Le Moto Park à Montpellier

Le Moto Park à Montpellier

 

Texte et photos C Camberoque            Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur 

 

Pour accéder au sommaire de ce blog : http://charlescamberoque.unblog.fr/category/sommaire/

 

 

A plusieurs reprises j’ai publié dans ce blog des pages pour présenter des petits ateliers comme je les aime

Tous animés par des artisans sympathiques et passionnés de motos. 

Voir :

 Atelier Classic Motorcycles Albi

Petite visite à l’atelier Nougier

L’atelier de Jean Marc Gomez

L’atelier de Bernard Dusfour à Assas

CC-KTM-Juin2020motopark--

En achetant ma petite KTM j’ai découvert le Motopark une nouvelle structure de Montpellier et sa région tout à fait surprenante.

J’en profite pour rendre hommage à Thierry Baudry, aujourd’hui retraité et qui m’y avait accueilli chaleureusement.

motopark-2021 

C’est Jean Frédéric Suttel qui l’a créée. 

A Montpellier depuis le siècle dernier le nom de Suttel est immédiatement associé à la notion de balade et d’évasion.

Suttel c’était les bateaux avec un grand garage hors l’eau à Palavas un magasin Honda, mais aussi la  boutique de motos dans le centre, près de la gare de Montpellier. 

Dans notre jeunesse lorsque nous passions devant, nous léchions littéralement ses vitrines ou des machines exposées nous faisaient rêver.

 motopark-vue-ens-2021

 Depuis la famille Suttel a ouvert plusieurs concessions moto au travers du Languedoc. les nommer toutes serait fastidieux.

motopark-2021-L1110362

Puis pendant une dizaine d’années Jean Frédéric Suttel , l’actuel boss pour toute cette structure très cohérente, a peaufiné son grand projet.

Il a imaginé une sorte de village de la moto inspiré par des grands centres commerciaux comme les boutiques de confection du complexe la Roca, village sur l’autoroute de Barcelone en Catalogne. 

Motopark-Ducati- 

Il a voulu que ce soit un espace où l’on peut trouver plusieurs marques de moto.

Mais aussi un lieu de vie esthétiquement très cohérent où l’on peut aller flâner et passer sa journée tout simplement.

L1120581 

Commencez en arrivant par prendre un café sur la terrasse du bar restaurant qui réouvre après le confinement.

motopark-le-restau-bar- 

Puis pour les plus velus, n’hésitez pas à aller voir le barbier …

motopark-barbier-shop-2021 

Avant de flâner dans les boutiques vous pourrez faire une partie de billard.

motopark-billard-et-montkey 

Vous trouverez au Moto Park 17 marques de machines qui sont présentés chacune dans sa propre concession. 

Depuis peu on peut aussi acheter des vélos dont certaines belles marques électriques.

occaz-park-2-motopark-2021- 

Dans les 600 bécanes, entre les neuves et les occasions sont exposées dans ces énormes espaces où travaillent une cinquantaine de personnes.

A l’Occaz Park on trouve en permanence 150/200 machines d’occasion.

motopark-atelier-bmw 

Le tout est construit par des architectes de Montpellier sur 9500 m2, implanté sur 15 000 m2 de terrain ! 

motopark-boutique-bmw- 

Magnifique et colossal !

250-bmw-motopark- 

Chaque boutique de chaque marque différente a été conçue avec sa propre esthétique, sa propre déco, son propre atelier.

Une atmosphère particulière à chacune s’en dégage.

bmw-outils-speciaux-motopark 

Ainsi la partie BM de 2500m2 est devenue un modèle pour BMW France qui y organise toute ses manifestations nationnales importantes. 

atelier-bmw-motopark- 

Il faut préciser que cette concession montpelliéraine de Motopark est la 3ème mondiale après celles des Etats Unis et de L’Afrique du Sud !

gas-gas-motopark- 

En matière de tout terrain, depuis que KTM a racheté Gasgas, la célèbre usine de Gérone en Catalogne, les motos Gasgas sont distribuées par KTM et vous les trouverez donc au Motopark.

La gamme des Ducati est aussi présentée dans un environnement chic et cossu. 

ducati-scrambler-motopark2021- 

Un service de location de moto semble bien intéressant car on peut ainsi faire des essais sur plusieurs jours avant d’acquérir une nouvelle machine.

Locapark propose donc des bécanes de toutes marques du 50cc au 1250 GS, du trail à la routière.

 Suttel-motopark-honda-coursifiee

Ici on aide également des jeunes pilotes qui courrent.

Bien entendu ils peuvent passer au paravent le permis de conduire sur la piste de moto école intégrée à cet espace.

Plusieurs autres services sont également proposés.

En commençant par la mutuelle des motards qui y a un bureau. On s’assure avant de partir !

Un service de réparation rapide est lié à la boutique Motoshop qui vend aussi des accessoires.

Moto-park-KTM-course2021

En plus une boutique de vêtements propose tous les accessoires d’habillements nécessaires à la pratique de la moto.

Sans parler aussi des habits de ville dans diverses collections, toutes très classe sans être forcément motardes. 

affiche-bmw-neige- 

Enfin une partie qui est tout aussi intéressante se trouve essentiellement à l’étage et regroupe une belle série de motos anciennes du début du siècle dernier jusqu’aux années 90 environ.

bmw auriol motopark 2021 

Dans l’entrée de chez BMW on peut voir la moto d’Hubert Auriol, celle du Dakar 1983 qu’on avait déjà vue passer par chez nous lorsque ce rallye prenait le bateau à Sète.

Philippe-Loué-Conservateur-collectionneur-restaurateur-motopark-- 

A l’entrée de ce petit musée, où l’on doit pouvoir admirer environ une cinquantaine de machines, Philippe Loué nous accueille.

Autrefois pilote en TT, cross, enduro et en Rallye africains il y a  couru dans beaucoup d’épreuves et dans pas mal de pays d’outre méditerranée.

Il a contribué également à créer le circuit de moto-cross de Frontignan.

Avec l’âge il est devenu collectionneur et conservateur, restaurateur de la collection de Jean Frédéric Suttel à laquelle il a ajouté plusieurs de ses propres moto anciennes.

bultaco-motopark2021-

Je suis immédiatement attiré par mes chères Bultaco !

Ce qui m’amène à penser que lorsqu’on retrouve dans des musées des motos qu’on a possédées …

… cela veut bien nous rappeler qu’on n’est plus très jeunes, enfin, de collection comme ces engins !

Dommage qu’il n’y ait pas une Bultaco Metralla kit América ou une TSS.

 bultaco-sherpa-motopark-

Une Monark des années 1972 est une des dernières arrivées.

Cette 125 était à l’époque ce qui se faisait de mieux pour pratiquer l’enduro.

Nous rêvions tous de cette machine suédoise.

monark-125-musee-motopark 

Construite (ou re-construite) par Racing Motors Développement à St Gély du Fesc, une machine de records de vitesse sur base de 350 Royal Enfield retient mon attention.

J’aimerais en savoir plus sur cet engin et ses constructeurs…

salt-lake-city-motopark-musee 

Puis dans le coin des vieilles Mamies, voilà une rutilante Henderson, marque américaine du début du XX siècle. 

HENDERSON-COLLECTION-MOTOPARK 

Plus loin une Rochet de 1903.

Ce mono parisien de 540 cc est installé sous un grand tableau en volume constitué des pièces d’une Royal Enfield.

musee-motopark-les-ancetres 

Des compositions de pièces détachées de motos mises sur un cadre et accrochées au mur  telles des tableaux sont particulièrement séduisantes.

yableu-motopark-  

Oui ! la Malague et une 750 Kawa me rappellent encore tout une autre époque et mes propres bécanes…

malague-H2-Kawa-Ducati-851- 

Qui eu cru lorsque la moto est repartie dans les années 60 que nous verrions de tels grands ateliers et boutiques aussi luxueux.

Il faut dire que la moto représentait alors un emblème de revendication devant la société bourgeoise de nos parents.

Maintenant  elle est devenue un engin branché et presque un signe extérieur de réussite sociale.

Et même si on continue à aimer les petits bouclards et les motos d’un autre temps une visite au plus grand village moto d’Europe s’impose.

L’union de ces concessions et leur construction dans un tel ensemble me laisse pantois. 

Les temps ont bien changés !


Archives pour la catégorie Ateliers

Courses motos et autos début XXème Siècle

Courses motos et autos début XXème Siècle

 

Source essentielle : Glica.bnf/ Bibiliotheque Nationale de France 

Collection particulière : C Camberoque, Patrick Barrabès, Ramon Oliver Tio.

Pour accéder au sommaire de ce blog : http://charlescamberoque.unblog.fr/category/sommaire/

 

La plus part de ces photographies semblent correspondre au début du siècle dernier et plus précisément à la période de l’entre deux guerres.

La der des ders était passée et on croyait en un avenir radieux.

C’était un moment de calme après les horreurs de 14/18 et avant la tourmente de 39/45 qui semblait alors tellement inimaginable. 

Les progrès de la mécanique représentaient la modernité même, les déplacements individuels, la liberté d’aller où l’on voulait.

garage-auto-moto

Des garages proposaient des deux aux quatre roues, des vélos, des motos, des autos.

Mon grand père, après l’armistice s’était acheté une Ford T chez un vendeur qui devait ressembler à René Forgé, celui de la photo ci-dessus où l’on peut lire sur la devanture : Rabais de 50% pour les militaires.

On ne voit que deux motocyclettes sur cette image et un vélo en vitrine mais devant le magasin les conducteurs des autos sont tous là, tous moustachus à casquette, probablement invités pour être sur la photo.

73472579_2701802410046934_643161456971350016_n 2

Le propriétaire de cette belle 500cc a dû aller à coté, dans la librairie où on pouvait acheter la presse de l’époque, Le journal, Le petit Parisien, Les Echos de Paris, Le Figaro et aussi les cartes Tardie pour partir sur les routes avec la Terrot.

Pendant ce temps le photographe a pris cette image où Monsieur Emile Roque pose sous son béret avec sa femme devant la porte de leur magasin.

Ils y vendent de l’essence de la marque Standard et Esso, des huiles Mobiloil et Essolube.

On trouve ici des vélos pour femmes et Emile fait des réparations  

gafet-sur-moto-boutique-

Dans cette autre devanture d’atelier le patron et ses employés posent sérieusement sous leur casquette.

Seul un client plus chic à l’air de sourire.

On a autorisé le petit apprenti, le gaffet à monter tète nue sur une moto.

Il semble que dans ce petit garage on soit spécialiste des carburateurs moto et voiture, comme il est écrit de part et d’autre de la grande porte.

devanture-Marcel-Mounier-moto-FN-essence-1930- 4

1930 : C’était une époque où l’on prenait son temps pour discuter entre voisins.

Les photographes qui avaient des appareils imposants attiraient et captaient toute l’attention des passants.

Un cycliste faisait une halte pour discuter avec Marcel Mounier qui vendait dans sa boutique beaucoup de choses en commençant par les marques de moto FN et Monet Goyon. Un passant vêtu de blanc et en pantalon de golf s’appuie négligemment sur la moto qui est derrière lui.C’est probablement la sienne. Des affiches indiquent qu’on trouve ici des huiles Renault, Castrol et Mobiloil, des pneus Firestone mais aussi des carburateurs Amac.

Peut être aussi des biscuits Lefèvre-utile… pour les petites faim sur la route …

Plusieurs roues de voitures trainent devant la porte, ce qui signifie qu’en ce temps là les routes étaient mauvaises, les pneumatiques aussi et on y crevait souvent.

Harley-et-Terrot 5

On est en Amérique…Une frêle jeune femme se promène sur une grosse Harley Davidson.

Elle doit avoir du mal à mettre pied à terre tant elle est petite. 

Tandis que Monsieur Pallais, essayeur de chez Terrot s’appuie bien sur son pied.

Il nous rassure sur la solidité de cette moto française, une HSST 350cc…

Dans  « Les motos de chez nous »  Dominique Pascal précise que nous sommes en 1930

enfant-sur-petit-side- 6

Mais qui a gagné la coupe ? Les petits side-caristes, ou Couturier le mécanicien-pilote fier de ses enfants à qui il avait construit ce petit side.

équipe-Grand_prix_de_France-Agence_Rol 7

Deux amis membres d’une même équipe se préparent avec leur BSA pour un grand prix de France.

L’un semble agressif, dominateur, impatient, prêt à partir les lunettes sur la casquette installée à l’envers dans les sens du vent et l’autre plus cool et plus modeste.

Ils ont les deux mêmes motos et on ne distingue l’une de l’autre que par la couleur des pneus. Les uns sont noir les autres sont blancs !

3_10_26_Course_de_côte_automobile_Agence_Rol 8 

En octobre 1926 l’agence de photographies Rol envoie un de ses photographes sur une course de côte de voitures.

Côte-de-Château-Thierry 9 

Pendant l’année 1926 l’agence Rol couvre la course de côte de Château-Thierry.

Les photographes se placent non loin de l’arrivée et peuvent ainsi prendre les voitures à la fois de face en montant et de dos avant la ligne d’arrivée.

Parfois les pilotes sont accompagnés par un passager.

Le public endimanché et nombreux est en masse sur les bords de la rue car on est en ville.

Beaucoup ont un programme à la main qui doit donner l’ordre de passage des autos.

La rue n’est pas goudronnée et les voitures soulèvent des nuages de poussière.

Près de la ligne d’arrivée ou est indiqué le nom du journal qui doit sponsoriser l’épreuve: L’écho des sports, les spectateurs sont particulièrement agglutinés.

Il y en a tant que certains sont montés dans les arbres pour mieux voir ! 

 auto-sur-2-roues-peut-etre-virage-de-la-ferme 10

Ci dessus on dirait bien qu’on est sur un circuit. Peut être celui de Montlhéry !

Le virage me fait penser à celui de La ferme…

Pilote et passager semblent en mauvaise passe même s’ils prennent des postures de side-caristes !

 Georges_Delaunay_[n°39]_Isodi_[n°38]_[...]Agence_Rol_btv1b53036222p 11

Georges_Delaunay porte le n°39 et  Isodi le n°38.

Qui sont ils ?

C’est une photo de l’Agence Rol.

Le side n°127 est non identifié mais madame fait le singe avec le sourire !

Tout le monde est bien couvert sous manteaux et canadiennes. On imagine la fraicheur de ce petit matin brumeux. 

12-7-22_Grand_prix_des_moto Agence_Rol 4 12

Sur cette photo de l’Agence Rol, on est le 12 juillet 1922 à un Grand Prix mais lequel ?

Visiblement c’est un mécanicien qui est pris en photo sur la machine dont il doit être le préparateur.

Il est fier de poser et il appartient peut être à une équipe Italienne car la machine est une Garelli.  

12-7-22_[Grand_prix_des_motocyclettes_[...]Agence_Rol_btv1b53087414t 13 

Toujours à la même date que la photo précédente, en juillet 1922, voilà la photographie d’une équipe probablement d’usine car les motos semblent être les mêmes.

Derrière chaque pilote se tiennent les ingénieurs ou chefs d’atelier. Presque tout le monde est en costard cravate.

moto-au-stand 14

L’équipe des mécaniciens Alcyon est affairée à son stand placé comme les autres sur la ligne droite de ce circuit.

Des panneaux indiquent le nom des marques suivi de celui des pilotes.

Des tables en bois sont disposées avec dessous des roues stockées en cas de crevaison.

Dessus les outils bidons d’huile et essence.

Mais sur cette photo on dirait qu’un mécano verse un verre à un type coiffé d’un canotier, cigarette au bec et arborant un tricot avec Alcyon écrit en gros.

Ce doit être le patron… Il tend la main pour saisir le verre…

Le pilote ceinturé de chambres à air, les lunettes baissées sur le menton attend pendant qu’un mécanicien a l’air de s’afférer probablement sur la bougie.

Sur ses hauts talons, un commissaire en pantalon de golf et chaussettes montantes surveille les opérations.

Comme sur la photo suivante à la droite, un photographe sur le bord de la piste règle ses appareils

12-7-22_[Grand_prix_des_motocyclettes_[...]Agence_Rol_btv1b530869702 15

La piste en terre explique pourquoi ces coureurs de vitesse soient aussi macules de terre que des pilotes de moto-cross.

photo-luis-ramon-MARIN 16 

La plus belles photos que j’ai trouvé est celle de Luis Ramón Marín, un photographe espagnol (1884-1944) très éclectique qui a laissé de nombreuses photos de la guerre d’Espagne, d’avions,  de voitures et motos entre autres.

Luis Ramón Marín est considéré comme un des premiers reporter photographe d’Espagne et un des meilleurs !

Ses images de la guerre d’Espagne sont restées clandestines pendant près de 60 ans et après la guerre il n’a pas pu reprendre son travail de reporter.

Ce qui veut dire qu’il n’état pas du côté de Franco…

Sur la photo ci dessus on ressent toute l’atmosphère  d’un jour de course, la fumée des motos mais aussi le bruit des moteurs.

La tension des pilotes avant le départ, la poussière de la piste et un spectateur tout endimanché.

Tout est là ! 

12-7-22_Grand_prix_des_moto Agence_Rol 2 17

Quelques minutes avant le départ les motos sont presque toutes prêtes, les pilotes parlent avec les officiels et le public ne veut pas en perdre une miette.

Sur les premières places de la grille de départ ce doit être les 500 et un peu plus loin les 350 car elles couraient ensemble.

C’est un jour gris, sans trop de vent, sûrement une fin d’hiver car beaucoup sont sous leur couvre-chef et emmitouflés dans leurs manteaux.

A l’arrière plan on voit bien les stands avec des réclames pour dynamos, magnétos, carburateurs et les célèbres Rudge.

Cette belle photo en plongée laisse voir beaucoup de choses.

12-7-22_Grand_prix_des_moto Agence_Rol 18 

Une autre course et une autre mise en grille surement  sur un autre circuit qui semble bien un circuit routier quoique on puisse distinguer sur le fond une passerelle.

Mais en ce temps là on installait des passerelles provisoires.

On est toujours en 1922. Il me semble reconnaître une Rudge, une Peugeot, peut être bien une Terrot … qui saura identifier ces bécanes ? 

Ce qui est étonnant c’est la grande largeur des guidons qui sont plats ou recourbés vers le bas.

Tous les pilotes ne portent pas de casque. Certains se contentent d’une casquette avec des lunettes.

24-7-21_Le_Mans_départ_des_[...]Agence_Rol_btv1b53068065j 19 

L’Agence Rol couvrait bien les courses de moto et l’image ci dessus  est identifié : on est au Mans en 1921.

On dirait que le départ se précise ou vient d’être donné à l’instant de la photo.

Certains ont l’air de pousser.

Au Mans en 21 il y avait déjà des tribunes ou flottaient des drapeaux Français.

_Peugeot-Grand-prix-du-Moto-Club-de-Lyon-en-22 20 

Cette photographie fait tout mon bonheur et je ne peux pas me lasser de la regarder y compris à la loupe.

Une brève légende nous dit qu’on est à Lyon pour le grand prix organisé par le Moto Club.

La moto qui passe sur l’ombre portée d’un arbre est une Peugeot et si son pilote porte des lunettes il n’est coiffé que d’un béret.

Mais le plus extraordinaire ce sont les spectateurs derrière la barrière en bois.

Ce doit être l’été, les femmes sont en robes légères et portent des grands chapeaux pour se protéger du soleil.

On a sorti de la maison les chaises d‘un horrible style Henri II, à la mode en ce temps là.

Sur la gauche on voit deux bonhommes chapeautés en bras de chemise qui tiennent dans leurs mains ce qui doit être la liste des coureurs engagés qu’ils ont l’air de consulter.

Et puis derrière, la maison, volets fermés pour que ne rentre pas la poussière bien sûr, et le pied de vigne bien taillée qui monte sur le mur !

Promesse de bons raisins en fin d’été. Mais vu les feuilles, je dirais qu’on est au printemps.

25-8-12_Fontainebleau_Grand_prix_de_[...]Agence_Rol_btv1b69211499 21

On pourrait être en 1912 … C’est le Grand Prix de Fontainebleau. Est-ce son clocher qui domine cette rue ?

Il n’y a pas foule, pilote et moto passent devant le magasin de Vins et Liqueurs, plutôt pépère. 

On voit une réclame qui précise : Ecuries, remises Garages Autos.

Et si les deux spectateurs à gauche ont l’air blasés la marchande de vin à un geste qui traduit une certaine stupeur !!!

FB_IMG_1588405284651  22 

Ramon Oliver Tio, qui est un grand spécialiste du TT, dit que cette photo coloriée est prise à Kate Cottage avant Creg Ny Baa,  un virage sur le parcours de la fantastique course de l’Ile de Man.

Et on a là l’image d’un coureur qui « envoie »…  

Ce n’est pas comme à Fontainebleau. Voyez la différence de style de pilotage qui rend ici les spectateurs joyeux.

 Tourit-Trophy- 23

 Sur ces deux autres photos on voit les coureurs qui passent devant les foules de spectateurs.

L’enthousiasme était aussi grand au début du siècle dernier que de nos jours.

Merci Ramon d’avoir trouvé et diffusé ces magnifiques images.

Miquel-Simo 24

Et puis toujours au TT mais beaucoup plus tard, voilà Miquel Simo sur sa 250 Terrot, le grand pilote espagnol, qui y a gagné plusieurs courses mais qui s’y est aussi malheureusement blessé.

Voyez ses bottes et son casque que vous pourrez reconnaître en photos dans l’article que j’avais écris sur lui.

Voir à :

http://charlescamberoque.unblog.fr/2011/11/30/miquel-simo-un-constructeur-et-pilote-oublie/

12-7-22_Grand_prix_des_motocyclettes_Agence_Rol 4 25

Le pilote 41 franchit la ligne d’arrivée sous le drapeau d’un commissaire et le regard des spectateurs dans les tribunes.

 12-7-22 Grand_prix_des_moto Agence_Rol 3 26

Que la victoire est belle ! 

12-7-22_[Grand_prix_des_motocyclettes_[...]Agence_Rol_btv1b530869687 27

Le vainqueur est porté en triomphe !

Mécanos, commissaires, avec un brassard sur leur manche, public, tout le monde est content et souriant… et même un de ceux qui sont sur la photo précédente, une bouteille dans les mains vient déjà de servir au héro du jour une coupe de champagne.  

Ce doit être une grande victoire !

vitesse- 28

Autres épreuves, les courses de vitesse pure. (Le pilote de la Vélocette ressemble à un des Moneret…) Qui le confirmera ?

Ce pilote est particulièrement bien équipé d’un cuir  qui contraste avec les accoutrements bien peu aérodynamiques de beaucoup de coureurs sur circuit de ce temps là.

La machine est équipée d’un tout petit réservoir caractéristique des machines de record de vitesse. Le moteur est superbe.

Sur l’autre photo on a un exemple de la position en limande. 

Ce pilote là est en chaussures de ville et on dirait qu’il n’a pas de gants.

Il a l’air de porter un simple pull et des bandes de tissus ou de caoutchouc lui serrent le pantalon au niveau des cuisses et mollets, surement pour être plus aérodynamique…la moto n’est pas équipée de frein avant.

18-6-22_[arrivée_de]_Paris_-_[...]Agence_Rol_btv1b530842052 29

Autre photo d’arrivée d’une épreuve  sur route.

La légende ne précise que juin 1922 et  « Arrivée de Paris … » on ne saura pas où !

En ce temps là il y avait des Paris Bordeaux, Paris Madrid, Paris Berlin voitures et motos particulièrement redoutables et qui furent interdits par la suite.

Sur cette image tout est fascinant le décor de cette ville mystérieuse avec des gens au balcon, la gueule des spectateurs  qui cette fois ne rigolent pas contrairement aux deux pilotes qui ont l’air ravi.

Ils ont des chambre à air autour du cou preuve encore combien les routes non goudronnées devaient être sujet à multiples crevaisons.

Le coureur de gauche a un bidon accroché à sa ceinture mais on ne sait pas si le liquide est pour la moto ou son pilote ?

Les bécanes sont des BSA elles se ressemblent beaucoup ce qui doit vouloir dire que c’est la même équipe.

Derrière la moto de gauche on voit un homme sous un béret noir qui prend des notes sur un calepin. Il a la posture typique du journaliste au travail.

Circuit_de_l'Eure_motocyclettes___[...]Agence_de_btv1b9020820c 30 

Sur le circuit de l’Eure, en rase campagne un pilote pose avec sa machine, twin en V avec une fourche avant plus sophistiquée que sur les autres motos. Patrick Barrabès identifie le modèle Paris Nice de chez Peugeot.

Ce qui signifie que l’on était avant la première guerre de 14/18.  

On peut également constater qu’il y a encore des pédales sur cet engin. Tandis que la transmission est par courroie.

4 spectateurs regardent dont un petit enfant qui jette aussi un œil craintif en se cachant derrière les jambes probablement de son père.

On ne saura pas s’il était intimidé par le photographe ou apeuré par la moto.

Moi quand j’avais son âge j’étais terrifié par le bruit des moteurs de motos qui me faisait partir en courant. Qui l’eu cru ?

entre-tubes-Dollar 

Et puis j’ai gardé le plus sympa pour la fin.

Casquette, foulard au coup et cigarette au bec, on sent ce type aux yeux rieurs,  marrant, décontracté et sûr de lui.

La Dollar, machine française malgré son nom est magnifique.

Un instant d’éternité !

L’antre d’Yves Kerlo

L’antre d’Yves Kerlo

 

Photos d’Yves Kelo, Jean-Paul Augé et Charles Camberoque

 Yves Kerlo… un mythe dans notre monde de la passion moto !

Depuis des années, voire des décennies  je le connaissais … sans l’avoir jamais rencontré !l

Depuis plusieurs années mon ami Jean-Paul voulait me le présenter.

Ainsi par un beau jour de printemps il nous a reçu dans son atelier. 

 

Je vous propose aujourd’hui une flânerie photographique dans le nouvel atelier d’Yves.

J’adore les ateliers avec cette atmosphère caractéristique à chaque personnalité qui en a fait son territoire.

Les photographies peuvent se passer de commentaire.

 

1yves-kerlo-portrait-1

 

Dans Bike 70  Francis Boutet vous fait découvrir en détail la carrière d’Yves Kerlo.

 http://www.bike70.com/kerlo.html

 

2 kerlo-atelier-et-motos

 

Sur le site de Kerlo vous trouverez des renseignements précieux sur ses restaurations et créations.  

http://www.kerloclassic.com/ 

 

3 motos-kerlo-1

 

Sur le blog de Tomas Caplain vous pourrez visiter le précédent et ancien atelier d’Yves à Chartres

http://tcaplain.blogspot.fr/2011/11/yves-kerlo.html

 

4 Jp-Augé-

 Jean Paul  photographie au bord de la transe ! 

5moto-kerlo-2

 

Cette dernière année Yves Kerlo a restauré les motos conçues par Jean Bertrand Bruneau. Voir à :

 http://www.renna.fr/articles/70-ans-constructeur-moto-jean-bertrand-bruneau-coupes-moto-legende-2017-dijon-prenois.html

 

6 jbb-atelier-kerlo-

 A voir également :

 http://www.renna.fr/articles/artanniversaire.htmlhttp://www.renna.fr/articles/artanniversaire.html

 

7 y-kerlo-dans-son-atelier-2

 Des merveilles s’accumulent jusque sur la belle charpente de l’atelier.

 

8 kerlo-moto-3

 Jean Jacques Cholot  présente un Interview de Jean-Bertrand Bruneau sur Caradisiac. Voir à :

http://www.caradisiac.com/interview-de-jean-bertrand-bruneau-une-jbb-en-championnat-fim-motos-electriques-149650.htm 

9 moto-kerlo-4-

 N’oubliez pas d’aller voir de nombreuses pages et interventions d’Yves Kerlo sur :    

 http://www.pit-lane.biz/

10 arrivee-du-tour-de-kerlo-

 L’arrivée du tour.

11  telier-kerlo-pano-1

 Autre article passionnant dans La moto Classic.com

www.lamotoclassic.com/actualite/src-rs-475-la-retro-neo-de-kerlo-a-moto-legende-2014 

12 y-kerlo-et-le-banc-

Avec Yves Kerlo qui fait le guide conférencier la visite de son atelier est un moment inoubliable.

Le temps semble suspendu à ses souvenirs et ouvert sur toutes les nouvelles et futures créations.

13 atelier-yk-3

 

 

14 y-kerlo-et-jp-Auge-ducati

 

 

15 250ducati-kerlo

 

 

16 Atelier-kerlo-pano-2

 

 

17 auge-et-kerlo-archives

 

 

18 kerlo-dessin-projet-electrique

 

 Dans un article sur la Bultaco électrique j’avais parlé également du prototype électrique Kerlo.

Voir :

Bultaco is back !

 

19 kerlo-electrique-cotes--27-11-2013

 

Dans Le journal moto du net vous trouverez un article sur la création de cette moto électrique :

http://www.moto-net.com/article/yves-kerlo-concepteur-de-la-premiere-moto-electrique-sportive-francaise.html

 

et dans Moto Journal,  autre article de 2012 par Dadum :

Les Français de H-Ker veulent se lancer dans le championnat du monde e-Power

http://www.moto-journal.fr/sport/les-francais-de-h-ker-veulent-se-lancer-dans-le-championnat-du-monde-de-motos-electriques/

 

20 murs-atelier-kerlo21 moto-kerlo-atelier

 

22 ossa-spq-

23piston-de-sebastien-charpentier-

24 kerlo-auge25 endurance-

 

 

26 kerlo-maneuvre

 

27 kerlo-auge-2017

 

28 etabli-kerlo-

29 pano-kerlo-3

 

 

31 kerlo-h2-32 atelier-de-dessus-

 

 

A bientôt Yves

et merci pour ton accueil  chaleureux.

 

33 Yves-Kerlo-2017-

 

 

 

 

 

 

Atelier Classic Motorcycles Albi

Atelier Classic Motorcycles  Albi

 

 Texte et photos Charles Camberoque         Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur

 

classic-motorcycle-1-albi 

Un mécanicien qui joue du saxo dans un groupe jazz rock, ce n’est pas très courant !

Et c’est une excellente et bonne chose, à plus d’un titre.

Quoi de plus beau qu’un saxo qui sonne dans la nuit ! Qu’une Ducati en mégaphone qui rétrograde !

Qu’un riff de guitare qui pleure ou qu’une Bultaco TSS qui monte ses vitesses en s’éloignant au loin sur le circuit !

 

Ecouter d’une oreille musicale le chant d’un moulin, y traquer les fausses notes, les changements de rythme.

C’est de la première importance pour apprécier et fignoler son fonctionnement.

C’est ce que pratique couramment Alain Helcman avec une bande d’amis musiciens et motards.

atemier-classic-motorcycle-81 

Sa réputation avait précédé ma rencontre avec lui.

Julie et Olivier, mes frères motards m’ont accompagné dans l’atelier d’Helcman situé dans le site industriel St. Antoine d’Albi-St.Juéry.

Je vous ai parlé déjà de St Juéry où se trouvait un circuit jusqu’à la fin des années 50.

Et Julie nous avait fait découvrir la stelle à Dario Ambrosini, Champion du Monde Motocycliste qui a trouvé la mort le 14 Juillet 1951 sur ce circuit.  

Voir :   Stèle à Dario Ambrosini.

7-atelier-classic-motorcycles-81 

L’ atelier d’Alain Helcmann est clair, particulièrement bien éclairé.

Sa décoration en dit long sur notre hôte. Il est à la fois dans ses murs et sur ces murs.

On se sent aussitôt en famille. La famille des motards passionnés.

 2-atelier-classic-motorcycles-81

Aux murs des affiches des anciens grand prix d’Albi bien entendu !

Mais aussi du Tourist Trophy ou de la Belgian Classic. Les mythes sont là.

 affiches

Il y aussi une guitare électrique à coté d’un vieux blouson de cuir et d’un Cromwell.

Des affichettes, des photos, des vieilles pubs, divers souvenirs de balades à moto…

Fidélité aux amis, souvenirs de nos amours et passions de jeunesse jamais oubliées…

3-atelier-classic-motorcycles-81 

Des machines anciennes, des populaires en restauration. Déjà rutilantes…

5-atelier-classic-motorcycles-81 

… mais aussi des machines plus sérieuses, Norton, Triumph, Ducati… Plus sportives.

10-atelier-classic-motorcycles-81 

 Alain Helcman raconte, précise, s’enthousiasme…

alain-helcman-atelier-classic-motorcycles-81 

 Il y a eu deux tournants importants dans la moto, 2008 et 2013, depuis le plastique et le tout électronique sont rois.

Et moi ça ne m’excite pas trop, me dira t’il. Mais enfin j’en répare…

14-atelier-classic-motorcycles-81 

Un jeune apprenti attentif est en stage avec lui.

sur-les-murs- 

En Afrique, on dit que quant un ancêtre meurt, c’est une bibliothèque qui brûle.

Ici nous pourrions dire que quant un motociste part à la retraite avec toutes ses connaissances, c’est une  pareille catastrophe.

4-atelier-classic-motorcycles-81 

C’est pour cela qu’Alain cherche à former des jeunes qui prendront sa relève la retraite venue.

 9-atelier-classic-motorcycles-81

En aparté, son apprenti nous confiera, d’une part, qu’il a de la chance d’être là,

et d’autre part, toute son admiration pour le patron et ses subtiles connaissances encyclopédiques des machines dans les moindres détails.

13-atelier-classic-motorcycles-81 

Moi, ce que j’ai tout de suite apprécié chez Alain Helcman, c’est qu’il n’a pas cette dévotion béate pour pout tout ce qui est vieilles bécanes.

11-atelier-classic-motorcycles-81 

Certes Helcman aime les vieilles motos, mais les bonnes machines avant tout !

12-triumph--atelier-classic-motorcycles-81 

 Justement, je m’extasie devant une Triumph  en révision et d’un montage particulièrement bien soigné.

triumph-preparee- 

C’est celle d’un client qui participe à des courses d’anciennes. 

Notamment sur le circuit d’Albi. 

Le bac à huile sous la triumph est obligatoire en ancienne sur piste. Mais ce moteur T140 est exempt de fuites. Précise Alain.

1-alain-helcman-atelier-classic-motorcycles-81 

Alain Helcman ne se prive pas d’apprécier aussi certaines motos moins anciennes.

De les modifier suivant son imagination et de participer avec à des courses.

Sur sa Ducati de 1988, par exemple, il a pensé un jour que le réservoir à l’arrière sous la selle serait mieux.

Et il l’a fait !

J’imagine alors combien ce doit être fantastique et fort de rouler sur cette machine en ayant, en quelque sorte, le moteur entre les bras.

la-ducati-reservoir--arriere 

Alain commente : « De 88 on est passé à 100 cv à la roue AR. avec quelques pièces moteur bien adaptées, arbres à cames « performance », pistons Borgo haute compression, soupapes renforcées, carburateurs Dell’orto de 41 mm.  

Avec un rapport de démultiplication 14×41, c’est 240 km/h à 9000 tr/mn en 6è sur circuit.

Cette Ducat a son charme avec une agilité, un freinage et un caractère affirmé. »   

Sans-titre-1 

A partir d’une XS 1100 Yamaha, à la demande d’un publicitaire et pour la réalisation d’une pub,  il a détourné cette machine avec notamment une alimentation au N.O.S. nitrous oxyde systems.

Le protoxyde d’azote mélangé au carburant  moitié /moitié délivre une augmentation de puissance de 50% en plus.

L1040106 

La bonne vieille XS 1100 a été transformée en brute sauvage.

Du coup elle est devenue la mascotte de la maison et trône devant la porte.

ducati-alain-helcman 

Sur le tête de fourche de la Ducati on voit des auto-collants qui évoquent de sacrés rassemblements comme Le Ventoux classic.

Mais il y en a un autre qui me fait bien plaisir car je découvre qu’Alain est un des supporters du projet  Geco d’Eric Offenstadt.

Voir :    La Geco d’Offenstadt

 

Pour plus d’informations sur l’atelier d’Alain Helcman, voyez le site :

http://www.123siteweb.fr/classic-motorcycles81/

 

Et si vous désirez vous y rendre, il se trouve :

 4, rue Jean Le Rond D’Alembert, bat.4    

Site industriel St. Antoine (Z.I. Albi – St.Juéry) 81000 ALBI 

  GPS : 43°56′ 1491″ nord

            02°11′ 6091″ est

 

 Tèl: 06 08 12 48 60 (de préférence) ou 09 79 17 71 62

 

 E Mail: classicmotorcycles81@orange.fr

 

 

Le Moulin Vieux de Fauch, chambres d’hôtes

Si vous devez rester quelques jours dans cette région, ne manquez pas d’aller loger dans les chambres d’hôtes de Julie et Olivier à Fauch, près de la rivière, à quelques minutes de l’Atelier Classic Motorcycle.

Les motards y sont les bienvenus ! 

Le-moulin-vieux-chambres-d'hote-albi 

Vous y serez accueillis par Julie, une Kawasakiste (Z 400) et Olivier, l’heureux possesseur d’une Royal Enfield  535 Continental GT.

Contact :   lemoulinvieux81@gmail.com  

Voir à :    lemoulinvieux.com

chambre-d'hote-le-vieux-moulin-albi

Vortex SAS, un constructeur bien d’ici !

Vortex SAS, un constructeur bien d’ici !

 

Texte et photos C Camberoque                  Reproduction interdite sans l’accord de l’auteur

 

automobiles-vortex-atelier-1

Au travers de mes lectures sur l’histoire des engins de courses, j’ai toujours été passionné par les récits des ingénieurs et mécaniciens qui fabriquaient des machines géniales dans de petits ateliers.

atelier-vortex-automobiles-2

C’était toujours situé dans des contrées trop lointaines, en Angleterre ou en Italie et cela me faisait beaucoup rêver. 

Aujourd’hui nous avons enfin cela chez nous !

Je vais vous faire visiter un atelier bien d’ici.

Un magnifique repaire ou une équipe drôlement efficace est installée pour produire, non seulement des voitures à 75% héraultaises, mais des bolides qui gagnent des courses prestigieuses !

Effectivement, ils sont second actuellement en 2016… et  au championnat du monde des voitures d’endurance !

atelier-vortex-automobiles-7

Je vous avais déjà raconté ma visite à l’atelier des frères Nougier. Voir :  Petite visite à l’atelier Nougier

J’ai également photographié beaucoup d’autres garages.

J’y suis sensible à l’atmosphère magique qui se dégage de ces lieux, les mécaniciens, les outils, les belles mécaniques…  Voir :

 L’atelier de Jean Marc Gomez

 L’atelier de Bernard Dusfour à Assas

Et sans oublier le beau garage où avec André, Jean Louis restaure sa Formule France. Voir à : La FF de Jean-Louis

Vortex-atelier-1

Entre autres petit bouclards je vous ai montré sur ce blog, celui de Jean-Marc Gomez.

Jean-Marc m’avait parlé de ses fils Olivier et Arnaud et de leurs activités de constructeurs de voitures de courses.  

A leur tour, je les avais rencontré brièvement, lorsque j’étais allé voir la Geco d’Eric Offenstadt  qui travaille avec eux sur son projet de moto révolutionnaire.

Voir La Geco d’Offenstadt

atelier-vortex-automobiles-3

Je m’étais promis de retourner voir les frères Gomez …

La semaine dernière je me suis rendu à Pézenas dans leur nouveau local.

La Société Vortex SAS se trouve dans une rue prédestinée car elle porte le nom de Louis  Delage, grand constructeur de voitures de rêve et de courses du début du siècle dernier.

Quelle coïncidence ! Voilà qui devrait leur porter chance…

atelier-vortex-automobiles-8

Depuis leur plus jeune âge, Arnaud et son petit frère Olivier courraient en karting.

Puis ils sont devenu pilotes professionnels de 1998 à 2002 ; pour créer dès 2003 leur écurie de course.

En 2009, ils obtiendront le titre tant envié de constructeurs.

le-tour-atelier-vortex-automobiles-6

Ils vont s’associer avec Yannick Martin, comme eux ancien pilote de kart, pour créer la société Vortex SAS.

Yannick devient le gérant de l’entreprise et il n’hésite pas à mettre aussi la main à la pâte, au tour en l’occurrence, comme on peut le voir sur la photo ci dessus…

vortex1.0-construction-17

Tandis que Patricia, leur mère est responsable des achats.

Bref, une entreprise familiale d’ou il ne faut pas exclure plusieurs autres spécialistes qui travaillent avec eux dans l’atelier.

Romain Urquidi et Pim Veber sont à la mécanique.

atelier-vortex-automobiles-4

Sylvain fabrique avec grands soins un élément de sécurité, une structure en nid d’abeille qui est prévue pour l’avant de la voiture afin de faire office d’absorbeur de choc… Au cas ou…

atelier-vortex-automobiles-5

Un coin du garage est réservé aux machines outils, le marbre, les tours…

Un peu partout des pièces attendent le futur montage de la 2eme  voiture.

atelier vortex-automobiles-10

On peut voir sur une étagère les nombreuses coupes gagnées par l’écurie.

Les voitures fabriquées ici ont été Champion de Belgique et d’Espagne, et ce devant des équipes prestigieuses…

coupes-vortex

  »Depuis les 5 dernières courses de 24 heures il n’y a pas eu un seul abandon et nous avons fini à chaque fois sur le podium » précise Olivier.

Fiabilité et performances !

Cela constitue une indéniable preuve de la qualité du travail de cette sympathique entreprise.

Bravo Vortex !

bureau-etude-vortex-automobiles-11

Depuis des mois, c’est dans ce bureau et sur ces ordinateurs que la Vortex 1.0 a été imaginée, calculées et dessinées.

Aujourd’hui le bolide est en cours de montage final puisque les premiers tours de roues sont prévus dans les jours prochains.

dessin-vortex-automobiles-9 

 De l’écran planche à dessin, à l’atelier de réalisation, il n’y a que quelques pas.

vortex1.0- 

 Et voilà le nouveau modèle en fin de construction, la Vortex 1.0.

atelier-vortex-automobiles-15 

Les voitures produites dans cet atelier sont destinées exclusivement à la course d’endurance.

Elles sont achetées ou louées à des pilotes professionnels ou futurs professionnels qui courent dans différentes catégories dont également les Gentleman Drivers.

Vous pouvez dès maintenant acheter le dernier modèle qui est à la vente pour 160 000 euros HT.

Ce qui compte tenu des performances de la Vortex et du prix des voitures concurrentes n’est pas trop cher.

atelier-vortex-automobiles-12 

La principale caractéristique des voitures construites ici  consiste en leur châssis tubulaire.

Le moteur est disposé longitudinalement sur l’arrière avec une boîte semi porteuse.

les-2-freres-gomez-vortex 

Les moteurs utilisés sont, soit  le 3,5 litres de la 350 Z Nissan.

Soit le 6,2 litres  qui équipe la Chevrolet Corvette.

L’un développant 300Cv et l’autre 500CV.

moteur-vortex1.0 

La Vortex 1.0 est équipée de l’électronique Cosworth pour l’ABS et le Traction Control ainsi que du système micro-hybride Start and Go de Peugeot qui réduira la consommation dans les phases mortes.

vortex1.0-construction-16 

Encadré par l’élément avant de la Vorex 1.0 en fibre de verre, Olivier installe une grille de protection du circuit de prise d’air pour le refroidissement.

 arriere vortex1.0-construction-14

La Vortex 1.0 est une belle machine bien équilibrée avec  800 kg  sur l’avant et 900 kg sur l’arrière.

L’aérodynamisme a été particulièrement étudié ainsi que l’électronique par le Suisse Benoit Dametto qui fait référence en la matière.

C’est la seule chose faite hors du département.

vortex1.0-construction-13 

Sous le train avant une prise d’air conduit le flux frais vers le moteur à l’arrière de la voiture

vortex1.0-construction-train-avant--18 

C’est aussi là, que la pièce que Sylvain est en train de fabriquer viendra se placer.

 olivier-gomez-vortex-

Chez Vortex tout le monde met la main à la pâte, ici Yannick, le gérant travaille sur le tour, là Arnaud, le commercial sur la mécanique, Olivier sur le montage…

Tout le monde semble affairé et polyvalent !

arnaud-gomez-vortex1;0 

Quelques jours après mon passage à l’atelier la Vortex 1.0 était montée et prête a affronter la piste.

Splendide !

vortex-2016

La voiture fera une de ses premières sorties pour les 4 h de Barcelone sur le circuit de Montmelo. 

vortex-au-4-heures-de-barcelone-2016

Ces performances sont extrêmement prometteuses, malheureusement des problèmes de jantes l’on pénalisé pour cette première course.

Livre-Le-Circuit-oublié-dans-Moto-Magazine

 

Dans un autre coin du local trône la Geco d’Eric Offenstadt.

C’est la dernière version plus essentielle par rapport à la première que j’avais photographiée l’année dernière en  Mars 2015.

La-geco-et-jean-baptiste-labruyere- 

 Jean-Baptiste Labruyère , le mécanicien attitré de la Geco la soigne avec autant de passion que tout le reste de l’équipe Vortex.

 geco-21-

Décidément nous avons bien de la chance d’avoir dans l’Hérault ce un sacré dream team !

 

 

 ?????????????????????????????????????????????????????

 

Avez vous des documents sur le side :

Bernardet Grand Sport Avion  GS-8 ?

 

side-bernardet-grand-sport-record-du-monde-avion-

 

Vincent van Ginneke recherche des informations sur le splendide side qu’il vient de dénicher.

 

 

side-bernardet-grand-sport-avion-pub-1938

 

 

 

                             Merci de nous les communiquer à la rubrique commentaires.

 

 

side-bernardet-grand-sport-avion-

Ducati Mototrans: La historia deportiva

Ducati Mototrans: La historia deportiva

 

Texte de C Camberoque avec les documents du livre de Josep Maria Galindo

 

 En Catalogne plusieurs marques de motos dont la plupart ont aujourd’hui disparues ont connu diverses heures de gloire.

Cela correspond à une longue période d’intenses activités sportives.

 

 1-couverture-livre-ducati

 Josep-Maria Galindo c’est particulièrement intéressé à l’une d’elles : Ducati Mototrans.

Ducati Mototrans a produit des machines à Barcelone de 1955 à 1983 et sur lesquelles beaucoup de pilotes espagnols se sont illustrés.

 2-livre2-pages-2

 Vous aurez remarqué que Galindo écrit des articles et prend des photos qui sont régulièrement publiés sur ce blog.

Tout comme Joan Segura, qui me l’a fait connaître.

Ce dernier dit que les archives de Josep Maria sur le motocyclisme sont incroyables et son sens du classement de sa collection est remarquable.

Avec son ami Joan, ils sont les correspondants du blog en Catalogne et Espagne et j’en profite pour les remercier.



3-josep-maria-galindo-a-montmelo- 

D’autre part, JM Galindo avec José Gazulla, ont publiés un livre fort intéressant sur l’histoire sportive des Ducati espagnoles.  

Livre que j’ai cité plusieurs fois mais que je voudrais présenter plus précisément : « Ducati Mototrans La historia deportiva ». 


4-livre2-pages 

Ce livre en est à sa deuxième ré-édition. Preuve de son évidente qualité.


On peut se procurer ce bouquin directement auprès de Galindo par e mail à l’adresse :  galper54@gmail.com 

Vous aurez déjà pu voir des photographies de Joan Segura dont beaucoup d’images sont reproduites dans ce livre de Galindo et Gazulla.

 5-Grau-Galindo

Josep Maria Galindo est un personnage passionné donc passionnant. On le voit ci dessus en photo avec Benjamin Grau.

Un de ses amis parmi tous les pilotes Catalan dont il suit les exploits depuis de nombreuses années.

Comme en 1974, ci dessous, ou Grau faisait équipage avec Victor Palomo qui avait chuté et endommagé le carénage de leur Ducati.

6-b-grau-sur-ducati-24-h-1978-- 

Outre sa collection d’archives de toutes sortes, Josep Maria est également intéressé par beaucoup de choses.

Tout ce qui roule, tout ce qui est ferroviaire, les trains petits ou gros les locomotives, les gares etc…

Ce qui l’amène aussi à s’intéresser à l’architecture moderniste dont la Catalogne regorge de constructions de ce style.

Les sports mécaniques bien entendu l’enthousiasment plus particulièrement, dont la moto.

 7-tarifs-ducati-

Mais chose surprenante alors qu’il fréquente les meilleurs pilotes et toutes les manifestations motocyclistes, il ne conduit pas lui même de bécane.

Il n’en éprouve pas le besoin. La preuve il n’a pas le permis de conduire moto !

Josep Maria Galindo : Un pur amoureux du motocyclisme.

 

timothée-monot-tt-2015

 

 

 

 8-pub-ducati-pantah

Son livre est une formidable mine de renseignements.

Palmarès, affiches, documents publicitaires, tarifs d’époque, photographies de courses, illustrent un long texte.

L’ensemble retrace un grand moment de l’histoire industrielle de la Catalogne.


 9-r-fargas-1960

La « Bible de Galindo » est aussi un hommage particulier au premier pilote et metteur au point de la marque Ducati Mototrans :  Ricardo Fargas.

10-r-fargas-chez-lui- 

Ricardo Fargas  a contribué à développer les Ducati et à les rendre victorieuses sur beaucoup de circuits espagnols.

Fargas s’est énormément investi avec rigueur et constance tout au cours de sa carrière de pilote et d’essayeur pour l’usine de Barcelone.

Ci dessus on reconnaît le célèbre casque vert. Un Cromwell décoré de son étoile que nous montre Fargas ; pris chez lui récemment par Josep Maria.

11-r-fargas-1969-ducati-298 

Précisons que Ricardo Fargas était un pilote de haut niveau.

Ricardo s’est frotté bien souvent à des Reedman, Finlay ou Hailwood, avec lesquels il roulait dans les courses espagnoles.


12-j-finlay-r-fargas-1963-gp-bilbao- 

Sur la photo ci dessus on voit les Ducati N° 32 et 33 avec Fargas N°33,  qui prennent le départ aux côtés de Jack Findlay le N° 40.

Au Grand Prix de Bilbao en 1963.

13-j-finlay-r-fargas-1963-gp-bilbao- 

Dans ce même Grand Prix de Bilbao, un peu plus tard Finlay et Fargas sont côte à côte en pleine vitesse.

15-ducati1969-rabassada 

Au fil de ces pages, on comprend bien que :

« C’est l’intention des auteurs que de manifester leur admiration pour tous ceux qui ont rendu possible ces victoires de Mototrans. 


Les pilotes véritables héros de cette histoire couraient d’énormes risques à cause des conditions de sécurité qui étaient très précaires en ce temps là. 


Quand aux mécaniciens ils développaient leur travail sans horaires et bien souvent sans salaire », écrit Josep Maria Galindo.

16-felix-ferrer-(32) 

En ce temps là les circuits étaient essentiellement urbains et le tracé dangereux. Une chute pouvait avoir des conséquences tragiques.

17-chute-de-r-fargas-Ducati-Mototrans513 

Dans les années 50 les premières Ducati sont importées en Espagne et commencent à participer à des compétitions en petite cylindrées.


24-h-montjuich-1970-stand-ducati 

En 1959 la 1ère Ducati Mototrans sort de l’usine catalane.

C’est une 125 de 4 temps et 10 cv qui atteint les 110 km/h. Ce sera la fin des importations des plus petites italiennes.



125-ts-ducati-j-segura-1960

Joan Segura , photo ci dessus, lui même en 1960, sur sa 125 TS Ducati carénée.

ducati-elite-200

 

Une magnifique Ducati Mototrans, l’Elite 200cc, photographié il y a quelques jours au salon de Madrid Auto Classic, par Josep Maria.

C’est en 1956 que Ricardo Fargas va apparaitre comme pilote pour Ducati et en particulier au 24 h de Montjuich.



19-affiche-m-hailwood--gp-saragosse1960- 

En 1960 Mike Hailwood gagne la dernière épreuve de vitesse de la saison, sur le circuit de Saragosse,  sur une Ducati 125 trialbero desmo.



Au cours des années 60 la cylindrée des Ducat fabriquées en Espagne va augmenter de 125 à 250 en passant par 175.

Et dés les années 70 on verra des 500 puis 750 et au dessus, 860, 900, etc… qui seront toujours présentes en endurance.



20-1961-r-fargas-cote-de-montserrat-01 

Parallèlement les courses de cotes sont très prisées et constituent en Espagne le championnat de la montagne.

Ricardo Fargas en sera le Champion d’Espagne en 1960, 1963, 1968.

Dans la course de côte de Montserrat, célèbre montagne catalane, la piste croisait les rails du train à crémaillère qui montait au monastère.

Le public était presque sur la route tout ce passait à la bonne franquette et bien sûr le danger était présent.

 21-s-canellas--24h-montjuich-barcelone-1974

Les exploits de nombreux autres pilotes sont racontés dans le livre de Galindo, Benjamin Grau, Pons, Palomo…  etc …

 14-sito-pons-sur-ducati-pantah

Autre Ducatiste de talent : Sito Pons aujourd’hui responsable d’écurie. Il a également couru pour Ducati sur une Pantah avec Ferrer, en endurance.

18-virginio-ferrari-ducati 

Virginio Ferrari: belle position !

23-victor-palomo-1974--f-750 

 Sur la photo ci dessus, Victor Palomo courait en F750 sur le circuit de Montjuich.

ducati-mototrans-de-J-Segura- 

 Au fil des années Ducati Mototrans aura fabriqué en Espagne plus de 20 modèles particuliers à l’usine de Barcelone. 

Ci dessus, une des Ducati de l’ami Joan Segura : La Vento.

ducati mototrans 

Tout comme cet autre modèle, une autre très belle machine de Joan

24-livre2-pages-3 

Le travail de Galindo et Gazulla  est un livre d’histoire plein d’anecdotes et au fil des pages, (plus de 200 pages et autant d’illustrations !).

On se retrouve dans cette ambiance si particulière aux circuits espagnols à une époque ou la passion et le danger se côtoyaient dans toutes les épreuves.

Et cela permettait au public comme aux coureurs d’oublier un peu les difficultés dans lesquelles l’Espagne baignait au quotidien…

 

timothee-monot-26av-castelnaudary

L’atelier de Jean Marc Gomez

L’atelier de Jean Marc Gomez

 

Texte et photos : Charles Camberoque

 

 Il faut être un initié pour trouver l’atelier de Jean Marc Gomez, caché dans un tout petit village au pied des Cévennes. 

jm gomez agones140

 Ce petit bouclard est tout le contraire des concessions rutilantes de Paris, de Montpellier, enfin, des très grandes villes…  

… ou parfois, parfois, non seulement on a l’impression d’entrer dans une bijouterie, mais aussi d’être immédiatement classé :

Comme bon client potentiel friqué; ou trop vulgaire motard fauché.

jean-marc-gomez-agones-

 En Agonès, presque en haut de la rue Haute, il n’y a qu’une rue qui monte fort et haut. Vous  ne pouvez pas vous tromper !

Là, vous trouverez Jean Marc Gomez dans sa maison et son atelier,construits en vieilles pierres dans un temps où plutôt qu’à moto, on montait à cheval.

 

 cependant, avant de filer vers Agonès, il est conseillé de prendre un rendez-vous à l’avance. 

C’est ce qu’avait fait l’ami Barthez avant de m’amener faire la connaissance de Jean Marc.

jm gomez agones 24

 Jean Marc n’est pas sectaire et il peut faire la mécanique de toutes les machines, qu’elles soient européennes ou… exotiques.

Par-ci, par-là, une Norton, des Yamaha, Suzuki et Honda, une Guzzi. Tout se répare.

 Mais ne lui parlez pas des motos américaines qui ne l’inspirent pas trop… 

Quoique…

jm gomez agones40 

 Jean Marc a passé sa vie dans le milieu de la moto et plus précisément de la moto de course.

Ayant vécu en Nouvelle Calédonie tout jeune,  au cours d’un voyage en bateau qui l’amenait de Métropole à Nouméa

il avait rencontré pendant la traversée un passager et sa Triton, qui lui, allait installer là-bas un garage auto-moto. 

Le voyage durant alors 40 jours Jean Marc avait sympathisé  avec ce bonhomme qui l’engageât à l’arrivée. 

Ainsi dès ses 15 ans il apprit la mécanique.

le-chien-de-jean-marc-gomez-

Plus tard son patron lui donna la Triton.

Jean Marc la revendit aussitôt pour acheter un billet de retour en France.

Son envie de se perfectionner en mécanique et de venir courir en Europe était très forte.

jm gomez agones144

  Il courra sur 125 BPS/Aspes.

Avec cette machine il se souvient avoir gagné une course à Karland.

Il évoque son classement scratch dans une course de côte à Navacelle dans le Gard devant tout le monde de la course de côte moto…

et il y avait les kadors car c’était une course qui comptait pour le championnat de la montagne ! 

 

 Attention ! Vous comprendrez maintenant pourquoi Jean Marc est toujours redoutable à suivre sur les virolos cévenols. 

 

jm gomez agones147

 Une dizaine d’année après ses courses en petite cylindrées Jean-Marc reviendra à la compétition avec un ami.

Ils prépareront une Ducati pour participer au 600 milles du Castelet qu’ils finiront sur le podium.

jean-marc-gomez-ducati

A la fin de cette saison ils gagneront le championnat en catégorie 2 soupapes.

En ayant terminé la plupart des courses dans le top-ten, y compris devant des machines plus puissantes et avec 4 soupapes.

jm gomez agones42

 Jean Marc évoque aussi une course à Nogaro ou il avait fait une pige sur une SPQ … mais il vous racontera …

 A la fin des années 70, il monte à Ganges une boutique moto et karting.

Puis il travaillera comme chef d’atelier chez Kawasaki à Montpellier. 

jm-gomez-agones143

 Nous évoquons des amis d’autrefois dont certains sont disparus comme Olivier Chevallier.

olivier-chevallier

 Jean Marc avait partagé des moments de bonheur avec Olivier sur les circuits …

… mais il garde aussi des souvenirs douloureux,  comme le décès de ce dernier.…      

Pour perpétuer sa mémoire à Nogaro, Jean Marc prendra la tête de la course revêtu des couleurs et du casque d’Olivier.

jm gomez agones38

 Des petits souvenirs, des figurines,  des images sont accrochées aux murs, entre ses outils.

Tous ses enfants sont aussi en photo dans l’atelier et lui tiennent compagnie.

 On voit que Jean Marc est un homme de cœur.

jm-gomez-agones-norton- 

 Et justement « les chiens font pas des chats ». Deux des fils de Jean Marc, Arnaud et Olivier ont ouvert depuis plusieurs années, un atelier dans lequel ils préparent et construisent des autos de courses pour toute sortes de clients qui courent en endurance, de la France à la Russie en passant par Miami et les Etats Unis. 

 atelier-freres-gomez

 GC Auto est situé à Lézignan la Cèbe, près de Pézenas.

Leurs créations automobiles sont de beaux protos équipés pour la plus part de gros moteurs V8 de Corvette installés dans des châssisqu’ils fabriquent et carrossent avec le plus grand soin.

Leur atelier est magnifique tout comme leurs créations.

 Vous ne serez pas étonnés lorsque je vous dirai qu’ils hébergent et travaillent avec notre ami  Eric Offenstadt ….

Mais je n’en dirai pas plus… 

atelier-des-freres-gomez-_7940

 

On en reparlera…

… c’est une autre histoire…

 

Jean-Marc-Gomez462

 

 

pub-livre circuit-oublie

Les Auradell de Girona

Les Auradell de Girona

 

Par Charles Camberoque

Photos : Jose Maria Galindo, Patrick Barrabès, collection de Pere Auradell et C Camberoque

 

 Si vous traversez la belle ville catalane de Girona ne manquez pas de vous y arrêter pour la visiter.

Et si vous réservez longtemps à l’avance vous pourrez aller déjeuner au Celler de Can Roca,

le meilleur restaurant du Monde (désigné par une revue anglaise),

mais surtout n’oubliez pas d’aller voir la boutique mythique du concessionnaire Honda : Auradell Motos.

 auradell-moto

C’est un beau magasin sur plusieurs niveaux situé non loin du parc de la Deveze.

Autrefois, sous les platanes un circuit de vitesse y était tracé et donnait lieu à de belles courses.

C’était au temps béni des circuits urbains, aujourd’hui hélas disparus.

Bien entendu Pere Auradell  (1919-2005), le fondateur de cette boutique y avait couru.

Maintenant, son fils, qui porte le même prénom a prit sa suite à la tête du magasin et de l’atelier.

boutique-auradell-Girona-_0005 

 En 1945 Pere Auradell  (Pere en Catalan, Pedro en Castillan), ouvrit un atelier de réparation de motos et bicyclettes à Girona.

Il y reconstruisait des motos récupérées après la guerre civile.

Travaillant parallèlement en tant que mécanicien spécialisé pour l’usine Montesa dès 1946,

il va devenir concessionnaire officiel Montesa pour la province de Girona.

 

Tout le monde de la moto passe par son atelier qui est la référence absolue pour tous les passionnés motocyclistes.

Plusieurs générations de motards se succéderont parmi les clients de cette vénérable entreprise, ce qui prouve le sérieux de l’équipe de Pere Auradell et fils…

 p-auradell-montesa

 Pere va contribuer à l’organisation des premières courses dans sa province.

Entre 1940 et 1960, Pere Auradell va animer les courses de vitesse et de motocross.

Il pilotera des machines  de vitesse et sera un des pilotes officiels pour Montesa et Ducson en petites cylindrées.

p-auradell-1958-manresa-02 

 Jean Claude Serre, champion de France 1961  qui courrait sur Itom se souvient bien d’Auradell comme d’un rival des plus dangereux.

Ils se retrouvaient sur les circuits français de l’époque comme Bourg en Bresse ou Avignon.

pere-auradell-avignon- 

Auradell fait également figure de pionnier car il introduira la moto de tout terrain dans la montagneuse Province de Girona, dès la décade des années 60.

ducson-auradell 

 Un peu plus tard il deviendra distributeur des marques Ducati, Sanglas et Ducson.

La boutique de Pere Auradell sera rapidement la plus grosse concession  Montesa d’Espagne.

les-auradell 

 Dès 1969 son fils vient le rejoindre pour développer l’activité autour des motos de tout terrain.

L’atelier déménage dans les locaux actuels.

En 1980 la vente de machines de grosses cylindrées va se poursuivre avec Laverda, Norton, Benelli, Triumph et Ducati.

Puis les Auradell père et fils deviendront concessionnaires officiels Honda, dès que cette marque pourra enfin s’implanter en Espagne.

matchless 

   Les mérites de Pere Auradell ont été reconnus par le gouvernement de la Generalitat de Catalunya,

qui l’a décoré en 1993 de la médaille d’or des « Forjadors de la Historia Esportiva de Catalunya » pour son travail dans le monde des deux roues.

Les diverses Fédérations  de moto, Espagnoles et Catalanes, l’ont également récompensé par des médailles d’or et de bronze.

 auradell-et-agostini

 Toujours passionné par les motos de vitesse, Pere Auradell a réuni une importante collection de motos de courses tandis qu’a  plus de 80 ans, il a continué a participer à des courses d’ancienne.

pere-auradell-ducson-honda 

 Son fils raconte que, ne pouvant plus piloter ses machines de course de grosses cylindrées, il lui avait demandé de coursifier un magnifique petit 50 Honda,

sur une base de Honda Dream, la réplique du légendaire compé client des années 60, le RC 110. Un mono 4 temps double ACT avec 4 soupapes.

Ce 50 était adapté à son handicap, car il avait gardé les suites d’une vieille chute à une jambe.

Toujours plein d’enthousiasme le vieil Auradell partait alors tout heureux sur sa petite moto qui pétait le feu de Dieu !

auradell-licence 

Aujourd’hui, alors que je viens de mettre en ligne cet article ce matin même : Surprise !

Je reçois des informations et des photos de Pere Auradell prises par Patrick Barrabès.

Voilà un témoignage et un complément photographique indispensable. Merci beaucoup Patrick ! 

Charles, mon ami,
Je viens de me régaler à la lecture de ton blog avec en particulier les pages sur Auradell ou tu sait si bien faire ressortir l’esprit de notre chère Catalogne.
Je vais apporter une petite pierre à l’édifice avec ces deux photos prises à Saint Gaudens lors du grand prix rétro 2002.
J’ai eu la joie de partager la même table avec Auradell et surtout de rouler sur la même piste. Je ne dis pas “à ses côtés”, car la Matchless avait un sacré jus
par rapport à ma 500 Motobécane et surtout son pilote, malgré son âge déjà avancé pilotait toujours sur le fil du rasoir
 
Souvenirs, souvenirs !
La Guzzi qu’est en train d’admirer Auradell est une réplique de 500 monocylindre d’usine réalisée par deux anciens mécanos de l’usine.
Des orfèvres de la mécanique qui avaient également apporté la 500 V8 de 54 que j’ai photographiée sur tous les plans.
pere-auradell-

 

Aujourd’hui Motos Auradell SA est dirigée par Pere Auradell, le fils a succédé à son père à sa mort en 2005.

auradell-et-galindo-

  L’ami Jose Maria Galindo m’a présenté  Pere que j’ai rencontré dans sa boutique au mois d’août dernier.

pere-auradell-2014 

 Pere, le fils, né en 1953, a été initié très tôt par son paternel qui l’amenait sur des courses mécaniques.

Tous deux ont même participé à des épreuves sur 4 roues.

Pas étonnant que Pere soit devenu pendant les années 70 un pilote reconnu nationalement à la fois en moto cross et en rallye automobile,

Impressionné par les accidents mortels qui ont endeuillé la vitesse dans les années 60, Pere se tournera vers le tout-terrain, privilégiant le moto cross.

Il participe au championnats National et Provincial  qui connaissait un grand engouement pour cette discipline à cette époque.

Puis il se tournera vers les Rallyes Automobiles au volant de diverses autos,  essentiellement des 2 roues motrices Renault et Wolkswagen.

Il fera des courses de côtes et des épreuves de résistance.

la-twingo-tt-de-p-auradell

Vers la fin de sa carrière de pilote, faute de temps il se cantonnera à des courses sur terre.

Il a gardé sa dernière voiture qu’il nous montre. Une magnifique petite Twingo, préparée à Nîmes par le regretté Jean Ratier.

Sur cette Twingo-proto, je découvre un moteur énorme, plein de chevaux pour une caisse très légère, redoutable !

 

Le moteur faisait 200 CV et il a été ramené à 175  pour une meilleure transmission par les pneus de toute cette cavalerie sur la terre.

Avec cette voiture, Pere a couru des épreuves de tout terrain pendant 10 ans.

 

norton-manxman

Pere est resté fidèle à la tradition familiale en continuant à participer de nos jours, et comme son papa l’a fait, à des courses de moto classiques.

 Déjà en entrant dans sa boutique on peut voir, en plus des moto neuves, que nous ne somme pas dans n’importe laquelle des concessions Honda.

Une vitrine de coupes et trophées remplit un mur entier, en dessous, une ribambelle de machines de courses  tout aussi rutilantes les une que les autres.

 la-boutique-auradell-girona

 Des Aermacchi-Harley Davidson 2 temps, des Aermacchi 4 temps 350 et 250, des Norton dont une Manxman, des Honda, bien entendu,

et la Matchless G50 du papa, toutes fin prêtes pour repartir sur un circuit !

 

Et ce n’est pas tout. Lorsque Pere nous amène voir ses réserves je tombe en admiration de merveilles en merveilles …

 la-caverne-des-auradell 

 Des  machines espagnoles certes, mais pas courantes, voire des prototypes d’usine, des machines italiennes et anglaises  mais des bonnes années

et qui nous ont fait tant rêver…

seeley-auradell 

 Des Norton Seeley splendides … et dans l’atelier, non loin du banc d’essais, une Gus Kuhn en cours de remontage attend son tour.

gus-kuhn-commando- 

 Pere Auradell nous dit que plus le temps passe  plus il préfère à toutes les machines de courses.

Une photo de lui en bonne compagnie témoigne de son attirance pour les circuits de  vitesse.

Tout comme son père qui posait avec Giacommo Agostini ,il est au milieu de l’image avec entre autres Pedrosa et Marques.

Ces photographies par dizaines sont accrochée aux murs de la boutique

et l’on pourrait passer des heures à regarder l’exposition de toutes ces images de beaux souvenirs.

pere-auradell-en-bonne-compagnie 

 

D‘autre part,des sacrées motos de tourisme peuplent aussi ses réserves en attendant le jour ou elles repartiront,

après une restauration qui parfois ne semble pas plus compliquée qu’un redémarrage.

honda-mvx-250-f 

 Ainsi  une Honda MVX 250 F des années 80 se cache parmi toutes ses merveilles.

Une machine 3 cylindres deux temps de route pas courante avec ses 2 cylindres inclinés vers l’avant et un vers l’arrière !

Plutôt réservée pour le marché japonais, elle n’a pas été importée en France.

Avec ses 6 vitesses et ses 40 CV à 9000 tours refroidis par eau pour un poids de 138 kg elle devait atteindre les 178 km/h …

… et devait être bien plaisante à piloter.

 

montesa-eau 

 Moi, j’aime particulièrement les machines espagnoles. Leur côté simple, rustique mais terriblement efficace n’en finit pas de m’enchanter.

Alors quelle ne fut pas ma surprise en voyant cette Montesa à refroidissement par eau et suspension par cantilever, un prototype créé par la marque.

Il fut récupéré par les Auradell dont le père avait beaucoup travaillé avec le service course de l’usine.

CHC_9635 

 Cette entreprise familiale ouverte depuis près de 70 ans, continue d’être caractérisée par l’esprit dynamique et la passion qui anime la famille Auradell.

Souhaitons leur de maintenir intact et longtemps tout cet enthousiasme devenu si rare dans notre société  et dans les boutiques actuelles,

ou l’on vend des motos comme n’importe quel autre produit. 

 

 

pub-livre circuit-oublie

Le catalogue Ural M63

Le catalogue Ural M63

 

Par Patrick Barrabès

 

En complément de l’article consacré, en août dernier, au side Ural de Bernard Dusfour, voir :  Le singe de l’Oural

Patrick Barrabès nous envoie les pages d’un superbe catalogue Ural et une anecdote qui traduit toute une époque…

 

Le catalogue Ural M63 dans Ateliers ural-1

Suite à la lecture du “singe de l’Oural”, je t’envoie quelques extraits du magnifique catalogue Oural M63.

ural-2 side dans Motos

Œuvre d’art en lui même, ce catalogue au format … A3 vient d’Egypte.

Je l’ai acheté à un coopérant qui rentrait de là-bas.

Il était destiné aux concessionnaires égyptiens de la marque.

ural-moteur Ural.moto

 

 Au sujet de l’Oural, j’ai une anecdote :

Nous sommes à la bourse de Mannheim juste quelques mois après l’ouverture du mur.

bourse-mannheim

Phénoménale en temps normal avec ses 5000 stands et ses 500 000 visiteurs, le “Vérama” qui a suivi cette période cruciale de l’histoire allemande était carrément … surréaliste !

bourse-mannheim-2008

Pouvant accéder depuis peu à l’ouest, les allemands de l’est, hongrois, polonais … se sont dirigés vers Mannheim avec une seule idée en tête: faire du Deutsch Mark frais !

bourse-de-mannheim-2

Pour cela, les Trabans, Opels Blitz et autre véhicules aussi au bout du rouleau sont chargés “au toit” par les pièces de Traban, MZ, Simson, uniformes, cartes de parti devenues obsolètes et même palettes garnies de baïonnettes de Kalachnikov à 3 DM le bout (9 francs).

roue-fourche-ural

Nos voisins de stand, des polonais, arrivent avec un vieil Opel et une remorque porte voiture où s’entassent une bonne dizaine d’exemplaires du fameux attelage russe à roue du side car tractée.

A cette époque, l’ensemble était importé en France pour + – 30 000 de nos francs.

ural-3

Les exemplaires rigoureusement neuf de nos voisins étaient affichés à 15 000 f (en DM).

cadre-ural-

Intrigués par un curieux manège : Nos voisins passaient le temps à frapper à l’aide d’un petit burin les numéros de cadre et de moteur, nous partons aux renseignements en liant connaissance autour d’un verre de bière et d’une bouteille de Bordeaux, ce liquide de chez nous, même d’une catégorie “bas de gamme”, possède un tel renom auprès des peuples de l’est, qu’il sert très rapidement à délier les langues.

boite-ural

En fait, les motos provenaient d’une caserne abandonnée et ouverte à tous vents quelque part à l’Est.

Il suffisait de se servir !!!

L’effacement des numéros était là pour une question … de sécurité !

cardan-ural-

Petit à petit, le stock s’écoulait. En fin de bourse, nos polonais, avec qui nous avions largement sympathisé, n’avaient plus que trois attelage sur le camion.

Proposés à 15 000 f les TROIS !!!

En dernière minute, ils nous les laissaient à 10 000 avec une palette de moteurs neufs !

 

Nous n’avions plus de place !!!!!!!!!!!

 

A très bientôt

 

Pat

mannheim-2008-231

Le chromage

Le chromage

 

Par Charles Camberoque

 

Le chromage de ma Ténor

 

Michel Delangue m’a donné une bonne adresse !

Rappelez vous :  Et la Ténor dans tout ça ?

Il y a quelques mois sur ce même blog, Michel avait laissé un commentaire en indiquant que son chromeur Alsacien était un bon.  

Et c’est bien vrai.

Alsachrom, c’est ainsi qu’il se nomme, vient de me renvoyer les pièces de ma Ténor. Elles sont très belles. Bien plus belles que lorsque j’avais acheté ma Terrot en 1967, alors que cette machine allait déjà sur ses 8 ans.

 

chromage terrot ténor    photo © c camberoque    reproduction interdite

 

Dès que j’ai reçu le paquet des pièces, Mickie, mon bon Docteur es-Terrot, est venu les voir.

 

chromage terrot ténor    photo © c camberoque    reproduction interdite

Sur le guidon, on peut voir l’inscription de la marque qui n’a heureusement pas disparue.

J’attendais impatiemment le diagnostic et la bénédiction du « Pape des 125 Terrot »

 

chromage terrot ténor    photo © c camberoque    reproduction interdite

 

Nous avons ouvert tous les petits paquets des divers éléments très soigneusement emballées.

 

 

chromage terrot ténor    photo © c camberoque    reproduction interdite

 

C’était Noël en Juin… et tout était parfait !

 

chromage terrot ténor    photo © c camberoque    reproduction interdite

 

Mickie  (qui est extrêmement exigeant), a déclaré solennellement :

« Ils ont gagné un client ! ».

 

Et peut être même plus, je dirais…

 

Alsachrom   chromage terrot ténor

Devant la difficulté à trouver un bon chromeur,

qui travaille bien et à un prix raisonnable,

j’ai décidé de vous communiquer l’adresse d’Alsachrom.

 

Alsachrom   chromage terrot ténor

L’entreprise Alsachrom se trouve : 79 rue Principale, à Gries,  67240, en Alsace.

C’est une entreprise qui travaille pour des marques bien connues dans tous les domaines ou le chrome, entre autre, est présent.

La liste des clients d’Alasachrom constitue une sacrée référence !

Un souci permanent d’adaptation aux innovations technologiques anime les techniciens et le gérant, Daniel Laufer, qui ajoute : « Nous sommes guidés par l’innovation et non par la simple amélioration de solutions existantes ».

 

Vous pouvez voir le site de cette entreprise à l’adresse :

www.alsachrom.com

Les numéros de téléphone sont :

0033 (0) 388 724 933

0033 (0) 388 721 361

 

Alsachrom   chromage terrot ténor

Daniel Laufer, m’a communiqué les quelques photos  que vous pouvez voir sur ces pages.

Il précise qu’ils ont les activités  suivantes : thermolaquage, meulage, polissage, nickelage, chromage (brillant/velours/satiné), cuivrage, dorure (2 teintes : traditionnelle et laiton), chrome noir et traitement PVD (nouveau).

Alsachrom   chromage terrot ténor

 

Avant de trouver cette entreprise grâce à Michel Delangue, que je remercie chaleureusement ici,

j’avais contacté plusieurs autres chromeurs.

Les prix allaient du simple au triple.

De plus, je me suis laissé dire que certains sous-traitent le boulot en envoyant les pièces dans des pays de l’ex-Europe de l’Est, où les conditions de travail sont moins draconiennes qu’ici pour les questions de pollution, d’où des équipements plus sommaires, moins performants, et très polluants.

 

Alsachrom   chromage terrot ténor

 

Ci dessus, du beau boulot pour l’automobile.

Vous verrez sur le site d’Alsachrom que cette vieille entreprise familiale a de nombreuses activités en la matière, et au delà du simple chromage.

 

Bon ! Ma Terrot Ténor a fait un pas important vers le commencement du début de la prochaine fin

de sa restauration !!!

 

Le remontage ne devrait plus tarder…

 

Vous aurez bientôt la recette du cassoulet.

 

12

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"