Patrick Barrabès à bicyclette.

 

Patrick Barrabès à bicyclette.

 

Photos et archives © Copyright collection Patrick Barrabès et ETAI 

 

Le tout dernier livre de Patrick Barrabès est sorti !

Cette fois, Patrick, toujours fidèle historien de la marque, nous raconte la fabrication des bicyclettes Motobécane et tout ce qui se rapporte à cette activité.

 Velo-P-Barrabès

 Le vélo : initiation à la moto

Avant de s’intéresser aux motos, il ne faut pas oublier que les bicyclettes ont été notre premier contact avec les 2 roues.

Les bécanes à pédales ont constitué pour la plus part d’entre nous le premier rêve de nos plus jeunes années.

Gagner soudain une espèce d’autonomie dans les déplacements constituait pour nous une évolution de la petite enfance vers un âge plus adulte.

 la bicyclette motobecane livre p-barrabess

Même si ce devait être qu’à la force des mollets, cette soudaine possibilité d’aller de pars les routes et chemins était une initiation à une forme exaltante de liberté.

Elle est bien symbolisée par la pub Motobécane qui fait référence au film ET.

Le livre de Barrabès me rappelle tout à coup mon premier vélo.

Patrick me pardonnera mais c’était un Terrot.

Le fanion Terrot qui flottait sur le garde boue avant, lui a survécu pendant longtemps.

Je réalise que c’est peut être à cause de cela que j’ai gardé une attirance pour les motos de cette même marque.

 mc-queen-grande-evasion 

En 1963, mon grand père m’ayant amené voir au cinéma : La grande évasion.

J’avais été fasciné par Steve Mac Queen, (le Josh Randall que  je connaissais déjà à cheval).

Il bondissait maintenant sur sa moto dans les prairies, sautant au dessus des barbelés et des clôtures.

mc-quen-gde-evasion 

Le bruit de twin de la Triumph et ses images sont restées imprégnées dans ma mémoire.

Après avoir vu ce spectacle je supprimais tout ce qui me semblait inutile sur ma bicyclette pour la transformer en un engin qui me permettrait de faire du tout terrain et de dévaler les champs pyrénéens.

C’était pour moi une deuxième étape vers le 2 roues avec un moteur qui viendrait naturellement un peu plus tard…

 

La bicyclette Motobécane : un livre d’histoires

Patrick Barrabès à bicyclette. dans Livres velo-p-barrabes875 

C’est dire toute l’importance des souvenirs que Patrick évoque dans son livre publié dans cette série géniale de l’ETAI, Le… vélo… de mon Père.

J’ai déjà parlé dans cette même collection du livre de Patrick Negro :  La Terrot de mon père, publié en 2009. Voir : Deux livres pour l’été.

En 2013 j’ai annoncé également la sortie d’un autre livre de Barrabès : Motobécane : les 4 temps 1927-1984. Voir : Le nouveau livre de P Barrabès

 livre la bicyclette motobecane p -barrabes 

Quel bonheur de rouler sur 2 roues !

Il m’arrive de penser que si je n’avais pas de moto, je roulerais sur une bicyclette et je serais tout aussi heureux.

D’ailleurs je suis effectivement très content de rouler sur mon VTT.

 

Dans son bouquin Patrick nous rappelle des modèles que nous avons envié ou possédé.

Mais aussi il raconte l’incroyable aventure industrielle de la marque Motobécane qui a été diffusée dans le monde entier.

Un fleuron de l’industrie française qui d’autre-part s’est implanté dans de nombreux pays pour y fabriquer sur place ses machines qu’elles soient motorisées ou non.

la bicyclette motobecane livre-p-barrabes 

 

Morobécane une marque avec une certaine philosophie humaniste

 Au sujet de ce livre, dans sa préface  Christian Jaulmes écrit :

« De belles histoires. Histoires de machines, bien sûr, qu’elles soient sages pour transporter un ouvrier au travail pendant de longues années, sportives pour gagner un Bol d’Or ou en costume militaire pour combattre en Espagne auprès des forces républicaines… »

Et cette phrase dit beaucoup de choses et me semble réunir particulièrement toute la philosophie de la marque Motobécane.

la bicyclette motobecane livre-p-barrabes 

 Au fil des pages on découvre de tas d’informations, des pubs d’époque et des  anecdotes passionnantes.

 géo-ham-motobecane la bicyclette motobecane livre

Un chapitre évoque Géo Ham le grand affichiste des années 30 et qui est considéré aujourd’hui comme le plus grand designer de la première moitié du XX ème siècle.

Pour Motobécane Géo Ham a tout dessiné donnant son style à la marque dès la conception des machines dans les bureaux d’études des ingénieurs.

 

 velo-p-barrabes885

 Le chapitre intitulé Recherche et développements vous surprendra par l’avance technologique que Motobécane avait dès les années 30.

La bicyclette à suspension intégrale dessinée par Eric Jaulmes en 1937 et construite sous forme de prototype l’année suivante ne manquera pas de vous laisser admiratif.

 velo-p-barrabes884

 « Ne sommes-nous pas en présence du tout premier VTC ? »,  écrit Patrick Barrabès.

 remorque-paysanne-

Patrick Barrabès raconte comment Motobécane a vécu la dernière guerre « De la clandestinité à la grande série ».

Plusieurs pages narrent le déménagement du bureau d’étude en zone libre à St Etienne, et c’est passionnant d’apprendre tout ce qui sera inventé à cette époque.

 velo-p-barrabes-zig-zag

Dans le chapitre des Hors série , vous découvrirez des projets très futuristes dont une bicyclette à moteur auxiliaire, la Zig Zag  avec un petit moteur Sachs.

Bien que réalisé en présérie en 1997 elle pourrait actuellement présenter une alternative  pour un engin économique et probablement peu pollueur.

Peut être avec un moteur électrique… Mais non ! Pourquoi électrique ?

Pour dépendre indirectement de l’énergie nucléaire qui est pire que tout ?

Pas question !

Le moteur prévu il y a 20 ans, était probablement LA bonne solution économique !

 

velo-p-barrabes886 

En lisant ce bouquin j’entend la voix de mon ami Patrick lorsqu’il me racontait toutes ses trouvailles historiques que je retrouve maintenant écrites dans ce livre.

« La bicyclette Motobécane » , c’est le bouquin d’un historien précis, d’un mécanicien curieux et très subtil : 

Patrick Barrabès qui décrit de façon très pédagogique les inventions des ingénieurs talentueux de Motobécane, cette immense marque.

 

Plein de surprises en 120 pages et 14 chapitres tout en couleur vous attendent.

Publié chez E.T.A.I.  

Un livre indispensable à la mise en page belle et sobre.

 

Ce qui ne gâche rien !


Archives pour la catégorie Livres

Conte de Noel en bleue gitane !

 Noël en bleue gitane !

 

Par Patrick Barrabès

 

Décembre 2015, quelques jours avant Noël.

 De cette année en demi-teinte, aux rayons de lumières palis et « songs » des contines perçus comme au travers d’un nuage de coton, il ne reste plus que quelques jours à parcourir.

Pourtant, malgré la morosité ambiante d’un monde qui vacille, l’amitié est  toujours là pour déclencher de belles rencontres et parfois, permettre de renouer le fil d’une histoire que l’on croyait perdue à jamais.

L’amitié ? Toujours omniprésente sur le blog de Charles ! Depuis « le Grand Prix Oublié » et quelques récits autour de notre passion pour la belle moto et un certain art de vivre, mon nom, et le titre de mes bouquins traine au fil de ces pages électroniques, vite dévoilés par un moteur de recherche qui, s’il ne bat pas à un rythme à quatre temps est … bougrement efficace.

 Au même moment, quelque part du côté de la Roseraie, un quartier de Toulouse au charme suranné des années 30, dont les rues semblent s’emblent s’envoler des usines d’aviation Latécoère ou atterrir vers le CEAT, donnant à ce lieu une consonance aéronautique indéniable; une jeune femme, et son père,  ont décidé de faire « un grand rangement ». 

Une maison comme l’on en trouve encore en région toulousaine, probablement une ancienne ferme, toute en longueur, à un seul niveau, ces habitations que curieusement on trouve à l’identique chez nous et dans la plaine du Po au nord de l’Italie. Deux régions longtemps spécialisées dans la culture de la violette, coïncidence ? 

av-85-isidore-barrabes-4

Un portail en bois aux planches distendues par l’humidité s’ouvre sur un seuil au ciment constellé de traces graisseuses.

Une odeur indéfinissable prend aux narines, faite d’un mélange de vieille graisse et d’essence passée, caractéristique de ces garages ou se sont fait tant de passions pour ces motos aujourd’hui synonyme d’art de vivre. Longtemps, cette « grange » a été le domaine d’un motocycliste.

Probablement l’un de ces hommes capables de tirer la quintessence d’une Ariel Square four ou d’une moto coursifiée préparée sur la base de deux temps gonflés.

Derrière la porte, des rayonnages ou des caisses remplies de pièces confirment que la vocation de cet « antre » est bien le stockage, un stockage ultime ou l’on entasse ces pièces, celles qui peuvent servir un jour mais surtout que l’on répugne à jeter, peut-être par respect envers les ouvriers qui les ont formées ou usinées dans le goût du travail bien fait.

Pendus aux poutres, de vieux outils et un cadre de tandem attendent des jours meilleurs.

Au sol, caisses en bois, vieux tonneaux et cantines métalliques débordent d’outils dont les jeunes générations ne pourront bientôt plus imaginer l’usage.

Au fond, reposant, à demi couchée, sur une lignée d’étagères, une Mobylette, une bleue.

Une araignée, patiemment, a tendu ses filets entre les bras de fourche.

Quelques restes, pignons de boite à vitesse ou tourelle d’un tour hors d’âge achèvent de pourrir, vestiges squelettiques d’une réparation passée ou d’un travail à jamais inachevé.

 

Il faut débarrasser !

Le sort des vieux métaux est vite fixé, ils partiront rejoindre  le stock des ferrailleurs toulousains. Des laminoirs d’une fonderie espagnole ils renaîtront feuillards.

Quant à la Mobylette, même si elle n’est plus de première fraicheur, elle mérite mieux que les dents du broyeur.

 

La jeune femme, va donc surfer sur les pages du web. E Bay, Le Bon coin, géants du vide maison ou du vide portefeuille pour quelques collectionneurs acharnés, sites variés, parfois  avariés, fourre-tout ou l’on trouve tout puis… Motobécane.

Sites de collectionneurs ; Motobécane Club de France ; Moto truc, Moto chose puis … La Ténor de Camberoque !

Un blog qui fleure bon la passion et puis, et puis !!! Patrick Barrabès ? Auteur, la Mobylette Universelle, les quatre temps, ce nom ? Déjà vu quelque part !

Mais où !

La Mob !

Le tube de selle est ceinturé par une plaque d’identité, obligatoire dans les années 60, à l’époque où les cyclos n’étaient pas immatriculés.  Elle est gravée au nom d’Isidore Barrabès  et d’une rue proche de la route de Narbonne.

Coïncidence ?   Hazard ?   En savoir plus ?   Un mail est lancé, entrainant plusieurs échanges de courriers :

 

 Bonjour,

 Je souhaiterais prendre contact avec Mr Barrabès au sujet d’une mobylette trouvée au fond de notre grange, au nom d’I. Barrabès, Toulouse. (Inscription sous la selle).

Nous l’avions mise en vente sur internet et après quelques recherches, nous avons trouvé ce site.

Mr Barrabès serait ils intéressé de voir cette mobylette ? Voici mon mail : xxxx

 Cordialement

av85-isidore-barrabes-3 

 Salut Patrick,

Un message pour toi sur le blog… @+ Charles C.

… 

 

Mon ami Charles Camberoque vient de me communiquer votre message.

 Je serais effectivement très curieux d’en apprendre un peu plus au sujet de cette Mobylette et de son cheminement.

Isidore Barrabès, qui demeurait rue du xxx était le frère de mon grand-père François Barrabès.

La Mobylette, si elle est de marque Motobécane, provient certainement de chez mon père Roger, agent de la marque à Toulouse de 1946 à 1985.

Je suis moi-même maintenant retraité. Depuis de nombreuses années j’effectue des recherches historiques et publie mon 5ème ouvrage sur l’histoire des constructeurs de cycles et motocycles français début février.

 Au plaisir de vous rencontrer.

… 

 

Bonsoir ! Merci de votre réponse ! Je suis la fille de P.L. et si j’ai bien compris, Mr Isidore Barrabès serait l’oncle par alliance de mon grand-père L. L.

Nous continuons de vider notre grange ce weekend,

Ce serait un plaisir de se rencontrer et de pouvoir parler de nos familles. Voici nos coordonnées : —

Je vous souhaite une excellente soirée, à très bientôt ! 

 

 

Et voilà comment, un coup de hasard, doublé d’un coup d’internet et triplé d’un zeste de chance m’a permis de renouer avec une branche de ma famille, perdue de vue dans les méandres de la vie.

Un cousin germain, sa fille, sa compagne et le plaisir d’évoquer les évènements, petites et grandes histoires d’un passé commun. 

 

 av85-isidore-barrabes-(2) 

 Et la bleue dans tout ça ?

 

Mobylette mythique s’il en est, elle a pourtant commencé sa carrière en 1956 peinte avec le fameux  gris beige employé sur les 125 et 175 de la marque.

Utilisé le temps de quelques modèles de pré-série, cette couleur cède vite la place au fameux bleu « gitane » qui deviendra si populaire dans le monde entier.

Cette machine est devenue aujourd’hui, alors que les derniers modèles sont tombés des chaînes de St Quentin en 2002, un des symboles du cyclomoteur français, à égalité avec la célèbre « bicyclette poussée par un petit vent de dos permanent », l’AV3 de 1949.

Quelle que soit sa version, elle a marqué les esprits par son côté bonne à tout faire, son aptitude à satisfaire les besoins les plus divers.

Elle sera toute à la fois reine des banlieues, et reine des champs, on la verra sur tous les terrains, chevauchée fièrement par un rocker de Belleville, ou par sa grand-mère.

On la retrouvera en Afrique, chevauchée fièrement par un militaire portant bazooka, ou tractant une remorque chargée de volailles, en route pour le marché du dimanche.

On la verra même sur les circuits ou elle s’illustrera aux mains de pilotes comme André François, qui l’emmènera aux places d’honneur à Lapize ou à Montlhéry.

Elle inondera de bleu les parking d’usines,  effaçant par sa présence les modèles de la concurrence.

av85-isidore-barrabes-(1) 

Cette bleue, celle de « l’oncle Isidore » est une AV85.

Elle ne possède pas le fameux variateur de vitesse, si efficace en côtes.

Pourtant, bête de somme infatigable, elle a porté fidèlement son conducteur au travail, une caisse à outils d’électricien sur le robuste porte bagage.

 

Revenue aujourd’hui à la maison, elle va recevoir une petite cure de jeunesse qui en respectant les rides du temps dues à sa longue carrière va lui permettre de rejoindre la route pour quelques balades et de tenir compagnie à une autre « toulousaine », une bicyclette à moteur auxiliaire 100 cc Mouette d’Or, qui fut également la monture des deux frères François et Isidore Barrabès…

Mais c’est …

… Une autre histoire !

 

Voir sur ce blog les articles de Patrick Barrabès dont : 

Le nouveau livre de P Barrabès

 

en-librairie-le-22-mai-2013

 

et aussi… 

 

Livres-ETAI-P-Barrabès

 

 

Le circuit oublié : Publié !

Le circuit oublié est publié !

 

Le livre sur les Grand Prix de Carcassonne au siècle dernier, dont je vous parle depuis quatre ans, est publié.

Mon ami et complice Jean Paul Bonnecaze, qui m’a fait le plaisir de l’éditer, vient de m’apporter les premiers exemplaires.

Je suis absolument ravi !

Nous avons présenté pour la première fois Le Circuit Oublié au Salon Auto Rétro de Nîmes et l’accueil y a été formidable.

c-camberoque

Vous avez apprécié ce blog ,  vous devriez aimer mon bouquin …

Pour commander ce livre qui est encore qu’à 39 euros … vous pouvez me contacter sur ce blog ,

ou à :

jipe-motosanciennes@sfr.fr

c camberoque-et-jp bonnecaze

 

Samedi 25 et Dimanche 26 Janvier nous l’avons présenté à la Bourse de Bram

dans l’Aude, non loin de Carcassonne.   

 

maria-et-jean-paul-bonnecaze

Jean Paul et Maria Bonnecaze qui ont déjà édité de nombreux bouquins sur le Critérium des Cévennes et beaucoup d’autres…

… étaient à Bram avec notre nouveau livre.

 

le circuit oublie couverture

Outre le texte qui retrace fidèlement l’histoire des courses à Carcassonne de 1931 à 1935 avec ses péripéties politico-économiques qui furent nombreuses;

vous trouverez une sympathique préface de Patrick Barrabès.

p-barrabes-et-c-camberoque

Présentation du Circuit Oublié au salon du livre de Balma avec Patrick Barrabès.

 

Il y a également, des dessins de José Sales Albella fait d’après les photographies  de presse de l’époque.

Des documents historiques et des photos anciennes et modernes…

Vous pourrez aussi lire les résultats des courses, les listes des engagés et plusieurs autres activités motocyclistes dans l’Aude…etc…

le circuit oublie 1

Dans un premier temps nous avons choisi de diffuser ce bouquin par des circuits courts (comme pour les productions de l’agro alimentaire!!! ).

Par conséquent il sera disponible,  avant tout sur les bourses, les manifestations ou nous le présenterons et sur INTERNET.

Une bonne occasion pour se rencontrer ! 

Vous pouvez d’autre part, le commander et vous le recevrez par la poste contre remboursement. Bien entendu, par la suite,  il sera plus cher en librairie.

Alors ne tardez pas, car  il n’y en aura pas pour tout le monde !!!

le circuit oublie 4

 

le circuit oublie  3

 

le circuit oublie 2

 

le circuit oublie 5

 

le circuit oublie 6

 

le circuit oublie 7

 

le circuit oublie 8

 

le circuit oublie 9

L’impression est remarquable et c’est important pour un livre qui comprend  200 pages et 300 illustrations.

Jean Paul Bonnecaze a fait un remarquable travail de mise en page et d’édition.

le circuit oublie 10

Vous avez apprécié mon blog, vous devriez aimer mon bouquin …

Pour commander ce livre qui est encore qu’à 39 euros … vous pouvez me contacter sur ce blog ,

ou à :

jipe-motosanciennes@sfr.fr

 

Ou bien par courrier postal  :  Contacter les éditions à :

Les Communications de la Clastre

30120 Rogues

 

Le livre, à votre demande, sera envoyé contre remboursement. Frais de poste en plus.

Salon-de-Nimes-auto-retro

 Pour ceux qui ont réservé Le Circuit oublié, depuis longtemps, nous ne vous oublions pas mais la jaquette personnalisée est encore en cours de fabrication.

Vous devriez recevoir le tout dans quelques jours.

 

 

 

 

 

 

Livres nécessaires pour l’hiver…

Livres nécessaires pour l’hiver…

 Aujourd’hui, je veux vous parler de deux livres qui me semblent intéressants et que l’on doit avoir absolument dans sa bibliothèque. Des indispensables investissements !

 

presentation-balma

 Pour l’un, bien que l’éditeur n’ait pas jugé bon de répondre à mon courrier en m’envoyant les petits documents que je lui demandais… ( aux Editions du Seuil on doit penser que les amateurs de moto sont tous des ignares qui ne savent pas bien lire et encore moins les bouquins un peu malin…).  Malgré ce,  je vous parlerai tout de même de ce livre, assez intéressant et surtout mythique. En effet Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes a été déjà publié au siècle dernier en 1974 aux US, puis en 1978 en France, et, bien entendu, il était introuvable depuis longtemps.

Pirchig-et-son-fils

Son auteur, un type complexe, au vu de sa note biographique. Robert Pirsig est né en 1928 dans le Minnesota.

Ses études sont entrecoupes par la guerre de Corée. En revenant il changera d’orientation universitaire en laissant la biochimie pour la philosophie.

Il deviendra un écrivain et philosophe célèbre pour ses bouquins et, chose curieuse, il écrira aussi des articles techniques dans des revues de moto… !!!…???

Il est le fondateur d’un courant philosophique : La métaphysique de la Qualité.

 Robert-Pirsig

Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes a été un best-seller. Il est  enfin republié et disponible actuellement (dépêchez vous,  il n’en restera plus, rapidement et ne sera pas longtemps disponible en librairie).

Au premier degré de lecture, Robert Pirsig raconte une errance à moto avec son fils sur les routes américaines.

Au sujet des divers autres niveaux du récit George Steiner, (un autre brillant philosophe) précise qu’il s’agit « d’une longue méditation sur l’ironique et tragique singularité de l’homme américain ».

Paul Ardenne auteur du non moins génial bouquin Moto notre amour parlait dans son livre du: Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes. (Voir dans ce blog à :  Moto notre amour : un livre indispensable ! )

 Traité-du-zen

Tout le ressentit d’un motard sur les longues routes américaines y est particulièrement bien exprimé et décrit, ainsi que les moments de doute devant les défaillances de sa machine.

Sur le plan philosophique Pirsig présente l’interprétation et la définition des notions de qualité en s’appuyant notamment sur la mécanique et l’entretien de sa machine. Démarche originale et pertinente !

Parfois le discours, genre thèse universitaire est un tantinet chiant… mais on lui pardonnera…

Attention ! Je vous aurai averti ! Pirsig ne révèle aucun truc de sorcier de la moto et question philo il faut parfois s’accrocher. Le délire n’est pas très loin, mais il faut lire et avoir ce bouquin dans sa bibliothèque.

Pour en savoir plus voyez Wikipedia à :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_du_zen_et_de_l%27entretien_des_motocyclettes

 

 museu-barcelona

 

 

Le rêve français, par François-Marie Dumas

 

nougier-par-dumas  

Le deuxième bouquin dont je veux vous  parler est le livre consacré aux motos Nougier.

J’ai abondamment parlé des deux frères créateurs de cette marque sur ce blog, puisque déjà en Octobre 2010, j’avais publié de longues pages où je vous faisais visiter leur atelier. 

Voir à :  Petite visite à l’atelier Nougier   

Mes pages, sur ce blog, antérieures au bouquin de FMD, ont connu depuis  leur mise en ligne un nombre incroyable de connexions. Et, de plus, elles ne cessent d’augmenter depuis la publication du livre de FM Dumas, qui semble fort passionnant.

fm-dumas-et-andre-nougier

FMD photographie des pièces d’un des moteurs Nougier, pendant qu’André, un des deux fils du « Sorcier » tient le réflecteur de lumière.

Je ne l’ai encore ni lu, ni vu, mais mon ami Jean-Paul qui a accompagné François Marie Dumas à Saint Andiol, ces derniers temps,  m’en a tellement parlé que je suis certain qu’il est intéressant.

De toute façon on peut faire confiance à FMD dont on connaît la signature depuis bien longtemps ainsi que ses grandes connaissances, la pertinence de ses écrits et ses talents de photographe. De plus il a fréquenté les Nougier depuis des décennies, et de ce fait il était le plus apte pour parler d’eux.

Encore donc un document précieux qu’il sera bon d’avoir et de conserver dans sa collection de bouquins.

Ce livre a fait un tabac et je me suis laissé dire qu’il serait bientôt épuisé… mais bientôt ré-édité et avec quelque compléments qui raviront les collectionneurs (de livre et de motos).

fm-dumas-chez-nougier

« Négligemment » appuyés sur la glorieuse 500cm3 de 1937, Claude Caucal et FMD consultent un précédent ouvrage de ce dernier.

Pour se procurer ce livre il faut s’adresser directement :

- Par courrier à François-Marie Dumas,

5 villa Yvonne, 92240 Malakoff, avec un chèque de 45€ plus port 8 € soit 53 €

- Via Paypal sur son adresse « info@moto-collection.org » (nécessite d’avoir un compte Paypal ouvert)

- Par virement bancaire ( le contacter par mail pour les coordonnées)

Histoire du livre: Les Grand Prix à Carcassonne.

Histoire du livre sur les Grand Prix de Carcassonne :

Le Circuit oublié.

invit-balma-gg

Ce bouquin sur les Grand Prix de Carcassonne est avant tout une histoire de passion et d’amitié.

Le résultat de ma propre passion pour les courses de moto, en opposition à la pression familiale paternelle.

Puis, la concrétisation d’une amitié entre deux fanatiques des sports mécaniques : Jean Paul Bonnecaze, éditeur et moi-même l’auteur de ce roman historique qui est à la fois, un album d’images.

Histoire du livre: Les Grand Prix à Carcassonne. dans Livres lvm-

 

Si vous avez aimé mon blog, que Michel Leurette, entre autres,  a présenté a plusieurs reprises dans sa rubrique sur La Vie de la Moto, vous devriez apprécier ce livre.

Je remercie au passage toute la presse et les nombreux sites qui ont annoncé son imminente publication.

Maintenant, il est temps de soutenir concrètement mon travail et  d’encourager ce projet qui nous est cher…


Envoyez simplement votre engagement pour en acheter un  (où plusieurs exemplaires, à sa sortie) Il est encore temps … vous ne payerez qu’à la réception du bouquin.

Ce livre pourra  alors être personnalisé à votre nom où à celui ou celle pour qui il sera destiné.

De plus, ce sera un exemplaire numéroté.

Et en prime une de mes photos numériques vous sera offerte.

 

3circuit-oublie Grand Prix à Carcassonne dans Livres

 

Mais revenons-en à l’histoire de ce livre…

Tout d’abord je vous présente Jean-Paul Bonnecaze, l’éditeur sans qui le livre n’existerait pas. D’où l’importance de le soutenir en s’engageant à acheter ce bouquin.

J’ai rencontré Jean-Paul Bonnecaze, il y a déjà longtemps. En ce temps-là, il avait écrit et édité une série de 4 livres sur les Cévennes. 4 gros tomes qui racontaient tout sur ses chères montagnes. Des livres, de nos jours introuvables et qui sont devenus les références en la matière. Histoire, faune, flore, écologie. Tout est abordé et présenté, dans une mise en page de grande classe qui en fait des bouquins rares, toujours recherchés 20 ans après leur parution.

jean-paul-bonnecaze2012 Histoire du livre

Curieusement par la suite Jean-Paul a découvert un autre monde qui fréquente assidûment les routes et chemins cévenols : Celui des amateurs et professionnels du fameux Critérium des Cévennes. Course automobile qui anime fortement  villages et vallées des Cévennes, une fois par an, vers la Toussaint. Un enjeux économique énorme qui a même conquis les plus réticents des écologistes, autrefois contre cette fête, célébration des joies de l’automobile.

publication-jp-editions Le circuit oublie

Depuis Jean-Paul Bonnecaze est devenu non seulement un des organisateurs de cette mythique épreuve mais  également, il en est l’historien, après avoir publié plusieurs livres sur le Critérium.

bonnecaze-et-porche

Lorsque je lui ai montré mon projet de bouquin sur l’histoire des Grand Prix de Carcassonne, vous comprendrez qu’il se soit enthousiasmé. Dès lors il m’a vivement encouragé et nous avons décidé qu’il publierait ce livre.

couverture-circuit-oublie

 

Histoire d’un bouquin : Le circuit oublié

En fait, l’histoire de ce projet est finalement  née, il y a fort longtemps pendant mon adolescence : En ce temps-là, j’étrennais ma première moto, ma fameuse 125 Terrot Ténor. Mon père ne voyait pas d’un bon oeil le fait que je roule sur cet engin et que je rêve, en plus, de courses de motos.

camberoque-montlhery-2012

Tout était bon pour essayer de m’écarter de cette envie.

Mon père me serinait régulièrement qu’il avait assisté à une course de moto à Carcassonne dans sa jeunesse pendant laquelle il avait été un des témoins d’un accident terrible ou un pilote était mort.

J’ai eu droit à cette histoire pendant des années, tant et si bien que je finissais par ne plus l’entendre.

De plus je ne pensait pas possible qu’un circuit fut tracé sur une route aussi rapide, et ce, à une époque ou je croyais que les motos n’avançaient pas bien vite…

c-camberoque-2013

Le temps est passé. Après la mort de mon père en 2001 je repensais à tout cela. Par curiosité, j’ai voulu savoir si ce Grand Prix avait réellement existé. Personne ne s’en souvenait plus beaucoup, à Carcassonne.

A ma grande surprise, j’ai mis la main sur quelques vieux articles de ces années-là !

Quelle surprise !

C’était bien vrai !

accident-rolland-mr-1933

Mon père avait raison. A ses 16 ans il avait assisté à l’accident de Jean Rolland.

Emmené sur le tan-sad de la moto de son frère Louis, ils partaient sur les bords de la piste du circuit de Salvaza.

J’ai retrouvé une photo de cette bécane : une Rhony’x de petite cylindrée, chevauchée par mon oncle dont l’allure et le visage me ressemblent lorsque j’avais cet âge.

louis-camberoque-rhon-x

Je fis de cette histoire quelques pages sur mon blog.

Puis en racontant avec exaltation cette épopée à ma fille, elle me dit : Mais pourquoi tu ne l’écris pas dans un livre ?

L’idée était lancée…

rhony-x

 

Des années de recherches

La curiosité me poussant à toujours en savoir plus, je découvris toutes sortes d’informations en exhumant la presse de l’époque et toutes les archives possibles et imaginables, depuis des vieux Moto Revue en passant par la Dépêche des années trente et bien d’autres revues…

Du coup je passais plusieurs années en recherche d’informations. Heureux comme un gamin, à chaque découverte que je recevais comme un cadeau.

Je reconstituais et rédigeais avec enthousiasme toute cette période de la vie audoise.

Cet événement avait des conséquences à beaucoup de niveaux dans la vie locale, depuis la politique en passant par les enjeux économiques. La folie des courses de vitesse, mais aussi la vie, l’amour et la mort.

 

Les dessins de Jose Sales Albella

J’avais trouvé des photos reproduites dans la presse dépoque, mais de qualité bien médiocre. Mon ami peintre et dessinateur  Jose Sales Albella se chargea d’en faire des dessins bien plus intéressants que ces vieilles images floues et mal imprimées.

dessin-jose-sales-albella

 

Le résultat des dessins de Jose Sales Albella : Toute l’atmosphère de la course pleine de cette magie bien particulière que nous aimons tant.

Ce qui est formidable c’est que ses dessins expriment et évoquent cette époque tout autant que des photos… Si ce n’est plus !

Vous pouvez retrouver l’œuvre picturale de Jose Sales Albella sur son site : http://www.josesales.com/

 

 

Des articles, des photos, des documents d’époque

Des photos des années 30 sont également dans ce livre et je dois remercier particulièrement Patrick Barrabes qui m’en a envoyé récemment une belle série.

175-depart-1932

Enfin entre autres documents ,vous trouverez des informations inédites concernant les listes des engagés et celle des gagnants.

Vous apprendrez aussi qu’Eugène Mauve était un fidèle du circuit de Carcassonne qui n’hésitait pas à dire que ce circuit était un des plus beaux d’Europe ! Rien que ça !!!

 

Soutenez ce projet : Retenez un exemplaire !

 

La pré-vente d’un certain nombre d’exemplaires est absolument indispensable pour un tel projet afin qu’il ne prenne pas plus de retard et qu’il sorte enfin. Croyez bien que suis le premier a attendre impatiemment sa sortie…

Alors, je vous le demande, soutenez ce projet,  dépêchez-vous de retenir un exemplaire de ce qui sera un beau livre plein d’images illustrant une histoire oubliée assez surprenante…

Pour cela vous pouvez nous contacter simplement par courrier, sur ce blog  ou bien encore par Internet à :

JIPE EDITIONS

30120 Rogues

Tel  04 34 26  04 85

E mail:                camberoque-motosanciennes@sfr.fr

 

Ou bien recopiez et envoyez le bulletin ci-joint :

Merci d’avance et à bientôt de vous lire.

circuit-oublie-souscription

 

 

moto-retro-wieze

Le nouveau livre de P Barrabès

Le nouveau livre de Barrabès : Motobécane, les 4 temps

Par C Camberoque

Je ne connaissais pas du tout Patrick Barrabès. Cependant, il y a quelque temps j’ai reçu un sympathique message de lui.

Il avait su que je m’apprêtais à publier un livre sur les Grand Prix de Carcassonne et bien généreusement, il voulait m’offrir quelques documents de sa collection.

Le nouveau livre de P Barrabès dans Circuits. p-barrabes-mars-2013

Un geste rare, car beaucoup de collectionneurs gardent jalousement leurs archives. Quitte à ce qu’elles pourrissent dans des cartons de chaussures que plus tard leurs héritiers risquent fort de jeter.

Encore merci pour ta générosité, Patrick.

C’est ainsi que nous avons fait connaissance.

invit-balma-gg

Les Origines d’une passion

Surprise ! Nous avons découvert que nous avions pas mal de points en commun en commençant par nos ancêtres.

L’arrière grand-père Barrabès, au début du siècle dernier est venu s’installer à Toulouse depuis son Aragon natal. Exactement comme mon arrière grand-père qui venait lui aussi de cette partie de l’Espagne.

restaurant-barrabes-rue-den Barrabès dans Livres

D’autres origines, audoises par une partie de sa famille paternelle, expliquaient le fait que Patrick se soit également intéressé à ce département et comme moi à la moto en terre d’Aude.

Dès 1925, ses grands parents ouvraient un restaurant bien connu à Toulouse, rue Denfert-Rochereau, ou après 1938 tous les Républicains exilés y avaient table ouverte.

rue-bertrand-de-born-1964 Patrick

Le père de Patrick, ROGER aimait déjà la moto et en fit sa profession ouvrant un atelier qui devint plus tard une concession Motobécane.

Sur les photos de famille, on aperçoit le petit Patrick, en 1954, chevauchant une Peugeot toute neuve.

Plus tard à côté de sa grand-mère, une 175 Peugeot est garée à un retour d’une partie de pêche avec son grand-père François.

p-barrabes-et-ses-parents

Sur une autre image qui traduit elle aussi toute une époque, Patrick est sur le tan-sad, derrière son père Roger.

Puis au service militaire, il fait des infidélités à Motobec pour une marque  anglaise, dont il vaut mieux taire le nom !!!

patrick-barrabes-jeune

Le virus motocycliste était déjà inoculé depuis longtemps puisque tout petit, sa mère lui avait confectionné un bleu de travail à la taille de ses 4 ans pour qu’il puisse suivre son père à l’atelier.

Voilà comment naissent les vocations :

patrick-pere-et-mere

Dès que Patrick a une douzaine d’année, lorsqu’il rentre de l’Ecole, il aide son père dans leur boutique, ou ce dernier était devenu agent Motobécane.

De ce fait les Motobec n’ont pas de secret pour lui et plus tard, plus grand, il se passionnera naturellement pour cette marque.

Il retrouvera même des machines ayant appartenu à des membres de sa famille, les rachetant, des années après que ces derniers s’en soient séparés.

Des histoires passionnantes que je l’encourage à écrire.

 

Les vélos R Barrabès

Les vélos l’intéressent également et ce d’autant plus que son père, Roger en montait et en vendait sous la marque qui porte le nom de R Barrabès.

p-barrabes-et-les-velos

Patrick apprécie de plus en plus les vélos. Il est fier de me montrer une bicyclette qu’il a eu du mal à restaurer. Il l’avait trouvée incomplète.

Ce vélo a une histoire surprenante car il est une étude, répertoriée Type M, qu’avait réalisé Eric Jaulmes, le grand ingénieur Motobécane qu’on ne présente plus.

À cette époque de la guerre qu’on nomme la clandestinité, en 1942,   les ingénieurs et l’usine Motobécane s’étaient déménagés discrètement à St Etienne. Ainsi ils pouvaient continuer à faire leurs recherches malgré l’occupation de la partie Nord de la France.

En 1938, avant ces temps troublés, Eric Jaulmes avait travaillé sur les bicyclettes et mis au point un vélo de course entièrement suspendu qu’il utilisa tout le reste de sa vie et que Patrick possède également.

Sur la photo ci-dessus on peut voir le détail très intéressant de la suspension avant de cette bicyclette de femme qui est un prototype comme les aime particulièrement Patrick.

barrabes-et-motobec

 

Compétence et modestie : Patrick Barrabès

Et des prototypes Motobécane, Patrick n’en manque pas dans sa collection. Ils pourraient faire à eux seuls l’objet de nouvelle page sur ce blog… Où d’un livre tout entier…

Il faut dire que les recherches sur des prototypes, il connaît ça Barrabès, puisque cela constitue son travail dans sa vie professionnelle. Patrick est discret voire très modeste. Il finit par me dire qu’il est Mécanicien prototypiste, participant au sein d’une grande entreprise de la réalisation des prototypes pièces et ensembles mécanique et du laboratoire mécanique de la division capteurs. Et même si sa modestie doit en prendre un coup je vous confierais aussi qu’il est détenteur de trois brevets internationaux appliqués à l’automobile. Chapeau l’ami !

Tout le monde ne peut pas en dire autant… Et  pourtant… il y en a tant qui fanfaronnent…

p-barrabes-2013

Avec un tel bagage technologique et une si grande connaissance des Motobécanes Patrick Barrabes ne pouvait que devenir naturellement l’historien de la marque. Il écrira de nombreux articles dans la presse spécialisée, des études historiques et techniques, des reportages dans Motos d’Hier, Rétro Passion, Moto Classica (Espagne), Motociclimo d’época (Italie) sans oublier, dans La Dépêche du Midi.

Patick Barrabes collaborera à un nombre impressionnant de livres importants pour nous tous, les passionnés de moto d’époque et il signera personnellement plusieurs bouquins dont ceux, bien connus, publiés chez ETAI qui sont des livres de référence.

En 2006, il termine, Motobécane, les 2 temps 1921-1984.

livres-etai-p-barrabes

Puis deux ans plus tard, en 2008 : Motobécane, la mobylette universelle.

 

 

 

Le dernier né: Bientôt en librairie

Et enfin en librairie le 22 mai 2013, est prévue la sortie de :

Motobécane : les 4 temps 1927-1984

en-librairie-le-22-mai-2013

Motobécane ! C’est la Mobylette. Devenue universelle, elle à conquis le monde grâce à ses quatorze millions d’exemplaires. C’est aussi une gamme de motos à moteur deux temps qui de 1923 à 1984, de 175 à 350 centimètres cubes à conquis le marché français en établissant la renommée du constructeur de Pantin.  Motobécane c’est surtout une gamme de motos équipées de moteurs à  quatre temps.

Depuis les blocs « anglais » Jap et Blackburne qui ont permis l’accès aux moteurs à soupapes jusqu’à la célèbre D45, le petit monocylindre 125 cc à soupapes latérales, qui à remis la France sur deux roues en 1946,  tous les genres sont représentés. Populaires dont le « poum-poum  a bercé notre enfance ou machines extraordinaires avec les quatre cylindres 750, et la 500 Bloc S Grand Sport, issue du crayon de « Géo Ham », elles représentent la diversité et l’excellence de la production motocycliste française.

super-culasse-motobecane

Monocylindres latéraux, culbutés ou à arbre à came en tête, cinquante à sept cent cinquante centimètres cubes, tourisme tranquille ou trajet travail, sport, vitesse, trial ou endurance, les quatre temps ornés des têtes de Gaulois sont partout. Dans les clubs, les Motobécane sont légion. Présentes dans tous les rallyes, elles sont en majorité dans les collections, gage de la « côte d’amour » envers ces attachantes machines, à l’attrait  indiscutable.

Cette étude de Patrick Barrabès après « Les 2 Temps Motobécane » et « La Mobylette Universelle » conclue la trilogie consacrée à la marque. Par son importance, elle dépasse le cadre des « Ateliers de la Motobécane » pour dresser un portrait de ce que fut la moto française et la vie quotidienne des français pendant la traversée des années folles,  la guerre et les trente glorieuses ou rares sont les familles qui ne possédaient pas une moto construite à Pantin.

 

Vous découvrirez dans cet ouvrage :

- Motobécane : Histoire générale de la marque 

- 1927 / 1929 : Les premiers 4 temps

- La R3 : L’arbre à cames du mystère

- Les Blocs B : Le début des 4 temps « maison »

- 1929 / 1930 Les motos à quatre cylindres en ligne

- Le Bloc S

- Aviation et blindés

- L’AB1 : 100 cc de fiabilité

- Motobécane … Souvenirs de guerre

- 1945 / 1958 : La D45 : La France sur deux roues 

- 1943 / 1964 : Les « Z »  La plus connue des françaises

- Les scooters Motobécane à moteur quatre temps

- Les Bicylindres  Motobécane

- La KM 2V  Quatre roues pour quatre cylindres

- Les quatre temps hors de nos frontières

- Les derniers quatre temps

- Un peu de technique

 

Beau travail Patrick !

Encore un bouquin indispensable …

 

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"