Bultaco is back !

Bultaco is back !

 

Par C Camberoque, photos de J Segura

 

Une nouvelle exposition a été installée au musée de la moto de Barcelone.

Voir ce musée déjà présenté à : Expo : Le circuit de Montjuïc. et Musée de la moto de Barcelone. Partie II

Cette nouvelle présentation nous permet de revoir la formidable collection de machines de courses produites par cette marque mythique qu’est Bultaco.

bultaco-rapitan-1 

Comme il est précisé dans l’exposition, Bultaco est né en 1958 de l’esprit rebelle de Paco Bulto, une figure des plus charismatique de l’histoire de la moto espagnole.

En désaccord avec Monsieur Permanyer, le créateur de Montesa pour qui il travaillait, Bulto démissionne afin de créer sa propre marque.

Depuis les années 75/80 la marque Bultaco avait disparu.

Mais les machines ont toujours été très prisées par les collectionneurs et fanatiques comme moi, de la marque au pouce levé.

paco-x-bulto 

Aujourd’hui, la grande information, que l’on peut apprendre dans cette exposition, est la mise en production prochaine d’une nouvelle Bultaco.

Une machine électrique qui fera renaitre la marque jamais oubliée.

La Bultaco Rapitan existe déjà sous forme de prototype.

C’est un bonheur que de voir à nouveau le nom de Bultaco au graphisme ci particulier inscrit sur une nouvelle machine.

bultaco-rapitan-2 

Depuis quelques années on réfléchissait du côté de Barcelone, aux alternatives possibles pour des motos qui ne polluent pas.

Un colloque sur le thème de la moto et de la mobilité urbaine avait été organisé par le musée l’année dernière : 1 SIMPOSI SOBRE MOTO I MOBILITAT URBANA

L’avenir des machines électriques semblait déjà engagé dans la capitale catalane qui connaît souvent des problèmes de circulation et de pollution …  

2fotos-rapitan-1 

Question chevaux la nouvelle Bultaco propose une puissance maximum de 55cv et le moulin (non… pas à café !) permettrait d’atteindre les 145 km/h.

L’accélération de 0 à 100 km/h devrait se faire en 4 s.

L’autonomie en ville est estimée à 200 km.

bultaco-rapitan-5 

Dans la fiche technique l’utilisation de cette machine est spécifiée pour des déplacements urbains et périurbains.

Lorsqu’on sortira sur autoroute, en roulant à 120 qui est la vitesse de limitation en Espagne, on n’aura plus que 110km d’autonomie.

En roulant à fond, à 145 la consommation reste inconnue ou du moins la fiche technique ne précise rien à ce sujet …

2fotos-rapitan-2 

La batterie se requinquera aux freinages, mais un chargeur à bord lui permettra de retrouver son autonomie maximale en 5 h.

La charge rapide étant tout de même de presque 1 heure.

Le poids total de la moto est de 189 kg.

Le cadre tubulaire  fait un peu penser aux Ducati.

Un dual link à l’avant est plutôt intéressant.

L’ABS est en série et Bultaco envisage deux autres versions dont une plus sport et une autre pour la compétition.

La production est prévue pour 2015.

bultaco-rapitan-8 

En France Yves Kerlo a aussi beaucoup travaillé sur un projet similaire.

2014-12-07-sunday-ride-

Le côté esthétique sobre et rassurant, voire un peu classique tranche avec l’air de jouet fun de la Bul.

Mais… « Mais aujourd’hui tout s’est arrêté, non pas faute de moyens, mais fautes d’acteurs, dans tous les domaines ». M’écrivait Kerlo, il y a 6/8 mois.

Hélas !

yves-kerlo- 

Au dernier Sunday Ride, Jean Paul a pu photographier et voir rouler la machine de Kerlo.

Je serais curieux d’essayer ce genre de machine.

Car tout de même, rouler sans vibrations et dans un silence relatif,  doit procurer un plaisir, certes différent de celui que nous connaissons, mais probablement intéressant. 

2014-12-07-sunday-ride-copyright-jp-auge

 

… Et pourtant,  le sourire du pilote de retour sur la moto de Kerlo, semble un bon signe !

2014-12-07-sunday-ride-156

Souhaitons à Bultaco de trouver tout ce qu’il manquait à Yves…

y-kerlo-3

 

Le 20 Janvier 2015

Joan Segura nous informe que :

 

Bultaco vient de signer une convention  avec la mairie de Montmelo pour favoriser la création d’emplois spécialisé sur place

et à destination de l’entreprise.

 

En effet Bultaco  a installé une plate forme de montage, non loin du circuit de Catalogne, qui est sur cette commune.

 

Bultaco a prévu de commencer dès cette année la production des nouveaux modèles électriques.

 

 

 

 

 


Archives pour la catégorie Motos

Le catalogue Ural M63

Le catalogue Ural M63

 

Par Patrick Barrabès

 

En complément de l’article consacré, en août dernier, au side Ural de Bernard Dusfour, voir :  Le singe de l’Oural

Patrick Barrabès nous envoie les pages d’un superbe catalogue Ural et une anecdote qui traduit toute une époque…

 

Le catalogue Ural M63 dans Ateliers ural-1

Suite à la lecture du “singe de l’Oural”, je t’envoie quelques extraits du magnifique catalogue Oural M63.

ural-2 side dans Motos

Œuvre d’art en lui même, ce catalogue au format … A3 vient d’Egypte.

Je l’ai acheté à un coopérant qui rentrait de là-bas.

Il était destiné aux concessionnaires égyptiens de la marque.

ural-moteur Ural.moto

 

 Au sujet de l’Oural, j’ai une anecdote :

Nous sommes à la bourse de Mannheim juste quelques mois après l’ouverture du mur.

bourse-mannheim

Phénoménale en temps normal avec ses 5000 stands et ses 500 000 visiteurs, le “Vérama” qui a suivi cette période cruciale de l’histoire allemande était carrément … surréaliste !

bourse-mannheim-2008

Pouvant accéder depuis peu à l’ouest, les allemands de l’est, hongrois, polonais … se sont dirigés vers Mannheim avec une seule idée en tête: faire du Deutsch Mark frais !

bourse-de-mannheim-2

Pour cela, les Trabans, Opels Blitz et autre véhicules aussi au bout du rouleau sont chargés “au toit” par les pièces de Traban, MZ, Simson, uniformes, cartes de parti devenues obsolètes et même palettes garnies de baïonnettes de Kalachnikov à 3 DM le bout (9 francs).

roue-fourche-ural

Nos voisins de stand, des polonais, arrivent avec un vieil Opel et une remorque porte voiture où s’entassent une bonne dizaine d’exemplaires du fameux attelage russe à roue du side car tractée.

A cette époque, l’ensemble était importé en France pour + – 30 000 de nos francs.

ural-3

Les exemplaires rigoureusement neuf de nos voisins étaient affichés à 15 000 f (en DM).

cadre-ural-

Intrigués par un curieux manège : Nos voisins passaient le temps à frapper à l’aide d’un petit burin les numéros de cadre et de moteur, nous partons aux renseignements en liant connaissance autour d’un verre de bière et d’une bouteille de Bordeaux, ce liquide de chez nous, même d’une catégorie “bas de gamme”, possède un tel renom auprès des peuples de l’est, qu’il sert très rapidement à délier les langues.

boite-ural

En fait, les motos provenaient d’une caserne abandonnée et ouverte à tous vents quelque part à l’Est.

Il suffisait de se servir !!!

L’effacement des numéros était là pour une question … de sécurité !

cardan-ural-

Petit à petit, le stock s’écoulait. En fin de bourse, nos polonais, avec qui nous avions largement sympathisé, n’avaient plus que trois attelage sur le camion.

Proposés à 15 000 f les TROIS !!!

En dernière minute, ils nous les laissaient à 10 000 avec une palette de moteurs neufs !

 

Nous n’avions plus de place !!!!!!!!!!!

 

A très bientôt

 

Pat

mannheim-2008-231

Le singe de l’Oural

Le singe de l’Oural

 

Photos de Bernard Dusfour et Charles Camberoque

 

Si l’homme descend du singe et le singe descend de l’arbre;

il arrive aussi que l’homme descende du side…

Le singe de l'Oural dans Motos 01-bernard-dusfour

En septembre 2009 je vous avais présenté Bernard Dusfour en son atelier d’Assas dans l’Hérault.

Voir à : http://charlescamberoque.unblog.fr/?p=1503

02-5735 moto-side-Ural dans Motos

Bernard a cessé ses activités de réparation. Il peut enfin profiter de son atelier pour son plaisir et celui de ses amis.

Depuis qu’il fait de la moto, Dusfour a toujours eu des sides-cars et plus précisément des sides Ural.

03-side-v_4807

Alors, lorsque Bernard m’a proposé de faire le singe, (pas le babouin, plutôt le vieux gorille dans mon cas), j’étais trop content de monter dans le panier.

Le voilà le singe de l’Oural !

04-4749

Bernard est autant un passionné de photo que de moto,il est bien équipé en matériel photographique. Cela m’a donné l’idée de lui emprunter son objectif ficheye pour nous photographier depuis l’étroit espace du side-car. Un objectif super grand angle qui permet de prendre un champ très large, y compris mes propres genoux.C’est une façon d’être à la fois derrière l’objectif et dans la photo.

Le résultat est assez marrant et nous donne envie de travailler l’image plus sérieusement … Mais c’est déjà pas mal …

05-dsc_4809

Nous voilà partis sur les petites routes de l’Hérault.

Tout en roulant,à tour de rôle nous brandissons le Nikon à bout de bras, déclenchant les prises de vue en visant au jugé. C’est approximatif et plein de surprises.

 

07-b-dusfour-ural

Bernard Dusfour pratique le side depuis 1973, date à laquelle il avait acheté son premier side Ural chez Britannique moto. Un célèbre  magasin de moto de la région parisienne qui comme son nom l’indique vendait plutôt des machines anglaises.

08-facture-ural

Bernard me montre la facture d’alors qui me laisse rêveur en voyant le prix de sa moto russe :

Une M 63 neuve et attelée pour 8100 Francs !

10-b-dusfour-

Au début, l’apprentissage du pilotage d’une moto attelée ne fut pas sans mal, car  Bernard était allé chercher son side tout neuf sans avoir jamais conduit un trois roues.

Après s’être vaguement entrainé sur le parking de la boutique de Britannique Motos, Monsieur Harper Smith, le concessionnaire était inquiet en voyant partir Dusfour pour Montpellier. Effectivement ce premier voyage fut particulièrement épique…

09-neige-de-laigual

Quelque temps plus tard Bernard, que ses copains avaient surnommé « Dufoural »,roulait sur le routes enneigées des Cévennes pour se familiariser avec la conduite sur les routes verglacées. Monter aux Eléphants, la célèbre concentration hivernale sur le circuit du Nürburgring qui existe encore, était un objectif que Bernard a réalisé plusieurs fois depuis.

11-b-dusfour5793

Depuis, rouler en levant la roue du side  et déraper dans les virages amuse toujours autant notre side-cariste qui maitrise parfaitement la conduite de cet engin infernal.

12-details-3-h

Il y a quelques temps Bernard Dusfour a acheté une nouvelle Ural d’occasion cette fois et pour un prix tout aussi convenable.

Elle est en parfait état et il l’a embellie par des polissages et chromages particulièrement réussis.

13-h

Et elle en a de la gueule, l’Ural, avec ses liserés blancs !

15details

Les parties polies sont bien mises en valeur par le beau noir du cadre et de la carrosserie. Bernard a bien travaillé dans le détail.

Le tout semble indestructible.

14-chc_5770

Comment sont les plaines de l’Oural ?

Peut être qu’elle pourraient  ressembler à ce champ de blé de la garrigue Languedocienne.

16-dsc_4769

Dans la chaleur de l’été de ce mois d’août, le brave flat-twin ronronne à l’unisson avec les cigales qui chantent à tue tête.

chc_5755

J’en avais rêvé depuis longtemps, de side-car, mais c’était toujours resté une envie. Je n’étais jamais monté sur cette drôle de machine.

« Une aberration technologique » disent ses détracteurs,en ajoutant:« Tous les inconvénients réunis, de la moto et de la voiture »

Et bien moi, c’est ce que j’aime de cet engin atypique !

17-dsc_4740

Il faut toujours garder des rêves pour … plus tard …

Le problème c’est qu’il se fait tard …

Pourtant, dans les années 70, avec ma femme, nous avions envisagé pendant quelque temps d’acheter un basset de compétition aux Combes, un couple de montpelliérains qui couraient alors.  

18-rte

Nous n’avions pas la moindre expérience en la matière, mais inconscients,  nous nous imaginions déjà tourner sur un circuit et partager ensemble les joies du pilotage et de la course.

Heureusement ce projet, pure folie, n’a pas eu de suite.

19b-dusfour-4763

Aujourd’hui enfin,40 ans après, c’est mon tour de prendre la place du pilote.

Bernard me trouve un endroit plat et bien dégagé pour un petit galop d’essai.

20-chc_5752

Comme c’est étrange, tout à coup un vieux rêve devient simplement réalité.

21-cc-side

Me voilà ravi et  entrain de faire laborieusement des 8.

Le vieux motard que je suis se sent soudainement comme handicapé. Tourner d’un côté est une chose et de l’autre une tout autre histoire.

Même rouler en ligne droite semble compliqué !

22-dsc_4742

En retournant vers la maison,

le rêve peut continuer…

23-bernard-dusfour-1

… Et si j’équipais ma vaillante Yam 1200 FJ de 1986 avec un side ?

Motos de guerre .

 

Motos de guerre.

Attention !   Les photographies qui sont sur ce blog ne sont pas libre de droits.  

Ces images sont soumises au copyright et leur reproduction est interdite, sans l’autorisation de leur auteur.

Photos et texte de C Camberoque

 

Cet été, j’ai fait un étrange voyage dans le temps.

Je suis parti en Espagne, sur le front de l’Ebre à proximité du village de Fayo. C’est là, qu’en 1938 les républicains Espagnols ont retenu les troupes de Franco, qui montaient vers le Nord en direction de Barcelone, avant de se faire terriblement battre. Les habitants de cette région, ou le front serpentait sur une trentaine de kilomètres, ont beaucoup souffert de cette guerre civile.

Depuis quelques années des passionnés d’histoire et des collectionneurs de choses militaires s’y retrouvent pour commémorer cette tristement célèbre bataille de l’Ebre.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

 

Et c’est assez étonnant de se retrouver parmi deux armées qui avec le temps semblent réconciliées…

Obligatoirement…

Mais il faut dire aussi que beaucoup, qui étaient costumés en soldats Franquistes, prévoyaient pour l’année prochaine de s’habiller en Républicains.

 

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Les troupes factice des Fascistes et celles des Républicains conversent et échangent  dans une allégresse de jour de fête. Tous habillés et armés avec un extraordinaire souci de vérité allant jusque dans le moindre bouton de culotte, le moindre détail.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Le rassemblement attire une bourse de costumes militaires, documents divers, armes… etc… Enfin, une sorte de marché aux puces où l’on peut acheter des casques des grenades (désamorcées) ou encore des mitraillettes ou un canon !

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

A moins que votre choix se pose sur une cuisine roulante, mais sans les boeufs qui la tiraient, ou un vélo d’ordonnance…

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Mais ce qui a retenu mon attention ce fut la présence de motos militarisées avec des side-cars armés parfois de grosses mitrailleuses. Avec la présence de ces machines, la précision historique est moins bien respectée et les motos ne sont pas précisément de cette époque. Mais en découvrant ces engins j’ai pensé qu’il serait intéressant de les montrer sur ce blog.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Un cyclo très bien restauré. (Quoique pas de 1938 puisque les premières mobylettes ne sortirons qu’une bonne dizaine d’années plus tard). Mais enfin cela semblait dire que l’on pouvait… aussi… aller à la guerre en mob !

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Une moderne Oural faisait la fierté d’un collectionneur qui m’expliquait qu’il l’avait acheté d’occasion pour moins de 1500 euros dans je ne sais plus quel pays de l’ex Union Soviétique. Une affaire intéressante soulignait il, qui ne posait pas le moindre problème pour le rapatriement de la bête en Espagne. Il ne m’a pas dit combien de fois, il est tombé en panne, en ramenant l’engin à sa maison.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Les femmes présentes étaient très intéressées par les sides.

Une petite promenade sur ces engins ne leur déplaisait pas.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

S’asseoir à la place d’un vrai faux beau militaire semblait avoir quelque chose d’excitant.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Quant à tripoter les mitraillettes, c’était aussi bon que de se serrer tout contre ces soldats-pilotes, probablement aux fortes odeurs de fumée d’huile, de gaz, d’essence, de poudre et de mitraille…

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Outre les Oural, il y avait des BMW et des bitzas à base de BMW de Dniepr et d’Oural !

Histoire de fiabiliser un peu du côté du moteur.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite 

Pendant cette terrible guerre d’Espagne il y avait aussi des femmes militaires et il faut croire que celles qui étaient présentes à Fayo n’étaient que les petites filles, ou la troisième génération après les valeureuses guerrières.

Leur potentiel érotique en est d’autant plus intéressant à étudier… dirait l’ami Jean Paul !!!

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Après les femmes, les enfants et un gros bébé était promenés sur l’un des sides.

Un soldat lui prêtait son calot …

… Curieuse coïncidence car dans les derniers mois de la guerre, en 1938, on avait envoyé sur le front des enfants soldats qui avait été nommés : Les troupes de la génération biberon.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Pour les troupes de la génération biberon, ce fut un vrai carnage

car ces petits soldats étaient, bien entendu, pas du tout formés pour la bataille;

vu qu’ils étaient encore et surtout des enfants.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Un vrai vétéran, encore bien vivant était exhibé et promené dans un side-car.

Certains disaient que cet homme, de plus de 90 ans, a le corps encore tellement plein de mitraille qu’il déclenche les alarmes des portiques de sécurité dans les aéroports.

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

Le vétéran, lourdement médaillé, saluait tout le monde au passage avec cet air important de ceux qui sont habitués à commander et inspecter les troupes .

La guerre à moto -  Photos © copyright C Camberoque - Reproduction interdite

 Encore une fois, tout cela nous éloigne de la restauration de la Ténor…….

 

Ronde hivernale de Rasteau

12

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"