Benelli 105 ans de passion italienne

BENELLI  105 ans de passion italienne

 

 Par Patrick Barrabès

 

Nous sommes à Pesaro, petite ville côtière située sur la « tige » de la botte italienne, à quelque 30 kilomètres en dessous de Rimini.

famille-benelli1 

Photo de famille, en 1911  dans l’Italie du début du 20 ème, la famille Benelli pose autour de la « Mama ».

En cette année 1911, dans cette région baignée de soleil qui borde l’Adriatique, une « Mama », Maria Teresa Benelli, mitonne l’avenir de ses enfants.

Il y a Giuseppe, Giovanni, Francesco, Filippo, Domenico et Antonio dit « Tonino ».

Pour eux, elle souhaite un avenir serein et pour cela, elle va, avec les économies de la famille, fonder un garage.

Une officina comme il y en aura tant en Italie, consacrés à la réparation de ces nouveaux moyens de locomotion qui se développent si vite, les motocyclettes et les automobiles.

1921-benelli-salon-milan 

Stand Benelli au salon 1921 de Milan.

Au salon 1921 de Milan, le Vélomotore tient la place d’honneur sur un stand à la décoration très art déco.

Dans la péninsule au début du 20 ème siècle, les pièces détachées sont difficiles à obtenir, les fabriques spécialisées et les réseaux de distribution en sont encore à leurs balbutiements.

Dans le  garage « Benelli », on ne manque ni de ressources ni d’idées, une forge, quelques machines outils et l’on fabrique ces pièces qui dépannent le client et permettent à l’officina d’acquérir rapidement une certaine notoriété.

evolution-du-logos-et-freres-benelli 

Les frères Benelli et l’évolution des logos tout au long de l’histoire de la marque.

Cette situation, appuyée sur le « génie mécanique » génétiquement présent chez tout italien qui se respecte va vite dériver.

Nous sommes en 1920 et  Benelli produit son premier moteur, un 75 cm³ qui s’adapte sur un cadre de bicyclette.

Il faudra attendre 1921 pour voir apparaitre la première moto intégralement construite par la famille Benelli.

le-velomotore- 

Le vélomotore

 Le « Vélomotore » sera présenté au Salon de Milan.

Ce petit deux temps léger de 98 centimètres cubes logé dans un cadre entre tubes dans lequel repose un long réservoir filiforme a déjà beaucoup d’allure.

Initialement équipé d’une boite à vitesse à deux rapports associée à une transmission par chaine il va vite évoluer et prendre un peu d’embonpoint en devenant « Sport et Tourisme » avec une cylindrée qui va passer à 125,  147  puis 175 centimètres cubes.

tonino-benelli-147-sport-1925 

 1925 Tonino Benelli au guidon de la 147 Sport.

 Ce modèle, aux mains de Tonio, va s’illustrer en course et deviendra champion d’Italie  en 1927, 1928, 1930 et 1931.

 benelli-tonino-benelli-et-raffaele-alberti

- 1931 Grand Prix de Rome. Le pilote est Tonino Benelli, le personnage en pantalon de golf est son frère Giovanni. Toujours l’esprit de « clan »

- Nous sommes en 1935. Raffaele Alberti vient de conquérir cinq records du monde avec la 250.

 

La marque de Pesaro va vite prendre de l’importance. 

 

1935-gp-de-tripoli-raffaele-alberti-500-bialbero 

1935 GP de Tripoli Raffaele Alberti (500 bialbero)

 

En 1935, le catalogue général est le reflet d’une marque en bonne santé.

Deux cylindrées sont proposées à l’acheteur : 250 et 500.

250-1939-benelli 

- 1939 : La 250 4tn e (e pour elastico) La suspension arrière a fait son apparition. Elle est coulissante et freinée par des amortisseurs à compas

- Le dessin de couverture du  catalogue général 1935 reflète l’impression de puissance voulue par le dessinateur.

- La 250 4tn r (r pour rigide)

Leur caractéristique commune, une distribution par arbre à cames en tête les positionnent d’entrée dans la catégorie des motos racées, italiennes jusqu’au bout de leur monocylindre.

usine-benelli-1937- 

 Vue générale de l’usine en 1937. On remarque la présence d’une piste d’essai.

 

Le quart de litre, décliné en tourisme ou sport affiche un rapport alésage course de un (65 x 65), rare à une époque où la tendance va plus vers les longues courses que vers les moteurs carrés.

La 500, plus conventionnelle affiche 85 x 87.

Les deux cylindrées seront déclinées en « tourisme » et en « sport », la 500 sport équipée d’une boite à quatre rapport et sélecteur au pied affichera 140 km / h.

catalogue-benelli-1937 

- Les 500 cc au catalogue 1937. Le modèle Super Sport possède des pots d’échappement relevés. Le sélecteur est au pied.

- Un side-car est proposé en option sur les 500.

 

Le  side est attelé à gauche, cette pratique était courante même dans les pays ou la circulation s’effectuait du côté droit de la chaussée.

catalogue-benelli 

- Quelques rappel du palmarès sportif des motos Benelli

- Finition et stockage des moteurs avant montage.

 

Nous sommes en Italie et, comme chez le concurrent Guzzi, un « motofurgone » complètera la gamme dans les deux cylindrées. 

Ce trois roues, équipé d’une plateforme, d’une caisse bâchée et parfois d’un poste de pilotage fermé sera bien sur mu par le moteur à arbre à cames en tête. 

 triporteurs-

- 1938 l’armée italienne, équipée de « Motofurgone Benelli » parade devant Mussolini

- Triporteur Benelli de la collection de Colin Debuchy

 

 Le sport sera toujours au rendez-vous avec Benelli. Avec Tonino Benelli, (on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même), qui remportera le Grand Prix de Rome en 1931, avec Raffaele Alberti qui mènera souvent à la victoire les 250 et 500 bialbéro, la firme de Pesaro va s’illustrer sur tous les circuits.

dario ambrosini benelli1 

- Dario Ambrosini Champion du monde 1950 sur 250 Benelli

 

Du Grand Prix des Nations 1927 à la Targa Florio (1931/32/33) en passant par les principaux Grands Prix Européens et les records mondiaux (Km et Mile lancé), Benelli va se couvrir de lauriers jusqu’aux premières heures du 2ème conflit mondial.

250-Benelli-1941 

- Magnifique restauration de Benelli photographiée à Malaucène pour la montée du Ventoux 2011.

 

Après la fin des hostilités, qui ont vu la destruction complète des usines, il faut se remettre au travail.

Le contexte n’est plus aux machines sportives et c’est quelques modèles d’avant-guerre et surtout le Leoncino 125 qui vont remettre la firme sur roues et faire renaître l’entreprise, aussi bien sur le plan commercial que sportif.

leoncino-catalogue-benelli-1951 

- 1951: L’exubérance n’est plus au rendez-vous. La guerre et passé par là.  La petite Léoncino va participer à la reconstruction italienne.

 

En 1949, un accroc viendra perturber la sérénité de la famille Benelli.

Guiseppe se fâche avec ses frères et fonde la marque Motobi qui va produire des motocyclettes deux temps ou quatre temps dont la cylindrée n’excédera pas 250 cc.

Une Motobi se reconnaitra au premier coup d’œil par son moteur de forme résolument ovoïde.

En 1962, suite au décès de Giuseppe, Benelli rachètera Motobi.

 motobi-toulouse-2012 

125 Motobi à la bourse de Toulouse en 2012

 

Si les modèles de production sont raisonnables, la course, dès 1940 continue à tarauder les gens de la Benelli qui vont présenter une spectaculaire 250 cc quatre cylindres à compresseur et refroidissement liquide.

53 ch à 10 000 tr/mn, 230 Km/h !

250-benelli-compresseur 

250 Benelli 4 cylindres à compresseur.

 

Le contexte économique de l’Italie d’après-guerre et l’interdiction du compresseur tuent le projet mais, en juin 1960, vingt ans plus tard, la firme de Pesaro va présenter une nouvelle 250 cc qui brillera sur le Continental Circus avec Renzo Pasolini et Kel Carruthers.

Carruters

 

Ce dernier remportera le titre mondial en 1969 au guidon de cette moto dont les caractéristiques laissent rêveurs :

Benelli-corsa

4 cylindres en ligne refroidis par air. 247 cm³ (44×40,6 mm). 55 ch à 15 000 tr/mn.

2 ACT commandés par engrenages, 8 soupapes. 4 carbus Dell’Orto Ø 24. Boîte 7 rapports.

245 km/h pour seulement 116 kg.

 

Joan Segura se souvient aussi de Tarquinio Provini !

Provini, pilote italien qu’il ne faut pas oublier et qui a gagné de nombreuses courses avec la Benelli 4.

tarquinio-provini-benelli-4-Montjuic

Provini courrait face à de grands pilotes qui étaient en course en ce temps là.

Les équipes japonaises étaient encore présentes sur les grand prix : Les officiels Honda, Hailwood et  Redman et pour Yamaha Read et Ivy.

Des sacrés pilotes et des usines que n’auront pas à affronter Renzo Pasolini et Kel Carruthers !

tarquinio-provini-benelli-4

Sur la photo ci-dessus on voit Provini et ses Benelli qui était équipées de frein à disques mécaniques ce qui était une curiosité encore inconnue. 

_benelli-tarquinio-provini 

Joan Segura avait photographié Tarquinio à Montjuic et il se souvient combien il était impressionnant à voir passer.

 

 

 

En 1969 :  la Tornado 650

 

prototype-benelli-tornado-1969 

Prototype de la Benelli Tornado (1969)

La machine est encore à l’état d’ébauche mais les caractéristiques générales du modèle de série sont déjà là.

En 1969, Benelli présente la Tornado 650. Ce beau vertical twin ne ressemblait à aucun autre.

Une rasade de Chianti sur un vertical twin ! Westminster revu par le Vatican … Un rapport alésage course ahurissant de 84 x 58 !

Ce cocktail va accoucher d’une moto vive et maniable, au comportement pétillant mais dont les montées en régime du moteur supercarré et, il est vrai, les quelques vibrations vont dérouter les amateurs du genre.

benelli-tornado-s-1974 

La 650 Tornado S  en 1974. Une touche d’anglicisme autour d’un vertcal twin bien latin.

La Tornado sera diffusée de façon confidentielle auprès d’un public d’amateurs conscients des réelles qualités de cette moto.

Elle servira de tremplin vers une autre révolution, le rachat de Benelli en grande difficulté par l’industriel Argentin Alejandro de Tomaso.

game-benelli-1974

- En 1974, le catalogue BENELLI  les 125 et 250 2 Cylindres 2 temps seront également vendue sous la marque Moto Guzzi.

- La 250 Benelli / Guzzi sera un produit phare du groupe De Tomaso 

Nous sommes au début des années soixante-dix.   De Tomaso insuffle un vent nouveau en rationalisant la production. 

Inspiré par le succès (et les … caractéristiques techniques) des Honda four, il crée la 500 quattro, bientôt suivie de la 750 six cylindres.

Et de la curieuse 254 qui sera la plus petite « 4 pattes » commercialisée en série.

254-quatro-benelli

Benelli 254 Quatro.

Si vous trouvez une de ces raretés, ne la laissez pas passer, la 254 Quatro est un modèle très attachant. 

La 750 Sei, redessinée, sera réalésée à 900 cc.

grosse-concentration-de-benelli-sei

Anniversaire Benelli : grande concentration de  sei et quatro.

Bien que techniquement bien placées les Benelli des années 80 sont en proie à de sérieux problèmes commerciaux.

Ils seront à l’origine de la quasi disparition de la marque en 1988 quand la fusion se fait avec Moto Guzzi pour créer le « Guzzi Benelli Moto SA ».

benelli-750-sei

 

Benelli 750 Sei.

Alejandro de Tomaso, en parallèle au rachat de Benelli avait jeté son dévolu sur Moto Guzzi.

Plusieurs modèles sortiront sous les deux dénominations.

Une 125 et une 250 bicylindre deux-temps connaitrons un succès notable et seront importées en France sous le giron de Motobécane.

carole-noblet

Carole Noblet sur le rallye Abidjan Nice, l’ancêtre du Paris Dakar.

Une 250 2C participera même au premier Abidjan – Nice avec Carole Noblet à son guidon.

Dans la lignée de la 125, la 250 Benelli / Guzzi sera un produit phare du groupe De Tomaso

 senegal-carole-noblet-250-guzzi-et-carloss-champion-senegal

Carole Noblet sur 250 Guzzi et Mr Carlos, un champion musclé du Sénégal.

Les usines de Pesaro, peu productives sont alors vendues.

La marque va disparaitre au début des années 1990.

Il faudra attendre 1995 et le rachat du nom par Andréa Merloni pour revoir des Benelli.

e-martin-lanza-sur-benelli 

Eric Martin Lanza sur une « Benelli new style » au Tour de France Motocycliste.

 Pour relancer la marque, les dirigeants choisissent un nom marquant dans l’histoire de Benelli :

La Tornado « new style » voit le jour, mais c’est désormais une super sportive de 900 cm³.

 benelli-jinan 

Aujourd’hui, Benelli fait  partie du groupe chinois Qianjiang.

Ceux-ci, respectant la tradition continuent à faire fabriquer les motos Benelli à Pesaro, terre d’origine de la marque.

 

 benelli-rifle-shotgun-laser

Benelli ! Comme un coup de canon !

Benelli conçoit et assemble des motos, mais c’est aussi est un fabricant d’armes à feu italien bien connu pour la haute qualité de ses fusils semi-automatiques et à répétition,

La division Benelli Armi a été fondée en 1967 comme une branche de l’usine Benelli Moto.

Les armes de Pesaro ont été utilisées aussi bien par l’armée, la police et les tireurs civils à travers le monde.

Le Benelli M3 de calibre 12 est particulièrement célèbre grâce à son utilisation par les forces spéciales américaines.

La division Benelli Armi a été acquise par Beretta en 1983.

107_benelli_argo_promozione 

 

 

Pesaro 2011 : Benelli a 100 ans

Dans la douceur de cette soirée du 18 septembre 2011, la ville de Pesaro résonne d’une bien étrange activité.

Sur la longue ligne droite ou s’achève l’avenue San Bartolo, deux files de motos s’étirent jusqu’à l’horizon.

benelli-concentration- 

Rassemblement pour les 100 ans de Benelli à Pesaro

Encadrées par des groupes de tifosis dont les conversations se rythment de gestes volubiles, comme pour affirmer une opinion ou un avis, elles sont majoritairement griffées du lion Benelli ou des lauriers de la marque sœur Motobi.

Soudain, les conversations retombent, les regards se tournent, attirés par le rayonnement bleu des gyrophares des … Benelli de la gendarmerie locale.

benelli-police- 

La police municipale de Pesaro roule sur des motos « maison »

 

Une musique, une … symphonie monte crescendo dans l’air du soir tandis que défilent, juste sorties du musée, les motos de grand prix de la marque. Grondement de monocylindres ou feulements rageur des quatre cylindres en ligne, un oratorio qui marque d’un point d’orgue la fin des trois journées organisées à l’occasion du centenaire de la firme.

expo-100ans-benelli 

- Anniversaire Benellii, une ville envahie par les motos Benelli ou Motobi. Elles étaient toutes là même autour des ronds points !

Expositions, conférences, visite de musée, sorties libres ou organisées dans la campagne italienne et bien sûr bonne chère seront au programme de ce centenaire.

De nombreux visiteurs sont venus d’horizons géographiques différents avec une forte présence française.

Parmi nos compatriotes, notons la présence de Claude Jeunesse et Stéphane Noblet, tous deux acteurs de l’aventure Motobécane à l’époque ou la firme de Pantin importait dans notre pays les modèles Benelli et Guzzi.

Depuis le Sud de la France deux courageux, Jean Paul Ecombat, auteur des photos qui illustrent cet évènement et un de ses amis sont venus au guidon d’une 750 Sei et d’une Tornado. Vieux motards que jamais, ni les kilomètres, ni le passage des Alpes par le Col du Grand St Bernard ne leur fera peur.

ouvriers-100-ans-de-benelli 

- Anniversaire Benelli : les ouvrier posent pour la postérité.

Comme pour toucher du doigt la modernité, et retomber dans la réalité de la moto de ce début de siècle, une visite d’usine, celle d’où sortent les Benelli contemporaines est inscrite au programme.

usine-benelli 

- Les usines Benelli aujourd’hui

 Robotisation, lignes automatiques, convoyeurs mais toujours une présence humaine, celle d’ouvriers monteurs, de contrôleurs et d’essayeurs pour des motos au look torturé comme le demande la clientèle contemporaine.

 usine-benelli-

Visitons ensemble l’usine Benelli…

 De nombreux sous ensemble sont fabriqués en Chine.

chaine-benelli- 

Chaine de montage de Pesaro

La conception et le montage final restent à Pesaro.

De quoi justifier le … « made in Italie »

benelli-bn-251-2017 

Benelli BN 251

 

La nouvelle petite Benelli BN 251 possède un mono cylindre à refroidissement liquide, 4 temps DOHC Benelli développant 25 ch (18,5 kW) à 9000 rpm et 21,5 Nm (2,2 kgm) @ 7500 rpm intégré au châssis tréteaux en acier qui ajoute à la rigidité du châssis.

En renaissant  sino-italienne, l’officina de la fratelli Benelli n’a pas perdu son âme.


Archives pour la catégorie Rassemblements.

Le wagon bleu

Le wagon bleu

 

 Texte et photos : ©opyright C Camberoque  et le Wagon Bleu  (Reproduction interdite sans accord de l’auteur)

 

Les lecteurs assidus du calendrier de la Vie de la Moto, où de l’Auto, auront régulièrement remarqué les annonces d’un étrange rassemblement intitulé :

Les rendez vous du Wagon Bleu à Viols le Fort dans l’arrière pays héraultais et prévus pour tous les derniers dimanches de chaque mois.

le-wagon-bleu-viols-le-fort-1

 Dans ce petit village en pleine garrigue languedocienne il est facile de trouver ce repaire de passionnés car il est bien fléché.

wagon-bleu-viols-le-fort-8

Quand on y arrive, quelle surprise !

On comprend pourquoi le wagon bleu.

wagon-bleu-viols-le-fort-10

Mais quelle est cette gare inconnue avec un quai des rails, une barrière de passage à niveau et des wagons comme prêts à partir ?

2-wagon-bleu-viols-le-fort-12

L’un des wagons indique : Viols le Fort / Jaipur.

Invitation au voyage…

wagon-bleu-viols-le-fort-7

Tout le monde en voiture !

On peut monter dans un wagon passagers de la banlieue Est de Paris, ou dans un wagon lit à caisse inox de 1954. Luxe !

wagon-bleu-viols-le-fort-5

Puis on réalise qu’il n’y a pas la moindre voie de chemin de fer dans un rayon de 25 où 30 km à la ronde !

De plus en plus surréaliste !

wagon-bleu-viols-le-fort-6

Nous n’arriverons jamais à Jaipur !

Comme Christophe Colomb nous ne verrons pas les Indes.

Et encore moins  cette vile rose,  Jaipur, capitale de l’État indien du Rajasthan … quoique Le Wagon Bleu réserve bien des surprises…

wagon-bleu-viols-le-fort-9

Pas grave, les plus beaux voyages ne sont ils pas ceux qu’on parcourt… immobile ?

Imaginez dès 1992  l’arrivée et l’installation de ces wagons qui pèsent entre 30 et  44 tonnes dans ce village perdu de la garrigue, sans voie ferrée !

Un projet de fous !!!

wagon-bleu-viols-le-fort-4

Lorsqu’on visite cette étrange station ferroviaire, guidés par des hôtes très accueillants, on peut y rencontrer plusieurs  références de l’automobile à la musique en passant par la moto.

Toute la mytologie qui a marqué profondément les jeunes … du siècle dernier…

Mais que vois-je là ?

Est-ce Paul Mc Cartney et Ringo ?

Les Beatles semblent présents derrière une camionnette bâchée et décorée du logos de la maison.

Beatles-et-wagon-bleu

L’Inde, les Beatles, toute une époque…

Toute une musique qui résonne dans nos souvenirs et définit bien l’esprit et la joyeuse génération des habitués des lieux.

2-wagon-bleu-viols-le-fort-11

Inutile de préciser qu’on est bien reçu dans ces wagons bleus.

Gilbert Gauthier nous ouvre les portes pour une visite de ce lieu unique et magique…

wagon-bleu-viols-le-fort-3 

« Depuis plus de 20 ans les membres fondateurs  de cette association conçoivent et organisent des rencontres, rallyes, et aussi des concours d’élégance autour du thème du véhicule ancien »

voitures_wagon

« Le Wagon Bleu a pour but de rassembler tous les amateurs et néophytes de matériel obsolète et démodés roulants ».

wagon-bleu-viols-le-fort-20

Ce rendez vous mensuel est à la fois totalement informel et très bien organisé sur le plan de la logistique de l’accueil.

Il n’engage à aucune obligation de la part des participants.

C’est un point de rencontre et d’échanges au sens large du terme.

On s’y retrouve, entre passionnés, dans ce vaste lieu, ô combien original !

wagon-bleu-viols-le-fort-14

Des ateliers de mécanique et garages permettent aux adhérents de venir travailler sur leurs machines dans de bonnes conditions.

Un pont est même disponible pour les adhérents …  qui sont à jour de leur cotisation, normal ! (25 euros pour 2015).

wagon-bleu-viols-le-fort-13

Parmi les grands évènements  remarquables, le Wagon Bleu a organisé en  l’an 2000 un raid sur des Solex.

Cette grande virée a amené 100 participants de Viols le Fort dans la ville de Berrettyoufalu en Hongrie.

rando-solex-le-wagon-bleu-2000

Soit un parcours de 2600 km pour rendre visite à la nouvelle usine qui a reprit la fabrication des mythiques Vélos-Solex.

wagon-bleu-viols-le-fort-15

Entre Solex et photos de voiture américaine, une image célèbre est affichée au mur : Brel, Léo Ferré et Brassens.

Une autre référence musicale qui traduit encore plus qu’une époque, toute une philosophie…

concert-wagon-bleu-2

Le Wagon Bleu organise aussi des concerts, comme celui-ci : Concert Tribute to Janis Joplin en 2012 par the Kozmic Pearls.

concert-1

Le Wagon Bleu fait office d’un véritable centre culturel, certes orienté généreusement sur les années qui nous intéressent.

L’offre de cette association est remarquable par son ouverture qui ne la limite pas à simplement un club de quelques collectionneurs de vieilles mécaniques.

rabeats

« En 2007, au Concert des Rabeats, copie conforme du groupe mythique, pour arriver sur la scène, nous avions prévu un taxi anglais ». Se souvient Gilbert.

wagon-bleu-concert-2010- 

Concert Génération Woodstock en 2010.

wagon-bleu-viols-le-fort-16

Dans un des ateliers un des premiers modèles de Deucholle descend du pont. 

wagon-bleu-viols-le-fort-17

Une autre rando mémorable fut le « Rallye des Bleues »… des Bleus évidemment !

Départ de Viols le Fort en direction d’Algésiras en passant par le Portugal. 

rando-bleu-le-wagon-bleu-

40 participants en mobylette pour un périple de 3600 km avec un retour en bateau depuis Tanger. 

Ca fait rêver !

Et c’est pas tout…

 rando-wagon-bleu-jaipur-

Qui a dit que le Wagon Bleu n’arriverait pas à Jaipur ?

rando-wagon-bleu-jaipur-3-

Ils y sont allés ! 

Pas en train, bien entendu…

rando-wagon-bleu-jaipur-2-

Oui !  Ils ont fait le tour du Rajasthan sur des vespas… un voyage merveilleux !!!

wagon-bleu-viols-le-fort-18

Retour à Viols le Fort.

Evidemment si vous y venez, il est nécessaire de se signaler à l’avance surtout si vous voulez déjeuner sur le quai de la gare.

2-wagon-bleu-viols-le-fort-23

Allez, rendez-vous au Wagon Bleu…

Ce jour là, j’y retrouve avec plaisir Alain Camarasa, un ami d’enfance et sa magnifique Jaguar.

wagon-bleu-viols-le-fort-19

Le Wagon Bleu c’est aussi la possibilité de louer une voiture ancienne avec chauffeur pour toutes sortes d’occasions comme, mariages, anniversaires …

wagon-bleu-viols-le-fort-21

Les locaux peuvent également être loués pour des séminaires, départ à la retraite, mais aussi pour des tournages de films ou des émissions de télévision.

wagon-bleu-viols-le-fort-22

 

 Le site du Wagon Bleu vous donnera toute sortes d’informations.

Ne manquez pas d’y faire un tour.

http://www.wagon-bleu.org

 

Vous pouvez aussi contacter  Gilbert Gauthier :   

06  32 64 29 84

gauthier.gotwagon@wanadoo.fr

XV Rencontres Internationales de Microcoches de Manresa

XV Rencontres Internationales de Microcoches de Manresa

 

  Josep Maria Galindo nous présente un rassemblement de micro voitures qui a lieu en Juin et depuis 15 ans dans la petite ville de Manresa non loin de Barcelone.

 Je vous avais déjà parlé des microcoches Biscuter, ces petites voitures populaires qu’on voyait ans l’Espagne des années 50.

Voir : El Biscuter

microco-car--manresa-2 

Trobada Internacional de Microcotxes

Texte et photos  de Josep Mª Galindo

 

microco-car--manresa 

Bien que les microcoches  soient des véhicules qui ne sont pas strictement des motos, elles partagent diverses caractéristiques avec elles.

microco-car--manresa-23  

La plus part ont une motorisation provenant directement du monde des 2 roues.

microcar--manresa-19  

Certaines furent  fabriqués par des entreprises qui possédaient les deux produits auto et moto à leur catalogue.

micro-car-1-

D’autres encore ont un châssis conçu sur une base de tricycle et suivant l’usage qu’on voulait en faire ces machines pouvaient, tout aussi, bien devenir un véhicule de tourisme ou un classique tricycle.

microco-car--manresa-5 

Pour couronner le tout, parmi ceux qui ont été analysés dans les revues de motocyclettes classiques, on assiste de nos jours à une renaissance de ces petits véhicules. De plus leurs caractéristiques  impliquent que légalement ils sont assimilés à des cyclomoteurs ne nécessitant pour être conduits que la simple licence, permis de conduire qui correspond à cette petites catégories d’automobiles.

 microco-car--manresa-6 

Tout cela fait que je ne suis déplacé dans la ville industrielle de Manresa ou à lieu le classique rassemblement de microcoches qui s’y déroule annuellement et qui arrive à son honorable 15 ème édition.

microco-car--manresa-7 

Quelque chose d’inhabituel en Espagne que ce type de manifestation célébrée, non pas par hasard à Manresa, car c’est dans cette ville catalane qu’on construisit les Biscuter, le Goggomobil et la Isetta, avant qu’on y fabriqua  le PTV dont le sigle est inspiré des noms de ses quatre associés fondateurs, deux étant des frères.

gogomobil-microcar--manresa-10 

Le PTV était un très élégant microcoche dont la production dépassa largement les 1000 unités.

ptv-microcar--manresa-8

Cette entreprise, lorsque arrivèrent les temps difficiles avec l’apparition de la concurrente Seat 600, fut la seule qui su et pu survivre sans abandonner ce secteur puisque cette firme construisit des triporteurs qui avec le temps ont évolués pour devenir sous le nom de fabrique de Ausa, leader dans le monde des Dunpers (engins de travaux publics) qu’on peut voir au travail dans tous les chantiers.

gogomobil-microcar--manresa-12 

La fourgonnette Gogomobil, ci dessus à été produite et vendue à plus de 7000 unités en Espagne.

salvador-canellas-ovni-montserrat-1969-

Sur une base de  Gogomobil, le pilote de moto catalan Salvador Canellas s’était construit en 1969, un prototype de voiture de course préparé avec un moteur de fourgonnette DKW F100 de 2 temps qui offrait une centaine de chevaux.

Quelle look ! Avec sa forme galactique on l’appelait l’Ovni. Joan Segura l’avait prise en photo dans la course de côte de Montserrat.

ovni-de-salvador-canellas-1969

 

La Gogomobil de Salvador avec des pots de moto qui sortaient du coffre arrière.  Son prototype existait aussi en maquette et a ses couleurs.

gogomobil-manresa-v

 

 pub-livre circuit-oublie

 

MICROVOITURES apparentées à des MOTOCYCLETTES

Sans aucun doute le Biscuter  fut le véhicule le plus vendu avec son moteur  espagnol, Villiers de 197cc 2temps de 9cv.

Avec 12 000 exemplaires le Biscuter prend la tête de la liste des ventes de ces engins.

moteurs-villiers-13

Son moteur a également équipé une multitude de   microcoches, tricycles et motos.  60 000 moteurs sous  licence Villiers ont été vendus sur le marché espagnol des années 50/60. Une quantité considérable.

2 bisuter-microcar--manresa-18 

Un autre véhicule très présent à cette époque est l’Isetta plus communément appelée en Espagne : L’œuf !

iseta-microco-car--manresa-14  

Une infinité de dérivés ont été construits sous licence ou effrontément copiés.

Les marques qui fabriquaient des véhicules semblables étaient nombreuses.

A Manresa ont pouvait voir de nombreuses Isetta mais aussi un véhicule de la marque Heinkel restauré avec soins.

heinkel-microco-car--manresa-15

 La marque Heinkel fini par produire ses engins en Argentine à cause de son évidente ressemblance avec BMW et des difficultés juridiques que lui posait cette dernière.

BMW a fabriqué des microcoches de type Isetta mais de plus grande qualité y compris un modèle de plus grande capacité pouvant emporter 4 personnes avec roues indépendantes et un moteur de 578cc provenant de la R27de la marque Bavaroise.

Patrick Barrabès, lecteur fidèle et attentif écrit, aujourd’hui, pour nous  préciser :  » que la 4 portes BMW était équipée du moteur de la R60. Le R27 était réservé à la « petite »

bmw-microcar--manresa-9  

Cette version appelée 600 permettait de rouler à 103 km/h. Ce qui sur ce plan des performances dépassait  les premières versions de la populaire Seat 600.

bmw-microcar--manresa-10

Celle qui était à Manresa immatriculée avec la plaque BMW 1959 est venue par ses propres moyens d’Allemagne et y est retournée de même, ce qui prouve la qualité de fabrication de ce modèle.

 2berkeley-microcar--manresa-24-

Nous avons aussi pu observer quelques exemplaires de la marque britannique BERKELEY, un tricycle conçu comme une élégante voiture. Quelques exemplaires de cette marque étaient animés par des moteurs  de moto des marques Cotton et Greeves.

 berkeley-microcar--manresa-

Le premier prototype des Berkeley fut essayé par le champion Stirling Moss sur le circuit de Goodwood avant de commencer à commercialiser des véhicules à 4 roues dont on pu observer à Manresa plusieurs exemplaires.

piaggio-acma-microcar--manresa-10

La marque Piaggo  dont le produit phare est la Vespa était aussi popularisé par l’intermédiaire du fabricant français ACMA (Ateliers de Construction de Motocycles et d’Automobiles) qui a fabriqué entre 1957 et 1961 un véhicule nommé Vespa 400 qui a eu un développement commercial prometteur, puisque la première année de production, les 12000 exemplaires ont été dépassées avec un moteur d’origine motocycliste de 2 cylindres 2T et 400cc.  Produit dans deux versions, dont celle qu’on a pu voir, le modèle décapotable.

DSCN6714 

Un autre des fabricants des plus intéressants du monde des microvoitures, a été l’allemand Messerschmitt.

Une conception en tricycle avec une cabine de type bulle avec une ouverture latérale ressemble à un avion.

Ajoutons à cela que son volant ressemble et se manipule comme le manche d’un avion. Il ne tourne pas mais par un mouvement léger à droite ou à gauche nous fera tourner dans la direction indiquée, avec une grande  sensibilité puisque sa réaction est poussée à l’extrême, très directe.

messerchmitt-micro-car16

C’est plus qu’évident que les Messerschmitt  ne peuvent pas cacher leur  origine aéronautique, puisqu’ils ont été créés  par le fameux fabricant d’avions militaires pour la Luftwaffe durant la deuxième guerre mondiale. Les moteurs sont aussi d’origine motocycliste de la maison Sachs.

inter-de-sncan-microcar--manresa-22

 Ce véhicule singulier eu une réplique similaire procédant également d’un autre fabricant aéronautique, la maison française SNCAN (Société Nationale de Constructions Aéronautiques) qui construit l’Inter, un véhicule très ressemblant à l’allemand avec des éléments provenant de l’aviation.

inter-de-sncan-microcar--manresa-23

La fabrication de l’Inter fut cependant très limitée puisque seuls 300 exemplaires virent le jour et dont on ne connaît actuellement que 38 unités survivantes. Une étant présente à Manresa.

Il y a quelques temps une autre modèle d’Inter à été vendu chez Sotheby’s pour 161000 $ !!! Voir à : 

http://www.rmsothebys.com/lots/lot.cfm?lot_id=1057206

fiat-gamine-

D’autre part on a pu voir à ce rassemblement des voitures qui sont réellement des automobiles comme le CONSENTEMENT 500 ou un joli Triumph Spitfire MK3, mais que leur petite taille faisait passer totalement inaperçues dans ce petit monde de beautés mécaniques miniaturisées.

microco-car--manresa-17

 

microcar--manresa-425

 Espérons que ce brillant rassemblement international se perpétue pour donner satisfaction aux passionnés et aux organisateurs pendant encore de nombreuses années.

micro-car--manresa-20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Denia : Classic Racing Revival

Le classic racing revival de Denia 

 

 Photos Jose Maria Galindo. Texte C Camberoque.

 

A Denia, sur la Costa Blanca, dans la province d’Alicante, a lieu un rassemblement de motos de courses anciennes.

Un classic revival qui se célèbre depuis vingt et un an !

B-Grau-DSCN9330

La vieille ville de Denia se trouve à 95 km au sud de Valence et avant Benidorm. 

Au large, en face :  Ibiza.

Denia est la capitale de la région de la Marina Alta qui comprend une population de plus de  180 000 habitants.

Ce territoire offre une grande diversité de paysages :

Montagne, campagne et mer, depuis les grandes plages sablonneuses en passant par les petites criques rocheuses.

Bref une infinité de balades et découvertes..

denia bultaco-360-de-grau

Plus haut les montagnes offrent une infinité de randonnées dans la sierra de Bernia qui surplombe la mer.

Dans cet arrière-pays les amandiers, les orangers et les vignobles produisent de bons fruits.

Les productions agricoles constituent un atout pour la cuisine locale, sans oublier les produits de la pèche.

Ne vante t’on pas la fameuse crevette rose de Dénia et l’inégalable paella, arrosée des meilleurs vins, spécialités incontestées de cette contrée. 

depart-denia9540

Les 12 et 13  Avril derniers comme chaque année se sont déroulées la bourse l’exposition et le dimanche les exhibitions sur l’ancien circuit urbain de Denia.

B Grau Bultaco 360

Pléthore de machines de petites et moyenne cylindrées en majorité sont exposées sur les ramblas de la ville.

Des Derbi essentiellement, mais pas que… tous dans un état remarquable.

 

denia-expo--50-cc-

Cette année, Jose Maria Galindo était notre envoyé spécial.

Il en a rapporté toutes ces images qui donnent une grande envie de foncer à Denia dès les premiers beau jours.

Au fait : Sachez que là bas, en avril il pleut très peu et la température est  déjà douce.

denia greeves 9302

D’autres motos moins nombreuses en France étaient présentées, comme ces belles Greeves avec leurs fourches pas courantes.

Magnifiques ! 

bultaco-americaine

Une Bultaco, équipée pour le dirt-track , devait être produite à l’époque pour le marché américain.

Ducati-250

Des Ducatis Mototrans rutilantes et fabriquées en Catalogne comme ce modèle de la 24 Horas, étaient également de sortie.

ducson-et-honda9459

Dés le dimanche matin tandis que les un vont à la messe, les autres sont prêt à célébrer tous les grands champions qui viennent régulièrement à Denia.

depart-grau-denia2014

En 2014 l’invité d’honneur était Benjamin Grau qui prenait un départ canon comme il les aime toujours.

Et il n’a pas oublié le maniement de la poignée des gaz, le bougre !

denia-2014-groupe-

Le circuit urbain est tracé sur les grandes avenues de la ville qui sont neutralisées à la circulation pour ce dimanche.

mymsa-125

La Mymsa était là… et roulait.

Cette moto était destinée à battre des records et on l’ a vue prise en photo sur le circuit de Terramar en 1954.

derbi-george-9482

En pots de détente les moteurs des petits cubes résonnent dans les rues de la ville comme un essaim d’abeilles furieuses.

paco-soqueta-9485

J’ai toujours adoré les machines de petites cylindrées.

Malheureusement mon physique ne me permet pas, ni d’y monter et ni d’y contenir dessus !

depart-side--denia-

Seule dans sa catégorie, au départ : Une vespa avec side pour des participants sans complexes et qui ne manquent pas d’humour !

« Il s’agit de Borje Jansson et de son passager Leif Rosell ». Nous précise Foliot et je le remercie.

Borje Jansson et Leif Rossell étaient des pilotes suédois des années 70.

Borje a couru sur Yamaha, Maico et Jamathi  plusieurs Grand Prix. Il a terminé 3ème au Championnat du Monde 71/72.

Tous deux étaient pilotes d’usine chez Maico.

Leif Rossell a piloté des Maico, mais aussi des Jamathi et Kreideler.

 

N’hésitez pas à me signaler toute information pouvant améliorer mes articles.

encouragements-denia

Dans le public tout le monde encourage les pilotes, même les photographes.

Min Grau toujours enthousiaste est loin d’être blasé.

Et ça fait plaisir à voir !

ducati

 Dans l’ensemble les pilotes y vont doucement et ce serait dommage d’abimer de si belles machines pour prendre trop d’angle.

mlle-----denia

Parmi tous ces messieurs, nous retrouvons Jose Maria auprès d’une jeune fille et sa Montesa.

Sur sa machine, Begonia adopte une belle posture d’attaque avec le dos bien plat. Messieurs prenez exemple…

 

_lube-9514

Cesar Gracia, fut le compagnon d’écurie de Santiago Herrero lorsqu’aux débuts de ce dernier, ils couraient tous les deux pour la marque Lube.

 

denia-3-imagesdenia-galindo-9490

 

Puis, le samedi soir au cours d’un repas de gala : grand hommage aux pilotes présents !

remise-tableaux-denia-grau

 Benjamin Grau et César Garcia sont particulièrement honorés par une remise de trophées-souvenirs sous forme de tableaux les représentant en course.

 

Pour tout renseignements : 

Classic Motor Club Dénia

C/. Sant Antoni,5 -03700 Dénia (Alicante)

Tel:686 78 80 34

 

 

pub-livre circuit-oublie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après l’été, le temps des Rétrofolies …

Après l’été, le temps des Rétrofolies …

 

Après un été de rencontres dont je vous parlerai sur ce blog, dans les futurs mois, c’est la rentrée avec une manifestation sympathique :

Les Rétrofolie’s  qui se dérouleront à Béziers en ce mois d’Octobre.

 

retrofoliesinstallation-0151

Je serai présent le samedi et le dimanche sur le stand des éditions  JPé.

Un stand proposé et aménagé par Jean Paul Bonnecaze l’éditeur bien connu lui même et quelques amis passionnés comme lui.

retrofolies-beziers-2014

Dès le mercredi avant la manifestation, l’aménagement des stand avait commencé.

J’y ai apporté le bitza  Motobécane, prêté par Jean Louis Barthez, et ma 125 Térrot Ténor.

retrofolies-installation-0149

 

 

Mais avant tout, je dois vous dire que pendant cet été deux articles sur mon livre Le Circuit Oublié, ont été publiés

dans La Vie de la Moto et Moto Légendes.

 

article-m-leurette-lvm2014

 

Michel Leurette qui avait été le premier journaliste a parler de mon blog dans la presse spécialisée a visiblement apprécié également mon bouquin

et je le remercie ici pour ses encouragements passés et présents.

 

article-moto-legende-2014

 

Avec mes amis Jean Paul Bonnecaze, l’éditeur de mon livre  Le circuit oublié  et Patrick Barrabès, grand spécialiste et collectionneur des Motobécanes, nous serons présents au salon  Rétrofolie’s avec quelques machines et nos livres respectifs que vous pourrez vous faire dédicacer.

 

livres-barrabes-et-cc-salon

Le salon de Béziers se déroulera les 10, 11, 12 Octobre.

Sur ce salon Rétrofolie’s  vous pourrez découvrir toute sortes de machines de collection auto et moto,

mais aussi vélos, jouets et caisses à savon, entre autres… Ainsi que plusieurs  animations.

Pendant la durée du salon et à plusieurs reprises, je ferai une mini conférence ou je parlerai du Circuit Oublié de Carcassonne.

 

bitza-motobecane-barthez

Mon ami Jean Louis Barthez exposera une moto en cours de restauration et qui est un bitza des années 30/40.

« Elle a été trouvée dans la région du Mont Ventoux et a probablement participé a cette course de cote car elle était préparée pour ce type de course, trés populaire en ce temps là.

Elle est équipée d’un moteur 350 Jap culbuté. Le cadre est d’origine Motobécane M2.

Le train avant a la particularité d’être équipé d’une fourche Motobécane avec un double tambour. La boite est une Staub 3 vitesse au pied.

Cette machine dont on ne sait pas grand chose était probablement celle d’un coureur ou d’un concessionnaire de l’époque. : Un bitza sur base Motobécane ! »

 

 

Vous verrez également à Béziers, le vélo prototype dont les suspensions ont été conçues par Eric Jaulmes en 1937/1938.

plan-velo-e-jaulmes

 

Patrick Barrabès signera ses nombreux livres et présentera des machines de sa collection comme le vélo suspendu d’Eric Jaulmes ingénieur de Motobécane.

vélo-suspendu-

Mais aussi Patrick nous fera découvrir … et entre autre… une moto unique la B1V4.

b1v4-motobecane

 

Au sujet de cet unique prototype Motobécane  B1V4 de 1946 Patrick Barrabès nous dit : 

  »Cette étude, amorcée par Marcel Steinbach, a débutée en 1941 par la réalisation d’un bloc moteur deux temps de 100 cc, le GR44.

Avec sa boite à 3 rapports et sa transmission primaire par pignons hélicoïdaux, les grandes lignes étaient jetées.

 1945, Eric Jaulmes reprend cette étude qui devient B1V3, toujours 100 cc.

En 1946, alors que la « Z » à moteur 4 temps a entamée sa carrière commerciale, le petit bloc deux temps, dans l’ombre du bureau d’étude  gagne 25 cc, adopte la partie cycle de la Z46C et devient B1V4. Il a conservé sa particulière boite à vitesse à « bain de graisse » et son baladeur entrainé par rampe hélicoïdale que nous trouvions déjà en 1941.

Cette conception déjà ancienne a probablement empêché sa mise en production.

Cet unique prototype, malgré un kilométrage conséquent, est en parfait état de marche. A son guidon, nous avons la sensation de conduire un bon … outil de travail, bien dans l’esprit Motobécane. La poussée est 20/25 % plus franche que celle d’un D45 et la souplesse omniprésente dés les plus bas régimes.

Récemment reconstitué et remis en route, après soixante cinq ans de silence, il n’a pas encore été possible de mesurer toutes les performances de cet attachant modèle.

Ce sera fait prochainement. »   

terrot-tenor-de-cc-

 

Bien entendu vous pourrez, en plus de beaucoup d’autres choses, découvrir à Béziers ma 125 Terrot Ténor, la vedette de ce blog !

 

camberoque-montlhery-2012

Le Tour de l’Aude des autos de collections.

Le Tour de l’Aude des autos de collections.

 

Photos © Copyright  C Camberoque   Reproduction interdite sans autorisation.

 

Images du Tour de l’Aude 2014

Autour du 14 juillet depuis plus de 25 ans le rendez vous des voitures anciennes pour un tour dans l’Aude est devenu une épreuve incontournable.

Chaque année on peut y admirer des merveilleuses machines. (Voir :  21° Tour de l’Aude. Auto ancienne. et  Tour de l’Aude autos classiques 2011  )

Des autos populaires en côtoient d’autres très rares, mais toutes restaurées avec le plus grand soin et parfois avec génie !

Les voitures parcourent tout le département au travers de ses paysages extrêmement variés. 

Beaucoup de concurrents viennent de plusieurs pays d’Europe pour participer à cette fête automobile qui se termine par le célèbre embrasement de la Cité.

J’ai photographié une partie de la caravane, de ce véritable musée roulant, lorsqu’elle traversait les Corbières.

 

Place aux images :

 

tour-aude-5 copyright camberoque

 En tête du cortège arrive une BMW 327 des années trente, précédée du ronflement de son moteur 6 cylindres à la sonorité exceptionnelle.

tour-aude-1 copyright camberoque

 Autre merveille, mais une réplique moderne au son particulièrement musical et qui semble adhérer au bitume.

 

tour-aude-4  copyright camberoque

Dans les Corbières les routes tournent,  montent et descendent dans de telles proportions que certains panneaux indicateurs sont relevés pour être aperçus de loin et malgré les dénivelés.

 

tour-aude-7 copyright camberoque

Plusieurs Tractions avant dans ce tour de l’Aude.

Une ligne bien connue dont on ne se lasse pas, avec une couleur d’un splendide gris qui change du noir habituel.

 

tour-aude--3 copyright camberoque

 La petite Amilcar va rattraper la grosse allemande, une Horsh de Auto Union dont le pilote se plaindra d’ampoules aux mais après la traversée des Corbières !

 

tour-aude-10 copyright camberoque

Le soleil des Corbières tape fort sur  une Ford A !

On va bronzer dans les décapotables !!!

 

bugatti-tour-aude copyright camberoque

 Comme chaque année de nombreuses Bugatti.

 

tour-aude-8  copyright camberoque

 Les Bugatti roulent ensemble en soignant la trajectoire..

 

tour-aude-9  copyright camberoque

 Même époque et un look finalement bien proche pour des voitures totalement différentes à tout point de vue.

 

tour-aude-13 copyright camberoque

Salmson des années 39/40.

 

tour-aude-11 copyright camberoque

Une Amilcar  me fait penser aux frères Nougier qui en avaient restauré une sur leurs vieux jours.

Rappelons que les frères Nougier participaient au Grand Prix moto de Carcassonne dans les années trente.

Ils avaient préparé pour cela une moto en 175 cc qu’ils appelaient la Carcassonne.

le circuit oublie couverture

Vous retrouverez les frères Nougier dans le Livre, Le Circuit Oublié, qui est en vente à Carcassonne à

la Maison de la Presse, 76 rue Georges Clémenceau

et à la Librairie Breithaupt, 37 rue Courtejaire. 

présentation-circuit-oublié

Ci dessus une pub pour mon livre, Le Circuit Oublié, qui raconte  les Grand Prix moto de Carcassonne  

Vous pouvez le commander  chez l’éditeur,  
par courrier à : Les Communications de la Clastre   Jipé   30120  Rogues 
où par internet : jipe-motosanciennes@sfr.fr
tour-aude-12 copyright camberoque

Peugeot des années 20.

 

tour-aude-21 copyright camberoque

Cadillac des années 1910/1915.

 

tour-aude-22 copyright camberoque

Cadillac

 

tour-aude-14 copyright camberoque

 Dans les petites routes des Corbières, avec un tel engin :  c’est le bonheur total… même en dessous de 90 !

 

tour-aude-15 copyright camberoque

Ford B 18 avec un des premiers moteurs V8.

Le département de l’Aude offre une grande variété de paysages des montagnes à la mer, du Massif Central aux Pyrénées, en passant par les Corbières.

 

tour-aude-16 copyright camberoque

Renault.

Le climat méditerranéen du massif des Cobières en fait un terroir particulièrement précieux pour les producteurs de vins.

Les paysages évoquent la Grèce et les concurents ont profité du soleil pour décapoter leurs voitures. 

 

tour-aude-6 copyright camberoque

 Voilà un équipage de Citroën  B14 qui prend son pied… en Corbières !

 

tour-aude-25 copyright camberoque

 Riley des années 30 

 

tour-aude-17 copyright camberoque

Packard

 

tour-aude--2 copyright camberoque

 Une carrosserie anglaise des années 30, en gris clair, c’est toujours la grande classe.

 

tour-aude-18 copyright camberoque

Delage

 

tour-aude-19 copyright camberoque

 Dyna Panhard

 

tour-aude-moto copyright camberoque

 Le staf à moto sur Terrot comme il se doit !

 

tour-aude-20- copyright camberoque

Lagonda

 

tour-aude-23 copyright camberoque

Hispano Suiza des années 1910/1915.

tour-aude-en-hispano  copyright camberoque

Hispano Suiza au décollage. 

 

tour-aude-26 copyright camberoque

Salmson

tour-aude-corbieres-2014 photo Copyright C Camberoque 

Voitures de rêves en route pour monter au 7 ème ciel … 

 

tour-aude-27 copyright camberoque

 MG

 

bentley-tout-aude copyright camberoque

Rien de plus beau qu’une Bentley 8 cylindre en ligne.

Et imaginez le bruit !

 

La musique, oui !

E Bugatti disait que c’était le camion le plus rapide du monde …

 

tour-aude-29 copyright camberoque

 Dans la lumière des Corbières une simple Peugeot 203 se  métamorphose en une merveilleuse voiture…

Car, surprise ! 

Lorsqu’on la voit de coté : c’est un très rare cabriolet, nous fait remarquer un lecteur !

 

tour-aude-en-bugatti copyright camberoque

 Bugatti

 

citroen-trefle copyright camberoque

Citroën 

 

plaque-tour-aude-2014

Montjuïc Revival 2012

Montjuïc Revival 2012

 

Revival Montjuïc    8-9 Décembre  2012

 

Photos J.M Galindo et J.Segura correspondants en Catalogne et Espagne

Texte J Segura et C Camberoque.

 

Depuis quelques mois, à plusieurs reprises, je vous ai parlé sur ce blog du circuit de Montjuïc, voir :

- L’expo sur le circuit de Montjuïc :

Expo : Le circuit de Montjuïc.

- Puis l’article de Patrick Barrabès sur ses impressions de Montjuïc :

IMPRESSIONS LATINES: 24 heures de Montjuich 1977

-  Et enfin les photos d’archives de J Segura Photographe :

F1 à Montjuïc : Joan Segura photographe

 

 Aujourd’hui J Segura et J.M Galindo nous font revivre  une manifestation de 2012 : Le Montjuïc Revival qui fut un événement extraordinaire mais qui a été perturbé et stoppé net,  suite à un malencontreux accident.

En effet une Alfa Romeo en panne de freins est allée taper contre des barrières de sécurité qui à leur tour sont aller heurter un commissaire de piste alors gravement blessé.

  Montjuïc Revival 2012    

Pourtant malgré ce malheureux accident la rencontre eut un succès énorme et vit la participation d’un public nombreux qui avait « faim » de voir à nouveau motos et voitures sur notre vieux circuit de Montjuïc, qui n’en avait plus reçu depuis plus de trente ans.

 

 Montjuïc Revival circuit-de-montjuich-2012

Malheureusement nous ne verrons probablement plus d’autos et de motos de course une autre fois sur MontjuIc pour les raisons de sécurité qu’on peut comprendre et qui ont fait de ce circuit urbain un dangereux, mais au combien sublime, tourniquet.

montjuic-revival-2012 

Depuis, une autre manifestation similaire a été organisée sur le circuit de Montmelo, l’actuel Circuit de Catalogne, sous le nom de « Espiritu de Montjuïc ».

Mais cet « esprit de Montjuïc » ne rassemble plus que des voitures et très peu de motos. Dommage !

revival-montjuic2012--3753 

Les motos sur la ligne droite de départ et des stands : rappelons qu’un revival n’est pas une course mais un simple roulage de démonstration.

Montjuïc Revival 2012 porsche1020916 

Dans le parc J Segura et JM Galindo photographiaient frénétiquement,  tant il y avait de merveilles sur 2 et 4 roues.

On devine l’ombre  des deux amis sur l’image ci dessus qui me fait penser à une célèbre image de Gisèle Freund.

Montjuïc Revival 2012 ducati-manx-montesa 

Des Ducati, une Norton Manx de toute beauté et des Montesa d’endurance qui ont participé et gagné en leur temps les 24 heures de Montjuïc.

Montjuïc Revival 2012 fiat-abarth- 

Dans les années 70 les Seat 600 de fabrication locale pullulaient, personnalisées et préparées de diverses façon, mais les vrais Fiat Abarth : c’était le rêve !

Montjuïc Revival 2012 read-galindo-montjuic-2012 

Jose Maria Galindo retrouve son ami Phil Read qui était venu en camion avec ses Yamaha d’époque comme au bon vieux temps du Continental Circus…

phil-read-1974-2012 

 J‘avais photographié Phil Read au Grand Prix de France à Charade en 1972.

En 2012, sur la piste de Montjuïc, la position était bien la même, mais l’attaque plus retenue et l’angle plus prudent. Normal on n’est plus en course depuis 44 ans !!!

Montjuïc Revival 2012 alfa4058 

 Ca, c’était de la bagnole ! L’indispensable et pas plus.

Montjuïc Revival 2012 ac-cobra 

Rien d’inutile ! Juste l’essentiel !

 Montjuïc Revival 2012 

C’est pour cela que j’aime ces motos de course anciennes, pour ce côté minimaliste qui tranche tellement avec les motos actuelles qui ressemblent à des usines à gaz avec des tuyaux partout, on ne voit quasiment plus où peut bien être le réservoir et le moteur !!!!

Montjuïc Revival 2012 tejedo-i-mallol 

Alejandro Tejedo et José Maria Mallol ont fait longtemps équipe en endurance sur Ducati.

Montjuïc Revival 2012 250-morini-1962 

En 1962 Tarquinino Provini courrait les Championnats d Monde pour Morini en 250 sur cette belle machine 

Montjuïc Revival 2012 kawa-godier-genoud 

Quelle beauté que les quatre carburateurs de la Kawasaki de Georges Godier et Alain Genoud !

Montjuïc Revival 2012 genoud-alguersuari-discutent 

Alain Genoud était là, en grande discussion avec J Alguersuari . Tandis qu’un autre ancien pilote, sous son cuir, rouge et blanc s’était équipé d’un air bag particulièrement proéminent. (J’ai le même modèle)

 Montjuïc Revival 2012 giro-alguersuari-ossa250

J. Alguersuari grand journaliste et éditeur de Solo Moto, était sur la 250 Ossa monocoque, probablement une ancienne machine du regretté Santi Herrero.  Eduardo Giro le créateur de cette machine très en avance pour l’époque, semblait bien perplexe… on ne sait pas devant quoi.

 Montjuïc Revival 2012 alguersuari-250-ossa

Alguersuari semble en prière comme un torero avant d’entrer dans l’arène.

Aurait il alors une pensée pour Herrero ?

 

 

 Montjuïc Revival 2012 busquets-montesa-sprint

José Maria Busquets, qui a gardé la ligne, lui… courrait notamment en 50cc sur Derbi et avait battu le record du tour au Grand Prix de Clermont Ferrand en 1963.

En 63 comme en 64, il finira 4 eme et Angel Nieto sera en ce temps là, derrière lui en France comme en Espagne.

 Montjuïc Revival 2012 ducati-min-grau-75

 Une des dernières Ducati de Benjamin Grau était présentée.

 Montjuïc Revival 2012 min-grau-i-galindo

 Min Grau pilote complet qui a couru et gagné sur toutes les cylindrées a remporté 7 victoires en endurance dont plusieurs à Montjuïc

Montjuïc Revival 2012 3-ducatiMontjuïc Revival 2012 Riley-a 

LRiley était une voiture  anglaise dont le premier modèle est sorti  en 1898.

La marque fut rachetée successivement par Morris, puis par BMC, MG Rover et BMW avant que ces constructeurs en faillite disparaissent en2005. Voir Wikipédia.

Montjuïc Revival 2012 Amilcar-P1020909 

Les Amilcar sont plus connues et en voyant celle ci on ne peut que penser aux frères Nougier qui en reconstruisirent une. Voir le livre de FM Dumas : Nougier le rêve Français.

Montjuïc Revival 2012 rally-ossa-ducati-ricart 

La Rally n’a pas été que la moto 175 Terrot qu’on connait bien, mais c’était aussi une voiturette française qui fut fabriquée entre 1921 et 1933. Et, chose curieuse, dont les premiers modèles étaient équipes de nombreuses pièces Harley Davidson.

En Espagne, dès les années 20, Wilfredo Ricart était le constructeur de cette voiture rouge (ci dessus) dont le moteur tournait à un régime élevé pour l’époque. Il c’était fait un nom dans les courses automobiles de cette époque. Par la suite il travaillera un temps avec Enzo Ferrari pour Alfa Roméo.

 

Montjuïc Revival 2012  C Cardus 

Carlos Cardus est un pilote Catalan, oncle de Ricard Cardus qui court actuellement.

Carlos Cardus avait terminé deuxième au Championnat du Monde 1990, en 250. Vainqueur de plusieurs Grand Prix, il perd le championnat pour une stupide casse de son levier de vitesse. Il a couru successivement sur JJ Cobas et Honda

Par la suite il courra en Superbike.

Les espagnols étaient présent en nombre depuis bien longtemps aux Championnats du Monde. La politique pour la moto a toujours été claire et efficace en Espagne. Le résultat actuellement est logique. C’est également pour cela que l’on peut voir de nos jours en Grand Prix, autant de pilotes de grande classe et qui gagnent.

 

Montjuïc Revival 2012 Lube- 

Lube était une grande marque très vendue en Espagne au milieu du siècle dernier. Des moteurs NSU ont équipé certaines de ces machines après 1952.

Santiago Herrero (1943-1970) a couru à ses débuts pour Lube, en 125, avant de passer chez Ossa. On connaît la suite…

 

Montjuïc Revival 2012 cesar-gracia 

Le souriant César Gràcia était un pilote des années 50/60 qui courait sur Montesa, Ducson et Ducati.

 

Montjuïc Revival 2012 250-hond-4-replica 

http://www.rallyclassics.org/portalnet4/es-es/home.aspx

 Le lien ci dessus vous permettra d’aller sur le site de ce Revival à Montjuïc.

 

Quant au lien ci dessous, il vous amènera sur les sites des « prestigieux et élitistes » forum Pit Lane qui relaie des images déjà en ligne sur Bike 70 :

 http://www.pit-lane.biz/t5150-videos-grand-prix-d-espagne-1972 

 

Et puisqu’on parle de Barcelone, voici une autre intéressante information concernant le Musée de la Moto de Barcelone :

cabecera_museu

I SIMPOSI SOBRE MOTO I MOBILITAT URBANA

 

Dijous 5 de juny, al Museu de la Moto de Barcelona

 

El trànsit a les grans ciutats és un tema que preocupa tant als ciutadans com a l’Administració, per tal de gestionar de manera efectiva tots els desplaçaments diaris que s’hi realitzen.

Quin paper hi  desenvolupa la motocicleta? És realment un mitjà de transport assequible i popular que contribueix a l’ús més racional de l’espai ?  

Quin disseny han de tenir els models específicament urbans per adaptar-se a les noves necessitats ?

És la moto elèctrica l’alternativa intel·ligent definitiva ?

Què n’opinen els fabricants de motocicletes ?

I el Departament de Mobilitat de l’Ajuntament de Barcelona, la ciutat amb més motos per habitant d’Europa on el 40% dels desplaçaments diaris que es realitzen amb transport privat es fan amb aquest mitjà ?

 

En parlarem al I SIMPOSI SOBRE MOTO I MOBILITAT URBANA, que tindrà lloc el dijous 5 de juny al Museu de la Moto de Barcelona, on comptarem amb la presència de diferents professionals i entitats del sector per debatre sobre el passat, el present i el futur de la moto urbana.

 

PROGRAMA

16:00h. La moto elèctrica com a vector de canvi en els hàbits de mobilitatRamon Pruneda Felip, Responsable de Projectes d’energia i Mobilitat, Barcelona Activa, Àrea d’Economia, Empresa i Ocupació de l’Ajuntament de Barcelona.

 

17:00h. Projecte de mobilitat sostenibleDavid Ruiz, Enginyer de projectes de Rieju SA.

Pausa

18:30h. Presentació del concurs de disseny Roda Urbana

Àlex López, director comercial de Rieju
Cristina Soler, directora del Museu de la Moto de Barcelona

19:00h. Taula Rodona Utilitats i serveis d’una moto urbana: passat, present i futurJavier Peña, cap d’Estudis Enginyeria Disseny Industrial Elisava. Ferran Amat, director de VINÇON, botiguer, urbanita i motorista. Joan Antoni Blanc, ecodisseny de producte (OSSA Urbe), 60 anys en moto.  Albert Cavero, PR & M/C Safety Promotion Manager Honda Motor Europe España. Albert Ballbé,  Project Manager mobilitat Fundació RACC. Moderador: Estanislao Soler, president de la Fundació Museu Moto Mario Soler.

En passant par Malaucène…

En passant par Malaucène…

Ventoux Classic 2014

 

Par C Camberoque.  

 

 Suite à un petit séjour sur le merveilleux Mont Ventoux alors que nous redescendions vers la plaine, la route était bloquée par une course.

Et surprise, c’était la montée  historique Malaucène/Mont Ventoux qui s’y déroule depuis 5 ans. 

 En 2011 j’avais fait plusieurs pages dans ce blog sur ce rassemblement.

Malgré cela je n’étais pas au courant, d’ou ma surprise, n’ayant pas reçu des nouvelles des organisateurs.  

 

Voir : Retour au Mont Ventoux 2011   et  Side-car et kart à Malaucène 2011

 

Donc, profitant de cet arrêt forcé, tout de même bien agréable pour moi, je décidais illico d’aller prendre quelques photos de l’arrivée,

en haut de la côte de Malaucène. 

Montée de Malaucène 2014 Ventoux classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Ventoux classic
© C Camberoque

 La partie haute de cette côte est intéressante car plus rapide que les premiers virages du bas ou les pilotes ne sont pas aussi chauds que leur machine.

La preuve cette photo ou trois pilotes se sont rattrapés. Si l’on en croit l’ordre de départ : Alain Armeni sur sa Godier Genoud semble s’être fait rejoindre par la Laverda de Christian Suhr tandis que les deux premiers sont talonnés par la petite Honda RS de Claude Volet. Comme quoi les grosses bécanes lourdes même avec des chevaux ne sont pas des plus efficaces dans se genre de virolo. Bon, bien entendu le pilote n’y est pas pour rien et n’oublions pas que ce n’est pas une course, mais une simple montée.

 

Montée de Malaucène 2014 Ventoux classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Ventoux Classic
© C Camberoque

 Beau passage de Michel Panfil sur une bécane comme je les aime, une 650 Honda café-racérisée.

Superbe travail. Cela me donne des envies, moi qui ai une 500 Honda XLR inutilisée,mais qui pourrait me permettre une telle transformation.

Ceci dit l’ailettage du cylindre me semble bien généreux pour un simple 650…Si vous en savez plus … Dites moi !

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Beaucoup de motos me font rêver, mais alors, les Bultaco beaucoup plus que toutes les autres.

Quand je vois une Metralla, des dernières qui soient sortie de l’usine, je rentre en transes !

D’autant plus que celle d’Alain Cacchioli qui était inscrite en 350 à Malaucène, est une machine rare.

Je croyais que l’usine n’avait construit que quelques prototypes dans cette cylindrée de 350 !

Dans tous les cas, 250 ou 350, elle était superbe cette Bul !

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

A  proximité du parc des participants (puisqu’il n’y a pas de coureurs ici!) on fait les vérifications techniques.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic

© C Camberoque

 Oui !  La TZ de François Coste sonne bien ! Et elle est belle !!!

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Quelque chose me dit que cette rare Jawa et la sublime Norton ne vont pas tarder à se retrouver en photo dans notre hebdo préféré …

Trouvez l’indice…

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

Ce que j’aime à Malaucène se sont ces machines coursifiées. Elles le sont parfois sur des bases d’engin assez modeste, comme certaines petites cylindrées ou d’autres sans grande valeur, mais transformées par des mécaniciens de talent elles se métamorphosent en de véritables merveilles.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Mais alors cette Honda rouge et la Norton verte sont pour moi comparables à de gros bijoux, des œuvres d’art qui n’ont rien à voir avec les « autres motos », celles que nous ventent et vendent à longueur de colonne la plus part des magazines, supports publicitaires.

Ces  machines, ces œuvres là, sont en plus, mobiles ! Mais oui, elle roulent ! Ce ne sont pas des motos de salon et leurs pilotes se livrent à de véritables chorégraphies en les balançant de courbes en courbe, en équilibre sur le fil de la trajectoire.

Rien n’est plus beau !

Ce n’est pas étonnant que le Gugenheim, le plus grand musée d’art contemporain de la planète ait consacré aux motos une grande exposition en présentant les bécanes sur des socles, comme des sculptures.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Tous les éléments pour un moment de bonheur sont là : cuir, casque, gants, moto… et attendent le « maître de cérémonie ».

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Un couple d’organisateurs ouvre le bal. Et ils envoient les bougres !

Admirez le style   »descente au prochain arrêt »,  du second.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

Une Suzuki équipée d’une caméra filme sa montée. Cet équipement semble devenu indispensable pour apprendre et réviser les trajectoires en attendant le prochain passage.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Chacun fonce à sa main finalement sans soucis pour un chrono et un classement qui viendrait imposer sa dictature.

Cela engendre une certaine philosophie : le simple bonheur de rouler sur sa belle machine et de balancer de courbe en courbe.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Henri Gallo monte tranquille sur sa belle Triumph T 140, probablement un des derniers modèles si j’en juge par le disque à l’avant.

 Jacques  Parodi a un pilotage nettement plus incisif sur sa tout aussi belle Norton Weslake. 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Tous les styles sont là, du genre classique type gendarmerie à celui qui rend hommage à Pasolini.

Peu de référence cependant à celui de Marquezlorenzopedrozarossi.

Quoique, j’ai pas tout vu…

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Erreur de direction ?

 On trialise ?

 Non, panne de batterie ! 

 

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

Encore une bonne surprise pour moi que la rencontre fortuite avec Christian Heckmann (2 fois vainqueur du GP du Maroc en 500 dans les années 60/70)

dont j’ai déjà parlé dans ce blog à l’occasion des articles sur la moto au Maroc et  Moto Légende à Dijon.

Voir :  La moto au Maroc: c’est Melhaoui !

et : Les coupes Moto Légende 2010 : Atmosphère

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Superbe Barigo  en action, pilotée par Laurent Negra.

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Joli passage de Jordane Negra sur une Honda RS.

Après le père le fils. La moto en famille, ça c’est beau !

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Les Yamaha TDR de Fabrice Duffault et Jean-Claude Lagier semblent particulièrement bien adapté a ce type de route.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 En haut de la côte on attend sagement pour la descente… et puis une autre montée.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Shandra Ariel balance sa 1000 Kawa ZR avec un plaisir évident…

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

… tout comme David Gardon sur sa Yam SZR

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 En montant plus tranquillement, un organisateur surveille la route et la bonne fin de la dernière séance avant midi.

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque 

 Redescente vers la source de Grozeau l’apéro et un bon repas au vin rosé de Provence.

Non ! Pas trop de vin de Provence…

… il y aura encore plusieurs montées dans l’après midi.

 

Montée de Malaucène 2014 Ventoux classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Ventoux classic
© C Camberoque

 Et puis c’est repartit pour un petit concert joué en 6 cylindres par Hervé Genty sur Benelli 900 Sei,

accompagné par Marc Ducloy  qui interprète une belle  remontée sur sa Ducati 900 SS. La référence à Verdi est évidente, c’est beau comme de l’opéra !

Un bonheur pour les oreilles !

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Beau passage pour Jean Pierre Saligne qui cherche la route avec son genoux gauche. Il y a encore un peu de marge…

 

 Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 Si l’on en croit encore les numéros de départ, Laurent Gaudillat et sa Honda Bol d’Or met les gaz dans les derniers mètres car il vient de rattraper et dépasser Gilles Bourjaillat qui semble tout dépité sur sa Le Mans.

 

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic  © C Camberoque

Montée de Malaucène 2014 Mont Ventoux Classic
© C Camberoque

 J’ai passé un bon moment. Je regagne ma voiture en me disant que peut être l’an prochain…

…avec ma petite Benelli coursifiée… je reviendrai…

mais pas pour faire des photos !

 

pub-livre circuit-oublie

 

3-motoclassica-barcelona

Barcelone Harley’s Day

Barcelone Harley’s Day

 

Par Joan Segura, correspondant en Catalogne            

harley-days-barcelone1 

Comme chaque année au cours de la première semaine de Juillet ont lieu à Barcelone les Journées Harley.

harley-days-barcelone-3 

Les Harley Days sont situées sur l’Avenue Reine Christine, entre la Place d’Espagne et l’ancien circuit de Montjuïc.

harley-days-barcelone-4 

Se sont trois jours de fête pour les amoureux de ces motos qui n’ont pas grand chose à voir avec les habituels passionnés de moto en général.

Ces bikers sont un monde à part.

harley-days-barcelone-5 

Des milliers de motos viennent de tous les pays sur des machines totalement modifiées, customisées par des centaines d’heures de travail.

barcelone-harley-days-6 

Certaines sont des ouvres d’art, de graphisme, de peinture et de mécanique.

harlay-days-barcelone-7 

Il y a une concentration avec un bal et un concert country, viande grillée, pain a la tomate, bière et vente de touts types de produits en relations avec ce hobby que sont les Harley.

 harley-days-barcelone

Le défilé de ces milliers de bécanes au travers de toute la ville de Barcelone fait un bruit horrible.

 5-harley-days-barcelone

Je vous présente quelques photos que j’ai faites plus par curiosité qu’autre chose.

Ce n’est pas le type de concentration de moto que j’aime, mais étant un samedi soir à ma maison qui est proche de là,

c’était quasiment obligatoire que j’aille voir ce rassemblement.

moteurs-harley

 

 

3-motoclassica-barcelona

 

La tactique des gendarmes

 

La tactique des gendarmes

Texte et photos de C Camberoque

Au mois de septembre dernier, j’ai assisté sous un désagréable crachin, à un incroyable show de la gendarmerie sur une place de Carcassonne.

« Une manif de motards d’un autre genre » titrait le journal de la Dépêche. Et en effet il s’agissait d’une représentation offerte par les motards de l’Escadron de la Garde Républicaine.

La tactique des gendarmes dans Rassemblements. chc_4044

Ils ont évolué comme on pouvait s’y attendre avec aisance et finesse sur l’espace de l’esplanade Gambetta. Pas bien grand pour des grosses Yamaha FJ.

chc_4056 éemonstration dans Rassemblements.

Depuis quelque temps,la gendarmerie s’est modernisé en achetant des Yam pour ses motards. Un marché a été passé avec Yamaha qui a proposé une FJ version police.

Cette Japonaise a l’air de venir petit à petit se substituer aux BMW.

chc_4061 la-tactique-des-gendarmes

Impeccable parade quoique plutôt convenue, le public était content.

scoot-de-louis-philippe-viv police-moto

 

 

Toutes les figures classiques de l’acrobatie policière étaient représentées.

chc_4052

Le Groupement de Gendarmerie départementale de l’Aude en profitait pour faire de l’information, de la propagande quoi… sur les dangers bien connus de la conduite des motos et des autos.

Pour proposer « une conduite plus harmonieuse » disaient-il.

sans-titre-1

Le plus cocasse de l’affaire, c’est que parallèlement des bagnoles de grand sport étaient exposées, Ferrari, Maserati, bref des machines qu’il serait dommage de faire rouler à 90 !

Rester en première avec de telles voitures serait un pêché plus mortel que de se prendre un platane en excès de vitesse !!!

Donc ces monstres de puissance et de vitesse étaient exposés à côté des sinistres berlines policières au coffre rempli de ces engin, finalement de répression, que sont les « radars ».

Pas bien cohérent tout ça !!!

chc_4079

Non loin de là, on pouvait même trouver un gendarme sérieux, mais bien veillant, qui initiait la jeunesse au maniement d’une paire de jumelles radar.

Une petite fille et sa maman prenaient un grand plaisir à vérifier la vitesse des voitures qui passaient autour de l’esplanade. Peut-être ai-je assisté à la naissance d’une vocation de gendarmette…

le-circuit-oublie-carcasson1

 

A quelques jours près de cette manifestation de bonhomie, la gendarmerie et la police finissaient de rigoler pour faire des contrôles sur les routes de tout le département. La Dépêche titrait dans son édition du 22 septembre : « Police et gendarmerie ont contrôlé 469 conducteurs »

 

 Tandis que toujours en ce mois de Septembre,  200 motards de la FFMC manifestait en ville contre le projet de loi du parlement européen qui veut instaurer un contrôle technique pour les motos.

 

 

chc_4078

Tout à côté des lycéens jouaient à se faire peur en s’installant dans une voiture montée sur une sorte de manège qui effectuait des tonneaux à la demande.

chc_4081

Sur un autre stand, on pouvait se tester grâce à un simulateur de conduite, encouragé par un moniteur qui visiblement savait de quoi il parlait…

 

Et moi je me baladais entre tous ces représentants du bon ordre avec l’impression absurde d’être comme un intrus. Va savoir pourquoi…

En plus j’avais en tête une chanson stupide  que Bourvil chantait avec son épatante voix de niais. Je sifflotais : « C’est la tactique du gendarme… ». Je n’arrêtais pas d’alterner mon petit concert intime avec un refrain tout aussi ringuard : « Quand un gendarme vous dit, qu’est ce que c’est ? Vous lui répondez, je vous fais un baiser… »

J’en conclus deux choses : Soit les gendarmes ont le sens de l’humour. Soit ils n’ont pas l’oreille musicale. A moins que, tout compte fait, ils soient indulgents avec les mécréants comme moi…tout en ayant l’oreille musicale et le sens de l’humour…

chc_4138

Un parcours était tracé sur le reste de l’esplanade. Rien de palpitant.

Beaucoup de motards étaient venus pour l’occasion. Une véritable concentration. Certains étaient déguisés… comme en cow-boy. J’ai pas compris pourquoi…

2-motos

Quelques autres stands étaient ouvert par les concessionnaires locaux.

chc_4069

Mais finalement je n’étais pas à l’aise entre les motocyclistes présents. Principalement des amateurs de grand tourisme cultivant visiblement le mythe surfait de l’Amérique, bien que ne roulant pas forcément sur des Harley.

chc_40791

Bien entendu peu de motos sportives. Que ces énormes machines de grand tourisme au postérieur qui me fait irrésistiblement penser à de grosses vaches. Bref les gros culs du motocyclisme.

 

3-sans-titre-1

 

Seules sur un carré de verdure, quelques machines anciennes étaient exposées, prêtées par le Club des 5A, qui me dit on, fut contacté au dernier moment…

J’y rencontre  avec plaisir des amateurs de Terrot Ténor et de Maglaguti. Pére et fils unis dans une même passion et ça, c’est le plus beau de cette journée.

 

Exclusif !

Enfin des révélations sur la vie de la moto :

Une vedette du journaliste prend son pied en plein salon de Nîmes !

Photo exclusive, prochainement sur ce blog.

Ne la ratez pas !

 

chc_4046

le-circuit-oublie-carcas-41

12

cool mec |
LE BLOG DU PROFESSIONNEL |
mathieu62730 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marwanblog
| jcsflnc
| "LES MACAGNONS"