotes et j’ai une tendresse particulière pour Daniel Pédrosa grand champion malchanceux toujours dans l’ombre de quelques autres…

Il mériterait pourtant de décrocher un championnat  du monde.

en-groupephoto copyright b dusfour 2014gp espagne 

Il est intéressant de voir les trajectoires et la précision des pilotes qui passent tour après tour sur une même ligne, à quelques centimètres près, même lorsqu’ils sont en groupe et à des vitesses oh! combien élevées.

 stylesphoto copyright b dusfour 2014gp espagne

 Les différences de styles et d’angles sont significatives d’une catégorie à l’autre, d’un pilote à l’autre.

 zarco-364photo copyright b dusfour 2014gp espagne

Et puis vient Zarco ! Quel bonheur d’avoir quelques favoris et de suivre ces pilotes saison après saison, Grand Prix après Grand Prix.

Parfois on souffre pour Di Méglio. Parfois on jubile devant les exploits de notre Rossi… je veux dire Louis !

filephoto copyright b dusfour 2014gp espagne 

 Les petits deviendront grands, on ne peut qu’être attentifs à leur évolution et partager un peu de leurs difficultés lorsqu’ils ne marchent pas bien.

 

gp-catalogne-14_306photo copyright b dusfour 2014gp espagne Il faut également reconnaître que ces dernières années les trois catégories sont particulièrement passionnantes avec des courses très disputées par des coureurs dont les nivaux et les machines n’ont jamais été aussi proches.

gp-catalogne-14_330photo copyright b dusfour 2014gp espagne 

 

 

Grand prix d’Espagne à Jerez

 

Quelques semaines avant Bernard et Annick sont descendus au Grand Prix d’Espagne à Jerez.

En cette fin de printemps, la campagne Andalouse est encore verdoyante et quelle émotion en arrivant au Sud du Sud de découvrir dans la brume d’un petit matin le rocher de Gibraltar avec en fond les contreforts de l’Afrique qui apparaissent de l’autre côté du détroit.

C’est une vision  que je n’ai jamais oublié : Avoir la sensation d’apercevoir au loin les premières terres d’un continent immense…

gibraltar-et-afriquephoto copyright b dusfour 2014gp espagne 

Mais Jerez c’est aussi ce vin sublime qui est élevé dans de nombreuses caves.

caves-jerezphoto copyright b dusfour 2014gp espagne 

Tio Pepe, Sandeman et plein d’autres marques inscrivent leur nom un peu partout depuis une cheminée, avec cigogne, jusqu’à la tour de contrôle du circuit.

tour-de-conrole-jerezphoto copyright b dusfour 2014gp espagne 

Tous les motards afficionados d’Espagne sont là par dizaine de milliers

parking-de-jerez-gpphoto copyright b dusfour 2014gp espagne 

Les parkings se remplissent tandis que Marquez et les autres font leurs essais.

gp-jerez-14_086photo copyright b dusfour 2014gp espagne 

La concentration et l’agressivité de Marc Marquez transparaissent sur cette magnifique photo de Bernard qui bien qu’il n’ait pas d’accréditations pour se placer comme les photographes de presse, arrive à prendre des images tout aussi superbes.

gp-jerez14_161photo copyright b dusfour 2014gp espagne 

 Bravo  Bernard, tu nous offres une série de photographie formidables et qui constituent un complément tout à fait intéressant à ce que nous avons vu à la Télévision.

gp-jerez-14_090photo copyright b dusfour 2014gp espagne 

A une époque, devant l’angle que prenaient les coureurs on disait sous forme de boutade : « Bientôt ils vont toucher avec le coude »

On croyait ça impossible.

Et pourtant !

Qui eut cru que les pilotes porteraient des protections aux coudes et prendraient un tel angle !

y-a-t-il-un-pilotephoto copyright b dusfour 2014gp espagne 

 Parfois on peut se demander s’il y a un pilote sur la moto !

Marquez est parti !

Il n’est pas là Lorenzo ?

Non, il est de l’autre côté… il va revenir…

 gp-jerez14_012photo copyright b dusfour 2014gp espagne

 Et une fois de plus… Bernard est salué, cette fois par Valentino qui rentre au stand !

 salut-de-rossi-a-jerezphoto copyright b dusfour 2014gp espagne

 Merci beaucoup Bernard et Annick pour ces beaux reportages.

Side-car aux Coupes E Mauve 1971

Side-car aux Coupes Eugène Mauve 1971

 

 Texte et photos de Charles Camberoque.   Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur.

 

side-coupes-e-mauve-1971-Copyright Camberoque

Photo 0    Charles KRAJKA

En Avril 2011, j’avais mis en ligne un article consacré aux Coupes Eugène Mauve à Montlhéry.

Voir:   Coupes Eugène Mauve 1971 

Je n’y avais pas parlé des courses des sides, que je vous présente aujourd’hui.

Side car-Coupes-E-Mauve-1971-03 Copyright Camberoque

Photos 1 et 2.  1 : Joseph DUHEM, 2 : Gérard JUMEAUX et en passager Joël ENNDEWELL.

Malheureusement j’ai bien des images, mais pas la moindre info ni souvenir des pilotes que j’avais photographié il y a plus de 40 ans!

Alors j’espère que certains d’entre vous pourront s’en rappeler pour identifier tout ce beau monde.

N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires qui enrichiront cette page au fur et à mesure. Merci d’avance.

side car-Coupes-E-Mauve-1971-03 Copyright Camberoque

Photo 3

Cela se passait le 16 Mai 1971, à Montlhéry, sur le circuit des Deux Ponts. Le petit circuit de 3,333 km.

seule information dont je dispose, le classement des 5 premiers trouvé sur l’excellent site Bike 70.

1er  Michel Pourcelet /Claude Domin BMW N° 9 (17ème aux Championats du Monde 1971)

2eme André Cailletet / Francis Grévin sur BMW

3 eme Claude Douniaux / Jean Claude Bracq sur BMW

4 eme F Pascut / Hériot sur Honda 750

5eme Claude Bureau /Bruno Agusti Honda 750

 

Reste à les identifier sur mes photos …

 

side car-Coupes-E-Mauve-1971-03 Copyright Camberoque

Photos 3 et 4

Il devait  y avoir à Montlhéry :   P Bouquin sur la BMW N° 10, voir ci dessus.

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque

Photo 2 bis  Gérard JUMEAUX et en passager Joël ENNDEWELL.

Gérard Jumeaux sur le side N° 6 nommé Exterminator,  avec certainement un moteur de 750 Honda.

NON c’était un 500 kawa 3 cyl H1. Précise Joël Endewell. Merci Joël !

Joël Endewell  grand champion de l’époque était présent. Aurait il eu la BMW avec le N° 1 ? 

Charles Krajka courait cette année sur Guzzi,  il devrait être par là …

 

side car-Coupes-E-Mauve-1971-Copyright Camberoque

Photo 5

 On reconnait le virage de la ferme et le public nombreux.

 

side car-Coupes-E-Mauve-1971-03 Copyright Camberoque

Photo 6 et  7

Plus loin à l’épingle du Faye un gendarme chevelu n’a pas peur de se mettre au plus prés de la piste. 

 

side-coupes-e-mauve-1971--6 copyright camberoque

Photo 8

Virage de la Ferme.  

 

side-coupes-e-mauve-1971-07copyright camberoque

Photo 9

Epingle du Faye.

 

side-coupes-e-mauve-1971-08 copyright camberoque

Photo 10 et 11.    Sur la photo 11 CHRISTIAN FOURMEAU

 Epingle du Faye et petit entrainement dans le parc coureur.

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque

Photo 12

Freinage avant le virage des Deux Ponts. 

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque

Photo 13 et 14

Le même équipage au freinage des Deux Ponts, Claude Douniaux et Jean-Claude Bracq, nous précise Marie-Claude Douniaux que  je remercie.

La photo est prise sur deux tours car je n’avais pas un appareil photo avec moteur en ce temps là ! 

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque

Photo 15

Toujours au Deux Ponts. Les diverses postures des singes sont intéressantes à noter.

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque

Photo 16

 Cela pourrait être Charles Krajka, Non ?

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque13

Photo 17

On verra encore en 1971 des courses ou les bassets et les sides plus traditionnels et proches des sides de route, courront ensemble. 

J’adore la tête qui dépasse de Claude Domin, le passager de Michel Pourcelet.

 

copyright camberoque-side-coupes-e-mauve-1971-14

Photos 18, 19, 20, 21.    Photo 19, en haut à droite André CAILLETET.

 Chicane Nord. On peut constater sur mes photos que l’état de la piste est particulièrement dégradé déjà en 1971, au niveau de l’anneau.

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright Camberoque18

Photo 22

Pourcelet et Domin étaient des clients sérieux qui termineront cette année de 1971 en 17eme place aux Championnats du Monde.

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque

Photo 23

Serait ce un 450 Honda ?

 

side-coupes-e-mauve-1971-copyright camberoque17

Photo 24

 Retour sur l’anneau à la chicane Nord.

 

Merci d’avance à ceux qui m’enverront un commentaire en identifiant les équipages en photo sur cette page.

 

 

pub-livre circuit-oublie

 

Montjuïc Revival 2012

Montjuïc Revival 2012

 

Revival Montjuïc    8-9 Décembre  2012

 

Photos J.M Galindo et J.Segura correspondants en Catalogne et Espagne

Texte J Segura et C Camberoque.

 

Depuis quelques mois, à plusieurs reprises, je vous ai parlé sur ce blog du circuit de Montjuïc, voir :

- L’expo sur le circuit de Montjuïc :

Expo : Le circuit de Montjuïc.

- Puis l’article de Patrick Barrabès sur ses impressions de Montjuïc :

IMPRESSIONS LATINES: 24 heures de Montjuich 1977

-  Et enfin les photos d’archives de J Segura Photographe :

F1 à Montjuïc : Joan Segura photographe

 

 Aujourd’hui J Segura et J.M Galindo nous font revivre  une manifestation de 2012 : Le Montjuïc Revival qui fut un événement extraordinaire mais qui a été perturbé et stoppé net,  suite à un malencontreux accident.

En effet une Alfa Romeo en panne de freins est allée taper contre des barrières de sécurité qui à leur tour sont aller heurter un commissaire de piste alors gravement blessé.

  Montjuïc Revival 2012    

Pourtant malgré ce malheureux accident la rencontre eut un succès énorme et vit la participation d’un public nombreux qui avait « faim » de voir à nouveau motos et voitures sur notre vieux circuit de Montjuïc, qui n’en avait plus reçu depuis plus de trente ans.

 

 Montjuïc Revival circuit-de-montjuich-2012

Malheureusement nous ne verrons probablement plus d’autos et de motos de course une autre fois sur MontjuIc pour les raisons de sécurité qu’on peut comprendre et qui ont fait de ce circuit urbain un dangereux, mais au combien sublime, tourniquet.

montjuic-revival-2012 

Depuis, une autre manifestation similaire a été organisée sur le circuit de Montmelo, l’actuel Circuit de Catalogne, sous le nom de « Espiritu de Montjuïc ».

Mais cet « esprit de Montjuïc » ne rassemble plus que des voitures et très peu de motos. Dommage !

revival-montjuic2012--3753 

Les motos sur la ligne droite de départ et des stands : rappelons qu’un revival n’est pas une course mais un simple roulage de démonstration.

Montjuïc Revival 2012 porsche1020916 

Dans le parc J Segura et JM Galindo photographiaient frénétiquement,  tant il y avait de merveilles sur 2 et 4 roues.

On devine l’ombre  des deux amis sur l’image ci dessus qui me fait penser à une célèbre image de Gisèle Freund.

Montjuïc Revival 2012 ducati-manx-montesa 

Des Ducati, une Norton Manx de toute beauté et des Montesa d’endurance qui ont participé et gagné en leur temps les 24 heures de Montjuïc.

Montjuïc Revival 2012 fiat-abarth- 

Dans les années 70 les Seat 600 de fabrication locale pullulaient, personnalisées et préparées de diverses façon, mais les vrais Fiat Abarth : c’était le rêve !

Montjuïc Revival 2012 read-galindo-montjuic-2012 

Jose Maria Galindo retrouve son ami Phil Read qui était venu en camion avec ses Yamaha d’époque comme au bon vieux temps du Continental Circus…

phil-read-1974-2012 

 J‘avais photographié Phil Read au Grand Prix de France à Charade en 1972.

En 2012, sur la piste de Montjuïc, la position était bien la même, mais l’attaque plus retenue et l’angle plus prudent. Normal on n’est plus en course depuis 44 ans !!!

Montjuïc Revival 2012 alfa4058 

 Ca, c’était de la bagnole ! L’indispensable et pas plus.

Montjuïc Revival 2012 ac-cobra 

Rien d’inutile ! Juste l’essentiel !

 Montjuïc Revival 2012 

C’est pour cela que j’aime ces motos de course anciennes, pour ce côté minimaliste qui tranche tellement avec les motos actuelles qui ressemblent à des usines à gaz avec des tuyaux partout, on ne voit quasiment plus où peut bien être le réservoir et le moteur !!!!

Montjuïc Revival 2012 tejedo-i-mallol 

Alejandro Tejedo et José Maria Mallol ont fait longtemps équipe en endurance sur Ducati.

Montjuïc Revival 2012 250-morini-1962 

En 1962 Tarquinino Provini courrait les Championnats d Monde pour Morini en 250 sur cette belle machine 

Montjuïc Revival 2012 kawa-godier-genoud 

Quelle beauté que les quatre carburateurs de la Kawasaki de Georges Godier et Alain Genoud !

Montjuïc Revival 2012 genoud-alguersuari-discutent 

Alain Genoud était là, en grande discussion avec J Alguersuari . Tandis qu’un autre ancien pilote, sous son cuir, rouge et blanc s’était équipé d’un air bag particulièrement proéminent. (J’ai le même modèle)

 Montjuïc Revival 2012 giro-alguersuari-ossa250

J. Alguersuari grand journaliste et éditeur de Solo Moto, était sur la 250 Ossa monocoque, probablement une ancienne machine du regretté Santi Herrero.  Eduardo Giro le créateur de cette machine très en avance pour l’époque, semblait bien perplexe… on ne sait pas devant quoi.

 Montjuïc Revival 2012 alguersuari-250-ossa

Alguersuari semble en prière comme un torero avant d’entrer dans l’arène.

Aurait il alors une pensée pour Herrero ?

 

 

 Montjuïc Revival 2012 busquets-montesa-sprint

José Maria Busquets, qui a gardé la ligne, lui… courrait notamment en 50cc sur Derbi et avait battu le record du tour au Grand Prix de Clermont Ferrand en 1963.

En 63 comme en 64, il finira 4 eme et Angel Nieto sera en ce temps là, derrière lui en France comme en Espagne.

 Montjuïc Revival 2012 ducati-min-grau-75

 Une des dernières Ducati de Benjamin Grau était présentée.

 Montjuïc Revival 2012 min-grau-i-galindo

 Min Grau pilote complet qui a couru et gagné sur toutes les cylindrées a remporté 7 victoires en endurance dont plusieurs à Montjuïc

Montjuïc Revival 2012 3-ducatiMontjuïc Revival 2012 Riley-a 

LRiley était une voiture  anglaise dont le premier modèle est sorti  en 1898.

La marque fut rachetée successivement par Morris, puis par BMC, MG Rover et BMW avant que ces constructeurs en faillite disparaissent en2005. Voir Wikipédia.

Montjuïc Revival 2012 Amilcar-P1020909 

Les Amilcar sont plus connues et en voyant celle ci on ne peut que penser aux frères Nougier qui en reconstruisirent une. Voir le livre de FM Dumas : Nougier le rêve Français.

Montjuïc Revival 2012 rally-ossa-ducati-ricart 

La Rally n’a pas été que la moto 175 Terrot qu’on connait bien, mais c’était aussi une voiturette française qui fut fabriquée entre 1921 et 1933. Et, chose curieuse, dont les premiers modèles étaient équipes de nombreuses pièces Harley Davidson.

En Espagne, dès les années 20, Wilfredo Ricart était le constructeur de cette voiture rouge (ci dessus) dont le moteur tournait à un régime élevé pour l’époque. Il c’était fait un nom dans les courses automobiles de cette époque. Par la suite il travaillera un temps avec Enzo Ferrari pour Alfa Roméo.

 

Montjuïc Revival 2012  C Cardus 

Carlos Cardus est un pilote Catalan, oncle de Ricard Cardus qui court actuellement.

Carlos Cardus avait terminé deuxième au Championnat du Monde 1990, en 250. Vainqueur de plusieurs Grand Prix, il perd le championnat pour une stupide casse de son levier de vitesse. Il a couru successivement sur JJ Cobas et Honda

Par la suite il courra en Superbike.

Les espagnols étaient présent en nombre depuis bien longtemps aux Championnats du Monde. La politique pour la moto a toujours été claire et efficace en Espagne. Le résultat actuellement est logique. C’est également pour cela que l’on peut voir de nos jours en Grand Prix, autant de pilotes de grande classe et qui gagnent.

 

Montjuïc Revival 2012 Lube- 

Lube était une grande marque très vendue en Espagne au milieu du siècle dernier. Des moteurs NSU ont équipé certaines de ces machines après 1952.

Santiago Herrero (1943-1970) a couru à ses débuts pour Lube, en 125, avant de passer chez Ossa. On connaît la suite…

 

Montjuïc Revival 2012 cesar-gracia 

Le souriant César Gràcia était un pilote des années 50/60 qui courait sur Montesa, Ducson et Ducati.

 

Montjuïc Revival 2012 250-hond-4-replica 

http://www.rallyclassics.org/portalnet4/es-es/home.aspx

 Le lien ci dessus vous permettra d’aller sur le site de ce Revival à Montjuïc.

 

Quant au lien ci dessous, il vous amènera sur les sites des « prestigieux et élitistes » forum Pit Lane qui relaie des images déjà en ligne sur Bike 70 :

 http://www.pit-lane.biz/t5150-videos-grand-prix-d-espagne-1972 

 

Et puisqu’on parle de Barcelone, voici une autre intéressante information concernant le Musée de la Moto de Barcelone :

cabecera_museu

I SIMPOSI SOBRE MOTO I MOBILITAT URBANA

 

Dijous 5 de juny, al Museu de la Moto de Barcelona

 

El trànsit a les grans ciutats és un tema que preocupa tant als ciutadans com a l’Administració, per tal de gestionar de manera efectiva tots els desplaçaments diaris que s’hi realitzen.

Quin paper hi  desenvolupa la motocicleta? És realment un mitjà de transport assequible i popular que contribueix a l’ús més racional de l’espai ?  

Quin disseny han de tenir els models específicament urbans per adaptar-se a les noves necessitats ?

És la moto elèctrica l’alternativa intel·ligent definitiva ?

Què n’opinen els fabricants de motocicletes ?

I el Departament de Mobilitat de l’Ajuntament de Barcelona, la ciutat amb més motos per habitant d’Europa on el 40% dels desplaçaments diaris que es realitzen amb transport privat es fan amb aquest mitjà ?

 

En parlarem al I SIMPOSI SOBRE MOTO I MOBILITAT URBANA, que tindrà lloc el dijous 5 de juny al Museu de la Moto de Barcelona, on comptarem amb la presència de diferents professionals i entitats del sector per debatre sobre el passat, el present i el futur de la moto urbana.

 

PROGRAMA

16:00h. La moto elèctrica com a vector de canvi en els hàbits de mobilitatRamon Pruneda Felip, Responsable de Projectes d’energia i Mobilitat, Barcelona Activa, Àrea d’Economia, Empresa i Ocupació de l’Ajuntament de Barcelona.

 

17:00h. Projecte de mobilitat sostenibleDavid Ruiz, Enginyer de projectes de Rieju SA.

Pausa

18:30h. Presentació del concurs de disseny Roda Urbana

Àlex López, director comercial de Rieju
Cristina Soler, directora del Museu de la Moto de Barcelona

19:00h. Taula Rodona Utilitats i serveis d’una moto urbana: passat, present i futurJavier Peña, cap d’Estudis Enginyeria Disseny Industrial Elisava. Ferran Amat, director de VINÇON, botiguer, urbanita i motorista. Joan Antoni Blanc, ecodisseny de producte (OSSA Urbe), 60 anys en moto.  Albert Cavero, PR & M/C Safety Promotion Manager Honda Motor Europe España. Albert Ballbé,  Project Manager mobilitat Fundació RACC. Moderador: Estanislao Soler, president de la Fundació Museu Moto Mario Soler.

Salon Prestige et Collection, Nîmes 2014

Salon Prestige et Collection, Nîmes 2014

 

Texte et photos de C Camberoque

 

nimes-2014 

 Comme chaque année, en Janvier, le Salon de Nîmes a attiré pas mal de monde, malgré une météo particulièrement désagréable.

 nimes-auto-retro-copyright-camberoque7636

 De bon matin le Club Nîmes Auto Retro avait prévu une boucle dans le département du Gard.

 nimes-autoretro-copyright-camberoque7628

 Le maire de la ville a courageusement bravé les intempéries pour venir agiter le drapeau du départ devant ses éventuels futurs électeurs.

 nimes-auto-retro-copyright-camberoque7644

Cette année, devant ce mauvais temps, beaucoup  avaient préféré ne sortir qu’avec des voitures, bien fiables et dont les circuits électriques ne craignent pas l’humidité.

nimes-auto-retro-copyright-camberoque

Les vieux crocodiles sont partis découvrir des petites routes dans la garrigue mouillée.

nimes-autoretrocopyright-camberoque7657

Vers 11 heures du matin il était encore  préférable de rouler avec les phares.

CHC_7661 

Des voitures d’après guerre constituaient le gros du plateau…

nimes-autoretro-copyright-camberoque7664 

 … avec entre autres, de belles Citroën tractions, et Peugeot, toutes bien restaurées.

Des autos qui semblent nous dire qu’il est encore possible de commencer une collection,

nimes-autoretro-copyright-camberoque7665 

 … et même avec des voitures françaises, encore abordables …

Quoique …!!!

nimes-autoretro-copyright-camberoque7673 

Mais revenons au salon ou l’on pouvait admirer de belles machines.

 dresch-copyright-camberoque7690

Plusieurs Dresch étaient exposées.

Fabriquées par Henri Dresch, ces motos furent particulièrement innovantes dans la courte période d’existence de cette usine parisienne entre 1923 et 1939.

dresch-copyright-camberoque 

Avec mon ami et éditeur Jean-Paul Bonnecaze, (vous remarquerez sur la photo, que nous nous ressemblons de plus en plus. Un phénomène mimétique probablement !!!), nous avons présenté notre livre, Le circuit oublié.

les-2-barbus7718

Il a beaucoup intéressé les premiers acheteurs qui ont pu le feuilleter prouvant que le Circuit Oublié est une histoire universelle qui peut intéresser des lecteurs autres que audois et amateurs de moto de course.

le circuit oublie couverture fichier pdf BON DE SOUSCRIPTION

présentation-circuit-oublié

Le livre reste pour le moment au prix de la souscription et on peut se le procurer par internet ou en m’écrivant sur ce blog.

Lorsqu’il sera diffusé en librairie il aura un prix plus élevé, alors dépêchez vous…

125-terrot-copyright-camberoque 

Une 125 Terrot et une Monet Goyon, coursifiées étaient exposées. Elles m’ont bien plu.

Particulièrement la Terrot Rapide de  couleur grise avec quelques pointes de rouge du plus bel effet. 

 

moet-goyon-copyright-camberoque7699 

A côté, une autre machine populaire particulièrement rutilante : une Motoconfort.

Je croise Henri Mazet, connaisseur, amateur de machines anciennes… qui roulent… Il me donne l’adresse de son blog :

 http://faites-pour-rouler.over-blog.com/article-les-alpilles-a-motos-122598780.html

motoconfort-copyright-camberoque7750 

Plus loin, j’entends encore, au fin fonds de ma mémoire, un Rumi prendre des tours comme une turbine…

Rumi-copyright-camberoque 

 Surprise ! Une 500 Kawa est exposée.

Des modèles de 500, noir anthracite, il n’y en a pas eu beaucoup !

 Je suis fasciné… et si c’était la mienne ?

Pas moyen de me souvenir du moindre petit détail qui pourrait me mettre sur la piste.

De toute façon, celle là, a été restaurée et remise dans la configuration d’origine.

La mienne avait un frein à disque avec une fourche de 750 Honda des Girlings et un bras oscillant renforcé.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7705 

Des Saroléa, joyeuses  car toutes belles et colorées, contrastent avec les mêmes modèles habituellement noires et sinistres, qu’on rencontre bien  souvent.

sarolea-copyright-camberoque 

Plus loin, je suis en arrêt devant l’ailettage d’un carter d’huile particulièrement beau.

nimes-antoretro-copyright-camberoque7754 

Dans un genre moins beau et plus utilitaire, deux Vélocettes de la police Londonienne, mais aussi Andorrane, attirent l’attention d’Yves Compans et ses amis.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7766 

Moi, je préfère aller à la pèche en en pique-nique sur la New Map bleu.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7674

Je ne peux plus voir la moindre Motobec sans avoir une pensée pour l’ami Barrabès.

motobecanecopyright-camberoque7745 

Il y avait aussi des vélos à Nîmes qui je le sais intéressent Patrick.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7707 

Grande discussion sur un stand ou Bernard  S.T, admire un engin de belle facture et très économique…

 nimes-autoretro-copyright-camberoque7738

Le révérend Père de la Bielle Polie, (l ’aumônier du Salon toujours présent à Nimes), rêve de partir évangéliser les Cévennes sur cette belle machine.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7734 

Partout dans les allées on retrouve les amis autour d’un apéro pour échanger les dernières nouvelles des machines en préparation.

nimes-autoretro-copyright-camberoque7776 

Bernard Vives est présent sur son stand qui fourmille toujours de belles pièces pour collectionneur averti.

Il avait entre autres des petites machines à vapeur … superbes !

bernard-vives- 

Mais qui sont ces deux visiteurs tout droits sortis des plaines de l’Oklahoma ?

nimes-autoretro-copyright-camberoque7768 

Probablement des amateurs de Ford Mustang que cette année le Salon expose !

ford-mustang-copyright-camberoque7758 

Des Delage sont aussi présentées.

delage-copyright-camberoque7678 

Les Delage ont été produites en France dès 1905, pour disparaître en 1953.

Entre temps la marque a été rachetée par Delahaye.

delage-copyright-camberoque-1 

Voitures de luxe et de prestige avant tout,  les Delage se sont aussi illustré dans des courses, en Grand Prix, à partir de 1907.

delage-copyright-camberoque7680 

Encore une fois ce Salon, Nïmes Prestige et Collection, a présenté de belles machines.

On peut seulement regretter la météo toujours aussi aléatoire en ce début de saison. Elle a fait fuir tous les vendeurs de la bourse des pièces qui sont cantonnés à l’extérieur. Ce qui est dommage car à l’intérieur (où finalement ils devraient être) on note la présence de quelques exposants qui semblent bien en décalage avec l’intitulé de cet agréable rendez-vous annuel.

nimes-autoretro-copyright-camberoque

Le circuit oublié : Publié !

Le circuit oublié est publié !

 

Le livre sur les Grand Prix de Carcassonne au siècle dernier, dont je vous parle depuis quatre ans, est publié.

Mon ami et complice Jean Paul Bonnecaze, qui m’a fait le plaisir de l’éditer, vient de m’apporter les premiers exemplaires.

Je suis absolument ravi !

Nous avons présenté pour la première fois Le Circuit Oublié au Salon Auto Rétro de Nîmes et l’accueil y a été formidable.

c-camberoque

Vous avez apprécié ce blog ,  vous devriez aimer mon bouquin …

Pour commander ce livre qui est encore qu’à 39 euros … vous pouvez me contacter sur ce blog ,

ou à :

jipe-motosanciennes@sfr.fr

c camberoque-et-jp bonnecaze

 

Samedi 25 et Dimanche 26 Janvier nous l’avons présenté à la Bourse de Bram

dans l’Aude, non loin de Carcassonne.   

 

maria-et-jean-paul-bonnecaze

Jean Paul et Maria Bonnecaze qui ont déjà édité de nombreux bouquins sur le Critérium des Cévennes et beaucoup d’autres…

… étaient à Bram avec notre nouveau livre.

 

le circuit oublie couverture

Outre le texte qui retrace fidèlement l’histoire des courses à Carcassonne de 1931 à 1935 avec ses péripéties politico-économiques qui furent nombreuses;

vous trouverez une sympathique préface de Patrick Barrabès.

p-barrabes-et-c-camberoque

Présentation du Circuit Oublié au salon du livre de Balma avec Patrick Barrabès.

 

Il y a également, des dessins de José Sales Albella fait d’après les photographies  de presse de l’époque.

Des documents historiques et des photos anciennes et modernes…

Vous pourrez aussi lire les résultats des courses, les listes des engagés et plusieurs autres activités motocyclistes dans l’Aude…etc…

le circuit oublie 1

Dans un premier temps nous avons choisi de diffuser ce bouquin par des circuits courts (comme pour les productions de l’agro alimentaire!!! ).

Par conséquent il sera disponible,  avant tout sur les bourses, les manifestations ou nous le présenterons et sur INTERNET.

Une bonne occasion pour se rencontrer ! 

Vous pouvez d’autre part, le commander et vous le recevrez par la poste contre remboursement. Bien entendu, par la suite,  il sera plus cher en librairie.

Alors ne tardez pas, car  il n’y en aura pas pour tout le monde !!!

le circuit oublie 4

 

le circuit oublie  3

 

le circuit oublie 2

 

le circuit oublie 5

 

le circuit oublie 6

 

le circuit oublie 7

 

le circuit oublie 8

 

le circuit oublie 9

L’impression est remarquable et c’est important pour un livre qui comprend  200 pages et 300 illustrations.

Jean Paul Bonnecaze a fait un remarquable travail de mise en page et d’édition.

le circuit oublie 10

Vous avez apprécié mon blog, vous devriez aimer mon bouquin …

Pour commander ce livre qui est encore qu’à 39 euros … vous pouvez me contacter sur ce blog ,

ou à :

jipe-motosanciennes@sfr.fr

 

Ou bien par courrier postal  :  Contacter les éditions à :

Les Communications de la Clastre

30120 Rogues

 

Le livre, à votre demande, sera envoyé contre remboursement. Frais de poste en plus.

Salon-de-Nimes-auto-retro

 Pour ceux qui ont réservé Le Circuit oublié, depuis longtemps, nous ne vous oublions pas mais la jaquette personnalisée est encore en cours de fabrication.

Vous devriez recevoir le tout dans quelques jours.

 

 

 

 

 

 

Bol d’Or : Le Mans 1974

Bol d’Or : Le Mans 1974

 

Texte et photos de C Camberoque.     Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 

2014 /1974 : Quarante ans !

Flach back :  Un matin radieux  de septembre :

Mais, c’est le Bol aujourd’hui, non ?

Et si on y allait ?

Bonne idée !   Et comme il est tôt, nous arriverons peut être pour le départ.

Aussi tôt dit, nous partons sur notre 650 Yamaha.

 

Bol d'Or : Le Mans 1974 dans Circuits. 32-bol-dor-1974158L’équipage N° 32 d’Arana et Perez sur Norton 850 terminera 22eme

Montpellier, Le Mans d’une traite, et nous arrivons presque au moment du départ. Belle moyenne !

Bénie soit cette époque sans limitations de vitesse. Nous avions roulé pendant le quart du temps total de la course de 24 heures, pour parcourir de notre côté  un peu plus de 700 kilomètres.

En arrivant tout de même fourbus, la petite tente canadienne est montée à quelques dizaines de mètres de la piste sur le parking de la grande concentration ou se retrouvent des motards venus de la France entière et même de plus loin. Le vrombissement des machines en course et celui de ceux qui continuent d’arriver nous bercera pendant toute la nuit… avec le bruit de la pluie qui tombera pendant quelques heures.

Pendant la nuit je me lève plusieurs fois pour aller sur le bord de la piste voir tourner les machines dans les faisceaux de leurs phares.

Puis, petit matin lumineux. Les brumes nocturnes se dissipent sur le circuit.La ronde musicale continue.

 

La photo ci dessus, n’est pas prise au Mans mais cela y ressemble … Sauf qu’à la concentration du Mans, il y avait des milliers de motos et de motards…

bol-74-affiche-medailles

… Nous en avons ramené une médaille chacun, que nous avons précieusement conservé depuis 40 ans.

 

Bol-1974-Pano

Sur la photo, ci-dessus, on peut voir de gauche à droite la BMW N°61 de Knight et Evans qui terminera 15è.

Puis la Kawa N°7 des vainqueurs Godier et Genoud  suit la Guzzi N°35 de Riva et Guazzola qui sera classée 19è.

Tandis que la Dholda 810 d’Orban et Stinglhamber terminera à la 6e place.

 

bol-1974

L’aspect assez cool des pilotes a bien changé depuis cette période. Sur la photo ci-dessus, on a l’impression qu’on est dans une balade dominicale et que les motards se racontent des blagues en roulant.

Ce n’était pas le cas pourtant car l’équipage de la 21 terminera 11eme sur cette JAP-JPX pilotée par Poulet et Lahonde.

Tandis que sur la machine N° 28, Desheules et Meilland seront classés 17eme sur leur Kawa 900.

 

copyright-camberoque-bol74

La machine N° 29, une Honda 860 pilotée par Debrock et Chemarin qui sont pourtant de vieux habitués des courses d’endurance, laisse la porte ouverte et la 750 Honda de Roland et Julliard N°54 passe en s’excusant de la main. La 29 finira 3 eme, tout de même, tandis que la 54 sera classée 14 eme.

Malgré cette panne, et la longue poussette qui s’en suivit la Norton 830 de Davis et Desnos terminera classée 18eme.

 

g-genoud-bol-74

Les compères Godier et Genoud ont fait une course régulière et finalement très méthodique, ci dessus, Genoud, ci dessous Godier en plein freinage.

godier-bol-d-or-74 copyright Camberoque

Ils termineront à la première place sur leur Kawasaki 1000.

genoud-1974-bol copyright Camberoque

La préparation de leur machine était assez exemplaire, gage d’une grande fiabilité.

Il me semble aussi me souvenir qu’ils se donnaient également les grands moyens…

 

huget-ruiz-bol-74- copyright Camberoque

Huguet et Ruiz pilotaient une Japauto 950 et termineront classés 5 ème.

Huguet avait un casque qui se distinguait au premier coup d’oeil avec ces bandes noires et blanches. Je crois que je n’ai plus jamais vu une telle décoration aussi simple et originale.

 ruiz-huget-bol-74-Copyright Camberoque

Gros plan sur la 950 Japauto avec Ruiz au guidon.

La forme de ce carénage était tout aussi unique et originale que le casque de Huguet.

 

 4motos-bol-74 copyright Camberoque

En haut :  N° 49 Fougeray et Rouge sur Laverda 1000 (13eme) et à droite, N° 54 Roland et Julliard Honda 750 (14eme)

En bas : N° 24 Maison et Vial sur BMW 900 (9eme) et à droite, N° 6 Ravel et Peyre sur Kawasaki 900 ( 8eme)

 

47-BOL-D'OR-1974 Copyright Camberoque

Honneur aux derniers classés de ce Bol 1974 :  Cholet et Mathieu sur leur Kawa 900, ils seront les 23 eme.

59-bol-d-or-1974 copyright Camberoque

Quant à l’équipage, Burki / Van der Veken, sur leur 750 Honda, ils n’auront pas de chance et ne finiront pas classés…

… mais en photo sur mon blog… quarante ans plus tard !!!

 

choukroun-guili-bol74

La Kawasaki Kings N°16, de René Guili et Gérard Choukroun avait occupé la tête pendant une dizaine d’heures de ce Bol jusqu’à la chute de Guili dont on peut voir les traces sur le carénage.

Après avoir pris 11 tours de retard sur les premiers Choukroun et Guili remonteront pour finir à la deuxième place.

 

 29debrock-chemarin1974 copyright Camberoque

Sur leur Honda 860 Debrock et Chemarin, deux pilotes qui ont l’habitude de courir ensemble, termineront 3eme.

 

7-a-genoud-bol-1974 copyright camberoque

Tandis qu Alain Genoud file vers la victoire chaussé de pneus racing, ce qui n’était pas très courant en endurance à cette époque.

Ah ! Comme je regrette de ne pas avoir photographié Michel Rougerie qui courrait sur une BMW officielle avec H Dahne, mais qui abandonnaientt avant que je ne sorte mes appareils photo…

Il y avait aussi cette année-là, Félix Casabona sur une 750 Ducati. J’aurais aimé l’avoir photographié, lui aussi, en souvenir de notre rencontre sur le circuit de Nogaro à la fin des années 60, ou il tournait avec une Ossa et moi avec ma Bultaco. J’avais pu le voir…mais surtout de dos…

 

arrivee-bol-d-or-1974 copyright Camberoque

Même Johnny Haliday était à l’arrivée, sûrement délégué à l’arrosage au champagne. On peut le voir sur le podium avec Georges Godier et Alain Genoud ainsi qu’une horde de photographes et caméraman qui se disputent le meilleur angle…mais pour la photo cette fois.

Le Bol 74 avait été une grande course rassemblant 100 000 spectateurs et un ministre, nous dit Bike 70.

Ne manquez pas d’aller sur l’excellent site de Bike 70 ou vous retrouverez des informations sur cette course et beaucoup d’autres.

Voir à : http://www.bike70.com/bol1974.html

 

 

pub-livre circuit-oublie

Musée de la moto, Andorre.

Musée de la moto, Andorre.

Texte et photos : Copyright  ©  C Camberoque   – Reproduction interdite -

A l’heure ou trois pilotes Catalans sont les trois champions du Monde de vitesse, je tiens à souligner que la Catalogne est le berceau de bien des talents divers et que la politique pour défendre la moto en ce pays donne de bien beaux résultats.

Du coup j’ai décidé de vous amener sans tarder dans un des petits pays Catalan, l’Andorre qui a toujours beaucoup fait pour le sport motocycliste. D’ailleurs notre pilote français Randy de Puniet n’est il pas un résident Andorran vivant dans le village d’Anyos ?

Bon je vous l’accorde ce n’est probablement pas pour la profusion des circuits de vitesse Andorran… Mais enfin…

Musée de la moto, Andorre. dans Circuits. moto-neige-andorre

 

Dans les départements du Sud de la France il est de tradition de « monter en Andorre » régulièrement.

On va y faire ses courses, les fumeurs s’achètent des clopes, les buveurs leur gnôle et les motards toutes sortes d’accessoires, qui y sont à des prix qu’on dit intéressants.

En redescendant tous ces achats vers la France on passe une douane bienveillante avec des frissons de contrebandiers. L’Andorre n’est pas l’Europe !

Il y a une frontière qui apporte une dose supplémentaire de piment à l’aventure, mais il ne faut pas oublier que si les « gabelous » faisaient du zèle, l’économie Andorrane serait en péril. Alors en exagérant pas trop on peut toujours ramener pas mal de choses.

pas-case-an-50 andorre dans Musees

Et puis l’Andorre c’est aussi le ski en hiver, la pêche et les randonnées en haute montagne en été …

…  et quelque soit la saison, toujours de bonnes bouffes et de bon produits Catalans… à condition d’avoir quelques bonnes adresses….

andorre-frontiere-pas-de-la case Collection P Barrabès

Il y a cinquante ans, les villages Andorrans, du Pas de la Case à Andorre la Vieille ressemblaient un peu au Far Ouest : des rues poussiéreuses bordées de boutiques bourrées de produits hétéroclites et de bars.

p-barrabes-andorre

Patrick Barrabès s’en souvient bien , brebis et vaches n’étaient jamais bien loin.

C’était très exotique. Depuis Toulouse il y montait en vacances avec ses parents.

pas-de-la-case1958-andorre Musee-moto

Maintenant, il y a… en plus… des banques…

Je n’y étais pas revenu depuis longtemps et j’ai été stupéfait de voir comme ce pays avait changé. Tout à été restauré, arrangé, aménagé.

Tout est plutôt pimpant dans un style montagnard. Bien entendu le commerce et le business sont roi.

Ce qui est d’autant plus étonnant qu’on ne trouve pas grand chose dans les autres vallées pyrénéennes, qu’elles soient françaises ou espagnoles.

Oui ! Andorre est un paradis fiscal. Une sorte de Hong Kong pyrénéen ! Cela n’a jamais cessé de me surprendre et de me fasciner.

Villes et villages sont devenus de grand centres commerciaux. Les marchands du temple de la consommation sont partout et les clients Rois.

andorre-moto-neige-20101

Malgré tout, on y trouve des coins charmants, surtout lorsqu’on quitte le fond des vallées.

Allez… je vous donne quelques bonnes adresses :

Vous passerez de bons moments à l’hôtel Comas d ‘Ordino ou à  l’Os de Civis, qui est en haute montagne dans une vallée au sud enclave de l’Espagne, ou bien encore au Parador de Canolich, en pleine nature, superbe endroit.

 

route-de-canolich-andorre

La route qui monte à Canolich est un plaisir pour balancer de courbe en courbe.

A Canillo vous pouvez visiter le musée de la moto. On y passe devant obligatoirement.

chapellecanillo-museomoto

Le Museu de la Moto est facile à trouver, sur la route principale à côté de la magnifique église romane de San Juan de Cassella.

On dirait même qu’il est presque installé dans la crypte de cette chapelle de toute beauté !!!

Et là, même si je suis passionné par la moto, je dirais que cette association iconoclaste n’est pas du plus bel effet. Accoler un monument roman de style lombard, du XII ème siècle, à un musée de la motocyclette; même s’il s’agit d’un temple érigé à notre industrie favorite, ne me semble pas une très bonne idée…  Passons …

silvia-amoros-m-moto

Toutefois, lorsqu’on descend dans ce musée, on est très bien accueilli par sa directrice,  Silvia Amoros; dans un local vaste, sympathique, et ou les machines sont bien mise en valeur.

museo-andorra-pl

Les motos sont bien éclairées et disposées dans les 800 mètres carrés de ce local sans être empilées, ni trop serrées.
Elles proviennent des collections de plus de trente passionnés qui les ont mis en dépôt au musée, depuis sa création en 2007.
Un fond de collection permanente est présenté en même temps qu’une exposition temporaire.

daimler

Silvia Amoros me présente avec fierté, la machine la plus ancienne du musée: « Unique modèle connu, me dit elle, et  à vapeur ! « 

sans-titre-1

Actuellement, des machines de trial sont exposées dans l’exposition temporaire.

trial-andorre-musee

J’y retrouve des modèles que j’ai eu… Montessa, Bultaco, mes favorites de toujours…

motobec-trial-m-andorre

Parmi toutes ces machines essentiellement Espagnoles, que dis-je : CATALANES !

Surprise ! Une Motobécane montée en trial.

Je m’empresse de la photographier pour toi, Patrick Barrabès !!!

musee-moto-andorre-2

Plus loin un autre montage étrange  destiné à rouler, ou plutôt glisser sur les abondantes neiges de l’Andorre.

80-honda-pour-neige

 Et puis, toujours dans le genre sauterelle, une petite machine très populaire en Espagne dans les année 60 que l’on peut parfois encore croiser: un 60cc Moto Guzzi Hispania, monté et vendu en Espagne.

Je dédie cette photo à mon ami José et son père qui roulait sur cet engin.

moto-guzzi-hispania

Auprès de cette sauterelle, d‘autres animaux gardent le Musée, comme le splendide Lion de Peugeot constitué de l’outillage de la marque qu’on pouvait voir autrefois chez les marchands d’outils et les quincailleries. Il est surveillé par une étrange bécane aux yeux globuleux, à la face anthropomorphique qui ne manque pas d’attirer mon attention.

animaux-andorrans-

Une Peugeot de 1910 est une des plus anciennes du Musée. Elle aussi a été sérieusement restaurée.

chc_7203

La Peugeot était destinée a entrainer des vélos dans des courses de fond comme la grosse Anzani qui semble être conçue par un ingénieur qui ne connaissait pas l’usage de la courbe pour la partie cycle. La finesse et la légèreté de la Peugeot (1910) contraste vraiment avec la lourdeur et la grossièreté de l’Anzani (1909).

anzani

Toujours dans le genre moto de forgeron rustique, travaillé à la tronçonneuse, un autre machine s’impose: la Böhmerland.

Un machine aussi longue que colorée et à trois places, fabriquée en Allemagne en 1927.

bohmerland-

 Autre machine parmi les plus anciennes et qui sont encore proche du vélo: la Le Rêve, si bien nommée !

le-reve-musee-andorre

Admirez la position du réservoir et le petit moteur sur la roue avant.

bcm

 Une Cleveland, moto américaine de petite cylindrée assez rare sous nos cieux.

cleveland-musée-moto-andorr

 

 Les bécanes françaises sont très présentes.

MUSEE-MOTO-ANDORRE-3

 

Un bel exemple de restauration avec une Saroléa dans sa version avant et après, toujours très spectaculaire et encourageant…

CHC_7248

 

Une Peugeot 515 Hl, une 500cc de 1938 avec un bas moteur incroyable.

peugeot515hl1938

Tandis que les Motobécane et Motoconfort sont rutilantes et avec  quel haut moteur !

motobecane-musee-andorre6

On peut voir toutes ces bécanes de près et y tourner autour pour examiner ou photographier les moindres détails.

triptique

Parmi les bécanes rares une DKW a moteur rotatif , une Zundapp au détail bien profilé et une superbe Majestic

andorra-pl_7222

 Une rutilante NSU fabriquée en Espagne sous la marque Lube attire mon objectif.

nsu-lube

De plus, il faut savoir que  Sylvia Amoros peut organiser des visites guidées et commentées ce qui est très intéressant et apporte un intérêt certain aux curieux de passage qui ne sont pas forcément des collectionneurs aguerris.

yam-dakar

Parmi les machines sportives on peut voir les motos de Cyril Despres.

On  pourrait souhaiter pour le Musée de la Moto d’Andorre,

que le résident Andorran, Randy de Puniet, offre la possibilité  d’exposer une de ses machines de courses …

un geste qui serait bien sympa…

 

 

Le Prince de Pikes Peak

Le Prince de Pikes Peak

 

Christophe Marquis nous a écrit.

Je vous rappelle qu’on peut lire ses exploits dans une page de ce blog déjà publiée par Jean Paul, le 2 Juillet 2010 : The Peugeot of the Marquis of Bonneville

Christophe est passé de la moto française à la machine japonaise. Il a changé de monture, passant de sa 175 Peugeot utilisée pour battre les records de vitesse à Bonneville à une 650 Yamaha plus récente… mais majeure !

Le Prince de Pikes Peak dans Circuits. christophe-marquis-4

Salut à tous

Vous êtes rentrés des vacances; vous  venez de vibrer devant le Motogp de San Marin; vous  êtes en train de signer votre chèque pour le dernier tiers provisionnel (pas drôle); vous commencez à penser aux longues soirées d’hiver dans l’atelier à limer des copeaux d’alu pour préparer THE BRELE OF 2014 …. Vous êtes murs pour recevoir un compte-rendu complet sur les Extraordinaires Aventures d’un XS dans le Colorado.

A ce stade la CNIL vous informe que vous pouvez poursuivre votre apéro et envoyer ce mail sur le fichier « indésirable ».

Bon, vous pouvez aussi m’inviter à votre apéro et why not consacrer un peu de temps à lire ces lignes qui vont essayer de vous faire vivre une année de folie, de passion, de doute, pour finalement aboutir à un nouveau défi, encore plus improbable …

la-650-yam-de-marquis Pikes Peak dans Circuits.

Il était une fois…un 650 XS bien pourri, sans carte grise, affublé de pièces diverses et d’origines inconnues (notez le pluriel) qui pensait couler une paisible retraite dans la Somme…mais Hollywood veillait et les Rules de Pikes Peak aussi. Elles se connectèrent sur l’araignée qui sommeille au fond de ce qui me sert de cerveau et une fois la catégorie définie (en Franco Ricain dans le texte : S’inscrire en Vintage à Pikes Peak), cette pôvre moto qui n’avait rien demandé se retrouva démontée, sablée, repeinte, affublée de plaques numéros découpées à l’arrache dans des panneaux de chantier et exhibée au salon Moto Légende de  Vincennes fin 2012.

caissse-de-fer

Pour avoir l’air « racing » elle adopta, elle se pacsa avec des éléments d’origine douteuse: des jantes de Harley, un allumage électronique, un guidon Dirt, une coque du même nom … Environ une vingtaine de personnes la remarquèrent dont la moitié avec un sourire condescendant.

mise-en-caisse-

Mais le défi était lancé, la « com » aussi : 4305 stickers au couleurs de Pikes Peak ( merci  Watrelot pub), des pneus ( merci Nord Moto Service) des pièces moteurs ( merci Yamaha Motor France )  vous trouvez que ça fait cérémonie des Césars ?  Ouais, mais sans eux …..

paquet-de-yam

Et puis l’hiver amena son lot d’effroyables doutes, d’angoisses existentielles, de sièges incessants chez les casseurs, chez les tourneurs fraiseurs, chez Momo… qui a passé un dimanche après-midi à meuler un té de fourche qui ……………….ne servira à rien ; à essayer d’adapter ces put…..d’étriers de freins de R1 sur cette  sal….de fourche de mer….qui finira par se fendre; ces nuits à scruter les photos sur le sites officiel de PPIHC pour tenter de vérifier les montages autorisés ou non ( ah la loupe… merci Windows) et enfin le mois de Février où les organisateurs me demandent mon palmarès en courses de côte… Connaissent pas le Mototour ? Bien entendu tout est réservé ( avion, hôtel…) encore un grand moment de solitude jusqu’à la délivrance du sésame final : Engagé !!!!

Comme le budget est pas trop mal parti à ce moment-là, l’euphorie règne ( la moto est en pièces, aucun essai n’a eu lieu, je n’ai visualisé la course que sur Internet) j’accepte la proposition de partager un containeur avec d’autres concurrents français, sans faire attention que sur une interprétation différente du règlement la moto partira deux ( DEUX ) mois plus tôt que prévu !!!!!

650-yam-ch-marquis

Comme depuis mon crash à Magny Cours, la Providence va venir gérer cette aventure, en la personne des Amis de la Moto (Eric et Robert) qui vont prendre en charge la fin de la préparation. C’est-à-dire tout reprendre à zéro, dépouiller des épaves, adapter des pièces, remuer ciel et terre pour trouver des couronnes, des freins, des chaines et remonter le tout avec des rondelles qui passent au micron près, mais qui, bien-entendu ne permettent aucune tolérance d’adaptation. Le tout en ce charmant printemps nordiste (ah les nettoyages mains en cassant la couche de glace du récipient d’eau chez Eric dehors, entouré des plaques tombales  « A mon défunt mari » !!! L’atelier est chez un ex-fossoyeur) … Rock and Roll

8-10-bbac3

Mais un mardi de grâce de l’an 2013 (Avril pour être précis) la machine de guerre qui devait atomiser tout ce qui roule sur la montée mythique du Colorado fut prête… Coup de kick, ça va mieux avec de l’essence : Elle tourne !!! Un peu chaotique, mais elle tourne et après une vidéo (qui deviendra un collector), sur 5 mètres dans le jardin d’Eric, direction vers une séance d’essai digne du Motogp: les contreforts de Mouscron (Royaume de Belgique: hauteur : au moins 156  mètres d’altitude. Routes repeintes par les bolides américains. Euh les tracteurs flamands) et l’HORREUR ABSOLUE, elle avance pas. Débriefing de l’état-major du HRC (H altitude Racing Corporation): les gicleurs ; comme il ne nous manque qu’environ 4223 mètres pour comparer avec Pikes Peak c’est facile). Encore plus facile puisque j’ai dans ma poche pour servir de modèle d’achat l’un des deux gicleurs du XS … Donc elle tourne sur UN gicleur, bonne bête …. On en rit après, vous pouvez en rire, mais ce mardi soir-là  autour de la moto recouverte de boue, on en menait pas large.  Si les Ricains savaient !!!

marquis-pikes-peak-2013

Une semaine après dans sa belle caisse de récupération (merci Kawa Roncq) la brave XS (qui n’avait rien  demandé) descendit vers Montpellier puis s’envola vers l’Amérique  (clin d’œil  à ma femme).

Lundi 24 Juin. Colorado Springs. Formalités administratives terminées. XS récupéré la veille : J’en suis fier, moi le fan de Dirt depuis ma tendre enfance, il me plaît, avec son compte-tour décalé (un symbole de mon team ? ) son aspect dépouillé, sa finesse. Et puis j’ai respecté les Rules: Vintage : donc moteur stock et partie cycle « upgradée ». Pour la sécurité : donc fourche et freins modernes ; tu parles de Suzuki  GS de plus de 20 ans donc 19 à dormir dehors et train arrière de Suzuki 250 Gamma… Peur de rien !!

846-

Enfin un tout petit peu quand les autres concurrents de ma catégorie sortent leurs motos des camions :  des réplica AHRAMA  (Championnat US de Dirt) : cadres Shell ou Champion , finition Factory , pneus retaillés et elles sentent bon les chevaux !!

Petite boule au ventre (tu parles) et direction le contrôle : d’entrée c’est mal engagé : le look, l’aspect, la finition ça leur plait pas ; bon dialogue avec recours aux plus grandes bassesses : «  vous comprenez, elle sort de deux mois de containeur donc l’air salin la rouille ………….. » Bon OK mais limite , faudra mettre du polish ; bien entendu, du OUATOR s’il le faut M’sieur ; ensuite les freins : ( ah bon, l freine en course de côte ? zéro humour le Chief Inspector )  ya une seule plaquette à l’avant !!!! pas grave tu vas au magasin du coin et t’en mets une deuxième …… Ben oui mais ya pas la place ou alors faut virer une entretoise, deux rondelles… Grand moment de solitude, on se regarde les yeux dans les yeux, je fais mon regard numéro 846, «  Tu comprends c’est pour ta sécurité. Oui mais j’ai fait des bornes pour être là, c’est un rêve de gosse » Et là,   nouveau miracle (je vais renommer le XS «  Lourdes Yamaha ) mon maître-cylindre ultramoderne ISR sauve la mise, en gros : avec un tel matos, ça doit freiner  YES  YES YES YES YE

montee-pikes-peak-marquis

Et comme à Bonneville en 2010 pose du sticker magique : TECH APPROVED    petit nouveau moment de doute  (encore un) c’est pas une course d’amateurs..tiens c’est qui ce Frenchie en Pigeot ?

Une ou deux bières plus tard au motel (superbe accueil d’Erik). Une nuit courte car les essais commencent à 5 h du matin donc debout à deux heures (TWO O ‘CLOCK IN THE MORNING, zavez bien lu). On monte en camion avec les potes, les sides suivent par la route, le soleil se lève, la montagne se découvre en se parant de superbes reflets, le rêve prend forme, c’est beau non ?  Et on part tous ensemble pour cette première montée non chronométrée … Tiens c’est quoi ce bruit de crécelle ? Ah ! Ben, les motos électriques, qui doivent se signaler par sécurité… OH T’AS BIEN LU ?  TU DORS CHER LECTEUR ? les motos électriques, ben, elles passent à gauche, à droite, et y sont ou les autres ?   LOIN ! je suis largué. POINT BARRE.

essais-1

Bon, c’est normal, ils sont du coin (lol) ils connaissent. Moi je rode les gicleurs (relol). On verra à la seconde montée… Avant la seconde montée faut descendre et là, très légèrement énervé, je coupe le robinet d’essence et fait toute la descente au point mort avec tout juste assez d’énergie pour aller de virage en virage. Donc poussette  (ah, oui, c’était la séance haute : 4305 mètres, très léger stress, le cœur prêt à exploser : un grand moment de plus dans mon disque dur à ranger avec certaines montées en 1990 au Touquet avec un 490 YZ sans embrayage, une arrivée de nuit au Mototour dans les Alpes après une gamelle dans la route des grands cols et le retard pris au départ du premier run à Bonneville avec la Peugeot).

pikes-peak-2013-

Puis ce fût trois fabuleux jours d’essais qualificatifs A ME FAIRE LARGUER et à me dire :

1)      Ça m’apprendra à respecter à la lettre les Rules

2)      Qu’est-ce-que je fous là ?

3)      Si je suis pas qualif je ………………..

Anecdote extraordinaire le dernier jour : je décide de tout donner (c’est-à-dire de débrancher complètement et  s’il le faut de casser mais au moins de m’en tirer avec les honneurs) je fais le troisième temps de la première séance, en limant botte et repose-pied et, bien entendu arrivé en moteur fumée partout, la fourche pisse, le moteur claque et, dans la descente, il s’arrête… .Bon le grand Philosophe Christophe MARQUIS s’arrête dans l’herbe sous un léger cagnard, avec une légère haine, et arrive une photographe japonaise (très légère aussi 40 kgs) qui m’explique qu’elle bosse pour un canard japonais branché sur les XS de collection et qu’elle est ravie de me voir stoppé là et qui me mitraille sous tous les angles…… Plus tard au motel, je lui expliquerais que sa joie et la mienne à ce moment précis avaient peu de chances de se rencontrer.

montee-pikes-peak-

Je suis remorqué (enfin poussé) jusqu’au parc fermé, retour au motel, démontage, et découverte d’un très léger dépôt de crasse dans les cuves, du bien entendu au trop grand temps de préparation; l’essentiel est atteint : QUALIF !! PREMIER FRANÇAIS (voire Européen) à prendre le départ de PIKES PEAK et BONNEVILLE … Belle revanche sur l’accident et deux rêves de gosse de réalisés.

marquis-pikes-peak-arrivee

La suite : classique : superbes moments d’amitié avant Marc La Noue , multiple vainqueur en Vintage avant le départ ; une première partie de montée correcte, la seconde encore pire (erreur d’avoir mis de l’essence qui va bien sur un moteur non adapté) et au final 6 ou 7 temps de ma catégorie : une très longue attente au sommet, et surtout une descente FABULEUSE  au milieu de tous les fans qui nous tapent dans les mains et nous remercient !!!!d’être là

lautre-pigeot-de-pikes-pea

Merci à tous ceux et celles qui ont acheté des stickers, merci aux partenaires et aux sponsors, merci aux teams Français, merci à Bébert et Gazelle d’avoir adopté la XS et de lui faire visiter la France…

et… RENDEZ-VOUS EN 2016  POUR UN NOUVEAU DEFI : PIKES PEAK ET BONNEVILLE AVEC UN XS ULTIMEMENT PREPARE (ça se dit ultimement ?) ET MODIFIE ENTRE LES DEUX COURSE AVEC POUR OBJECTIF : AU MOINS PODIUM DANS LE COLORADO !!!!!

p1796069414-6

Si vous pensez que l’aventure est dangereuse… essayez la routine…

elle est mortelle !

Merci !!

 

 

tour-du-monde-en-harley

123456...9

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"